Domaine Pierre Morey & Maison Morey-Blanc, Meursault

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a créé le sujet : Domaine Pierre Morey & Maison Morey-Blanc, Meursault

    DOMAINE PIERRE MOREY & MAISON MOREY-BLANC



    13 rue Pierre Mouchoux
    21190 Meursault
    Tel: (00+33) (0)3 80 21 21 03
    Fax : (00+33) (0)3 80 21 66 38
    Mail : morey-blanc@wanadoo. fr

    www.morey-meursault.fr

    * Twitter Morey à Meursault




    Copié-collé des notes de dégustation du club toulousain In Vino Veritas :

    Dans sa cave particulièrement froide, Pierre Morey nous a guidé dans un tour d'horizon allant de l'aligoté aux grands crus. Le même style émane des vins du domaine et de ceux du petit négoce Morey-Blanc, un style caractérisé par la rectitude, la pureté, le sérieux des matières, la discrétion aromatique de vins tendus vers l'avenir. Si les particularismes des terroirs s'expriment avec limpidité, ceux des millésimes également. Pierre Morey n'a manifestement pas cherché à  masquer la typicité (l'atypicité) de l'année 2003 ; nous retrouverons cette même volonté au domaine Leflaive, dont il est le régisseur.

    CR:

    Domaine Pierre Morey - Bourgogne rouge 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5 - PC13

    Assez dense, sérieux, chaleureux, peu acide.

    Domaine Pierre Morey - Monthelie (rouge) 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5 - PC13,5

    Même profil ; la structure est plus nettement dessinée, l'alcool moins perceptible.

    Domaine Pierre Morey - Meursault "Les Durots" (rouge) 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14 - PC14,5

    Les tannins sont au premier plan de l'expression du vin, vifs, saillants, virils ; l'acidité est bien présente.

    Domaine Pierre Morey - Pommard premier cru "Grands Epenots" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14,5 - PC15,5/16

    Belle densité ; de la mâche, de la tenue, une structure fine et droite.

    Morey-Blanc - Volnay premier cru "Santenots" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5/14? - PC13

    La matière paraît resserrée, l'expression du fruit dominée par le bois.

    Morey-Blanc - Aloxe-Corton premier cru "Clos du Chapitre" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14 - PC15

    Le fruit s'exprime avec plus de liberté dans ce vin, terrien, animal, savoureux, typé.

    Morey-Blanc - Corton-Renardes 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14 - PC15,5

    Nez animal, déjà  bien ouvert, ample. Matière souple, savoureuse, concentrée, chaleureuse.

    Morey-Blanc - Corton "Cuvée du docteur Peste" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5 - PC(13,5)

    La présence du bois domine l'expression aromatique (élevage entièrement en fûts neufs). Les tannins semblent nettement plus extraits ; le profil en bouche est à  ce stade dur et agressif.

    Domaine Pierre Morey - Bourgogne Aligoté 2003

    Notes : DS12,5 - PC14

    Nez vif, crayeux, évoquant la coquille d'huître. Bonne vivacité en bouche ; la typicité du cépage ne semble pas entamée par le millésime.

    Domaine Pierre Morey - Bourgogne blanc 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5 - PC14

    Séduisante saveur de citron meringué, matière bien présente, un peu lourde en finale.

    Domaine Pierre Morey - Meursault 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14,5 - PC15

    Très belle matière, serrée, droite qui s'exprime avec finesse, un peu d'amertume en finale.

    Domaine Pierre Morey - Meursault "Les Tessons" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS15 - PC15,5

    Expression nettement minérale, plus "pointue" que la précédente, la chaleur du millésime semble également plus marquée ; finale impressionnante de rigueur.

    Domaine Pierre Morey - Meursault premier cru "Bouchères" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14,5 - PC14,5

    Vin onctueux, assez tendre. Du charme et de la finesse aromatique mais une finale un peu pâteuse.

    Morey-Blanc - Saint-Romain 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13 - PC13,5

    Aromatique, floral, direct, appesanti par une finale chaleureuse.

    Morey-Blanc - Saint-Aubin "Les Pucelles" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5/14 - PC15+

    Très minéral (grillé, silex ?) au nez ; paraît beaucoup plus vif, tendu que le vin précédent.

    Morey-Blanc - Saint-Aubin premier cru 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14 - PC15,5

    Plus de gras, belle expression de fleurs blanches, toujours cette appréciable acidité minérale.

    Morey-Blanc - Auxey-Duresses 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS13,5 - PC14

    Joli fruit, floral, assez frais ; une matière moins enlevée que celle des Saint-Aubin, à  la fois moins grasse et moins minérale.

    Morey-Blanc - Corton Charlemagne 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS15,5/16 - PC16

    Très citronné, dense, minéral, austère, droit. Beau potentiel ; ce vin typé et sérieux ne semble que très peu marqué par le caractère alangui et sudiste du millésime.

    Morey-Blanc - Meursault premier cru "Charmes" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS14,5 - PC16

    Encore un vin serré, intense, pur, un peu chaleureux en fin de bouche. Son profil rigoureux rappelle celui des Tessons.

    Morey-Blanc - Meursault premier cru "Genevrières" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS15 - PC15,5

    L'alcool semble un peu plus présent, mais la matière sérieuse et nette est vertébrée par une belle acidité.

    Domaine Pierre Morey - Meursault premier cru "Perrières" 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS16 - PC16,5/17

    Très mûr, très présent en bouche, minéral. Une expression limpide du terroir, encore monolithique mais d'une grande pureté.

    Domaine Pierre Morey - Batard-Montrachet 2003 (échantillon tiré sur fût)

    Notes : DS16,5 - PC16,5/17

    Tout aussi présent, minéral et défini que les Perrières, peut-être encore plus long ; le Batard semble aussi plus massif et donc légèrement plus lourd.

    Morey-Blanc - Saint-Aubin premier cru 2002

    Notes : DS14,5 - PC14,5

    Frais, très vif, aérien ; le profil de ce premier 2002 tranche avec tous les 2003 goûtés jusque là .

    Domaine Pierre Morey - Meursault 2002

    Notes : DS14,5 - PC15+

    Aérien, vif, racé, mesuré dans l'expression de sa matière et de ses arômes, un Meursault d'un grand classicisme.

    Domaine Pierre Morey - Meursault "Les Tessons" 2002

    Notes : DS14,5/15 - PC15,5/16

    Très vif, gourmand, savoureux, complet (en goûtant les Tessons au cours de la semaine dans plusieurs caves, nous aurons souvent cette impression de complétude). Plus dynamiques, plus incisifs, peut-être moins concentrés, ces 2002 laissent tout de même la bouche plus fraîche que les 2003
    #1
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey

    Domaine Pierre Morey mars 2002
    • Bourgogne aligoté (sur Meursault) 1998 : Nez intéressant, fumé, avec une pointe animale, belle finesse aromatique ; matière dense et cohérente, acidité soutenue. 14-14,5
    • Meursault Tessons 1999 : Nez riche et propre, mandarine, beurre, noisette ; matière longue et pure, sans lourdeur, dans le même style que les vins du domaine Leflaive. 15,5
    • Monthélie 1998 : Joli fruit friand qui semble un peu trop marqué par le bois, matière fluide et acidité marquée. 13-13,5

    Meursault 1er cru Perrières - Pierre Morey 1992 : mai 2004
    L'aération nettoie le nez de notes initialement réduites. Un nez racé, minéral et complexe émerge alors distinctement : fruits exotiques, citron, cire, noisette, champignon de Paris, beurre. Bouche très « murisaltienne », nette, fine, longue, désaltérante, qui semble sortir des limbes. Finale sur les agrumes et les épices. Il semble que le vin pourrait être encore plus convaincant (bouchon un rien suspect).

    Meursault 1er cru Perrières – Pierre Morey 2001 : déc 2004
    JP14,5 – PP15,5+ - LG16,5+ - 51,3 euros
    - Le nez est marqué par un grillé intense (café) que j'attribue à  un élevage poussé ainsi que par des notes réduites. L'ensemble est déconcertant mais me convient tout à  fait alors qu'il apparaît désobligeant à  certains (en raison de son aspect organique). Ajoutons qu'il recèle en filigrane de belles odeurs de fruits, de végétal (lierre, verveine), de fumé, de minéral (silex), de miel, de menthol, de vanille, favorisées par une aération patiente.
    - Bouche de forte carrure, dans un style puissant (osé ?), droit, taillé pour l'aventure. Cette rectitude encore fougueuse pourrait bien se fondre avec talent dans 10 ans.
    - Son expression divise fortement les dégustateurs (est-elle vraiment boisée où est-elle simplement impactée par un effet de terroir ?). On s'accorde plus ou moins pour trouver ce vin archi cadenassé.

    Laurent
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey - quelques 2002

    Meursault - Domaine Pierre Morey – « Tessons » 2002 :
    LG15,5 – PP16 – JP16

    On apprécie ici un gabarit éloigné de celui des 2003, énergique, qui convoque des inflexions de fleurs, d’agrumes et pas mal de miel. Ce beau vin de garde est fort (acidité soutenue, matière concentrée, minéralité sans faille) et s’étire sur une fine longueur citronnée.

    Meursault - Domaine Morey-Blanc – « Bouchères» 2002 :
    LG15 – PP15,5 – JP15,5

    Le nez est très parfumé ; il égrène des notes lascives, charmeuses, représentatives : citron, fleurs blanches. Sa sveltesse est appréciable mais il paraît moins complet que le « Tessons ».

    Meursault 1er cru Genevrières - Domaine Morey-Blanc 2002 :
    LG16,5/17 – PP17/17,5 – JP17

    Des senteurs avantageuses de grande maturité courtisent le nez : vanille, agrumes, ananas. On se délecte d’un vin à la puissance épicée, dont l’amplitude minérale s’avère admirable.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey - Meursault Perrières 92

    Domaine Pierre Morey Meursault Perrières 1992 : déc 2002
    PC17,5 - DS17,5/18 - PP17,5 - LG17,5/18 - RT17,5 - EF17 - GL16,5/17 - VM17,5. Note moyenne : 17,5.

    - Le nez prodigue des notes de miel, de fleurs blanches, de cire. Belle minéralité.
    - La bouche, complexe et encore dotée d'un caractère jeune et fringant, est marquée par des arômes miellés, exotiques (ananas), de réglisse, de beurre cuit, de viandes grasse (rillettes), de vanille, d'épices. Boisé parfaitement intégré pour ce vin chaleureux (mais équilibré), long et puissant. Un vin fin et frais, racé, élégant, promis à un bel avenir.
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey, les 2004

    Sur 2004, le vinificateur des vins du domaine Leflaive nous propose des vins rouges durs, acariâtres, rigidifiées par l’atmosphère d’un cave très froide et l’éphéméride (nous sommes de plus en jour feuille, à supposer que cette croyance soit véridique). Ces rouges sont peu convaincants, dévalués par des variations rogues (acidité, rusticité, notes végétales). Les 2003 blancs s’en sortent relativement bien. On monte nettement en puissance sur les vins au meilleur pedigree (certes sur le favorable millésime 2002), en concluant sur un 1er cru de Genevrières délicieux.

    Vins rouges du millésime 2004 sur fût :
    Bourgogne - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG12,5/13 – PP13 – JP13

    Le nez dégage des notes de noyau, de fleurs, de cerise. Bouche vive, simple, un peu amère.

    Meursault « Durots » - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG13 – PP13,5 – JP13,5

    Nez un peu plus conséquent, épicé. Bonne matière malgré une trio végétal, astringence, amertume qui rend ce meursault rouge peu charmeur.

    Monthelie - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG13,5 – PP14 – JP14,5

    Joli fruit qui reflète le pinot, qui parvient à dépasser le boisé (moka, grillé). Le style reste strict (plutôt rugueux), épicé, animal.

    Volnay 1er cru Santenots - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG14,5/15 – PP15,5 – JP15,5

    Un boisé marqué englobe ici une expression florale et fruitée. Bouche plus soyeuse ici, kirschée, avec plus de fond. Finale boisée, non sans une certaine rudesse (tannins, amertume).

    Pommard 1er cru Grands Epenots - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG14 – PP15,5 – JP14,5

    Partition terrienne, avec de la cerise épicée. Matière importante, virile (beaucoup de mâche même en tenant compte des caractéristiques pénalisantes du jour). Le boisé devra se fondre.

    Aloxe-Corton 1er cru Clos du Chapître - Domaine Morey-Blanc 2004 :
    LG13,5 – PP14,5 – JP14

    Boisé et notes végétales. Fruit rentré, notes de terre prononcées. C’est la cerise qui s’exprime en bouche (version lactée). Les tannins restent rustiques.

    Aloxe-Corton 1er cru Vercots - Domaine Morey-Blanc 2004 :
    LG?? – PP13 – JP??

    Selon Pierre Morey, le fût neuf peut expliquer ses notes interlopes de vernis ?!. Matière rigide, adultérée par une acidité redoutable (comme si les baies n’avaient pas été ramassées suffisamment mûres).

    Corton Renardes - Domaine Morey-Blanc 2004 :
    LG14,5/15 – PP15,5 – JP15

    On déniche de la cerise acidulée derrière un boisé qui passe encore une fois devant le fruit. Puissance et finalement finale assez souple.

    Vins blancs en bouteille :
    Bourgogne Aligoté - Domaine Pierre Morey 2004 :
    LG12 – PP12 – JP12,5

    Senteurs d’agrumes mêlées de végétal. Bouche décidemment bien prompte, citronnée, lâche.

    Bourgogne - Domaine Pierre Morey 2003 :
    LG13 – PP13 – JP13

    Notes de pamplemousse, d’ananas. Brièveté, langueur, goûts lourds qui grèvent la finale.

    Saint-Aubin 1er cru Pucelles - Domaine Morey-Blanc 2003 :
    LG13,5 – PP14 – JP14

    Réduction initiale. Le fruit est très mûr, manque de verticalité. Un peu de minéralité austère, des agrumes, pas assez d’acidité.

    Saint-Aubin 1er cru - Domaine Morey-Blanc 2003 :
    LG13 – PP13,5 – JP13,5

    De la fleur mélangée à du fruit (ananas, agrumes) dans un boisé vanillé. Fruit un peu lourd et éteint.

    Saint-Aubin 1er cru Combes - Domaine Morey-Blanc 2003 :
    JP12,5/13 – PP13 – LG13

    Nez très doux, réunissant des odeurs de vanille, d’ananas, de pamplemousse. Dodu, assez chaleureux, finale hâtive sur des goûts chiches dominés par de la réglisse.

    Meursault - Domaine Pierre Morey 2003 :
    LG14,5 – PP14,5 – JP14,5

    Expression réduite, boisé vanillé. Matière et équilibre appropriés en dépit d’une forte maturité. La finale s’assouplit tout de même beaucoup et libère des goûts de peau de pamplemousse.
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 796
    • Remerciements reçus 0

    Gweno1 a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey Meursault 1er Cru Les Perrières 1997

    Meursault 1er Cru Les Perrières 1997 de Pierre Morey

    Il fait vieux vin ! Des notes de rancio emportent sur le reste des arômes. Problème de bouteille ? Trop de batonnage ?
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 773
    • Remerciements reçus 0

    patrick13012 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    La seconde hypothèse me semble des plus plausibles, quel dommage sur cet exceptionnel terroir...

    «On distingue dans l'eau son propre visage mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    Patrick
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 796
    • Remerciements reçus 0

    Gweno1 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Oui, ce fût une grosse déception surtout pour l'ami (grand amateur de bourgogne blanc devant l'éternell) qui nous avait apporté cette bouteille.
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Bonjour,

    Ayant eu l'occasion de goûter plusieurs fois ce vin, je pencherais plus pour un problème de bouteille.
    En quoi le batonnage pourrait-il être responsable du caractère évolué? C'est une thèse bien souvent avancée par les journalistes, de la RVF notamment, mais je n'en aperçois pas le fondement.
    Le batonnage permet l'homogénéisation du potentiel d'oxydo-réduction dans la barrique, qui décroit au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la surface de l'air (le vin au fond du fût, c'est-à-dire au contact des lies, ayant tendance à réduire, alors que le vin se trouvant au contact de l'air tend à s'oxyder). Il en résulte ainsi un vin moins sensible à l'oxydation. Le batonnage induit en outre une meilleure libération des mannoprotéines permettant d'augmenter la stabilité du vin.
    Il serait bon que ceux qui vouent aux gémonies cette pratique traditionnelle (je pense aux journalistes) avancent des arguments scientifiques sérieux pour étayer leurs affirmations...

    AM
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 796
    • Remerciements reçus 0

    Gweno1 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    En batonnant on fait entrer plus d'oxygène à l'intérieur de la barrique, ce qui explique que le vin s'oxyde très / trop rapidement.
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    La quantité de dioxygène introduite est faible (de l'ordre de quelques mg/L), et la capacité réductrice des lies est suffisamment élevée pour annihiler ses dommages potentiels.
    Gweno, quelles sont vos sources?
    Les informations de ce message et du précédent sont tirées du cours de vinification en blanc que fait Denis Dubourdieu dans le cadre du diplôme national d'oenologue de Bordeaux, cours lui-même fondé sur les résultats de travaux de recherche motivés par des observations empiriques.
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 796
    • Remerciements reçus 0

    Gweno1 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Je suis chimiste, pour moi c'était une question de bon sens.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 697
    • Remerciements reçus 1

    Zapata a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Le Saint-Aubin 1er cru 2001 de Pierre Morey que j'avais ramené à une dégustation LPV Paris sur les Bourgognes blancs d'appellations satellites en 2007 était lui aussi épouvantablement oxydé.
    Et une seconde bouteille, bien que meilleure, ouverte chez mon caviste présentait elle aussi ce caratère préoxydatif ce qui n'est quand même pas normal sur des vins aussi jeunes...

    Mais je n'en tire aucune conclusion hâtive.

    Amitiés

    Zapata
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Zapata,
    En effet, le problème d'oxydation prématurée est une réalité en Bourgogne, et concerne de nombreux domaines. Il est fort probable qu'il soit imputable à une ensemble de facteurs tenant à la viticulture, la vinification, l'élevage, la mise en bouteille (bouchon). De nombreux travaux ont été menés en ce sens et l'on voit désormais plus clair. Toutefois, aucun de ceux-ci ne mettent en cause le batonnage, qui a d'ailleurs toujours existé en Bourgogne, bien avant les problèmes d'oxydation...

    Gweno,
    Je suis également chimiste, avec une formation plutôt fondamentale, et ce n'est pas pour autant que je confonds bon sens et simplisme.
    Certes, comme je l'ai dit, le batonnage est à l'origine d'un apport (faible) de dioxygène, mais une barrique de vin étant un système tellement complexe, de nombreux mécanismes oxydoréductifs peuvent se produire, a fortiori quand les lies sont en suspension (i.e. après un batonnage), certains d'entre eux permettant de "neutraliser" le dioxygène introduit.
    Puisque tu es chimiste, cet exemple te parlera peut-être davantage : une solution d'acide (ou de base) faible dont le pH est voisin du pKa (c'est-à-dire tamponnée) ne subira pas de grosse modification de pH en cas d'ajout modéré d'une base ou d'un acide. Le "bon sens" aveugle dirait "on ajoute de l'acide, la solution devient acide". Et pourtant, non, la vie est (heureusement) plus complexe!

    AM
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 796
    • Remerciements reçus 0

    Gweno1 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Axel,
    Toutes les lies ne sont pas réductrices ! En effet si l'acidobacter (bactérie acétique) ou Oenococcus oeni (intervenant dans la fermentation malolactique), etc, sont effectivement réductrices.

    Il y a d'autres bactéries, déjà présentes lors des vendanges, telles que les Brettanomyces, Pédiocoques et autres Lactobacilles qui peuvent avoir des caractères oxydatifs.
    Ces bactéries hétérofermentaires utilisent entre autres, les sucres présents pour former des acides carboxyliques, des alcools, de l'acétoïne. Et donc accélérer le vieillissement du vin.
    Juste pour info, ces bactéries agissent de la même façon dans d'autres produits alimentaires tels que les viandes (saucisson), lait (fromages) ... car elles sont capables de dégrader beaucoup d'oses.

    www.ac-grenoble.fr/d...
    www.oeno.tm.fr/extra...
    ethesis.inp-toulouse...
    ... etc ...
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81
    • Remerciements reçus 1

    axel a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Merci Gweno (et google?) pour ces liens bibliographiques.
    Il me semble toutefois nécessaires d'apporter quelques précisions et corrections, car le dernier post m'apparait assez confus, pour ne pas dire hors de propos.
    Reprenons pour cela le fil de la discussion.

    A la lecture de votre post initial, il m'a semblé que vous imputiez au bâtonnage et à l'élevage sur lies la responsabilité (du moins partielle) de l'oxydation des vins blancs.
    J'ai réagi à ce message, sans douter le moins du monde du caractère oxydé que vous aviez perçu sur cette bouteille de Perrières 97, mais en mettant en lumière mes doutes quant au fondement de cette accusation, accusation d'ailleurs entendue, je vous le concède, de façon récurrente dans la presse voire dans le vignoble.
    J'ai ainsi précisé, de façon très simplifiée, l'un des avantages du bâtonnage, à savoir l'homogénéisation du vin dans la barrique via la remise en suspension des lies, évitant de fait d'avoir du vin oxydé au niveau de la surface avec l'air, et du vin réduit, au contact des lies (il a été montré qu'un tel gradient s'installait sans bâtonnage).
    Aussi, nous en arrivons à votre dernier post, où vous me rétorquez que toutes les lies ne sont pas réductrices en citant divers exemples.

    Avant toute chose, il apparait nécessaire de s'entendre sur un point de vocabulaire de base : que sont les lies?
    Il s'agit de particules solides, floculées, constituées de débris végétaux (pulpe notamment) conservés lors du débourbage, et de micro-organismes précipités à l'issue du processus fermentaire. (je vous épargne la composition chimique!).
    Or, la biomasse présente dans le vin, en volume, est ultra-majoritairement d'origine levurienne (plus précisément Saccharomyces cerevisiae). Elle peut comporter, dans le cas de vins ayant subi la fermentation malo-lactique, des bactéries lactiques (Oenococcus oeni).
    Il peut arriver qu'un vin subisse des altérations microbiennes, comme une piqûre acétique (Acetobacter), la maladie de l'amertume (Lactobacillus hilgardii), de la tourne (Lactobacillus plantarum), de la graisse (Pediococcus damnosus), etc...
    Dans ce cas, la biomasse totale peut-être très légèrement modifiée. Ces altérations demeurent toutefois rares voire très rares, heureusement pour nous car notre plaisir serait bien diminué!

    Ainsi, de façon générale, l'essentiel des micro-organismes constituant les lies sont des levures, du genre Saccharomyces.
    Je redis donc ce que j'ai écrit plus haut, les lies intervenant lors de l'élevage ont un pouvoir réducteur fort.
    Dans le volume 1 du traité d'oenologie, il est précisé qu'un vin blanc séparé de ses lies et élevé dans une barrique neuve perd rapidement son caractère fruité et développe des arômes oxydatifs, ce qui illustre le rôle protecteur des lies vis-à-vis de l'oxydation.

    Ensuite, il me semble que vous faites une autre confusion. L'élevage sur lies est, comme son nom l'indique, une pratique d'élevage! Ce qui implique que la fermentation alcoolique est alors finie, c'est-à-dire qu'il ne reste plus de sucres dans le vin.
    Aussi, votre affirmation "Ces bactéries hétérofermentaires utilisent entre autres, les sucres présents pour former des acides carboxyliques, des alcools, de l'acétoïne. Et donc accélérer le vieillissement du vin" n'a pas réellement de sens dans ce contexte...
    En outre, et de façon encore plus générale, je crois que vous confondez micro-organismes et lies. Les lies sont essentiellement formés, comme je l'ai dit plus haut, de micro-organismes floculés, c'est-à-dire morts ou en fin de vie. Leur métabolisme n'intervient donc quasiment plus lors de l'élevage sur lies (ce qui ne signifie pas qu'il ne peut pas y avoir d'autres micro-organismes vivants pouvant occasionner des altérations)...

    Désolé d'avoir été long voire pénible pour certains, il est évident que tout ceci est passablement inutile pour profiter du plaisir d'un vin! J'ai ressenti la nécessité de rappeler ces quelques principes oenologiques bien connus, afin d'éviter la propagation d'informations non justifiées et erronées, de nature à ancrer de fausses idées, ce qui est à mon sens toujours préjudiciable pratiquement et moralement.

    AM

    PS : les mécanismes de l'élevage sur lies ont été longuement étudiés dans les années 80 et 90, à Bordeaux notamment, et le chapitre concernant la vinification en blanc du Traité d'oenologie y accorde une place de choix.

    PS2 : juste pour info, Brettanomyces est un genre de levures, pas de bactéries.
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80500
    • Remerciements reçus 5921

    oliv a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    5 minutes avec Pierre Morey en cliquant sur vimeo.com/2048227
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 773
    • Remerciements reçus 0

    patrick13012 a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey Meursault Perrières 2004

    Meursault Perrières 04 15.5+/20

    Le nez est très frais, presque froid à l'image des Clos de Dauvissat, très belle pureté, très minéral, crème anglaise, beurre, vanille, citron et un côté brulé que j'impute à la chauffe de la barrique (qui finira sur des accents de caoutchouc brûlé).

    La bouche est de la même veine, très tendu, ultra fraîche, légèrement beurrée et la finale est signée par le terroir et son côté citronné.

    Un beau vin qui doit encore digérer l'élevage pour s'élever au rang qui est le sien.

    «On distingue dans l'eau son propre visage mais dans le vin on aperçoit le cœur d'un autre.»
    Patrick
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • lowtek
    • Portrait de lowtek
    • Visiteur

    lowtek a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey Meursault Perrières 04

    Bonjour,
    Je possède une bouteille 1999 de la cuvée "Les Durots" de ce domaine. Est-ce que quelqu'un connait cette cuvée et ce millésime ? Je voulais savoir s'il étais judicieux de l'ouvrir dès à présent ?
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2346
    • Remerciements reçus 350

    Galinsky a répondu au sujet : Soirée Pierre Morey & Morey Blanc

    C’est en ce vendredi 15 mai, sous l’initiative d’un doux-dingue (tu) que nous nous sommes retrouvés autour d’une dégustation de deux climats du domaine Pierre Morey (ainsi que quelques ajouts – pour éviter de manquer de « munitions » en cours de route :)o).
    [size=x-small]Photo Marie Roginska[/size]

    Les vins qui furent dégustés (pour notre plus grand plaisir) au cours de la soirée furent les suivants :

    - Pouilly Fuissé « Les Crays » - Domaine Daniel Barraud 1998
    - Pouilly Fuissé « La Roche » - Domaine Guffens 1997

    Verticale Meursault 1er Cru « Genevrieres » - Morey Blanc (activité de négoce du Domaine Pierre Morey)

    - 2003
    - 2001
    - 2000
    - 1999
    - 1998
    - 1996
    - 1995

    Petit Intermède autour de deux rouges :
    - Coteaux du Languedoc « Les Champs Murmurés » - Domaine de la Marfée 1998
    - Châteauneuf du Pape - Clos de Papes 2007

    Verticale Meursault 1er Cru « Perrières » - Domaine Pierre Morey

    - 2002
    - 2001
    - 2000
    - 1999
    - 1998
    - 1996
    [size=x-small]
    Photo Marie Roginska
    [/size]

    Merci à Jean-Paul qui nous a gratifié d’une belle série, sans oublier Gilles (voilà, j’ai dégusté - pour la science - Clos des Papes en 2007 (:D) et Benjamin pour nous avoir permis de passer des blancs aux rouges :)-D. Sans oublier tous les autres participants.

    Maintenant à vos CR (le mien viendra dans quelques jours, juste le temps de regrouper mes notes)

    Eric
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 32
    • Remerciements reçus 0

    aimezlevin a répondu au sujet : Re: Soirée Pierre Morey & Morey Blanc

    Tout ca à l'air alléchant, je connais depuis quelques temps le domaine de Pierre Morey pour en avoir gouté quelques uns mais j'aurais aimez avoir un peu d'info et commentaire sur ces meursaults, que ce soit genevriere, perriere, charme et le village. J'ai acquis pour la premiere fois ces crus mais je n'ai pas assez de recul pour le moment, connaissant un peu le personnage et son style j'attends vivacité, fraicheur, fruit...si vous avez des infos... merci
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2346
    • Remerciements reçus 350

    Galinsky a répondu au sujet : CR: Soirée Pierre Morey & Morey Blanc

    Comme précédemment dit, nous nous sommes réunis en ce vendredi 15 mai autour (principalement) des vins du domaine PIERRE MOREY (en propres et également la partie négoce) pour confirmer ou infirmer les quelques précédentes déconvenues survenues à l’occasion de dégustations diverses et variées (bouteilles « usées » précocement).

    Ce fut donc l’occasion, autour de « quelques » bouteilles, de faire deux verticales sur deux climats « Perrières » & « Genévrières » sans oublier quelques autres flacons, histoire de ne pas trop se déshydrater au cours de la soirée.

    J‘ai pu réunir mes notes les vins dégustés furent les suivants (dans l’ordre de service)

    Pouilly Fuissé « Les Crays – Vieilles Vignes » - Domaine Daniel Barraud 1998
    Robe jaune soutenue – Nez évoluant sur des notes grillées, pain brioché – Bouche avec une belle attaque ample et puissante, la finale retombant un peu rapidement, mais une belle bouteille. BIEN +

    Pouilly Fuissé « La Roche » - Domaine Guffens 1997
    Robe jaune viel or – Nez sur une belle évolution avec une légère connotation boisée, ainsi que des notes de champignons (pas coté moisissure !), foin coupée – Bouche sur la rondeur et la finale tenant bien en place avec une fine acidité soulignant la fraîcheur. BIEN + (mais dans un autre style que le précédent)

    [size=medium]Verticale Meursault 1er Cru « Genévrières » - Maison Morey Blanc[/size]
    [/b]

    Millésime 2003 : Un beau vin – qui ne fait pas du tout son millésime, avec une fine acidité sous-jacente. Très beau vin et encore à l’aube de son potentiel. TRES BIEN

    Millésime 2000 : Fermé à la fois au nez et en bouche, seul des notes d’agrumes légèrement confits sont perceptibles – A attendre patiemment

    Millésime 1999 : Nez sur un coté épicé et pommes – Bouche, une structure bâtie sur la richesse et la puissance (le millésime) et une très belle longueur s’étirant à la fois en longueur et en largeur. TRES BIEN

    Millésime 2001 : Un coté oxydatif au nez (noix, pommes) – Une acidité trop marqué en bouche et une finale légèrement sèche.

    Millésime 1998 : Robe jaune soutenue – acidité fortement marquée pas agréable en l’état

    Millésime 1996 : Nez sur des notes grillées, torréfié (graines de tournesol) – la réduction me fait penser à quelques autres domaines (et non des moindres) – Leflaive, Coche Dury… - Bouche avec un équilibre gras / tension, la longueur est superbe. L’acidité qui est quelquefois trop marqué sur le millésime, est loin d’être un problème. La bouteille suit tranquillement une noble évolution. TRES BIEN / EXCELLENT.

    Millésime 1995 : robe jaune soutenue – Nez & Bouche confirmant un début d’oxydation, correcte, sans plus.
    [size=medium]LES ROUGES[/size] (afin de faire une petite pause)

    - Coteaux du Languedoc - « Les Champs Murmurés » Domaine de la Marfée 1998
    Robe noire, dense, peu ou pas de traces d’évolution – Bouche puissante (mais trop…) une acidité tranchante, les différents éléments constituants le vin existent bien, mais sont dissociés, pour notre grand malheur. Alors, à revoir sans hésiter sur un autre flacon.

    - Châteauneuf du Pape – Clos des Papes 2007
    Beau fruit compoté, sur la richesse, sensation de sucrosité apportée par l’alcool présent – on peut reconnaître une certaine parenté avec la cuvée « Chaupin » de la Janasse (bouteille dégustée dans l’après midi et donc encore « fraîche » dans les esprits). Clairement jeune, mais déjà séduisant, avant que la bouteille ne se referme, d’ici quelques temps (semaines, mois… A voir). Première dégustation personnelle pour ce millésime 2007 et grand plaisir. TRES BIEN ++

    [size=medium]Verticale Meursault 1er Cru « Perrières » - Domaine Pierre Morey[/size]
    [/color][/b]

    Millésime 2002 : Nez sur un grillé fin – Bouche jouant sur la dentelle et la pureté de fruits à chair blanche. Trop jeune aujourd’hui, cela donnera à coup sûr une GRANDE bouteille demain (à voir d’ici 5 ans environ) TRES BIEN

    Millésime 2001 : Nez torréfié , grillé (réduction et séduction) – Bouche pleine, charnue, ample, une race donnée par le terroir. A maturité aujourd’hui, cette bouteille m’a donné le plus grand plaisir de la journée (alors que peut-être – et même certainement 2002 passera devant d’ici quelques années, aujourd’hui le 2001 apporte le plus de plaisir à table – et même sans la table d’ailleurs !!!) EXCELLENT (tu)

    Millésime 2000 : Nez grillé, toasté – notes de réduction – Encore cette carte d’identité du vin (voir même du vinificateur, mais cela semble normal, tant la parenté avec le domaine dans lequel il officiait auparavant est reconnaissable) – Bouche d’une belle rondeur (avec tout de fois moins de profondeur que le 99, auquel il s’apparente le plus !) BIEN ++

    Millésime 1999 : Je ne reprend pas le nez qui est similaire au précédent (avec un peu plus de notes de fruits blancs ainsi que des notes de thé et une épice légère) – Bouche charmeuse et même pulpeuse (attention à vos jeux de mots, je vous ai à l’œil !), encore un beau potentiel pour cette bouteille. TRES BIEN +

    Millésime 1998 : Robe assez soutenue, avec en bouche une évolution trop marquée (problèmes sur le millésime ? car les deux climats se ressemblent sur ce point !)

    Millésime 1996 : Lors de l’ouverture de la bouteille (l’après midi) j’avais déjà perçu quelque chose de pas vraiment net, à la fois au nez, mais également en bouche. Quelques heures plus tard, si ce défaut ne c’est pas accentué, il reste encore présent et me gène dans la dégustation.

    Après cette double verticale (encore merci Jean Paul :)-D) la différence principale entre les deux climats est pour moi la richesse et la rondeur (un gros bébé joufflu) sur les « Genévrières ». La tension, la race, la longueur, l’équilibre, s’étirant doucement, mais sûrement, sur « Les Perrières »

    Voili, voilà

    ERIC
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1010
    • Remerciements reçus 0

    FRGO a répondu au sujet : Re: Soirée Pierre Morey & Morey Blanc

    Une excellente soirée.
    Un grand merci à « Papy » JP !!

    Pouilly Fuissé « Les Crays – Vieilles Vignes » - Domaine Daniel Barraud 1998
    Robe or jaune tirant sur le rose. Un nez simple mais expressif. Une attaque souple, une bouche ronde avec de l’acidité en finale. Bien.

    Pouilly Fuissé « La Roche » - Domaine Guffens 1997
    Robe or jaune. Un nez réduit, légèrement boisé à l’aération, qui évolue vers la trompette de la mort. Attaque franche, bouche équilibrée et légèrement boisée avec une belle acidité. Très Bien.

    Verticale Meursault 1er Cru « Genévrières » - Maison Morey Blanc

    Millésime 2003 :
    Robe or pâle. Un nez très légèrement boisé d’herbes aromatiques fraîches. Attaque franche, bouche très équilibrée aux arômes enrobants. Belle longueur !! Très Bien.

    Millésime 2000 :
    Robe or pâle à reflets verts. Nez fermé, évoluant vers le champignon. Bouche opulente, bien soutenue, texture serrée, mais peu expressive. Bien.

    Millésime 1999 :
    Robe or jaune. Un premier nez réduit qui s’ouvre sur les fruits (abricot) et le genièvre. Attaque franche, bouche vive, tendue, même tranchante en finale. Très long. Bien.

    Millésime 2001 :
    Robe or jaune. Un nez de yaourt aux fraises. Bouche vive, une forte acidité et une note oxydative. Moyen.

    Millésime 1998 :
    Robe or jaune foncé. Un nez de framboise. Attaque vive, bouche très acide mais sans oxydation. Plus opulent que le 01. Moyen.

    Millésime 1996 :
    Robe or blanc/pâle. Un nez réduit au premier abord, devenant très expressif (animal). Attaque vive, la bouche est fermée, voire verrouillée, avec cependant des arômes d’agrumes. Une acidité tranchante se dégage sur l’accord avec le foie gras de l’entrée. Les autres convives aiment, moi pas… Moyen -.

    Millésime 1995 :
    Robe or jaune foncé. Un nez de pêche. Attaque fraîche, bouche équilibrée. Une jolie bouche évoluée. J’aime, les autres convives pas… Bien.

    LES ROUGES

    Coteaux du Languedoc - « Les Champs Murmurés » Domaine de la Marfée 1998
    Robe rubis. Un nez de cassis un peu alcooleux. Une attaque souple qui s’épanouit sur l’alcool. Finale légèrement astringente. Bof.

    Châteauneuf du Pape – Clos des Papes 2007
    Robe rubis. Un nez de fruits rouges/noirs. Attaque franche. Bouche tannique et harmonieuse mais puissante… C’est bien fait mais pas mon style… en doutiez-vous ?

    Verticale Meursault 1er Cru « Perrières » - Domaine Pierre Morey

    Millésime 2002 :
    Robe or jaune. Une nez expressif. Attaque vive, « jus de caillou », bouche expressive. Bien.

    Millésime 2001 :
    Robe or jaune. Nez évolué. Bouche fermée, peu expressive. Bien.

    Millésime 2000 :
    Robe or pâle. Nez complexe. Bouche tendue, minérale. Petite astringence. Moyen +.

    Millésime 1999 :
    Robe or. Nez complexe. Bouche fermée, plus ronde que 00. Très Bien.

    Millésime 1998 :
    Robe or. Nez fermé. Bouche équilibrée mais qui manque de caractère.

    Millésime 1996 :
    Robe or. Nez crème fraîche/lait. Bouche vive.

    Vous l’aurez compris, j’ai eu du mal à développer sur la fin. Mais quelle belle verticale !! Encore merci JP.
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 370
    • Remerciements reçus 1

    Zeff60 a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey Bourgogne Chardonnay 2004

    Chardonnay 2004

    Le nez est frai, à l'ouverture qq notes d'oxydation qui se sont dissipées au moment du service (épaulé 2 heures avant le service).

    En bouche, l’attaque est plutôt boisée (élevage un peu trop marqué pour ce type de vin ?) ; on retrouve ensuite une légère acidité et une finale correcte sur le pamplemousse. Le tout est enrobé dans un léger gras qui tient bien le vin. Bien (sur un repas)

    Jean-François
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4349
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    à l'ouverture qq notes d'oxydation qui se sont dissipées au moment du service

    Ce n'était donc pas de l'oxydation...

    Laurent
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 370
    • Remerciements reçus 1

    Zeff60 a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Oui tu as raison, il s'agissait plutot de réduction... (ma langue a fourché :S)

    Jean-François
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 32
    • Remerciements reçus 0

    aimezlevin a répondu au sujet : CR: Domaine Pierre Morey Meursault 2002

    Ouvert hier soir un Meursault 2002, a l'ouverture le nez est frais, citronnée il y a comme une pointe légérement mentholé avec une fine minéralité. En bouche c'est trés frais, il est loin d'etre fatigué, on reste sur les aromes du nez. Aprés 2H de carafe, ça s'ouvre et s'intensifie, la longueur et la fraicheur sont là avec de la peche blanche en plus, c'est franc et vif. Une belle bouteille qui peut encore attendre, on reconnait bien le style de la maison.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 229
    • Remerciements reçus 0

    reouaich a répondu au sujet : CR: Morey-Blanc Saint-Aubin 1er cru Les Pucelles 2000

    Morey-Blanc Saint-Aubin 1er cru Les Pucelles 2000

    Très beau vin aux notes minérales prononcées, à la fraicheur agréable, rond et droit avec de légères notes fumées.
    Une très belle découverte.

    Cordialement,
    Thomas

    santé
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4349
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Domaine Pierre Morey

    Quelqu'un a-t-il déjà dégusté le Meursault Tessons 06?

    Laurent
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 688
    • Remerciements reçus 0

    major5 a répondu au sujet : CR: Bourgogne 2000 Domaine Pierre Morey

    Bue ce midi, le nez présente des notes de fleurs blanches séchées mais dela reste discret. En bouche, on retrouve le millésime solaire qu'était 2000, le vin reste intéressant mais sans plus. La longueur en bouche est correcte. Je me demande si ce vin n'est pas sur la pente descendante.
    Sébastien
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux