Domaine Gardiés

    • Messages : 8441
    • Remerciements reçus 22

    Anthony a répondu au sujet : CR: Domaine Gardies La Torre 2001

    Bu à nouveau La Torre 2001, d'une bouteille cette fois-ci. Il semble avoir encore gagné en étoffe, avec des notes de liqueur de cassis et un côté huileux distinctif. On joue la dans les équilibres extrêmes, mais c'est réussi !

    Anthony
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2239
    • Remerciements reçus 370

    letournaisien a répondu au sujet : CR: Domaine Gardies Côtes du Roussillon La Torre 2006 & Les Falaises 2006

    CR: Domaine Gardies
    La Torre 2006 (CD Roussillon)
    70% mourvèdre, grenache, carignan (20 mois d'élevage)
    Beaucoup d'épices, du cuir. A attendre absolument.

    Les Falaises 2006 (CD Roussillon Tautavel)
    45 grenache, 45 syrah, 10 carignan. long élevage en barriques.
    Beaucoup de fruit, un velouté. Ai beaucoup aimé mais c'est tout de même cher.

    Julien
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3133
    • Remerciements reçus 0

    critique a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2002

    Le flacon est remonté de la cave,non carafé,ouvert et découvert dans la foulée,le bouchon est imbibé sur 2 à 5 mm,la couleur est carmin moyen..
    Le premier nez est sur le chocolat,l'attaque et la présence en bouche sont de puissance moyenne sur les fruits noirs et un peu de balsamique .
    Le nez demeure sur le chocolat et un peu d'amertume termine la bouche que je trouve un peu rude au départ et tout doucement elle s'assouplit sur le chocolat à la fois noir et au lait elle se renforce sur la fin avec une belle suavité,il me semble que l'agitation libère un peu de menthe au nez..
    Au total un vin bien présent en bouche,équilibré avec un beau fruité ,le nez sur la fin dévoile des herbes aromatiques ,du thym en particulier et un peu de crème de cassis.
    Une belle bouche avec une impression de sucre résiduel sur la fin qui finit sur le chocolat noir sucré.
    Cordialement.
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 814
    • Remerciements reçus 18

    ppezet a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies La Torre 2002

    5 ans après je retrouve avec plaisir ce grand vin.La robe reste encore bien sombre .Au nez c'est de la confiture de mûres,cassis,cerise noire avec du cuir et des épices (canelle,vanille,poivre noir).La bouche est massive mais avec des tanins fondus,persistants et savoureux.Belle finale avec le retour de la "confiture".C'est une gourmandise qui se rapproche avec l'évolution d'un vin du Priorat.
    Au fait:à quand une dégustation comparative Priorat/Roussillon?
    A suivre!..
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    reouaich a répondu au sujet : Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2001

    Côtes du Roussillon Tautavel.

    Robe rubis éclatante, ténébreuse.
    Nez légèrement réduit, cerise noire, graphite, poivre blanc. Très élégant et puissant.
    Bouche superbe qui ne finit pas d'évoluer en puissance, très longue. Tanins veloutés, grande complexité et intensité arômatique, grillé.
    Seul bémol: la finale, sur la fraicheur, est un peu maigre par rapport au reste du vin.
    Noté TB.

    Thomas

    santé
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2445
    • Remerciements reçus 35

    BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2001

    Domaine Gardies Vielles Vignes 2001

    Le vin qui me fait comprendre pourquoi j'aime de moins en moins ce style de bouteille en Languedoc ou en Roussillon. Pourtant j'ai bien aimé ce genre il y a une dizaine d'années. Aujourd'hui j'ai un peu de mal avec ces notes surmûries, ce côté porto vintage, cette lourdeur un peu alcooleuse en fin de bouche. Un vin bien fait au demeurant, mais aujourd'hui je préfère le style Montcalmes, voire Gauby ;). C'est fatigant, on n'a pas envie de finir la bouteille, on se force pour en reprendre un verre pour finir sa pièce de bœuf rôtie en rêvant d'un rouge plus digeste, plus frais, mais pas forcément septentrional et pas mûr... ;)

    (Je ne me retrouve évidemment pas du tout dans le CR précédent à propos du même vin...)

    Philippe

    Philippe
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19917
    • Remerciements reçus 561

    enzo daviolo a répondu au sujet : CR: Côtes du Roussillon Villages Domaine Gardies « Les Millères » 2000

    CR:
    Côtes du Roussillon Villages Domaine Gardies « Les Millères » 2000
    [size=x-small]Grenache 40%, Syrah 30%, Carignan 20%, Mourvèdre 10[/size]%.
    Le nez est intense sur des arômes de figue, de menthe, d’épices, puis au second nez de viande et de peau d’orange grillée.
    La bouche est fondue, de beau volume, chaleureuse à l’équilibre sudiste sans défaut avec pas mal de glycérine. La matière est douce et les tannins soyeux sur de notes de prune à l’eau de vie. Très bonne longueur finale sur les épices douces. Fond de verre sur des notes de fourrure et de datte. Un très joli vin qui se boit facilement avec grand plaisir. Très Bien.
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2774
    • Remerciements reçus 5

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Petite verticale des Falaises

    [/center] [center][b][i][size=x-large][color=#3300CC]Les Falaises[/color][/size][/i][/b][/center] Nouvelle session du club du Vin Passion à Bruxelles avec comme thématique du jour la cuvée « Les Falaises « de Jean Gardiès sur 7 millésimes ; toujours un plaisir de retrouver la joyeuse équipe des « Lapins » aussi tonitruante que fine dégustatrice. [b]A propos de Jean Gardiès et de la cuvée « Les Falaises »[/b] A l’origine, Jean Gardiès ne se destinait pas à reprendre le domaine familial, mais l’attrait de la vigne étant indomptable, il rejoint celui-ci en 1990, avec la ferme idée de travailler sur l’expression des terroirs et de favoriser la qualité à tout prix. Tout comme son inénarrable voisin, Hervé Bizeul, la politique menée par Jean Gardiès semble plus que payante, vu que le personnage et ses vins sont aujourd’hui médiatiquement incontournables dans le Roussillon, avec de cuvées emblématiques comme « La Torre » sa cuvée majoritairement mourvèdre et « Les Falaises », objet de la présente degustation. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal03.jpg][/center] Le domaine possède des vignes sur deux terroirs principaux, le premier à Espira de l’Agly adossé aux contreforts des Corbières et structurés autour de schistes noirs et de roche calcaire, le second, adossé aux Falaises de Vingrau sur des sols argilo-calcaire. Les vignes sont conduites en agriculture raisonnée avec des rendements volontairement bas, de l'ordre de 25 hectolitres par hectare. La Cuvée Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » est constituée de 45% de Syrah, 45% de Grenache noir et 10% de Carignan plantés sur le terroir calcaire de Vingrau, à flanc de falaise avec des rendements de l’ordre de 20hl/hectare. Les vendanges sont manuelles et la vinification s’opère par 20 à 25 jours de macération suivis de 20 mois d’élevage en barrique. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal04.jpg][/center] De toutes les cuvées du domaine, « Les Falaises » est la cuvée la plus boisée sans que le bois neuf soit pour autant recherché et elle répond par sa finesse et son soyeux à la puissance de « La Torre ». Elle est en général trouvable sur le marché au prix de 37-38 euros. [b]La dégustation[/b] Les vins sont servis carafés plus ou moins deux heures avant le service du millésime le plus récent au plus ancien. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal02.jpg][/center] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2005[/b] La robe est grenat violacé intense, robe qui dominera toute la dégustation, les millésimes plus anciens perdant à peine en intensité. Le nez est d’abord assez fermé puis à l’aération on perçoit des notes de Cuir, de fruits noirs, de cacao et de vanille. Ce serait pas mal si l’alcool ne venait pas un peu perturber l’assemblée. La bouche est globalement bien équilibrée mais très sérieuse avec un relief tannique marqué. On y perçoit à nouveau des fruits noirs et de la garrigue mais aussi la pointe alcooleuse du nez. L’acidité, quant à elle semble un peu en recul ce qui donne une impression de fraicheur assez limitée. La finale est elle aussi un peu serrée, sur l’alcool et une sensation métallique qui s’installe au long des caudalies, appréciables quant à elles. A attendre, sans nul doute. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2004[/b] Le nez est bien plus ouvert que pour le 2005. on y retrouve des aromes de fruits rouges, noirs (mûres), de la garrigue, à nouveau, et de la vanille. L’alcool est moins présent et le plaisir est plus évident. L’attaque de bouche est plus fraiche, puis on a plus de rondeur, de fruit (surtout des fruits noirs) et de soyeux avec des tanins nettement plus intégrés que pour le 2005. La finale est plus juteuse et on retrouve aussi le côté sanguin métallique du 2005, mais cela aurait pu être plus long, certes, ce qui limite l’appréciation globale. [b]15/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2003[/b] Le nez est assez intense avec des fruits noirs compotés, un peu alcooleux, du cuir, du cacao et de la vanille, le tout dans une ambiance nettement sur la chaleur. La bouche confirme (effet du millésime plus que probablement) par son alcool, son manque d’ouverture et de fraicheur, ainsi qu’une plus grande dureté tannique. La finale est marquée par les tannins, brûlés par le soleil, mais, étonnamment, cela reste assez buvable. [b]13/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2002[/b] Amusant comme séquence, où on se rend assez vite compte que les paramètres climatiques sont ici inversement influençant que pour le 2003. Résultat, le nez est plus proche du 2004, bien que plus fermé avec des notes animales et de sous-bois supplémentaires aux fruits noirs plus classiquement perçus. Pas question d’alcool perçu, ici. La bouche est assez équilibrée, plus fraiche avec une acidité d’attaque à la limite du piquant. Si ce vin paraît d’une grande buvabilité, il semble aussi un peu dilué, maigre, légèrement sur les amers en finale. Pas mal quand même pour le millésime. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2001[/b] Retour à un très beau millésime et, dès le nez, le vin semble bien au diapason. Il est intense et d’une très belle complexité avec les fruits noirs qui se disputent le parloir avec de aromes plus animaux et torréfiés. L’attaque de bouche est fraiche et agréable et très vite, on se complaît du très bel équilibre entre cette fraicheur, le fruit et les tanins très soyeux, complètement intégrés. L’impression de matière est très présente, tant en milieu de bouche que sur la longue finale, où, en plus des aromes déjà rencontrés, le côté sanguin repointe du nez. Un très beau vin qui marque son rang. [b]16,5/20[/b] [i]Pour le vin suivant, c’est un couple de carafes qui nous est servi, sans autre précision si ce n’est qu’un des deux vins est un pirate.[/i] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2000[/b] La robe est ici bien plus avancée, presque brunâtre. Le nez est… comment dire… très space… enfin… surprenant, quoi ! C’est en fait le légume qui domine, une espèce de compromis entre la poudre de céleri et un gazpacho, pas trop de fruit, un peu d’alcool. Et en bouche, ce n’est pas mieux, on part sur le madérisé sans fraicheur avec de l’alcool. D’avoir goûté ce vin en magnum, deux fois, l’an passé, et de l’avoir trouvé en ces occasions purement excellent, une seule idée me vient en tête : la bouteille, là, elle a fait combien de fois l’Atlantique en solitaire ? [b]12/20[/b] (et c’est complaisant !) [b]Côtes du Roussillon Villages « La Torre » 2000[/b] Retour sur terre avec une robe plus conventionnelle et un nez bien plus agréable qui rappelle la filiation des « Falaises » précédent avec un cacao plus affirmé et un animal plus marqué. Sans savoir, tout le monde tombe dans le piège et dit « Falaises » ! Drame sur la place, c’est « Torre », enfin il s’avèrera que… La bouche est fraiche structurée et soyeuse, avec un fruit très marqué. C’est bon et cela donne envie de boire. La finale est à la hauteur. Un vin taillé pour le plaisir solitaire ou la gastronomie, tout ira ! Mon coup de cœur de la soirée… zut, c’est la Torre… enfin, zut, c’est à voir, le mourvèdre et moi, on est vieux potes. [b]17/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 1998[/b] Que dire… si la robe est encore jeune, le nez très sur les arômes secondaires semble montrer des signes de faiblesse. La bouche confirme hélas un peu le boxeur battu après des rounds endiablés. C’est encore bien, équilibré, mais on sent trop le coup de fatigue et le côté [b][color=#009900]sanguin[/color][/b], souvent rencontré dans les autres finales s’impose ici démesurément dès le milieu de bouche. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal5.gif][/center] Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. [b]14,5/20[/b], par respect pour une noble dame qu’on enterre. [b]Conclusions[/b] Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby. J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert. Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes. Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999. Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie… [b]Infos pratiques sur le domaine[/b] DOMAINE GARDIES Chemin de Montpins 66600 Espira de l’Agly Tél : 00.33.4.68.64.61.16[img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal01.jpg]
    [size=x-large]Les Falaises[/size]

    Nouvelle session du club du Vin Passion à Bruxelles avec comme thématique du jour la cuvée « Les Falaises « de Jean Gardiès sur 7 millésimes ; toujours un plaisir de retrouver la joyeuse équipe des « Lapins » aussi tonitruante que fine dégustatrice.

    A propos de Jean Gardiès et de la cuvée « Les Falaises »

    A l’origine, Jean Gardiès ne se destinait pas à reprendre le domaine familial, mais l’attrait de la vigne étant indomptable, il rejoint celui-ci en 1990, avec la ferme idée de travailler sur l’expression des terroirs et de favoriser la qualité à tout prix. Tout comme son inénarrable voisin, Hervé Bizeul, la politique menée par Jean Gardiès semble plus que payante, vu que le personnage et ses vins sont aujourd’hui médiatiquement incontournables dans le Roussillon, avec de cuvées emblématiques comme « La Torre » sa cuvée majoritairement mourvèdre et « Les Falaises », objet de la présente degustation.
    [/center] Le domaine possède des vignes sur deux terroirs principaux, le premier à Espira de l’Agly adossé aux contreforts des Corbières et structurés autour de schistes noirs et de roche calcaire, le second, adossé aux Falaises de Vingrau sur des sols argilo-calcaire. Les vignes sont conduites en agriculture raisonnée avec des rendements volontairement bas, de l'ordre de 25 hectolitres par hectare. La Cuvée Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » est constituée de 45% de Syrah, 45% de Grenache noir et 10% de Carignan plantés sur le terroir calcaire de Vingrau, à flanc de falaise avec des rendements de l’ordre de 20hl/hectare. Les vendanges sont manuelles et la vinification s’opère par 20 à 25 jours de macération suivis de 20 mois d’élevage en barrique. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal04.jpg][/center] De toutes les cuvées du domaine, « Les Falaises » est la cuvée la plus boisée sans que le bois neuf soit pour autant recherché et elle répond par sa finesse et son soyeux à la puissance de « La Torre ». Elle est en général trouvable sur le marché au prix de 37-38 euros. [b]La dégustation[/b] Les vins sont servis carafés plus ou moins deux heures avant le service du millésime le plus récent au plus ancien. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal02.jpg][/center] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2005[/b] La robe est grenat violacé intense, robe qui dominera toute la dégustation, les millésimes plus anciens perdant à peine en intensité. Le nez est d’abord assez fermé puis à l’aération on perçoit des notes de Cuir, de fruits noirs, de cacao et de vanille. Ce serait pas mal si l’alcool ne venait pas un peu perturber l’assemblée. La bouche est globalement bien équilibrée mais très sérieuse avec un relief tannique marqué. On y perçoit à nouveau des fruits noirs et de la garrigue mais aussi la pointe alcooleuse du nez. L’acidité, quant à elle semble un peu en recul ce qui donne une impression de fraicheur assez limitée. La finale est elle aussi un peu serrée, sur l’alcool et une sensation métallique qui s’installe au long des caudalies, appréciables quant à elles. A attendre, sans nul doute. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2004[/b] Le nez est bien plus ouvert que pour le 2005. on y retrouve des aromes de fruits rouges, noirs (mûres), de la garrigue, à nouveau, et de la vanille. L’alcool est moins présent et le plaisir est plus évident. L’attaque de bouche est plus fraiche, puis on a plus de rondeur, de fruit (surtout des fruits noirs) et de soyeux avec des tanins nettement plus intégrés que pour le 2005. La finale est plus juteuse et on retrouve aussi le côté sanguin métallique du 2005, mais cela aurait pu être plus long, certes, ce qui limite l’appréciation globale. [b]15/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2003[/b] Le nez est assez intense avec des fruits noirs compotés, un peu alcooleux, du cuir, du cacao et de la vanille, le tout dans une ambiance nettement sur la chaleur. La bouche confirme (effet du millésime plus que probablement) par son alcool, son manque d’ouverture et de fraicheur, ainsi qu’une plus grande dureté tannique. La finale est marquée par les tannins, brûlés par le soleil, mais, étonnamment, cela reste assez buvable. [b]13/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2002[/b] Amusant comme séquence, où on se rend assez vite compte que les paramètres climatiques sont ici inversement influençant que pour le 2003. Résultat, le nez est plus proche du 2004, bien que plus fermé avec des notes animales et de sous-bois supplémentaires aux fruits noirs plus classiquement perçus. Pas question d’alcool perçu, ici. La bouche est assez équilibrée, plus fraiche avec une acidité d’attaque à la limite du piquant. Si ce vin paraît d’une grande buvabilité, il semble aussi un peu dilué, maigre, légèrement sur les amers en finale. Pas mal quand même pour le millésime. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2001[/b] Retour à un très beau millésime et, dès le nez, le vin semble bien au diapason. Il est intense et d’une très belle complexité avec les fruits noirs qui se disputent le parloir avec de aromes plus animaux et torréfiés. L’attaque de bouche est fraiche et agréable et très vite, on se complaît du très bel équilibre entre cette fraicheur, le fruit et les tanins très soyeux, complètement intégrés. L’impression de matière est très présente, tant en milieu de bouche que sur la longue finale, où, en plus des aromes déjà rencontrés, le côté sanguin repointe du nez. Un très beau vin qui marque son rang. [b]16,5/20[/b] [i]Pour le vin suivant, c’est un couple de carafes qui nous est servi, sans autre précision si ce n’est qu’un des deux vins est un pirate.[/i] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2000[/b] La robe est ici bien plus avancée, presque brunâtre. Le nez est… comment dire… très space… enfin… surprenant, quoi ! C’est en fait le légume qui domine, une espèce de compromis entre la poudre de céleri et un gazpacho, pas trop de fruit, un peu d’alcool. Et en bouche, ce n’est pas mieux, on part sur le madérisé sans fraicheur avec de l’alcool. D’avoir goûté ce vin en magnum, deux fois, l’an passé, et de l’avoir trouvé en ces occasions purement excellent, une seule idée me vient en tête : la bouteille, là, elle a fait combien de fois l’Atlantique en solitaire ? [b]12/20[/b] (et c’est complaisant !) [b]Côtes du Roussillon Villages « La Torre » 2000[/b] Retour sur terre avec une robe plus conventionnelle et un nez bien plus agréable qui rappelle la filiation des « Falaises » précédent avec un cacao plus affirmé et un animal plus marqué. Sans savoir, tout le monde tombe dans le piège et dit « Falaises » ! Drame sur la place, c’est « Torre », enfin il s’avèrera que… La bouche est fraiche structurée et soyeuse, avec un fruit très marqué. C’est bon et cela donne envie de boire. La finale est à la hauteur. Un vin taillé pour le plaisir solitaire ou la gastronomie, tout ira ! Mon coup de cœur de la soirée… zut, c’est la Torre… enfin, zut, c’est à voir, le mourvèdre et moi, on est vieux potes. [b]17/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 1998[/b] Que dire… si la robe est encore jeune, le nez très sur les arômes secondaires semble montrer des signes de faiblesse. La bouche confirme hélas un peu le boxeur battu après des rounds endiablés. C’est encore bien, équilibré, mais on sent trop le coup de fatigue et le côté [b][color=#009900]sanguin[/color][/b], souvent rencontré dans les autres finales s’impose ici démesurément dès le milieu de bouche. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal5.gif][/center] Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. [b]14,5/20[/b], par respect pour une noble dame qu’on enterre. [b]Conclusions[/b] Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby. J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert. Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes. Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999. Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie… [b]Infos pratiques sur le domaine[/b] DOMAINE GARDIES Chemin de Montpins 66600 Espira de l’Agly Tél : 00.33.4.68.64.61.16[img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal03.jpg]

    Le domaine possède des vignes sur deux terroirs principaux, le premier à Espira de l’Agly adossé aux contreforts des Corbières et structurés autour de schistes noirs et de roche calcaire, le second, adossé aux Falaises de Vingrau sur des sols argilo-calcaire.
    Les vignes sont conduites en agriculture raisonnée avec des rendements volontairement bas, de l'ordre de 25 hectolitres par hectare.

    La Cuvée Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » est constituée de 45% de Syrah, 45% de Grenache noir et 10% de Carignan plantés sur le terroir calcaire de Vingrau, à flanc de falaise avec des rendements de l’ordre de 20hl/hectare. Les vendanges sont manuelles et la vinification s’opère par 20 à 25 jours de macération suivis de 20 mois d’élevage en barrique.
    [/center] De toutes les cuvées du domaine, « Les Falaises » est la cuvée la plus boisée sans que le bois neuf soit pour autant recherché et elle répond par sa finesse et son soyeux à la puissance de « La Torre ». Elle est en général trouvable sur le marché au prix de 37-38 euros. [b]La dégustation[/b] Les vins sont servis carafés plus ou moins deux heures avant le service du millésime le plus récent au plus ancien. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal02.jpg][/center] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2005[/b] La robe est grenat violacé intense, robe qui dominera toute la dégustation, les millésimes plus anciens perdant à peine en intensité. Le nez est d’abord assez fermé puis à l’aération on perçoit des notes de Cuir, de fruits noirs, de cacao et de vanille. Ce serait pas mal si l’alcool ne venait pas un peu perturber l’assemblée. La bouche est globalement bien équilibrée mais très sérieuse avec un relief tannique marqué. On y perçoit à nouveau des fruits noirs et de la garrigue mais aussi la pointe alcooleuse du nez. L’acidité, quant à elle semble un peu en recul ce qui donne une impression de fraicheur assez limitée. La finale est elle aussi un peu serrée, sur l’alcool et une sensation métallique qui s’installe au long des caudalies, appréciables quant à elles. A attendre, sans nul doute. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2004[/b] Le nez est bien plus ouvert que pour le 2005. on y retrouve des aromes de fruits rouges, noirs (mûres), de la garrigue, à nouveau, et de la vanille. L’alcool est moins présent et le plaisir est plus évident. L’attaque de bouche est plus fraiche, puis on a plus de rondeur, de fruit (surtout des fruits noirs) et de soyeux avec des tanins nettement plus intégrés que pour le 2005. La finale est plus juteuse et on retrouve aussi le côté sanguin métallique du 2005, mais cela aurait pu être plus long, certes, ce qui limite l’appréciation globale. [b]15/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2003[/b] Le nez est assez intense avec des fruits noirs compotés, un peu alcooleux, du cuir, du cacao et de la vanille, le tout dans une ambiance nettement sur la chaleur. La bouche confirme (effet du millésime plus que probablement) par son alcool, son manque d’ouverture et de fraicheur, ainsi qu’une plus grande dureté tannique. La finale est marquée par les tannins, brûlés par le soleil, mais, étonnamment, cela reste assez buvable. [b]13/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2002[/b] Amusant comme séquence, où on se rend assez vite compte que les paramètres climatiques sont ici inversement influençant que pour le 2003. Résultat, le nez est plus proche du 2004, bien que plus fermé avec des notes animales et de sous-bois supplémentaires aux fruits noirs plus classiquement perçus. Pas question d’alcool perçu, ici. La bouche est assez équilibrée, plus fraiche avec une acidité d’attaque à la limite du piquant. Si ce vin paraît d’une grande buvabilité, il semble aussi un peu dilué, maigre, légèrement sur les amers en finale. Pas mal quand même pour le millésime. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2001[/b] Retour à un très beau millésime et, dès le nez, le vin semble bien au diapason. Il est intense et d’une très belle complexité avec les fruits noirs qui se disputent le parloir avec de aromes plus animaux et torréfiés. L’attaque de bouche est fraiche et agréable et très vite, on se complaît du très bel équilibre entre cette fraicheur, le fruit et les tanins très soyeux, complètement intégrés. L’impression de matière est très présente, tant en milieu de bouche que sur la longue finale, où, en plus des aromes déjà rencontrés, le côté sanguin repointe du nez. Un très beau vin qui marque son rang. [b]16,5/20[/b] [i]Pour le vin suivant, c’est un couple de carafes qui nous est servi, sans autre précision si ce n’est qu’un des deux vins est un pirate.[/i] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2000[/b] La robe est ici bien plus avancée, presque brunâtre. Le nez est… comment dire… très space… enfin… surprenant, quoi ! C’est en fait le légume qui domine, une espèce de compromis entre la poudre de céleri et un gazpacho, pas trop de fruit, un peu d’alcool. Et en bouche, ce n’est pas mieux, on part sur le madérisé sans fraicheur avec de l’alcool. D’avoir goûté ce vin en magnum, deux fois, l’an passé, et de l’avoir trouvé en ces occasions purement excellent, une seule idée me vient en tête : la bouteille, là, elle a fait combien de fois l’Atlantique en solitaire ? [b]12/20[/b] (et c’est complaisant !) [b]Côtes du Roussillon Villages « La Torre » 2000[/b] Retour sur terre avec une robe plus conventionnelle et un nez bien plus agréable qui rappelle la filiation des « Falaises » précédent avec un cacao plus affirmé et un animal plus marqué. Sans savoir, tout le monde tombe dans le piège et dit « Falaises » ! Drame sur la place, c’est « Torre », enfin il s’avèrera que… La bouche est fraiche structurée et soyeuse, avec un fruit très marqué. C’est bon et cela donne envie de boire. La finale est à la hauteur. Un vin taillé pour le plaisir solitaire ou la gastronomie, tout ira ! Mon coup de cœur de la soirée… zut, c’est la Torre… enfin, zut, c’est à voir, le mourvèdre et moi, on est vieux potes. [b]17/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 1998[/b] Que dire… si la robe est encore jeune, le nez très sur les arômes secondaires semble montrer des signes de faiblesse. La bouche confirme hélas un peu le boxeur battu après des rounds endiablés. C’est encore bien, équilibré, mais on sent trop le coup de fatigue et le côté [b][color=#009900]sanguin[/color][/b], souvent rencontré dans les autres finales s’impose ici démesurément dès le milieu de bouche. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal5.gif][/center] Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. [b]14,5/20[/b], par respect pour une noble dame qu’on enterre. [b]Conclusions[/b] Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby. J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert. Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes. Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999. Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie… [b]Infos pratiques sur le domaine[/b] DOMAINE GARDIES Chemin de Montpins 66600 Espira de l’Agly Tél : 00.33.4.68.64.61.16[img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal04.jpg]

    De toutes les cuvées du domaine, « Les Falaises » est la cuvée la plus boisée sans que le bois neuf soit pour autant recherché et elle répond par sa finesse et son soyeux à la puissance de « La Torre ». Elle est en général trouvable sur le marché au prix de 37-38 euros.

    La dégustation

    Les vins sont servis carafés plus ou moins deux heures avant le service du millésime le plus récent au plus ancien.
    [/center] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2005[/b] La robe est grenat violacé intense, robe qui dominera toute la dégustation, les millésimes plus anciens perdant à peine en intensité. Le nez est d’abord assez fermé puis à l’aération on perçoit des notes de Cuir, de fruits noirs, de cacao et de vanille. Ce serait pas mal si l’alcool ne venait pas un peu perturber l’assemblée. La bouche est globalement bien équilibrée mais très sérieuse avec un relief tannique marqué. On y perçoit à nouveau des fruits noirs et de la garrigue mais aussi la pointe alcooleuse du nez. L’acidité, quant à elle semble un peu en recul ce qui donne une impression de fraicheur assez limitée. La finale est elle aussi un peu serrée, sur l’alcool et une sensation métallique qui s’installe au long des caudalies, appréciables quant à elles. A attendre, sans nul doute. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2004[/b] Le nez est bien plus ouvert que pour le 2005. on y retrouve des aromes de fruits rouges, noirs (mûres), de la garrigue, à nouveau, et de la vanille. L’alcool est moins présent et le plaisir est plus évident. L’attaque de bouche est plus fraiche, puis on a plus de rondeur, de fruit (surtout des fruits noirs) et de soyeux avec des tanins nettement plus intégrés que pour le 2005. La finale est plus juteuse et on retrouve aussi le côté sanguin métallique du 2005, mais cela aurait pu être plus long, certes, ce qui limite l’appréciation globale. [b]15/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2003[/b] Le nez est assez intense avec des fruits noirs compotés, un peu alcooleux, du cuir, du cacao et de la vanille, le tout dans une ambiance nettement sur la chaleur. La bouche confirme (effet du millésime plus que probablement) par son alcool, son manque d’ouverture et de fraicheur, ainsi qu’une plus grande dureté tannique. La finale est marquée par les tannins, brûlés par le soleil, mais, étonnamment, cela reste assez buvable. [b]13/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2002[/b] Amusant comme séquence, où on se rend assez vite compte que les paramètres climatiques sont ici inversement influençant que pour le 2003. Résultat, le nez est plus proche du 2004, bien que plus fermé avec des notes animales et de sous-bois supplémentaires aux fruits noirs plus classiquement perçus. Pas question d’alcool perçu, ici. La bouche est assez équilibrée, plus fraiche avec une acidité d’attaque à la limite du piquant. Si ce vin paraît d’une grande buvabilité, il semble aussi un peu dilué, maigre, légèrement sur les amers en finale. Pas mal quand même pour le millésime. [b]14/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2001[/b] Retour à un très beau millésime et, dès le nez, le vin semble bien au diapason. Il est intense et d’une très belle complexité avec les fruits noirs qui se disputent le parloir avec de aromes plus animaux et torréfiés. L’attaque de bouche est fraiche et agréable et très vite, on se complaît du très bel équilibre entre cette fraicheur, le fruit et les tanins très soyeux, complètement intégrés. L’impression de matière est très présente, tant en milieu de bouche que sur la longue finale, où, en plus des aromes déjà rencontrés, le côté sanguin repointe du nez. Un très beau vin qui marque son rang. [b]16,5/20[/b] [i]Pour le vin suivant, c’est un couple de carafes qui nous est servi, sans autre précision si ce n’est qu’un des deux vins est un pirate.[/i] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2000[/b] La robe est ici bien plus avancée, presque brunâtre. Le nez est… comment dire… très space… enfin… surprenant, quoi ! C’est en fait le légume qui domine, une espèce de compromis entre la poudre de céleri et un gazpacho, pas trop de fruit, un peu d’alcool. Et en bouche, ce n’est pas mieux, on part sur le madérisé sans fraicheur avec de l’alcool. D’avoir goûté ce vin en magnum, deux fois, l’an passé, et de l’avoir trouvé en ces occasions purement excellent, une seule idée me vient en tête : la bouteille, là, elle a fait combien de fois l’Atlantique en solitaire ? [b]12/20[/b] (et c’est complaisant !) [b]Côtes du Roussillon Villages « La Torre » 2000[/b] Retour sur terre avec une robe plus conventionnelle et un nez bien plus agréable qui rappelle la filiation des « Falaises » précédent avec un cacao plus affirmé et un animal plus marqué. Sans savoir, tout le monde tombe dans le piège et dit « Falaises » ! Drame sur la place, c’est « Torre », enfin il s’avèrera que… La bouche est fraiche structurée et soyeuse, avec un fruit très marqué. C’est bon et cela donne envie de boire. La finale est à la hauteur. Un vin taillé pour le plaisir solitaire ou la gastronomie, tout ira ! Mon coup de cœur de la soirée… zut, c’est la Torre… enfin, zut, c’est à voir, le mourvèdre et moi, on est vieux potes. [b]17/20[/b] [b]Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 1998[/b] Que dire… si la robe est encore jeune, le nez très sur les arômes secondaires semble montrer des signes de faiblesse. La bouche confirme hélas un peu le boxeur battu après des rounds endiablés. C’est encore bien, équilibré, mais on sent trop le coup de fatigue et le côté [b][color=#009900]sanguin[/color][/b], souvent rencontré dans les autres finales s’impose ici démesurément dès le milieu de bouche. [center][img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal5.gif][/center] Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. [b]14,5/20[/b], par respect pour une noble dame qu’on enterre. [b]Conclusions[/b] Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby. J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert. Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes. Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999. Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie… [b]Infos pratiques sur le domaine[/b] DOMAINE GARDIES Chemin de Montpins 66600 Espira de l’Agly Tél : 00.33.4.68.64.61.16[img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal02.jpg]

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2005

    La robe est grenat violacé intense, robe qui dominera toute la dégustation, les millésimes plus anciens perdant à peine en intensité.
    Le nez est d’abord assez fermé puis à l’aération on perçoit des notes de Cuir, de fruits noirs, de cacao et de vanille. Ce serait pas mal si l’alcool ne venait pas un peu perturber l’assemblée.
    La bouche est globalement bien équilibrée mais très sérieuse avec un relief tannique marqué. On y perçoit à nouveau des fruits noirs et de la garrigue mais aussi la pointe alcooleuse du nez. L’acidité, quant à elle semble un peu en recul ce qui donne une impression de fraicheur assez limitée. La finale est elle aussi un peu serrée, sur l’alcool et une sensation métallique qui s’installe au long des caudalies, appréciables quant à elles.
    A attendre, sans nul doute. 14/20

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2004

    Le nez est bien plus ouvert que pour le 2005. on y retrouve des aromes de fruits rouges, noirs (mûres), de la garrigue, à nouveau, et de la vanille. L’alcool est moins présent et le plaisir est plus évident. L’attaque de bouche est plus fraiche, puis on a plus de rondeur, de fruit (surtout des fruits noirs) et de soyeux avec des tanins nettement plus intégrés que pour le 2005. La finale est plus juteuse et on retrouve aussi le côté sanguin métallique du 2005, mais cela aurait pu être plus long, certes, ce qui limite l’appréciation globale. 15/20

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2003

    Le nez est assez intense avec des fruits noirs compotés, un peu alcooleux, du cuir, du cacao et de la vanille, le tout dans une ambiance nettement sur la chaleur.
    La bouche confirme (effet du millésime plus que probablement) par son alcool, son manque d’ouverture et de fraicheur, ainsi qu’une plus grande dureté tannique. La finale est marquée par les tannins, brûlés par le soleil, mais, étonnamment, cela reste assez buvable. 13/20

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2002

    Amusant comme séquence, où on se rend assez vite compte que les paramètres climatiques sont ici inversement influençant que pour le 2003. Résultat, le nez est plus proche du 2004, bien que plus fermé avec des notes animales et de sous-bois supplémentaires aux fruits noirs plus classiquement perçus. Pas question d’alcool perçu, ici. La bouche est assez équilibrée, plus fraiche avec une acidité d’attaque à la limite du piquant. Si ce vin paraît d’une grande buvabilité, il semble aussi un peu dilué, maigre, légèrement sur les amers en finale. Pas mal quand même pour le millésime. 14/20

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2001

    Retour à un très beau millésime et, dès le nez, le vin semble bien au diapason. Il est intense et d’une très belle complexité avec les fruits noirs qui se disputent le parloir avec de aromes plus animaux et torréfiés. L’attaque de bouche est fraiche et agréable et très vite, on se complaît du très bel équilibre entre cette fraicheur, le fruit et les tanins très soyeux, complètement intégrés. L’impression de matière est très présente, tant en milieu de bouche que sur la longue finale, où, en plus des aromes déjà rencontrés, le côté sanguin repointe du nez. Un très beau vin qui marque son rang. 16,5/20

    Pour le vin suivant, c’est un couple de carafes qui nous est servi, sans autre précision si ce n’est qu’un des deux vins est un pirate.

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 2000

    La robe est ici bien plus avancée, presque brunâtre. Le nez est… comment dire… très space… enfin… surprenant, quoi ! C’est en fait le légume qui domine, une espèce de compromis entre la poudre de céleri et un gazpacho, pas trop de fruit, un peu d’alcool. Et en bouche, ce n’est pas mieux, on part sur le madérisé sans fraicheur avec de l’alcool. D’avoir goûté ce vin en magnum, deux fois, l’an passé, et de l’avoir trouvé en ces occasions purement excellent, une seule idée me vient en tête : la bouteille, là, elle a fait combien de fois l’Atlantique en solitaire ? 12/20 (et c’est complaisant !)

    Côtes du Roussillon Villages « La Torre » 2000

    Retour sur terre avec une robe plus conventionnelle et un nez bien plus agréable qui rappelle la filiation des « Falaises » précédent avec un cacao plus affirmé et un animal plus marqué. Sans savoir, tout le monde tombe dans le piège et dit « Falaises » ! Drame sur la place, c’est « Torre », enfin il s’avèrera que…
    La bouche est fraiche structurée et soyeuse, avec un fruit très marqué. C’est bon et cela donne envie de boire. La finale est à la hauteur. Un vin taillé pour le plaisir solitaire ou la gastronomie, tout ira ! Mon coup de cœur de la soirée… zut, c’est la Torre… enfin, zut, c’est à voir, le mourvèdre et moi, on est vieux potes. 17/20

    Côtes du Roussillon Villages « Les Falaises » 1998

    Que dire… si la robe est encore jeune, le nez très sur les arômes secondaires semble montrer des signes de faiblesse. La bouche confirme hélas un peu le boxeur battu après des rounds endiablés. C’est encore bien, équilibré, mais on sent trop le coup de fatigue et le côté sanguin, souvent rencontré dans les autres finales s’impose ici démesurément dès le milieu de bouche.
    [/center] Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. [b]14,5/20[/b], par respect pour une noble dame qu’on enterre. [b]Conclusions[/b] Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby. J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert. Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes. Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999. Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie… [b]Infos pratiques sur le domaine[/b] DOMAINE GARDIES Chemin de Montpins 66600 Espira de l’Agly Tél : 00.33.4.68.64.61.16[img=http://www.bottcher.be/vinum/images/fal5.gif]

    Trop tard ou mauvaise conservation, je ne saurais dire. 14,5/20, par respect pour une noble dame qu’on enterre.

    Conclusions

    Pas facile, aujourd’hui, d’aborder de quoi conclure. Historiquement, j’ai toujours été accroc à ce domaine, rien que pour ses vieilles vignes et surtout sa cuvée « La Torre », véritable roc aux épaules de demi de mêlée voué au mourvèdre qui me rappelle la puissance des premières syrahs de Gauby.
    J’avais toujours aussi émis de la réserve vis à vis des Falaises, parce que je trouvais cette cuvée un peu serrée, sévère, jusqu’à ce que j’aie le plaisir doublé de goûter le 2000 deux fois en Magnum et d’y trouver plus que mon compte, au point d’arriver une demi-heure avant tout le monde à la présente dégustation. Et puis, crac, à nouveau, c’est le goût de trop peu ou de trop terne qui domine, sauf pour la 2004 et surtout la 2001. Pour 2005, je me réserve, je pense qu’il était trop tôt, le dernier Clos du voisin Hervé goûté au début de l’hiver n’était pas plus ouvert.
    Mais… les autres, je sais pas, disons que je préfère penser qu’elles n’ont pas connu la meilleure conservation, ces petiotes.
    Donc, avant de juger, j’aimerais qu’on se revoie en 2e session, peut-être aussi avec une 1999.

    Je me demande aussi, et ce n’est pas la première fois, si ces grandes cuvées du Roussillon aux prix quelquefois plus qu’appréciables sont taillées pour ces exercices de masturbation dégustative où l’accompagnement se limite à une tranchette de pain. Franchement j’hésite et vos avis seront les bienvenus, parce que moi, je vois tout cela bien mieux sur de la gastronomie…

    Infos pratiques sur le domaine

    DOMAINE GARDIES
    Chemin de Montpins
    66600 Espira de l’Agly
    Tél : 00.33.4.68.64.61.16

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 952
    • Remerciements reçus 1

    hédoniste a répondu au sujet : Re: Petite verticale des Falaises

    Très beau CR Patrick.
    Je ne rajouterai pas grand chose, mes côtes et impressions étant assez semblables aux tiennes.
    Excepté pour le 2005 que j'ai un peu mieux noté que toi et le 2004 que j'ai un peu moins bien noté que toi.
    J'ai aussi eu rétrospectivement ce goût de trop peu, d'inachevé en rentrant chez moi hier soir.
    Je suis d'avis que ces vins en mangeant montreraient un autre visage.

    Mention spéciale pour la Torre 2000 : grosse torchabilité pour moi...

    Marc Lotin
    Il ne faut pas toujours tout s'autoriser...mais ne jamais rien s'interdire.
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 828
    • Remerciements reçus 22

    PdGvins a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2001

    Mon avis, c'est qu'il faut maintenant déguster les Gardiès 2007 et 2008, absolument.

    Le style s'est affiné, c'est toujours riche, complet envoûtant mais les finales sont plus rondes, fines, fraîches, coup de coeur absolu pour ma dégustation du 2 mai aux Pêcheries à Bruxelles.
    Pourtant, il y avait là, dans un petit chapiteau, Guiberteau, Bruno Colin, Mas des Chimères, 1000 Roses, Laffont, Gramenon, Escaravailles et d'autres.

    On se demande où étaient les amateurs bruxellois car, c'est vrai qu'il y avait du monde, mais avec une offre pareille (et la dégustation était gratuite) plusieurs stands auraient du être inaccessibles.

    Las Cabès blanc 2009 et rouge 2008, un must pour des vins à boire quand vous voulez à moins de 10 euros.

    Et puis, la finesse des Glaciaires 2009.

    Et la montée de gamme impressionnantes les rouges, Millères, Clos des Vignes, La Torre (un costaud au coeur pur) et le summun des Falaises. Une gamme impressionnante présentée par un vigneron modeste, souriant, sympathique, qui sait ce qu'il veut faire comme vins et qui y arrive.

    J'étais fan. Je deviens fada.

    Didier

    Didier
    Oenophile, personne qui prend la vie du bon coteau.
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 40
    • Remerciements reçus 0

    Eric.D a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2001

    Tout-à-fait d'accord. J'étais aussi à cette dégustation et les vins de Gardiès, notamment les Falaises 2007, étaient largement au dessus du lot, très relevé au demeurant. Impressionné par Torre et Falaises 2007, offrant pour une fois une séduction immédiate, j'ai demandé à J. Gardiès s'il avait fait des efforts sur l'accessibilité précoce de ces deux cuvées, ce qui n'avait jamais été son souci principal. Il m'a confirmé qu'il veillait désormais à moins extraire, à rechercher un soyeux de texture plus immédiat, sans pour autant renier ses fondamentaux, qui sont que ses deux cuvées haut de gamme sont de longue garde. Qui s'en plaindra ?...
    Eric
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3039
    • Remerciements reçus 4

    Jean-Christophe a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes rouge 2001

    PdGvins écrivait:
    > Las Cabès blanc 2009 et rouge 2008, un must pour
    > des vins à boire quand vous voulez à moins de 10
    > euros.
    >

    Salut, le blanc Las Cabès, c'est le muscat sec? si c'est bien cela, j'en ai bu au resto hier soir et c'est effectivement très bon!
    JC

    Jean-Christophe
    Liège, Belgique
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3133
    • Remerciements reçus 0

    critique a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies

    Tout à fait Jean Christophe.
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3133
    • Remerciements reçus 0

    critique a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies.Mas Las Cabes blanc 2004

    Belle couleur blé doré avec un nez frais.
    Une belle bouche également pour un vin à pointfrais avec une belle présence tout au long de la bouche que j'ai comme vous le constatez un certain mal à décrire.
    Cordialement
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 31
    • Remerciements reçus 0

    Fred-eric a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies

    Bonsoir à toutes et à tous,

    quelques cuvées dégustées au domaine il y a quelques jours, à l'occasion d'une virée dans la vallée de l'Agly. C'était mon premier passage sur les terres du Roussillon et l'accueil fut fort sympathique. Notamment:

    Les Glacières 2008
    Genache (dominant) et macabeu sur sol argilo-calcaire.
    Bel équilibre entre gras et acidité

    Le Rosé
    Mourvèdre (dominant) et grenache. Rosé de pressurage
    Sur les épices.

    Les Millères 2008
    Grenache, syrah, carignan, mourvèdre
    Elevage : 50% béton - 50 % barrique
    Sur le fruit et la garrigue. Belle acidité de rouge. Fine amertume en milieu de bouche.

    Clos des Vignes 2008 - Côte du Roussillon Village Tautavel
    Grenache, carignan en très vieilles vignes (70 à 80 ans), syrah
    Nez de grenache (cassis en pâte de fruit)
    Bouche "pleine". Astringence bien présente.

    La Torre 2008 - Côte du Roussillon Village
    Mourvèdre, syrah / carignan (peu).
    Très vertical sous le palais. Astringence soutenue. A attendre.

    Les Falaises 2007 - Côte du Roussillon Village Tautavel
    Grenache, syrah, carignan
    Nez d'épices et la garrigue.
    Bouche marquée par les "herbes de Provence".
    Très belle longueur.

    Bien à tous.

    Frédéric
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2239
    • Remerciements reçus 370

    letournaisien a répondu au sujet : CR: Gardiès Côtes du Roussillon Les Millières 2008

    CR: Gardiès Côtes du Roussillon Les Millières 2008

    J'ai aussi goûté récemment Les Millières 2008 et c'est effectivement un vin plein de fruit, qui s'ouvre facilement et nous livre quelques senteurs de garrigue. Une structure relativement légère pour les vins du coin, ce qui est très plaisant. Ca m'a beaucoup plu.

    Julien
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 575
    • Remerciements reçus 5

    phil59 a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies

    Bonjour,
    bu hier les Milliéres 2007 en format magnum, ouvert assez tôt pour que le vin s'aère bien, c'est plein de fruits rouges, ca se boit tout seul,
    le vin est à la fois léger dans sa structure et complexe dans ses arômes de fruits rouges, pour moi il est à point.
    Longueur moyenne, ce vin m'a beaucoup plu, et a ravit mes invités de BBQ.
    Vive l'été indien !!:)-D
    bonne journée
    Philippe

    phil
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8
    • Remerciements reçus 0

    Commendatore a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies

    Ouvert hier soir "Les Falaises" 2002.
    La bouteille n'a pas été carafé (mes amis n'en avait pas - je pense que çà devrait être éliminatoire de boire un tel vin avec des gens qui n'ont pas de carafe à vin... :D).
    Résultat: nez peu expressif (bouteille et ouverte 30 min avant). Robe sombre et grenat.
    Saveurs: velouté, absence d’alcool, gourmand, fruits mûrs (poire, coing, cerise noire), confiture, grande longueur. Un vrai délice qui se boit comme du petit lait. Voilà bien (trop) longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir avec une bouteille. Même Madame qui ne boit jamais de vin, l'a trouvé "Mouin, c'est sympa" :?
    Du coup, je cours cette semaine chez mon caviste pur en reprendre 2/3 pour un prochain plaisir en solitaire (ou des amateurs qui ont une carafe à vin cette fois!!!) :)-D

    La première règle de l'économie est de tenir ses comptes et le premier pas qui conduit à la ruine est de les négliger. (J. NECKER)
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 12
    • Remerciements reçus 0

    reivilom a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies Vieilles Vignes 2003

    Dégusté hier et retesté ce matin. Nez expressif. Robe sombre avec légers reflets bruns. En bouche beaucoup de matière arrondie par les ans. Fruits mûrs (cerise noire, figue). Beaucoup de longueur .Ce vin est probablement à son apogée. Un régal! Avec les vins du Clos des Fées, Gardiès est vraiment parmi mes préférés en Roussillon. Dommage qu'il ne m'en reste plus qu'une bouteille!
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 559
    • Remerciements reçus 4

    julmar a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies, les Millères 2002

    Gardies, les Millères 2002

    Vin carafé un peu moins de 2 heures.
    Robe grenat foncé, les bords du disque sont légèrement rubis mais la robe ne trahit pas du tout l'âge du vin.
    Le nez est puissant, la première impression est un mélange complexe de cassis, de réglisse, de poivre et d'arômes torréfiés. La réglisse prend ensuite le dessus, avec un côté garrigue sur le thym, la mûre se manifeste aussi.
    L'attaque en bouche est franche, nette sur un fruit réglissé. La trame réglissée est présente dès l'attaque, en milieu de bouche et en finale, une jolie constante relevée d'épices et d'un fruit noir profond. La finale est fraiche, très légèrement amère, réglissée et épicée.
    Très beau vin, dernière bouteille hélas, mais pour moi, cette bouteille avait encore sans souci quelques années devant elle.
    L'impression que ce beau vin me laisse contraste avec les commentaires ci-dessus de millésimes plus récents ... changement de vinification ou de philosophie sur cette cuvée ??
    En tout cas, sur 2002, c'est très bien ++.

    Julien
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1570
    • Remerciements reçus 266

    rkrk a répondu au sujet : Domaine Gardies Roussillon Villages Tautavel "Vieilles Vignes" 2006

    Domaine Gardies Roussillon Villages Tautavel "Vieilles Vignes" 2006

    Très beau nez intense et complexe - des fruits noirs "crémeux" [size=x-small](pour moi c'est entre frais et confituré)[/size] que j'associe à la Syrah du Midi [size=x-small](mais il semble qu'il y ait surtout du Grenache)[/size] avec quelques notes de garrigue et quelques touches volatiles et minérales.

    En bouche, le vin a beaucoup de matière et beaucoup de fruit mais je le trouve bien équilibré. Il y a une vraie progression avec une attaque fruitée sur le gras et le corps (et l'alcool) qui se montre en milieu de bouche. Les tannins, en finale, sont fins mais un peu pointus. Grande persistance sur une impression minérale due certainement au sol calcaire [size=x-small](C'est pour Enzo).[/size]

    S'il y a changement vers un style plus léger je ne le vois pas ici. En tout cas, un vin résolument sudiste et très bien fait. J'aime beaucoup et j'attends avec impatience de déguster Torre et Falaises.

    Ralf
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 459
    • Remerciements reçus 27

    Robert75 a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies, clos des vignes

    Bu il y a peu Clos des vignes rouge 2007 et 2009, Clos des vignes blanc 2010. Impressions de mémoire :

    Clos des vignes blanc 2010 : très tendu, belle matière, gras, un peu lacté, plutôt sur les fruits blancs, long, tout n'est pas encore en place mais très promoteur.

    Clos des vignes rouge 2007 (après 4 heures de carafe) : superbe fraîcheur mentholée qui se manifeste juste après une attaque un peu chaleureuse, mais pas dérangeante. C'est long, équilibré, les tanins sont fondus, c'est gourmand avec beaucoup de personnalité.

    Clos des vignes rouge 2009 (après 2 heures de carafe) : déjà prêt à boire, sur les fruits noirs, c'est long, gourmand, une belle matière, équilibré, tanins déjà souples, pas lourd malgré le millésime, mais sans cette surprenante fraîcheur du 2007.
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 16
    • Remerciements reçus 0

    Piotrek a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies

    Bonjour à tous.

    J'ai eu l'occasion de découvrir quelques vins de Jean Gardiès hier soir au Château du Mylord (Ellezelles/Belgique) en accompagnement du menu

    "Dégustation Gastronomique" consacré à la truffe noire.

    Voici la liste des vins dégustés avec quelques commentaires succincts:

    Mas Las Cabes 2010 (blanc)-VDP des Côtes Catalanes : fruité et minéral, belle fraîcheur, idéal pour débuter;

    Les Glaciaires 2009-Côtes du Roussillon : fruits blancs, belle matière, gras;

    Clos des Vignes 2010 (blanc)-Côtes du Roussillon : impressions similaires mais acidité plus présente, mieux structuré;

    La Torre 2009-Côtes du Roussillon : charnu, dense, fruits mûrs, notes grillées, tanins soyeux mais pas complétement fondus;

    Flor 2010-Muscat de Rivesaltes : bel équilibre entre richesse et acidité.

    J'ai vraiment apprécié tous ces vins et je suis heureux de cette découverte!

    Cordialement,

    Pierre
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 740
    • Remerciements reçus 11

    vinocrate a répondu au sujet : Re: Domaine Gardies les falaises 2000

    Domaine Gardies "Les falaises" 2000 :

    Superbe nez légerement évolué, pruneaux, en bouche le vin est lisse et de superbe matière milieu très velouté, magnifique, domage que la finale soit un peu asséchante et je pense que le temps ni changera rien.
    16/20 si cette finale était moins séche je mettrai 18.

    Sylvain.

    Sylvain, acheteur, vendeur, collectionneur, mais surtout buveur de vins.
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1570
    • Remerciements reçus 266

    rkrk a répondu au sujet : Domaine Gardies Roussillon-Villages Tautavel "Les falaises" 2000

    Domaine Gardies Roussillon-Villages Tautavel "Les falaises" 2000

    Moi aussi, j'ai bu ce vin ce weekend, acheté récemment à un LPVien.

    J'avais beaucoup aimé ce vin il y a quelque temps (2009 et 2011) pour son fruité exceptionnel (fruits noirs intenses, très pur).

    Cette fois je suis resté un peu sur ma faim car j'ai trouvé l'aromatique trop dominé par le chocolat et des notes cuites (sans doute le pruneau dont tu parles). Le vin est concentré et équilibré, à condition de le boire plutôt frais, à cause de l'alcool. J'ai été moins gêné par les tannins. B/TB

    Sur cette bouteille, j'ai l'impression que le vin entame son déclin.

    Ralf
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2239
    • Remerciements reçus 370

    letournaisien a répondu au sujet : CR: Dom. J Gardiès - Côtes du Roussillon blanc - Les Glaciaires 2007

    Dom. J Gardiès - Côtes du Roussillon blanc - Les Glaciaires 2007

    Vin acheté chez un caviste qui garde quelques vieilles quilles.
    Au nez, c’est d’abord très boisé (vanille, beurre). En allant le chercher, on sent les fruits jaunes mûrs mais le boisé reste dominant.
    En bouche, le grillé s’exprime fortement.
    Tel quel, je n’aime pas. Je laisse la bouteille de côté et j’y reviens avec plusieurs jours d’aération pour faire l’amer constat que ce boisé ne laisse pas revenir le fruit.
    Je suis déçu.

    Julien
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 209
    • Remerciements reçus 26

    PinotNero a répondu au sujet : 1999 Domaine Gardies Tautavel La Torre

    Un beau vin, ce Domaine Gardiés Tautavel La Torre 1999: un nez de fruits noirs, épices, arômes torréfiés qui confirme l'impression de sérieux de sa robe profonde, foncée, qui ne trahit pas les presque 14 ans de ce vin. Même profondeur en bouche. L'alcool (13.5°) rend le vin épicé, les tannins sont très fins, il y a un très beau fruit. Je ne suis pas un amateur de vins de Languedoc-Roussillon trop agés, mais ce vin reste très séduisant. Il est à boire évidemment.

    J.
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 135
    • Remerciements reçus 2

    cyra a répondu au sujet : Domaine Gardies clos des vignes 2011

    Coup de coeur pour cette cuvée goûtée avec Jean Gardies, un blanc tout en équilibre, racé, subtil, le vin s'étire en longueur avec une sensation de pureté, superbe. Un des 2 blancs les plus abouti bu en 2013. J'ai depuis ré ouvert une bouteille, les sensations etaient les mêmes. Par contre le 2010 bu en magnum, même si il avait évidemment un air de famille ne générait pas cette sensation de pureté avec un elevage qui donnait un leger côté lacté au vin.
    Goûté également la Torre 2010, tres fondu, réglisse, une belle expression du mouvedre et les Millieres sur le fruit frais, gourmand.

    cyra
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2647
    • Remerciements reçus 118

    ziboss a répondu au sujet : CR: Mas Las Cabes – IGP Côtes catalane blanc 2013

    Mas Las Cabes – IGP Côtes catalane blanc 2013
    Muscat petits grains, Macabeu, Grenache

    Robe jaune paille, larmes importantes
    Nez assez expressif sans être exubérant, très fruité. Type muscat, litchi, fruits exotiques.
    La bouche est très agréable. Très ronde, grasse et assez équilibrée et surtout du fruit de l’attaque à la finale, longue, rejointe par une pointe de chaleur sans être dérangeante. Même si on devine sa provenance sudiste, je n’ai jamais trouvé ce vin lourd. Bien+, un poil d’acidité supplémentaire l’aurait magnifié.

    Yann
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2647
    • Remerciements reçus 118

    ziboss a répondu au sujet : CR: Mas Las Cabes – IGP Côtes catalane blanc 2013

    CR: Mas Las Cabes – IGP Côtes catalane blanc 2013

    Beau nez expressif de muscat, litchi, pêche. Bouche ronde, ample très gourmande sur le muscat le litchi. Ca ne présente aucune lourdeur et est très digeste. Un très bon vin d été. Manque un peu quand même de complexité pour franchir un seuil mais tel n'est pas le dessein de ce vin. Joli.

    Yann
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck