Nous avons 1291 invités et 66 inscrits en ligne

Ça crise à Bordeaux !

  • Messages : 8059
  • Remerciements reçus 392

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Maintenant voilà, à l'aube d'un 2005 en baisse et d'un futur 2009 qui sera encore plus grand que le 2005 écrit:


n'écoutez pas trop ce qui est dit par ceux que ça arrange...
les raisins sont certes magnifiques mais les degrés sont tels qu'ils n'ont jamais été et j'ai oui dire que certains problèmes jamais connus jusqu'alors vont se poser...
à priori, beaucoup de risques de brett, des dégrés d'alcool forts... quid des équilibres...
j'attendrai de gouter en bouteilles pour balancer des certitudes... mais qui n'en a jamais ? ;)

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 127
  • Remerciements reçus 0

ef33 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

FGsuperfred soulève un fait qui revient de plus en plus dans le questionnement du consommateur par rapport au vin : le degré d'alcool mentionné sur l'étiquette.
Au delà de 12.5 °, ça y est .... c'est trop !
2009, bon voire excellent millésime selon les dire, mais surement des vins qui vont titrer haut, très haut ....
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8059
  • Remerciements reçus 392

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

ef,
tu serais gentil de lire tout et pas seulement ce qui t'arrange ! ;)
je me fous de savoir combien figure sur l'étiquette, mais c'est l'équilibre (mentionné après si tu avais tout lu et compris) du vin matière/acidité/alcool qui m'inquiète
un alcool qui brûle en fin de bouche j'y suis particulièrement sensible, d'ou mon questionnement
en même temps je dis ça mais j'ai acheté du clos des papes 2007 qui titre 15,2%
et qui sait comment les vins vont digérer un élevage, savoir si ceux-ci seront bien dosés, etc...
à force de vendre la peau de l'ours, le bordelais, à force de millésimes du siècle tous les... 3 ans, à coup de mensonges éhontés, de hausses de prix démesurées et de soi-disant sauts qualitatifs à chaque fois pour essayer de justifier l'injustifiable (donc avant on se faisait avoir ?) a fini de pousser les français dans un premier temps et apparemment beaucoup d'acheteurs étrangers vers d'autres régions/pays, même un indécrottable comme moi
à force d'exagération et du en vouloir toujours plus, en ces temps dits-difficiles, ils croyaient que rien ne les toucherait... c'est bien la mentalité pourrie de cerveaux embrumés par le fric amassé depuis des années qu'on peut qualifier comme folles aujourdhui
comme les marchés économiques, ils n'ont pas su revenir à la raison tout seuls, si c'est le marché qui s'en charge, ce sera violent, très violent, avec malheureusement les "petits" qui vont tomber les premiers...
il faut être bien bête pour considérer lafite 2005 comme une bonne affaire à 550 euros, ce n'est jamais que 6 fois le 2002 en FAV (pas si loin n'est-ce pas) 50 bouteille de cornélie 2007 (il vaut vraiment 50 cornélie 2007 en qualité ?) ou plus d'un demi-mois de salaire d'un smicard pour en plus, un cout de revient de.... 15/20 euros à tout casser là ou les gens gueulent car les bagnoles se vendent trop cher (ils les achètent quand même...) à 4 ou 5 fois le cout de revient...
bref, comme pour l'immobilier, comme pour la finance, certains acheteurs ont complètement perdu la notion de la valeur et s'ils la retrouvent, c'est pas plus mal...
ça me rappelle une discussion sur les primeurs 2008... c'est rigolo comme certaines idées se retrouvent...
l'avenir nous dira ce qui se passera, mais dans le bordelais, qui aime bien se regarder le nombril, y'a pas que les fûts qui sont en bois, la langue aussi...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5801
  • Remerciements reçus 289

Martinez a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Raisonnement basé sur mon opinion personnelle :

Il y a un truc qui finira bien par arriver un jour !

L'engouement mondial à ce point et à ces prix pour ces grands vins hors de prix est assez nouveau.
La grande majorité des GCC chers se boit de suite !

Quand tous ces 'passionnés', à force de boire, de déguster, riches ou pas riches, s'apercevront que les bordeaux jeunes, aussi grands soient-ils, ne procurent pas plus de plaisir - et même souvent moins, beaucoup moins - que des vins à 20 euros alors les prix des bordeaux reviendront à leur juste prix : c'est à dire, le prix qu'il faut oser mettre au présent pour déguster du grand 20 ans plus tard.

Cette mauvaise 'perception' du rendement dans le temps fausse pas mal de chose car on fait croire qu'un GCC vaut sont prix dès le départ; on fait croire qu'on en aura de suite pour son argent.

Quand tout ses acheteurs potentiels auront une bonne expérience sur ces vins, peut-être que les prix s'ajusteront alors quelque soit les conjonctures à venir.

Jmm

Jmm
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3129
  • Remerciements reçus 0

critique a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Je crois qu'il n'y a rien à ajouter aux deux dernières interventions.
cordialement
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 4

Jean-Christophe a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Jmm,

J'aimerais croire que tu as raison, mais honnêtement je ne le pense pas.

S'il existe certainement bon nombre d'amoureux du vin qui achètent des vins prestgieux à des prix surréalistes pour s'offrir le plaisir immense de déguster ces vins un jour ou l'autre, que ce soit immédiatement ou dans 30 ans, je pense que bon nombre de gens qui achètent ces vins achètent avant tout l'étiquette, le prestige, la poudre qu'ils jetteront aux yeux de leurs invités, le signe extérieur de richesse qui les fera paraître encore plus riches, donc encore plus fréquentables, aux yeux de certains.

C'est pourquoi je ne pense pas que nous assisterons de sitôt à une véritable baisse des prix des grands crus de Bordeaux, que d'aucuns nous prédisent depuis 2 ou 3 ans.

Il est vrai que les primeurs 2008 étaient revenus à des niveaux de prix "raisonnables" par rapport à 2005-2007, mais c'était tout de même des prix supérieurs à 2001, 2002 et 2004 (et même 2000 pour bon nombre d'entre eux). On observe peut-être une certaine mollesse sur les marchés aujourd'hui, mais pour peu que les prix s'envolent sur le prochain millésime du siècle, je pense que les prix sur les précédents millésimes du siècle se ré-envoleront de plus belle.

Il y aura toujours assez de millionnaires pour acheter trop cher certains vins, même si ça n'a pas beaucoup de sens d'un point de vue strictement financier.

Donc faisons nous plaisir avec des vins qui restent à la portée de notre bourse, chacun à sa mesure; il y a des centaines de vins comme cela, un peu partout.

Il faut pouvoir admettre, de temps en temps, qu'on ne peut plus se payer un vin qu'on avait l'habitude d'acheter. C'est chiant, on peste contre la spéculation, les négociants, etc... mais de toute façon nous ne pouvons rien y changer, donc autant l'accepter avec sérénité.

Allez, bonne nuit!

JC

Jean-Christophe
Liège, Belgique
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8059
  • Remerciements reçus 392

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

JC,
n'oublie pas quelque chose : 1000 millionnaires n'achèretons pas tous les classés bordelais (et vins chers en général) alors que 100 000 amateurs...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5801
  • Remerciements reçus 289

Martinez a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

'C'est pourquoi je ne pense pas que nous assisterons de sitôt à une véritable baisse des prix des grands crus de Bordeaux, que d'aucuns nous prédisent depuis 2 ou 3 ans.'

Je pense au mieux à moyen terme.

Je m'aperçois quand même autour de moi que de plus en plus de personnes s'intéressent au vin et je pars du principe que plus on s'intéresse, moins on est à la merci de l'effet marketing.

Sur des générations :

Prenons un bon exemple : moi ! :)

Je n'ai pas eu de personne dans ma famille pour m'expliquer le vin.
Mon fils aura quelqu'un. S'il devient riche, il ne se précipitera pas sur les 1er GCC comme une moustique sur un lampadaire.
Je crois à l'effet multiplicateur mais oui, il faudra du temps.
Cet effet sera-t-il suffisant ? pas sûr, mais ça jouera forcément un peu et ça peut jouer de manière exponentielle.

'mais de toute façon nous ne pouvons rien y changer, donc autant l'accepter avec sérénité.'

Exactement, c'est d'autant plus facile quand on est certain de ne pas faire du snobisme à l'envers. Du coup cette sérénité n'étant pas feinte, on se régale de tout : des 1er GCC quand ils se présentent comme des autres grandes bouteilles. Cette sérénité doit venir de certitudes bâties à partir de son vécu.

Jmm

Jmm
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3039
  • Remerciements reçus 4

Jean-Christophe a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Chuis pas sûr de bien comprendre ce que tu veux dire par "snobisme à l'envers".
Qu'on me comprenne bien: je ne bouderai pas un 1er GCC si j'en trouve une bouteille à la portée de ma bourse... Et j'achète avec plaisir des Pontet-Canet à plus de 50 EUR.

"je pense au mieux à moyen terme"

Je prends le pari, disons une bouteille de PC 04, ok?

Superfred, je pense qu'il y a sur la terre quelques centaines (milliers?) de milliardaires, et encore plus de multi-millionnaires en euros ou dollars, qui sont prêts à acheter ce genre de vins par caisses entières (et je mets "s" à caisses). Moi même, je ne connais pas de super milliardaires ni multi-millionnaires, mais je connais des gens qui achètent des 1er GCC et des DRC. Je pense que la demande est largement supérieure à l'offre, et le restera, surtout sur des millésimes bons ou très bons. C'est vrai que sur un millésime merdique, ça devien sûrement plus compliqué d'écouler 300,000 bouteilles de Latour, Mouton, Lafite, Margaux et consorts, mais même si les prix baissent occasionnellement, je pense que la tendance à long terme n'est pas à la baisse.

Mes propos ne sont que pure spéculation B) l'avenir nous dira ce qu'il en sera...

JC

Jean-Christophe
Liège, Belgique
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1137
  • Remerciements reçus 1

Stephori a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

FGsuperfred écrivait:
> JC,
> n'oublie pas quelque chose : 1000 millionnaires n'achèretons pas tous les classés bordelais (et vins chers en général) alors que 100 000 amateurs...

Pour que tu te rendes bien compte de ce que tu viens de dire, il y a dans le monde 10.000.000 de millionaires. Ca fait bien moins d'une bouteille de 1er GCC par personne.

Alors quand tu compares un sac Vuitton à un Lafite 2005, tu peux mettre 2-3 bouteilles de côté.

Stéphane
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8059
  • Remerciements reçus 392

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

tiens... puisque vous êtes si sûrs de vous et pessimistes, vous pouvez me donner les chiffres des exports en % ???
si vous êtes assez naïfs pour croire que tous les riches se jettent sur des GCC, expliquez moi pourquoi on trouve de tout et dans tous les millésimes ?
je ne parle pas que de ebay qui est un cas à part, mais bel et bien des salles de vente comme drouot, deauville et autres
si tout était acheté et à prix d'or comme les nombrils bordelais essaient de nous le faire croire, je ne vois pas trop pourquoi , étant très riches, certains se mettraient à vendre leurs précieux flacons acquis à prix d'or, en quantité, à des prix bien moindres que ceux auxquels ils ont acheté
si vous ne me croyez pas, ^parcourez un peu les sites de vente en ligne et regardez ce qui y est proposé, les premiers crus en 2005 y sont souvent dispo en grosses quantités
aujourd'hui on trouve encore des 82, des 90 et bien sûr des 2005, je ne parle pas des prix bien sûr
après comme JC, si un prix est dans mes cordes, je prends
mais même si le discours de l'acheteur multi-milliardaire russe ou chinois existe (rappelez vous le vendeur sur ebay qui parlait d'un acheteur soit-disant anglais...), j'aimerais connaitre les quantités envoyées dans ces pays, surtout en ce moment
mais si ça vous plait de vous faire plumer en achetant à ces prix, faites ce que vous voulez, leur discours est certes bien rôdé, mais sans grande nuances, et, ce, depuis 1996...
il n'y a pas de rareté en rive gauche bordelaise, seulement des stocks qui dorment tranquillement en attendant leur heure (allez donc faire un tour dans les chais de talbot par exemple...)
la rareté est créée, donc totalement spéculative...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1238
  • Remerciements reçus 0

Joon1 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Qui a parlé de rareté chez Talbot? Avec une production de près de 400'000 quilles par an, c'est pas vraiment le meilleur exemple que tu donnes FG ;)

Modif= Mauvaise lecture de ton message...je suis en complet accord avec toi sur la rive gauche. Sorry

Damien - LPV Lyon
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4661
  • Remerciements reçus 168

dfried a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Bonjour,

Comme déjà écrit, la spéculation existera toujours. Aussi vive que les 10 dernières années ou quelque peu plus raisonnée, nous verrons bien si le trou d'air actuel réel, permettra aussi des bonnes affaires à moyen ou à long terme.
Je n'ai pas plus d'idée prospective sur les parités monétaires, les prix des transports, l'état du monde et celui du climat dans 15 ans.

Je ne ferai donc pas de pari sur le prix des futurs flacons. Je ne parle pas tant des prix primeurs qui ne sont après tout qu'un affichage stratégique, souvent lié à des politiques de groupes industriels. Je fais référence à ce qui compte, le prix de "marché" dans quelques années.

Je suis certains en revanche, que les nouveaux acheteurs n'aiment pas être pris pour des dindons et que si certains suffisamment nombreux seront toujours prêts aux folies et aux batailles d'égo faisant soudain valser des montants, le temps fera son oeuvre ne permettant plus de vendre n'importe quoi à n'importe quel tarif. Il y aura donc forcément des points d'équilibre.
Surtout si le même lot est facilement achetable sensiblement moins cher ailleurs...

Quoi qu'il en soit, comme FGsuperfred, je réfute l'éternel alibi de la rareté.
Après tout, il y a toujours eu depuis 1855 beaucoup plus de personnes largement aptes à acheter par caisses la production des plus grands domaines. Pourtant, il a toujours été facile d'obtenir des 1ers GCC bordelais (puisque c'est le sujet ici) de tous millésimes auprès de cavistes, de particuliers ou dans les salles de ventes, tant ils sont devenus des objets d'échange plus que de consommation. Prenons l'exemple sur les 25 dernières années, des millésimes considérés largement ou en partie excellents : 1982/1983/1985/1986/1988/1989/1990/1995/1996/1998/2000 et évidemment tous les récents même les "introuvables" 2003 et 2005.
Ils sont bien représentés dans les stocks des principaux pays européens, des principaux pays consommateurs, et même dans les chais des domaines. Pas une vente moyenne sans que quelques lots provenant de la "cave d'un grand amateur" ne soient représentés.

Je n'écris pas que leur prix ne reste pas onéreux. J'écris que ce prix n'a pas grand chose à avoir avec la rareté, pas plus que pour un sac Vuitton pour reprendre l'exemple d'un intervenant.

Le prix des 1ers GCC bordelais est fluctuant, mais leur accessibilité a toujours été aisée d'autant que l'on assiste à un accroissement de leur production et au développement des simples effets de marques autours des 2e, 3e, etc. cuvées.

Cordialement,
dfried
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 540
  • Remerciements reçus 0

nicolas mayet a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Quand je vois le prix des 1er GCC, j'ai du mal à imaginer le prix de bouteilles exceptionnelles comme Clos Rougeard par exemple, s'ils avaient la reconnaissance qu'ils méritent.
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 93
  • Remerciements reçus 0

ClaudeP a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Nous voici à nouveau, grâce à une dépêche iconoclaste ( pour une fois!) de l'AFP, embarqués dans une discussion passionnée sur un sujet qui nous concerne à juste titre: le prix des grands vins du Bordelais, que nous avons de plus en plus de mal à acquérir!
C'est un sujet complexe sur le plan de l'analyse micro-économique, car ce produit présente à la fois plusieurs typologies:
- c'est un produit de consommation...du moins pour nous, qui l'achetons avec la ferme intention de le déguster à court, moyen ou long terme!
- mais c'est aussi un actif ("asset") stockable et négociable par beaucoup d'intermédiares professionnels et aussi, de plus en plus, par des spéculateurs individuels ou institutionnels,
- ce peut être aussi, marginalement, surtout pour les vins les plus célèbres et dans les vieux millésimes, un objet de collection et de prestige, pour des restaurants ou des particuliers.

Que peut-on prévoir sur l'évolution des prix des Bordaux "prestigieux", that is the question !
Essentiellement, bien sûr, pour les 1er GCC et les "assimilables" ( Petrus, Yquem, Ausone, Cheval Blanc) et, aussi pour les excellents vins entraînés dans leurs sillage haussier des dernières années (LLC, Palmer, Cos, Montrose, Pavie, Climens, Pape Clément...voire des Pontet-Canet, Pavie Macquin, Conseillante, Mission H-B, Angélus, LB, Calon, GPL, etc).
Incontestablement, les prix ont, durant les 15 dernières années et, plus particulièrement, les 7 ou 8 dernières, pris une allure de courbe exponentielle avec ses caractéristiques typiques:
- détachement progressif et cumulatif du "trend" d'évolution globale des produits consommables,
- dissociation complète entre prix de vente et prix de revient,
- stocks de plus en plus importants et de plus en plus "spéculatifs" ( c-a-d sans liaison avec la consommation finale ou les nécessités logistiques) à tous les stades (production , négoce, CHR, particuliers).
Certes, les grands Bordeaux sont un produit de luxe très attrayant pour une clientèle aisée, et il est probable que la tendance long terme de leurs prix se situera désormais nettement au-dessus de ce que l'on connaissait durant la plus grande partie du XXe sècle. Mais le "saut" très important et très rapide que nous venons de connaître
dépasse nettement l'inflexion de tendance probable.
Il y a donc bien eu création d'une "bulle", et il est inévitable que cette bulle éclatera un jour: en effet, l'exponentielle n'existe qu'en mathématiques : dans le monde réel, chaque fois qu'il y a une dérive longue et importante par rapport aux tendances de long terme, la probabilité d'une correction augmente.
Mais cela ne nous dit pas si cet éclatement est pour demain ou pour dans 3, 5 ou 10 ans! Voyez la "bulle" sur l'immobilier et les actions: certains prédisaient son éclatement bien avant qu'il arrive effectivement, et, peut-être sa correction sera-t-elle modérée grâce aux mesures prises par les gouvernements et les autorités monétaires...quitte à ce qu'une autre bulle se reconstitue, et n'éclate, beaucoup plus violemment, dans 5 ou 10 ans ?
Dans le cas qui nous concerne, certains éléments semblent réunis pour une correction à court terme sur les prix des grands Bordeaux:
- l'importance de la hausse des prix des produits les plus spéculatifs sur les 8-10 dernières années, alors qu'ils sont abondants, renouvelables, et donc difficilement "cornérisables" de manière durable par les spéculateurs ( il n'y a pas que les micro-productions d'Yqem ou Pétrus !),
- la coïncidence avec la "crise" sur les autres actifs spéculatifs, qui diminue les disponibilités financières des intermédiaires, des fonds spéculatifs et des clients finaux,
- la pression croissante de la concurrence de produits de remplacement (vins haut de gamme d'autres vignobles mondiaux).
Si cette correction se produit effectivement en 2010-2012, on peut penser qu'elle sera relativement modérée, mais tout de même avec un passage par une phase de prix inférieurs à la tendance de long terme, car il n'y a que de très rares exemples de correction "en douceur" après une phase d'"exubérance".
Il peut aussi arriver que les réserves financières accumulées par la propriété et le négoce leur permettent de résister à la tension actuelle en asséchant plus ou moins le marché : dans ce cas, on pourrair assister, après une période de relative stagnation, à une nouvelle flambée spéculative qui, elle, se terminerait alors par une correction violente et durable.
Nous y verrons plus clair dans un an environ ! En attendant, buvons bien, et modérément,

Claude
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 0

florentin a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

je pense que vu la crise , Sur les bordeaux c'est le moment d'acheter les bouteilles que l'on desire depuis longtemps avec une baisse de -30 %
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21542
  • Remerciements reçus 49

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Merci, Claude, pour cette intervention que je viens de lire avec grand plaisir.

Bien cordialement,
Thierry
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1238
  • Remerciements reçus 0

Joon1 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

florentin écrivait:
> je pense que vu la crise , Sur les bordeaux
> c'est le moment d'acheter les bouteilles que l'on
> desire depuis longtemps avec une baisse de -30 %

En "liquide" de préférence.... :D

[size=x-small]I'm out....[/size]

Damien - LPV Lyon
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 127
  • Remerciements reçus 0

ef33 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

FGsuperfred, je n'ai pas lu uniquement ce qui m'arrange ! Je sais que tout amateur de vin privilégie l'équilibre ! Un vin peut titrer 11° et avoir une perception d'alcool très importante tout comme un autre peut titrer 14° et être très harmonieux. Tout cela ne peut être perçu que grâce à la dégustation ..... or, pour le consommateur non-éclairé - cela n'a absolument rien de péjoratif - le degré d'alcool mentionné sur l'étiquette est devenu un critère de choix très important. Les bons millésime étant souvent générateur de degré important, en plus du réchauffement climatique, il faudrait arriver à faire : de très bons millésime, sans trop d'alcools, ni trop d'acidité et surtout pas de sulfites, de plus pas trop trop cher.
Concernant la crise à Bordeaux, j'ai eu et j'ai l'occasion de rencontrer pas mal d'acteurs de la scène viticole Bordelaise et mon sentiment et que ..... la crise .....: "non non pas chez moi, j'ai pas de problèmes moi, par contre chez ....... il va falloir qu'il fasse attention"
Je ne veux pas généraliser, mais j'ai hélas trés souvent entendu ça !
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 125
  • Remerciements reçus 0

PIPOL80 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Jean-Christophe écrivait:
> Jmm,
>
> J'aimerais croire que tu as raison, mais
> honnêtement je ne le pense pas.
>
> S'il existe certainement bon nombre d'amoureux du
> vin qui achètent des vins prestgieux à des prix
> surréalistes pour s'offrir le plaisir immense de
> déguster ces vins un jour ou l'autre, que ce soit
> immédiatement ou dans 30 ans, je pense que bon
> nombre de gens qui achètent ces vins achètent
> avant tout l'étiquette, le prestige, la poudre
> qu'ils jetteront aux yeux de leurs invités, le
> signe extérieur de richesse qui les fera paraître
> encore plus riches, donc encore plus
> fréquentables, aux yeux de certains.
>
> C'est pourquoi je ne pense pas que nous
> assisterons de sitôt à une véritable baisse des
> prix des grands crus de Bordeaux, que d'aucuns
> nous prédisent depuis 2 ou 3 ans.
>
> Il est vrai que les primeurs 2008 étaient revenus
> à des niveaux de prix "raisonnables" par rapport à
> 2005-2007, mais c'était tout de même des prix
> supérieurs à 2001, 2002 et 2004 (et même 2000 pour
> bon nombre d'entre eux). On observe peut-être une
> certaine mollesse sur les marchés aujourd'hui,
> mais pour peu que les prix s'envolent sur le
> prochain millésime du siècle, je pense que les
> prix sur les précédents millésimes du siècle se
> ré-envoleront de plus belle.
>
> Il y aura toujours assez de millionnaires pour
> acheter trop cher certains vins, même si ça n'a
> pas beaucoup de sens d'un point de vue strictement
> financier.
>
> Donc faisons nous plaisir avec des vins qui
> restent à la portée de notre bourse, chacun à sa
> mesure; il y a des centaines de vins comme cela,
> un peu partout.
>
> Il faut pouvoir admettre, de temps en temps, qu'on
> ne peut plus se payer un vin qu'on avait
> l'habitude d'acheter. C'est chiant, on peste
> contre la spéculation, les négociants, etc... mais
> de toute façon nous ne pouvons rien y changer,
> donc autant l'accepter avec sérénité.
>
> Allez, bonne nuit!
>
> JC

Bravo,

J'approuve totalement ce que tu as écrit...Il faut effectivement accepter d'etre la victime du jeu de la spéculation ou du riche capable d'acheter un nom sans même savoir s'il est capable d'apprécier le vin qu'il vient d'acheter et cela , très cher !

Non, effectivement, nous ne pouvons rien y faire !

Jp
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 125
  • Remerciements reçus 0

PIPOL80 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Encore moi,

Je voudrais quand même rajouter que j'achète du vin et ou des grands crus pour mon plaisir et que la spéculation ne fait pas partie de mon existence...La seule chose que je dis à mon épouse, c'est que s'il m'arrivait malheur, elle a un capital à la cave et qu'il lui est libre de le négocier...Maintenant, mon but unique est de partager et de déguster ce vin avec mes amis et si effectivement, j'ai pu payer un bordeaux trop cher par rapport à son prix normal, je n'ai qu'à m'en prendre qu'à moi-même...Mais cela ne m'enpêchera pas de dormir car le vin est avant tout un plaisir et peut-etre même un vice comme d'autres (la bière ou le tabac)...Alors, s'il vous plait, conservez d'abord cete passion dont vous parlez si bien dans ce forum !

Bien à vous tous,

Jp
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

JP pour ton plaisir, tu devrais acheter de bons vins tout simplement... si, si, cela existe... ;)

Laurent L
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 125
  • Remerciements reçus 0

PIPOL80 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Mais c'est ce que je fais très cher Laurent...:)-D
#53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 804
  • Remerciements reçus 20

dufraisse@hotmail.fr a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Economise alors, mais c'est dur! ;)

Insta: mathieu_dufraisse
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82787
  • Remerciements reçus 8249

oliv a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

La crise à Bordeaux selon Matthieu Chardronier (Dourthe)

www.decanter.com/new...
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Guil182 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Monsieur Chardronier, je ne vous connais pas, mais je pense que votre vision n'est pas la bonne, du moins pour le vignoble Bordelais....
En gros, ce Monsieur veut racheter des vignes aux petits producteurs et commercialiser le moulis de dourthe, le listrac de dourthe, voir tout mélanger et produire le vin rouge de bordeaux de dourthe, histoire de limiter les coûts de production....mais également de marketing et de distribution, pour peu que le consommateur "mondial" s'y reconnaisse mieux avec le cabernet souvignon de Dourthe plutôt que le chateau Cornélie...Économiquement c'est viable pour lui certainement.....à très court terme sans aucun doute. Ah oui, et puis, je pense qu'il encourage cos d'estournel a racheter d'autres vignes à jau dignac et loirac pour produire sa "marque" de blanc à 150 euros la bouteille avec aucun recul sur le contenu....cela m'étonne que seul thunevin ait osé rive droite....mais ça contribue a réduire le nombre de "marque"....et c'est super bien parce que lui ca lui fait beaucoup moins de boulot pour un CA supérieur ! Par contre, en faisant ce type de projection.....peut on encore voir éclore des "Sociando mallet", des Valandraud.....voir Petrus, qui n'était pas du tout une marque bordelaise au même titre que Lafite ou haut Brion. En gros, ce monsieur veut arrêter la capacité de l'être humain à essayer de produire par sa force de travail un produit de qualité en partant de rien....sans aller vers ces "success story", beaucoup de "plus petits" peuvent être fier de leur travail et, à mon avis, son job de négociant, c'est aussi de les faire connaître...Malgré tous les réfractaires, Bordeaux reste au top, grâce a ses "locomotives", mais aussi ses bons rapports qualités prix disséminés un peu partout et qui fait que l'on a plaisir à y revenir,à chercher, à essayer.....et je n'ai jamais eu ce retour sur une étiquette de négociant ! " Monsieur Chardronier, négociant, au service du vin...B)- "
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1022
  • Remerciements reçus 0

hadrien a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

vous ne risquez pas de le connaître, son nom c'est Chadronnier! Les journalistes...
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18222
  • Remerciements reçus 3166

Eric B a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Tu ne crois pas que les deux sont compatibles ? Car il est évident que les 9.500 "petits" ne peuvent pas tous être des Cornélie. Sans parler que ce dernier n'est pour l'instant pas un modèle économique très convaincant.

L'air de rien, ce qu'il raconte est plus ou moins en train de se passer : les grands crus rachètent des terres aux alentours à des viticulteurs qui ne s'en sortent pas et produisent moulte quantités de Pauillac de Latour, Réserve de la Comtesse, Tourelles de Longueville, Haut Médoc de Giscours...

Ce qui serait bien, c'est que les coops bordelaises prennent modèle sur Embres et Castelmaure et produisent des bordeaux originaux et de belle qualité à des prix doux, des étiquettes sympas, qui fassent la nique aux vins du nouveau monde. Pour l'instant, on est plutôt dans la caricature avec des vins mal boisés :(

Eric
Mon blog
#58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 673
  • Remerciements reçus 0

didier michaud a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Eric B écrivait:
>Pour l'instant, on est plutôt
> dans la caricature avec des vins mal boisés :(

Étonnant, je me rappelle d'une dégustation de vins achetés sur le marché londonien (étrangers et médocains) où un produit d'un groupement de coopératives locales s'en sortait très bien, loin de ta caricature.

A l'aveugle, bien sûr...

Didier
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Guil182 a répondu au sujet : Re: Ca crise à Bordeaux ?

Eric, je pense que cela peut faire une bonne discussion mercredi soir prochain... ;)
Je ne dis pas qu'un négociant ne peut pas faire les 2, je dis juste qu'au vu de l'article, la vue de ce monsieur est très claire ( 10 000 producteurs à Bordeaux c'est beaucoup trop )....mais c'est trop pour qui ? pourquoi c'est trop ? et la réponse par la vision qu'il a me déplait fortement. Il ne dit pas je vais prendre les hectares des petits qui s'en sortent pas, voir les épauler sans les détruire pour tirer le maximum du terroir et offrir un bon produit au consommateur....il veut une belle marge, bien diffusé, sur du jus de raisin fermenté avec Bordeaux sur l'étiquette, et perso, j'en veux pas de son Bordeaux.
Désolé, mais je suis consommateur, et en tant que tel, le choix ne m'a jamais dérangé....
PS : pour les 2eme et 3eme vin, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé, mais j'avoue que je trouve que tout ce qui sort de Latour est plutôt bien fait...
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck