Nous avons 1368 invités et 84 inscrits en ligne

Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a créé le sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

[size=x-large] Villa d'Este Wine Symposium 2013

[/size]
i.picasion.com/resiz...

[size=large] Di djiou que le temps passe vite ! Un an déjà !
2013 a filé à la vitesse de la lumière, rythmée par les bons moments entre copains, par cette convivialité si propre au monde du vin et qui fait se multiplier les rencontres et tisser des liens forts autour de jolies tables bien apprêtées.

La Villa d'Este rouvre ses portes prestigieuses pour accueillir l'édition 2013 du Symposium organisé par François Mauss et qui voit se côtoyer de grandes maisons historiques et des domaines émergents, des journalistes réputés et des grattes clavier talentueux, des amateurs pointus et avides de découvertes, tout ce petit grand-monde du vin échangeant ses avis, ses infos, ses carte de visite dans une atmosphère joyeusement familiale.

Ceux qui auront suivi nos aventures de l'an passé remarqueront que l'évènement a changé de nom pour mieux le personnaliser et ainsi l'ancrer dans l'ambiance de son lieu d'accueil.
L'histoire retiendra donc dorénavant comme usage courant l'acronyme VDEWS. [/size]
images.glop.fr/OlivL...
Le discours d’accueil du Président Mauss

[size=large]Force est de constater que les difficultés du millésime 2013 partout en Europe a laissé des traces.
Ernst Loosen comme Egon Muller rentraient encore leurs derniers raisins jeudi et nombre de maïeuticiens bourguignons ou italiens n'ont pas pris le risque de quitter leurs cuves chéries encore en plein travail.
Nul doute que la crise économique a également réduit certains budgets de représentation, imposant à l'organisateur d'en tenir un compte non négligeable dans sa gestion de l'évènement.
***

Bon, à part ça et puisqu'on se dit tout mais jamais plus, faudrait peut être voir à entrer en piste, l'Oliv !

L'expérience de l'an dernier est solidement capitalisée en mémoire afin de ne pas éternellement passer pour le débutant de service...
La gestion de l'agenda est formalisé avec précaution afin d'éviter tout évènement nafisatoudialesque et autres gaffes potentielles à faire se gausser un bataillon de Gunthards sarcastiques toujours à l'affût du moindre faux pas...

L'avion au Courant Facile et le Buserati sont à l'heure...
Le lac de Côme et la Villa d'Este étalent leur majesté dans un paysage paisible qui pousserait déjà à la méditation si le gardien des clés n'était à la porte.

Le Président Mauss a le sourire des beaux moments qui s'annoncent et accueille ses convives avec cette chaleur humaine intime et rare qui lui est propre.[/size]

[size=x-large]
Yabadabadou !
[/size]

[size=large]En piste pour 3 jours de travail intensif !
C'est qu'on croit toujours que j'm'amuse ! Mais non, même que parfois j'en profite aussi........... B)

Oliv[/size]



[size=x-large]Jour 1 : Prise de marque et premiers levers de coude[/size]
images.glop.fr/OlivL...
Des mélancolies lacustres

Alors que se déroule la première dégustation de prestige consacrée à Cheval Blanc , les vignerons présents ont l'opportunité de faire goûter leur vin.
Florilège des maisons et des vins qui m'ont convaincu lors de ce premier moment :

Weingut Tegernseerhof (Autriche)
Cuvée Höhereck (Grüner Veltliner), avec des nez gourmands, sur les fruits exotiques, précis et charmeurs.
Millésime 2010 aux notes minérales plus prononcées alors que 2012 est totalement sur le fruit de la passion et les agrumes.
2009 laisse une perception de volume plus conséquente.
Trame commune aux trois vins, de très belles acidités élancées et des matières déliées et franches, sans déficit de fond.
Petite réserve toutefois sur les finales cassées par des amers un peu excessifs en dégustation seule.

Weingut Tement (Autriche)
Très jolie découverte que ce Sultz Morillon 2011 (le Morillon étant le nom du Chardonnay en Styrie). Beau nez grillé fumé fin, à la bouche impeccablement équilibrée, très tendue et sur une matière énergique et précise, sur l'amande fraiche et une structure cristalline.
Moins convaincu par le Sauvignon Berghausener 2012, un peu trop variétal et sec à mon goût comme par les 2010, 11 et 2012 en Grassnitzberg, aux finales amères.
Changement de registre sur le haut de gamme en Zierreg Sauvignon, avec des vins qui typent le calcaire et m'ont vite évoqué des parentés sancerroise voire chablisienne par leur côté légèrement mousseron, croute de fromage et de belles structures fraiches et droites, en particulier sur le 2011.
Une expérience pour conclure sur le Steinbach Gelber Muskateller. Un vin à l'aromatique gigantesque, épuisante de puissance, à l'équilibre totalement sec, sur une grande tension. Je ne saurais mieux retranscrire mes sensations qu'en résumant que j'ai eu l'impression de goûter une Eau de Cologne !
A voir ce qu'un tel vin peut donner sur des poissons épicés ? A réserver aux amateurs de froufrous.

Dr Loosen
Intéressante nouveauté d'Ernst Loosen que cet Ürziger Würzgarten élevé 24 mois sur lies en foudres de 1000 litres.
La mise est récente et explique le nez encore peu en place où les notes d'amande et lactiques prennent un peu le pas en l'état sur un joli fruit exotique.
Mais la bouche propose un volume intéressant, avec un gras assez inédit et une belle persistance en finale.
Un essai qui pourrait se concrétiser à l'avenir.
Grand plaisir sur le Ürziger Würzgarten Kabinett 2007 d'une aisance en bouche redoutable, sur la soupe de fruit, la menthe et l'infusion d'herbes. Buvabilité XXL.
Intéressant Wehlener Sonnenuhr Auslese 1981, totalement sur une aromatique champignonnée qui oscillera entre le champignon de Paris, le cèpe et même des notes de roquefort. La bouche est sur un équilibre fin, aux sucres totalement intégrés, sans grande réserve de puissance toutefois pour relancer la finale.

Maison Trimbach
Si le riesling Réserve 2010 est un peu simple et finalement assez citrique, la montée en gamme sur Frédéric Emile 2008 est évidente. Le vin est sur un nez fin, plus sur les notes minérales que fruitées. La bouche est très puissante, sur une acidité salivante et totalement tranchante qui mobilise une belle matière. Un vin qui ira sûrement loin. Le Frédéric Émile 2007 est plus facilement accessible, sur un corps plus gras, plein, d'une très jolie finesse. Clos Sainte Hune 2007 est beaucoup plus statué, sur un nez très classe, finement exotique et mentholée et sur une bouche confortable, qui attaque acérée et qui finit longue et énergique.

Bonneau du Martray
Le Corton Charlemagne 2009 offre un nez encore marqué par son élevage, sur des notes fumées et un ensemble floral assez capiteux qui laissent attendre à une bouche large. Grave a priori ! Si le vin exprime tout de même son millésime sur des épaules assez larges, sa plénitude et une belle acidité structurelle évitent tout effet de lourdeur. La finale est impactante et encore bien jeune.
Le Corton 2009 est en revanche moins évident, sur des notes lactées qui parasitent un ensemble au fruit assez solaire, sur les fruits noirs. La bouche est charnue, concentrée et bien rafraichie par des tanins présents sur la finale. Le fond de verre vide sent diablement bon pour un vin un peu massif en l'état et qu'il faudra dorénavant attendre.

Domaine Modat
Au milieu de ce bel aréopage, la table de notre vigneron LPVien ne désemplit pas.
Une gamme de rouges purs et francs, qui ne renient pas leur soleil natal sans pour autant verser dans la lourdeur. Joli Comme Avant 2010, un vin pas prétentieux et qui assume sa souplesse avec aisance et honnêteté. Le Sans plus attendre 2010 devrait satisfaire les amateurs de vins du sud par sa tenue et son volume corpulent, ses notes juteuses et réglissées.
Mais à ma grande surprise et reconfirmé le lendemain à table, c'est le blanc De ci de là 2011 qui m'a le plus charmé, par son nez précis et net, sur un fin boisé grillé très agréable matiné de notes de fruits blancs et par son ampleur bien tramée, sans rondeur excessive. Un vrai beau vin !
***

[size=large]
La Paulée de la Villa d'Este
[/size]

Comme d'habitude et dans une de ces attentions qui participent à la convivialité de l'évènement, les déjeuners et dîners sont en placement libre, ce qui occasionne de passionnantes rencontres et discussions, tout à la diversité des personnalités, des histoires, des parcours et des connaissances de chacun.
Ce soir s'applique officiellement le principe d'une Paulée au cours de laquelle chacun est invité à partager son apport dans une atmosphère aussi détendue que tolérante. Je dis officiellement car certains spécialistes que je ne dénoncerai pas ont des munitions cachées dans leurs grandes poches... B)

Le ballet des serveurs m'impressionne toujours autant.
La maitrise en ces lieux tient lieu d’œuvre d'art et mérite véritablement le statut d'exception attribué à cet établissement de légende.
images.glop.fr/OlivL...
Insalata di granchio con cetrioli, avocado e gazpacho di pomodoro

images.glop.fr/OlivL...
Champagne Duval Leroy, Brut, 1999
Jolie robe dorée claire et à la bulle fine.
Nez très mûr, sur le miel et de belles note florales.
Bouche dense, avec du volume, presque opulente si n'était une jolie acidité qui évite tout effet de lourdeur.
Goûts purs et francs, sur le miel et les fruits jaunes.
Un beau champagne, à la limite de l'opulence.

images.glop.fr/OlivL...
Domaine Dupasquier, Roussette de Marestel, 2005
Robe dorée.
Nez fin, compromis de senteurs fruités et herbacées, entre l'exotique et l'infusion et des notes minérales.
Bouche fraiche, bien structurée, sur une pointe ronde et sans lourdeur grâce à une très belle acidité qui étire la finale.
Belle présence tactile même si le vin semble un peu renfrogné.
Vin bien né, goûté bien plus jeune que la bouteille partagée chez Nicolas il y a peu .

images.glop.fr/OlivL...
Dr Loosen, Ürziger Würzgarten, 2011
Robe cristalline.
Nez très fin, compromis de senteurs exotiques légères et mentholées matinées d'une pointe de soufre.
Bouche déliée, très agréable par son équilibre frais et salivant qui répond parfaitement au plat.
Finale un peu bloquée qui refuse de développer son aromatique.
A attendre.
images.glop.fr/OlivL...
Guancetta di vitello su purea di sedano rapa

images.glop.fr/OlivL...
Château Le Gay, Pomerol, 2009
Robe sombre.
Nez boisé qui masque un ensemble fruits noirs assez purs.
Bouche assez massive pour mon palais de jeune fille bien sous tous rapports avec les pinots.
Perception de jus mais l'élevage est un peu prégnant en l'état à mon goût.

images.glop.fr/OlivL...
Castello della Sala, Pinot Nero, Umbria IGT, 2011
Robe noire.
Nez impénétrable, masqué par une gangue boisée qui m'empêche d'imaginer le cépage.
Bouche très mûre, charnue et juteuse, très solaire et là encore, monopolisée par l'élevage.
Vin incompréhensible pour moi en l'état.
images.glop.fr/OlivL...
Bettelmatt, Taleggio e Pecorino di fossa con composta di cachi

images.glop.fr/OlivL...
Domaine de Beaucastel, Châteauneuf du Pape, 2001
Robe grenat commençant à évoluer.
Nez chaleureux, sur les fruits noirs, une pointe de viande crue et de fourrure avec quelques vapeurs.
Bouche encore puissante, bien équilibrée, sur un jus franc et une belle acidité mais dont les tanins encore présents me laissent à penser qu'elle est encore perfectible.
Finale un peu large et chaleureuse à mon goût.
images.glop.fr/OlivL...
Parfait alla mela verde con frutti di bosco al Bracchetto



[size=large]Une heure du matin déjà !
Et demain s'annoncent plusieurs séminaires.

Allez au dodo !
L'expérience m'a appris que 3 jours de sprint oenintensif nécessitent une discipline de fer dans la tenue du stylo comme dans la gestion du lever de coude et de l'oreiller.

A suivre,
Oliv[/size]
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 967
  • Remerciements reçus 1

stein a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Superbe oliv, comme d'hab!!!!!!!

Amicalement,
Steeve
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

[size=x-large] Villa d'Este Wine Symposium 2013[/size]
[size=x-large]Jour 2 [/size]

images.glop.fr/OlivL...

[size=large] Mais pourquoi, alors que j'aurais tant besoin de récupérer des agapes de la veille et que la literie est d'une taille et d'une qualité à faire se réjouir mon double mètre en latitude comme en longitude, pourquoi faut-il que mon horloge biologique décide-t-elle systématiquement de me klaxonner à l'heure habituelle du boulot ?
Nan mais j'vous jure, des fois, vraiment, on se dit que la nature se moque de nous !
Bon, tant pis ou mieux selon le point de vue du ronfleur ou du lecteur, j'y perdrai en récupération ce que la communauté LPVienne y gagnera en réactivité rédactionnelle.

Je profite de ces heures de compagnie "perdues" avec Morphée pour commencer la rédaction des beaux moments vécus la veille.
Z'alliez tout de même pas croire que j'étais parti faire des tours de lac en footing au petit matin, non ? Comme disait le grand homme de la sueur et des larmes : No Sport !
Et puis ici, impossible de fuir sous l'alibi du "je peux pas, j'ai piscine", le Président Mauss serait fichu de vous croire et de venir vous chercher au bassin de l'établissement alors que vous avez lâchement abandonné un séminaire pour tenter d'aller ronquer 30 minutes dans votre chambre.
Ah ben oui, c'est que le monde des palaces a ses contraintes, il est conseillé de bien y choisir ses alibis ! :D

Bon c'est pas tout ça mais une fois un délicieux petit déjeuner avalé, il est temps de rejoindre le salon Regina pour le premier séminaire consacré à la problématique de transmission du patrimoine.
Séminaire

Sauvegarde et harmonisation des spécificités des propriétés viti-vinicoles en Europe

Ce séminaire a pour visée de tenter de produire un document de travail à porter à Bruxelles afin d'espérer préserver les propriétés européennes d'un démembrement inéluctable lorsque l'on constate la hausse impressionnante du prix de l'hectare de vignes dans certaines régions viticoles et qui met en péril la transmission des propriétés familiales.[/size]
images.glop.fr/OlivL...
François Mauss & Akos Forczek

[size=large]Akos Forczek est hongrois et travaille au Royaume Uni où il importe, entre autres, les vins d'Egon Muller.
Il a connu les réalités de vivre derrière le rideau de fer et détaille l'histoire d'une civilisation du vin multi centenaire en Hongrie, celle d'un vignoble dont les terroirs étaient déjà référencés à Tokaj via une logique de parcellisation et d'appellation dès le XVIIème siècle.
La nationalisation des terres puis la logique soviétique de planification à forts rendements via des coopératives a totalement fait verser dans l'oubli ce savoir que des vignerons comme Istvan Szepsy s'acharnent à redécouvrir, presque à récréer.
L'autorisation d'un semblant de propriété privée en 1961 autorisant la culture et la transmission sans taxe de ... 0,288ha par personne fut le premier frémissement vers un retour vers une viticulture plus qualitative.
Mais c'est seulement à compter des années 90 et de la rupture du rideau de fer que le retour à la propriété privée est légalisé pour parvenir aux chiffres suivants :
90% des terres appartiennent à des propriétaires privés dont 10% à des investisseurs institutionnels ou étrangers.
A Tokaj, ces chiffres sont de 90% - 20%.
A compter de 1994 toutefois, l'achat de terres par des étrangers est interdit, tout investisseur devant obligatoirement s'associer avec un natif.
Les lois de transmission du patrimoine sont d'une simplicité biblique à faire rêver tous les vignerons de l'assistance : transmission à parité envers l'épouse et les descendants directs, taxation à 9% quand transmise à un non cultivateur, à 4,5% quand c'est le cas et aucune taxe quand un accord de réciprocité en valeurs est conclu.
Entendu, zéro taxe lors de la transmission entre générations !
Des discussions sont en cours afin de déverrouiller un peu ce système qui, s'il a l'avantage de maintenir un fort tissu agricole dans une diversité de propriétés, peut aussi brider la qualité et donc les investissements nécessaires à son développement.
A compter de 2014, les investissements étrangers hors institutionnels seront autorisés pour peu que l'on puisse justifier d'un diplôme ayant trait aux choses de la terre et 5 ans de présence sur le territoire hongrois, les agriculteurs locaux ayant un droit de préemption lors de toute vente de terres disponibles sur le marché ainsi que de veto sur toute terre vendue à un étranger.
La Hongrie entend donc par ces mesures protectionnistes favoriser ses agriculteurs et éviter ainsi une fuite de ses terres agricoles et donc viticoles vers des investisseurs étrangers. [/size]
images.glop.fr/OlivL...
Xavier Gautier (France), Ernst Loosen (Allemagne), Giuseppe Gallo (Italie)

[size=large] Les exposés s'enchainent.
Ernst Loosen (Dr Loosen), dans un exposé technique et à la rigueur chiffrée toute germanique, illustre avec précision combien la législation fiscale allemande a pour finalité d'encourager la pérennité des exploitations et le maintien local des emplois lors des transmissions dans les domaines.
De l'exposé de l'avocat italien G. Gallo, je retiendrai l'interdiction pour les résidents suisses d'investir dans les vignes italiennes (une curiosité historique ?) et l'accord à obtenir entre les héritiers afin de maintenir une marque lors de sa transmission.

Mais c'est avec l'arrivée au micro de Xavier Gautier que ce séminaire va prendre une tournure moins technique et extrêmement enrichissante par les problématiques humaines transnationales qu'il va développer.
L'homme est psychologue et spécialiste en gouvernance des comportements et des relations humaines, notamment auprès des entreprises familiales.
Les spécificités de l'entreprise vitivinicole font résider en une même situation des problématiques de patrimoine, de famille, d'entreprise et d'actionnariat.
Lors des transmissions, les conflits de personnalités entre celui qui doit exister et se faire un prénom et celui qui a tenu la barre et n'arrive pas à lâcher ce qui est sa raison de vivre depuis des décennies créent d'inextricables situations qui mettent parfois en péril la transmission du domaine.
Savoir sortir d'une logique de prise de pouvoir pour entrer dans celle d'apprendre le pouvoir est une des clés données par X. Gautier aux domaines qui font appel à ses services. Décontextualiser les discussions dans des lieux neutres, se fixer des objectifs concrets, ne pas imposer la reproduction d'un modèle mais créer de la confiance mutuelle et donc de la valeur par la nouveauté font partie des clés qui permettent une reprise de confiance entre les ayants droits.
L’ancêtre devient alors le garant d'une histoire commune à tous et plus seulement le détenteur d'un pouvoir à tuer pour exister.

Alors que François Mauss conclut cet intéressant séminaire en mentionnant sa volonté de remonter un memorandum de proposition jusqu'à Bruxelles, le mot de la fin sera pour Akos Forczek : "François, ton idée est super mais c'est sûrement d'avoir vécu longtemps derrière le rideau de fer qui me rend si méfiant envers nos politiques ! Va pas trop vite sur place car je suis convaincu que de toutes les législations européennes, ils seraient bien capables de choisir l'inextricable française !!'.

Grand éclat de rire dans l'assistance !

Bon, c'est pas tout ça mais les causeries et autres torsions neuronales, c'est que ça creuse un peu plus bas dans les tuyaux !
A table pour un très joli repas sous ambiance toscane !
[/size]



***

[size=large]
Le déjeuner
[/size]
images.glop.fr/OlivL...
Gnudi di ricotta alle erbette con scaglie di pecorino, pomodoro fresco e basilico

images.glop.fr/OlivL...
ColleMassari, Montecucco Vermentino DOC, Melacce, 2012
Robe assez claire.
Nez très mûr qui m'évoque le viognier, sur le bonbon anglais, la pêche, presque la violette.
Bouche douce à la suavité un peu molle à mon palais.
Le fruit est pur mais son opulence de constitution un peu statique ne me convainc pas vraiment.
Pour amateur de vins sudistes.

images.glop.fr/OlivL...
ColleMassari, Montecucco Sangiovese Riserva DOC, Lombrone, 2008
Robe sombre aux reflets violets.
Nez dense, mat, sur les fruits noirs (mûre, cassis) et une pointe épicée.
Bouche encore jeune, assez large mais à la belle acidité.
Tanins mûrs et bien présents qui étirent la finale.
Un peu massif mais bon vin !

images.glop.fr/OlivL...
Podere Grattamacco, Bolgheri Rosso DOC, 2011
Robe grenat profond.
Beau nez franc, assez délicat, sur les fruits rouges compotés et des senteurs balsamiques issues d'un élevage qui semble bien intégré.
Bouche très propre, pure et énergique, sur un ensemble au fruit généreux et plein d'allant.
Finale fraiche de longueur moyenne.
Vin juteux, très agréable à boire à table.
images.glop.fr/OlivL...
Tagliata di Chianina alle erbe aromatiche e Chianti classico
Patate dorate, cipollotti fondenti e fagioli Cannellini all’’olio Toscani

images.glop.fr/OlivL...
Domaine Nicolas Rossignol, Beaune 1er Cru, Clos des Mouches, 2009
Robe violacée assez profonde.
Nez sur un boisé prégnant qui ne fera que se renforcer à l'aération et masquer un ensemble discret sur les fruits des bois.
Bouche à l'aromatique assez fermée, sur un beau volume et des tanins gras mais qui refuse de livrer autre chose que son boisé.
Finale sur sa présence tactile mais au boisé désagréable.

images.glop.fr/OlivL...
Domaine La Colombe, Vaud, Girarde, Exception, 2011
Robe pourpre bien brillante.
Beau nez plein, charmeur, presque enjôleur, sur de belles senteurs de myrtille, de grenade avec un boisé brillant qui porte l'aromatique en lui donnant beaucoup de classe.
Bouche sexy, sur un jus délicat et bien mûr, rond et charmeur sans verser dans d'excessives rondeurs toutefois.
Les goûts sont très agréables et d'une grande pureté croquante encore une fois bien soutenue par une élevage brillant.
Finale souple et savoureuse.
Très bon vin. (tu)

images.glop.fr/OlivL...
Vieux Château Certan, Pomerol, 2006
Robe bordeaux sans excès de noirceur.
Beau nez classe, sur des senteurs de tabac, de fruits noirs bien fondues et complexes.
Structure puissante mais de parfaite fraicheur, d'une énergie remarquablement bien contenue par une matière franche et d'un naturel évident.
Grande présence en bouche, absolument pas forcée par des artifices d'extraction ou d'élevage.
Finale longue, sur des tanins d'une qualité superlative.
Très beau vin ! (tu)
images.glop.fr/OlivL...
Flan di marroni tiepido con vellutata di cachi



images.glop.fr/OlivL...
Un coin sympa et ses canards lacustres

Alors que se déroule la seconde dégustation de prestige consacrée aux vins d'Egon Muller, les vignerons présents ont l'opportunité de faire goûter leur vin.
Florilège des maisons et des vins qui m'ont convaincu (ou pas) lors de cette seconde journée :

Podere Il Carnasciale
Ce domaine toscan confidentiel d'à peine plus de deux hectares propriété de la famille Rogosky produit un vin unique au monde car issu d'un hybride qui n'est cultivé qu'ici, le Caberlot.
Cette mutation de merlot et cabernet franc découverte dans les années soixante sur une vigne abandonnée fut planté en 1986 (puis en 1999 et 2004) à haute densité afin de réduire naturellement sa production. Les raisins sont cultivés sans traitements chimiques et les interventions en cave sont minimales.
Les vins sont élevés sous bois français (75% neufs) pendant 22 mois.
La propriété produit deux vins confidentiels, Carnasciale en bouteille et Il Caberlot uniquement en magnum.
Il Caberlot 2010 propose un nez classe, précis, au boisé noble qui enrobe de belles senteurs de fruits noirs et de laurier. L'élevage est présent mais bien intégré. Bouche puissante, très énergique et d'une impeccable fraicheur, sur des notes résinées qui ne masquent pas le fruit. Finale longue et sapide, sur des tanins mûrs de grande qualité. A attendre bien sûr mais un vin remarquablement bien né. (tu)
Le 2009 semble beaucoup plus concentré et puissant, par sa robe noire impénétrable, son nez serré, mat, sur les fruits noirs épicés. La bouche est carrée, d'une impressionnante densité tannique qui refuse de se détendre même à l'aération. Un vin à attendre une dizaine d'années, je pense.
Grand coup de cœur pour ce qui restera peut être le plus beau vin rouge goûté lors de cet évènement !
Il Caberlot 2001 propose un nez superbement complexe, compromis de notes orientales (boite à cigares, épices douces) et balsamiques (torréfaction légère, praliné) qui ne masquent pas le fruit du plus bel effet. Le bouquet est noble et précis, assez irrésistible.
La bouche offre un volume juteux et tonique, sur une ampleur charpentée parfaitement tranchée par une superbe acidité.
La finale longue et d'un grande fraicheur, sur des tanins mûrs est brillante de persistance
L'ensemble propose l'équilibre propre aux grands vins, celui fait de puissance et d'impact tout en préservant la profondeur.
Bravo à Moritz Rogosky ! (tu)(tu)

Domaine FL (Anjou)
Les vins sont présentés par Philip Fournier, le propriétaire et Stéphane Derenoncourt qui conseille le domaine.
Très joli Anjou Les Bergères 2009 au nez discret et élégant et à la bouche gourmande, sur des notes florales et de pomme fruit bien mûre très avenante.
L'acidité permet au vin de rester élancé dans un ensemble pur et délié d'une grande facilité. Vraiment très joli.
Le Savennières Chamboureau 2009 propose un beau nez bien mûr, sur la pomme au miel et un fin pétrole.
La bouche est pleine et fraiche, sur un joli volume ample parfaitement équilibrée par une acidité parfaite.
Finale précise, sur de jolis goût miellés. C'est très bon !
Le Savennières Roche aux Moines 2010 est plus fermé, sur des aromes floraux discrets mais à la structure impactante et serrée parfaitement maitrisée.
Un vin qui possède une belle présence tactile mais qui doit être attendu pour gagner en complexité.
Gamme totalement convaincante. Un domaine à suivre !

Château La Dauphine (Fronsac)
Beau 2005 à la robe sombre, au nez dense et précis, sur les fruits noirs, un boisé bien intégré et des notes de cèdre.
Bouche à la concentration bien gérée, sur un corps puissant aux tannins serrés mais pas agressifs et à la fraicheur certaine.
Finale longue et salivante, encore serrée.
Devrait faire une jolie bouteille à 15 ou 20 ans quand cet ensemble prometteur se sera fondu.

Caves Saint Martin (Luxembourg)
Si le Riesling De Nos Rochers 2012 m'a semblé un peu simplet par ses notes amyliques, son perlant et ses sucres trainants, le Riesling Charta Schengen Prestige 2011 était beaucoup mieux construit, sur un beau nez de fruits blancs mûrs et de pétrole et une bouche équilibrée et ample, assez large de corps mais d'une belle présence. Le Domaine Gales Pinot Gris 2012 était moins à mon goût, sur un joli fruit mais manquant d'acidité et d'allonge.




[size=large]
Le dîner
[/size]
images.glop.fr/OlivL...
Piccolo vitello tonnato

images.glop.fr/OlivL...
Dr Loosen, Ürziger Würzgarten, 2011
Robe cristalline.
Nez discret, citronné, avec une pointe d'exotisme et de naphte.
Bouche bien équilibrée mais peu expressive, encore bien trop jeune pour développer une complexité.
Finale salivante et agréable par sa fraicheur même si elle est loin d'être interminable.
Joli accord avec le vitello tonnato.
images.glop.fr/OlivL...
Tortelli di zucca alla salvia e radici d’autunno

images.glop.fr/OlivL...
Azienda Sandrone, Nebbiolo d'Alba, 2010
Robe violacée.
Nez assez serré, sur les fruits noirs et des notes de résine.
Bouche ample, un peu statique qui déroule un ensemble plein et agréable, aux jolis tanins.
Finale simple et fraiche, sur de jolis goûts fruités.
Un bon vin, agréable.
images.glop.fr/OlivL...
Lombatina di capriolo con cavolo rosso, patata al ginepro e mele Renette

images.glop.fr/OlivL...
Château La Pointe, Pomerol, 2010
Robe sombre.
Nez mat, sur les fruits noirs et un boisé de qualité bien que très prégnant.
Bouche bien née, très structurée, d'un équilibre intéressant mais assez impénétrable en l'état.
Finale aux tannins très serrés et marquée par l'élevage.
A revoir car bien trop jeune en l'état.
images.glop.fr/OlivL...
Cannolo croccante al cacao con amarene e mascarpone alla nocciola




[size=large]Une belle journée peuplée de jolies rencontres et moments de vins passionnants.
Après un petit passage sur les bords du lac irisé par la lumière de la lune, je regagne mes pénates pour une nuit qui s'annonce courte mais que j'espère réparatrice.

A suivre,
Oliv[/size]
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18113
  • Remerciements reçus 1978

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Merci Olivier pour ce compte rendu.

J'avais goûté les vins du domaine FL et j'avais été assez déstabilisé par ces vins largement boisés et vraiment mordants en terme d'acidité (malo bloqué si mes souvenirs sont exacts).
Au moment où on parle d'harmonie dans un autre sujet, voilà bien un style qui m'avait laissé songeur.

Jérôme Pérez
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

un régal à lire !

Cordialement
Florian
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

La lecture de l'évènement de Jacques Perrin.

www.jacquesperrin.ch...
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 323
  • Remerciements reçus 0

Pab06 a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Merci beaucoup Oliv !
Superbe compte-rendu de l'évenement. C'est toujours un vrai plaisir de te lire ! (tu)

Cordialement.
Pablo
LPV Nice
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5839
  • Remerciements reçus 342

Martinez a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

En effet, merci encore pour ces beaux temoignages.

Jmm

Jmm
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

[size=x-large] Villa d'Este Wine Symposium 2013[/size]
[size=x-large]Jour 3 [/size]

images.glop.fr/OlivL...

[size=large] Le samedi du Symposium, c'est la dernière ligne droite, la piste aux étoiles, la journée de prestige, avec séminaires en mode consécutif, arrivée de la délégation papale en provenance de Vosne, tire-bouchons en fusion et émotions et grands moments garantis !

Donc, aujourd'hui, on repasse sa cravate, on se met du sent-bon sous les bras, on nettoie son objectif et on affûte sa plus belle plume !
Car s'annoncent de la rencontre de compétition, de l'échange de qualité, du plaisir aux coins des plats et du bonheur au fond des verres.

Le Président Mauss navigue de table en table et s'enquiert avec une attention toute maternelle de la pleine forme de ses convives les yeux encore embrumés des grands plaisirs et des petits excès de la veille.
Chacun lors de ses trois jours aura droit à sa petite attention, son sourire, son clin d'oeil.
Je me demande parfois si François ne fait pas le tour des chambres pour border ses ouailles et leur faire un poutou sur le front avant la nuit !
Car c'est aussi ça, le VDEWS, une ambiance toute en chaleur humaine à laquelle la famille Mauss apporte sa présence attentionnée et douce.
On n'insistera jamais assez sur la gentillesse et le professionnalisme de l'équipage qui officie derrière son Président de mari ou de père, donnant à l'évènement cette touche intime qui le rend inclassable.

Mais trêve de dithyrambes !
Comme une autre famille à qui je dois beaucoup, la maison n'est que peu adepte des lignes ampoulées et je n'ai pas envie de me faire remonter les bretelles en coulisse pour abus de superlatifs ou autre excès d'hagiographie trempée dans le cirage.

A peine le temps de m'enfiler une demi meule de parmesan au petit déjeuner qu'il est temps de rejoindre le premier séminaire qui s'annonce.
Quand j'vous dis qu'on est pas venu là pour beurrer des tartines ! (:P)



Séminaire

« Histoire et futur des cépages » - José Vouillamoz

Le Dr José Vouillamoz qui pilote ce séminaire est un expert de renommée mondiale sur l'ADN des cépages et le co-auteur avec Jancis Robinson et Julia Harding de la somme Wine Grapes.
Au travers de l'histoire de la vigne et de la diversité des cépages, l'ampélographe entend montrer dans un exposé d'une grande richesse et d'une pédagogie remarquable combien de la diversité génétique nait la qualité du produit final qu'est le vin, par un travail millénaire de domestication, de sélection, d'amélioration des caractéristiques de la vigne sauvage.
C'est dans cette démarche que résident la modernité et l'avenir de l'ampélographie, à une époque où l'uniformisation rampante neutralise des diversités génétiques fondatrices et qui peuvent se révéler comme créatrices d'horizons nouveaux à l'aune des bouleversements climatiques qui pourraient rapidement faire bouger les lignes.

José Vouillamoz situe l'apparition de la civilisation du vin en Anatolie et dans une analogie linguistique d'une grande richesse, on constate combien la diffusion de la culture de la vigne suit avec une constante parfaite celle des langues au cours de l'histoire.
Il est étonnant à ce titre de noter comment le mot vin possède des racines communes dans toutes les langues indo-européennes et sémites.
[/size]

[size=large]J'apprends également que la vigne telle que nous la connaissons est en fait un organe hermaphrodite issu d'une sélection de pieds présents à l'état sauvage dans d'infimes pourcentages (2 à 3%).
De là commence le travail de sélection génétique mené par des centaines de générations d'agriculteurs matinées de mutations qu'on isolait alors pour leurs qualités productives, gustatives ou encore de résistances aux maladies.

Dans un exposé d'une grande richesse, nous apprenons que trois cépages, le Savagnin, le Gouais Blanc et le Pinot, sont considérés comme les variétés fondatrices à la source de dizaines de déclinaisons, dont les cépages les plus cultivés actuellement.
Mon affection pour le pinot et la syrah pourrait-elle s'expliquer par une parenté d'ADN tout comme l'assemblage de cette dernière et du viognier en Côte Rôtie par des prédispositions génétiques ?

La seconde partie de ce très riche séminaire est consacrée à l'avenir des cépages à l'heure où les bouleversements climatiques modifient considérablement les équilibres.
Conséquence de l'activité industrielle ou pas, le constat est là : les températures moyennes sont à la hausse !
Alors qu'apparait une carte à l'écran, la salle, majoritairement composée de vignerons bordelais et italiens, se met à bruisser.
Une étude pour le moins alarmiste affirme qu'à l'horizon 2050, la hausse des températures aura eu raison des vignobles du sud de l'Europe jusqu'à Bordeaux, de 70% de vignobles californiens et australiens, de 55% des vignes sud africaines...
Je vous raconte pas l'ambiance dans la salle ! Le tour de table sera folko avec une paire de bordelais Pauquet et Derenoncourt déchainée.
J'ai bien cru que le pauvre ampélographe allait finir dans le goudron et les plumes ! [/size]
images.glop.fr/OlivL...
Plus de vins à Bordeaux à l'horizon 2050, grosse bronca dans la salle !

[size=large] Cette étude aux prédictions pour le moins outrancières doit bien entendu être relativisée car elle ne tient visiblement pas compte des capacités d'adaptation de la vigne et du travail des vignerons.
Le point de maturité du pinot calculé à Beaune est ainsi déjà dépassé depuis plusieurs années et il ne viendrait à l'idée de personne de remettre en cause la qualité des vins produits en Bourgogne ces dernières années.

Il n'empêche qu'il devient urgent d'étudier des pistes de solution afin d'anticiper l'impact des évolutions climatiques sur la vigne et donc le vin.
Et c'est là que la connaissance des cépages dans leur diversité génétique prend tout son sens et que l'ampélographie offre des perspectives d'avenir.
L'hybridation, le travail sur les porte greffes, même les OGM sont des pistes de travail évoquées par le scientifique pour qui l'émotionnel sur ces questions, en particulier la dernière, ne peut être bon conseiller.

De la diversité génétique de Vinifera peut naitre la solution car de nombreuses combinaisons restent encore à essayer afin de découvrir les grands cépages de demain. [/size]
images.glop.fr/OlivL...
Il parle avec les mains comme le vrai italien qu'il est presque, le Président Mauss ! B)

[size=large]C'est le moment que choisit François Mauss pour prendre le micro et évoquer un sujet d'actualité : la volonté de l'INRA de fermer le Domaine de Vassal , ce conservatoire ampélographique, véritable Louvre viticole et qui abrite la plus grande collection au monde de cépages en franc de pied, le domaine étant localisé sur les sables au bord de l'étang de Thau qui le préservent donc des attaques du phylloxéra.
Malheureusement, le littoral languedocien attire aussi les promoteurs et le bail du domaine qui appartient à Listel arrive à échéance.
Nul besoin de vous faire un dessin sur les intérêts qui sont alors en jeu...

Le risque de perdre un patrimoine génétique unique au monde est fort et des vignerons éminents comme Jean Michel Deiss ou Michel Grisard se battent pied à pied afin de ne pas laisser tomber dans l'oubli cette situation.
Je vous soumets d'ailleurs ici la pétition qu'ils ont lancée si vous souhaitez leur apporter votre soutien.
www.petitions24.net/...
Car, comme l'ont reconnu les vignerons présents dans la salle, l'individualisme forcené qui règne dans le monde du vin est aussi parfois ce qui a ouvert les portes de la vigne à la diffusion de catastrophes (maladies, viroses, standardisation).

Bon, c'est pas tout ça mais les longs discours, ça vous dessèche plus le gosier que les travaux pratiques.
José Vouillamoz a eu l'excellente idée de préparer une dégustation de cépages rares dont certains sont produits uniquement par les domaines qui nous seront présentés.

En piste pour un grand moment de culture.
***
La dégustation des cépages rares
[/size]

images.glop.fr/OlivL...
Domaine Grisard, Savoie, Mondeuse Blanche, 2011 (France)
[size=x-small]Origine : Savoie / Étymologie : Mal Doux / Première mention : 1843 / Surface produite : 5 ha, uniquement en Savoie[/size]
Robe jaune paille.
Nez assez terne, sur le citron vert, le pain, la pâte à papier.
Jolie attaque franche, sur une belle acidité et un corps glycériné assez large.
Aromatique sur la poire assez primaire.
Finale très courte.
Un vin simple mais bien réalisé.

images.glop.fr/OlivL...
Domaine Jean-René Germanier, Balavaud, Amigne, 2011 (Suisse)
[size=x-small]Origine : Valais/ Étymologie : Amoenus (Doux) / Première mention : 1686 / Surface produite : 42.5 ha, uniquement en Valais[/size]
Robe claire.
Nez discret, sans grand intérêt, sur des senteurs un peu chimiques d'agrumes.
Bouche dissociée, sur une attaque grasse dévorée par une acidité rébarbative qui tire le vin vers un équilibre suret.
L'aromatique un peu technique, sur l'amande et la poire est ennuyeuse.
Finale creuse sur une légère amertume.
Pas convaincu.

images.glop.fr/OlivL...
Cantine Antonio Mazella, Vigna del Lume, Ischia Biancolella, 2011 (Italie)
[size=x-small]Origine : Ischia (Italie )/ Étymologie : Bianco (Blanc) / Première mention : XIXè / Surface produite : 293 ha en Campanie[/size]
Robe jaune paille.
Joli nez discret, compromis de notes légères de fruits blancs (poire, pêche blanche), de senteurs fumées et d'une pointe minérale.
Bouche sur un équilibre agréable, à la fois assez solaire par un corps gras et une pointe douce mais bien tranchée par une acidité qui lui apporte du nerf.
Les aromes sont purs et bien tournés, toujours sur les fruits blancs et une note anisée, presque réglissée.
Finale étonnante, presque salée.
Joli vin simple et franc.

images.glop.fr/OlivL...
Venissa Estate, Dorona di Venezia, 2011 (Italie)
[size=x-small]Origine : Vénétie / Étymologie : D'oro (raisin doré) / Première mention : 1903 / Surface produite : 1ha (Mazzorbo)[/size]
Robe sur un doré léger à la turbidité assez forte.
Nez désagréable, sur des notes très fortes de fleurs fanées (vieux jasmin, lila pourri) et d'amande amère.
Bouche massive, sur un jus doux-amer peu avenant. Manque de nerf et de fraicheur.
Finale sur le sirop d'orgeat.
Je n'ai pas aimé du tout.

images.glop.fr/OlivL...
Çobo Winery, Berat, Vlosh, 2011 (Albanie)
[size=x-small]Origine : Lagon de Narta (Albanie) / Étymologie : Nom d'une ville / Première mention : Inconnue / Surface produite : Inconnue[/size]
Robe grenat foncé.
Nez sur les fruits noirs, un cuir assez fin, le foin séché.
Bouche charnue en attaque, d'un volume honorable. Ensemble un peu instable entre sucre et acidité.
Finale rustique totalement dévorée par des tanins féroces.
Un vin brut de décoffrage.

images.glop.fr/OlivL...
Galmes i Ribot, Petjades, Escursac, 2012 (Espagne - Majorque)
[size=x-small]Origine : Ile de Majorque (Espagne) / Étymologie : Inconnue / Première mention : 1871 / Surface produite : 0.5ha, cépage sauvé par le domaine[/size]
Robe profonde et violacée.
Nez désagréable et peu engageant, sur des notes de vieille bière froide.
Bouche amère et creuse, à l'acidité saillante.
Finale rébarbative, sur des tanins secs et une amertume certaine.
Affreux !

images.glop.fr/OlivL...
Vedernikov Winery, Krasnostop zolotovskiy, 2012 (Russie)
[size=x-small]Origine : Rostov sur le Don / Étymologie : Krasno (rouge) Stop (pédicelle) / Première mention : 1814 / Surface produite : 10 ha sur Rostov[/size]
Robe noire, impénétrable et qui tache littéralement le verre.
Nez confit, sur la mûre, les épices douces et de jolies notes de graphite.
Bouche énooooorme, à l'attaque sucrée et à la texture épaisse.
Une acidité forte et surtout des tanins puissants permettent de rafraichir un peu le mammouth.
Finale lourde, à l'équilibre digne d'un VDN sec.
Mon pdf s'est pris la raclée mais force est de constater que ce vin de déménageur tient la route !

images.glop.fr/OlivL...
Zorah Wines, Karasi, Areni, 2011 (Arménie)
[size=x-small]Origine : Vayotz Dzor (Arménie) / Étymologie : Nom du village / Première mention : Inconnue / Surface produite : Inconnue [/size]
Robe grenat claire, sur un violet léger.
Nez ultra épicé, sur le poivre vert, la girofle et les fruits rouges, une pointe foxée.
Jolie bouche déliée rafraichissante au volume simple mais agréable et frais grâce à une acidité bien intégrée.
Goûts agréablement poivrés, sur la grenade.
Finale tombante et un peu diluée.
Mon pdf revit !
***

[size=large]Bon, tout le monde aura compris que c'est pas encore totalement demain que la révolution de palais aura lieu dans mon fond de cave quand même. :D

Un grand bravo à José Vouillamoz pour ce séminaire pointu et rythmé, parfaitement géré dans un anglais impeccable et pour cette dégustation complexe à organiser mais, là encore, remarquablement menée.
Vous croyez tout de même pas qu'on fait venir des vins... de Suisse aussi facilement que d'Albanie, non ?

C'est pas tout ça mais j'ai comme un p'tit creux moi...
Ça tombe bien, le Président sonne le rappel pour le repas de midi.

A taaaaaaaaable ! [/size]


***

[size=large]
Le déjeuner
[/size]
images.glop.fr/OlivL...
Gamberi speziati con ristretto di ventresca soia e ginger

images.glop.fr/OlivL...
Maison Trimbach, Gewürztraminer, Seigneurs de Ribeaupierre, 2007
Robe sur un doré léger.
Nez élégant, assez pur, compromis entre de jolies notes de fleurs blanches, de rose légère et un côté minéral qui apporte de la complexité.
Goûtée seule, la bouche est un peu ennuyeuse, sur un corps léger et une pointe de sucrosité perçue qui l'affadit un peu.
Mais changement de registre sur le plat où le vin reprend de l'équilibre et de la tension pour s'accorder remarquablement avec le superbe bouillon et la douceur des crevettes à la cuisson parfaite.
Le vin trouve dans les épices une passerelle aromatique qui révèle une jolie complexité.
Très joli moment de table.
images.glop.fr/OlivL...
Bianco di branzino, fondente di porri e salsa al mosto d’uva

images.glop.fr/OlivL...
ColleMassari, Montecucco Vermentino DOC, Irisse, 2011
Robe jaune paille.
Nez pur, sur les fruits jaunes et des notes de fenouil.
Le vin semble un peu déséquilibré dans un premier temps mais le réchauffement lui permet de trouver un point d'équilibre plus avenant.
L'attaque est assez grasse, sur un corps glycériné qui virerait au replet si n'était une belle acidité pour étirer cet ensemble assez sudiste.
Les goûts sont francs, sur l'amande et la poire et toujours cette pointe anisée.
Finale agréable, un peu grasse à mon palais toutefois.
images.glop.fr/OlivL...
Parmigiano Reggiano

images.glop.fr/OlivL...
ColleMassari, Podere Pecora Vecchia, Olio extra vergine di olivia, 2011
Robe vert bouteille.
Bouche sur un très joli végétal, des notes d'artichauts, de gazon fraichement coupée.
Belle douceur sans aucune amertume.
Finale étonnamment piquante.
Un délice !
images.glop.fr/OlivL...
Tartare di frutta con zupetta di fragole e cardamomo



images.glop.fr/OlivL...
Jeux d'eau dans le parc de la Villa d'Este

[size=large]A l'heure où le LPVien moyen part faire sa sieste, si je vous dis qu'après tout ça, ben... on remet ça, j'espère que vous apprécierez mon sens du sacrifice ! B)

A très vite pour la dernière ligne droite et la belle soirée qui s'annonce...

Oliv[/size]
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

le contenu du séminaire sur les cépage semble plus intéressant que celui des bouteilles de la dégustation qui a suivi ::o

Cordialement
Florian
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 275
  • Remerciements reçus 18

Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Merci Oliv de ces comptes rendus merveilleux. tu es à la plume ce que François Mauss est à l'accueil......(:D

Non sérieusement, c'est presque aussi bien que d'y être. Presque.

Je viens de faire un CR sur les seuls vins que tu n'as pas bu, enfin je crois. voir dans le forum carte blanche : le domaine Modat passe à.......

Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

j'adôooore le passage sur les points de maturité.

Une étude pour le moins alarmiste affirme qu'à l'horizon 2050, la hausse des températures aura eu raison des vignobles du sud de l'Europe jusqu'à Bordeaux, de 70% de vignobles californiens et australiens, de 55% des vignes sud africaines...
[...]
Cette étude aux prédictions pour le moins outrancières doit bien entendu être relativisée car elle ne tient visiblement pas compte des capacités d'adaptation de la vigne et du travail des vignerons.

Le point de maturité du pinot calculé à Beaune est ainsi déjà dépassé depuis plusieurs années et il ne viendrait à l'idée de personne de remettre en cause la qualité des vins produits en Bourgogne ces dernières années.


une seconde j'ai cru Oliv vendu aux grand capitalisme bordelais (je sais, honte à moi, chacun à ses panneaux dans lesquels il tombe facilement) avant de cliquer sur le lien. de la grande ouvrage ! (tu)

bon; en 2050 on pourra toujours se consoler en buvant du 2013 acide et dilué !

O.
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18113
  • Remerciements reçus 1978

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

lapassionduvin.com/p...

lapassionduvin.com/p...

ce sont des débats qui ont déjà eu lieu sur LPV et qui relatent cette thèse alarmiste.

cordialement,

Jérôme Pérez
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

je ne comprends pas la fronde des Bordelais ; ce n'est pas la personne qui montre ces carte qui va détruire le vignoble. Au pire si les cartes sont fausses, c'est la personne qui va se décrédibiliser.
Même si certains paramètres ne sont pas pris en compte dans l'étude, les vignerons préfère ne pas débattre sur ce sujet ? Ils ont peur qu'en parler dévalorise leurs propriétés ? Je ne comprends pas trop. Il faut bien anticiper ces changements même s'ils seront moins extrêmes que ceux présentés, non ?

Cordialement
Florian
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Pierre Glace a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

"Je vous raconte pas l'ambiance dans la salle ! Le tour de table sera folko avec une paire de bordelais Pauquet et Derenoncourt déchainée.
J'ai bien cru que le pauvre ampélographe allait finir dans le goudron et les plumes ! "


Et oui, le réchauffement climatique est un autre sujet sur lequel les relativistes aiment s’exprimer, et ils sont légion sur la question : qui parmi nous n’a jamais exprimé de doutes quant aux prédictions alarmantes de l’écrasante majorité des climatologues ? Lequel d’entre nous n’a pas souri de voir les grands de ce monde choisir la ville de Copenhague en plein mois de décembre plutôt que les Maldives pour une conférence sur les mesures urgentes à adopter en matière de climat et de montée des eaux ? L’image qu’ils ont renvoyée, calfeutrés dans leurs manteaux avec la goutte au nez a bien davantage servi aux sceptiques qu’aux experts.
Aujourd’hui, il est de bon ton de douter de tout, y compris de ce qui peut être avancé par des démarches scientifiques. Il a suffi qu’on ait un printemps pourri pour que nos grands hebdomadaires relaient en « une » des doutes quant au réchauffement climatique. Ou comment faire du ressenti de chacun une généralité qui se veut vérité…
Si l’on reste en permanence dans le « bon sens », si le ressenti a meilleure presse que des années de mesures et d’objectivations, si l’on entretient constamment l’idée d’un envers du décor, alors chacun continuera dans son coin à douter de tout et à prendre pour argent comptant ce que bon lui semble, si possible sans trop d’effort (autant dire que la science est déjà loin…). Le problème de celui qui doute de tout, c’est que la seule chose dont il ne doute pas, c’est de lui-même. Au fait, la Laponie a connu le mois de mai le plus chaud de son histoire, avec plus de deux semaines à presque 30°C de température moyenne…
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20019
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Au fait, la Laponie a connu le mois de mai le plus chaud de son histoire, avec plus de deux semaines à presque 30°C de température moyenne…

ça c'est un argument qui est à peu près au même niveau que celui que tu dénonces à savoir "Il a suffi qu’on ait un printemps pourri pour que nos grands hebdomadaires relaient en « une » des doutes quant au réchauffement climatique."
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Pierre Glace a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Pan sur le bec ! Disons donc que ce qu’on observe localement peut être très différent au même moment dans un autre endroit, et qu’il ne faut pas en tirer de conclusions trop hâtives… Quoi ? Je me rattrape aux branches ? :D
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6081
  • Remerciements reçus 1748

Marc C a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Et oui, il ne faut pas confondre météo et climat. Jolie pirouette en tout cas :D

Marc
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20019
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

:D on est d'accord ;)
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

J avais compris le message de Pierre tel qu il l a explique :)
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

flog a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

il y avait eu un débat intéressant sur "C dans l'ari" ou un météoroogue disait ne jamais se fier aux témoignages personnel du type de certains 13h ou le papy dit "je n'ai jamais vu ça en cette préiode", alors que chiffre à l'appuie c'était déjà arrivée ( fois (un épisode de forte neige je ne sais plus où...). Et pour donner une branche de plus à Pierre, c'est des les régions désertiques que le changement climatique est le plus actif (deserts dans le sens sans hommes).

Cordialement
Florian
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Pierre Glace a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Il me semblait bien aussi que cuire des merguez sur le capot en Laponie était moins banal que de porter une écharpe à Clermont-Ferrand...B)-

[size=x-small]OK j'arrête...Envoie vite la suite Oliv ![/size]
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Envoie vite la suite Oliv !


Ça vient, ça vient...
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4650
  • Remerciements reçus 248

aquablue a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Pierre, il faut aussi se rendre compte du temps passé pour écrire des CRs de ce type (avec des insertions d'images notamment)... Pour avoir pondu quelques longs CRs (et bien moins qu'Oliv), il faut se rendre compte de l'énergie que ça demande..

Donc il faut également être patient, même si on a tous envie de lire tout ce récit d'un bloc...

On ne peut qu'en profiter pour remercier oliv de nous régaler plus que régulièrement avec tous ces comptes rendus de 1er ordre..

Arnaud
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1222
  • Remerciements reçus 35

Julien Ko a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

oliv écrivait:
>

Envoie vite la suite Oliv !

>
> Ça vient, ça vient...

Et près de 6 heures plus tard toujours pas de suite....

Oliv privé de fromages pendant une semaine :D

Julien
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

6 heures, c'est juste le temps qu'il m'a fallu pour en écrire... la moitié !

Je vais finir par adopter la méthode de plus en plus usitée sur LPV, c'est à dire balancer une liste de vins sans notes avec trois photos floues, z'allez moins rire, bande de hyènes sans pitié pour mon retard de sommeil et mes crampes dans les doigts ! :?:P:D

Oliv
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 577
  • Remerciements reçus 4

Popovic a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

(tu). Courage!

Thibault.
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : Re: Au coeur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

[size=x-large] Villa d'Este Wine Symposium 2013

Épilogue[/size]

images.glop.fr/OlivL...

[size=large] A peine sorti de la dégustation des cépages rares et alors que se déroule la verticale des vins du domaine de la Romanée Conti, je filoche rejoindre le salon Impero où sont présentés les vins des producteurs présents pour la dernière ligne droite de cette longue et belle journée.

Un homme à la démarche gaullienne et à la jovialité bonhomme affiche l'air réjoui de celui qui est heureux d'être en ces lieux.
C'est une mémoire vivante de la Bourgogne ancestrale que je croise, un de ces enfanteurs de morceaux de patrimoine qui font la légende des grands vins, le maître de chai du domaine de la Romanée Conti, l'immense Bernard Noblet.
J'arrive malheureusement trop tard pour goûter l'Echezeaux et la Romanée St Vivant 2009 présentés en dégustation. On peut pas être partout !
Quand je vous dis que Boudu de palace, c'est pas un métier facile, j'espère que vous me croirez ... :D

C'est aussi ça, le VDEWS, un enchaînement redoutable d'instants uniques tous plus alléchants les uns que les autres, de bouteilles de rêve dont il serait crétin de se frustrer de ne pas les avoir goûtées, de rencontres rares dont les fortuites sont parfois les plus passionnantes.
Essayer de faire des choix est un impératif catégorique et cornélien mais le bonheur vous attend parfois au coin du hasard... [/size]




Alors que se déroule la dégustation de prestige, les vignerons présents ont l'opportunité de faire goûter leurs vins.
Florilège des maisons et des vins qui m'ont convaincu (ou pas) lors de ce dernier moment :

Weingut Dönnhoff
Une série de riesling 2012 !
Le Roxheimer Höllenpfad Trocken propose un nez fin et pur, sur les fruits blancs.
La bouche est élégante, d'une facilité déconcertante, par un équilibre très agréable entre douceur et acidité. Goûts purs quoique discrets.
Finale tendue, savoureuse et fraiche.
Un vin très facile, droit et généreux dans le plaisir qu'il donne.
Le nez du Schlossböckelheimer Felsenberg GG Trocken est complexe, serré, fin, sur des notes de menthe et de mandarine.
Attaque franche, avec du fond, sensation de densité, presque d'opulence. L'acidité joue son rôle pour donner de l'allant à ce beau volume.
Finale marquante, sur de beaux amers. Vin avec beaucoup de fond, à attendre.
Le Niederhäser Hermannshöhle GG Trocken est absolument redoutable de précision et d'évidence. Si le nez est assez fermé, sur les agrumes, la bouche est un laser, une toile d'araignée, un katana, le genre de vin dont la structure semble fragile comme du cristal mais qui tinte avec une précision d'école en bouche en proposant un ensemble qui allie avec perfection tension et puissance.
Vin de structure en l'état mais un vrai bijou ! Superbe ! (tu)
L'Oberhäuser Brücke Auslese est un vin fermé, au nez très discret.
La bouche est d'une grande élégance, concentrée, impactante avec un sucre parfaitement intégré à une acidité d'école.
Équilibre dense et tonique sans aucune faiblesse de constitution. Goûts mentholés et d'agrumes.
Finale suave et douce quoique assez fermée.
Un vin très bien né. A attendre.
Gamme magnifique de finesse et de précision.
Chapeau bas au domaine ! (tu)

KRSMA Estates (Inde)
Joli nez élégant et gourmand sur les fruits exotiques bien mûrs sur le Sauvignon 2013.
Bouche plus simplette, manquant de fond mais pas désagréable par sa pureté de fruit.
En revanche, le Cabernet Sauvignon 2012 et le Sangiovese 2012 sont marqués par des boisés caricaturaux et des amertumes assez rébarbatives.
Il reste encore du travail pour parvenir à équilibrer les vins.

Querciabella (Toscane)
Pas du tout convaincu par le boisé outrancier du Batàr 2011 comme 2006 (assemblage Chardonnay / Pinot Blanc), au corps pâteux et affreusement écœurant.
Le Palafreno (100% merlot) est bien mieux en place, sur un fruit noir agréable et une bouche douce, un peu charnue et pommadée mais sympathique sur le millésime 2010, beaucoup plus tannique et nerveuse sur le 2004.
Le Camartina (70% Cabernet Sauvignon / 30% Sangiovese) est plus frais, plus élégant quoique tout de même lui aussi marqué par un côté assez démonstratif.
Nez frais, sur le cassis et la myrtille, bouche très serrée sur le 2010 à l'acidité puissante, bien plus équilibrée sur le 1999 qui reste toutefois un vin puissant qui appelle la table.
Une gamme de rouge bien faite, assez moderne dans les fruités et les volumes généreusement mis en avant.

Domaine Denis Mortet (Gevrey Chambertin)
Nez de fruits noirs frais, de fumée, de cendres pour ce Gevrey Vieilles Vignes 2011.
Bouche à l'attaque d'une grande suavité, aux tanins soyeux et gras de très belle qualité et à l'acidité bien intégrée.
Finale sur un élevage très perceptible mais qui devrait se fondre sans souci au vu de la belle matière.
Le Gevrey 1er Cru Les Champeaux 2011 propose un nez bien mûr, sur les fruits rouges, le pamplemousse et un boisé luxueux.
La bouche offre un jus superbe, là encore aux tannins remarquablement soyeux.
Finale sur un fruit pur et un élevage large mais hyper qualitatif.
De beaux vins taillés pour la garde, à attendre impérativement pour que le boisé se fonde.

Chêne Bleu (Vaucluse)
Joli nez sur Aliot 2010 (base de grenache blanc), sur les fruits blancs, la pêche, et au grillé fin.
Bouche pleine, sur un volume certain mais bien maitrisé, sans excès de rondeurs. Sensation d'une certaine classe gourmande.
Jolis amers qui permettent d'étirer une finale un peu chaleureuse. Joli vin.
Les rouges sont en revanche beaucoup trop concentrés pour mon palais.
Nez sur le cassis et les fruits noirs compotés. Notes fumées. Bouche charnue à la douceur réglissée et tanins gras sur Héloïse.
Abélard 2007 est en revanche un vin à attendre encore longtemps en espérant qu'il trouve un point d'équilibre.
En l'état, le vin offre une matière large et douce, presque sucrée en attaque, dont les tanins très puissants permettent de rafraichir un peu la masse.
Finale bien trop large et assez écœurante en l'état pour ce vin à boire à la petite cuillère.
Mon pdf est dans le rouge !

Szepsy (Hongrie)
Beau nez miellé et fin pour le Uragya 2011.
Bouche aux étonnants goûts de bergamote, agréable par sa fraicheur et son évidence.
Moins convaincu par le côté brouillon et l'élevage assez marqué et peu élégant du Szent Tomas 2007.
Bouche puissante à l'acidité nette mais aux amers déséquilibrés en finale.
L'Aszu 6 Puttonyos 2007 propose un nez confit, sur l'ananas et le miel.
Bouche ultra concentrée mais sans lourdeur pâteuse.
Manque un peu de relief et semble toutefois un peu statique en bouche.




[size=large]Le soleil s'est couché sur le lac qui reflèterait sûrement la lumière de la lune si les brumes automnales ne le nappaient déjà de leurs mélancolies.
Chacun remonte dans sa chambre pour se préparer à la remise du prix Lalique et au repas de gala qui clôturent l'évènement.

Après Helmut Dönnhoff l'an passé, le Symposium honore lors de cette édition 2013 un vigneron dont le travail opiniâtre et discret de collecte historique et de refondation du vignoble de Tokaj mérite un tel soutien.
Alors que son nom est annoncé par François Mauss au micro devant une assemblée qui comprend parmi les plus célèbres et influents vignerons du monde, Istvan Szepsy monte sur scène avec l'émotion visible d'un homme plus habitué aux profondeurs sombres de la cave et aux rudesses de la vigne qu'aux hauteurs des podium et aux crépitements des flashs.

Derrière le faste molletonné, les bouteilles prestigieuses et les dorures luxueuses, c'est aussi ça le VDEWS ! Honorer et soutenir le travail d'un vigneron discret et à travers lui la renaissance d'un vignoble tout entier ![/size]
images.glop.fr/OlivL...
Discours de clôture et hommage à Istvan Szepsy

[size=large]Il est temps de rejoindre l'immense salle où sera bientôt servi le dîner de gala.

Les sourires sont sur tous les visages et même si bien évidemment, tout le monde est à la hauteur du moment, c'est à dire sur son 31 au carré, on sent les convives heureux, navigant dans une ambiance décontractée, douce et souriante pour le moins réjouissante. Manquerait plus que des fâcheux qui tirent la tronche, vous me direz !
Rien de guindé dans ces instants, ni gêne ni froideur dans ce que l'on pourrait imaginer vu de l'extérieur comme un pince fesses mondain pour happy few et qui se révèle pour celui qui a le plaisir et les moyens d'y participer comme un moment de vin, hors normes certes mais un moment de vin tout de même, c'est à dire un de ces instants conviviaux où le plaisir de la table ouvrent des horizons heureux.[/size]
images.glop.fr/OlivL...
Une famille formidable !

[size=large]C'est tout le talent de la famille Mauss et de l'équipe de la Villa d'Este que de savoir instiller cette simplicité joyeuse dans un univers de perfection.
Les premiers vous entourent d'une affection tendre et, dans mon cas personnel, toujours rassurante dans ce milieu qui n'est pas le mien.
Je tiens à exprimer à Marité et François ma très sincère émotion pour l'honneur et la joie qu'ils m'ont faites de me convier à leur table pour ce dîner de gala.
Je n'en dirai pas plus, les superlatifs dégoulinants ne retranscriraient que trop mal ce que je ressens pour cette famille.

Il faut également dire et redire combien le niveau du service est à vous couper le souffle !
Le ballet des serveurs en salle comme l'incroyable précision du travail en cuisine est sidérant de maitrise.
Combien de maisons dans le monde peuvent s'enorgueillir de poser sur l'assiette de 200 convives un soufflé à l'antépénultième seconde avant sa détumescence ?
Fut-il de haut niveau, l'esprit traiteur si commun à des évènements de cette ampleur ne touche aucun plat, les cuissons sont parfaites et le service d'une exceptionnelle précision.

Quand la maitrise se fait simplicité, quand les rouages du travail fourni se muent en excellence et fluidité, on peut véritablement parler d'Art et de Gastronomie.
Un énorme bravo à toute l'équipe de la Villa d'Este, en salle comme en cuisine !

Yababadabadou roucoule le Président à sa turbulente assemblée...
C'est signe qu'il est temps de passer à table ! (:D [/size]




[size=x-large]
Le dîner de gala
[/size]

images.glop.fr/OlivL...
Champagne Piper-Heidsieck, Rare, 1998
Robe dorée claire et à la bulle très fine.
Superbe nez fin, sur les fruits blancs et de délicates notes grillées de la plus haute élégance.
Bouche pleine au volume ample et traçant, sensation de puissance contenue remarquable.
Finale fraîche et très persistante, sur des goûts nobles qui m'évoquent les grands chardonnays sous bois.
Superbe ! (tu)
images.glop.fr/OlivL...
Astice con fondente di baccalà, ceci e olio al rosmarino
[size=x-small]Homard au fondant de morue, pois chiches et huile de romarin[/size]

images.glop.fr/OlivL...
Weingut Tement, Sauvignon Blanc GC Zieregg, 2011
Robe cristalline.
Nez affreusement marqué par des notes réduites et soufrées et un côté variétal d'incontinence de vieux matou sur bosquet de buis.
Même si la bouche propose un joli volume à l'acidité agréable, difficile de passer outre ce prélude écœurant qui bride toute aromatique.
Un vin que j'avais bien mieux goûté le premier jour.
A revoir.

images.glop.fr/OlivL...
Maison Trimbach, Clos Sainte Hune, 2007
Robe sur un doré léger.
Nez qui démarre finement, sur les fruits jaunes et un léger pétrole et qui gagnera en précision et en ampleur tout au long du repas.
Bouche superbe, à l'acidité d'école (0.7 de sucre !) et au volume à la puissance génialement contenue !
Le vin se pose délicatement sur la langue et alors qu'on le croirait sévère et étique, il prend son envol dans une montée en gamme assez impressionnante.
Les goûts sont fins et francs, sur le pétrole et les fleurs blanches.
Finale acérée et impactante de très grande classe.
L'accord est brillant sur le homard comme sur le risotto au safran.
Superbe vin ! (tu)
images.glop.fr/OlivL...
Risotto ai pistilli di zafferano e funghi Porcini
[size=x-small]Risotto au safran et cèpes[/size]

Plat absolument génial d'évidence gourmande !
Un grand moment qui vaudrait presque le voyage à lui tout seul !

images.glop.fr/OlivL...
Château Pauque, Clos du Paradis, 2009
Robe dorée.
Nez solaire et assez écœurant de caramel qui bride un ensemble sur la pêche de vigne.
Bouche lourde qui confine à la mollesse, aux goûts fruités primaires assez monolithiques.
Finale statique marquée par des notes sucrées.
Je n'ai pas aimé du tout ce vin.

images.glop.fr/OlivL...
Roberto Voerzio, Barolo Riserva Fossati Case Nere, 2004
Robe grenat foncé.
Nez complexe qui oscille entre les fruits rouges cuits, des notes d'épices (résine) et un boisé assez présent.
Superbe bouche juteuse, au volume sans excès et parfaitement élancé par une acidité parfaite.
Belle finale énergique et franche, sur les fruits rouges et une grande présence tactile, aux tannins encore à polir.
Une grande bouteille d'avenir si l'élevage ne sèche pas le vin.
Très beau sur le pigeon. (tu)
images.glop.fr/OlivL...
Petto e coscia di piccione con foie gras, bottaggio e datteri
[size=x-small]Poitrine et cuisse de pigeon & foie gras, potée et datte[/size]

La cuisson du filet est absolument parfaite, son partenaire de bouchée apportant une suavité et une douceur absolument géniale alors que la cuisse confite se grignote à la colle aux doigts dans un moment délicieusement canaille.
Grandiose ! (tu)

images.glop.fr/OlivL...
Maison Jadot, Corton-Pougets Grand Cru, 2001
Robe grenat clair un peu roussie.
Nez en début d'oxydation, sur le viandox, le vieux bois et n'offrant plus de fruit.
Bouche sans vie ni fond qui confirme la fatigue, sur un ensemble décharné qui n'a plus que son acidité à offrir.
Finale creuse et franchement rébarbative.
Grande déception.

images.glop.fr/OlivL...
Vega Sicilia, Tinto Valbuena 5, Ribera del Duero, 2008
Robe sombre.
Beau nez capiteux, ample, puissant et doux à la fois, sur les fruits noirs, l'orange, un boisé luxueux et baroque.
Très belle bouche charnue et ample mais sans une once de lourdeur.
Texture épaisse parfaitement relancée par une très belle acidité.
Les tanins sont soyeux et totalement intégrés.
Finale fraiche et gourmande qui appelle à se resservir.
Très beau vin, savoureux et franc ! (tu)
images.glop.fr/OlivL...
Gorgonzola con marmellata di cipolle rosse
[size=x-small]Gorgonzola et marmelade d'oignon rouge[/size]

No comment pour pas vous chanter la Traviata...
[size=x-small]Et un grand merci à Mlle Olivia M. pour son sens du sacrifice ![/size] B)

images.glop.fr/OlivL...
Szepsy, Tokaji Aszu 6 Puttonyos, 2006
Robe vieil or.
Nez superbe, sur la pêche rôtie, l'orange confite, des senteurs anisées et d'herbes séchées.
Bouche à l'attaque puissante, d'une grande douceur bien tranchée par une jolie acidité.
L'ensemble manque toutefois un peu de nerf pour se relancer et à compter du milieu de bouche, j'eus souhaité un peu plus de tonus et d'allonge.
Un vin agréable, à siroter lentement.
images.glop.fr/OlivL...
Soufflé al cioccolato, salsa arancia
[size=x-small]Soufflé au chocolat, sauce à l'orange[/size]
***
images.glop.fr/OlivL...
Standing ovation pour l'équipe de la Villa d'Este !




[size=large]Voilà, c'est fini...
Il est temps de refaire sa valise lesté de tant de beaux souvenirs et de grands moments épicuriens.
J'aurais souhaité vous parler plus avant des vins de Tokaj si bien défendus par M. Sepszy, des problèmes rencontrés et des nouveautés développées par l'industrie du verre et ses 25 milliards de bouteilles de vin produites chaque année, du vin en Chine, mieux parler des plats et décrire plus précisément les vins...

J'aurais voulu mieux témoigner de tous ces beaux instants, des petits et des grands vins bus, des rencontres inédites et de tout ce dont je n'ai encore sans doute pas pris conscience...
Mais sincèrement, j'en peux plus !
Comme le silence après Mozart est encore du Mozart, trois jours à la Villa d'Este, ça vous marque pour un moment et ça se retranscrit pas comme on envoie une lettre à la Poste.
Je vous laisse donc imaginer le reste... :)

L'esprit encore présent aux bords du Lac de Côme, un RER bruyant arrive en gare de Roissy.
Quand yabadabadou rime avec triloulou...
***

Ah si, un petit truc pour conclure puisqu'il faut pas oublier de revenir sur Terre.
A tous les salopiots de Gunthards qui attendaient avec une impatience sadique la groooosse gaffe de ma part, je dis, je clame, je hurle...
Que tchi, Walou, même pas l'ombre d'une petite goutte de rouquin sur les belles nappes blanches de la Villa d'Este ou de moments de panique à la sortie d'la douche !

:P

Bon, y'a bien eu un léger petit incident en montant dans l'avion au retour.
Quand j'vous dis qu'il est cuit, le pauvre routard atteint de levé-d'coude-Elbow et fracassé au Jet - lag...


Un incommensurable merci à François Mauss comme à LPV, son équipe en tête, de permettre à un modeste amateur de vivre tout ça...
J'ai décidément beaucoup beaucoup de chance...

Amitiés à tous,
Oliv[/size]
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 838
  • Remerciements reçus 1

La Vie est une Fête a répondu au sujet : Re: Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2013

Bravo et merci
J'avais l'impression d'y être ...(tu)
Très instructif
Laurent
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck