LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    • Messages : 1369
    • Remerciements reçus 868

    leteckel a créé le sujet : CR: LPV JWT (Jura Winter Tour) : 1ère Mi-temps.

    CR: LPV JWT (Jura Winter Tour) : 1ère Mi-temps.

    En préambule, qu'est ce que Le JURATOUR ?

    Pour illustrer, c'est un peu comme une société holding un peu secrète (mais basée dans le Jura, pas à Jersey ou aux Iles Vierges), co-présidée par 2 Christophe (au début, c'est pas facile de les reconnaître mais comme il y a un gentil et un méchant, on y arrive quand même), disons Tophe (le gentil, mais non je l'ai pas dit) et Chrisdu74 (l'autre donc !), et qui aurait quelques filiales dans toute la France: LPV Franche-Comté (détenue à au moins 50 % car au moins 3 de ces membres sont des permanents du JuraTour : Tophe (Tophe), Eric (Erig) et Matt (xiaohouzi) ), New LPV PARIS (participation minoritaire par le nombre : Joseph (Bonaye) et son épouse Patricia, mais importante par la qualité de l'humain et accessoirement de ses apports) et LPV Léman (Présidé par le méchant, mais non je l'ai pas dit). Il existe aussi d'autres filiales (mais pas cette fois) comme LPV Vaucluse (représentée par Hubert que je n'ai pas la chance de connaître). Certaines auraient même déposées le bilan (ou presque) comme LPV Suisse Romande qui n'est plus vraiment active. Il y a même des sous-filiales, Matt officiant également à LPV Lyon...mais j'arrête là, car sans organigramme, on s'y perd, mais c'est dire l'importance du machin ! :jump:

    Bref, en tant que simple permanent (mais actif quand même) de la filiale Franc-Comtoise, être invité au JuraTour pour sa session d'hiver est donc un honneur...et en ressortir indemne, un défi.

    Pour des raisons d'agenda, je n'ai pu participer qu'à la moitié du weekend mais ce fut une magnifique expérience gastro-œnologique mais également humaine avec de (très) belles rencontres.

    Weekend qui commença par une visite au Domaine MACLE (une première pour moi à Château Chalon) : accueil très sympa par Christelle MACLE (Sœur de Laurent), visite des caves (incroyable d'authenticité) et bien sûr dégustation, sans prise de notes pour moi (mais comme certains ont bien noircis le carnet, il y aura sans doute un retour ici). Je peux simplement dire que tout était vraiment top : un Côte du Jura (2015) puissant mais d'une grande pureté, un Château Chalon (2011) d'une grande finesse et tout en longueur et un macvin d'une gourmandise telle qu'il s'est tout simplement avéré impossible à cracher (sauf à l'intérieur) (tu)

    La seconde visite du vendredi s'est faite chez Philippe BUTIN. J'avoue être passé un peu à côté de la dégustation, surtout celle des rouges...Par contre, un Jura Tradition de très bonne facture tout comme le Jaune 2010.

    Le point d'orgue de la 1ière journée est bien entendu le repas du soir. Evidemment, tout est fait maison...(même si je n'ai rien cuisiné, je m'en suis bien aperçu en tant que bizut-apprenti dédié à l'épluchage ! 8-x ).



    Je passerai sur la cuisine pour me concentrer sur les vins mais tout était du haut-niveau, souvent au delà du professionnalisme d'ailleurs…MiaM!

    Les vins donc, tous servis à l'aveugle comme il se doit :

    Vin n°1 : Vouette & Sorbée - Champagne Brut Nature - Cuvée Fidèle
    Dégorgé 11/2017 / R15. Non à l'aveugle.
    Robe légèrement rosée. Bulle important au versage, mais évanescente et fine.
    Très joli nez fin, un peu pâtissier/beurré, ce qui n'est pas le cas du ressenti en bouche car c'est droit, tranchant et citronné. C'est bien sec et assez haut en acidité.
    C'est très bon et met bien en état de salivation

    Les 3 vins suivants sont servis ensemble (ou presque) sur des superbes St Jacques.

    Vin n°2 : Domaine Jean-François GANEVAT - Côtes du Jura - Schiste 2004.
    Il s'agit d'un vieux savagnin ouillé et élevé 65 mois. A mon sens, cette cuvée n'est plus produite...
    Nez très expressif sur un joli grillé qui évoque irrémédiablement un vin de bourgogne bien né et bien élevé, même si quelques notes d'agrumes aurait pu orienter vers le Jura/Savagnin.
    La bouche confirme la provenance bourguignonne : c'est large, assez gras mais avec une acidité encore bien présente.
    Pour tous, c'est un chardonnay. Pour tous, il vient de Bourgogne...tout faux donc.
    Pour moi, c'est excellent, pour d'autres (mes rabats joie de LPV FC) c'est trop élevé et caricatural sur le grillé :cartj:

    Vin n°3 : Domaine Jean-François GANEVAT - Côtes du Jura - Vignes de mon père 1999
    Cette fois, le nez oxydatif ne laisse pas beaucoup de doute sur l'origine géographique de la bête.
    Bouche puissante mais à la fois très maitrisée avec une acidité haute qui fait saliver. Longueur infinie...comme souvent avec cette cuvée. C'est excellent !
    Le vin est magnifié par le plat (et vice-versa) même si le caractère oxydatif surprend tout le monde à la tombée de la chaussette car ce n'est pas représentatif de cette cuvée longuement ouillée (132 mois). D'ailleurs, on m'a glissé dans l'oreillette que le lendemain soir une autre bouteille de la même cuvée (et même millésime) s'est présentée très différemment et plus classiquement (Joseph, l'apporteur de la seconde bouteille, a dû bien rigoler...:DD ).

    Vin n°4 : Domaine LABET - Côtes du Jura - 1999
    Il s'agit là encore d'un vieux savagnin ouillé et élevé longuement (8 ans). Tophe ne voulait pas servir cette bouteille car il y avait décelé un défaut...ce fut dommage.
    Nez moins évident, moins ouvert que les 2 précédents. On sent que le vin a de l'âge avec ses notes de café et de crème brulée. Mais il est loin d'être mort et est parfaitement tenu par le niveau élevé d'acidité. C'est très bon (pour moi, le reste de la tablée semble plus partagée).



    Seconde série de blancs servis avec de délicieux foies gras en 2 façons (mes notes sont plus succinctes…)

    Vin n°5 : Domaine André et Mireille TISSOT (Vinifié par Stéphane) - Arbois - Les Graviers 1999
    Nez grillé qui cacahouète vachement (du Coche ?). Les rabats joie grognochent...moi je renifle avec grand plaisir.
    La bouche est bien tendue, c'est large et long à la fois. Très bon et tout le monde s'accorde pour dire que le vin est d'une superbe tenue pour ses 20 ans.

    Vin n°6 : Domaine Michel GENDRIER - Cour-Cheverny - Cuvée François 1er 1998
    Il s'agit d'une cuvée Vielles Vignes d'un cépage que je ne connais pas : le Romorantin.
    Nez qui pétrole gentiment et qui oriente immanquablement vers le riesling d'autant que la bouche présente les arômes du nez. C'est bon, même si d'une longueur moyenne et surtout c'est une véritable découverte pour moi (appellation, cépage…). Etonnant en tout cas et un vin qui nous aura bien baladé.

    Vin n°7 : Cave des Amandiers - Valais - Petite Arvine les Seyes 2009
    Nez peu expressif, légèrement oxydatif (oxydé ?), sur des notes de guimauve.
    Bouche un peu plate, sans relief. Le vin semble en bout de course et dénote vs les 2 autres. Et même s'il présente une jolie longueur, l'aromatique ne me plait pas. Moyen donc.

    Vin n°8 : Larmandier-Bernier - Champagne Rosé de Saignée - Extra Brut NM
    Robe rosée, et quand on dit rosée, ça l'est vraiment, genre rose bonbon quoi.
    Nez un peu réduit mais quand même fruité. Ca mousse beaucoup en bouche (trop je trouve mais comme il était prévu pour se rincer la bouche !:evil: ). C'est très sec, pas dosé mais pas gourmand non plus. Austère en fait. Moyen et pas au niveau attendu pour un Champagne (d'ailleurs, certains annoncent Cerdon).



    On attaque la première série de rouges (mes notes diminuent encore un peu plus...et pourtant je m'efforce de cracher ce que je peux). Servis sur une très belle assiette de cailles en 2 façons.

    Vin n°9 : Comm. G.B. BURLOTTO - Barolo - Montvigliero 2014

    Pas à l'aveugle pour moi.
    Très joli nez sur les fruits rouges : fraise et framboise, également épicé. C'est très beau et à ce stade tout le monde est sûr que nous allons boire un pinot noir. Il faut dire que la robe participe au "piège".
    Bouche épicée, poivrée, qui pourrait orienter les connaisseurs de pinot Bourguignon vers la commune de Gevrey. Les tannins sont évidemment bien présents, le vin est jeune mais déjà d'une gourmandise et d'une finesse toute...bourguignonne.

    Vin n°10 : Domaine PAVELOT - Pernand Vergelesses 1er Cru Ile des Vergelesses 1990
    C'est un apport de Joseph donc il semble qu'on soit ici en semi-aveugle !
    On change de monde et de génération (je dis ça pour le vin hein :whistle:) avec un nez fin de pinot à maturité. En bouche, on sent que le vin a de l'âge mais la finesse est là et surtout, quelle tenue pour cette bouteille de près de 30 ans ! Vraiment une grosse (et bonne) surprise à la tombée de la chaussette. Bon, c'est vrai que le vin a dû bénéficier d'une conservation optimum.

    Vin n°11 : Domaine Armand ROUSSEAU - Gevrey-Chambertin 1er Cru Clos St Jacques 1987
    Visuellement, il y a peu de différences avec le Pernand.
    Le nez est d'une incroyable finesse, encore fruité en même temps qu'on ressent la rose fanée. C'est d'une superbe complexité, j'adore.
    La bouche est à l'avenant du nez avec encore un fruit bien dense, sur un velouté extrême. Ce vin a tout : il est fin, long, large. Bref, un vin mémorable. oo,
    Et la confirmation qu'un vigneron de grand talent est capable du meilleur même sur un millésime quasi pourri. Ca me fait penser à un Meursault de Coche-Dury du même millésime et qui, en plus d'une excellente tenue, s'était révélé très bon.
    Et peut-être que la qualité du bouchon (énoooorme) et de la conservation n'y est pas étrangère non plus
    Merci Joseph pour ce partage (tu)



    Deuxième série de rouges : pas facile de passer après de tels vins, mais c'est sans compter les jolies sélections de Matt (et sa cuisine : excellente épaule d'agneau cuite longuement).

    Vin n°12 : Domaine GANGLOFF - Côte Rôtie - La Barbarine 2014
    Nez joliment épicée et sur des fruits noirs : cassis (on dit myrtille à ma droite, c'est bien vrai Chris !).
    Bouche poivrée. Tannins bien fondus alors que le vin fait (et est) très jeune. Connaissant en plus l'appétence de Matt pour l'appelation, la tablée s'oriente à juste titre vers le Rhône Nord. Très bien, avec un avenir grand ouvert.

    Vin n°13 : Ermitage du Pic-St-Loup -Guilhem Gaucelm 2014

    Plus beaucoup de notes et peu de souvenirs.
    J'ai noté, très joli nez fin et expressif. Bouche épicée également et tannins bien fondus. Très bien.



    Sur les fromages, j'ai apporté 2 vins (donc pas à l'aveugle pour moi).

    Vin n°14 : Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru Genevrières 2013
    Je voulais absolument faire découvrir ce vin à cette belle bande de connaisseurs car il m'avait fait forte impression il y a peu (placé en GC à l'aveugle) et c'est un domaine que j'affectionne tout particulièrement.
    Le nez est très étonnant et ne se présente pas du tout comme prévu, c'est citronné, voire sur des notes exotiques ! Mais ça évoluera vers des notes plus classiques à l'aération, ce qui me fait dire que j'aurais dû carafer ce vin. Bouche assez large, jolie acidité, et sans élevage (même Matt "le réfractaire" le note). C'est un beau vin, mais je reste un peu sur ma soif. J'aurais aimé qu'il se présente mieux mais comme on est souvent plus dur avec les vins qu'on apporte, je suis curieux de lire le ressenti de mes camarades.

    Vin n°15 : Roussette de Savoie - Marestel Altesse 2012
    Nez exotique et légèrement miellé.
    La bouche présente un léger résiduel et le vin semble manquer de pep's mais cela reste très agréable et le rapport Q/P est excellent.
    Comme souvent, la Savoie fait voyager bien ailleurs. Seul mon voisin Matt reconnait assez vite le vin. Bravo. Bon, c'est lui qui me l'a cédé il y a quelques mois mais quand même !

    Les 2 vins suivants sont servis avec le magnifique dessert préparé par Tophe (accompagné de son grouillot euh apprenti) : tarte aux pommes au zeste et jus d'orange réduit.

    Là, c'est simple zéro note et guère plus de souvenirs. Je laisse donc la main aux copains..mais affiche le titre (pour aider. Mais naannn, je faillotte pas ! :whistle: )

    Vin n°16 : Château de Ricaud - Loupiac - 1986

    Vin n°17 : Disznoko - Tokaji Aszu - 6 puttonyos 2002
    Pas de notes mais souvenir d'une acidité de dingue, celle qui vous giffle violemment et vous faire reculer de quelques décimètres !!! Grosse énergie.



    Ainsi s'achève (pour moi) ce dépucelage intensif et très agréable, non sans avoir terminé par une superbe dégustation arboisienne le lendemain matin au Caveau de Bacchus (de très très beaux vins voire plus).

    Un grand moment, de grands vins (presque tout s'est bien goûté, à part un Côteau de l'Aubance qui n'est pas arrivé jusqu'à la table mais je ne balance pas, je préfère laisser Chrisdu74 narrer l'anecdote, à moins que Joseph ne préfère anticiper le chambrage en nous racontant lui même :DD ) et surtout de très belles rencontres : merci Joseph (Bonaye), Patricia, Phil (Philippipipourrah), Chris (Chrisdu74), et les copains de LPV Franche-Comté que je retrouverai bientôt avec toujours le même plaisir. Et merci LPV sans qui ces rencontres n'auraient jamais eu lieu ! :kiss:

    Arnould.
    #1
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Gildas, Jean-Paul B., Jean-Bernard, didierv, sideway, peterka, podyak, chrisdu74, bonaye, Hubert, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Lucas57, Val59, sebus, Frisette, GAET, starbuck, LoneWD, Damien72, Kiravi, Garfield

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4024
    • Remerciements reçus 1090

    Vaudésir a répondu au sujet : LPV JWT (Jura Winter Tour) : 1ère Mi-temps.

    Je vois que Joseph a rapporté un Pavelot et un Rousseau , merci à lui de vous ( nous aussi ) en faire profiter.
    Belle soirée je vois Arnould, j'aurai quand même souffert avec certains vins :woohoo:
    Stéphane
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1369
    • Remerciements reçus 868

    leteckel a répondu au sujet : LPV JWT (Jura Winter Tour) : 1ère Mi-temps.

    Oui Stéphane, la réputation de générosité de Joseph qui avait précédée sa rencontre ne s'est pas démentie.
    Quel plaisir de boire ces beaux vins à maturité et parfaitement conservés ! (tu)
    J'ai cru comprendre que le Môsieur avait une jolie petite cave ;)
    Tu aurais souffert pourquoi ? Si c'est les oxydatifs qui te font peur, pas de quoi être inquiet sur cette soirée car il n'y en avait pour ainsi dire pas (sauf un qui n'aurait pas dû l'être)...par contre le lendemain, c'était 100 % Jura alors là :evil: :woohoo:

    Arnould.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2044
    • Remerciements reçus 689

    chrisdu74 a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 1ère Mi-temps éclectique

    LPV Jura Winter Tour 2019 : 1ère Mi-temps éclectique

    Merci Arnould pour ce CR,

    Oui nous avons profité d’une baisse d’affluence pour inviter le plus célèbre chien saucisse d’LPV qui s’est avéré moins long et court sur pattes que sa notice descriptive :kiss:

    Arnould, c’était un plaisir de te revoir, dommage que tu te sois fait porter pâle pour la séance Jura, Tophe et moi - enfin surtout moi - on voulait t’expliquer plus précisément l'organigramme du Juratour et la différence entre les 2 coprez’s :miam:


    CR: Cette année, on a tenté une nouvelle formule d’ordonnancement : Sur la base du menu annoncé pour chacune des 2 soirées, on s’inscrivait pour apporter 2 vins sur un plat voire 3 pour les incorrigibles; dans certains cas on avait même un combo cuisinier-sommelier et dans d’autres il a aussi fallu caser les apports des derniers invités ou bien combler les places vacantes.

    Dégustation à l’aveugle sauf mention contraire


    On commence par une bulle apéritive, le Champagne Vouette et Sorbée Fidèle Brut nature base 2015 dégorgé 11/17

    Robe légèrement rosée, nez plutôt rond, pâtissier, notes de levure. Bouche très sèche, peau de raisin, tendue, bulle dure, levure encore; vineux, s’améliore au dégazage
    TB


    1ère entrée, noix de Saint-Jacques



    Côtes du Jura Schiste 2004 J-F Ganevat savagnin élevé 5 ans en foudres

    Nez sur une mini réduction et des notes de bouillon façon vieux vin; ça vire sur du grillé et des notes herbacées, de miel et d’orange. En bouche, l’attaque est douce, un peu beurrée, avec un plat aromatique aqueux avant qu’une grosse acidité s’installe; c’est très long, traçant, peu expressif mais ça explose sur le plat
    TB



    Côtes du Jura Les Vignes de Mon Père 1999 (mise 2010)

    Nez est tout de suite rhaaah lovely , comme un beau savagnin longuement ouillé, légère réduction, note de jus d’orange. Attaque douce, acidité d’abord légère puis massive, notes de morille et un peu de champignon plus généralement, aromatique extra lovely.
    EXC mais ne parle pas sur le plat


    On avait dit 2 bouteilles par plat mais ça défouraille déjà les bonus - bon officiellement c'était le vin prévu qui se présentait pas bien à l'ouverture - personne ne soupçonnerait le "gentil" coprez hein ? ni,=et

    Côtes du Jura Savagnin 1999 dom. Labet (je crois que c’est la cuvée longuement ouillée - 7 ou 9 ans? – mais je n’ai pas vu la contre-étiquette)

    Nez de vieux chardo, lacté, caramel, café au lait. Le fruit se développe à l’aération. En bouche, aromatique superbe mais très acide et très court; une cuvée qui s’est déjà mieux goutée si c’est bien celle de long élevage


    Sur le foie gras,


    Arbois blanc Graviers 1999 dom. Tissot

    Nez d’abord animal puis grillé, réduit façon bourgogne; bouche riche, trame acide, élevage toujours perceptible, plutôt intense mais monolithique
    EXC


    Cour Cheverny 1998 cuvée François 1er dom. Des Huards

    Un vin qui nous a balladé au point qu’on suspecte des échanges de contenant. Le nez pétrole un peu; la bouche est très sèche, parfumé mais assez court. Une conservation impressionnante sur l’acidité mais pas plus bouleversifiant que ça


    AOC Valais Fully Petite Arvine Les Seyes 2009 cave des Amandiers

    Quand Phil donne dans l’éclectisme il ne fait pas semblant... Well done! Pas de nez, bouche plutôt beurrée, assez plate avec gros élevage et trame très acide; ça s’arrange avec de l’aération quand le bois s’intègre au fruit qui perce.



    En intermède, le Champagne rosé de saignée Larmandier Bernier; robe poulsard, un petit renard; joli fruit et rondeur pour un champagne rosé, pas très complexe; c'est un cerdon light que j'ai apporté ...
    Sympa mais pas vraiment adapté comme bulle de retapissage du palais


    Sur les cailles en deux cuissons, jus de carcasse réduit et potimarrons

    j’ai préféré laisser Joseph apporter quelques bouteilles, va savoir pourquoi.... Arnould a tenu à mettre une troisième bouteille … prise de risque, il ne sait pas vraiment l’innocent... du coup, il m’a informé de l’étiquette et j’ai suggéré de servir celle-là en premier


    Barolo Monvigliero 2014 comm. G.B. Burlotto

    Au nez, du fruit frais, grenade, léger menthol, fraise. La bouche est intense, impactante mais les tannins fondus; serait-ce suave comme un pinot de noble origine? Je finis presque par m’en persuader à force d’écouter les convives perdus ::dance::


    Pernand Vergelesses Île des Vergelesses 1990 dom. Pavelot

    Présente des notes de vin très évolué et très fruité à la fois; c’est frais et tendu, évolutif
    TB++ EXC sur la viande, un régal



    Le suivant, Gevrey Chambertin 1er cru Clos Saint-Jacques 1987 du domaine Rousseau, n’a pas grand-chose à envier au Chambertin du même millésime que nous avait déjà offert Joseph. Le Vergelesses est excellent mais celui-là apporte en plus ce supplément de velouté en milieu de bouche que j’aimerais rencontrer sur des vins pas trop chers d’un autre domaine. Voilà, je n’ai rien écrit d’autre sur mon cahier que rhâââh. Merci Joseph !



    Sur le plat suivant, l’épaule d’agneau,

    autre grand classique de Matt que l’on redemande, on s’attend à goûter du Reynaud vu qu’il apporte les vins aussi ...


    Côte Rotie Barbarine 2014 Gangloff

    Plénitude en bouche, de la confiture de myrtilles; comme on (enfin “je”) attend du Reynaud, la texture rappelle Rayas en moins puissant, très fondu sur les fruits rouges, trame acide
    EXC très buvable malgré la jeunesse


    Languedoc Pic Saint-Loup Guilhem Gaucelm 2014 Ermitage du Pic Saint-Loup

    Le suivant offre encore plus de plénitude, avec du fruit frais en plus et un côté lierre par instant
    EXC+ je me félicite d’encaver ce vin depuis quelques millésimes


    4 plats déjà mais il reste de la place pour un bout de fromage, c’est l’heure d’Arnould. Désolé pour les notes (encore plus) anémiques, je finis en roue libre...


    Meursault 1er cru Genevrières 2013 dom. Ballot-Millot

    Fruité, frais et très acide; citron mûr et une note de réduction un peu poussiéreuse, un peu levure aussi; tendu


    Roussette de Savoie Altesse Marestel 2012 dom. Dupasquier

    Fondu, notes de café au lait, très beau fruit en bouche, prune douce


    On termine par le dessert, la Tarte aux pommes et oranges


    Loupiac 1986 ch. De Ricaud

    Ça safrane fort, encore plus en bouche, trame acide et safran toujours; note d’amertume qui se développe et répond au zeste d’orange
    TB++


    Tokaji Aszu 6 puttyonos 2002 Diznoko pas à l’aveugle

    Nez plutôt effacé, en bouche une acidité énorme tire la salivation très loin; longueur interminable puis salivation encore; fruits frais. Heureusement que c’est la fin du repas, chaque gorgée appelle la suivante et la bouteille déjà pas grande se vide en accéléré
    EXC++


    Merci Matt pour les photos; à les revoir je me rappelle la grande qualité de tous les plats, apparente simplicité et un goût vraiment au top - bon faudrait qu'on soigne le dressage et qu'on offre des belles assiettes au propriétaire du gîte
    Merci les amis, encore une très belle soirée

    Chris d'U
    #4
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Bernard, A42T, podyak, bonaye, Hubert, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, AgrippA, david84, Kiravi, Vesale

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4024
    • Remerciements reçus 1090

    Vaudésir a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 1ère Mi-temps éclectique

    J'ai l'impression que le Genevrieres Ballot Millot se goutait un peu comme le Morgeot qu'Emmanuel nous a servi en vidant sa cave.
    Stéphane
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1369
    • Remerciements reçus 868

    leteckel a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 1ère Mi-temps éclectique

    Merci Chris pour ce CR qui j'espère sera complété de celui de la soirée du lendemain, histoire de bien me faire regretter de n'avoir pu y participer.

    Côtes du Jura Savagnin 1999 dom. Labet (je crois que c’est la cuvée longuement ouillée - 7 ou 9 ans? – mais je n’ai pas vu la contre-étiquette)

    Voici la réponse (que j'avais mis dans mon CR :whistle:), ni 7, ni 9...



    Globalement en phase avec tes ressentis, je suis par contre assez surpris sur celui du Vignes de mon père 99 : on était clairement sur l'oxydatif non ? Pas vraiment représentatif du savagnin ouillé ?
    Bon après, c'est pas moi le spécialiste du Jura hein...:unsure:

    Arnould.
    #6
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: chrisdu74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2044
    • Remerciements reçus 689

    chrisdu74 a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique


    2ème soirée du Jura Winter Tour 2019, toujours la même formule, repas concocté par les convives et paires de vins servies à l’aveugle par un apporteur différent sur chaque plat.


    CR:
    On commence par

    la superbe terrine de poisson de Tophe



    Arbois Les Graviers 2010 dom. Stéphane Tissot
    Nez grillé, bouche douce et fruitée mais assez vive d’abord puis de plus en plus douce au réchauffement
    EXC


    Côtes du Jura Grusse en Billat 2010 dom. J.F. Ganevat
    Nez absent, bouche d’abord douce aussi, acidulée, citronnée avec des notes herbacées; il semble décliner assez rapidement dans le verre
    TB-


    On enchaîne sur

    Tarte fine de morteau aux poireaux par Tophe et Eric


    Arbois Pupillin Pinot Noir Sous la Roche 2011 dom. de la Borde
    Nez de pinot bourguignon avec beaucoup de fruit; bouche fine, pas très corpulente, notes de cerise, un fruit mat pas très acide, un peu comme certains trousseaux; la finale plus astringente ramène sur un pinot; manque un peu de peps
    TB

    Arbois cuvée des Géologues Trousseau Rosières 2005 dom. Lucien Aviet
    Très beau nez aussi en plus riche, boisé, notes de rafle. Bouche fruitée sur une belle matière qui reste fluide; tannins fins et astringents, retour de la note végétale de rafle. Super attaque puis s’aplatit un peu
    TB

    J'étais resté sur des rouges 2015 goûtés très puissants chez Aviet; ils semblent s’être affinés ... sauf que c'est marqué 2005 sur l'étiquette... ceci explique celà :dash:


    Troisième service

    Truite du Jura en Tempura, sauce nuoc mam et vin jaune, accompagnement de fenouil mariné au curcuma et jus d’orange



    Côtes du Jura Criadera dom. Berthet Bondet cuvée non millésimée 1985-2015 ;
    cuvée créée pour célébrer les 30 ans du domaine, issues de l’ensemble des millésimes en cave (de 1985 à 2013) de la cuvée de côtes du jura tradition (approx. 80% chardo, 20% savagnin), bouteilles débouchées, assemblées en cuve et réembouteillées

    (pas à l’aveugle) Nez légèrement oxydatif avec du fruit, attaque douce et fruitée, acidité marquée mais sous contrôle, comme enrobée par un très beau fruit qui finit sur les agrumes

    TB++ et belle transformation : Lorsqu’on l’avait goûté au domaine, c’était un vin beaucoup plus fermé, sur une acidité calcaire dure; c’est peut-être l’apport d’oxygène lors du réassemblage qui lui bénéficie mais du coup peut-être ne pas attendre trop longtemps.


    Côtes du Jura Savagnin 1999 dom. Courbet Vichot-Girod
    Nez oxydatif plus rustique, un peu de volatile mais très beau fruit. La bouche est très belle, souple douce avec la trame acide qui le porte; un beau tradition équilibré qui s’avère un pur savagnin ::oups::

    (NDLA : Fin de bouteille terminée pendant les Fêtes avec le fiston déjà juraddict, c’était très beau, Adrien vous remercie oo, )


    Pas de Juratour sans un PVJM, c’est Eric qu’y s’y colle



    Côtes du Jura Varron Naturé 2011 dom. Buronfosse Savagnin 4 ans de voile élevé sur lies
    Nez en finesse avec des notes d’amande. La bouche est sur un caractère oxydatif, acide un peu dissocié, assez intense, traçant.
    B

    Côtes du Jura (tradition) 2005 dom. Macle
    Nez jeune, fruité et petite note poussiéreuse. Attaque en bouche plus intense que le précédent, trame acide, pas si jeune mais encore de la réserve, beaux agrumes, super équilibre.
    On est un peu surpris au tomber de la chaussette, non pas parce qu’il était servi en carafe :DD ; on n’aurait pas été choqués de découvrir un vin jaune. Je l’avais goûté encore assez violent il y a quelques années, belle évolution et futur grandiose pour ce simple CDJ

    Côtes du Jura Vin Jaune 1989 ch. d’Arlay
    Couleur ambrée; nez de vieux, bouillon, café, un peu terreux. Bouche très souple, agrumes épicées, reste très doux. C’est bon mais c’est une bouteille qui semble fatiguée, sur les quelques bouteilles précédentes, Arlay 89 c’est beaucoup plus punchy et je l’ai vérifié quelques semaines plus tard


    Fromages



    Côtes du Jura Les Vignes de mon Père 1999 dom J.F Ganevat 1ère mise (2009)
    Nez grillé et légèrement oxydatif et fruité, évoque furieusement un VSO, bouche gazeuse picotante, gros fruité sur l’orange; beaucoup plus frais que celui d’hier

    Sans se concerter, les bougres (Joseph et Tophe) nous ont apporté les 2 versions de ce vin; Et par rapport à celui d’hier alors ? Ben tiens on le regoûte :

    Les Vignes de mon Père 1999 2ème mise (2010) reste de bouteille de la veille
    Nez plus oxydatif avec de la réduction grillée; oxydatif léger avec les agrumes et les caractères d’un VSO en arrière plan

    Si on compare les 2 mises, la première (bue en second mais en premier ce soir si vous suivez comme dirait Phil) semble plus fraîche, peut-être protégée par son CO2? Est-ce un effet de bouteille ou bien la tendance de ces 2 mises?


    Dessert

    Poires pochées au vin doux, macvin et fruits secs de la maison Chris d’U, gâteau crousti-moelleux de chez Hirsinger

    Côte du Jura Vin de Paille 2008 dom. Mossu (cadeau de François Mossu lors d’une de nos visites)
    Très fruité, sucré et très très acide ; les notes se font courtes, scusez la soirée a été longue


    Voilà cette fois c’est bien fini pour 2019. Encore une belle session, l’aventure se poursuit, vivement l’année prochaine les amis ! oo,


    Crédit Photos : Matt (comme la première séance que j’avais peut-être oublié de mentionner)

    Edit : mise à jour de la date de mise du premier Vignes de Mon Père
    et revoyant les photos des plats et comment la terrine de poisson se fond dans le décor de l'assiette, il me vient une idée de déco pour les assiettes à PVJM pour camoufler les morilles au regard de Joseph à l'acuité régénérée ::zinzin::

    Chris d'U
    #7
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Bernard, Eric B, Vougeot, letournaisien, sideway, bonaye, Hubert, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Frisette, Med, leteckel, david84, LoneWD, Fred1200, ysildur, vvigne, Kiravi

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80497
    • Remerciements reçus 5919

    oliv a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    MiaM! MiaM! oo,

    PS: Je crois qu'on vient de perdre l'Arnould ! :D
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1369
    • Remerciements reçus 868

    leteckel a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    oliv écrit: MiaM! MiaM! oo,

    PS: Je crois qu'on vient de perdre l'Arnould ! :D


    Pffffff, la seule vision de la tarte fine Morteau et du PVJM, même après le repas, donne envie de remettre le couvert :woohoo: MiaM!

    Arnould.
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5218
    • Remerciements reçus 1980

    Frisette a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    Ca mériterait un procès de devoir lire un machin pareil à 6h30 le matin!!!:woohoo: :woohoo: :woohoo:
    MiaM! MiaM! MiaM!

    Flo (Florian) LPV Forez
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1143
    • Remerciements reçus 930

    Kiravi a répondu au sujet : LPV Jura Winter Tour 2019 : 2ème mi-temps Jurassique

    Je suis pour qu'on interdise les photos des plats sur LPV.
    Y en a marre à la fin. C' est plus tenable...:dash:

    Marc, assez vieux débutant
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck