Nous avons 1400 invités et 46 inscrits en ligne

Domaine de Bellivière

  • Messages : 120
  • Remerciements reçus 0

franckrc a créé le sujet : Domaine de Bellivière

DOMAINE DE BELLIVIERE





Domaine de Bellivière
Lieu-dit Bellivière
72340 Lhomme
Tél. : +33 (0)2 43 44 59 97
Fax: +33 (0)2 43 79 18 33
Mail : info@belliviere. com

www.belliviere.com

* Facebook Domaine de la Bellivière




CR: Domaine de Bellivière - Jasnières - Les Rosiers 2000

C'est la première fois que j'aborde les chenin de la Sarthe et quelle belle rencontre !

A l'ouverture, ce demi-sec me renvoie aux Montlouis de F.CHIDAINE, notamment sa cuvée Les Tuffeaux, mais moins strict peut-être.
Tout en dentelle, ce vin au superbe équilibre gras/acidité exhale de la minéralité et des épices douces.
Absolument délicieux. Un vrai vin de vigneron, anti-technologique. Voilà  qui donne envie de découvrir les autres cuvée d'Eric Nicolas…
Décidément le chenin est 1er dans mon panthéon des cépages blancs.
#1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Découvrez sans tarder "les vieilles vignes éparses" qui possède, selon moi, plus de race que les rosiers.
Et n'hésitez pas à  gouter le pineau d'aunis, une pure gourmandise.
Meilleures salutations
ADW
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Bonjour Franck,

Le Panthéon, c'est là  où on stocke les restes des morts ??

Mais le chenin n'est pas mort !!!!

Il suffit de goûter les 2002 du Domaine de Bellivière, ils sont tout simplement exeptionnels.

Vive la Sarthe, gloire aux rillettes, et aux vins d'Eric Nicolas ;o))
JPH
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 5

EricD a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Non, non, le Panthéon, c'est là  où l'on met les Dieux, et ils sont immortels !
Eric
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Frank,

si tu as aimé les vins du domaine en 2000, tu vas adorer les 2002 qui s'annonc comme un très grand millésime en Loire !

Les cuvées sur Jasnières ont été différenciées en jeunes vignes (enfin moins de50 ans, c'est relatif...) pour la cuvée "Les Rosiers" et vieilles vignes pour la cuvée "Calligramme" ; en côteaux du Loir, la même distinction existait déja avec l'Effraie d'un côté et "Vieilles vignes éparses" de l'autre.

Enfin, je te confirme que le Pineau d'Aunis est suberbe avec des notes poivrées et épicées qui accompagne bien une cuisine un peu exotique (cf post "avec un couscous" dans la rubrique sur les accords mets/vins).

Bonne dégustation.
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ptitphilou
  • Portrait de ptitphilou
  • Visiteur

ptitphilou a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière

Je connaissais ce domaine par ses Vieilles Vignes Eparses 99 et 00 et son Effraie 00, tous les deux d'excellents coteaux du Loir. Le millésime 02 s'annonçant particulièrement réussi au domaine, j'ai décidé d'aller à  la rencontre du vigneron Eric Nicolas et de découvrir cette belle vallée du Loir.

Un peu en retard - j'ai cru un moment qu'il avait oublié notre rendez-vous ;-), mais bon, le travail à  la vigne ne souffre aucun retard, justement ! -, il prépare ma commande tout en répondant fort patiemment à  mes questions concernant le domaine (11 ha env. et 50 parcelles différentes éparpillées sur 5 communes de part et d'autre du Loir, terroirs composés d'argiles sableuses et argiles à  silex sur roche mère calcaire appelée tuffeau), son passé (première installation en 94, mais défection d'un « associé » puis création du domaine en 95), les différences entre clonage et sélection massale, le travail et la « philosophie » du domaine (labourages, grattages, etc., plantations récentes à  plus de 13.000 pieds/ha désormais, avec, en 2000, un essai de plantation en foule à  40.000 pieds/ha sur 7 ares qui sera élevé à  part…). Moyenne de 25 hL/ha (à  des densités de 6500 à  7500 p/ha) sur tout le domaine en 2002, moitié moins en 2003…
L'élevage en barriques de 1 à  3 vins dure 12 mois et s'effectue sur les lies pour les blancs (100% chenin). Même durée pour les rosés et les rouges (pineau d'Aunis essentiellement, complété de gamay et de grolleau), ces derniers étant égrappés et vinifiés en cuve ouverte. Les terroirs sont vinifiés et élevés séparément. Soufre utilisé de manière parcimonieuse.

Bon, est-ce qu'il fait goûter ses vins au moins ? ;-)
J'avoue que j'aurais été un peu déçu de me taper près de 6 heures de route pour finalement ne pas déguster un peu de ch'nin et de pineau d'Aunis de ce beau domaine… puis, enfin, il me propose de goûter sur fût les 2003, alors j'exulte intérieurement !
(malheureusement, les 02 ne sont pas proposés, ce que je comprends, car vu la quantité de 03 bien réduite, la situation est critique et, de toute façon, les échos perçus ici ou là  des 02 du domaine, sont plus que rassurants).

On entre dans la cave, qui comporte plusieurs caveaux. Il fait très frais en ce beau matin d'hiver : pas plus de 5°C. Pas facile de déguster les vins dans ces conditions, donc mes impressions sont à  nuancer.

Les blancs 2003 furent ramassés entre 13% et 17%vol., car Eric Nicolas a décidé d'atteindre la maturité phénolique sur ce millésime très sec et chaud. D'où des blancs qui iront de secs tendres à  demi-secs voire des moelleux. Les vins sont encore en fermentation et le seront encore probablement jusqu'à  juillet/août. Eric a décidé d'élever plus longuement les Vieilles Vignes Eparses, car il souhaite leur donner plus de « patine » et la matière semble s'y prêter. Le reste sera mis en bouteille plus tôt pour préserver la fraîcheur et le fruit.

- Jasnières les Rosiers (provenant d'une vigne plantée en 96 puis 98 et 99, les raisins furent récoltés à  15% pot.) : les fruits blancs, la pomme fraîche, voire au four et la menthe fraîche rendent le nez de ce vin fort agréable. On retrouve une belle fraîcheur et surtout la longueur du vin laisse présager un joli flacon.

- Les Renaudes : terroir de 30 ares. Jeunes vignes de 25 à  30 ans en moy., donc entrera dans la composition du coteau du Loir « Effraie ». Nez plus fruité, sur la poire par rapport au précédent, trame assez souple, très accessible dès maintenant, mais possède aussi une belle acidité, conférée par un peu de botrytis qui a permis de concentrer les sucres tout comme les acides, en particulier l'acide citrique (qui comporte trois fonctions acide, à  comparer à  l'acide malique, biacide).

- Vieilles Vignes Rasné : en coteau du Loir, entrera dans les Vieilles Vignes Eparses (VVE). La vigne est située sur la commune de Chahaignes, à  l'ouest de Jasnières, exposée est/sud-est. Joli terroir selon E.N. Belle finesse, je retrouve des notes de poires juteuses et cuites, grande longueur.

- On continue la dégustation sur une barrique rassemblant des terroirs de Marçon et de Dissay-sur-Courcillon, deux communes situées au sud du Loir, sur des silex plus ou moins altérés et entrant dans les VVE. Les notes fruitées sont plus en retrait, plus de réserve et surtout vin plus minéral. Les raisins furent parmi les premiers ramassés sur le domaine et ont conservé beaucoup de fraîcheur, ce que montre une finale finement citronnée. Cette barrique est complémentaire de la précédente, ce qui devrait équilibrer les VVE et apporter beaucoup de complexité.

- On change de caveau pour se diriger vers l'une des barriques contenant les derniers raisins vendangés : malgré cela et les 45g de sr environ, ce vin issu du terroir de Jasnières et provenant de vieilles vignes, possède une très jolie fraîcheur. Ce futur moelleux qui entrera dans la composition de la cuvée Calligramme (sélection des plus vieilles vignes sur Jasnières), devrait engendrer de magnifiques bouteilles. Miam !

Passons désormais au caveau contenant une partie des coteaux du Loir rouges. Les malos ne sont pas encore enclenchées, elles se font naturellement et durent souvent jusqu'en septembre, alors que le passage à  l'agrément exige que la malo soit faite entièrement en juillet, date où les échantillons sont prélevés. D'où une interrogation voire une certaine angoisse (il m'a semblé) chez Eric Nicolas, qui m'a pudiquement répondu que ce serait dommage de ne pas avoir l'agrément… pourtant, il n'aurait aucun problème à  vendre son vin même en vin de table, mais il apparaît fortement attaché à  l'appellation quand même. Il souhaiterait aussi prolonger l'élevage de 12 à  18 mois pour patiner et affiner encore les vins.

- Rouge Gorge : 13,7% à  14,8% pot. : nez sur les fruits rouges et les épices, où l'on retrouve le poivre, note typique du pineau d'Aunis. Pourtant, il m'a évoqué en premier le gamay… qui entre seulement à  3% dans cette cuvée ! Belle longueur en bouche, souplesse et soyeux des tanins, bien que la malo ne soit pas encore faite, qui donne l'impression de croquer à  pleine bouche des fruits à  noyaux, en particulier la griotte.

- Hommage à  Louis Derré : sulfitage récent à  1g. Splendeur au nez, très bel élevage, beaucoup plus racé et complexe par rapport au précédent. Grande finesse des tanins, superbe structure ! futur grand vin qui semble marquer la réussite des rouges du domaine en 2003.

Je suis tout-à -fait étonné que les vins avant malo se goûtent si bien, avec des tanins soyeux et bien mûrs. J'espère que cette dernière étape ne fera pas trop perdre de fraîcheur aux rouges et préservera l'équilibre.

Merci à  Eric Nicolas d'avoir consacré plus de deux heures à  converser et à  me faire découvrir ses vins et son domaine. Bravo pour ses vins et pour l'approche de son métier : (de mémoire) « je place à  égalité, mon amour de la vigne et du vin, avec l'idée que le vin doit être convivial, synonyme de partage et d'échange. Je mets un point d'honneur à  recevoir mes clients comme il se doit. »
Je confirme amplement ses propos : j'étais tout seul, il avait du travail à  la vigne, et pourtant il a pris le temps de répondre à  mes questions, de m'expliquer son travail et de me faire déguster ses vins. Malgré sa médiatisation, voilà  un vigneron qui sait garder les pieds sur terre… et dans la vigne !

Pour conclure, je reprends volontiers la devise d'Epictète mise en exergue par le domaine : « Si tu veux t'améliorer, sois content qu'on te prenne pour un fou ou un imbécile »
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, les 2003

Domaine de Bellivière : Jasnières et coteaux du Loir :

Sur son domaine de 11 hectares, Eric Nicolas n'a qu'une obsession : Oeuvrer pour la qualité et cette quête passe nécessairement par la retranscription la plus fidèle possible du terroir et du millésime, comme par exemple accepter de sortir des secs en année défavorable à  10, 5 sans chaptaliser.
Il croit dur comme fer en la qualité de son terroir et force est de reconnaître qu'il a bien raison.
Quand on lui demande s'il ne se sent pas un peu cavalier solitaire en Jasnières, il répond avec humilité que si c'était le cas il y a encore peu, les choses changent et des jeunes s'installent et suivent ses traces sur ces terres qui n'ont rien a envier aux sols de Montlouis et de Vouvray, la seule différence étant marquée par un climat plus frais, décalant les vendanges d'une à  deux semaines par rapport aux voisins de la Loire.
2003 marque le dixième millésime de ce Picard installé sur ce vignoble après avoir travaillé dans des domaines de Provence : le choix guidé avant tout par la passion.

Le domaine de Bellivière (Jasnières et Coteau du Loir) possède des vignes sur 5 communes : Lhomme, Ruillé sur Loir, Chahaignes, Marçon et Dissay sous Courcillon.
Les vignes sont cultivées : Labourages et grattages, aucun herbicide n'est employé ; pour l'instant, les vignes sont en lutte raisonnée maison sent bien qu'Eric désire aller progressivement vers une forme d'agriculture plus respectueuse de l'environnement. Les vendanges sont manuelles, les rendements faibles, autour de 25 à  30 hectolitres par hectares, mais pouvant tomber à  12,5 comme en 2003.

Eric Nicolas est en train d'apprendre, dans une grande humilité, son métier de vigneron sur son terroir de Jasnières et il le fait très vite parce qu'il sait reconnaître ses erreurs : sélection clonale ou chaptalisations passées. Il les reconnaît et les dit sans retenue aucune.
Aujourd'hui, les plans proviennent de sélections massales et l'ajout de sucre est totalement proscrit.
La densité de plantation dépasse 13000 pieds à  l'hectare ; Eric est persuadé que l'expression du terroir sera d'autant plus importante que la concurrence entre les ceps jouera son rôle.
Un essai à  titre d'observation est d'ailleurs en cours à  40000 pieds à  l'hectare pour étudier l'enracinement des ceps sur ce terroir : 7 ares où ne sera laissée qu'une grappe par pied et soumise à  l'action du botrytis… Qu'on se le dise !

Les blancs (chenin, exclusivement) sont vinifiés et élevés en barriques de 1 à  3 voire 4 vins. Les terroirs sont séparés puis assemblés pour former les cuvées, selon leurs affinités, comme l'écrit si joliment Eric Nicolas.

La vinification des rouges se fait en cuve tronconique ouverte avec pigeages. La vendange est totalement égrappée. Le pineau D'Aunis est très majoritaire (95 %) sur le gamay. L'élevage se fait en barrique et la mise se fait sans filtration.

2003 au domaine de Bellivière :

Un millésime qui n'aura pas l'équilibre du 2002, mais qui est loin d'être inintéressant. Les vins se montrent richement dotés, avec une belle puissance, un sucre résiduel qui orientera sans doute vers l'élaboration de cuvées de demi secs, en tout cas pour quelques unes et notamment le Calligramme.

Les vins commentés ici ont été goûtés sur fût en cours de fermentation, fermentations qui avancent d'ailleurs à  pas de sénateur.

Les Rosiers (Jasnières) montrent déjà  beaucoup de gras, ce sera un vin puissant et long. Cette cuvée exprime un joli fruit, notes de pomme et de poire.

L'Effraie (coteaux du Loir) m'a encore plus séduit avec de la minéralité sui pointe déjà . Le gras est étonnant. L'équilibre est magistral. Ce vin est tendu sur une finale citronnée. C'est très prometteur.

Vieilles vignes éparses (Coteaux du Loir) : un vin plus enrobé mais aussi plus fermé ce jour là  et qui possède néanmoins un volume important, une grande finesse et une sacrée longueur. La fraîcheur présente semble être cependant intégrée. Une seconde barrique présentait un vin à  l'acidité plus tranchante. L'assemblage final devrait donner le beau vin que l'on attend.

Calligramme (Jasnières) : ce sera un vin sans doute exceptionnel. Il y a tout de ce que l'on peut attendre d'un grand chenin. Ce sera sans doute un demi sec et je suis assez d'avis que ce type d'équilibre est une expression presque idéale du chenin sur ce type de terroir.

Rouge gorge : Pineau d'Aunis à  95 %. Une belle expérience de dégustation pour qui n'a jamais trempé ses lèvres dans un vin de ce cépage. Une robe qui évoque celle du Pinot noir.
Le nez est fruit rouge, mais assez discret pour l'instant. Par contre la bouche n'est pas avare et explose de saveur de guignes à  l'eau de vie et de poivre. Le vin est friand, plaisant guilleret et la finale est longue et fraîche sur les épices.

Hommage à  Louis Derré : une belle histoire et un beau coup de chapeau en même temps que beaucoup d'émotion dans la voix de ce gaillard quand il raconte cette belle histoire. Laissez vous tenter par une visite, il vous la racontera… On a peine à  croire qu'il s'agisse du même cépage. La robe est un peu plus soutenue. Le nez pinote fruit rouge et épices, cacao.
En bouche la structure est très importante. Le vin est bâti sur un support tannique important. La matière est belle, la longueur étonnante. Je dois avouer que je serais bien parti sur un Nuits Saint Georges à  l'aveugle avec ce vin.

Au final, je dois avouer que j'ai fait une rencontre admirable avec cet homme simple et profond, sincère et attentif. Assurément, Jasnières n'aura plus le même visage depuis Eric Nicolas. L'appellation n'a pas la notoriété de ses voisines Montlouis et surtout Vouvray, elle a un déficit d'image important, hérité d'un passé où les vins était trop souvent issus de vendanges sans maturité et souvent chaptalisées. Il faudra désormais prendre en compte que l'on fait ici des chenins d'une très grande pureté, même si l'effet millésime y a plus d'importance encore qu'ailleurs.

Jérôme Pérez
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Merci pour ce CR passionnant et très précis, Jérôme.

Les rouges ont-ils commencé leur malo ?
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2309
  • Remerciements reçus 76

jeanclaude a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Merci Jérôme. Tu donnes envie de découvrir le personnage et ses vins. Jasnières et coteaux du Loir, voilà  des appellations que je connaissais décidément très très mal. Avec ton CR, je viens de faire un bond dans leur compréhension.
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Je ne sais pas, je dirai plutôt non car chacun sait que des vins en pleine malo se dégustent mal tandis que ceux là  se laissaient plaisamment approcher. La vivacité devrait s'estomper au profil du gras et on aura de beaux vins à  mon avis. Eric Nicolas était attentif à  mon impression sur le Hommage à  Louis Derré parce qu'il n'était jusque là  pas convaincu et je crois qu'il hésitait à  sortir cette cuvée sous ce nom dans ce millésime. J'ai essayé de le convaincre qu'il pouvait, mais mon avis ne saurait être suffisant. Ce jour là , le vin se goûtait fort bien et même mieux.

Jérôme Pérez
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière Vieilles vignes éparses 2002

assemblage de vignes âgées de 50 à  80 ans.
La robe est entre or et or pâle.
Le nez évolue sur des notes d'agrumes, de fleurs blanches comme le chèvrefeuille et cette minéralité qui me fait souffrir depuis longtemps parce que je n'arrive pas à  la retranscrire avec des mots. C'est une impression difficile à  définir, mais je la retrouve sur les chenins de calcaire et de silex, le terme que j'ai trouvé le plus approprié est "poudré".

Le vin développe beaucoup de puissance en bouche au travers d'un beau volume, mais surtout d'un support acide qui donne un vin cristalin. Les saveurs sont plutôt citronnées jusque dans la très longue finale qui conjugue grande fraîcheur et grande distinction.
Il faut attendre ce vin au grand potentiel et je crois que 10 ans ne lui feront pas peur.

Jérôme Pérez
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Vieilles Vignes Eparses 2002

Je confirme à  100 % le mail de Jérôme : les Vieilles Vignes Eparses 2002 est un vin absolument somptueux, un des meilleurs chenins de ce millésime qui compte pourtant de nombreuses réussites. C'est pur et cristallin, très minéral et très puissant, un muste. Bon aujourd'hui et dans quinze ans !

PhB
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

De ce domaine, j'ai dégusté début mars trois cuvées (et je n'ai pris aucune note car il faut que je persévère dans la dégustation des vins blancs et surtout des chenins et que j'aiguise ma perceptions des arômes).

- en Coteaux du Loir: L'Effraie et les Vieilles Vignes Eparses 2002
- et en Jasnières : Les Rosiers 2002

J'ai particulièrement adoré Les Vieilles Vignes Eparses et Les Rosiers.
Ceci étant dit, je trouve que ces trois cuvées sont d'excellente qualité. Ce sont des vins riches mais très équilibré et frais, aux notes de fruits mûrs, principalement les deux dernières cuvées citées, qui sont plus puissants que les deux cuvées de Chidaine que j'ai dégustés (le Clos Habert 2002 qui est un demi-sec merveilleux et d'une fraîcheur et d'une acidité minérale presque incisive qui "s'installe" entre les papilles et le Clos Dubreuil 2002 qui m'a moins impressionné et qu'il faudrait que je redéguste).
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Chez Chidaine tu oublies, les Choisilles, un des musts du millésime 2002.
Je place cette cuvée au dessus du vin de Foreau en sec. Mais Bellivière fait assurément partie dans ce millésime des grands chenins sur ce type de terroir.

Jérôme Pérez
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Sans doute Jérôme, mais malheureusement je n'ai pas pu déguster cette cuvée parce que le caviste où j'ai acheté ces vins ne propose que les Clos Habert et Dubreuil ! (ccc)
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 5

EricD a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Coteaux du Loir, Vieilles Vignes Eparses 1999

Vieilles Vignes Eparses 1999
Ce vin vieillit magnifiquement. La robe est d'un beau jaune bouton d'or. Le nez est marqué par les arômes de cire et de miel. La bouche est superbe d'équilibre et de longueur. Il peut encore vieillir dix ans mais pourquoi se priver aujourd'hui d'un tel plaisir ?
Eric
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : CR: Bellivière L'Effraie 2002

Appellation Coteaux du Loir.
La robe de ce vin est dense, or totalement, entre pâle et entier, mais or quand même.
Le nez est très chenin; le jour où j'aurai mis un mot sur cette sensation, j'aurai avancé: pour l'instant, les mots qui me viennent sont "poudré", "soyeux", "taffetas". En fait j'associe des notions tactiles à  des odeurs, mais c'est sans doute bien de cela dont il s'agit. Si quelqu'un pouvait me donner une aide sur ce coup là , je me sentirais mieux. Les fleurs blanches sont bien présentes, aubépine et acacia.
La bouche est ciselée, derrière un gras important. L'attaque est superbe, la finale ne l'est pas moins et entre les deux, des saveurs minérales et fleuries. Grande vivacité, évidemment: un autre chenin 2002 superbe, sans doute plus immédiatement abordable que les vv éparses, mais quand même promis à  un brillant avenir.

Jérôme Pérez
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Coteaux du Loir, L'Effraie 2002

Je viens justement d'ouvrir une bouteille d'Effraie 2002.
Mêmes impressions, auxquelles je rajouterai des notes boisées/vanillées discrètes à  l'ouverture, qui laissent rapidement la place aux notes de poires, de fruits blancs et de fleurs (tilleul, acacia, etc.).
Première impression en bouche plutôt sur le gras, puis l'acidité du millésime reprend le dessus avec une jolie note citronnée, il me semble.
Pour moi, c'est clair : je laisse mes autres bouteilles en cave pendant 2/3 ans, sinon il faut lui laisser le temps de s'exprimer soit dans le verre ou carrément par un passage en carafe.
Il évolue bien sur plusieurs jours d'ailleurs, gagnant même en pureté.
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Trouvé ces jours ci sur Paris la cuvée "philosophale" 1999. Quelqu'un aurait-il des précisions sur ce vin ? est-il produit tous les ans ?
merci
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Coteau du Loir, Vieilles vignes éparses 2000

Bu hier soir

Vieilles vignes éparses 2000

Goûté à  l'ouverture, il surprend par une pureté cristalline impressionnante. On sent également un gras et une belle concentration.

Carafage 30 mn environ

Robe dorée tirant vers l'orangé

Nez de tilleul, chèvrefeuille, orange confite et gentiane.

Superbe matière en bouche, arômes complexes, et un gras superbement équilibré par une acidité tranchante. Une très belle longueur.

Dans le top 10 de mes vins blancs secs jamais bu. J'en redemande!!!

A+

Eric
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Bonjour Pascal,

la Cuvée Philosophale est un Coteaux du Loir liquoreux qui n'est pas produit tous les ans. Sauf erreur, il n'existe qu'en 1997 et 1999. Personnellement, je n'ai pas goûté le 99, mais le 97 est une petite merveille (bbb)
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Merci Jean-Philippe
Je garde donc précieusement ce nectar encore quelques années en cave...
Pascal
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17859
  • Remerciements reçus 1693

Jérôme Pérez a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière L'Effraie 2002

Regoûté ce soir, ce vin est vraiment très bon. Je ne sais pas si j'aurai la sagesse de faire comme ptiphilou et d'attendre, mais en l'état c'est pur, vif cristallin et long: terriblement irrésistible.

Jérôme Pérez
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

J'ai trouvé la solution, Jérôme : j'ai pas mal de ch'nins 2002 en cave, ça me permet d'attendre patiemment ceux d'Eric Nicolas (bbb), de Foreau, Chidaine et de quelques autres !
Phil
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Devant tant d'éloges j'ai raflé chez mon caviste:

Les rosiers 2000 (50cl)
L'effraie 2002
VV éparses 2002
Hommage à  Louis Derré 2002 (à  attendre ou pas? )

Raymond
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Salut Raymond,

pour moi tu peux attendre Louis Derré 2002 encore un an ou deux avant de lui faire sa fête (bbb) (vers 2007).

Les plats qui vont bien : Boudin noir aux oignons, servi avec des pommes fruits passées à  la poêle et une purée de pommes de terre maison. Si tu aimes les plats épicés, tu peux essayer sur un boudin Antillais (tu va renforcer les notes poivre+gingembre). un grand classique : pot au feu avec quelques légumes acidulés (céléri).

Bon ap (bbb)
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Les Rosiers 2000

Merci Gitan. je pense que je l'essayerai sur le pot au feu d'ici 1 an !

Hier soir, je n'ai pas pu résister à  ouvrir Les Rosiers 2000 et je n'ai pas été déçu.
Très beau vin (qu'est ce que ça doit être pour les autres,apparemment supérieurs !) ou on retrouve parfaitement ce qui a été décrit :dominante de
pomme -poire puis miel, cire et tilleul . Très bonne consistance en bouche avec acidité et gras et toute petite présence gazeuse en finale .
Aujourd'hui midi le reste de vin avait gardé presque toutes ses qualités!

Raymond
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Domaine de Bellivière, Les Rosiers 2001

Bonjour

Vendredi ma fille nous pprépre une salade verte à la truite fumée et au pain perdu. Lu dans le train le derneir numéro de la RVF avec un CR de dégustation des Jasnières et Coteau du Loir avec en vedette les vins d'Eric Nicolas. Direction la cave d'où je remonte une bouteille de la cuvée "les rosiers" 2001.

Après 2 dégustations au domaine, c'et la première bouteille que je débouche à la maison :

- une robe dorée d'un vieux Sauternes
- un nez d'un grand Riesling Alasacien (j'adore)
- un bouche effectivement très cristaline avec une acidité très pointue.

Tout le monde à adorer.

raymond
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

A ma connaissance, la Philisophale a été produite en 97 et 99 et en bouteilles de 50 cl. Mais tu auras plus de renseignements sur le site de Bellivière.
Info sans aucun intérêt commercial pour moi, les 2004 primeurs sont déjà en vente sur absoluvins.com.
Gilles du Pontavice
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 265
  • Remerciements reçus 0

kodak a répondu au sujet : Re: Dom. De BELLIVIERE (Sarthe)

Bonjour à tous,

comme j'aime bien Eric Nicolas et par conséquent ce qu'il fait, le vigneron du mois sur cavusvinifera.com c'est lui pour le mois de Mai.

@+
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck