Nous avons 1326 invités et 87 inscrits en ligne

Conseil National du Gunthard Club

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 0

bobosse92 a créé le sujet : Conseil National du Gunthard Club

.
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0

Flo a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

ÉNORME CE TABLIER !!! ::o (tu)

Des malades, ce sont des malades...

Florian
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2993
  • Remerciements reçus 1

charlesv a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Merci Bruno pour ce CR joliment illustré !

Je raffole d'un bon Mojito au mois de juillet. J'ai tendance à avoir la main lourde sur l'Angostura...

" Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2395
  • Remerciements reçus 452

Galinsky a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Afin de passer au crible les statuts du Gunthard Club nous avons décidé de nous retrouver en ce Vendredi 17 juillet 2009 au domicile du Président du Vice, j’ai nommé le sieur Bruno ainsi (et surtout) de sa sainte femme Brigitte. (tu)

Prétextant un anniversaire Oliv, Brunette & moi-même avions décidé d’honorer comme il se doit notre ami – mais n’en faisant qu’à sa tête, il avait honteusement modifié sa date d’anniversaire… et ainsi pouvoir profiter par deux fois de nos présents. 8-)

C’est donc tout d’abord autour d’une mise en bouche, sous la forme du cocktail cubain par excellence que nous avons débuté la soirée (Charles, je dois avouer ne pas avoir mis d’Angostura, car ce n’est pas ce que je préfère dans la recette du fameux cocktail, et en plus Marie n’étant pas présente j’en ai profité pour le mettre de coté !;))

Il fut temps au milieu de quelques phrases sagement distillées de passer à table, Brigitte nous avait concocté un délicieux repas, autour duquel différents vins furent servis (et bus !)

Tout d’abord les BLANCS
[/b]
Pouilly-Fuissé « La Maréchaude » - Domaine Michel Delorme 2002
Robe jaune bouton d’Or – Nez sur la pomme, les raisins confits et un coté caramel lacté – Bouche commençant à verser sur le coté obscur de la force avec des notes oxydatives qui ont tendance à masquer tout. Dommage, car il s’agit pourtant d’un millésime jeune !

Vouvray « Le Mont – Demi Sec »- Domaine Huet 1964
M’ayant promis de la partager avec mes deux compères, il y a de cela quelques temps maintenant, ce fut l’occasion. Nez sur les fruits secs puis des notes de poires, florales, - Bouche le temps ayant fait son œuvre les sucres ont été « mangé » par le vin, il en ressort une bouche d’un beau gras assez puissante, avec une forte amplitude en milieu de bouche. La finale s’étire ensuite doucement. BIEN++

Château Grillet 1987
Après avoir été présent lors de la première tentative d’Oliv, qui en gardera d’ailleurs les stigmates à vie. Ce moment fut largement attendu par l’ensemble de la table. Et bien, point de déception cette fois. Robe d’une insolente jeunesse, jaune pale – Nez assez discret à l’ouverture pour ensuite se révéler au fur et à mesure de son aération, pour exprimer des notes de miel de thym, de violette légère – Bouche toute en douceur, avec une persistance sur la longueur. C’est noble dans l’expression. TRES BIEN

Puis ensuite vinrent les ROUGES
[/b]
Pernand-Vergelesses 1er Cru « Iles des Vergelesses » - Domaine Rapet 1990
J’ai toujours bien aimé ce climat, à la fois pour les rouges mais également pour les blancs. Mon espérance fut loin d’être déçu. Robe d’une profondeur et d’une étincelante jeunesse – à l’aveugle il m’aurai été très dure de deviner le millésime – Nez confiture de poivrons rouges puis partant sur les fruits rouges frais avec un fond épicé - Bouche Très jeune dans l’esprit (un peu à l’image de notre hôte), les fruits rouges sont également très présent. Confirmation du nez et impossible également de lui donner son âge. C’est frais, c’est bon, ce n’est certainement pas d’une folle complexité mais nondidiou ! C’est un grand moment de plaisir avec cette fine acidité du pinot noir soulignant la longueur. TRES BIEN / EXCELLENT

Bandol « La Tourtine » - Domaine Tempier 1993
Là aussi j’en attendais beaucoup (peut-être un peu trop d’ailleurs) car j’ai de grands souvenirs de millésimes anciens du Domaine bu il y à quelques années maintenant. Mais les bouteilles se suivent et ne se ressemble pas. Robe Rouge soutenue avec une légère évolution sur le pourtour du disque - Nez sur un coté garrigue mais assez discret et fermé – Bouche peu expressive, avec un coté tendue et une acide un peu trop soutenue. A revoir !

Australie – Mc Laren Vale « The Dead Arm » - d'Arenberg 2000
Alors là on change de registre – Robe d’une densité impénétrable, noir, noir & noir. – Nez sur le zan, les fruits noirs – Bouche massive, pleine ample, un vin de gibier, d’une puissance non dissimulé avec un gras et une acidité parfaitement intégré dans un coté légèrement sucré apporté par l’alcool. C’est nettement un vin à ne pas mettre entre toutes les bouches (là je vous tends une perche !) TRES BIEN
Enfin pour terminer le dîner, un VDN
Porto « Vintage » - Romariz 1985
Une robe rouge d’une intensité moyenne avec un début d’évolution – Bouche avec une présence légèrement alcooleuse, pour ensuite dévoiler des notes de fruits frais macérés, un assez bel équilibre en finale, pas de grosse extraction pour le domaine mais plutôt le coté souple. BIEN+

PS : Spécialement pour Flo, nous avons décidé de créer un string Gunthard Club, mais étant donné le peu de place (lié à la ficelle) nous te tatouerons G C sur les deux fesses !

En conclusion, ce fut une très belle soirée ou détente, rigolades et amitié ont encore plus renforcé le plaisir de nous retrouver ensemble. :):)-D

Eric
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 370
  • Remerciements reçus 1

Zeff60 a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Superbe !!

Vive le Guntard Club...
Bruno, pour la prochaine soirée, tu dois venir avec le tablier !!

Jean-François
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1804
  • Remerciements reçus 0

DarthTux a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Bruno, pour la prochaine soirée, tu dois venir avec le tablier !!

Oui mais il faut surtout que Flo possède son beau son tatouage ET son string. :D

--
François C.
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Zeff60 écrivait:
> Superbe !!
>
> Vive le Guntard Club...
> Bruno, pour la prochaine soirée, tu dois venir
> avec le tablier !!

T'es sûr, Zeff ? :D

[/url][img=http://www.taoyue.com/film/caps/cage-aux-folles-jacob.jpg]
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : CR: Conseil National du Gunthard Club

CR: Conseil National du Gunthard Club


Il est l'heure de passer aux choses sérieuses !!
Finie la rigolade, la cour des comptes a appelé, c'est Bilan Annuel au Gunthard Club, réunion au sommet du Politburo avec convocation des fondateurs pour comptabilité des rires, collecte des plus beaux souvenirs, prospective des futures soirées et étude prévisionnelle de la saison 2009-2010.






Le triumvirat arrive à l'heure prévue au lieu de réunion !
Chez le Rougeaud de Suresnes, un de ces lieux connus de la classe ouvrière des bords de Seine, rebaptisé pour l'illustre occasion en Datcha de la Sainte Femme, une auberge où la générosité de l'accueil de la tonitruante taulière prend un G manuscule, comme celui de Gunthard !

La réunion a permis de régler certaines énigmes de la science ! (:P)

1- Eric & moi comprenons dorénavant le pourquoi du vieillissement accéléré du néanmoins toujours vert Bobosse : cet homme est né deux fois !::o
Je vous résume les préparatifs :
"Allo Eric ? C'est Oliv. On lui fait un petit cadeau pour son anniversaire au Président du Vice? J'ai bien prévu un petit truc mais une belle plante comme ça, faut l'hydrater, surtout en été !"
Je sens bien une pointe d'étonnement dans la voie du Gal' mais sa générosité légendaire prend de suite le dessus et on s'accorde pour un petit jus de pomme distillé de 15 ans d'âge !
Début de la soirée, Eric, toujours Fidel à ses amours de vacances, nous claque un Mojito de compétition, le genre de rafraichissement à manier avec précaution sous peine de finir le cul bas, la boite à vannes impossible à refermer ! B)-
"Bon, on sort les cadeaux?"
Bruno nous regarde comme deux grands malades et c'est là que je lui demande : "au fait, c'est quand la date exacte?"

:? ::oups::


Je sens qu'il y a comme un truc qui cloche !
"Ben, t'es pas né en juillet ?
... Euh, pas vraiment !" :S
La version inscrite dans les registres d'état civil s'avère être une date tenue secrète courant sur le mois de... ... février.
Mais le plus drôle, c'est que je devrais quand même un peu m'en souvenir , non ?
Donc, bon demi versaire mon Bruno, on remet ça en février pour ton demi siècle ! B)

2- Mon caviste ne boira pas la seconde bouteille de Chateau Grillet !
L'heure de la revanche a sonné, l'honneur est sauf !

3- Si le BVEB (le Bureau de Vérification des Étiquettes Bourguignonnes) cherche un employé sérieux et consciencieux, quoique peut être un peu tatillon, Eric & moi pouvons coopter quelqu'un...
J'espère que Vincent Rapet a pu terminer sa nuit mais rien n'est moins sûr !
Ben, c'est vrai, quoi ! Pernand premier cru d'accord mais Vergelesses, hein, il est où mon Vergelesses ?!! :?
C'est un truc pour les anglos saxons coincés ou quoi ! X(

J'envoie de suite un courrier pour demander au BIVB la création immédiate d'une Hot Line SOS Angoissés de la Mention ! :D

Bon, trêve de plaisanteries plus ou moins privées.
Avant de parler des vins que nous avons partagés, je tiens à remercier tous les membres du Gunthard Club, les réguliers, les invités, les qui-reviendront et les qui-sont-partis, les qui-s'ignorent, moins les qui-s'y-croient, tous ces passionnés que LPV nous permet de rencontrer pour ces grands moments d'amitiés et de partage !
Passez tous de bonnes vacances, la rentrée va être chaude !





LES BLANCS

Domaine Michel Delorme - Pouilly-Fuissé - La Maréchaude 2002
Le nez parait commencé à fatiguer, sur des notes lactées, une pointe de caramel.
Confirmation en bouche où le vin semble prématurément usé, sur des notes de pommes cuites et une finale un peu alcooleuse.

Domaine Huet - Vouvray demi-sec - Le Mont 1964
La robe est dorée mais vive, sur un jaune très puissant.
Le nez est marqué par un fort beau compromis entre notes minérales (en particulier la craie) et des notes de fleurs blanches.
La bouche est puissante, j'ai pensé à un Savennières, sans trace de sucres, avec une belle acidité et sur des amers puissants.
Confirmation des notes crayeuses perçues au nez sur une matière qui fait saliver.
Je ne le trouve en revanche pas d'une très grande complexité ni d'une grande longueur.

Château Grillet 1987
Une bouteille que j'attendais de pied ferme !
La robe est incroyablement jeune, cristalline, quelques légers reflets gris verts mais aucune teinte !
Le tout premier nez est un petit peu marqué de ces notes réduites qui nous avait tous trompé l'an passé mais le vin va vite s'ouvrir dans le verre pour offrir des notes nettement miellées.
La bouche est agréable, finement aromatique sur une matière très grasse mais parfaitement fraiche, bien tenue par une acidité légère.
Joli vin.

LES ROUGES

Domaine Rapet - Pernand-Vergelesses - Premier Cru Iles des Vergelesses 1990
Un vin d'une jeunesse insolente et enthousiasmante !
La robe est rubis et commence à peine à éclaircir sur l'extérieur du disque. Aucun reflet brique à l'horizon.
Très beau nez de petits fruits rouges, une pointe de feuille de cassis, des notes poivrées. Miam !
Et la bouche est à l'avenant, d'une fraicheur diabolique, sur un corps assez léger mais parfaitement droit avec une pointe de rusticité en finale que j'aime beaucoup à table!
Très joli accord avec le filet de boeuf.
Un vin d'une grande gourmandise que j'ai adoré, impossible de deviner qu'il va atteindre ses 20 ans.

Domaine Tempier - Bandol - La Tourtine 1993
La seule véritable déception de la soirée.
La robe est encore jeune mais le nez est terne, un peu poussiéreux et ne révèle que de minces notes résineuses ou épicées.
Confirmation en bouche où l'ensemble apparait totalement mutique, n'offrant qu'une acidité dissociée d'une matière qui ne m'a pas paru à même de relancer l'ensemble.
Fermé ou passé? Je pencherais plutôt pour la seconde option.

Domaine d'Arenberg - Mc Laren Lale Shiraz -The Dead Arm 2000
La robe est très profonde, presque noire aux reflets bleutés.
Le nez est d'une grande puissance et d'une complexité inouïe. Son évolution tout au loin de la soirée n'aura de cesse de m'étonner.
Des senteurs de coulis de mure, de myrtille, des notes balsamiques, épicées, de la noix de coco, du cacao, de la réglisse. C'est impressionnant.
La bouche est tout aussi superlative, à un point qui va me perturber. Grosse matière, de la douceur (sucre/alcool), une acidité forte, des tanins encore anguleux, j'en prends plein la bouche et j'avoue que c'est trop pour moi !
Sortez les lièvres et les sangliers car le bœuf est dissout par tant de puissance.
Beau vin indéniablement mais je n'arrive pas à adhèrer pas.

LE DESSERT

Porto Vintage 1985, Romariz
La robe est relativement claire, sur des notes évoluées et légèrement trouble.
Le nez est épicé mais un peu marqué par des vapeurs d'alcool.
La bouche est tendre, de demi puissance, sur un sucre encore présent et une finale un peu alcooleuse.
***

Un grand merci à la famille Bobosse pour cette délicieuse soirée qui s'est prolongée tard dans la nuit !
Je souhaite à tous les LPViens de rencontrer des passionnés aussi généreux que Bruno & Eric, de vrais amis !
Oliv, heureux !

CR:
#8
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8438
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Des fous furieux ... :D

Anthony
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6042
  • Remerciements reçus 1618

Marc C a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Oliv tu es sûr que ce n'est pas ce dirigeant russe qui aurait mieux illustré l'ambiance au Conseil National ?



Marc
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1569
  • Remerciements reçus 224

docadn a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

>
> zepload.com/images/1...

Le fan que je suis ne peux que s'insurger devant cette faute
énorme sur ce tablier (au demeurant déjà) culte :
dans la VO, Gunthard est sensé "si ondiler"
donc : " ti ondiles"
avé l'assent siouplait;)
cordialement
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21544
  • Remerciements reçus 49

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Anthony,

Des fous furieux ou des fous heureux ?
Ils ont l'air calme et souriant ;)

Bravo pour le compte-rendu.

Amitiés,
Thierry
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Marc C écrivait:
> Oliv tu es sûr que ce n'est pas ce dirigeant
> russe qui aurait mieux illustré l'ambiance au
> Conseil National ?
>
>

>
> Marc


Ce que je peux dire, c'est que le rougeaud à gauche me rappelle effectivement quelqu'un.
Quant à l'amateur de cigares plié de rire sur la droite, toute ressemblance avec une personne existante ou ayant existé ne saurait être que fortuite

Oliv B)
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Bien vu, Adnane, on reconnait le spécialiste ! (tu)
Si tu passes sur Paris, klaxonne !
Gilles sera ravi d'accueillir un amateur de poivron vert aussi éminent ! :D

Thierry est la voie de la raison ! (:P)
Folie douce et amitié partagée, c'est effectivement notre régime pour l'éternelle jeunesse.

Oliv
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1565
  • Remerciements reçus 9

alfonso a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Oliv, Tu ne t'arrêtes jamais?
Va faire un bilan hépatique et plus vite que ça! :D

Alfonso

Ps: Belle dégustation!

Par ailleurs, je ne me bats pas pour avoir raison, puisque j'ai raison...;) L.J.
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8438
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Thierry, je ne peux que seconder l'avis d'un expert comme toi :D. Va pour les fous heureux !

Anthony
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3693
  • Remerciements reçus 71

totolouga a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Quelle verve Oliv! Et quelle ambiance!
EXCELLENT!!!!!!!!!
Je vais finir par avoir hate de quitter mon rocher pour rencontrer la bande de fouzeureux...(:D
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 213
  • Remerciements reçus 0

Vargo a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Après quoi se retenir d'onduler n'est pas chose aisée ... Merci pour des CR toujours aussi instructifs, et pour tant d'inoxydable bon esprit.
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Gunthard, c'est le "comité ti ondules" comme dirait le Général de Gaulle ;)

(voir : Théodule )

mais ce comité là n'enterre pas les affaires, il les provoque. Bravo !


Cordialement,
François Audouze
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2769
  • Remerciements reçus 343

Benji a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Salut les Gunthard,
bravo et merci pour ce beau reportage et ce bel eclectisme, impressionant a votre age! (JP: Nathalie, est-ce que tu es très pour l'éclectisme?
Nath: C'est-à-dire l'athlétisme, j'en ai fait quand j'étais jeune, du saut en longueur, tout ça mais là j'ai arrêté c'est fatiguant l'athlétisme)

Revenez-nous (encore plus?) gonflés à bloc et au plaisir de vous recroiser à Paris (où je me sédantarise (:D )
Benji

Benji
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 822
  • Remerciements reçus 84

Ephemerophyte a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Ça c'est du Big Board!
J'essaye de rester entrainer en attendant le retour ;)
Eric, tu nous donne ta recette de Mojitos?

Gautier
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3471
  • Remerciements reçus 764

PtitPhilou a répondu au sujet : Re: Conseil National du Gunthard Club

Voilà un thread ("fil") qui déborde de chaleur et d'amitiés.
Bravo les amis ! Ne changez rien, vous tenez la recette du bonheur.

Phil
[size=x-small]PS : le bonheur serait d'autant plus grand si on pouvait voir en grandeur nature, dans son beau tablier, l'ondulation du Président du Vice...[/size]
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 586
  • Remerciements reçus 893

bassaler a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Le temps n’a pas d’importance, seul le résultat compte. Il nous aura fallu attendre près de 10 ans pour délocaliser le Gunthard Club dans le département des Yvelines. Et le résultat fût largement à la hauteur de notre attente (et de nos espérances). Repas maison concocté de main de maître par Oliv surnommé parfois la « Grande P » dans les milieux autorisés et qui avait, pour l'occasion, mis les petits plats dans les grands. Le thème : l’amitié, le partage et surtout ne pas se prendre au sérieux ni se prendre la tête. Objectif atteint !

Pour une fête plus folle, les étiquettes n’ont été découvertes qu’après le service.

En apéritif


Champagne, Cuvée 733 Dégorgement Tardif, Jacquesson : ce vin (base 2005) présente au nez une belle évolution, sorte d’oxydation ménagée vivifiante, associée à une aromatique très agréable. En bouche, l’élégance domine, avec une acidité fine, une belle vivacité et une pointe minérale qui vient complexifier l’ensemble. Fraîcheur, légère rondeur en finale, sur des amers presque poivrés. Très Bien + (+)



En entrée : langoustine grillée et sa bisque, chaud-froid de petits pois pour les uns, sole grillée et sa sauce crémée, chaud-froid de petits pois pour les autres (les allergiques)




Pouilly-Vinzelles, Le ciel pour seule limite, Les Longeays 2014, Jules Desjourneys : très joli nez grillé, qui ne cache pas l’élégance du vin. En bouche, c’est extrêmement complexe, gras, grillé, opulent … et tendu ! Une pointe vanillée me fait penser à un vin jeune. Quelques notes de pierres chaudes évoquent (après découverte de l’étiquette) le Macônnais. Finale traçante, avec un retour sur de beaux amers nobles, laissant une grande et belle empreinte en bouche. Très Bien + (+)


Alsace, Riesling, Clos Windsbuhl 2008, domaine Zind-Humbrecht : un nez qui pétrole, mais sans ostentation. Complexe, frais et déjà salivant. Bouche construite sur une belle structure acide, une minéralité saline marquée et une fraîcheur superlative, sorte de « turbo-fraîcheur ». allonge sublime et salivante. Excellent +

Avec une épaule d’agneau et pommes de terres sautées


Charmes-Chambertin Grand Cru 2002, domaine Taupenot-Merme : nez assez fruité, sur une aromatique prometteuse. Bouche largement en deça, avec une (trop) grande acidité pas ou peu intégrée. Manque de définition en bouche, et finale plutôt asséchante. Juste honnête


Romanée-Saint-Vivant Grand Cru 2008, domaine de la Romanée-Conti : dès le premier nez, on bascule dans un univers étrange, fait à la fois de subtile élégance et de puissance mesurée, dans une ambiance « fondue ». Corbeille de fruits bien murs, mais pas en surmaturité, avec des touches de fraises. En bouche, c’est un concerto de Mozart, synthèse parfaite de toutes les virtuosités. Puissance élégante, douceur associée à une acidité superlative et totalement fondue, avec une amertume salivante. Rien ne dépasse, mais le vin n’est pas lisse, dessinant une sorte de dentelle. Les ondes gravitationnelles existent : je l’ai ai majestueusement rencontrées dans mon verre ! Deuxième expérience avec les vins du DRC, deuxième ravissement tant la précision est au RDV (Merci au Président - le mec qui sert à rien sur LPV ...). Sublime


Saint-Emilion Grand Cru Classé A, château Cheval Blanc 1993 : petite année ou année délicate qu’ils disaient ! Dès le premier nez, je pars sur un vieux cabernet avec ces notes de poivrons murs, ce fruité intense et profond, plus bordelais que ligérien. En bouche, puissance bien sur, mais sans sacrifier à une certaine douceur. Beaux amers salivants, évoquant un réglissé poivré. Finale d’une belle longueur et d’une grande complexité. Excellent +



Avec le plateau de fromages




Meursault premier cru Charmes 2005, domaine Henri Germain : un Meursault construit sur la tension et la puissance, qui viennent compléter et allonger une opulence sur des amers nobles. Traçant, jusque dans sa finale. Excellent


Côtes du Jura, Chardonnay 2006, Jean Macle : nez sur une belle aromatique jurassienne, doucereux sans lourdeur ni mollesse, d’élégantes notes de noix vertes, dégageant une sorte de fraîcheur mentholée surperlative. Bouche à l’avenant bien sur, avec ce côté sec / tendre élégant, des touches de curry et un bel enrobage des papilles, jusque dans une finale étirée, vibrante et soyeuse. Accord magique avec le Comté. Excellent +


Avec le dessert : panna cotta et fruits rouges



Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles 2005, domaine Paul Ginglinger : Léger pétrole au nez, complété par des notes fraîches, typées menthe poivrée. Impression immédiate d’opulence et de gras. En bouche, le vin se caractérise par une sucrosité bien marquée, une richesse et une aromatique développée et un équilibre entre opulence et acidité pas encore complètement établi. Un vin encore très jeune, qui finit sur des notes épicées salines, très salivante. Excellent aujourd’hui (potentiellement plus encore)


Mosel-Saar-Ruwer, Riesling Auslese, Erdener Prälat 1990, Sanctus Jacobus : nez typique des « auslese » mosellans, sur un registre plutôt frais, élégant et d’une aromatique fine. Grande tension en bouche, charge de sucres complètement équilibrée, un vin de demi-corps presque évanescent, dans le bon sens du terme. Excellent


En conclusion, un repas exceptionnel accompagné de vins exceptionnels. Merci au « Polit-Buro » du Gunthard Club réuni en comité restreint pour cette parenthèse dont l’objectif était (aussi) d’étrenner les Thiers Chambriard achetés lors d’une escapade commune. 1 bouteilles à 6, c’est une bonne et belle moyenne.
A très vite et bonnes vacances.
#23
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Bernard, Vougeot, totolouga, mgtusi, Galinsky, podyak, chrisdu74, crossbow, TIMO, MathiasB, 4fingers, Frisette, starbuck, Raisin breton, leteckel, LoneWD

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18534
  • Remerciements reçus 2119

mgtusi a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Y a des allergiques à la langoustine ? :? Ceci dit ils n'y perdaient pas, vue la taille de la sole !

Michel
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 586
  • Remerciements reçus 893

bassaler a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Oui moi !
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2203
  • Remerciements reçus 949

chrisdu74 a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

ça défouraille du Clos Windsbuhl 2008 de partout ces temps ci ! ça donne des idées....

sinon merci pour les nouvelles du Macle

Chris d'U
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Pris par la cuisine à préparer et au moins tout autant par l'ambiance typiquement Guntharde à vous coller des crampes aux abdos et aux zygomatiques, quelques impressions au doigt mouillé... oo, oo,





Champagne Jacquesson, Cuvée 733, Dégorgement Tardif

Robe sur un doré grisé d'une légère évolution.
Nez présent, épicé, sur des senteurs qui évoquent un vin d'un certain âge, à la fois marqué de jolies senteurs florales et d'évocations plus évoluées, entre le minéral et des notes chaudes légèrement oxydatives très agréables.
La bouche est moins à mon goût, bien construite mais d'une puissance d'acidité et d'amertume qui rendent le vin un peu austère pour moi. La structure de bouche est impeccable et la bulle très fine mais je lui trouve un léger manque de confort et d'enrobage, avec un côté strict.
La finale assez marquée par la droiture et l'amertume est d'un impact certain mais toujours un peu trop ferme à mon goût.
Bien pour moi, très bien pour les amateurs de champagnes très peu dosés.


Domaine Jules Desjourneys, Pouilly-Vinzelles Les Longeays, 2014

Bouchon parfait, d'une longueur impressionnante.
Robe cristalline, sur un grisé vert presque imperceptible.
Nez délicat et fin, beau compromis de légères notes florales et d'un grillé léger qui s'exprimera plus nettement le lendemain.
Attaque de bouche traçante, sur une acidité vive et désaltérante bien équilibrée par une matière agréable, moins enrobée et concentrée que dans mon souvenir de la dégustation au domaine toutefois.
L'aromatique est toute en pureté mais peut être un peu comprimée, sur des notes mentholées et minérales qui peinent encore à se développer.
Finale fraîche, d'un équilibre réussi mais pas très puissante et un peu marquée par une légère amertume.
A suivre.
Bien à très bien.


Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling, Clos Windsbuhl, 2008

Bouchon parfait.
Robe jaune doré assez léger.
Très beau nez puissant et franc, compromis des notes terpéniques assez classiques du riesling et bien enrobées autour d'un fruit très agréable, entre le fruit de la passion et les fruits jaunes matinées de senteurs minérales qui apportent beaucoup de complexité.
L'attaque de bouche est superbe, sur un volume riche doté d'une petite sucrosité confortable qu'une splendide acidité et des amers de grande classe viennent immédiatement mobiliser.
Le vin possède une capacité de relance impressionnante et propulse sa complexité aromatique jusque dans une finale longue et impactante, d'une ampleur épicée, minérale et fruitée assez délicieuse.
Excellent !
A noter toutefois que, comme chez Marc la semaine passée , le fond de bouteille terminée ce soir était beaucoup moins enthousiasmant, comme éteint et affadi.


Domaine Taupenot-Merme, Charmes-Chambertin, 2002

Bouchon comme neuf d'apparence mais assez mou à coeur.
Robe grenat clair avec une évolution tuilée certaine.
Très beau nez pinotant, beau compromis de notes de petits fruits rouges frais (framboise) et de senteurs d'évolution épicées d'une grande complexité.
La bouche en revanche déçoit terriblement, sur une matière linéaire sans volume et manquant de chair, très vite parasitée par une amertume désagréable et des tanins véritablement secs.
Finale creuse et décharnée assez rébarbative.
Vin cuit le lendemain où le nez a viré sur le cuir mouillé.
Pas de plaisir possible.


Domaine de la Romanée Conti, Romanée-Saint-Vivant, 2008

Robe délicate, sur un rubis profond avec des atours orangés.
Le nez est exceptionnel et va interminablement me scotcher le tarin au verre ! Au service, les notes assez nettement poivrées et épicées qui prennent le pas sur les fruits rouges évoquent irrésistiblement une syrah parfaitement travaillée ! J'ai l'impression de retrouver la Geynale 2002 de Robert Michel ou certains vins de T. Allemand en millésime frais. Mais c'est l'aération qui va faire verser ce beau nez dans l'exceptionnel, le vin ne cessant de gagner en ampleur sans sacrifier une once à sa précision et à son expressivité, libérant du fruit (gelée de framboise, fraise, pamplemousse rose) et une myriade florale, épicée et mentholée absolument exceptionnelle d'ampleur maîtrisée.
L'attaque en bouche est à la fois juteuse et racée, construite autour d'une acidité parfaite et d'une matière veloutée d'une délicatesse soyeuse et infusée qui me convainc que ce vin ne peut être qu'issu du pinot.
Et pourtant, c'est incroyable comme il possède l'incroyable capacité de synthétiser les qualités de nombreuses régions, offrant la complexité de jeunesse épicée d'une syrah bien née, le charme et jus délicieux du grenache frais et l'allonge et la délicatesse des grands pinots.
La réserve de potentiel sur la bouche d'une structure parfaitement équilibrée, sur une acidité vertébrale mûre qui soutient une chair pleine et franche est indéniable.
Car le vin ne cesse d'évoluer, autant sur le plan aromatique que sur sa capacité à gagner en profondeur avec l'aération.
La finale est irrésistible de complexité, d'une précision de goûts comme de complexité de senteurs qui font qu'on prend le temps de l'apprécier lentement, chaque goutte posée sur la langue offrant une myriade de délicatesse et de plaisirs possibles.
Grand vin déjà accessible pour peu qu'on lui laisse le temps de s'aérer posément ! (tu) (tu)

Bordel de schtroumph, un nez de syrah sur une bouche de pinot !
J'aurais dû me rappeler de mes punks à chien et leurs marqueurs systématiques hululant à la grande syrah sur les vins du DRC chez Alain !
J'ai rien vu venir sur ce coup là sinon que je me voyais pas mettre ce vin ailleurs qu'en Bourgogne !
Le Gal', c'est toujours plus fort que toi, c'est pour ça qu'il est Président ! oo, :woohoo:



Château Cheval Blanc, Saint Emilion 1er Grand Cru Classé, 1993

Bouchon imbibé au 3/4 mais parfaitement adhérent.
Robe bordeaux assez profonde (mon référentiel bourguignon me perd toujours sur les robes à Bordeaux...) avec une certaine évolution sur l'extérieur du disque.
Superbe nez au bouquet ample et précis à la fois, sans aucune lourdeur malgré sa générosité, compromis de notes de fruits noirs, de piment doux, de tabac brun et senteurs balsamiques, entre la fumée et le goudron et de touches animales, de cuir du plus bel effet.
La bouche est malheureusement moins flamboyante, sur une matière agréable mais pas très puissante, avec une jolie acidité mais dont le volume peine un peu à se développer par un certain manque de concentration.
La finale a tendance à se resserrer autour d'une certaine amertume qui font perdre au vin beaucoup d'élégance malgré des tanins parfaitement enrobés.
Un très bon vin mais qui ne transcende pas son millésime.


Domaine Henri Germain & Fils, Meursault-Charmes 1er cru, 2005

Robe jaune paille sans une once d'évolution.
Nez très discret, trop sûrement, d'une jeunesse totale par ses notes maliques de pomme et qui refusera, même le lendemain, de se livrer.
Bouche totalement illisible, fermée comme j'en ai rarement croisée même après 4h de carafe et toujours autant le lendemain, sur une matière pourtant bien présente et un équilibre sans creux.
Mais l'acidité est un peu dissociée et une certaine amertume brutalise à l'excès la finale.
Illisible en l'état.
A revoir.


Domaine Macle, Côtes du Jura chardonnay, 2006

Robe vieil or.
Superbe nez immédiat d'ampleur et de complexité, compromis de notes de cuir, de curry et de senteurs fruitées, sur de belles notes d'orange confite.
Bouche remarquable de puissance et de maîtrise, sur un volume riche en attaque mais d'une grande allonge et profondeur grâce à l'apport d'une acidité parfaitement intégrée.
L'aromatique est en pleine phase avec la puissance du nez.
Finale délicieusement buvable et d'une très grande complexité.
Superbe ! (tu)


Domaine Paul Ginglinger, Gewürztraminer Sélection de Grains Nobles, 2005

Robe nettement dorée.
Nez ultra puissant, généreux sans verser dans le froufroutant ou l’écœurant, sur des notes muscatées et épicées qui enrobent de belles senteurs de fruits jaunes (pêche, raisin italien).
La bouche est assez solaire, sur une matière d'une grande richesse qui tapisse le palais.
Le vin semble d'une grande jeunesse encore, sur un volume et une liqueur amples à l'acidité bien intégrée et auxquels de beaux amers apportent un côté salivant.
Finale d'une grande complexité aromatique, avec un petit côté saturant toutefois qui devrait se fondre à la garde.
Très bien.


Vereinigte Hospitien, Erdener Prälat, Riesling Auslese Goldkapsel, 1990

Bouchon collé aux parois du verre, impossible à extraire sans un bi-lames.
Belle robe dorée chatoyante.
Nez qui déroule une noblesse d'expression toute en classicisme, sur des notes de menthe fraîche, de thé vert et de verveine dans un enrobage minéral du plus bel effet.
L'attaque en bouche livre un vin à la sucrosité bien fondue par l'âge, sur une structure fraîche construite autour d'une belle acidité et des saveurs complexes très agréables, sur les agrumes, la crème de menthe, le beurre, des notes minérales.
Finale nerveuse et désaltérante d'une grande délicatesse et persistance.
Délicieux ! (tu)

Merci David !





Les potos,
On aura mis le temps mais les hommes d'expérience que vous êtes le savent, le plaisir est dans l'escalier ! :oops:
Un énorme merci pour ce dimanche magnifique, comme si on ne s'était jamais quittés !

Bon, maintenant que la première est faite, reste plus qu'à enchaîner sur les suivantes.

A coups de string-vitoles sur le bord de la piscine ou de pastilles celtes à Chatillon sur Seine, passez de belles vacances !
Et soyez sages, hein, que je vous retrouve en forme ! B)

A très vite,
Oliv



#27
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Gildas, legui, Vougeot, totolouga, Galinsky, enzo daviolo, Cédric42120, MathiasB, Frisette, starbuck, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 513
  • Remerciements reçus 397

Raisin breton a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Beau repas !

Le Clos Windsbuhl 2008 avait aussi enthousiasmé mon groupe l'an passé, associé à un fromage de chèvre cendré, servi chaud avec une infusion de romarin dans l’huile.
Chez Taupenot-Merme, le Charmes-Chambertin 2011 bu récemment a malheureusement quelque point commun avec votre 2002...

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

Le Clos Windsbuhl 2008 avait aussi enthousiasmé mon groupe l'an passé, associé à un fromage de chèvre cendré, servi chaud avec une infusion de romarin dans l’huile.

J'adore ce vin mais je le trouve quand même d'une évolution très rapide et quelque part un peu inquiétante.

Chez Taupenot-Merme, le Charmes-Chambertin 2011 bu récemment a malheureusement quelque point commun avec votre 2002...

Le 2001 m'avait semblé d'un tout autre niveau.
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2653
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Réunion du bureau du Gunthard Club avant les vacances

""J'adore ce vin mais je le trouve quand même d'une évolution très rapide et quelque part un peu inquiétante. ""

Si tu possèdes une cave climatisée à 14 ° , tu vas sérieusement m'inquiéter !!
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck