Nous avons 1699 invités et 7 inscrits en ligne

Mo’ Wine Group MWG, Importations Valise, 22 juin 2017

  • Messages : 504
  • Remerciements reçus 386

Raisin breton a créé le sujet : Mo’ Wine Group MWG, Importations Valise, 22 juin 2017

Mo’ Wine Group MWG, Importations Valise, 22 juin 2017

Un groupe auquel je me joins à l’occasion tenait une dégustation sans thème spécifique mais avec plusieurs bouteilles rapportées de voyage par les membres, d'où l'expression « importation valise. » Plusieurs sont des amateurs de vins naturels, aussi il y a souvent des choses très originales autour de la table. Vins bus à l’aveugle. Pour ceux qui lisent en anglais et veulent un autre point de vue que le mien, je mets les liens des CRs de l’organisateur.

Edit : je n'avais pas réalisé que mettre les liens vers les articles d'un blog ajouterait les photos, qui ne m'appartiennent pas. Copyright Jonah Campbell.

Intro

CR: Le P’tit Domaine, Entre Deux Voyes, Saumur blanc 2010
Mon apport. J’aime à chaque fois. Nez intense, sur le gingembre et l’olive verte. Bouche avec une acidité vive qui propulse une matière d’une grande finesse. Longueur moyenne (+) sur le fruit patiné d’un chenin mâture. Succès autour de la table.


https://bretthappens.com/2017/07/20/chenintastic/

Trio de blancs

CR: Domaine de l’Olivette, Bandol blanc 2016
Nez intense. Aromatique, sur le litchi, le melon, le pamplemousse sucré et même le céleri. Attaque fruitée, gros creux, énormes amers, finale assez longue mais sur l’amertume.

CR: Domaine de la Suffrene, Bandol blanc 2016
Nez similaire au précédent avec un soupçon de douceur en plus. En bouche aussi, on retrouve plus de douceur et d’équilibre, une texture veloutée. Longueur moyenne.

CR: Domaine du Gros Noré, Bandol blanc 2016
Similaire encore une fois, mais plus de fraîcheur et de complexité, avec une touche fumée. La bouche offre une attaque plus tendue que les deux vins précédents mais l’ensemble tombe ensuite. Meilleur en s’aérant, il trouve un peu de longueur.

Dans l’ensemble, ce n’est pas une vague qui me fera boire du Bandol blanc… Pas qu’ils soient réellement mauvais, mais pour mon palais calibré au chenin, c’est difficile à apprécier.


https://bretthappens.com/2017/07/28/two-misses-and-a-hit/

Trio de rosés

Disclosure : je ne bois jamais de rosé et les rares fois où j’en goûte un qui me plaît, le prix me fait toujours penser que je préfère mettre mon argent ailleurs.

CR: Château Vignelaure, Côteaux d’Aix-en-Provence 2016
Nez moyennement intense, sur la fraise tagada, la rhubarbe et la pelure d’oignon. La bouche est d’une platitude déprimante pour s’échouer sur une finale sucraillonne.

CR: Domaine du Gros Noré, Bandol 2016
Nez sur la fraise et l’air marin. La bouche a un côté salin assez plaisant mais de gros amers pas complètement en place. Finale de longueur moyenne (+). Au final, le plus équilibré des trois.

CR: Domaine Gavoty, Côtes de Provence 2015
Nez moins intense mais plus complexe avec des notes d’agrumes qui lui donnent plus d’énergie que les précédents. La bouche présente une belle acidité mais une tension pamplemousse / noix de coco difficile à apprécier.

Ce n’est pas ça qui me convertira au rosé…


https://bretthappens.com/2017/07/29/roses-de-provence/

Interlude

CR: Partida Creus, BRUTAL!!! 2015
Cuvée vinifiée spécialement pour le bar à vins naturels du même nom à Barcelone. Plusieurs ont trouvé le vin bon, fun, intéressant, etc. Pour ma part, je fais moi-même mon kombucha et ça me coûte beaucoup moins cher !
Robe saumon et trouble. Nez fermentaire, de cidre brut, côté vinaigré du kombucha, poivre. En bouche, poivre, hibiscus, court et sans structure. Il va sans dire que c’est pétillant. Du pineau d’aunis en amphore ? Un vin d’Orangina Winery ? Tous les défauts des vins nature réunis en une seule bouteille, chapeau ! C’est pas que c’est désagréable à boire, c’est juste que c’est très éloigné de ce qu’on a l’habitude d’appeler vin.


https://bretthappens.com/2017/07/31/its-a-white-its-a-red-its-brutal/

Trio de rouges

CR: Domaine André Rohrer, Pinot Noir, Élevé en Barrique, Alsace 2015
Nez d’intensité moyenne (-), d’une belle douceur, fleuri, baies rouges, pointe de feutre. Bouche d’un bel équilibre, attaque fine et fruitée, milieu soyeux avant quelques amers et une finale assez longue encore marquée par l’élevage (beurre noisette). Joli vin.

CR: Domaine André Rohrer, Pinot Noir, Nouvelle Lune, Alsace 2015
Vin sans soufre. Beau fruit mais malheureusement, une pointe liégeuse me gâche le plaisir. D’autres ont réussi à apprécier.

CR: Domaine André Rohrer, Pinot Gris, Hors Piste, Alsace 2015
Pinot gris vinifié en rouge/rose. Nez moyennement intense, sur la framboise, la cerise fraîche, le thé noir, la grenadine. Parfumé et invitant. Même sensation de « jus » en bouche, ça coule sans effort et dangereusement vite. Joli vin « de terrasse ».


https://bretthappens.com/2017/08/05/barrel-aged-new-moon-off-track/

Duo de rouges 1

CR: Château Le Puy, Cuvée Émilien, Premières Côtes de Bordeaux 2014
Nez assez intense, prune fraîche, arachide, aspect fumé/cendré. Bouche de corps léger, grosse acidité, longueur moyenne. Personnellement, pas convaincu. Par le passé, j’ai déjà bu de belles bouteilles du domaine mais j’ai arrêté d’acheter car je trouvais trop de variabilité.

CR: Clos 19 bis, Graves 2015
Bouchonné.


https://bretthappens.com/2017/08/09/francs-et-graves/


Duo de rouges 2

CR: Alois, Trebulanum, Casavecchia, Terre del Volturno 2011
Nez intense de fruits noirs compotés, d’épices, de cuir, ça envoie du lourd. Bouche un peu disjointe avec un corps un peu lourd mais une grosse acidité, avec des tanins pas complètements intégrés. Longue finale sur le fruit cuit.

CR: Domaine de Trévallon, Alpilles 2013
Nez de fruits noirs, feutre et poussière, un peu étrange. Bouche d’un autre niveau, dense, sur un fruit mûr, l’olive noir et une forme de minéralité, longue finale sur une belle amertume fruitée.


https://bretthappens.com/2017/08/10/alois-and-eloi/

After

CR: Schuller, Pfersigberg, Alsace Grand Cru 2007
Nez assez intense, sur l’amande, le caramel, le citron, le cumin et une touche pétrolée. En bouche, attaque sur la prune raine-claude, milieu à la texture huileuse, sur le cumin et le pétrole, longue finale avec retour du fruit, prune et citron meyer. Beau vin.

Dans l'ensemble, plusieurs séries difficiles pour moi mais il faut parfois sortir de sa zone de confort !

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, rkrk, Vougeot, Julien Ko, jd-krasaki

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck