Nous avons 1612 invités et 76 inscrits en ligne

Devoirs de vacances

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a créé le sujet : Devoirs de vacances

A l'occasion du 1er anniversaire de notre petit bouchon, parents et beaux-parents investissent la maison ! C'est l'occasion d'ouvrir quelques bouteilles, que je ne serai donc pas tout seul à déguster !
Elles ont été bues en avril, au fil de la semaine de congés et des repas, généralement seules, parfois en duo. Je n'ai pas toujours pris de notes sur le moment, certains commentaires a posteriori sont donc un peu plus légers…


CR: Domaine de la Marquise - Collioure 2008
Ouvert au débotté à température de cave (~15°C)

Violacé sombre, un peu trouble (du dépôt dans la bouteille), commence à brunir sur la marge.
Nez un peu terne, qui s'ouvre sur les fruits rouges à l'aération.
Bouche puissante, massive, et pourtant tanins parfaitement fondus. Aromatique qui oscille entre un peu de fraîcheur (fruits rouge, orange sanguine), et quelque chose de plus sombre, cacaoté.
La proposition est intéressante, mais je pense que l'accompagnement (spaghetti avec sauce bolo maison à la courge) l'a un peu desservi car il était trop puissant pour ce plat.

CR: Casale - Vin santo 2005
Couleur acajou limpide et brillant.
Nez puissant, fruits cuits, pruneau. La bouche ne surprend pas, elle est chaude, voire plus, on dirait presque de l'eau de vie !
Autant dire que l'accord avec un carpaccio d'ananas n'était pas le plus réussi de l'année. Pas beaucoup mieux avec les pâtisseries orientales qui ont suivi.

En espérant que le chianti qui me reste laissera un meilleur souvenir que ses frères...


CR: Vignerons de Berticot - Secret de Berticot Sauvignon - Côtes de Duras 2014
Toujours une expression relativement variétale mais plaisante de sauvignon.
On commence à perdre le charme de la prime jeunesse, et je doute que ce soit un vin qui se bonifie avec l'âge. A boire !
Le lendemain, à côté du viognier qui suit, il semble un peu maigrichon et simple, mais sur l'apéritif, il remplit très bien son rôle.

CR: Delas - Viognier IGP Pays d'Oc - 2012
Citron limpide, un peu terne.
Nez de pêche jaune, ananas.
En bouche, gras, fine amertume, fraîcheur juste ce qu'il faut. Attention à la température, devient vite chaleureux et un peu plus mou (mais pas trop).
Jolie longueur sur fruit mûr et amertume.

CR: Le Moulin des Nonnes - Cuvée Inès - Minervois blanc 2011 (roussanne / grenache blanc / muscat)
Doré foncé, même ambré, ça semble mal parti.
Le nez confirme : vin totalement oxydé (pomme, noix, épices). La structure est encore là, le vin n'est pas du tout décharné, il a même une sacrée réserve de puissance, une acidité bien intégrée. Mais n'est pas ce qu'il aurait dû être !
Évidemment hors sujet sur le poisson avec lequel il était prévu, mais n'a pas non plus totalement fonctionné avec du comté (certes très jeune) !


CR: Maison Verget - Terre de pierres - Mâcon-Villages 2010
Doré, limpide.
Joli nez entre fruits mûrs, touche d'élevage et notes minérales.
La bouche est sur un agréable équilibre "moyen" : fraîcheur, puissance et rondeur se tiennent, sans que le vin ne soit trop démonstratif. Belle finale fraîche et minérale
C'est vraiment très joli dans cette gamme, et probablement avec encore du potentiel.

CR: Domaine Perzinsky – Côtes de Provence blanc 2013
Magnifique robe dorée qui laisse supposer une évolution certaine, mais il n'en est rien.
Nez timide de citron et fruits jaunes.
Aromatique tout aussi légère en bouche, mais très joli équilibre entre rondeur, puissance et fraîcheur.


Duo de Vouvray
CR: Domaine Vigneau-Chevreau - Vouvray Pétillant Brut
Pâle, nez assez peu causant (peu de souvenirs). La bulle manque un poil de finesse tout en n'étant pas trop envahissante.
Pas trop mal cependant, avec ce qu'il faut de fraîcheur et de vinosité, bref, un Vin sympa pour l'apéritif et démarrer le repas.

CR: Domaine Vigneau-Chevreau - Clos de Vaux 1/2sec - Vouvray 2015
2 choses m'ont marqué sur ce vin : aromatique un peu timide (mais Christophe -Pins- m'avait prévenu, il aura besoin d'un peu de temps pour se dévoiler), et une tension de dingue ! Vraiment ! Et malgré tout suffisamment de matière pour ne pas tomber dans l'acidité stridente. Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà eu ce ressenti sur un vin.
On a donc un timide citron/pomme légèrement caillouteux, mais qui s'étire longuement et ne laisse presque pas paraître ses sucres. Très sympa sur un wok de porc aux mirabelles, mais je pense surtout prometteur pour dans quelques années.


Rosés 2014 (pas le même jour)

CR: Château Reillanne - Côtes de Provence rosé 2014
Saumon commençant à cuivrer.
Arômes évolués, on n'a plus le côté fruité croquant, plutôt des notes minérales et oxydatives, avec toujours un côté pamplemousse rose tout de même en finale. Bel équilibre sudiste où puissance, rondeur, amertume et fraîcheur restent modérés.
A accompagner à table, où il s'est bien comporté, notamment avec fromages de chèvre

CR: Puech-Haut - Prestige - Languedoc - Saint Drézéry rosé 2014
Malgré un pedigree un peu plus "prestigieux" que le prédécesseur, ce vin-ci m'a un peu déçu. Lui aussi plutôt à boire à table qu'en apéritif, il était soit trop tard, soit dans une phase ingrate. Un poil trop mou, un poil trop timide, un poil trop aqueux. Rien de méchant, mais manque de charme, dommage !


Duel 2010, bus en simultané et sur 2 jours

CR: Château des Estanilles - Inverso - Faugères 2010
Rubis intense, sombre mais limpide
Panier de fruits rouges et noirs, touche épicée.
En bouche, plus fruits noirs, épices, réglisse. Charnu, mûr, un peu d'astringence et d'amertume seul (à l'ouverture en sortie de cave). Jolie longueur.

CR: Dauvergne&Ranvier - Grand vin - St Joseph 2010
Rubis intense, sombre mais limpide.
Coulis de fruits noirs, fine touche poivrée, de violette.
Bouche plus fraîche, plus fluide, subtil mélange de fruits et léger poivre. Tanins plus fins.
Un peu plus court.

Ça c'était la description à l'ouverture des bouteilles. A table, dans 2 verres côte-à-côte, ils sont beaucoup plus similaires, au point qu'on a du mal à les distinguer : qui un peu plus puissant, qui un peu plus fin, mais c'est léger !
Le lendemain, les différences sont de nouveau plus marquées, sans pour autant que ce soit qualitativement parlant.
2 très jolis vins, à l'aise sur une jolie viande rouge comme sur un plat en sauce.


Au restaurant (pas le même jour)

CR: Château Capitoul - Rocaille - Languedoc La Clape blanc 2015 (roussanne/marsanne/viognier)
Joli doré
Arômes floraux, végétaux, qu'on retrouve en bouche, avec une rémanence d'amertume assez nette qui pour moi est typique du viognier. On ressent de la puissance, du gras, et sans déficit de fraîcheur, c'est vraiment l'amertume qui relance la bouche et qui porte la finale.

CR: Domaine des Maels - Colombard - Pays d'Oc 2015
Paille clair, reflets verts. Nez frais agrumes, exotique (carambole).
Bouche fraîche, picotement sur le bout de la langue, agréable. Peut-être pas totalement sec.


Repas anniversaire

CR: Domaine du Tariquet – Premières grives – Côtes de Gascogne 2013
Joli doré
Nez mûr, presque liquoreux, raisins secs, etc
Attaque étonnamment souple, fruitée sur pêche jaune, raisin sec, touche épicée, presque mou puis une certaine fraîcheur/léger picotement vient redresser/relancer le tout pour finir sur des notes plus agrumes (orange sanguine). Très agréable sur un foie gras mi-cuit.
La fin de bouteille s'est bien tenue sur plusieurs semaines (1/2 verre par-ci par-là) en accompagnement de fromages bleus. Il n'est nullement nécessaire de le boire dans sa prime jeunesse !

CR: Château Giscours - La Sirène de Giscours – Margaux 2005
Grenat sombre légèrement brunissant.
Nez sur le cuir, cèdre, menthol, fruit rouge/poivron rouge grillé, qu'on retrouve en bouche. Classique et élégant sans être austère
Attaque soyeuse, tout en dentelles, puis arrivent la fraîcheur et une touche d'amertume grillée qui prolongent longuement la finale. Pas un grand vin, mais très bien tout de même.
Une finesse de très bon aloi sur du poulet grillé.
Le vin en lui-même a encore de beaux jours devant lui, mais une fois ouvert, il ne faut pas traîner car dès le lendemain le fond de bouteille était vraiment fatigué.

Jérôme
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, LADIDE78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 818
  • Remerciements reçus 20

ppezet a répondu au sujet : Devoirs de vacances

le lettrage jaune/fond blanc est illisible.Mieux vaut conserver le noir...pour les blancs! Merci+++
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances

C'est vrai que ça marchait mieux sur le fond vert !

Jérôme
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : CR: Devoirs de vacances, la 2nde

Un an plus tard, l'anniversaire de la petite dernière est l'occasion d'ouvrir quelques bouteilles avec la famille venue à la maison. Rien de spécial, juste en fonction de l'inspiration des repas, sans chichis.

CR: Domaine de Montine - Viognier - Grignan-les-Adhémar 2013
Nez vanillé, fruits jaunes.
Bouche opulente, grasse, puissante, puis rapidement vient un peu de fraîcheur mais surtout une amertume à un niveau qui est pour moi rédhibitoire.
Mon père se régale, pas moi ! avec un simple poisson blanc vapeur et quelques herbes, ça ne marche pas bien.
Le lendemain, l'amertume est moins prégnante, mais je ne suis toujours pas convaincu. Il lui faut un plat plus puissant pour équilibrer !

CR: Château Monestier la Tour - Cuvée Navarre - Bergerac 2010
Bordeaux très sombre, presque pourpre.
Au nez, un peu de cassis, de cendre, d'alcool.
La bouche est puissante, fraîche, avec même une acidité un peu mordante en finale, les tanins sont présents mais pas saillants. L'aromatique est un peu terne et verte.
Je ne me souviens pas du plat, mais en l'état, le vin ne m'a pas trop emballé.

CR: Henri Bonnaud - Les terrasses d'Aurélia - Palette 2008
Bouchon comme neuf, à peine marqué sur le disque.
Rubis foncé limpide, translucide.
Nez envoûtant et complexe : fruits rouges, épices fixes, légèrement animal, sanguin..
Ce bouquet se retrouve en bouche, où le cabernet est plus marqué par un côté poivron rouge, mais également le côté poivré/sanguin de la syrah et du mourvèdre. Une bouche souple et élancée, prolongée longuement en finale par une agréable touche de verdeur et d'amertume.
Sur une belle entrecôte au barbecue, c'est un régal ! Le vin est sur son plateau de maturité qui pourrait encore durer quelques années je pense.

CR: Domaine Marey - Les bruyères - Aloxe Corton 2012
Rubis foncé limpide, translucide.
Fruits rouges, épices et caramel se partagent le nez, avec une touche de vernis.
Le caramel se retrouve en bouche, signe je suppose d'un élevage un peu appuyé, on dirait du rhum... Le toucher de bouche est agréable, soyeux et frais sans excès, avec tout de même un peu de tanins et d'alcool perceptibles en finale.
Plusieurs jours après, le vin n'a pas bougé, le toucher de bouche est toujours agréable, mais le caramel toujours envahissant.

CR: Château Champs des Sœurs - Les Pépettes 2016
Paille très clair, grisé.
Fruits blancs et exotiques (raisin, litchi, pêche).
Attaque fraîche, avec une aromatique mélangeant fruit et minéral, puis la rondeur arrive, et une fine amertume arrive pour la finale, légèrement saline.
Un vrai bonheur à l'apéritif

CR: Charles de Cazanove - Brut classique - Champagne 1er cru
BSA encavé en 2013
Paille très clair.
Amande grillée, levure.
Attaque vive, bulle fine. Citron, craie, pomme mûre, puis la finale relativement longue amène une touche de sucre et un côté beurré, vineux également.
Très sympa pour l'apéritif, et je pense pourrait affronter la table. Confirme mon impression jusqu'ici que même un BSA de modeste pedigree peut donner un bon résultat au bout de quelques années.

CR: Aimery - 1531 brut - Blanquette de Limoux
Lui aussi de 2013 il me semble.
Citron clair.
Nez caillouteux, avec une fine touche oxydative, citronné.
Bouche fraîche, bulle un peu grossière. Aromatique toujours caillouteuse, à laquelle s'ajoute la pomme du mauzac. Finale courte
Agréable, mais clairement un cran en dessous du Champagne.

CR: Château d'Aquéria - Tavel 2015
Rose foncé/rouge clair (couleur fraise)
Nez fruits rouges, orange sanguine, touche minérale.
Vin ample, gras, vineux, avec de l'amertume. Fruits rouges et salin.
Beaucoup plus à son aise sur une saucisse grillée que de la salade...

CR: Azienda Casale di Mannino - Chianti colli senesi 2010
Grenat limpide, légèrement brunissant.
Nez végétal, cerise rouge, tabac blond.
Bouche fraîche et souple, cerise, prune, puis tanins légèrement plus sensibles en finale.
Le vin semble à maturité, et son profil ne dépareillerait pas face à un pinot de quelques années. Mais je l'avais acheté moins de 5€ !
En accompagnement d'un fassum (chou vert farci pour faire simple), sa finesse et sa complexité ont fait merveille.

CR: Pascal Aufranc - Les cerisiers Les crots - Juliénas 2015
Pourpre sombre
Fruits noirs, cerises très mûres, floral (hibiscus)
Juteux, fruité, frais, encore un peu astringent seul, presque une sensation de poudre cacaotée, très bien avec fassum et cerises au vinaigre, mais probablement encore un peu jeune.

Jérôme
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, lucas_mir, tonioaja, Pins

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances, cousinade

A l'occasion d'une cousinade début mai, voici un échantillon des bouteilles ouvertes, sachant que j'ai fait des impasses dans la prise de notes (j'étais déjà vu comme un extra-terrestre à avoir emmené verres et chaussettes de dégustation à l'aveugle). Du coup, certains vins sont carrément passés à la trappe, et pour d'autres c'est assez laconique.

Domaine de Marchandise - Côtes-de-Provence rosé 2017
Saumon clair
Pamplemousse, fruits blancs.
Fruité agréable, mais acidité un peu saillante. J'ai un meilleur souvenir du 2016.

Château du Trignon - Gigondas 2012
Fruits rouges et noirs, balsamique, herbes.
On retrouve les arômes en bouche, bien équilibrée entre puissance, fraîcheur, tanins, qui sont assouplis mais encore sensibles. Le vin est intense, juteux, avec une certaine longueur.
Finale avec une touche verte et une pointe d'amertume qui prolonge.

Acheté le matin même au caveau de Gigondas dont je salue l'excellence de la formule (toutes les bouteilles à la vente se dégustent et sont à prix domaine). Lucas m'avait recommandé le Domaine de Palon, que j'ai goûté et apprécié ; j'ai donc demandé à avoir un vin d'un profil similaire, mais avec quelques années de plus, prêt à boire. Et voilà, pas déçu (16€)

Clos des Fées - Les sorcières - Côtes du Rousillon 2014
Aromatique assez similaire au Gigondas. Bouche avec une fraîcheur plus marquée, des tanins peut-être un peu plus fondus, un peu plus en finesse.
Beaucoup de similitudes, simplement plus de finesse et de fraîcheur, moins de puissance.

Domaine du Péage - Gigondas 2012
Nez nature, fruits rouges, herbes garrigues, un peu animal.
Attaque fraîche, légèrement perlante, tanins, relativement fins, fruits plus rouges en bouche, un peu réglissé et animal.

Acheté le matin même au caveau de Gigondas, mais pas par moi... Je l'avais pourtant préféré à la version découverte à table (12€50)

Domaine Palon - Gigondas 16
Fortes similitudes avec le Château du Trignon, en un peu plus jeune : aromatique plus primaire sur les fruits rouges, tanins un peu plus saillants, même si c'est déjà assez souple, tout en restant charpenté.
Un chouette vin (13€80)

Château Haut-Plaisance - Montagne-Saint-Emilion 2012
Robe pourpre sombre.
Nez classique mais agréable : fruits noirs majoritaires, touche boisée fondue. La bouche reste sur ce registre fruité/boisé et fait preuve d'un bel équilibre : le vin est charnu, relativement souple et avec ce qu'il faut de fraîcheur.
J'avais peur pour le millésime, mais j'avais tort.

Castelmaure - Corbières 2009 (magnum, payé 6€90 en 2011 !!!)
Grenat foncé
Joli nez fruits rouges, orange sanguine, herbes aromatiques, menthol.
Bouche à parfaite maturité, bel équilibre avec des tanins mûrs, une fraîcheur juste ce qu'il faut, et toujours cette complexité aromatique surprenante à ce niveau de gamme.
Un vrai coup de coeur pour un prix imbattable.

Petit détour par Sarrians pour récupérer 2 bouteilles pour faire goûter et pourquoi pas susciter des vocations. Je prévoyais de repasser, je n'ai pas pu et n'avais de toute façon plus de place dans la voiture :unsure:

Domaine des Tours - VDP Vaucluse Blanc 2014
Doré clair, couleur intense pour un vin si jeune.
Gras, vif, léger sucre. Aromatique charmeuse et éclatante (miel, fruits jaunes, herbes médicinales). Il y a de la matière, de la rondeur, et l'équilibre est clairement sudiste (partag entre fine amertume et acidité modérée).
Un véritable régal avec un poulet rôti et ses pommes de terre, mais aussi un peu plus tard avec du saumon fumé. Par contre, ne pas prévoir de plat plus léger, ça ne passe pas. Et à ne surtout pas boire en sortie de frigo (totalement muet), mais vers 12°C.

J'avais peu apprécié le CDR 2010 il y a quelques années, mais là je regrette de ne pas en avoir plus. Et je me retrouve tout à fait dans le ressenti d'Agnès sur le 2013.

Domaine des Tours - VDP Vaucluse Rouge 2014
Robe grenadine, diaphane.
Nez entêtant de fruits rouges (fraise, grenade), floral (rose).
Bouche tout en souplesse, fluide et sans aspérités, sans tannin sensible, mais avec une certaine puissance, voire une puissance certaine (à boire à 15°C maxi). L'aromatique reste sur le grenadine parfumée à l'eau de rose, et la finale, comme sur le blanc, est plus tenue par une fine amertume que par l'acidité.
Bu en parallèle du blanc sur le poulet rôti, ce fut moyen sans plus. Beaucoup plus à l'aise sur une viande rouge.

A noter :
- les 2 Tours n'ont quasi pas bougé sur 24h (ouverts la veille du repas), ils étaient déjà très bien dès l'ouverture.
- je suis à peu près le seul autour de la table à avoir apprécié. Il faut dire qu'on sort tout de même des sentiers battus. J'avais pris la précaution de faire boire à l'aveugle pour ne pas avoir l'influence du "Vin de pays".

On a aussi eu droit à un bib de Baron de Lestac. J'en avais un souvenir moins désagréable... Infusion de vanille, acide au possible, même pas fini un verre. Ce qui me rassure, c'est que je ne suis pas le seul à ne pas avoir apprécié !

Jérôme
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pins

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2640
  • Remerciements reçus 293

Raboso del Piave DOC a répondu au sujet : Devoirs de vacances, cousinade

Y a plus aucun respect de l'aristocratie! :roll:
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 775
  • Remerciements reçus 620

Pins a répondu au sujet : Devoirs de vacances, cousinade

Même pas un Bourgogne dans cette cousinade... :dash:
;)

Christophe
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances, cousinade

Pas eu besoin de Bourgogne, j'ai eu ma dose d'acidité avec le baron, et de rose avec les Tours :P
Plus sérieusement, ce ne sont pas des amateurs de Bourgogne, c'était déjà pas mal de trouver à se faire plaisir avec la production locale. Sans compter qu'après 3 bières et 2 pastaguas, le vin...

Jérôme
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3325
  • Remerciements reçus 2490

starbuck a répondu au sujet : Devoirs de vacances, cousinade

C'est dingue de voir toujours autant de critiques à l'encontre de Baron de Lestac.
Certes c'est un vin élitiste que peu de gens savent apprécier sur LPV mais le vigneron de ce modeste domaine fait des efforts.
Il a par exemple sorti un second vin, les hauts de Baron, pour ceux qui ne veulent pas attendre que le grand vin arrive à maturité.

Et puis comme le débat sur les dangers de l'alcool est permanent sur LPV, permettez moi de saluer le travail de Baron de Lestac.
Grace à ce vin, nous sommes nombreux à ne pas boire d'alcool quand il est sur la table.
C'est un vin qui pousse à la générosité, c'est tellement bon qu'on n'ose pas y toucher et on le laisse à son voisin.

Si un jour un LPVien rencontre des problèmes de santé au niveau du foie, Baron de lestac sera hors de cause et ça tous les vins ne pourront pas en dire autant !

Dans ma belle-famille, mon beau-père a compris que j'avais pris des antibios à chaque fois qu'il en ouvrait une, depuis il n'en ouvre plus.

Par contre il faut avoir l'esprit sacrément tordu pour oser ouvrir un vulgaire vin de pays de la vallée du Rhône quand un cousin te réserve son meilleur Bordeaux ;)

Sylvain
#9
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, Marc C, oenoJB, the_ej

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : CR: Devoirs de vacances fin d'année 2018

Je livre en vrac les ressentis sur les vins bus pendant les vacances de fin d'année (pas que les repas de fêtes)

CR: Vignerons de Tavel - Tavel 2015
Rosé saumoné foncé
Nez plutôt discret.
Bouche fraîche et grasse, mais pas très bien intégrée, et finale une peu chaude. Aromatique toujours très timide ; si on se force on trouve peut être des fruits rouges et du caillou...

CR: Domaine de Papolle - Côtes de Gascogne rouge 2015
Rubis clair, légèrement trouble
Nez frais, fruits rouges, un peu fermentaire.
Bouche très fluide, à l'acidité un peu forte, de jus de raisin tout juste fermenté : beaucoup de fruit, un peu d'épices, totalement gouleyant. Avec un peu plus d'aération ou a table, l'acidité s'intègre et se civilise.

CR: Domaine Pascault - Hautes-Côtes de Nuits blanc 2011
Robe paille, limpide
Nez brioche, caillou/craie.
L'entrée en bouche est grasse, tapissante, puis arrive la fraîcheur et on finit sur du salin. L'aromatique d'abord minérale laisse ensuite apparaître des fruits jaunes et une touche citronnée.
Je n'en attendais pas grand-chose, mais c'est une bonne surprise : vin sérieux, qui passe bien à table, et qui pourrait encore tenir quelque temps.

CR: Château Simon - Barsac 2008
Bouchon partiellement imbibé
Robe d'un beau doré
Nez safran, mangue, ananas.
Bouche riche, sirupeuse, avec une amertume de zeste d'orange confite, puis arrive une petite acidité qui porte la finale à la manière d'un jus d'ananas. Au final un bel équilibre et un vin gourmand.

CR: JP Kappler - Gewurztraminer - Alsace Kaefferkopf 2000
Nettement doré
Nez d'infusion de rose.
L'attaque est légèrement ronde, puis arrive une nette fraîcheur qui emporte tout et finit sur une légère amertume de noyau de litchi. Aromatique tout a fait variétale sans pour autant être caricaturale.
Un vin pas en bout de course, malgré une conservation parfois chaotique

CR: Cheurlin Noellat - Carte d'or - Champagne brut Bu à plusieurs reprises, sensations identiques (même provenance)
Paille, bulle fine.
Nez pomme verte, vaguement crayeux
Bouche avec un petit équilibre, pomme, craie, bulles fines, finale courte.
Je l'ai déjà mieux goûté avec un peu plus de bouteille.

CR: Château Carteau Daugay - St Emilion Gd cru 1988
Grenat nettement bruni
Humus, menthol, tabac, pointe fruit rouge, suie/graphite. Et avec le temps, un côté animal qui se développe
Bouche plutôt fraîche, avec encore un peu de tanins (amertume, noirceur), mais globalement plutôt fondu, avec un soyeux de texture qui va bien avec le chapon farci. Aromatique partagée entre noirceur/charbon et un côté animal/terreux.
Le plateau de maturité est probablement passé, l'aromatique n'emporte pas tous les suffrages, mais j'y ai pris du plaisir !

CR: Hospices de Beaune - Cuvée Nicolas Rolin - Beaune 1er cru 2002
Rubis brunissant
Nez de pinot avec une belle évolution (griotte, humus, champignon, joli parfum)
Bouche de taffetas, tout en souplesse et finesse, avec une acidité toutefois légèrement dominante en dégustation pure, mais totalement masquée avec le plat. Finale presque un peu diluée si on veut chipoter, et qui empêche l'effet wouahou, le vin n'en restant pas moins très élégant.

CR: Château Aigueville - Côtes du Rhône 1998
Nettement bruni, franchement trouble
Humus, épices, alcool
Amertume, acidité, fluide/rond, légèrement aqueux, puissant, un peu (beaucoup) passé...

CR: Caves Saint Pierre - Châteauneuf du Pape 2002
Grenat tirant sur l'acajou
Nez discret, pruneaux cuits, alcool.
Tanins totalement fondus, acidité un peu saillante, aromatique fruits cuits, mais discrète. Finale courte.

CR: Moillard - Les longs bois - Bourgogne Aligoté 2016
Paille clair
Citron, menthol, une touche de buis (?!?)
La rondeur prend le pas sur le fraîcheur, qui paradoxalement se révèle au réchauffement. Jolie amertume en finale typée zeste citron. Aromatique timide, peut être mon début de rhume...

CR: Domaine Marey - La Justice - Gevrey Chambertin 2009
Rubis
Pinote gentiment, terreux, avec une fine touche boisée bien intégrée.
De la fraîcheur, de la puissance, encore un peu de tanins (mûrs), une finesse certaine.
A aérer franchement, à la fois pour fondre les tanins et ouvrir l'aromatique

Jérôme
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, tonioaja, Pins, DaGau

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances hiver 2019

Je prends un peu de temps pour rattraper mon retard en relatant les vins bus à l'occasion d'un séjour à la montagne en famille. Comme à mon habitude, pas d'étiquette clinquante, certaines bouteilles tout juste achetées sur le trajet, mais de quoi se faire des petits plaisirs honnêtes sur des repas sans chichis.

CR: Domaine de Mayrac - Esprit nature (VSIG 2018)
Pourpre violacé
Nez jeune, yaourt à la mûre, touche fraîche/herbacée.
Souple, fruité, fraîcheur modérée. Une touche de tanins en finale.
Me semble un peu trop jeune et à mon goût gagnera à séjourner un peu en bouteille, surtout à la lumière du 2013 bu il y a quelques mois

CR: Château de Ripaille - Vin de Savoie Ripaille 2015
Paille
Nez léger, fruits jaunes, léger caillou et terpénique.
Bouche légèrement fraîche, légèrement ronde, à l'aromatique légère. S'ouvre agréablement à l'aération, sur les mêmes arômes qu'au nez, et un équilibre un peu plus consistant. Fait vraiment penser à un riesling.
Accord tout à fait de circonstance avec une tartiflette !

CR: E. Guigal - Côtes du Rhône 2012
Pourpre foncé, frange grenat
Nez grenache/syrah : fruits rouge, poivre gris, agréable touche herbacée.
Bouche souple aux tanins polis, demi corps avec une belle acidité mûre, un boisé bien intégré qui s'ajoute à l'aromatique du nez. Pas mal de longueur sur la réglisse et finale un peu puissante.
Beaucoup de plaisir au final, et accord totalement évident avec des magrets !

CR: Domaine de Mayrac - Blanquette de Limoux
Pas très emballé au final, j'ai pris peu de notes. L'acidité prend le dessus, l'aromatique est très discrète (pomme verte/citron) et la longueur assez faible.

CR: Domaine Perceval - Cuvée prestige - Vin de Savoie Mondeuse 2011
Grenat limpide, légèrement brunissant à la marge.
Nez cerise et fraise, légèrement poivré.
Bouche très fluide, avec un soupçon de rondeur, de la puissance, un vrai jus de fruits rouges poivré. Pas de complexité, et simplement une finale un peu chaleureuse qui limite une grande buvabilité. Mais en tout cas très belle tenue dans le temps.
Je n'aime pas toujours les vins trop "glouglou", mais là je suis cueilli, et c'est avec de la charcuterie qu'il se trouve le plus à l'aise

Jérôme
#11
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, bibi64, tonioaja

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances, les 3 ans du 2016

En remontant le fil, je constate que je l'avais ouvert pour le 1er anniversaire de ma petite dernière. Cette fois-ci, il s'agit (déjà, que ça passe vite !) de ses 3 ans. Quelques jours de vacances en famille donc, avec des vins pas que de son millésime, et je constate que nous avons été sages par rapport aux précédentes éditions !

Sur des pavés de saumon et légumes vapeur :
Domaine Freslier - Vouvray sec 2006
Bouchon fatigué, pas mal imbibé mais tient encore bien.
Paille clair
Poire, pomme verte.
Léger SR, un peu de rondeur, fraîcheur en retrait. A l'ouverture, un peu poussiéreux, impression d'oxydation (vinaigre de cidre) qui s'améliore à l'aération avant de revenir le lendemain.
Peut-être une bouteille défectueuse, plaisir limité en l'état.

Weingut Sander - Riesling Rheinessen trocken 2016
Couleur jus citron clair
Nez citronné, légèrement pétroleux
Attaque perlante, grande fraîcheur avec ce qu'il faut de rondeur pour que ça ne paraisse pas strident. Aromatique similaire au nez avec un peu plus de fruit mûr, d'une grande franchise à défaut de complexité. La bouteille n'a pas fait un pli !

Sur du salade de gésiers / foie gras avec poires tapées au gamay de Touraine et avec vinaigre à la framboise puis un rôti de bœuf aux carottes, sauce chanterelles. Vins continués le lendemain sur le barbecue
Michel Sarrazin & Fils - Clos de Liron - Bourgogne côte chalonnaise 2016
Rubis intense et limpide
Fruit rouge (cerise, fraise écrasée).
Souple, fluide, tout en finesse, avec acidité assez marquée, toujours avec fruit primaire. Un vin simple, presque de soif, franc et agréable
S'accorde très bien avec la salade . Sa franchise fruitée s’accommode même mieux de la côte de bœuf que du rôti !

Domaine des Bernardins - Les Balmes - Côtes du Rhône 2016
Carafé 1h30 avant dégustation car à l'ouverture les tanins sont sensibles
Pourpre à reflets violacés
Fruits rouges/ fruits noirs acidulés, touche de réglisse.
Bouche très jeune, un peu ferme, avec une acidité un peu marquée qui nécessite de passer à table pour s'assouplir.

Plus à son aise le lendemain sur côte de bœuf, au niveau de l'Enclos, les tanins s'étant nettement assagis.
Le jour d'après, le fruit est encore plus pur et la bouche plus aimable, c'est donc un vin clairement trop jeune qui bénéficie largement d'une bonne aération, le résultat final étant très engageant

Sur une tarte aux fraises maison :
Vignerons de Maury - Grenat pollen - Maury 2016
Pourpre intense et limpide
Figure fraîche, raisin sec/amande, cerise au sirop
Bouche fruitée, puissante, finale légèrement cacaotée
Bu à température de cave (14°C), l'accord avec la tarte ne s'est pas fait. Par contre, rafraîchi à moins de 10°C, il s’accommode agréablement avec fraises ou chocolat, sa puissance étant mieux dompté et son fruit paraissant moins confituré.

Sur un barbecue (côte de boeuf, merguez, chorizo) accompagné de frites puis le lendemain sur tapas.
Domaine la Terrasse Elise - Enclos - IGP Hérault 2015
Pourpre violacé
Mélange de coulis de fruits rouges et noirs peu démonstratif, avec une touche réglisse/tapenade/cacao en arrière plan.
Bouche très souple, sans la moindre accroche, à la fraîcheur marquée, longueur moyenne.
Clairement pas la claque du 2013, mais fait le job sur bbq ou sur jambon cru, sa fraîcheur étant tempérée par le gras de la viande.

Sur assortiment de tapas (pan tomate y serrano, anchois à la catalane, crevettes persillées, crudités, tome vache)
Bastide Miraflors - Muscat sec & viognier - IGP Oc 2016 A priori, un vin du domaine Lafage
Paille clair
Très aromatique, pêche blanche, raisin frais, floral.
La bouche est dans la continuité sans que ce soit entêtant, la maturité est sans excès et garde de la fraîcheur et finit sur une amertume bien intégrée.
Tout à fait à sa place sur les tapas !

Jérôme
#12
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, tonioaja, Pins, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : 1er barbecue de l'année

Ce n'étaient pas des vacances, mais pour ces quelques bouteilles bues chez des amis pour le 1er barbecue estival et l'arrosage de leur piscine, ça en avait la saveur. Sans prise de notes sur le moment, restitué de tête après coup.

Pour le clin d'oeil, je n'ai pas pu m'empêcher d'apporter pour l'apéritif un Rosé piscine qui traînait depuis quelques temps dans ma cave :P
Eh bien étonnamment, il n'a pas pris une ride, car s'il ne s'est évidemment pas bonifié, il ne s'est pas dégradé, et je ne le trouve toujours pas mauvais, même un peu régressif avec son sucre, un peu en mode sirop...
Le reste de l'apéro se fera à la bière !

Passons au barbecue. Comme c'était du tout porc (saucisse de Toulouse, merguez de porc et côtes de porc) accompagné de salade de riz, qu'il allait faire chaud sans trop pouvoir gérer les températures, j'ai préféré rester sur des vins pas trop ambitieux.

Château Eugénie - La treille du Roy rosé - Igp Lot NM
Bon, clairement on change de registre. Robe grenadine claire.
Nez franchement sur les fruits rouges acidulés, bouche au diapason, c'est bien vineux avec une belle tenue au réchauffement (i.e. bon équilibre fraîcheur/alcool), et sans l'amertume qui m'a gênée sur la même cuvée plus jeune.

Tout à fait dans son élément à table avec ce type de repas.

Domaine des Tours - IGP Vaucluse rouge 2012
A force d'en lire des pages et des pages, je me décide à taper dans le stock 2012 ! Ouverte la veille (les autre bouteilles sur le moment)
On ne présente plus la robe brique, pas si trouble que ça.
Le nez est d'abord assez ciblé fruits rouges (pas spécialement frais) et légères épices douces, puis évolue vers des touches de roses très sensuelles.
La bouche est comme d'habitude fluide sans manquer d'épaisseur, alliant un côté gouleyant et gourmand, et si cela devient puissant à la hausse de température, ce n'est jamais assommant ni écœurant.

Mes amis découvraient le domaine et ont tous apprécié, sauf le fait qu'il n'y avait qu'une bouteille :). C'est sur la merguez qu'il était le plus à l'aise, il lui faut tout de même des saveurs marquées.

Avec le plateau de fromage (salers, comté, camembert, ossau iraty, pérails), pour les indécrottables buveurs de rouge !
Vignerons Terres secrètes - Mâcon Pierreclos 2014
Robe rubis, plus sombre et limpide que son prédécesseur.
Nez à peine moins gourmand, moins complexe (fruit rouges, très légère touche réglisse). Bouche un peu plus droite et subtile, plus de finesse / moins de puissance, mais tout aussi souple, et au final assez gourmande aussi.
Un très joli gamay qui n'a pas du tout pâti de l'ordre de service et a plutôt bien accompagné le plateau.

Jérôme
#13
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus, Jean-Loup Guerrin, TIMO

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances été 2019

Petit florilège de bouteilles bues pendant l'été, qui a été relativement sage, même si je n'ai pas commenté tout ce que j'ai goûté

Vignerons des Terres Secrètes - Crémant de Bourgogne rosé
Fruits rouges, légers sucre. Bulle assez marquée. Vin un peu plat, qui ne m'a pas laissé trop de souvenir.

Bruno Préveaux - La pointe des Montifaults - Chinon 2017
Robe nettement violacée
Le nez embaume le cassis, la mure, avec une touche végétale qui apporte de la fraîcheur. Très primaire mais déjà aimable, presque un nez de syrah.
Malgré son jeune âge et sa capacité de garde, les tanins son très aimables, juste de quoi apporter du corps et de la structure à ce vin finalement souple sans acidité excessive. On retrouve de la fraîcheur végétale, du fruit, et l'élevage ne se fait à aucun moment sentir.
Très chouette découverte, et au final pas de regret de l'avoir ouvert si vite (et sans préparation, juste rafraîchi !)

Pas bus en même temps, (je finis les millésimes), mais avec un égal plaisir, renouvelé année après année :
Château Reillanne - Cuvée réservée - Côtes de Provence rosé 2016
Saumon clair
Pêche blanche, fruits rouges.
Jolie rondeur contrebalancée par une belle fraîcheur, avec encore une aromatique fruits rouges. Au top avec cuisine méridionale/estivale

Château Reillanne - Cuvée réservée - Côtes de Provence rosé 2017
Pêche blanche, pamplemousse
Frais, rond, pas d'excès d'amertume, aromatique fruits rouges, fraîche, bonne longueur, du fond.

Sur un barbecue :
Château Blagnac - Haut Médoc 2014
Rubis sombre
Nez immédiatement charmeur : fruits noirs, fraîcheur mentholée/réglisse, olive noire (plus sudiste)
En bouche le Cabernet reprend le dessus : plus droit et sérieux, mais avec suffisamment de fraîcheur et de gourmandise (fruit croquant) pour accompagner lomo et saucisse / légumes au bbq
Découverte FAV confirmée (merci au -vrai- caviste présent de me l'avoir fait découvrir)

Bu à plusieurs reprises au cours de l'été, avec un plaisir variable, je retiens surtout la première bouteille :
Domaine de Marchandise - Côtes de Provence rosé 2016
Saumoné pâle
Nez assez intense mêlant pamplemousse, floral, fruits rouges
Acidité marquée mais suffisamment de vinosité pour qur ce ne soit pas strident, amertume sensible mais contenue.
Vin qui s'accorde mieux avec barbecue/légumes grillés qu'une simple salade de tomates.

En vrac :
Château du Rouët - Belle poule - Côtes de Provence rouge 2012
Rubis/Pourpre foncé, encore jeune
Fruits noirs, épices/girofle/vanillé (notes boisées)
Tanins encore présents qui s'estompent après une longue aération. Attaque en largeur, puis le vin s'effile.
Finale assez longue, chocolatée et vanillée.
Vin qui appelle la table et effectivement accompagne très bien des côtelettes d'agneau au bbq

Domaine de la Haille - Fanny - Côtes de Gascogne rouge 2010
Grenat foncé légèrement brunissant
A l'ouverture un peu chaud, nez chaleureux, fruits rouges, bois noble, poivré
Bouche large, charnue aux tanins présents mais fondus, fraîcheur finale apportée par la touche poivrée
Un vin qui se tient toujours bien, dont le pedigree modeste est rappelé par un léger manque de complexité et de longueur, mais je ne boude pas mon plaisir !

Cave de Rasteau - Grande cuvée - Côtes du Rhône 2008
Grenat brunissant
Nez riche et évolué, pruneau, fruit rouge compoté, épices douces.
Attaque puissante et fraîche, avec du corps mais de la souplesse. Fait un peu évolué comme le nez, mais si on gère bien la température de service, c'est bon.
Longueur sympa, mais qui s'efface en mangeant (travers de porc bbq)

Vignobles Larguier - Côtes du Rhône blanc 2018
Viognier et grenache blanc
Nez aromatique citron, fleurs, côté medicinal.
Bouche ronde, glycérinée, poursuivie par une mélange fraîcheur/légère amertume. Fruits jaunes/herbes (verveine/basilic) font que l'aromatique poursuit cette tendance fraîche plus que bienvenue sur un vin du Sud !

Duel sur barbecue :
Château Malavieille - Rouge permien - Languedoc Terrasses du Larzac 2015
Pourpre foncé
Olive noire, fruits noirs, orange sanguine.
Demi corps, tanins fondus, puissant, acidité marquée, finale courte mais juteuse, légèrement saline.
Une longue aération et un rafraîchissement lui font du bien, tempérant quelque peu sa fougue sans rien enlever à sa gourmandise.

Domaine du Clos des Fées - Les Sorcières - Côtes du Roussillon 2015
Robe similaire
Fruits noirs et réglisse
Plus fin, plus fondu, moins de mâche, équilibre plus «bas» à la fois moins de tanins et d'acidité.
Plus simple et plus immédiat

Sieur d'Arques - Autan - Limoux 2012
Paille, pas évoluée.
Nez de chardo élevé, entre agrumes, coquille d'huître, beurre.
Bouche large, ronde et puissante, acidité en retrait, beurre et agrume confit (proche tarte citron), avec rémanence sur fine amertume agrumesque.
Pas exactement ce que l'on peut appeler un vin tendu, et du coup il manque un peu de relance, mais c'est tout à fait à mon goût tout de même.

Quintessence de Berticot - Côtes de Duras 2007
Ambre brillant
Orange confite, miel, safran.
Bouche un peu molle, manquant de peps. Longueur tout de même honorable sur écorce orange confite.
Accord moyen sur bleu de Gex bien affiné, beaucoup mieux sur clafoutis de mirabelles bien caramelisé.
Pour le prix, pas de quoi bouder son plaisir tout de même !

PS : 4 coopé de 4 régions différentes :cheer:

Jérôme
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, matlebat, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, DaGau, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 611
  • Remerciements reçus 233

the_ej a répondu au sujet : Devoirs de vacances : les 8 ans du 2011

La session anniversaire de cette année a été nettement plus sobre que d'ordinaire, entre séjour plus court de la famille, régime de certains, tracas digestifs d'autres. On a donc notamment sorti un peu moins de 2011 qu'à l'accoutumée, et néanmoins pris du plaisir à table, que ce soit le solide ou le liquide, et passé de bons moments en famille.

Pour démarrer les hostilités, on termine une bouteille ouverte quelques jours avant et que je voulais garder pour le paternel. Ça tombe bien, le vin n'a pas bougé d'un iota !
Domaine de Montine - Viognier - Grignan-les-Adhémar 2018
Robe très claire, reflets paille grisâtre
Nez fruité, plutôt fruits jaunes, avec peut-être l'abricot typique, mais pas si net.
La bouche est grasse, mais ô chance, une nette acidité vient étirer tout cela et éviter toute lourdeur, car derrière, il y a tout de même des watts. L'amertume vient se superposer en finale de longueur respectable, et selon l'accompagnement elle peut dépasser la limite de ma tolérance.

Repas suivant, j'avais en tête cette bouteille pour accompagner une fort joli bout de comté fruité (12 mois). Ma mère ayant décidé de nous faire goûter une tourte aux chanterelles, je me suis dit qu'on allait pouvoir faire le repas avec...
Château d'Arlay - Blanc tradition - Côtes du Jura 2011 (mis en bouteille en 2016)
Robe dorée.
Le nez est délicat, beurré, vanillé, avec un léger grillé, qui de prime abord fait nettement chardonnay (il y en a). Avec une aération prolongée et les jours qui suivent apparaissent des arômes plus typés oxydatif, de noix fraîche et pomme.
Bouche tendue comme un savagnin (il y en a aussi), délicate, tout en finesse comme souvent sur ce domaine, mâtinée de fruits jaunes, beurre, vanille, noisette.
Joli accord avec tourte aux chanterelles, puis avec le temps les arômes oxydatifs prennent le dessus et donnent un accord carrément top, voire régressif, avec le comté.
Ce vin particulier n'a pas été aimé par tout le monde, mon père l'ayant trouvé trop maigre et acide. Il faut dire qu'il biberonne au viognier :)

Pour le repas d'anniversaire de ma fille, je décide une confrontation en trio, avec un seul vin de son millésime (2011). Au menu, déclinaison autour du magret et des haricots verts (elle en rafolle) : en tarte, puis haricots vapeur finis à la graisse du magret poêlé.
Jean-Marc Burgaud - Morgon Côte du Py 2015
La robe est la plus sombre, dense et nettement violacée.
Le nez fait très jeune, primaire : fruit noir (mûre/cassis), végétal noble.
L'attaque est toute en fraîcheur, le vin est charnu et encore un peu astringent, qui appelle une viande, et pourtant il glisse admirablement bien. Le fruit est moins marqué en bouche.
Évidemment super accord avec magret (le meilleur des 3) pour ce glorieux bébé dont les petites sœurs patienteront sagement avant que je ne les débouche. Je voulais découvrir cette cuvée, je ne suis pas déçu !

Domaine Marey - Les Jamées - Hautes Côtes de Nuits 2014
Changement de registre avec une robe rubis assez intense, translucide.
Un nez sur l'orange sanguine, la cerise, une note végétale (noble là encore), qui n'aurait pas trop dépareillé face à un grenache peu extrait.
Bouche fraîche et souple, dominante ronce et fruits rouges, finale relativement longue. C'est juteux, gourmand et malgré tout avec du fond et de l'élégance
Le vin préféré des dames, moins démonstratif que le précédent, mais plus à point.

Domaine de la Haille - Fanny - Côtes de Gascogne rouge 2011
Rubis intense et limpide, un très léger reflet pourpre le distingue du Bourgogne quand on le sait, sinon les robes sont très semblables.
La différence commence à apparaître au nez avec les fruits rouges, et le poivre qui signe la syrah.
En gagnant de l'âge, le vin est tout en délicatesse, aux tanins fondus et surtout fins : il a gagné en élégance ce qu'il a perdu en gourmandise et en intensité.
Il m'en reste quelques une à voir évoluer sereinement.

Et sur le dessert
Vignerons des Terres Secrètes - Crémant de Bourgogne demi-sec
Pas de notes, donc de tête : un vin simple mais bien fait, une bulle fine qui ne domine pas, une acidité et un sucre bien dosé, aromatique fruitée ce qu'il faut pour le dessert qu'il accompagne agréablement.

Et un dernier repas poisson (dos de cabillaud vapeur, simplement assaisonné)
Château du Rouët - 1840 - Côtes de Provence blanc 2014
Très clair, jus de citron dilué.
Nez discret, on perçoit du citron en fond.
Attaque fraîche, bouche grasse, avec finale entre acidité et amertume, agrumesque, avec fond salin.
Finale longue typée huile de pamplemousse, avec une amertume carrément rédhibitoire pour moi, et une aromatique avec laquelle je n'accroche pas.
Loin du souvenir que j'en avais lorsque goûté au domaine, ai-je trop attendu ?

Jérôme
#15
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dfried, Gibus, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, tonioaja, Frisette, jd-krasaki, Kiravi, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck