Château Mouton Rothschild, Pauillac

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a créé le sujet : Château Mouton Rothschild, Pauillac

    CHÂTEAU MOUTON ROTHSCHILD



    33250 Pauillac
    Tél. : +33 (0)5 56 73 21 29
    Fax : +33 (0)5 56 73 20 33

    www.chateau-mouton-r...

    * Instagram Château Mouton Rotschild

    Visites : sur rendez-vous uniquement.




    Une verticale du Château Mouton Rothschild sur 7 millésimes CR:

    Bonjour à  tous,

    Il est parfois des hasards curieux :

    Hier, 22 octobre, Xavier L. et moi-même étions amicalement conviés par Phil 85 à  une dégustation verticale de Mouton-Rothschild (sur sept millésimes) proposée aux membres du Club Œnophile de St Jean de Monts (85).

    En consultant, au cours de l'après-midi, l'encyclopédie Hachette, Connaître et choisir le vin, et l'article consacré à  Mouton, nous avons eu la grande surprise d'apprendre que le baron Philippe de Rothschild avait pris possession de ce qui allait devenir (plus tard !) un Premier Grand Cru Classé, le 22 octobre 1922 ! Soit, pile-poil, 80 ans plus tôt !
    Il se trouve que, de plus, nous étions 22. Et devinez à  quelle heure nous avons terminé ?
    22h22 !

    * Le Second de Mouton 1993, pour la mise en bouche :

    Rouge carmin.
    Nez boisé, aux notes de fruits cuits, assez standard.
    Attaque franche, mais l'alcool est dominateur. Les tannins sont façon jeunes vignes.
    Rien que de très normal. RAS.

    * Château Mouton Rothschild 1989 :

    La robe est d'un beau rouge sombre.
    Le nez est puissant, avec une dominante rôtie, goudron, puis épices.
    La bouche exprime la puissance et une certaine force en alcool. Evoque la surmaturité, dans un style propre aux années sèches.

    Le tout n'est pas homogène et un rien déroutant. Il faudra attendre pour trouver un fondu, une homogénéité que l'on peut attendre pour un cru de cette classe.

    * Château Mouton Rothschild 1988 :

    La robe rouge est plutôt peu soutenue !
    Beau nez sur des notes franchement torréfiées. A l'aération, tendance poivre/épices. Le tout n'est pas d'une exceptionnelle élégance dans un premier temps.
    Puis, au moment de la mise en bouche, le vin révèle de superbes arômes de grand havane ! Etonnant ! Il va nous manquer un grand cigare à  la fin de cette dégustation !
    Belle attaque ! La bouche est forte, droite, ferme.

    Un vin, qui aura sûrement d'autres évolutions, d'autres expressions.

    * Château Mouton Rothschild 1987 :

    La robe est assez claire !
    Tendance torréfiée, mais une pointe végétale, herbacée apparaît. Ensuite, un peu bois mouillé.
    L'attaque est semble-t-il légèrement alcooleuse. Structure moins dense, manquant de complexité.

    Le vin est plutôt typique d'une année difficile.

    * Château Mouton Rothschild 1986 :

    Robe très sombre, dense, intense. Très beaux reflets rouges qui laissent supposer que le vin est encore jeune !
    Le nez est superbement fruité, tendance fruits rouges. Elégant, tout en finesse, avec beaucoup de subtilité, de complexité. Très beau !
    La bouche est ferme et tout à  fait homogène. De la puissance, sur du fruit mur, un peu cuit.

    Beaucoup de plaisir, augmenté par la longueur impressionnante.
    Attention ! Grande bouteille !

    * Château Mouton Rothschild 1985 :

    Rouge assez clair, manquant de densité.
    Le nez exprime des notes classiques dues à  la surmaturité (année sèche, comme 1989) avec, peut-être des nuances plus évoluées : goudron et truffe, peut-être encens.
    La bouche est puissante et ferme. L'évolution semble plus évidente, avec une arrière-bouche légèrement sur l'écale de noix.

    Un beau Pauillac, malgré tout !

    * Château Mouton Rothschild 1982 :

    Rouge intense, sombre, montrant une certaine jeunesse, pour un vin de vingt ans !
    Nez très puissant, voire explosif, très expressif. Des notes goudron là  encore, puis une évolution, avec l'aération, vers une tendance animale, plutôt fourrure. Impressionnant !
    Très belle expression de pruneau, fruits cuits qui envahit joliment la bouche.
    Volume et volupté, soutenus par une puissance et un équilibre qui peuvent laisser croire que ce vin est au top ! Pourtant, il semble nettement avoir encore un beau potentiel !
    Surprenante rétro de craie ! Quel vin !

    Avec 1986, il suggère une très belle viande cuisinée. A table, cela doit être magnifique !

    * Château Mouton Rothschild 1977 :

    Robe tuilée, claire, lessivée !
    Nez de fruits à  l'alcool sans élégance, mais sans odeur désagréable.
    La bouche est légère, mince. Le vin est sous influence végétale, herbacée, court, mais sans faux goûts. Comme le millésime devait être compliqué à  vinifier !

    Anecdotique !

    Quelques précisions :

    Les vins n'ont pas été dégustés à  l'aveugle, mais sans que cela pose de problèmes.
    Phil avait contacté le château pour avoir tous les conseils pour la mise en place de la dégustation : temps variables à  prévoir pour le décantage des différents millésimes, température de service.

    Il nous a aussi communiqué, avant de déguster chaque millésime, les informations, elles-mêmes issues du château, concernant la météo de l'année et les conditions de production (encépagement, dates des vendanges, nombre de bouteilles produites et, à  titre accessoire, note Parker et cote actuelle du vin.

    Passionnante expérience !

    Bien cordialement,

    PhR

    (Damned! Pour un peu... Et quelques heures de plus, c'eut pu être le 1000è post du Forum dans la rubrique Bordeaux!...)
    #1
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 21570
    • Remerciements reçus 48

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Mouton-Rothschild 1988

    Philippe,

    Je n'ai pas bu tout ça...

    Mais le 88, après la mise, m'avait déconcerté par l'importance de ses notes de torréfaction, j'avais trouvé que c'était trop...
    Cette torréfaction est donc toujours présente.

    J'avais été par contre, deux ans plus tôt, stupéfait par le splendide 86: j'avais acheté.
    Tu indiques que ce millésime reste superbe, somptueux.

    Comme d'habitude, je transforme en rubrique généraliste.

    Merci pour ce beau post.
    Thierry
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 21570
    • Remerciements reçus 48

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 76, 77 & 79

    Je connais également:

    76: un des vins agréables de l'année, mais il n'avait rien de monumental.

    77: marqué par des tannins verts, herbacés...

    79: une déception face à  Lafite ou même au modeste Grand Puy Lacoste

    Cordialement
    Thierry
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3118
    • Remerciements reçus 3

    DidierT a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 1976

    Pour moi, le premier et le seul dégusté à  ce jour est un 76 bu en 91! Ne me demandez pas mon impression je suis passé à  coté et je ne me rappelle que de l'étiquette. Cependant en parlant de hasard ou de chose bizarre, celle-là  est étonnante! Nous invitons une personne pour la première fois (cette personne deviendra un ami) pour un dîner et comme beaucoup elle amène une bouteille. Remerciement sans prêter beaucoup attention à  la bouteille. Par la suite, je m'occupe de celle-ci et oh surprise un Mouton 76! Pour moi c'était comme un trésor à  cette époque! On l'ouvre et elle est partie en 2 temps 3 mouvements. Lorsque l'on parle de buveur d'étiquette ce fut le cas pour moi ici. Mon souvenir n'est lié qu'à  celle-ci, mais restera un excellent souvenir dont on parle encore avec cet ami. Il y a des rencontres que l'on n'oublie pas!

    Amicalement,
    Didier
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1162
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Me reste en cave du 1985, 1986, 1987, 1988, 1989, 1990, 1992, 1993 et 1994.

    Je me rappelle une anecdote au sujet du millésime 1987 qu'une grande surface helvétique (Denner) avait proposé avec 10 % de rabais au prix de Frs. 45.-- la bouteille (environ 31.- Euros).

    Le vin était, dans sa jeunesse, certainement une des plus belles réussites du millésime, avec un fruité intense et magnifique.

    Nous avions ratissés, avec un groupe d'amis, toutes les succursalles Denner de la Romandie pour y acheter ce Mouton Rotschild 1987. J'en avais acheté 7 caisses, car en plus l'étiquette était signée Hans Erni, un des artistes suisses les plus en vue.

    Ce vin a pris une côte monstre et s'est échangé, au mieux, à  plus de Frs. 125.-- la bouteille ( 86.-- euros).

    J'en ai revendu deux caisses, échangés une caisse à  un marchand de vin contre le millésime 1985 et......bues les autres. Il me reste actuellement 4 bouteilles qui commencent effectivement à  souffrir du temps !!

    Pascal A.


    Santé - Pascal
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Eh! bien!, on ne s'embête pas au Club oenophile de Saint-Jean de Monts! Il faut être résident vendéen pour en faire partie?

    Ceci dit, pour retourner dans le Jura juste après la dégustation, il aurait fallu tout recracher!

    A part ça, très intéressé par les notes sur le 88 (j'en ai 2), que je vais certainement encore attendre, et le 87 (il m'en reste une que je ne vais pas tarder à  occire!). J'espérais qu'il attendrait les 18 ans de mon ainé pour une mini-horizontale en compagnie de Pétrus et Margaux, mais bon!
    Entre parenthèses, je crois que Margaux décline aussi; je vais peut-être juste continuer à  rêver devant mon unique flacon de Pétrus!

    Amicalement,

    Olif
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Olif, garde le 88 encore une dizaine d'années. C'est un vin qui va à  mon avis être grand quand les tannins seront un peu plus fondus. Il n'avait come le 86 libéré tous son potentiel, le nez était moins en réserve que le 86 mais on sentait que tout cela n'allait pas tardé à  exploser...

    Cordialement

    Xavier
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Pascal,

    As-tu eu l'occasion de déguster Mouton 1990?
    C'était le seul petit regret de cette soirée, si je peux me permettre d'en avoir un!...
    Ayant eu l'occasion de déguster (très jeunes!) Margaux et Latour 1990, j'aurais bien aimé confronter mes souvenirs de "véritables monuments" avec Mouton dans ce milésime.
    Une autre fois peut être...

    Bien cordialement,

    PhR
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 87, 91 & 94

    je ne connais que les 87, 91 et 94 de Mouton Rothschild

    le 87 bu en parallèle avec Petit Village 88 et Clinet 92 il y a environ 4 à  5 de cela, l'avait emporté sur les deux autres question bouquet...Petit Village s'était alors montré plus profond et puissant en bouche! un comble pour un Médoc de ce pedigree-là , vous l'avouerez...probablement un vin qu'il eût aussi fallu boire dans sa phase de fruit...comme Paski55, Gabriel l'a aussi beaucoup apprécié à  une époque

    le 91 était tout simplement imbuvable, pas de goût de bouchon mais une amertume désagréable en bouche, sans l'ombre d'un fruit à  l'horizon. Il faut dire qu'il faisait 30° ce jour-là  et que la bt transpirait par le bouchon; ceci pas dans une ginguette isolée au milieu des steppes d'Asie Centrale mais dans un restaurant sur les bords du lac de Zoug!...certains ont dû sècher leur cours d'oenologie à  l'école hôtelière

    le 94 bu aux arrivages, m'a beaucoup impressionné à  l'époque. Redégusté il y a 2 ans environs, le vin est impressionnant de densité et de puissance, la richesse aromatique est époustoufflante. Je crois que malgré le millésime, il s'agit-là  d'un très grand vin.

    qqs 96 m'attendent à  la cave...wait and see...
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1162
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Je ne crois pas avoir dégusté le millésime 1990 à  ce jour car les critiques émises par le vénérable Bob m'ont ont peu refroidi !! Par contre, ma fille ainée étant de 1990, quelques bouteilles l'attendent dans sa caisse destinée à  ses 20 ans !

    Pour le 1991, je partage l'avis de claudius. Les bouteilles que j'avais ont été revendues aux enchères à  la suite de la dernière dégustation que j'avais effectuée. J'en ai vraiment gardé le souvenir d'un "petit" vin.

    Pascal A.


    Santé - Pascal
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    En 95 j'avais eu l'occasion de gouté le 90 en btlle et magnum et je me rappelle combien ce vin était déja tout en soupleesse, des tannins soyeux, du fruit a revendre, belle couleur rubis cerise. J'ai chez-moi le 90 en 750 et 1500 ml et je vais les boire d'ici 5 a 8 ans. Présentement ici au Québec un Mouton 1500ml se vend 1000.00$ ( can. )

    Michel de Jonquiere, un Moutonphile.
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Bonsoir Michel,

    déjà  venu faire un tour sur le site et même posté...sois le bienvenu!

    ça m'a l'air plutôt cher d'être Moutonphile au Canada, peut-être qu'un voyage en Europe vaudrait le coup...

    salutations cordiales

    claudius alias claude villaret
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    oh que oui que cette passion pour Mouton est dispendieuse, mais ca en vaut le coup. Je viens de recevoir mon 99 dernierement. J'ai le 86 .88,89. 90 ( 750 et magnum ) 94 et 99. Il y a le 97 qui me tente a 200$ mais il me fait um peu peur ( petite année ). Le 1986 a eu 100% ( Robert Parker )et le 1988 a eu aussi 100% ( wine spect. ) Moi je trouve aussi les étiqueetes " magiques" avec leur beau dessin et peintures. Celui qui a fait celle du 1978 ( Riopelle) est un peintre de chez-nous malheureusement décédé cette année.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Bravo pour cette belle dégustation, Philippe, dont la lecture m'avait jusqu'ici échappé...

    Pour le réveillon, j'organise un match Mouton 79 (cuissettes rouges et survêtement vert) contre Margaux 79 (cuissettes blanches et survêt. doré)
    Ma dernière bouteille de Mouton 79 - c'est toujours émouvant de se dire qu'une page se tourne dans sa cave... Ouvert une heure avant, pas décanté.
    La robe est relativement claire avec des reflêts légèrement tuilés. Le nez peine un peu à  s'exprimer de prime abord, puis devient moins timide à  mesure que passe le temps: sous-bois, pruneau, quelques touches de truffe noire. La bouche pêche par son manque d'ampleur. L'équilibre n'est pas parfait car si les tannins sont effectivement bien intégrés, le fruit est quand même dominé par une petite acidité trop présente. Finale pas excessivement longue.
    Un "petit" Mouton, sans aucun doute. Devait être plus à  son avantage il y a 5 ans. 86/100 (seulement).

    bêêêêêleusement vôtre,

    Alain
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 21570
    • Remerciements reçus 48

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 92

    Voici pour compléter cette rubrique un extrait du compte rendu déposé par Didier dans "dégustation":

    Auteur: DidierD (proxy.skynet.be)
    Date: 22-02-2003 15:34

    Commentaires de dégustation de la soirée thématique “PAUILLAC AOC” que j'ai organiosé le 08/02/03 pour mon groupe d'amis, (désolé pour le petit retard dans la rédaction des commentaires, j'ai eu quelques imprévus) avec une mini verticale de Pichon Comtesse et une horizontale des 1er Crus Classés

    ...

    9. CR: Mouton Rothschild 92 (16,80/20)
    Robe : voir les deux précédents.
    Nez : Enorme et démonstratif, sur le pain grillé encore chaud, le café, le chocolat et le cuir. Nez très net et puissant, finalement peu complexe, le fût brûlé s'imposant, mais tellement séducteur que l'on a du mal à  retirer le nez du verre. Autant les deux précédents sont discrets, fins, complexes et évolutifs, autant celui-ci explose immédiatement et ne bouge plus d'un pouce par la suite.
    Bouche : Ample, ronde, enveloppante, tanins fondus, belle matière avec des fruits noirs, du cacao et surtout de la torréfaction. Plutôt monolithique, comme le nez, mais superbe de puissance et de longueur avec une finale sur les fruits rouges. Un vrai plaisir
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 1994

    CR: Mouton-Rothschild 1994

    bu il y a deux ans: souvenir d'une grande puissance et intensité aromatique...pas de tanins desséchants comme bcp d'autres 94. Probablement trop tôt encore. J'en ai vu pour 80 euros dans des ventes aux enchères...une bonne affaire à  ce prix-là .
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 1993

    CR: Mouton Rothschild 1993

    très belle robe brillante, rubis avec une légère patine tirant sur l'ambré. Bouquet puissant, note animale (réduction?), la bouche surprend, elle enfle et n'arrête d'enfler, un long crescendo en 3 dimensions...éléments malheureusement déséquilibrés, tanins amers, un peu verts?...la puissance du bouquet et de la bouche est telle que l'on se rend compte d'être en présence d'un grand vin, malheureusement pas tout à  fait réussi ou du moins pas très convainquant à  ce stade.
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 2002

    CR: Mouton-Rothschild 2002

    Mouton 2002 pas encore sorti du berceau-chais, déjà  consacré?

    Mouton 2002 considéré par Jancis Robinson et Philip Schwander comme le meilleur (potentiellement) depuis 86.... René Gabriel lui décerne un 20/20 sonore, vin du siècle! dans le dernier Weinwisser. Consensus étonnant, Mouton 2002 serait-il tout de même une bonne affaire?

    Mouton: 77% c.s.,9.7% c.f., 11.9% m., 1.4% p.v.
    issu d'une sévère sélecztion de 25 hecto/hectare. Robe extrêmement intense, presque noire. Une explosion aromatique dans le nez,, palisandre, moka, caramel foncé, malt, écorce d'orange, complexe, presque crémeux. Il présente déjà  au nez une concentration comparable aux vieux millésimes légendaires de ce cru. En bouche, prodige de plénitude, d'élégance, irrésistible aromatique de cabernet, maturité, tanins doux, texture charnue, astreingeance royale, extremement long....pfff j'ai soif!
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 2002

    Tu as raison Claude, il se pourrait très bien qu'il y ait en 2002 deux ou trois bordeaux qui sortent vraiment du lot et qui soient même des grandes réussites tous millésimes confondus. Des affaires donc, vu que les prix ont sensiblement baissé. Mais à  mons avis ce millésime ne sera pas spéculatif, il se pourrait que les prix soit les mêmes dans 2 ans. Attendre un peu, c'est avoir la certitude (divers cr) que le vin est à  la hauteur des commentaires initiaux. Le risque c'est que tout le monde se rue dessus dès sa mise en vente et qu'il n'y en ait pas pour "tout le monde", un peu comme le Lafite 98 issu pourtant d'un millésime dit "moyen" en médoc.

    Aaaah quel dommage que Parker n'ait pas noté les primeurs 2002, on aurait vraiment su pour Mouton. ;-)

    Amitiés,
    M@nuel.
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    D'après ce qu'il a dit (Bob Parker), il va venir goûter les 2002 dans le courant de l'été (ça dépendait de la situation internationale, or comme celle-ci semble se calmer un peu, il risque bien de venir dans quelques semaines effectuer une évaluation rien que pour lui - le luxe!..).

    Ce n'est qu'une impression, mais mon petit doigt me dit que si on organisait une dégustation verticale de Mouton dans 10 ans, je serai quand même étonné que Mouton 2002 obtienne la note maximale en comparaison de quelques uns de ses pairs fameux (1982 / 1986 / 2000?)

    Alain
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Alain,

    Le rendement à  l'hectare me semble relativement bas pour un médoc (25 hecto/hectare) par contre Claude n'a pas précisé le % de sélection pour le grand vin. Il se pourrait qu'il soit très faible, ceci expliquerait une partie de cela. ;-)
    Mais bon, c'est vrai que si les conditions climatiques n'ont pas été géniales pour les voisins, elles n'ont pas été meilleures pour Mouton.....

    Amitiés,
    M@nuel.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    D'après Weinwisser (reçu aujourd'hui par la poste), Gabriel parle d'une production de 240'000 bouteilles pour le 1er vin. D'après ce dont je me souvienne, la production de Mouton tourne habituellement entre 250 et 320'000 bt/an.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    JE le redis : 2002 sera GRAND. Il a fait torride ici au Québec comme en 1961, 1986,2000 et 2002...???
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 2002

    Mouton 2002

    Lors d'une discussion ce matin avec un importateur de vins qui déguste depuis 32 ans les bx primeurs, celui-ci m'a avoué avoir été bluffé par Mouton 2002, immense a-t-il dit...il a poursuivi en disant qu'il n'avait encore jamais bu de Cos aussi bon...

    après Sukling "could be the best since 1995"
    Jancis Robinson, Philp Schwander et Gabriel, "could be the best since 1986"
    la "coà¯ncidence" est plutôt curieuse ...

    un vent chaud aurait séché les baies après les pluies du mois d'aout, deux tris sévères dans les vignes auraient permis d'éliminer les baies vertes, à  cause du manque de soleil du mois d'août, les baies restantes seraient restées petites, le soleil du mois de septembre aurait concentré la maturité dans ces petits grains...
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9446
    • Remerciements reçus 766

    claudius a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 2002, 2001 & 2000

    director Jean-Paul Polaert
    compares the 2002 Mouton to the '96 but
    feels the 2002 is silkier and suaver at an
    early stage. The Mouton cabernet came in
    with potential alcohol of 12.5%, and the
    merlot was as high as 14%.

    2002 Chateau Mouton Rothschild
    Pauillac
    92-95
    (a blend of 77% cabernet sauvignon, 12% merlot,
    10% cabernet franc and 1% petit verdot) Bright ruby.
    Pure, floral, quintessential cabernet aromas of
    cassis, graphite and violet; absorbing the new oak
    very slowly. Sweet, dense and suave, with lovely
    depth and purity of fruit. Bright acids frame and
    extend the wine's flavors. Finishes with big, firm,
    tongue-dusting tannins and subtle, building notes of
    cassis, bitter chocolate and camphor. It must be
    noted that some discerning fellow tasters who
    sampled this wine on another day described it as a
    fleshy, more exotic right-bank style, but my sample
    was pure, cabernet-dominated Pauillac of first-growth
    class.

    2001 Chateau Mouton Rothschild
    Pauillac
    90-92
    ($115-$145) Good medium ruby. Aromas of ripe and
    raw currant, minerals, roast coffee, tobacco and
    roasted oak. Sweet, lush and broad, with lovely
    pliancy. Dense, seamless and shapely wine, in a
    rather supple style compared to the 2002. Doesn't
    offer that wine's lift or inner-mouth complexity, but
    this has lovely balance. The tannins are broad and
    ripe, but this wine should nonetheless repay eight to
    ten years of cellaring.

    2000 Chateau Mouton Rothschild
    Pauillac
    94
    ($319-$395) Full medium ruby. Exotic aromas of
    cassis, roast coffee and sweet oak. Sweet, thick and
    oaky, with superb breadth of flavor; at once chewy
    and smooth. An impressively rich, ripe, oaky Mouton
    with palate-staining length and strong finishing
    oakiness. But less noble and scented than the
    young 2002, which may be every bit as dense.

    amazing isn't it?
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 2002 primeur

    MOUTON ROTHSCHILD 2002
    Visite au château le 8 Août pendant la canicule.
    pour la modique somme de 13 euros !!! Un guide promène un petit groupe de 13 à  15 personnes dans les installations techniques, le musée, on termine par la dégustation.
    Le programme serait très intéressant s'il n'était éxécuté au pas de charge!!!
    Il faut éviter ce type de visite en juillet et en août.

    CR: Primeur 2002

    Pas d'indication sur les assemblages! Température un peu élevée pour de bonnes conditions de dégustation.
    Robe noire profonde , pourpre à  violine sur les bords du disque.Avant agitation, nez de cassis intense et de légère torréfaction; après agitation , apparition de notes épicées et de réglisse. L'attaque est ferme et se développe avec beaucoup d' amplitude, en bouche se mêlent des parfums de crême de cassis et de petits fruits noirs; la matière est énorme, avec des tannins abondants, serrés, mûrs, commençant à  se fondre en donnant au vin une texture soyeuse; l'ensemble dégageant un sensation admirable de puissance et d'onctuosité. La finale est très longue ( 60 secondes environ ), avec des notes d'épices ,d'encre, dans un ensemble légèrement vanillé.
    Nous avions encore le goût du vin en bouche en arrivant à  Bordeaux.
    Ce vin est parti pur une longue et belle aventure?
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild

    Merci pour cet excellent CR sur un des vins "vedette" du millésime - ce que tu sembles confirmer ici..

    Alain
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : CR: Mouton-Rothschild 88 & 86

    Belle verticale !

    CR: Mouton-Rothschild 88 & 86

    J'ai bu 2 fois le 88 qui ne m'a jamais emballé, ni par sa structure, ni par ses arômes : à  l'aveugle, mes compagnons de table étaient loin d'imaginer déguster un 1er cru ! il a du se récupérer qqch comme 14,5/20

    Pour le 86 :
    Repas dégustation à  Clermont le Fort
    chez Didier Sanchez - 24 mai 2003

    Commentaires de dégustation : Laurent Gibet.

    Tous les vins sont présentés à  l'aveugle, carafés en fonction de leur nature, et servis par "salves" de 2 à  5 vins.
    PC : Pierre Citerne- DS : Didier Sanchez – PP : Pascal Perez - LG: Laurent Gibet - VM : Vincent Mercier.

    30. Pauillac : Château Mouton Rothschild 1986 :
    DS18 - PP16,5 – PC17 - LG16,5+ - VM17. Note moyenne : 17 - Prix : 396 €
    - Robe intense, brillante, d'un violacé très juvénile.
    - Nez expressif, dense, jeune, encore marqué par le bois. Notes solaires, fruitées (cassis), épicées, mentholées. Le verre vide dégage des notes de vanille encore prononcées.
    - La bouche partage les dégustateurs. Certains lui trouvent une densité et une race incomparables, du potentiel et en même temps un charme immédiat. Ils le situent clairement au niveau d'un premier cru bordelais exceptionnel (rappelons la note de 100 chez Parker). D'autres le trouvent certes imposant, massif, plein de potentiel, mais également peu typé (on a pensé à  des cabernets américains, du style de ceux produits chez Ridge, voire italiens - supertoscans), à  la limite de l'exubérance aromatique par la maturité de son fruit. On peut alors rétroactivement apprécier le classicisme et la retenue plus orthodoxe du Las-Cases 1986.
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 48
    • Remerciements reçus 0

    damien a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 2002

    Daniel
    c'est marrant , moi aussi j'ai visité mouton le 8 aout ... c'était la 1ere visite , celle de 9 h15 ( qu'est ce qu'on était bien dans la fraicheur des chais ! )
    je n'avais pas fait de commentaire de dégustation ( c'était ma première expérience avec un 1er GCC et qui plus est , mon premier vin encore en élevage (jjj) ) ça me fait plaisir que quelq'un de chevronné ai donné ses impressions , cela permet de comparer un peu avec ce que j'ai ressenti personnellement : tout a fait d'accord avec toi sur la robe et le nez très pur de cassis, par contre en bouche je n'ai pas retrouvé l'onctuosité et le fondu que tu decris, j'ai trouvé une grosse matière , beaucoup de puissance mais des tanins trés présents, presque trop ! je suis même reparti en me disant "ah ! , c'est ça le fameux mouton 2002 !!! (eee) mais bon l'unanimité des critiques me font dire que j'ai surement du loupper quelque chose !
    damien , un tout petit peu déçu ...
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Mouton-Rothschild 2002

    Damien,
    bonne idée que d'avoir fait la visite le matin.
    Je te remercie de ton compliment qui me parait éxagéré.j'essaie de faire des dégustations de vins en primeur depuis quelques années, pour pouvoir faire le liens entre mes sensations et celles des dégustateurs professionnels et mieux comprendre leurs commentaires.
    Les médocs, à  dominante cabernet sauvignon, ont ,en primeur,mêmes dans les très bons millésimes, des tannins plus fermes et plus astringents que les vins de la Rive droite à  dominante merlot.
    j'ai bien eu comme toi à  l'attaque cette impression de fermeté, mais il m'a semblé en gardant le vin en bouche et en rétro-olfaction, que le côté un peu dûr s'estompait, pour laisser place à  une matière plus onctueuse pour un vin a fort pourcentage de cabernet sauvignon
    Cordialement
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck