Nous avons 1118 invités et 25 inscrits en ligne

Au sujet de la minéralité

  • Messages : 528
  • Remerciements reçus 0

seb a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

robert parker ?:D
#151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 377
  • Remerciements reçus 1

rahan a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Qui a affirmé ça?

ben ... si on parle de minéralité (que le terme soit employé à tort ou non) il faut bien qu'elle provienne de quelque part, que ce soit de la matière première ou des méthodes de vinification (voire des deux)
mon message précédent amènerait plutôt à se questionner sur le fait de savoir si les minéraux présents dans les raisins puissent par la suite se faire ressentir d'un point de vue gustatif dans le vin par l'appelation "minéralité".
#152

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 528
  • Remerciements reçus 0

seb a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Sinon, pour la tension qui ne me paraît pas du tout être un concept imaginaire.
Je dirais que c'est la capacité d'un vin à rester homogéne en terme de sensations tactiles de l'attaque jusqu'à la finale.
Je veux dire par là qu'un vin qui a un creux en milieu de bouche manque de tension.
De même un vin qui a une attaque énorme, aura du mal à se maintenir à un tel niveau pendant le milieu et la finale. Donc les vins que je qualifierais de "tendus" ne sont généralement pas des vins très démonstratifs mais plutôt des vins harmonieux et cohérents.
#153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17672
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Question, pour les petits jeunes accros à la minéralité, qui a écrit (...)

Un certain P.E. qui souhaite rester anonyme sur le site ;)

J'ai reconnu à la faute à tord :D

Eric

Eric
Mon blog
#154

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent saura
  • Portrait de laurent saura
  • Visiteur

laurent saura a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bertrand Le Guern écrivait:

> Ce qui pose problème, c'est l'usage immodéré que
> certains font d'une notion floue et de la relation
> toute personnelle qu'il font de ce qu'ils croient
> percevoir

C'est une phrase qui résume bien la complexité du problème.J'utilise souvent le terme minéralité quand je retrouve des aromes et des sensations que j'appelle minérale.Cette notion m'appartient.je sais qu'elle est partagée,que mes sensations sont aussi partagées par d'autres.Ces sensations-là viennent-elles de la terre ?Selon moi,c'est probable,mais cela reste encore à prouver,à ma modeste connaissance.

Je me méfie quand meme de mes sens,meme si ceux-ci me permettent de jouir de la vie.
#155

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

mon message précédent amènerait plutôt à se questionner sur le fait de savoir si les minéraux présents dans les raisins puissent par la suite se faire ressentir d'un point de vue gustatif dans le vin par l'appelation "minéralité".

ça c'est une bonne question, clairement posée.

quant à la réponse ...

blg
#156

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1786
  • Remerciements reçus 0

Bebert a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

J'ai déjà donné mon avis : dans les champagnes où l'on sent souvent la craie, c'est parce qu'ils sont sur un sol crayeux, et les champagnes qui ne sont pas sur de la craie ne le développent pas.
J'ai constaté cela sur tous les arômes minéraux que je sais reconnaître avec ma modeste expérience, et j'ai (à chaque fois que c'était possible) sur la détection de ces arômes, demandé au vigneron si je voyais juste ; or à part une fois (indiquée d'ailleurs dans mon compte rendu sur LPV) je ne me suis pas trompé.

Je dis donc que j'ai constaté de façon empirique que ce sont les arômes du sol qui apparaissent dans le vin, je n'en doute pas une seule seconde.

Dans le même registre, les odeurs minérales dans un même vin du même domaine peuvent indiquer la météorologie générale du millésime. Si vous savez distinguer l'odeur des cailloux chauffés par le soleil des cailloux mouillés, vous retrouverez l'une ou l'autre dans le même vin, selon que l'année aura été exceptionnellement sèche ou humide. Les odeurs de cailloux chauffés par le soleil sont présents dans grand nombre de vins du Languedoc, et sur de nombreux millésimes ; en bourgogne je ne les sens que dans les années caniculaires, et encore assez rarement (2003 surtout, 76 ne semble pas concernée à ma modeste expérience, mais ils ont pu disparaitre avec le temps).

L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
#157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Dans le même registre, les odeurs minérales dans un même vin du même domaine peuvent indiquer la météorologie générale du millésime

Waouh! de plus en plus fort.

à bouteille découverte, je veux bien y croire ...

blg
#158

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

en bourgogne je ne les sens que dans les années caniculaires, et encore assez rarement (2003 surtout, 76 ne semble pas concernée à ma modeste expérience, mais ils ont pu disparaitre avec le temps).

Dommage ... mais je peux te donner une excuse: en 76, après la canicule du début de l'été, les vendanges ont été pluvieuses, mais tu peux sans doute nous dire le jour du début de la pluie?

blg
#159

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1502
  • Remerciements reçus 0

Nidal H a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bebert écrivait:
> Je dis donc que j'ai constaté de façon empirique
> que ce sont les arômes du sol qui apparaissent
> dans le vin, je n'en doute pas une seule seconde.
>
> Dans le même registre, les odeurs minérales dans
> un même vin du même domaine peuvent indiquer la
> météorologie générale du millésime. Si vous savez
> distinguer l'odeur des cailloux chauffés par le
> soleil des cailloux mouillés, vous retrouverez
> l'une ou l'autre dans le même vin, selon que
> l'année aura été exceptionnellement sèche ou
> humide. Les odeurs de cailloux chauffés par le
> soleil sont présents dans grand nombre de vins du
> Languedoc, et sur de nombreux millésimes ; en
> bourgogne je ne les sens que dans les années
> caniculaires, et encore assez rarement (2003
> surtout, 76 ne semble pas concernée à ma modeste
> expérience, mais ils ont pu disparaître avec le
> temps).

2006, Année très propice aux champignons dans le bordelais.
Je suis certain que dans une quinzaine d’années, sur les vieux saint-émilion 2006, on aura comme un arrière goût de champignon dans la bouche...;)
#160

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1786
  • Remerciements reçus 0

Bebert a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Nidal, tu t'amuses de moi, mais les plantes qui poussent au milieu des vignes donnent du goût au vin, c'est édifiant au domaine Saumarez, ou nous avons unanimement trouvé des arômes de fenouil.
Robin nous a donné l'explication : depuis qu'il laisse pousser les mauvaises herbes, il y en a du sauvage en quantité au milieu des vignes.

J'ai un peu de mal à comprendre cette incrédulité à priori; alors que vous n'avez pas vérifié; mais j'ai encore bien plus de mal à comprendre le ton sarcastique avec lequel vous traitez mes considérations. Vous n'avez pas vérifié, mais si cela vous dérange, plutôt que de vous poser la question il vaut mieux enfoncer sous l'eau celui qui le dit...

Et pourquoi le goût du vin est-il si complexe et si varié, à votre avis, si ce n'est pas parce que de nombreux paramètres l'influencent? Certains sont complexes, je vous l'accorde, mais certains sont très simples et vous êtes bien maladroits d'en douter.

L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
#161

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26011
  • Remerciements reçus 797

Luc Javaux a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

J'ai un peu de mal à comprendre cette incrédulité à priori; alors que vous n'avez pas vérifié

Euh, Bebert, je pense qu'il est déjà arrivé à Bertrand de goûter l'une ou l'autre bouteille, à moi aussi d'ailleurs.
Cependant, jamais je n'aurais eu l'outrecuidance d'affirmer que je suis capable de reconnaître à presque tous les coups, en fonction du type d'arômes minéraux détectés, le type de sol sur lequel a poussé la vigne.
Je ne parle même pas de savoir si les cailloux sont chauds ou humides, car là on atteint les limites de la quatrième dimension...
Mais je veux bien faire le test avec toi quand tu veux à l'aveugle, d'autres s'y sont déjà cassés les dents, et pas que des perdreaux de l'année.

Luc
#162

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bebert, si au lieu de nous vanter tes talents de goûteur de cailloux, tu nous donnais ton avis précis sur deux témoignages cités au cours de la discussion:

Celui d'Axel (qui sait de quoi il parle ... lui):

A ce compte là, je peux te citer un fameux oenologue et professeur d'université, qui, lors d'une discussion que nous avions eue sur le sujet, m'a dit "j'en viens presque à me demander si la minéralité n'est pas un terme utilisé par les dégustateurs lorsqu'ils ne trouvent rien d'autre à dire"!

Celui d'un bourguignon (très lié au vin):

Je ne suis pas capable de détecter la vraie minéralité dans nos vins et en les voyant évoluer au fil de l'élevage je ne perçois que leur nature aromatique fruitée ou florale. Le sol confère à mon sens un certain équilibre plus qu'une vraie nature aromatique même si certaines grandes lignes perdurent d'un millésime à l'autre.

La minéralté perçue est souvent associée à tord à la tension du vin qui est procurée par sa matière associée à son potentiel acide totale. Je n'aime pas ce que la minéralité annonce, ces relents fumés ou cette sensation d'hydrocarbure et même parfois ces fragrances de pierre chaudes qui en général vont plus dans le sens de notes d'élevages. Elles ne sont "nobles" ( sorry Michel b) que lorsqu'elles sont très subtilement combinées à d'autres éléments comme en Goutte d'Or et Perrières parfois ou alors dans les clos à Chablis. Mais en cette matière il y a des lustres que je n'ai pas taster un vrai Chablis minéral...

Minéral dans un blanc est un qualificatif qu'à de très rares exceptions je trouve positif. Cela évoque une amertume , un niveau tartrique trop élevé ou une maturité imparfaite.?

blg
#163

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81
  • Remerciements reçus 1

axel a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bébert, pendant longtemps, on n'a pas douté du fait que la Terre soit plate et immobile, car c'était la solution la plus simple!
Et pourtant...
Je ne pense pas que l'attitude dubitative face à un problème, plus complexe qu'il ne peut y paraître, soit si criticable que cela.

Je vais revenir plus en détails sur certains points abordés précédemment (je vous prie de m'excuser par avance pour le manque de cohésion de mes propos, mais ayant quelques pages de retard, je vais procéder de façon chronologique).

Tu dis que l' "on s'en fiche complètement des récepteurs chimiques de minéralité", c'est une position que je peux comprendre, et c'est bien pour cela que je n'ai pas abordé de telles considérations biochimiques dans mes premiers posts (je suis surtout un amateur de vin, avant même d'être un scientifique). Mais à partir du moment où Chambermusimanée utilise des arguments pseudo-scientifiques, il m'a semblé bon de corriger ses allégations erronées (d'ailleurs, s'il veut faire remonter l'information à madame Goisot, c'est avec plaisir que je fournirai les références des publications évoquées...).
Je conçois tout à fait que l'on se place sur l'approche unique de l'hédonisme (je le fais souvent), mais dans ce cas, il faut être cohérent et ne pas tenter de donner des explications vaseuses lorsque ses arguments commencent à manquer.

Pour ce qui est du fruité, que tu abordes page 5, effectivement, l'aspect subjectif, et la variabilité inter-individus, existent de la même façon. Toutefois, tu te trompes, dans le sens où l'on connait avec précision les molécules responsables de l'arôme de pomme blette, de pamplemousse, de noix de coco, etc... Une fois de plus, merci de ne pas asséner des "verités" sans en vérifier la source, l'intérêt et la lisibilité du débat sont à ce prix!

Dans le même catégorie, Chambermusimanée, tu affirmes l'existence des fameux récépteurs évoqués supra. Sur quelle base? Car si tel est le cas, je connais bon nombre de chercheurs qui seraient passionnés par tes résultats!
"Franchement je n'en ai rien à foutre de savoir quels recepteurs sensoriels fonctionnent quand j'ai le nez dans une Grenouille"
Et bien, pourquoi diable avoir recours à ceux-ci pour tenter de légitimer tes propos et rationnaliser tes ressentis? Les notes de pierre, de craie, de calcaire, etc... cela me va très bien! Mais la minéralité...

Bébert, "les mots ont existé avant leurs définitions, médite un peu la-dessus, car le langage est un mode de communication, et non pas un protocole à base de dictionnaires. "
Là, on rentre dans un débat philosophique intéressant, mais je vous l'épargne, dans un souci de concision (et d'intérêt? ;-)). Néanmoins, pour simplifier à l'extrême, à mon sens le postulat originel de tout mode de communication, ce n'est pas SE comprendre, mais SE FAIRE comprendre! Par conséquent, si tu utilises un langage qui n'est pas compris par les autres dans le sens où tu le souhaiterais, il est inutile! (par exemple, "ta" minéralité semble essentiellement olfactive, alors que "celle" de Rémy Loisel semble davantage gustative. Vous ne mettez pas les mêmes sensations sous le même mot, difficile ainsi de se comprendre!).
Je suis par ailleurs entièrement d'accord avec Luc, le fait que tu perçoives des notes de silex n'institue pas le concept de minéralité! Cela c'est de l'intellectualisation frauduleuse (ou de la généralistaion réductrice, au choix ;-)). L'existence d'arômes de roche ou de terre semble admise par la plupart d'entre nous. Le fait que certains puissent ne pas les sentir, c'est tout à fait normal, puisqu'inhérent à la dualité inné/acquis, qui définit et étalonne notre appareil sensoriel. Je persiste toutefois à penser que pour avoir des chances d'être lu et compris par les autres, il est préférable d'utiliser ces descripteurs. Ce n'est pas de la suffisance à velleité lyrique, mais simplement de la précision!

Rahan, lorsque tu dis "ce qui me sidère c'est qu'on affirme ne pas pouvoir retrouver de minéraux dans les raisins", j'espère que tu ne fais pas référence à mon premier post, et si tel est le cas, je m'en excuse car cela signifierait que je n'ai pas été assez clair. Je ne doute en effet pas une seconde de la possibilité d'absorption d'éléments minéraux par le complexe racinaire, puis de leur concentration ultérieure dans le raisin! C'est bien évidemment une évidence que seule la génération spontanée pourrait venir contredire! mais à ma connaisance, les ions minéraux n'ont pas de propriétés aromatiques, dans les concentrations dans lesquelles ils se trouvent dans le vin.

Lorsque je parlais de l'idéal romantique de l'amateur de vins, Bébert, tes propos en sont la parfaite illustration! Le vin issu de sols argileux, crayeux, calciques qui sent respectivement l'argile la craie ou le calcaire, et bien plus encore, l'inluence de la faune et de la flore environnante, ainsi que de la météorologie sur l'odeur des pierres, et donc sur l'odeur des vins, c'est très joli, poétique, voire intellectuellement satisfaisant, mais guère convaincant!

Ceci dit, je pense que l'idée de boire plusieurs bouteilles ensemble est en fait la meilleure solution, car cela permettra à chacun de nous exposer SA vision de la minéralité et leurs CR ultérieurs auront peut-être davantage de chances d'être compris!

Axel
#164

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 528
  • Remerciements reçus 0

seb a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Eric B écrivait:
> En parlant d'évocation, j'ai travaillé des
> dizaines d'heures sur des sols couverts de
> schistes chauffés par le soleil. Curieusement, je
> retrouve cette "atmosphère impalpable" dans le nez
> de la plupart des vins originaires de sols
> schisteux. Et ça fonctionne en aveugle à 95%.
>
> Eric

Voilà un commentaire qui me semble intéressant car il est basé sur une expérience solide. Il me semble que son auteur n'est ni un fanfaron, ni un bleu de la dégustation. le mot impalpable utilisé montre bien que ces arômes sont peut-être plus subtils et difficiles à détecter que d'autres.

le "ça fonctionne aussi à l'aveugle" devrait normalement satisfaire, Bertrand.

Après, on peut toujours faire comme si ce commentaire n'existe pas et continuer à croire que le possible ou le probable est impossible tant qu'on ne l'a pas expérimenté soi-même.
Mettre en doute les affirmations peu argumentées, c'est très bien, mais il faut aussi savoir faire preuve d'ouverture d'esprit face à des faits objectifs, c'est aussi ça la démarche scientifique.

concernant le vocabulaire, appeler minéral de l'acidité ou de la pureté ou je ne sais quoi d'autre, c'est pas très logique.
Maintenant appeler minéral un goût de roche ou de terre, peut-on faire plus simple et plus cohérent ? Je ne pense pas, alors pourquoi ne pas se contenter de cette définition d'une grande clarté ?

ce qui me dérange, c'est la distinction entre la vraie minéralité (qui vient du terroir) et la "fausse minéralité" qui serait variétale, je pense que cette distinction ne doit pas avoir lieu. En revanche, lorsque l'on trouve de la minéralité à un vin, on peut aimer, mais on est pas non plus obligé de trouver que c'est le nec le plus ultra...
#165

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 377
  • Remerciements reçus 1

rahan a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Axel

j'espère que tu ne fais pas référence à mon premier post
non pas du tout, c'est juste que j'y suis allé un peu vite en besogne, j'aurais mieux fait d'écrire "j'en déduis de ce débat qu'on ne pas retrouver de minéraux dans les raisins?" (ce qui aurait peut être été tout aussi provocateur lol), mais bon, moi et la langue française, parfois ça fait deux.

C'est bien évidemment une évidence que seule la génération spontanée pourrait venir contredire!
effectivement, c'est une évidence ... mais surtout pour les personnes ayant suivi une formation scientifique, ce qui ne doit pas être le cas de tous les lecteurs. Mon intervention visait juste à rendre compréhensible la présence de minéraux ou d'autres composés issus de la dégradation de la roche mère dans le raisin et tenter éventuellement de faire avancer le schmilblik.

Pour ce qui concerne les propriétés aromatiques des ions minéraux je veux bien te croire sur parole, je ne suis pas assez fortiche en chimie pour oser le contre-dire. Par contre il est peut être possible que la taille des pores racinaires permette le passage de complexes moléculaires plus importants (des touts petits sédiments va-t-on dire) qui bénéficieraient eux de propriétés aromatiques (c'est juste une interrogation). Une autre possibilité pourrait être le "piégeage" de ces particules par complexe dans la matière organique du raisin pour ensuite être "relarguées" dans le vin après une réaction chimique ou thermodynamique ... ce ne serait pas la première fois qu'on constaterait un tel phénomène dans la nature, mais bon là je m'avance un peu loin, complètement à l'aveuglette, ne connaissant ni les techniques de vinification ni les réactions liées au vieillissement du vin.
#166

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17672
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Une anecdote pour compléter ce que vient de dire Sébastien. L'année dernière, aux Rencontres Vendéennes, un couple sympathique vient nous présenter leur premier millésime de leur domaine vendéen (Aloha, voir ICI ).

Dès que j'ai senti leur premier blanc et surtout le premier rouge (pinot, gamay,cabernet franc) j'ai demandé à Samuel Megnan si ses vignes poussaient sur des schistes. Il m'a confirmé que ces vignes poussaient sur la partie du domaine où le schiste affleurait le plus. Sur Belhara, le côté schisteux avait disparu. La veine schisteuse est sur cette parcelle beaucoup plus profonde.

Eric

Eric
Mon blog
#167

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26011
  • Remerciements reçus 797

Luc Javaux a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Eric,

Soit, tu reconnais assez facilement semble t'il les vins issus de vignes sur schiste, c'est très bien. Mais est-ce la minéralité ? Est-ce parce que les vins "sentent" le schiste ? Ou est-ce parce que les vins sur schiste ont une structure totalement différente des vins, par exemple, sur argile ?

Luc
#168

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1786
  • Remerciements reçus 0

Bebert a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Ca vous arrive de lire mes posts avant de les enfoncer?
Mais quel culot de me faire dire que je reconnais à 100% le type de terre!

Je dis juste qu'à chaque fois que j'ai reconnu (et c'est pas souvent) un minéral de manière claire dans un vin, et que j'ai pu demander au vigneron, il m'a confirmé que c'était juste.

Ce qui pour moi est un gage empirique que la minéralité (c'est à dire les arômes minéraux et rien d'autre) dans un vin est issue sinon totalement, du moins en grande partie du sol.

Vous êtes vraiment imbuvables à essayer de m'enfoncer en me faisant passer pour un prétentieux qui soi-disant reconnait à 100% le sol dans un vin. Je suis loin d'approcher ce genre de stat, et c'est d'une basseesse inouïe de déformer ainsi mes propos. Vous devez vraiment être très susceptibles pour imaginer de pareilles manoeuvres.

Je suis loin de l'expérience d'Eric B. qui sait reconnaître les schistes ensoleillés, mais je le crois sur parole, et si on s'en donne la peine on peut sans doute tous apprendre.
Maintenant à quoi bon demander à tout le monde d'être oenologue pour parler du vin?
Un peu de simplicité et de spontanéité, messieurs, je vous en prie! C'est complètement ridicule de rester sur une vision du vin inaccessible dont seuls les pros ont le droit de parler!
Heureusement que l'immense majorité des amateurs est moins jalouse et réac que vous, sinon ce serait la mort du vin, et on s'emmerderait sec autour d'un bouteille!

L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
#169

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26011
  • Remerciements reçus 797

Luc Javaux a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bebert,

Pourquoi tu t'énerves encore ?
Ca t'arrives de lire mes réponses avant de m'agresser ?

J'ai constaté cela sur tous les arômes minéraux que je sais reconnaître avec ma modeste expérience, et j'ai (à chaque fois que c'était possible) sur la détection de ces arômes, demandé au vigneron si je voyais juste ; or à part une fois (indiquée d'ailleurs dans mon compte rendu sur LPV) je ne me suis pas trompé.
Je dis donc que j'ai constaté de façon empirique que ce sont les arômes du sol qui apparaissent dans le vin, je n'en doute pas une seule seconde.


jamais je n'aurais eu l'outrecuidance d'affirmer que je suis capable de reconnaître à presque tous les coups, en fonction du type d'arômes minéraux détectés, le type de sol sur lequel a poussé la vigne.

Tu as écris que si tu détectais un arôme minéral, tu déduisais la nature du sol. Je me trompe ? Tu n'avais pas précisé que tu ne détectais pas souvent des arômes minéraux, c'est donc une imprécison de plus de ta part... ;)
Et bien moi, malgré cela, je dis chapeau Bebert !

Luc
#170

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17672
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Je n'ai pas de réponses, hélas, et ce n'est pas ce très bel article dont Eric Monné nous avait communiqué le lien pose encore plus de question qu'il n'en résout (le rôle des levures, entre autres).

Eric

Eric
Mon blog
#171

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1786
  • Remerciements reçus 0

Bebert a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bertrand (tes deux questions) :

- Un vigneron isolé témoigne du fait qu'il ne sent pas la minéralité dans ses vins? Peut-être que son palais ne la sent pas, ce n'est pas une insultant je pense, (Beethoven devenu sourd était encore un immense compositeur).
- Des personnes appellent minéralité l'acidité du vin? Cette minorité a vraiment l'art de rendre compliquées les choses simples; je ne vais pas m'encombrer d'une définition aussi tarabiscotée.

Luc :

Une imprécision de ma part? Je dirais plus un procès d'intention de la tienne :(

La question n'est pas de savoir si j'ai un meilleur palais que toi, mais de savoir si la minéralité vient du sol ou du saint esprit.

Pour moi elle vient du sol avant tout, ici l'intuition est confirmée pour moi par l'épreuve de l'expérience. Mais sinon lorsque je bois un vin en général je prends le temps de l'apprécier, mais je le fais pour mon plaisir et pas pour la science. La minéralité est loin d'être ma principale préoccupation, tu m'en excuseras!

Madame Trapet m'a confié que le cerisier qu'elle possède développe des arômes minéraux similaires dans les cerises, à ce qu'elle trouve dans le vin de la même parcelle.

Les innombrables et si divers arômes du vin viennent bien de quelque part, je ne vois pas pourquoi on refuserait cette si simple et si directe influence.
Pourquoi chercher midi à quatorze heures?

Les vignes sont des êtres vivants qui absorbent et rejettent dans l'environnement en grande quantité pour assurer leur développement. Le fenouil donne un goût aux raisins, les cailloux aussi, c'est simple comme bonjour, et c'est vérifiable et vérifié par l'expérience quotidienne de milliers de personnes.

Si BLG ne sent pas ces arômes, je veux bien le croire, mais comme ils ne sont manifestement pas imaginaires, j'en déduis qu'il ne les perçoit pas, il perçoit certainement d'autres choses et cela explique peut-être que lui et moi nous ayons des goûts différents; ce qui est chose heureuse pour la diversité.

Quant à savoir si la minéralité est un gage de qualité?
Un peu comme le boisé, elle participe à faire une bouche impressionnante en attaque.
Deux dégustations comparatives récentes que j'ai pu faire me laissent penser que cela participe à flatter, à donner un vin plus aboutit, mais que le meilleur vin et loin d'être necessairement le plus minéral.
-> Chez Trapet où la minéralité flambante de l'excellent Latricières-Chambertin n'a pas su résister à la force tranquille et très évocatrice du poétique Chambertin;
-> Chez O. Leflaive où la minéralité extravagante et fraiche du Corton-Charlemagne n'a pas su (à l'aveugle) le hisser au rang des grands crus à mon goût : il m'a parru bien que plus minéral, assez en-dessous de certains premiers crus.

L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
#172

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent saura
  • Portrait de laurent saura
  • Visiteur

laurent saura a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Il faut se méfier.Eric déduit le schiste en partant d'une impression sensitive,car il en a l'expérience.Je déduis le sol calcaire de Sancerre devant mon verre de sauvignon qui a tel ou tel arome,car j'en ai l'expérience.

L'expérience personnelle est un plus pour apréhender cette exercice dans la dégustation,mais je l'ai déja dit,je me méfie aussi de mes sens,comme de la déduction,qui en science,ne donne pas souvent la réponse aux problèmes posés.Seule ,l'induction expérimentale apporte des réponses claires.

Dans cette démarche,nous fonctionnons comme nos lointains cousins grecs qui expliquaient les phénomènes inconnus en prenant exemple dans la nature d'un fait connu,par analogie et par déduction.Par exemple,pour expliquer l'étoile filante,le citoyen grec va prendre exemple d'un homme qui lance un caillou dans le ciel.Les deux paraboles étant superposables(analogues),le grec va en conclure que quelqu'un a jeté l'étoile dans le ciel,et que ce quelqu'un est pourquoi pas un Dieu.On voit où la déduction,comme mode de pensée scientifique,peut nous mener loin dans l'erreur.

C'est exactement pareil avec la recherche de la minéralité.Avec une famille d'aromes,on en déduit un type de sol.Ce n'est pas une démarche scientifique valable car elle est basée sur notre seule intuition et notre expérience.

Je le répète,seule la science et certaines expériences bien menées pourront faire avancer ce concept de "minéralité" et définir des limites strictes à cette définition.
#173

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1935
  • Remerciements reçus 31

Hervé Bizeul a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Bon, après la formidable intervention d'Axel, il fallait bien que je me jette à l'eau ;-)

Je pensais que nous étions arrivé à des conclusions intéressantes lors du dernier débat, en particulier que si, sous le vocable "minéralité", il se cachait une véritable sensation, le problème venais que cette sensation avait au moins 10 sens différents et qu'elle ne pouvait donc être d'une quelconque utilité dans un CR.

Sans vouloir jouer au professeur que je ne suis pas, je voulais rappeler que la méthodologie de dégustation actuelle, dont nous nous inspirons tous (œil, nez, 2ème nez, bouche, finale, caudalie, etc.) est née à Bordeaux dans les années 60.

Les œnologues, qui commençaient à exister même s'il n'étaient à l'époque que des "médeçins urgentistes" ont souhaités avoir en commun un vocabulaire dont les termes étaient "fixés" et qui, additionnés à une méthodologie normalisée (et à un verre normalisé) était senséd pouvoir permettre à un œnologue qui lisait un CR d'un autre œnologue d'avoir une bonne idée de la nature du vin dégusté. Avant, il n'y avait rien, et chacun employait son vocabulaire personnel, dans le plus grand folklore. Il suffit de lire les commentaires d'entres les guerres pour comprendre : le vigneron, le journaliste, tous employaient un vocabulaire fleuri mais abscons auquel personne ne comprenait rien mais qui faisait "pro".

Hors, sur LPV, nous éprouvons exactement ce même besoin. Un CR ne m'intéresse que si je le comprends. Ou alors, il faut se limiter à l'émotionnel : j'ai aimé, j'ai adoré, je suis fan, je déteste, je ne comprends pas. C'est bien aussi, mais cela rend le débat difficile car la discussion ne peut s'entamer ou au mieux, s'arrête vite.

L'exemple de ce post est parfait : que m'importe après tout que Bébert "sente la minéralité" dans les vins de Goisot (que j'adore, au passage), puisque je ne sais absolument pas ce qu'il veut dire... Certes, je comprend que c'est un compliment et je peux lui faire confiance. Mais je préférerai comprendre. Là ou je lui fait moins confiance, c'est que lorsqu'on lui demande de définir ce qu'il ressent, ou lorsqu'on lui montre scientifiquement qu'il n'est pas dans la description mais dans l'émotion, il se braque, hurle au complot des scientifiques... Dommage.

Je dirais ce que je pense de la minéralité un peu plus tard (j'ai avancé sur le sujet) mais je voulais remercier Axel (coucou Axel...) que j'ai été content de lire ;-)). Je le laisse expliquer l'importance des précurseurs d'arômes : en effet, tous les arômes sont issus de la fermentation et ne peuvent donc pas exprimer une quelconque odeur de terre....
#174

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Pour compliquer un peu les choses: "Very ripe, minerally aromas of pear, apple, honey and crushed stone." ... et ce n'est pas un rigolo qui a écrit ça!

poire, pomme et miel seraient des arômes minéraux? ... ou bien je traduis mal.

blg
#175

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1502
  • Remerciements reçus 0

Nidal H a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Ce débat aura eu le mérite de m’expliquer pourquoi un canard du Sud-Ouest gavé exclusivement au maïs ne donne pas de foie gras au goût trop prononcé de ...maïs, justement !!!

Au même titre qu'un lapin, ça ne sent pas la carotte !

[size=x-small]Par contre, un clochard, ça sent fortement le vin !...même de loin ![/size]X(
#176

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17672
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Ce débat aura eu le mérite de me démontrer qu'un canard du Sud-Ouest gavé exclusivement au maïs ne donne pas toujours un foie gras au goût trop prononcé de ...maïs, justement !!!

On est total hors-sujet, mais il apparaît que les canards nourris aux figues donnent un foie gras assez différent.L'aliment joue donc un rôle dans le goût final.

Et qu'en est-il des arômes des alpages qui apparaissent dans les fromages à pâte dure issus de lait d'été?

Eric

Eric
Mon blog
#177

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 0

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Et qu'en est-il des arômes des alpages qui apparaissent dans les fromages à pâte dure issus de lait d'été?

Peut-être est-ce surtout dû au fait que le lait d'été est plus gras ... Yves devrait en connaître un rayon là dessus.

Il y a aussi la légende du "lapin de choux" ...

blg
#178

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17672
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Le hors sujet continue, mais ça change un peu de la minéralité ;)

Apparemment le lait prend quasi immédiatement l'odeur de ce que mange la vache. Un fermier m'avait raconté qu'il avait donné un jour des feuilles de chou à ses vaches juste avant de les traire. Le lait était bon à jeter: il avait un goût de chou insupportable!

Fin (?) du hors sujet

Eric
Mon blog
#179

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2242
  • Remerciements reçus 1

gerardmansoif a répondu au sujet : Au sujet de la minéralité

Je vais apporter ma modeste contribution devrais - je dire retranscription à ce sujet passionnant.

Lors de notre visite avec le cercle Vallée du Rhône Nord Sud chez Jean Louis Chave, nous avons abordé en sa compagnie les différents sols composant l'appellation Hermitage. Il a insisté sur leurs propriétés respectives qui se retrouveraient lors de la dégustation à venir, il estime que le sol confère aux vins une trame, une emprunte.

Je le cite :

"Par exemple, le sol du Méal est constitué par des moraines glaciaires ; ce sont des galets roulés à teneur alcaline ou granitique pourvus d’une richesse en calcaire et d’argile qui confèrent au vin de la suavité et de la générosité.
Les vins issus de cette parcelle s’expriment avec plus de facilité dans leur jeunesse, ils sont dotés d’un gras flatteur avec une pointe de minéralité."

Bertrand et les autres, qu'en pensez - vous ?

La certitude tue, le doute te préserve.
#180

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck