Marc Veyrat

    • Messages : 1366
    • Remerciements reçus 0

    J Ph Durand a créé le sujet : Marc Veyrat

    Dans la chaleur très estivale de ce dimanche 29 mai 2005, partir déjeuner au bord du lac d'Annecy fut un plaisir intense. Marc Veyrat m'offrit ce midi-là un de ses repas les plus aboutis, les plus évidents. Celui que certains considèrent comme un bad boy parfois colérique, vitupérant contre les 35 heures, la difficulté de trouver du personnel de qualité, l'excès de crème et de beurre dans la cuisine française traditionnelle, lui qui, depuis plus de quinze ans, crée des plats comme Dali ou Picasso peignaient des toiles, avec la même virtuosité fulgurante et le même génie visionnaire, ce chef que j'ai vu si souvent tourmenté par cette angoisse de l'artiste, tant dans les moments de créativité intense que dans ceux où l'oeuvre ne lui appartient plus et qu'elle est livrée au public, cet homme authentique, émouvant, pudique, ami fidèle et attentionné, atteint maintenant une sagesse et un équilibre nouveaux. L'audace est intacte mais me semble moins rageuse, moins explosive. La fougue est entière mais plus maîtrisée.
    Je vous livre mes notes de dégustation ; je sais par avance que j'omets assurément certains détails techniques, certaines explications, certaines références. Il ne m'est pas possible ici de décrire exhaustivement l'univers culinaire et artistique de Marc Veyrat.

    Tartiflette virtuelle en packaging, pommes de terre, reblochon, déstructurée
    Je vous laisse la surprise du packaging... Quant à la tartiflette, tous les ingrédients sont présents mais séparément et sous forme de mousses légères, aux arômes précis et vifs : lard fumé, oignon, reblochon... En descendant de la montagne et en prenant sa place estivale dans l'atmosphère chic de Veyrier du Lac, le plat mégévan s'est enrichi d'une sous-couche de truffe de Seyssel !

    Pot de yaourt au foie gras, gelée végétale, myrrhe odorante
    La myrrhe odorante est une plante sauvage, cueillie au-dessus de 1800 mètres. Le foie gras en yaourt : c'est unique, gustativement très gourmand. La myrrhe odorante a transmis ses arômes anisés à un jus acide ; quelques grains de sel de Guérande sont délicatement posés en surface. Il faut bien aller chercher au fond du pot et remonter l'ensemble. En bouche, c'est une explosion de saveurs et de textures contrastées : acidité de la sauce et suavité du foie, fondant de ce dernier et croquant du sel.

    Nouveaux ravioli de légumes, trois souffles de vinaigrette
    Les ravioli (ou ravioles selon les années) de légumes sont un grand classique de Marc Veyrat. La "pâte" du ravioli est formée par deux lamelles de légume ; au coeur, une farce originale ; à chaque ravioli correspond une vinaigrette travaillée en mousse (ou écume). Cette saison, les ravioli associent : pour le premier, artichaut et truffe noire avec sa vinaigrette à l'huile d'olive et citron ; pour le second, céleri et acha (céleri sauvage) avec sa vinaigrette au persil plat et à l'acha ; pour le dernier, concombre et araignée de mer, copeaux de pistache avec sa vinaigrette à la noisette. Un plat de maître où les accords sont d'une évidence déconcertante, où l'équilibre des arômes est stupéfiant. La grande simplicité.

    Le jaune d'oeuf de 9h00 reconstitué, seringue à la muscade
    Je ne ferais aucun commentaire sur l'usage d'une seringue pour injecter au coeur de l'oeuf un jus acidulé à la muscade ; l'artiste choisit ses instruments. La piqûre pourrait être réalisée en cuisine ; l'esprit provocateur de Marc l'incite à pratiquer le traitement en salle. Ce plat existe en fait depuis près d'un an ; il a aujourd'hui évolué puisque le jaune d'oeuf n'est plus perdu, seul au milieu de son océan de céramique bleue. Il est posé sur un blanc d'oeuf, monté en neige et parfumé au lard fumé. L'accord entre la muscade et le lard fumé fonctionne à merveille ; la mouillette (unique alors qu'au moins deux ou trois seraient peut-être nécessaires) est faite avec la coquille de l'oeuf en guise de farine. Sans complexe, on la trempe dans le jaune qui coule, comme à la maison, comme quand on était enfant. Loin des règles strictes du protocole habituel d'un "trois macarons", l'ambiance se veut décontractée, le service, chaleureux et complice. Jamais on ne cherchera à vous montrer que vous avez "Madame, l'immense privilège de goûter l'exceptionnelle cuisine d'un des plus grands chefs au monde, n'est-ce pas Môssieur ?". On trempe la mouillette, on boit au bol, on mange avec ses doigts ; la cuisine est partage et plaisir. Merci à Hervé Audibert de garantir infailliblement cette atmosphère unique ; merci à Samuel, Philippe, Yannick, Guillaume,... pour leur gentillesse sincère et constante.

    Cannelonni farcis virtuels (sans féculents, ni oeufs), coulis de poivrons, trait de cèpes
    Que ce coulis au poivron avec son trait de cèpes est délicieux ! On le connaissait autrefois dans un verre... Il accompagne maintenant une pâte virtuelle, surmontée d'une légère crème de parmesan. L'idée : reconstituer en bouche le goût d'un véritable cannelonni... alors que la farce est une mousseline de petit pois. Le petit pois apporte seulement de la mache ; l'effet est dans la juxtaposition des saveurs. Le cannelonni est ici virtuel et déstructuré ! Le résultat est concluant et l'objectif atteint, comme par magie. Amusant, un peu anecdotique à mon goût, quasi funambulesque. Vous savez tous que je n'ai jamais apprécié d'assister à un numéro de cirque dans une assiette ! Vous connaissez aussi ma référence dans ce registre : la purée de rattes aux fruits de la passion de Pierre Gagnaire. Seul Pierre Gagnaire parvient à rendre cette purée comestible et bien plus encore : étonnante, très goûteuse sans être écoeurante... Magique ! Et alors ? On applaudit à tout rompre ?... C'était sans filet... Et on demande un saut périlleux de plus ?

    Omble chevalier confit à basse température, émulsion de bourgeons de coquelicots
    La cuisson est exceptionnelle et préserve totalement la délicatesse de la chair et le parfum raffiné de ce poisson des profondeurs du Lac. Le coquelicot, que je connaissais à l'été 2003 sous forme d'une laitance aux arômes très marqués, se fait ici discret et charmeur.

    Morue déssalée dans sa toile de reblochon, polypode commun, caramel acide aux fruits de la passion
    Je fus très heureux de retrouver enfin cette morue déssalée. Pour l'été 2002, Marc Veyrat avait créé un de ses plats les plus brillants de ces cinq dernières années : la morue déssalée, brûlée à la saccharine légère, cristalline de gentiane et citron vert ; à l'amertume, première saveur perçue dans cette mousse aérienne dite cristalline, succédaient, révélés par la saccharine, les arômes sucrées de la gentiane, l'ensemble tenu par l'acidité très discrète du citron vert. La morue, par son caractère rustique et sa texture robuste, apportait de la consistance à ce mariage complexe. Pour parfaire l'ensemble, on y avait associé un magnifique vin jaune, comme nous le suggéra si intelligemment Samuel Ingelaere, sommelier de l'année 2005 au Gault Millau, éminent et déconcertant spécialiste des accords mets-vins. Le plat dut malheureusement être rapidement abandonné, en raison du grand nombre de retours. Cette année, Marc tente à nouveau l'accord autour de l'amer, le polypode commun ayant des parfums très proches de la réglisse. Cette fois, l'amertume est contre-balancée par l'acidité du caramel aux fruits de la passion. La morue est goûteuse et s'accomode remarquablement de ces contrastes. Quel bonheur !

    Bar éclaté, pinceau de chocolat blanc, sirop sans sucre à la citronnelle de Madagascar
    Ce fut assurément l'un des grands plats de l'hiver dernier. On le retrouve intact, dans son originalité originelle, où l'acidité du sirop virtuel aux arômes citronnés est totalement tempérée par le chocolat blanc. Le bar, cuit de façon micrométrique, conserve une chair ferme qui supporte l'ensemble.

    La boîte de conserve comme l'aurait aimé mon père, souffle de quenelles, à la canelle
    Au delà de la présentation suprenante, on garde en mémoire la gourmandise de ces quenelles qu'accompagnent deux langoustines bien fermes, parfaitement cuites ; la canelle, qui remplace la reine des prés de cet hiver, est discrète, lointaine, subtile.

    Homard breton en rondelles grillées, bonbons de verveine sans sucre
    Ce plat est le parfait exemple de l'assagissement que j'évoquais dans mon préambule. Au pimpiolet, puissant, presque saturant, est maintenant préférée la verveine, toute en finesse, qui enveloppe d'un suc évanescent, les parfums safranés et délicats du cardinal des mers.

    Soda vera
    J'ai le privilège d'avoir été parmi les premiers à goûter ce soda vera, il y a deux hivers. Un premier service, quelques commentaires qui entraînent certains ajustements, un deuxième service ; le résultat est probant. Et le chef envoie cette nouveauté pour l'ensemble de la salle. Aujourd'hui, je le retrouve dans une réalisation parfaitement équilibrée : présence du fruit (de la passion), contre-point des arômes du thym, acidité maitrisée du breuvage. Somptueux !

    Ris de veau au coulis acide, beignets de pommes vertes, chartreuse de chez nous
    La pomme verte n'est pas de la Granny Smith ! C'est la creuzon, une race savoyarde de pomme. Dans le beignet, elle a d'abord mariné dans de la chartreuse verte qui lui confère des arômes herbacés très intéressants ; la pâte à beignet est particulièrement fine et dénuée de graisse. Dans le coulis, elle révèle son acidité naturelle qui apporte fraîcheur et vivacité au ris de veau.

    Pigeon entier laqué d'ici et d'ailleurs, laitance de cacahuètes
    Je ne vous révèlerai pas la technique de ce pigeon ; Marc ne m'en a rien dit. Il m'a été présenté entier puis découpé. Le résultat est étonnant : la peau est croustillante et confite ; elle développe des arômes de grillés absolument succulents. Y répondent naturellement ceux de la cacahuète, dans une sauce très subtile à nouveau. Puis, très vite, succèdent les arômes propres, plus sauvages, du pigeon, dont la chair est rosée, à la goutte de sang. Gustativement, très très intéressant.

    L'ercheu des Fromages de Savoie
    L'ercheu est présenté, depuis plusieurs années maintenant, par Pierre, le sommelier adjoint. Sa connaissance de la quarantaine de fromages régionaux diff2érents est impressionnante ; il nous les décrit avec la précision juste qu'insuffle la vraie passion. Vous trouverez quelques trésors, des tommes rares, un bleu de Termignon d'anthologie... Mon choix s'est porté vers un Beaufort d'alpage 2003 et un Comté 2002. Remarquable !

    Petite soupe de kiwi et ananas frais, à la verveine citronnée, et son sablé.
    Agréablement raffraîchissante alors qu'on commence le quinzième plat !

    Pannequets de mangue soufflés, passions, glace de riz éclaté
    Le même principe que les ravioles de légumes mais avec des lamelles de mangue, parfaitement collées, fourrées aux fruits de la passion. Belle rencontre entre deux exotismes avec une texture fondante à laquelle s'oppose le croustillant amusant de cette glace qui renferme en son coeur des grains de riz soufflé
    caramélisés.

    Nos crèmes brûlées trop sensibles aux fleurs des champs
    Le classique des classiques pour achever un repas chez Marc Veyrat ! Trois petits pots de crème ; les parfums sont, en ce moment : ... Non, je ne vous le dirai pas ! Car le défi, que relèvent tous les convives avec plaisir, est de découvrir les parfums. C'est un jeu que je pratiquais souvent enfant, lorsque je tentais de retrouver les épices utilisées par ma mère dans ses sauces. Un jeu de devinette qui réserve des surprises et assure quelques déconvenues ! Café ? Non, chicorée ; perdu ! Amande ? Non, reine des prés ; re-perdu !

    Chez Marc Veyrat, la cuisine est un art à part entière car poésie et expression d'une humanité. Comme l'écrivait si joliment un critique du Gault Millau, dans l'édition 2005 : "En donnant le meilleur d'elle-même, sa cuisine touche le meilleur de vous-même." On ressort différent après un voyage dans l'univers d'un tel artiste, on repart l'âme émue et heureuse. Au delà de la compétition des notes et des macarons, de la tension réelle et constante que génère l'excellence, Marc offre dans ces plats, à celui qui accepte de le comprendre, des confidences, des aveux et des promesses qui traduisent son amour profond pour un terroir et une passion jamais inassouvie.

    Jean-Philippe Durand

    "La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14167
    • Remerciements reçus 8

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    J'ai la chance de connaître une bonne partie des plats décrits par JP.
    Si je viens apporter une approbation à ce message, il y a le risque que cela donne une connotation people fort déplaisante.
    Dans le cas de Marc Veyrat le risque est faible, car on sait que c'est un restaurant très cher, que c'est l'un des plus connus au monde.
    Il ne concerne qu'une certaine frange étroite des consommateurs, comme certains vins qui sont aussi des icones.
    L'approbation du message de JP ne sera pas perçue négativement, car il faut dire et redire autant que nous le pouvons tout le bien que nous pensons de ces artistes qui incarnent la plus belle recherche gastronomique possible.


    Cordialement,
    François Audouze
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17580
    • Remerciements reçus 2444

    Eric B a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    En tout cas, ça donne faim :P Merci de cette belle visite :)

    Il ne manque plus que les recettes :D Tu peux me les envoyer par e-mail? Je ne voudrais pas que l'on pollue le site ;)

    (j'y crois pas trop quand même 8-))

    Eric

    Eric
    Mon blog
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Merci, Jean-Philippe pour cette analyse millimétrique (et merci pour avoir organisé cette rencontre magique du 14 octobre 2006) !

    Comme lors de mon premier repas il y a qq années, un repas inoubliable, avec des vins immenses.

    C'est cher, c'est vrai, mais en même temps c'est tellement de haut niveau !

    Cela vaut le coup de casser sa tirelire !
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1502
    • Remerciements reçus 0

    Nidal H a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Magnifique ballade en compagnie de Marc Veyrat !

    Merci de nous y avoir associé.

    Nidal
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 731
    • Remerciements reçus 0

    SOCRATO a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    JE SALIVE !
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 308
    • Remerciements reçus 17

    Loup a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Enchanté !

    Merci.

    Loup.
    « Car non moins que savoir, douter me plaît ». Pétrarque.
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14167
    • Remerciements reçus 8

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Nidal,
    Je vous suggère d'ouvrir votre dictionnaire aux mots balade et ballade.
    La ballade est d'une belle poésie.

    Partir en balade avec deux ailes est poétique, d'où ballade.
    Chapeau !
    Merci de m'avoir fait rêver l'espace d'un instant, comme je rêve devant l'irréfragable créativité de Marc Veyrat.


    Cordialement,
    François Audouze
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1502
    • Remerciements reçus 0

    Nidal H a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    François Audouze écrivait:
    > Merci de m'avoir fait rêver l'espace d'un instant,
    > comme je rêve devant l'irréfragable créativité de
    > Marc Veyrat.

    Merci à vous pour avoir trouvé et fait chanter cette belle nuance !

    Nidal
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1366
    • Remerciements reçus 0

    J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    C'est moi qui ai dû ouvrir mon dictionnaire !

    Irréfragable : adj. XVe siècle. Emprunté du bas latin irrefragabilis, « irréfutable », dérivé du latin classique refragari, « voter contre, s'opposer à ».
    Qu'on ne peut récuser ni contredire. Une autorité irréfragable. Un témoignage irréfragable.

    JPh

    "La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    "adj. XVe siècle."

    XVe siècle... J'ai compris ! François Audouze est en fait un visiteur qui nous vient d'un autre temps, qui parle une langue qu'on ne comprend pas et qui boit des vins d'une autre époque. Lequel d'entre nous saura préparer l'élexir qui le renverra d'où il vient ? Jean-Luc Milleret, c'est un travail pour toi ! :D

    Jacquouille la fripouille, gueux.
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Luc,

    Je trouve dommage de grincer ainsi pour conclure une telle description ...

    J'ai passé un grand moment chez Veyrat, avec Jean-Philippe, François et quelques autres.
    Un lieu inexpugnable pour une énergie inextinguible (malgré les béquilles ?).

    Et j'apprécie les mots rares, oubliés, précis, ponctuellement ainsi réhabilités.

    Très bonne journée.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1366
    • Remerciements reçus 0

    J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Au delà de la recherche lexicale, le qualificatif employé par François, même si son usage est aujourd'hui réservé au domaine juridique, traduit bien la force absolue de la créativité et de la poésie de Marc Veyrat. C'est ce que mon compte-rendu a tenté de restituer.

    Jean-Philippe Durand

    "La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Laurent,

    Il faut te détendre un peu, un peu d'humour (surtout quand il n'est pas bien méchant comme c'est le cas ici) n'a jamais fait de mal à personne, bien au contraire.
    Et cette discussion n'est ni plus ni moins respectable que toutes les autres, je ne vois donc pas pourquoi il faudrait lui réserver des égards particuliers.

    Luc
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Luc,

    Je me sens détendu, plus que ton smiley en tout cas ... (pas trop bien venu vu les histoires récentes).

    Je ne demande pas plus d'égards que pour mes posts de ce jour sur Plageoles ou Magellan (j'espère avoir posét de manière pertinente, en termes de rubrique).

    Je pense que nous avons contribué à apporter une vision de qualité sur le repas chez Marc Veyrat en accord avec les vins de Krug.
    Et que cette vision a sa place dans ce forum de qualité.

    A bientôt pour de nouvelles aventures ...:)
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    "Je pense que nous avons contribué à apporter une vision de qualité sur le repas chez Marc Veyrat en accord avec les vins de Krug.
    Et que cette vision à sa place dans ce forum de qualité.
    "

    Est-ce que quelqu'un a dit le contraire ?

    Luc
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14167
    • Remerciements reçus 8

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Tout ceci n'a rien de méchant.
    Ce qui compte c'est l'ouverture d'exprit.
    Luc aurait pu dire que l'étendue de mon vocabulaire est du même registre que l'étendue de mes goûts en termes de vins.
    Et j'aurais pris ça comme un compliment.
    Je vais faire comme si c'était ça.:)-D


    Cordialement,
    François Audouze
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1366
    • Remerciements reçus 0

    J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Laurent,

    Ce compte-rendu est celui d'un repas effectué en mai 2005, à l'occasion de la découverte de la nouvelle carte, et n'a donc rien à voir avec le déjeuner-dégustation évoqué récemment dans une autre rubrique.

    Je souhaitais, dans ce thème des Bonnes Adresses, parler d'une table qui m'est chère et tenter de décrypter, à l'intention des lecteurs de LPV, cette cuisine qui est souvent critiquée et jugée à l'aune du chapeau noir et de la cueillette des herbes, de l'image médiatique plus que du talent artistique de Marc Veyrat.

    Jean-Philippe Durand

    "La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Jean-Philippe,

    Bien entendu. Je le replaçais dans un contexte plus global.
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1366
    • Remerciements reçus 0

    J Ph Durand a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Les lecteurs du Parisien et de Paris Match comme les auditeurs de RTL (interview de MOF du 3/11 sur : www.rtl.fr/radio/emi... ) ont donc appris, ces dernières 48 heures, que la Ferme de mon Père, le restaurant mégévan de Marc Veyrat, était très probablement vendu. L'avenir de l'établissement de bord du lac d'Annecy reste incertain, du moins son décor actuel pourrait-il notablement évolué. D'autres projets sont en phase de maturation...

    J'étais présent, le week-end dernier, aux deux ultimes services et c'est avec une profonde émotion, partagée avec toute l'équipe, que j'ai vécu ces repas. Ces dernières semaines, j'avais noté l'exacerbation des goûts, des odeurs, des saveurs ; la cuisine de Marc Veyrat, que je trouvais assagie et moins rageuse en mai 2005, exprimait de nouveau une force provocante, une volonté de toucher les limites, un désir existentiel qui ne pouvaient me laisser indifférent. Les discussions soutenues que nous avions pu avoir pendant ces deux jours trouvaient leurs reflets dans ces plats qui disaient, plus que jamais et bien paradoxalement, toute l'attente de compréhension et le souhait d'être aimé comme tel. Qui m'aime me suive ! Les dix derniers mois, marqués par la souffrance physique et la tristesse de devoir vendre la ferme de son père, furent une période de doutes, d'incertitudes et de questionnements, traversée par des moments d'exaltation, d'enthousiasme et de confiance en cette créativité souveraine. Un tel artiste ne pouvait donc laisser ses dernières créations imperméables à ce climat.

    Jean-Philippe Durand

    "La cuisine n'est que passion et partage" - Marc Meneau
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Entendu sur France Info que son avenir passait forcément par le prestige de la capitale ?!
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1460
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Il y a peu, j'avais le plasir immense de diner en très plaisante companie chez Marc Veyrat. C'est ma deuxième visite chez ce cuisinier atypique et c'est la deuxième "claque gastronomique" que je prends chez lui. Toute sa cuisine est créative, inspirée, juste, déconcertante, gourmande et généreuse. Généreuse, à tel point que j'ai "laché" dès le plateau de fromages. Généreuse, à l'image de son chef d'orchestre qui donne de sa personne (Marc Veyrat était passablement fatigué et travaillé par une blessure ancienne mal cicatrisée, ce qui ne l'a pas empeché de tenir le cap jusqu'à la fin du servide et dès le lendemain matin pour le petit dej.

    Ce qui m'a surpris dans le menu interminable, c'est que tout est millimétré, étudié, précis, dans un seul but, la recherche du gout, des équilibres, des sensations, le tout ancrée dans son terroir. J'ai beaucoup aimé le coté presque ludique des plats où le dégustateur a le plaisir de modifier lui même les assaisonements des plats selon ses propres gouts, ses envies ou sa curiosité. On est loin d'une approche trop sérieuse, voire académique de certains 3*. Marc Veyrat, comme sa cuisine semblent vraiment atypique dans ce monde de la haute gastronomie.

    A titre d'illustration, voici le menu dans son intégralité. Si j'y arrive, je mettrai les photos un peu plus tard.

    - yaourt virtuel, jus d'Acha
    - raviolis de l'environnement de Manigod
    - asperge verte sauvage, fruit de la passion, écume de romarin
    - soupe d'ici, dite chinoise,
    - oeuf à la coque, écime de maïs piqure de carvi
    - nouilles disparaissantes (sans farine ni oeuf, sorbet cardamine
    - féra du lac au lait, légumes trop frais
    - bar, sauce acidulée, coulis de pain d'épices
    - beignet des sous bois cuit à l'azote
    - langoustine pochée, bonbon de serpolet
    - tartiflette destructurée
    - filet de boeuf, sirop de cresson
    - pigeon cuit dans l'argile, chartreuse
    - l'ercheu de notre fiereté régionale (plateau de fromages)
    - les 3 crèmes brulées d'ici et d'ailleurs
    - les desserts de ma fille Carine

    En plus, en milieu de repas, à un moment où mes neurones ne fonctionnaient plus correctement, il y eu un plat d'omble chevalier somptueux.

    Un bémol? Ben oui, quand même. Le prix du menu est très cher, mais à la rigeur, il est relativemnt justifié et il vaut le coup de casser sa tirelire. Par contre, la carte des vins est odieusement chère.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8441
    • Remerciements reçus 22

    Anthony a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    www.24heures.ch/actu...

    Quelques infos fraiches.

    Anthony
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14167
    • Remerciements reçus 8

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Il est vrai qu'il a été l'homme le plus déraisonnable à la suite de son accident.
    Il n'a jamais voulu respecter le repos qui lui était prescrit, et ses fractures ne se sont jamais fermées.
    Tout le monde lui disait de se calmer. Il n'a écouté personne.
    Nous l'avons vu souffrant, alors qu'il aurait pu ne pas souffrir.

    Il peut évidemment y avoir d'autres raisons, mais celle-ci est absolument sûre : s'il ne s'arrête pas, il finira sa vie complètement handicapé.

    On peut voir Marc Veyrat sur sa chaise roulante avec un brancardier qui n'a pas l'air trop triste :


    Cordialement,
    François Audouze
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1460
    • Remerciements reçus 1

    NyGiants a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    C'est vrai que lors de notre dernier passage, en Novembre, il avait du mal a se mouvoir et présentait de gros signes de lassitude par moment.
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 221
    • Remerciements reçus 1

    sybarite57 a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    tout de même bizarre cette annonce juste avant la sortie du Michelin.......
    François
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Le jour où "Je me suis fait virer de l’école hôtelière", par Marc Veyrat.

    www.parismatch.com/C...
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Des nouvelles de Marc Veyrat

    Marc Veyrat : un nouveau restaurant dans les bois !

    chroniquesgourmandes...
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14167
    • Remerciements reçus 8

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Hommage à Marc Veyrat

    Merci oliv de ce lien avec le blog de Jean-Philippe


    Cordialement,
    François Audouze
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Marc Veyrat, la succession

    Succession
    Il fallait un sacré culot et une bonne dose de ténacité pour reprendre l'adresse mythique de Marc Veyrat. Le pari est gagné, puisque le chef remporte sa deuxième étoile trois ans seulement après la première.

    www.lhotellerie-rest...
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck