Nous avons 655 invités et 12 inscrits en ligne

Château Gruaud Larose, Saint-Julien

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

paski55 a répondu au sujet : Gruaud Larose 1986

Pas grand chose à rajouter au CR d'Alain ci-dessus sinon que j'ai trouvé cette bouteille à maturité et prête à être bue.

Effectivement, une superbe bouteille qui a mis du temps à se donner totalement.

Un vrai régal !


Santé - Pascal
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2648
  • Remerciements reçus 111

milleret a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose "86"

Puisque mes amis "Suisses " me donnent le "Feu Vert " ...je vais donc attaquer ma caisse ...en fait ce vin m'avait été livré en carton :X..et au passage , une personne bien intentionnée s'est servie ...j'ai eu beaucoup de mal à récupérer l'échange chez Cordier de ces bouteilles " dérobées ". ! J'ai une petite pensée pour le VOLEUR ...il s'est contenté de puiser dans les différents cartons (Lafaurie-Peyraguey 86 Talbot 86 Gruaud Larose 86 ....il n'a pas touché au menu fretin ( Plagnac - Meyney) ...certainement un connaisseur !
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

paski55 a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Promis juré je n'y suis pour rien !!


Santé - Pascal
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 883
  • Remerciements reçus 33

Jean-Pierre a répondu au sujet : Gruaud Larose 1996

Gruaud Larose 1996 :

Pas de carafage - Robe évoluée - Le nez est sur la mûre, les fruits rouges, le clou de girofle, les épices et le cuir. En bouche, l'attaque est franche, fruité avec une belle prise d'amplitude et vraiment une belle matière. Belle finale

Assurément un tres beau vin.


"Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire :
L'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison." (Proverbe Latin)
Jean-Pierre
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 319
  • Remerciements reçus 0

2tone a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose 1996

Je me remémore la dégustation de ce matin JP et je reste sur le fait que ce Gruaud 96 m'a donné bien plus de plaisir que le Cheval Blanc du même millésime.
Elle restera la bouteille de la dégustation.

2tone
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3133
  • Remerciements reçus 0

critique a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

je pense que 96 est un grand millésime de Gruaud c"est un vin fougueux ,animal qui a encore de longues années devant lui,il ne me paraît pas encore à son apogée
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 883
  • Remerciements reçus 33

Jean-Pierre a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

critique a écrit:
> je pense que 96 est un grand millésime de Gruaud
> c"est un vin fougueux ,animal qui a encore de
> longues années devant lui,il ne me paraît pas
> encore à son apogée
>
>
>

Je suis assez d'accord mais "longues" je ne sais pas trop...je dirais 5 à 10 ans mais je ne suis pas un expert..


"Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire :
L'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison." (Proverbe Latin)
Jean-Pierre
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3133
  • Remerciements reçus 0

critique a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

jean Pierre
longues années à mon sens doit se comprendre en partant de 1996 et je suis totalement d'accord avec toi lorsque tu évoques 5 à 10 ans à partir de 2006 si j'ai bien compris,j'ai d'ailleurs été frappé par l'évolution récente de Gruaud 96,je dois être à mon 3ème flacon et si visiblement les 2 premiers étaient semblables,peu évolués,et ouverts non à maturité,le 3 ème ouvert en 2006 était déjà plus rond mais pas encore à son sommet
cordialement
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1050
  • Remerciements reçus 152

yr a répondu au sujet : Re:CR: Gruaud Larose 1996

Salut.

Moi aussi j'ai été chez C&C , et j'avoue avoir été très déçu de ce que j'ai bu.(en discutant avec les voisins il me semble que je n'étais pas le seul)
Je dois commencer à avoir des gouts de luxe, mais GL est un vin que je connais passablement, et ce 96 est à mon avis tres loin d'être une belle bouteille.

Il est déjà assez évolué, d'une constitution peu marquée, et en tout cas faible par rapport aux millésimes antérieurs qui ont fait la reputation de G Laroze.

Ce n'est pas la première fois que que trouve que C&C présente des vins "moyens".. j'arrive à me demander si ce n'est pas une poitique voulue pour vider leurs stocks. A 230Euros je crois je souhaite bonne chance aux acheteurs de C. Blanc 1996, aussi moyen que l'an passé.

Trotanoy etait bien fatigué, Giscours carrément mauvais.

YR
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 883
  • Remerciements reçus 33

Jean-Pierre a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose 1996

Yves,

Je te trouve bien sévère avec GL mais je n'ai pas l'expérience de millésimes antérieures ni d'autres sur ce vin. Mais c'est, sans doute, le privilège du néophyte de s'enthousiasmer facilement.. ;)

Quant à C. Blanc, il ne vaut pas, je te l'accorde les 230 €..

Pour le reste je suis d'accord avec toi


"Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire :
L'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison." (Proverbe Latin)
Jean-Pierre
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 787
  • Remerciements reçus 116

Alain Hinant a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Salut,

Je suis un peu, meme beaucoup de l'avis de YR, j'ai dégusté Gruaud Larose 96' et après un carafage de 2 heures, j'ai trouvé le vin peu expressif, aucun fruit au nez, des aromes peu définisables et une bouche, c'est vrai fondue, mais qui ne procure aucun plaisir, avec une acidité marquées en fin de bouche et les meme aromes qu'au nez.
Dans le temps, le vin n'a pas évolué d'une façon positive et le lendemain, les défauts etaient beaucoup plus marqués.
C'etait la 1ère que j'ouvrai, j'espère que ce n'est qu'un problème sur "cette" bouteille.

Amicalement,
Alain Hinant
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Belle dégustation "verticale" hier soir au CHATEAU GRUAUD LAROSE, organisée autour d' un sympathique dîner avec Jean Merlaut et son épouse qui ont su de suite nous mettre "à l' aise" dans un cadre pourtant si prestigieux! ...et que nous remercions pour leur très bel accueil...

M. Merlaut nous proposait de déguster tous les millésimes de GRUAUD LAROSE de 1992 à 1999: nous lui avions demandé de déguster les vins en "semi-aveugle", c'est-à-dire que nous connaissions donc les 8 millésimes proposés, mais lui seul en connaitra l' ordre de dégustation (j' avais amené mes "chaussettes" de couleur Bordeaux, très utiles en toutes circonstances...!)

J' avais donc demandé que le millésime 1993 figure dans la dégustation ...en raison des excellents commentaires du club IVV relatés par ailleurs (Bordeaux millésime???) et j'explique à Jean Merlaut que des CR de ce Gruaud Larose 1993 figuraient dans le forum du site "lapassionduvin.com": première surprise: il connait très bien le site, toujours à la recherche des avis des amateurs de bons vins, de Bordeaux ou d' ailleurs (il aime beaucoup les grands Bourgogne et les ...Côte Rôtie !!!)...

Pour débuter la dégustation, il nous a servi dans 2 verres les deux 2005 du chateau: et première surprise: il nous sert le grand vin de GRUAUD LAROSE dans le premier verre et SARGET de GRUAUD dans le second verre!; heureusement, personne ne s'est trompé et a reconnu le grand vin, il est vrai beaucoup plus complexe que le second vin...

GRUAUD LAROSE 2005: robe soutenue, rouge violacée; boisé assez discret au nez, déjà bien intégré, beau fruit, pur, note de fraicheur que l'on retrouve en bouche; l' attaque se fait en douceur avec une bouche pleine, savoureuse, des tanins fins, une bonne acidité: un vin très prometteur, plus taillé sur l' élégance que la puissance, noté 16,50+...

SARGET DE GRUAUD 2005: la robe est très voisine en intensité; le nez, fruité mais moins expressif, plus simple; en bouche, le vin se montre plus rond, mais les tanins sont plus marqués et plus rustiques, de même l' acidité est plus présente en finale, noté 14,50.

GRUAUD LAROSE 1994: premier vin de la dégustation "verticale", présentant une robe encore bien jeune, peu évoluée, rubis pourpre peu soutenue, évoquant dans un premier temps un vin de moins de 10 ans, le nez est fruité mais pas très mûr et pas d'une grande complexité; belle rondeur en bouche, mais se terminant sur des tanins encore un peu durs, longueur moyenne, noté 15- ; aprés avoir évoqué le 97, j' opte pour le 94 déjà gouté 2 fois et dont j' avais déjà noté les tanins agressifs: c'est le bon millésime et les tanins semblent s'intégrer très lentement: il faudra peut-être être très patient avec ce vin: je l' avais noté 15 en 1997, 15,50 en 2000, 15 cette fois; moyenne: 15,16...

GRUAUD LAROSE 1993: la robe est soutenue mais parait nettement plus évoluée que pour le premier vin, le nez aussi , avec des notes de cuir, de réglisse, de sous-bois, une note fumée; en bouche, le vin se montre très harmonieux, beaucoup plus élégant et plus "mûr" que le premier vin servi, belle fraicheur, mais manque un peu de matière et de densité en finale, noté 15, 50+...je pense à une belle réussite dans un petit millésime, j' opte pour 92, mais ce sera donc le 1993 que je pensais plus "riche" en me référant aux commentaires de LaurentG dans l' horizontale d' IVV décrite par ailleurs...

GRUAUD LAROSE 1995: la robe est soutenue et encore jeune; le nez est fruité, nettement sur le cassis et les fruits noirs: on sent un millésime plus riche et plus mûr; en bouche, le vin se montre élégant, harmonieux, à la fois rond et puissant, des tanins fins et une bonne longueur, noté 16...comme à chacune de mes dégustations précédentes de ce millésime...le bon souvenir que je gardais du 1997 m' ont fait choisir ce millésime par erreur, mais je m' apercevrai ensuite que j' ai mis la même note au vrai 1997 dégusté un peu plus loin...

GRUAUD LAROSE 1996: La robe parait plus évoluée, très soutenue; le nez est sur le cuir, le réglisse, le cassis, fin et complexe; belle matière en bouche avec de beaux tanins et une finale longue et épicée: un vin d'une grande pureté et d' une belle élégance, noté 16,50+: j' ai hésité entre 95 et 96, mais ce dernier millésime est manifestement plus riche avec des tanins étonnament bien fondus pour un ST Julien 1996: Bravo!...

Je fais une pause et je poursuis cette petite "verticale" ...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Après avoir apprécié la "jambonnette de pintade fermière au lard des Pyrénées, pomme de terre et cèpes de Gruaud", nous poursuivons avec les 4 derniers vins:

GRUAUD LAROSE 1998: la robe est soutenue, le nez est très fruité, cassis, cerise, fruits noirs, épices, prune; en bouche on ressent une certaine richesse en alcool qui donne au vin un côté gourmand, assez flatteur, tout en conservant une belle fraicheur, un bel équilibre, et une grande longueur, noté 16,50...Pour ce vin, le millésime ne laisse guère de doute, de même sur le suivant que j' avais dégusté il y a peu de temps il est vrai...

GRUAUD LAROSE 1999: la robe est soutenue, là aussi très jeune; c'est le seul vin de cette verticale où les notes torréfiée et toastée dominent au premier abord: le boisé semble avoir été moins bien intégré (ou l e fruit moins "puissant" que dans le précédent par exemple...); la bouche est très jolie, assez savoureuse, avec les tanins du bois que l'on retrouve en finale...à attendre sans doute avant que tout cela ne se fonde...noté 16 comme lors de ma précédente dégustation...

GRUAUD LAROSE 1997: la robe est encore jeune et le nez présente un beau fruit, cerise, cassis, notes boisée, fumée et réglissée; bouche assez dense, élégant, harmonieux, tanins doux, noté 16+, comme lors de mes précédentes dégustations de ce millésime que j' ai donc confondu avec le...1995!

GRUAUD LAROSE 1992: la robe est encore assez soutenue, certes la plus évoluée de tous les vins dégustés ce soir; le nez est franchement sur des notes de tabac, de cuir, de sous-bois, de réglisse, de menthol...belle complexité finalement!...la bouche nous laisse un peu sur notre faim, certes harmonieuse, élégante mais pauvre en alcool et court...noté 15, ce qui est nettement mieux que lors de ma (seule) précédente dégustation de ce millésime en...1995, où, en retrouvant mes notes, je découvre avoir parlé d' un vin très boisé (plus rien aujourd'hui!) éclipsant le fruit, bonne concentration en bouche, mais finale trop tannique (cela s'est bien "fondu" depuis!)noté 14 à cette époque...

Au final, les 2 millésimes préférés de l' ensemble des dégustateurs furent les 1996 et 1998, Monsieur MERLAUT s' empressant d' aller nous chercher de nouvelles bouteilles de ces 2 millésimes pour mieux les "apprécier"...mais la perspective du retour par la route nous oblige à stopper là notre plaisir...

MERCI encore à Jean Merlaut et à son épouse , ainsi qu' à Régis à l' initiative de cette belle soirée...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 208
  • Remerciements reçus 0

pittrez a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Christophe,

étonnant ce 1996 : j'ai eu deux bouteilles, la dernière bue le 11 septembre 2006. A chaque fois, le vin était très évolué. Trop à mon goût, dans le sens où je ne m'attendais pas à ça... J'étais content de ne pas en avoir acheté plus. Je confirme les notes de cuir et de cassis mais je ne trouvais pas le vin très complexe. Et surtout il manquait de longueur. Je mettrai ça sur le compte d'une mauvaise conservation, ayant acheté ces bouteilles aux enchères.

Cordialement,

Pierre
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Je confirme les notes de cuir


Ces notes de cuir ont longtemps été la marque de fabrique de Gruaud, plus généralement des vins Cordier, mais c'était bien dix ans auparavant.

blg
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Pierre,

Je crains en effet que des problèmes de conservation ont pu faire évoluer ce 1996 un peu trop vite!

Les commentaites de Jean-Pierre, 2tone et critique un peu plus haut vont plus dans le sens de ma dégustation...

Pour notre bouteille de Gruaud Larose 1996, le problème ne se posait pas...puisqu' elle sortait directement de la cave du chateau...qu'elle n' avait jamais quitté !!!

Pour la majorité des dégustateurs présents, ce millésime a été le préféré de la soirée, avec encore un très beau potentiel...Désolé pour tes bouteilles...mais j' avoue me méfier beaucoup des bouteilles mises en vente aux enchères: c'est un mode d' achat très exceptionnel pour moi...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Ghislaine me transmets ceci (en espérant que cela puisse aider) :

Un indéniable très bon niveau d'ensemble (mais le cuir n'est jamais cité)

déc 1999
Saint-Julien Château Gruaud-Larose 1981. Notes entre 15 et 16,5

Robe sombre, bien fournie, centre rubis-brun intense, bords tuilés. Nez puissant, évolué, très cabernet : noix, cassis, gibier, herbes sèches ; un bouquet racé et pulpeux. Attaque fraîche, flaveurs de poivron rouge et de sous-bois, structure rafraîchissante et équilibrée, les tannins sont fondus mais encore sensibles, texture assez charnue. Un vin noblement typé, harmonieux, serein, pas dépassé mais joliment poli par le temps.


Vinexpo 2001
Château Gruaud-Larose 2000. Notes : DS16,5/17 - LG16 - PP16,5 - PC16,5.

Beau nez complet, beaucoup de fruit, épicé, floral, racé ; charnu, très mûr en bouche, équilibre et finesse des tannins remarquables.

Club toulousain In Vino Veritas
Le millésime 88 à Bordeaux - 06/12/2002
vin n°9. Château Gruaud-Larose – Saint-Julien 1988 : cr par Pierre Citerne
LG17 – PP18,5 – DS18,5 - PC18.

• Robe dense, fournie, minces bords grenat.
• Expressif, puissant mais subtil au nez, superbe équilibre fondu entre l’évolution tertiaire (notes de gibier à plume, de truffe), des pointes empyreumatiques et balsamiques (encens, camphre, suie) et la grande profondeur du fruit.
• Puissant et ample en bouche, le fruit généreux évoque une pointe de sucrosité, beaucoup de rondeur charnelle autour d’une structure longue et droite, remarquable puissance et profondeur de goût.

Saint-Julien : Château Gruaud-Larose 2éme grand cru classé 1989 :
DS17,5 - PC17 - LG16,5 – JP16,5 - BLG16 – CD16 - VM16,5. mai 2004

Niveau haut goulot.
Un nez un peu brutal, souligné par des notes de brettanomyces. Si l’on passe outre, on découvre des fragrances toutes médocaines de poivron, de minéral, de cassis, d’herbes condimentaires. Bouche mûre mais sans excès (celui du Margaux ?), précise, propre, conciliant charme et exigence. Le vin déjà fort bien goûté il y a quelques années lors d’une verticale poursuit sa route.

Repas-Dégustation chez Didier Sanchez
Horizontale du millésime 97 à Bordeaux.
Mardi 18 octobre 2005
Synthèse des commentaires de dégustation : Pierre Citerne.
Saint-Julien : château Gruaud Larose 2éme cru classé 1997 :
DS16 – PC16 – MS17,5 – JP17 – CD16.
- Robe dense, pleine.
- Nez jeune, très fruité, cacaoté, qui peut paraître un peu simple dans son expression mais qui possède une réelle finesse.
- Bouche dense, bâtie sur un fruit suave, très avenant, qui semble posséder de la profondeur et encore un certain potentiel.

Horizontale Bordeaux 2002 à Albi
Gruaud Larose 2002 (janvier 2006)
Bouteille n°5 : très belle tenue, velouté/cacao (merlot) et mâche (CS) en cohabitation. Equilibre nickel 16,5/20

Saint-Julien – Château Gruaud-Larose 1989 : mai 2006 (cr par Pascal Perez)
JLG16,5 - LG15 – PP16,5

- Très belle palette olfactive, complexe et racée, avec des fruits rouges (cassis), un poivron mûr, de la minéralité (graphite) et des notes de sous-bois et de fourrure.
- Si d’aucuns le jugent sévère et difficile, il délivre, pour la majorité de l’assemblée, une belle expression médocaine. Pour commencer, un beau volume, du fruit et un équilibre indéniable. Ensuite, de la minéralité, de la réglisse et une longueur appréciable. Ses tannins sont grenus. Sans esbroufe, sans génie non plus, mais une certaine classe.

St-Julien – Château Gruaud-Larose 1975 : juin 2006
VM16/16,5 – JP16,5 - LG16 – PP16,5

- Au nez, on devine des senteurs bordelaises (médocaines ?) : caractère herbacé et forestier (humus, champignon, pointe truffée), menthol, graphite, cèdre, fumée, amande ainsi qu’une note plus insolite mais claire de fraises des bois.
- Bouche à tendance acidulée (on dirait presque qu’elle « pinote »), pas commode à situer en termes d’origine géographique. La matière peut paraître un peu défaillante mais ce vin reste fin et frais, servi par une allure académique et une longueur correcte soutenue par la trame acide.
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Un indéniable très bon niveau d'ensemble (mais le cuir n'est jamais cité)


Normal, vous êtes des gamins, ça ne concerne que des millésimes moins "récents", lis Luxey ...

blg
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Juste pour info, et en complément des notes de la verticale de mercredi:

Moyennes de notes des millésimes des années 80 que j' ai eu la chance de déguster à ce jour:

1982: 15,50: très beau vin certes, mais un peu gêné par une pointe d' amertume en finale...
1983: 17,25: fruit confituré, réglissé, puissant, fin, tanins fondus, long et savoureux...
1985: 17: fruité, fin, élégant, complexe, harmonieux et délicieux...
1986: 17+: le plus puissant de tous, ample, tannique et très long; un gros potentiel...
1987: 15,75: belle réussite du millésime, mais pas regouté depuis 10 ans!...
1988: 16,25:confituré, puissant, encore marqué par ses tanins abondants en 2002...
1989: 17,25: notes exotiques, épices, très beau fruit, belle rondeur, beaux tanins, long...
1990: 15,80: gouté 5 fois avec des notes très irrégulières de 14!(en 1994!)à 17 (fin 2000)...il ne me reste plus qu'une bouteille!...

Parmi les millésimes récents: très beau 2002, noté 16+ fin 2004...et le très prometteur 2000, déjà dégusté 3 fois: 17+ en mars 03, puis 16,50 en oct 05, enfin 17 en janvier dernier: très mûr, puissant, mais la structure tannique est encore trop imposante: je vais me "calmer" et conserver mes 4 bouteilles restantes pour beaucoup plus tard...ce vin devrait être merveilleux dans une dizaine d' années...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1366
  • Remerciements reçus 0

J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Merci Christophe pour ce compte-rendu précis et informatif. Cela m'aide à acquérir des repères sur l'évolution des millésimes récents.

Quant à vos notes complémentaires : 86 ressort une fois de plus comme un grand millésime à St Julien avec un potentiel assuré. La question souvent soulevée reste l'évolution possible des tannins. L'évolution du millésime 75 n'est pas totalement convaincante.

Jean-Philippe Durand

"La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

86 ressort une fois de plus comme un grand millésime à St Julien avec un potentiel assuré. La question souvent soulevée reste l'évolution possible des tannins. L'évolution du millésime 75 n'est pas totalement convaincante


D'une façon générale 86 est un grand millésime, le plus grand (pour moi) depuis 45 --et pas qu'à Saint-Julien--? et 75 n'a été réussi que chez ceux qui ont eu les reins assez solides pour résister à la "crise des bordeaux" ... qui n'a pas touché que Bordeaux! 75 est grand chez les tout grands, aléatoire chez les autres.

blg
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9461
  • Remerciements reçus 786

claudius a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Bonjour Christophe,

je suis un peu étonné par ta notation de Gruand Larose 1982 ... il me semble de loin supérieur au 1983 et en tous les cas au 90 dont je n'ai bu que des bt décevantes (4 à ce jour)

cordialement
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1366
  • Remerciements reçus 0

J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Bertrand, tout à fait d'accord avec vous, dans la limite de mes connaissances.
1986 est un grand millésime, même en rive droite.
Pour 1975, la sécheresse des tannins persiste. Vont-ils devenir moins sévères avec encore un peu plus de temps ?

Jean-Philippe Durand

"La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6346
  • Remerciements reçus 29

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Claude

J'ai de bons souvenirs du 90 et d'autres souvenirs qui me disent que tu avais acheté ta caisse je ne sais où en Belgique, bien après la mise ..... ;)

amitiés

Yves

Yves Zermatten
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2250
  • Remerciements reçus 0

M@nuel a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

claudius écrivait:
> je suis un peu étonné par ta notation de Gruand
> Larose 1982 ... il me semble de loin supérieur au
> 1983 et en tous les cas au 90 dont je n'ai bu que
> des bt décevantes (4 à ce jour)

Je partage ton avis, Gruaud 82 (gouté 3 ou 4 fois) m'a semblé largement supérieur à 83 même si la note de Parker m'apparait un peu généreuse.
Concernant 90, j'ai une bouteille en cave mais je n'ai jamais goûté ...

M@nuel.
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

" je suis un peu étonné par ta notation du GRUAUD LAROSE 1982":

Moi aussi !...et comme je m' aperçois que je n' ai gouté ce millésime de Gruaud qu'une seule fois,et que je n'ai aucun souvenir de cette dégustation, j' ai recherché dans mes "dossiers", intrigué par cette note et ce commentaire succint pas très flatteurs pour un si grand millésime!...

En fait, j' ai dégusté ce vin à l' aveugle en...mars 1994, dans le cadre d'une comparaison de 6 vins des 6 grandes AOC de Bordeaux du millésime 1982, avec 2 "pirates": un Côtes de Bourg (ch. Monichot) v et un vin libanais (Kefraya) du même millésime...

Première surprise, la note que je lui avais attribuée est de 16,50/20 et non 15,50 (erreur de "retranscription" dans mon gros cahier général où toutes mes moyennes sont il est vrai écrites au crayon à papier...pour pouvoir les modifier éventuellement en fonction des notes de dégustations suivantes du même millésime...), donc mea culpa...et désolé pour cette erreur...

Seconde surprise: Gruaud Larose était arrivé (seulement) 3ème de cette dégustation à l' aveugle (6 dégustateurs chevronnés présents, certainement plus que moi à cette époque!), derrière Figeac et...Grand Puy Ducasse (le meilleur millésime de ce chateau à mon avis: gouté 3 fois)!!!...mais devant Pouget (oui oui le Margaux!), Montrose, Clinet, Monichot et Kefraya...

Enfin, mon bref commentaire de l' époque: "robe assez sombre, à peine évoluée; nez boisé un peu trop dominant, complexe à l' agitation; bouche assez puissante, bonne acidité procurant un bel équilibre au vin qui ne semble pas bien exprimer son potentiel; pointe d' amertume en finale...à revoir!."...ce que je n' ai jamais pu faire, n'ayant que cette seule bouteille en cave à cette époque...

Depuis, et d' après vos commentaires, ce millésime de Gruaud Larose a semble-t-il évolué très favorablement...Peut-être aurai-je l' occasion de le regouter un jour ?!...

Par contre, pour le 1990, il semble bien y avoir de grosses différences d' appréciation selon les bouteilles...et j'en ai fait la (triste) expérience, cet écart de notes entre mon meilleur souvenir (17+) et ma plus grande déception (14!) étant très inhabituel pour moi...Espérons que ma dernière bouteille de ce Gruaud Larose 1990 se révélera excellente !?....

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2995
  • Remerciements reçus 1

charlesv a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

Gruaud Larose 1988

La bouteille récupérée aux enchères présente un niveau bas ( tout en haut des épaules) selon mes critères habituels pour le millésime que je connais relativement bien. Je décide tout de même une décantation de 2 heures après l'ouverture.

La robe est sombre présentant peu d'évolution pour un vin de 18 ans. Dépôt quasi-inexistant et légère turbitude.

Le nez est toujours sur le cassis agrémenté de notes délicatement fumées.

La bouche est dense et puissante avec beaucoup de fraîcheur de l'attaque à la finale, sans faille. La présence tannique est marquée. La fin de bouche dévoile des notes métalliques insistantes, à la limite de l'excès.

Malgré tout un beau vin, particulièrement à table où les angles un peu vifs sont arrondis sur un rôti de boeuf, pdt sautées.

" Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 0

wineblood31 a répondu au sujet : Gruaud Larose 1998

Gruaud larose 98 en 1/2 bouteille.

bouteille choisie au restaurant et dégustée sur une pièce de boeuf & foie de canard.

La robe est superbe, brillante.
Le nez à l'ouverture présente encore quelques notes boisées mais non dérnageantes, sur un joli ensemble de fruits.
En bouche, le fruit rend le dessus.
L'ensemble est rond, équilibré, fin.
L'ensemble demuere un peu court.

Il restait un bon verre dans la bouteille que j'ai emporté pour ce soir.

L'aération à fait un bien fou au vin. Le cassis explose litteralement ce soir, avec de fines épices. Le bois a disparu.
La bouche a gagné en matière tout en restant tres soyeuse.
vraiment un très joli vin, très jeune.
Hélas, un poil de longueur en plus l'aurait fait passer dans les grands vins.

Noté 16+
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20
  • Remerciements reçus 0

etic a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

J'ai dégusté récemment chez des amis un Gruaud Larose 1989 de toute beauté. Une belle couleur à peine évolué, un nez d'une complexité et d'une puissance peu ordinaire et une bouche structurée avec un velouté exceptionnel. Pour moi il arrive à maturité. Un grand vin.
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 731
  • Remerciements reçus 0

SOCRATO a répondu au sujet : Re: Gruaud Larose

[size=medium]Gruaud Larose 1999[/size]

Souvenirs (reminiscences ou constructions cognitives?) du vin dégusté et bu au resto hier vers les 14 heures.

Robe cerise noire (si on penche le verre, grenat intense sur les bords)

D'emblée les nez ou plutôt les cerveaux de Mme & Mr SOCRATO ont été subjugués par la classe des senteurs aromatiques.

Bon après en cherchant pourquoi on se rend plus ou moins compte que c'est l'harmonie entre les fruits, les fleurs, le bois, la terre, les épices, parfums..... à la limite, c'est pas important de mettre des noms, pourvu que cela nous plaise, non ?

On retrouve la finesse et l'élégance en bouche, c'est soyeux. C'est comme une belle femme élancé et racée à la peau satinée vêtue d'une robe élégante qui met en valeur ses formes. (inspiration nidalienne!).
Petit reproche, légère verdeur en finale. Si la bouche était à la hauteur du nez ! (90 pts sur notre échelle socratique et épicurienne)

SOCRATO "fan des St-Julien"
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck