Nous avons 702 invités et 11 inscrits en ligne

World Wine Symposium 2012

  • Messages : 17719
  • Remerciements reçus 1513

mgtusi a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Si tout le monde se met à jouer dans ce registre (finesse), cela ne va pas changer grand chose.

Pour éviter une deuxième parkerisation, il faut à mon humble avis que les critiques cessent de noter aussi précisément les vins ; si le barême n'a plus que cinq échelons mettons, il n'y aura plus de course au 100/100 puisque les ex-90 cotoieront les ex-100 dans le nouveau (par exemple).

Michel
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4630
  • Remerciements reçus 170

tarkan a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Michel, quid alors de l'importance que confèrent les domaines à ces dégustateurs? Ces 2 mondes me semblent terriblement entremelés...
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17719
  • Remerciements reçus 1513

mgtusi a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Il défend l'idée que le goût personnel du critique n'a pas à entrer en considération dans le jugement sur un vin, pas plus qu'une prédilection théorique sur les modes de production (Bio, biodynamie, process oenologique, usage du fût etc).

Là je pense que cette idée sera minoritaire dans peu de temps ; je commence à me ranger à l'avis de ceux qui disent qu'on ne peut plus fermer les yeux sur certaines pratiques culturales, quelle que soit la qualité du vin. Ce n'est pas convergent.

Michel
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5870
  • Remerciements reçus 1021

Marc C a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

En même temps Michel, je ne vois pas trop en quoi un critique de vin est légitime pour juger des pratiques culturales, contrairement à un organisme de certification.

Pour rester à l'échelon national, je préférerais nettement qu'ils se (re)concentrent sur le produit fini avec notamment plus de dégustation de vins en bouteille et de millésime âgé. La base de données disponible sur B&D n'a pas beaucoup de profondeur et ne fait que compiler les avis parus pour les guides sans autres ajouts (et pourtant, ils ont bien du boire du vin en d'autres occasions ;) ). Je ne sais pas pour celle de la RVF.

Marc
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2064
  • Remerciements reçus 715

chrisdu74 a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Merci Oliv pour ce CR très intéressant.

jamais ne fut abordé le ressenti du professionnel vis à vis de l'émergence d'un contrepouvoir via le web

Je ne te jette pas la pierre car je suis pire que toi dans le genre "éternel rongeur de frein" .... mais tu as raison dans ton regret ;)

Chris d'U
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17719
  • Remerciements reçus 1513

mgtusi a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

En même temps Michel, je ne vois pas trop en quoi un critique de vin est légitime pour juger des pratiques culturales, contrairement à un organisme de certification

On pourrait approfondir ce point mais j'ai peur que cela provoque une digression trop importante.

Mon propos visait surtout à souligner que définir le critique idéal de demain comme devant être un intégriste du "la vérité n'est que dans le verre" me parait peu visionnaire.

Michel
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8006
  • Remerciements reçus 153

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

La base de données disponible sur B&D n'a pas beaucoup de profondeur écrit:

c'est justement ce qui me pousse à ne plus acheter le guide car on ne peut pas acheter pour quelques semaines, quand j'achète des grands crus c'est pour en mettre de côté pour dans 10 à 20 ans, savoir comment a évolué un 90 ou 95 m'intéresse et silence radio là-dessus, c'est ausssi ce qui a fait la renommée de parker sur les bordeaux : pouvoir comparer des millésimes récents avec des plus anciens...

Mon propos visait surtout à souligner que définir le critique idéal de demain comme devant être un intégriste du écrit:

c'est pourtant un élément bien plus primordial quand tu achètes du vin michel : je préfère un critique qui donne un avis sur un vin donné à un instant "T" plutot que comme ils font presque tous c'est à dire jouer à madame soleil en prédisant l'évolution sans expliquer quoi que ce soit
les descriptifs sont souvent sommaires...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4630
  • Remerciements reçus 170

tarkan a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Là aussi, on touche une limite de ces guides payant, trop souvent laconiques dans la description des cuvées dégustées. Mais pour eux, le choix est difficile: ratisser large pour avoir un max de références cataloguées, ou alors se restreindre et avoir une description plus pointue?

Je pense que c'est d'abord un choix éditorial qui leur appartient, voulant plus être un guide d'achat, qu'un guide dégustation à proprement parlé.

Pour mon cas, je préfère que ces guides m'incitent à découvrir une perle rare, méconnue, plutôt que de m'apprendre que le Bonnes Mares de Roumier est magnifique, Pétrus somptueux, et Krug monumental.

Et là où ça devient compliqué pour eux, c'est l'émergence de mediums gratuits comme LPV ou Cellartracker pour ne citer qu'eux, dont la base de donnée est riche, et qui regorge de CR précis.
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17719
  • Remerciements reçus 1513

mgtusi a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

FGsuperfred écrivait:
c'est pourtant un élément bien plus primordial quand tu achètes du vin michel : je préfère un critique qui donne un avis sur un vin donné à un instant "T" plutot que comme ils font presque tous c'est à dire jouer à madame soleil en prédisant l'évolution sans expliquer quoi que ce soit les descriptifs sont souvent sommaires...

Je ne parlais pas de cela, mais d'informer le consommateur sur les méthodes culturales.

Michel
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4630
  • Remerciements reçus 170

tarkan a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Beaucoup de pontes étrangers ( Meadows notamment) le font dans leur préambule à la dégustation de la cuvée.
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17436
  • Remerciements reçus 1283

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Il faut recouper les conclusions de cette conférence avec celle du lendemain sur les choix des domaines en terme de marketing par Olivier Duha.

Il croit dur comme fer à l'expertise née des réseaux sociaux. La parole au consommateur, en quelque sorte.

Jérôme Pérez
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5870
  • Remerciements reçus 1021

Marc C a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

mgtusi écrit: Je ne parlais pas de cela, mais d'informer le consommateur sur les méthodes culturales.


Michel, à part dire si le domaine a une certification ou pas, ce qui est déjà le cas il me semble, que peuvent-ils dirent de plus? Pour les rapports de Meadows que citent Benoît, cela reste très factuel (bio pas bio, % de fût neuf, chapta ou pas, % d'éraflage, âge des vignes, etc.) sans qu'il n'y ait de jugement de valeur, et cela me va très bien comme ça. Ce qui m'intéresse c'est le jugement sur les vins et surtout la profondeur de la base de données. Aujourd'hui je suis prêt à payer pour ces infos mais pas pour qu'il me raconte quel devait être le nombre adéquat de traitement en 2012.

Après qu'il y ait des dossiers/enquêtes sur les pratiques culturales en général (du style vin et pesticides fait il y a quelques temps par le RVF) pourquoi pas, à condition que ce soit bien fait.

Marc
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2865
  • Remerciements reçus 77

winaddict33 a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Marc C écrit: En même temps Michel, je ne vois pas trop en quoi un critique de vin est légitime pour juger des pratiques culturales, contrairement à un organisme de certification.


L'organisme de certification ne juge pas !
Il certifie simplement les pratiques par rapport à un référentiel.

Christian winaddict33, amateur pendant 20 ans, passionné depuis 2002.
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

mgtusi écrivait:

> LPV était le seul représentant de la toile à ce WWS ?[/color]

Une autre lecture de l'évènement par JJ. Carré d'Obiwine.

blog.obiwine.com/pos...
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 160
  • Remerciements reçus 0

lolo74 a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Avant le Jour 2

oliv écrivait:
> Et là, c'est ici que ça se complique: vous tapez
> dans l'assiette positionnée à votre droite ou dans
> celle à votre gauche ?! :S

point besoin de Nadine, les choses sont simples sur une table :
les liquides à droite, les solides à gauche !

Après s'ils te ramènent une soupe gorgée de croutons, ça se complique :)

--
Laurent
74, Haute-Savoie
Bourguignon de sang, bordelais de choix, alsacien par alliance :)
--
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Miscellanées du Jour 2

Les aventures d'Oliv au pays des huiles:
Miscellanées du Jour 2
Villa d'Este et rive du Lac de Côme

Le World Wine Symposium, c'est un vrai stroboscope à évènements, un self service à grands moments, un démultiplicateur d'horizons multiples et de rencontres inédites.
Entre les conférences mondialisées, les ateliers pointus, les dégustations variées, les causeries dans l'ascenseur qui se prolongent au bar avec un vigneron turc, les balades le nez au vent qui vous permettent de croiser des sommités du monde du vin, il faut raison garder pour ne pas s'y brûler les ailes, les neurones et le foie et tenter de durer les trois jours.

Le Président Mauss papillonne à droite, coup de gueulise discrètement à gauche, rassure un vigneron inquiet sur la température de ses vins, goûte les plats pour le soir, nettoie les carafes, vidange une Maserati qui tousse, refait le plumard de De Rouyn à la pause et trouve même 5 minutes pour accorder le piano Fazioli pour le concert ce soir !

Vous z'allez encore dire que j'exagère mais je vous assure que cet homme a une énergie à faire passer Cadarache pour une dynamo de bicycle, qu'il a l'autorité joviale d'un Panzer déguisé en Combi WW à fleurs et offre la disponibilité bonhomme et simple du taulier de rade de quartier qui connait tout son petit monde au quart de morceau de sucre dans le cawa prêt !

Après toutes ces nourritures spirituelles, c'est pas tout ça et ça n'étonnera personne... mais c'est que j'ai comme un peu une 'tite faim qui pointe ! (:P)

Le repas du midi sera marqué par un mémorable moment de gastronomie italienne, par une arme fatale pour papilles affamées, un peu comme si Sofia Loren et Gina Lollobrigida s'invitaient dans votre assiette !






ColleMassari, Montecucco Vermentino DOC, Irisse, 2010
85% vermentino - 15% grechetto



La robe est peu teintée, sur un jaune paille léger.
Le nez est superbe, très ouvert et élégant, sur de fines notes d'ananas et une belle pointe florale.
La bouche est pure, d'un équilibre impeccable entre un léger gras et une jolie acidité bien intégrée.
Les aromes sont nets, parfumés sans excès, offrant un ensemble d'un très joli fruit et d'une grande élégance.
La finale est longue et fraiche et appelle à gouglouter avec une certaine forme d'avidité.[/center]



Les historiens se demandent encore pourquoi Hannibal a grimpé un beau matin sur son éléphant pour traverser les Alpes.
Ben cherchez plus, moi je sais, c'est sans aucun doute possible pour manger le Risotto alla Mamma Mia de la Villa d'Este !!
Nom di djiou de nom di djiou, je vous dis pas le bijou de gastronomie culturelle que c'est ce petit machin là !
Mon Châ peut remballer sa DRC du riz , à ce niveau de réussite, on est dans l’œuvre d'art qui, si l'endroit n'avait pas tant d'autres qualités, pourrait bien justifier à elle seule le voyage !

Le riz est d'une texture idéalement croquante enrobée de son lit d'amidon plus doux que de la crème triple.
Le safran parfume délicatement l'ensemble et crée un accord brillant avec le fruit du vin.

Sur le livre d'Or de l'hôtel, et au milieu de remerciements enthousiastes paraphés dans mille langues différentes, quelques émouvants mots simples ont accroché mon regard : "Dans une grande humilité et avec beaucoup de respect, jusqu'à la fin de mes jours, je tenterai de retrouver le souvenir de ce merveilleux risotto !".
Ils étaient signés en petites lettres timides d'un certain... "Pierre Alain B., Paris".

Tout s'explique ! B)




Risotto ai pistilli di zafferano, Taleggio e Chanterelles

Encore sous le charme de ce délicieux déjeuner et à l'heure où la décence méridionale autoriserait tout world wine saint poseur à une sieste salutaire, je rejoins ma suite royale afin de commencer à vous raconter les évènements vécus la veille.

Et dire que certaines mauvaises langues croient qu'on est venu pour s'amuser et se remplir la panse... :)o

La Villa d'Este n'étant pas le genre d'endroit où l'on se balade dans les couloirs en survêt' et claquettes et comme je me suis engagé à tout vous dire, je ne vous cacherai pas que sitôt atteint ma chambre, je retire rapidement ma tenue de combat de gendre idéal et mes chaussures à bouts carrés ( si chères à notre Vinvin ) avec le soulagement du montagnard expulsant ses chaussures de ski après une descente de la Mer de Glace !

C'est donc déguisé en Al' Bundy que je commence mon petit travail de rédaction de la verticale Masseto ...
Au bout d'une petite heure et alors que l'après midi s'achève tranquillement, on tape à la porte !! Et là, c'est le drame et mon second grand moment de solitude !


"Room service, sir !"
::o::o::o

Mince mince mince, je suis en calfouète version Reiser et je vois déjà les gros titres des journaux LPViens nous la rejouant Oliv en sortie de bain léopard version DSK au Sofitel !

Je pense n'avoir jamais enfilé un falzar à une telle vitesse !
Je crois bien n'avoir même pas eu le temps de remonter ma braguette pour ouvrir à la femme de chambre dont je comprendrai bientôt qu'elle doit... préparer la chambre pour la nuit.
Officiant à une vitesse dépassant l'entendement, la charmante employée refait la chambre à neuf avec la discrétion d'un papillon avant même que j'ai eu le temps de finir de lire un CR sur LPV.
Je vous passerai les menus détails Palace de l'opération mais rien à dire, La Villa d'Este, c'est vraiment un monde à part.

Encore sous le coup de l'émotion et le cœur battant, alors que je me prépare pour la dégustation Yquem , on tape encore une fois à ma porte.
Bon ouf, ce coup ci, je suis en tenue de combat, rien à craindre pour ouvrir fièrement !
La super intendante vient vérifier que mon petit chocolat est bien sur la table de nuit, les chaussons positionnés perpendiculairement au lit et sûrement une foultitudes de menus détails dont je n'ai même pas conscience...

Un monde à part, je vous dis ! :)


François a un talent naturel pour décontracter les atmosphères guindées, faire s'esclaffer les gens coincés et emmener tout ce beau linge dans un maelström génial d'amitiés et de rires !
Le diner de ce soir est construit autour du principe d'une Paulée où chaque convive choisit librement sa table et offre les bouteilles qu'il a choisi de partager.

A ce petit jeu, que fait-on ? On assure le coup avec une grosse cartouche bien ronronnante, le genre qui, une fois posée sur la table, impose le respect par son statut et son étiquette ou on se tente un petit chemin de traverse version LaPassionduVin.com ? B)
Sans aucune consultation entre nous, il s'avèrera que Jérôme et moi avons fait route commune en profitant de l'occasion de prestige pour mettre sur table des vins qui nous sont chers.

Le pari était osé, d'autant que Jérôme assume jusqu'au bout son LPVianisme en présentant... ses bouteilles masquées ! (tu)
Damned, va encore falloir que je me ridiculise en public...

Notre table, constituée au hasard des placements, est d'un bel éclectisme ! Nous accompagnerons dans cette aventure les vignerons indiens de Four Seasons Wine, le directeur marketing de la bulle anglaise Nyetimber, Eric Vogt, grand connaisseur et à la tête de l'entreprise E-Provenance, le bien connu Nicolas de Rouyn et enfin Jean Charles Le Bault de la Morinière et son épouse, propriétaires du domaine Bonneau du Martray.

En piste !

***


Clos Thou, Jurançon sec, Cuvée Guilhouret, 2010
La robe est très peu teintée, à peine grisée.
Le nez est élégant, fin, sur des notes citronnées matinées de fruits exotiques et d'une pointe végétale qui m'évoquent irrésistiblement le sauvignon bien né.
La bouche est élégante, traçante, construite autour d'une belle acidité et sans aucun déficit de chair.
Le vin est frais, délié et claque sur le palais !
La finale laisse de jolis goûts fruités en bouche et s'accorde très bien avec la délicieuse fondue de chou fleur à la brandade, crevettes et truffe noire.
C'est très bon !



Domaine Bonneau du Martray, Corton Charlemagne, 2007
La robe est sur un fin doré.
Le nez est remarquable de précision et de pureté, sur un grillé noiseté très fin et de belles notes florales.
La bouche est splendide de présence et d'équilibre, à la fois concentrée et cristalline, sans aucun excès ni de gras ni d'élevage.
La finale est très longue et impacte considérablement le palais.
Superbe ! (tu)(tu)

Le pauvre viognier indien goûté en parallèle, pétri de défauts et de faux goûts, se prend une année lumière de classe dans la musette !



Domaine du Prieuré St Christophe, Vin de Savoie, Mondeuse Prestige, 1989
La robe présente des traces d'évolution notable par ses notes roussies.
Le nez est superbe de complexité et d'élégance, offrant des senteurs orientales de poivre et de rose enrobées de puissantes notes d'olive noir et de cuir frais.
Mazette, ce vin en a sous la pédale !
La bouche est à l'avenant, apaisée et complexe, toujours sur ces goûts d'Orient de caravansérail.
L'acidité apporte beaucoup de fraicheur à un vin d'une grande finesse et dont la finale est d'une classe remarquable.
Superbe ! (tu)



Maison Guigal, Côte Rôtie, La Mouline, 1994
La robe est assez peu évoluée, encore très sombre.
Le nez est aussi puissant qu'élégant, sur des notes lardées et d'olive noire qui ne laisseraient que peu de doutes sur son origine si la Mondeuse n'était passée par là.
La bouche possède une énergie impressionnante, construite autour d'une grande acidité qui trame un volume imposant, avec encore beaucoup de potentiel.
Le vin est à la fois large en matière et long en perception comme en impact.
Sa finale presque virulente me laisse à croire que ce grand vin doit encore être attendu.
Superbe ! (tu)

Géniale expérience que de pouvoir boire côte à côte une grande Côte Rôtie (merci Nicolas) et une grande mondeuse !
Avantage en structure et en puissance au vin de la Maison Guigal, en élégance et en complexité au vin de Michel Grisard.
Pas besoin de jouer à qui a la plus grosse, il suffit de voir les sourires sur les visages pour constater que ces deux vins sont grands et qu'ils ont plu !




Domaine de Trévallon, 1993
La robe est plutôt sombre, sur des reflets tuilés.
Le nez offre un bel ensemble fruits noirs, épices avec une pointe d'olive verte.
La bouche est belle, bien construite mais avec une certaine austérité, moins de chair et d'évidence que les deux vins précédents.
Les tanins un peu virils sont peut être la cause de cette perception.
Un beau vin, à la finale longue mais assez ferme.



Tenuta San Leonardo, 1999
La robe est assez claire, sur des notes un peu briques.
Le nez est évident, classieux, sur des senteurs d'épices douces, de poivron rouge et un très fin cuir.
La bouche est fraiche, très agréable par son extraction modérée et son toucher de bouche fin.
Les tanins sont bien intégrés mais la finale m'a semblé moins longue que sur le superbe 2004 partagé avec Jérôme la veille.

Notre ami indien saisit l'occasion pour reprendre une seconde année lumière dans le cornet en nous servant un terrifiant Four Seasons Barrique Reserve Cabernet Sauvignon.
Le vin est marqué par un boisé absolument redoutable, digne de la cabane au Canada. Mais pas celle de Line Renaud, non, celle du fin fond des bois squattée par un grizzly pendant tout l'hiver !
Ah di djiou, me reviens le souvenir cuisant du vin Moldave de mon copain Toto' !
Le charmant vigneron, un grand sourire aux lèvres, nous demande alors les yeux dans les yeux : "Do you like it ?"......
::o
La larme à l’œil et avec une ineffable envie de recracher comme jamais, je fais mon Georges Marchais face aux questions insidieuses des journalistes et réponds à la question par une question sur l'élevage........

J'vous assure que c'est pas la sinécure tous les jours d'être un amateur ouvert d'esprit prêt à toutes les expériences. B)
Certaines hiérarchies semblent toutefois avoir encore quelques beaux jours devant elles.




Stéphane Tissot, Arbois, Savagnin, 2001
La robe est très dorée.
Le nez est puissant, complexe, sur des notes de curry, de raisins secs et de peau d'orange séchée.
La bouche est construit sur un équilibre impeccable entre une matière large et une grande acidité structurante.
Le vin semble encore très jeune, presque massif, notamment par une aromatique puissante, sur le céleri et la noix fraiche et un toucher de bouche tannique.
La finale est longue et en remontrerait sans aucun doute à quelques vins jaunes moins bien nés.
Très beau vin !



Domaine Rotier, Gaillac Doux, Renaissance, 2005
La robe est dorée.
Le nez est superbe, sur des notes de rhubarbe confite, presque de framboise, avec une volatile assez forte.
La bouche attaque sur une liqueur puissante très bien contrebalancée par une belle acidité mais surtout par des amers qui permettent d'étirer ce gros volume.
Le vin propose un point d'équilibre très particulier, massif mais sans lourdeur.
La finale est remarquablement persistante, toujours sur ces amers de qualité superlative.
C'est très bon !

[/center]





Quel superbe moment !

Il n'a pas fallu plus de la moitié du repas pour voir de nombreux convives se lever bouteilles en main et aller de table en table proposer leur apport aux voisins d'à côté dans un grand moment de convivialité et un foutoir joyeux !
Les serveurs zigzaguent et officient avec maestria et un talent certain pour éviter la tonitruance gestuelle des généreux donateurs.

La soirée se prolongera tard, très tard dans la nuit et la diversité des bouteilles partagées ce soir là ferait rêver plus d'un amateur...... (:P)


Allez, au dodo, demain, il reste de grands moments à vivre... (:D

A suivre...
Oliv




Crédit photos
www.luxuryhotelexper...
#136
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17719
  • Remerciements reçus 1513

mgtusi a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Le CC de Bonneau du Martray était un 2007 et non un 2006 comme annoncé dans un CR précédent ou bûtes vous les deux ?

Michel
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

2007 en bouteille ce soir là, 2006 en magnum le lendemain.

Ma lecture de ce dernier vin diffère notablement de celle de Jérôme.
Je récupère un peu de gniac et vous en dis plus très vite.

Oliv
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11433
  • Remerciements reçus 1503

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

Oliv,

Pour les vins indiens,on peut quand même lire sur leur site:
...giving each wine a special identity.
Ceci explique sans doute cela... :)

jlj
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012

C'est un peu comme Bollywood au cinéma, le dépaysement est sûrement encore trop important pour moi ! :)o

Je vous parlerai très bientôt d'une fort jolie rencontre avec un autre vigneron travaillant en Inde, Alessio Secci du domaine Fratelli Wines.

Oliv
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

[size=x-large]World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin[/size]

[size=large]Le troisième et dernier jour s'annonce radieux malgré une température qui a fortement baissé alors que le brouillard et la pluie prenaient leurs quartiers d'hiver sur le lac de Côme.
L'atmosphère pourrait se parer d'une mélancolie si n'était les effets de la Paulée d'hier soir qui a visiblement décontracté tout le monde.
Chacun semble à la joie d'être là et le petit déjeuner bruit des nombreuses conversations sur les vins partagés la veille.

La matinée sera marquée par deux moments forts, le séminaire d'Olivier Duha et Hubert de Bouard consacré à "Internet et le marketing du vin" puis par une présentation du Domaine de la Romanée Conti par Aubert de Villaine.[/size]
images.glop.fr/OlivL...
F. Mauss, O. Duha et H. de Bouard

[size=large]La salle est pleine ! Aucun doute, le sujet, bien dans l'air du temps, intéresse nombre de domaines.

Olivier Duha est ce qu'on peut appeler un consultant avec une lecture marquée du monde économique, un grand patron par le nombre d'employés sous ses ordres, un entrepreneur qui a réussi.
Il ne lui faudra pas plus de quelques minutes au micro pour prouver qu'en professionnel de l'exercice, il est totalement dans son élément.
Son objectif lors de ce séminaire : appliquer une grille de lecture marketing classique dans l'univers des affaires au monde si particulier du vin.

Marchera, marchera pas ? [/size]
images.glop.fr/OlivL...
Un monde du vin complexe et rétif aux catégories.

[size=large]La première évidence pour l'amateur de vins et pour les vignerons présents dans la salle et sur scène : l'homme ne prend pas de gants et rationalise son discours au point de faire tiquer Hubert de Bouard !
Le propriétaire du Château Angélus, pourtant grand défenseur de l'idée de marque, garante à ces yeux de l'image du grand vin dans un monde où les AOC périclitent ou n'évoquent que peu de chose à l'acheteur du bout du monde, tique sur l'utilisation du terme "Industrie du vin" pour lui préférer l'idée "d'artisanat" !

Assis aux côtés de vignerons bourguignons, je vois quelques sourires qui en disent long pointer sur les lèvres... B)

O. Duha reconnait sa difficulté à faire entrer les spécificités du monde du vin dans les cases d'une grille de lecture habituelle dans l'industrie.
Les variables sont plus nombreuses que les constantes, les volumes de productions impossibles à rationaliser pour garantir des business plan, les motivations d'achats aussi versatiles que les profils d'acheteurs sont diverses. [/size]

[size=large]L'angle d'attaque d'Olivier Duha sera donc décliné via un outil marketing classique, les 4 P :
• Produit,
• Prix,
• Place (distribution),
• Promotion (communication).

L'apport qu'on sent venir de loin, un 5ème P : celui de Parker !
Son poids sur le marché des vins de Bordeaux et sur ses prix de vente est devenu démesuré, tous les vignerons bordelais présents en témoignent !
Me reviennent en mémoire les regards en coin d'hier de la part de producteurs espérant qu'un Antonio Galloni vienne à leur stand ou leur table goûter leur vin !
Une bonne impression, une belle note dans une parution à diffusion mondiale peut avoir un impact immédiat sur l'équilibre financier et la pérennité d'une exploitation.

Alors que je sens les vignerons bourguignons présents autour de moi commencer à se tordre sur leur chaise, François Mauss, en grand amoureux de la région, recadre fermement l'ensemble en rappelant que cette lecture est centrée à l'excès sur Bordeaux et qu'un Parker n'a jamais réussi à comprendre, pénétrer et donc influencer le monde du vin de Bourgogne.

Mince, il rigole pas, le Président !!
C'est que les intervenants qui montent sur l'estrade du WWS ont intérêt à avoir préparé leur dossier car la patrouille et le rappel à l'ordre veillent en cas de petit coup de mou dans l'argumentation ! B)[/size]

[size=large]Je sens mes vignerons bourguignons tout à coup ragaillardis et qui se redressent sur leur chaise. B)
Comment O. Duha va-t-il se relever de ce contre-argument massue !
L'homme a de la ressource et enchaine sur ce qui va s'avérer son meilleur argument : Internet comme outil de promotion.

Comment promouvoir son entreprise au moyen du web, un univers qui reste encore énigmatique pour un monde du vin plus habitué aux choses de la terre qu'à l'univers des technologies virtuelles ? Comment user du web pour concilier un savoir faire bon avec un faire savoir efficace ?

O. Duha invite les domaines à l'utilisation d'un outil marketing, le Net Promoter Score permettant d'évaluer la satisfaction client.
Derrière la marque se constitue en effet une communauté de fans qui vont devenir les premiers de ses commerciaux, diffusant tout autour d'eux et via les médias sociaux, une valorisation du produit.
Et ce, dans un jeu mécanique totalement gratuit !

De la puissance du bouche à oreille !
Si l'idée est vieille comme le monde, les outils techniques permettant une immédiateté de diffusion de l'information (Face Book, Twitter, blogs etc...) impliquent une prise de conscience de la part des vignerons d'une réalité qu'ils peuvent, doivent tenter d'influencer.
Les exemples de campagnes virales savamment pilotées, de communauté d'amateurs si prompts à défendre une entreprise comme Apple dans laquelle ils se reconnaissent, peuvent-ils enrichir l'univers du vin ?
Cette diversité d'avis, ce croisement des critiques via des bases de données immédiatement accessibles pourraient-elle faire exploser l'influence démesurée du fameux Monsieur P. ?
[/size]

[size=large]"Le Trip Advisor du vin reste encore à créer ! "

Nan mais dîtes moi pas que c'est pas vrai !! Il le fait exprès, le monsieur ou quoi ?! :D
Je vois Jérôme prêt à bondir et saisir le micro car on arrive exactement au moment qui justifie la présence de LPV au World Wine Symposium : le forum est là pour témoigner de la parole libre de milliers d'amateurs et de son influence.

Me reviennent en mémoire des illustrations fameuses du NPS développé par O. Duha : les domaines chouchous de nombre de LPViens (Grange des Pères, Dupasquier, Pontet Canet, Burgaud, Robert Michel etc...), les maisons plus souvent chahutées (Daumas Gassac, Guigal, le vignoble bordelais depuis la hausse des prix) et les échanges fougueux qui en découlent.
Me sautent aux yeux les tentatives quasi quotidiennes d'arraisonnements commerciaux si épuisantes à gérer comme les débats houleux sur l'entrisme que subirait le forum par un community manager payé par l'industrie chimique, la présence de vignerons usant de l'outil LPV pour communiquer et la marge de manœuvre à leur accorder...

Après le non-débat d'hier sur l'avenir de la critique, il me devient évident que la présence médiatique d'LPV lui impose aussi cette lucidité qu'Olivier Duha exige des vignerons pour influencer leur avenir.

Mais rebelotte, quand François fait un tour de salle, je regarde mes pompes alors que plus au cœur du débat, ce n'est pas possible. 8-)

Mais j'avoue que sur ce coup là, c'est plus l'ampleur du développement à produire et le nombre de questions à poser que de simplement lever le doigt qui m'a effrayé. Ben oui, je commence à me détendre et me faire à l'idée que ma présence en ces lieux n'est pas si incongrue... :)

Force est de reconnaitre que le monde du vin comme celui du web est à la croisée de chemins interconnectés et que le retour de l'expérience qui est la nôtre, celle d'un forum de plus de dix mille membres, présent depuis 10 ans sur le web francophone fait sens, pour le monde du vin mais aussi pour nous-même et notre avenir.
Comment gérer cette prescription inéluctable née des avis collectés sur le forum, comment maintenir une totale indépendance face au risque d'entrisme croissant dû à la notoriété et à l'influence grandissante ?
Le sujet reste à débattre, sur LPV comme dans le monde du vin.

François Mauss pose des jalons, années après années, avec opiniâtreté, tentant de faire évoluer des mentalités parfois rétives au changement.
Le timing imposé par la diversité des manifestations du WWS mériterait des heures de développements ultérieurs et le sujet des rapports entre Internet et le Vin peut être un Symposium à soi seul.

Beaucoup de questions furent ouvertes lors de ce moment passionnant et elles feront sérieusement causer à la pause.

A suivre. Pour l'an prochain ?

Oliv [/size]

[size=x-small]Crédit photos
F. Mauss - WWS
O. Duha
©Canio Romaniello[/size]
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17671
  • Remerciements reçus 2485

Eric B a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Superbe exposé ! Bravo X(

l'entrisme que subirait le forum par un community manager payé par l'industrie chimique

Ca me fait penser qu'Agitateur a disparu. Z'ont arrêté de le payer pour intervenir ? :D

Eric
Mon blog
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2719
  • Remerciements reçus 203

Benji a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Merci Oliv pour ce compte-rendu complet.

Je suis assez réservé en général sur la pertinence du NPS, et cela reste vrai pour le vin. Un cru qui déchaîne les passions avec des avis extrêmes et opposés récolte le même NPS qu'un vin plus consensuel. C'est dommage.

En revanche il n'est pas faux de considérer que, sur un système de notation sur 10, les notes qui ont vraiment une influence sont les 9, les 10, et les notes égales ou inférieures à 6...

Benjamin

PS même réaction en lisant "à quand un tripadvisor du vin ?" Encore que le site en question est à but lucratif et réalise un chiffre d'affaire de 500 millions de dollars ::o

Benji
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5522
  • Remerciements reçus 146

sly14 a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Bien vu cette dernière conférence!

Bonne nuit!

Sylvain
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3

DidierT a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Merci Olivier pour ce récit, je ne sais si c'est un raccourci de ta part, mais à te lire il semble qu'Olivier Duha en a fait un. Une segmentation du marché permet de limiter les variables et donc de positionner son action marketing en la ciblant en fonction de sa cible et du contexte commercial. La segmentation limité aux 5P semble d'un niveau un peu élevé pour adresser la complexité de ce marché mais certainement suffisant dans le contexte de cette conférence. Il est évidant qu'un Domaine Bourguignon n'a pas la même problématique qu'un Castel. Je ne dirai même pas Bordeaux si l'on parle d’industrie donc d'entreprise. Enfin, la politique Marketing régionale rentre aussi en considération, une région devenant une marque Bordeaux, Champagne, Bourgogne.....Et le produit peut-être considéré comme une sous marque, mais l'entreprise ne contrôle pas la marque ou peut. Contexte pas évidant, mais qui va ou devra influencer une stratégie marketing. Lors de mon passage en Bourgogne, l'approche commerciale de certains est très intéressante, et même si Domaine Bourguignon s'apparente fortement à celle de n'importe qu'elle entreprise.

Etude des marchés croissants et des cibles, développement des canaux de distribution et construction d'une image qui collent au positionnement des produits et lorsque cela fonctionne agrandissement du Domaine et pousser les produits / volumes dans ces canaux. Il n'y a pas vraiment de différence. Bon je simplifie grandement évidemment. Cela ne serai pas très drôle sinon B)

Enfin, n'y connaissant pas grand chose au monde du vin, je suis certainement à coté, mais c'est un sujet passionnant. Dans tous les cas, pour un vigneron d'un petit domaine, qui commence, d'une région inconnue, qui n'a pas son Parker cela sera encore plus dur B) :D

Didier
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17436
  • Remerciements reçus 1283

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Oliv,
juste un petit récapitulatif : il n'y a pas eu de tour de salle.
Visiblement timing oblige.

Jérôme Pérez
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

Jérôme Pérez écrivait:
> Oliv,
> juste un petit récapitulatif : il n'y a pas eu de tour de salle.
> Visiblement timing oblige.

Rectificatif reçu !
Mince, je commence à travailler du chapeau, moi ! :D
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17436
  • Remerciements reçus 1283

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

je m'en rappelle fort bien car je trépignais d'impatience de prendre le micro ...

Jérôme Pérez
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : Re: World Wine Symposium 2012 : Internet et le marketing du vin

:D(tu)
Faut vraiment que je lutte contre mes réflexes de cancre et arrête de regarder mes pompes, moi !

Oliv
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 80855
  • Remerciements reçus 6352

oliv a répondu au sujet : World Wine Symposium 2012 : Verticale Grands Echézeaux/Richebourg, Domaine de la Romanée Conti.

[size=x-large]
Verticale Grands Echézeaux/Richebourg, Domaine de la Romanée Conti.
WWS, 10 novembre 2012
[/size]

[size=large]Dans l'air règne depuis ce matin comme une excitation certaine et un diffus sentiment de respect.

L'arrivée d'Aubert de Villaine au milieu de dizaines d'invités pour la conférence pendant laquelle il présentera le Domaine de la Romanée Conti impose naturellement un impressionnant silence.
Y'aurait-il bien un mystère, une magie Conti, celle-là même qui vit un jour naitre cette anecdote racontée par M. de Villaine et qui illustre bien la mythologie du domaine ?

"Un courrier parvint un jour à Vosne en provenance des USA, comportant une lettre et quelques cailloux accompagnés d'un peu de terre.
Un amateur américain racontait que, se promenant dans le vignoble, il osa s'aventurer par dessus le muret de la Conti pour prélever une poignée de la terre de la parcelle mythique.
A compter de ce moment, toutes les catastrophes possibles s’abattirent sur lui : sa voiture de location refusa de démarrer, son avion de retour faillit s'écraser, des soucis de santé affectèrent ses proches.
Craignant d'avoir déclenché ainsi une malédiction par ce geste sacrilège, il demandait au domaine de bien vouloir rendre à sa terre d'origine ces quelques cailloux maladroitement prélevés, cause de tous ces ennuis.
Ce qui fut fait.
"

L'histoire ne dit pas si les ennuis du monsieur s’arrêtèrent alors... (:P)
***

Un petit mot sur l'impeccable protocole de service lors du WWS.

La pièce est tenue à température très fraiche afin que les vins ne se réchauffent pas trop vite.
Chaque vin est servi dans un verre adapté, positionné sur un napperon étampé d'un numéro. Impossible d'inverser un vin !
Une bouteille d'eau et une miche de pain accompagnent chaque dégustateur.
Des fiches correspondant aux vins servis sont prêtes à être noircies.

Un dernier point, remarquable et essentiel : François Mauss insiste avec une salutaire autorité sur la nécessité de silence absolu pendant la dégustation et ce afin que chacun puisse se faire un avis, en fonction de ses goûts, son expérience, sa lecture personnelle du monde du vin et ne pas se voir parasité par l'enthousiasme débordant d'un dégustateur volubile, les doutes hululés bien fort d'un sensible aux bretts ou encore la pression inhérente à l'avis donné par un grand sommelier ou un critique prestigieux.

Et pour avoir vu le maître des lieux à l'oeuvre, je peux vous dire que la ronflée en cas de non respect des règles vaut le Cap Horn un soir de tempête sinon des risques d'excommunication. :D

Tout cela pour vous dire que l'ambiance est monacale, studieuse et quelque part... un peu impressionnante pour moi !

Allez, on se lance... goûtons ! :) [/size]




Domaine de la Romanée Conti, Grands Echézeaux, 2009

images.glop.fr/OlivL...
La robe est grenat foncé, sur de nets reflets brillants.
Le nez est fin, peu ouvert, sur des notes de petits fruits rouges (fraise des bois) mâtinée d'un trait végétal et de senteurs poivrées et boisées (cacao).
La bouche me semble bien fermée, présentant une acidité importante avec un boisé présent. Le fruit n'est que peu accessible.
Le réchauffement et l'aération dans le verre détendent un peu cet ensemble très monobloc et assez peu amène en l'état pour révéler un côté mentholé type After Eight assez surprenant.
Les tanins sont de grande qualité mais le vin me semble d'une jeunesse qui impose la patience.

Domaine de la Romanée Conti, Richebourg, 2009

images.glop.fr/OlivL...
La robe est bien plus sombre et concentrée que le Grands Echézeaux, sur des notes sombres qui m'évoquent l'aubergine.
Le nez est très fermé, ne transparaissent que des senteurs grillées.
La bouche attaque sur un volume impactant, d'une concentration là encore plus forte que sur son prédécesseur.
L'aromatique du vin est totalement fermée, s'exprimant en l'état uniquement sur des notes épicées et boisées.
L'aération et une longue présence en bouche révèleront un compromis intéressant entre des goûts fruités (framboise) et végétaux (fougère).
Mais il faut grumer le vin longtemps pour aller les chercher.
Le vin est puissant, assez strict, sur une finale fraiche marquée par une masse tannique importante qui lui donne un côté viril et presque austère en l'état.
Il semble urgent d'attendre !
images.glop.fr/OlivL...
On entendrait une mouche voler !

Domaine de la Romanée Conti, Grands Echézeaux, 1999

images.glop.fr/OlivL...
La robe est dense, sans trace notable d'évolution.
Le nez attaque sur des senteurs épicées et une pointe tertiaire qui m'évoque le léger sous-bois.
L'aération verra apparaitre quelques minces notes de figue fraiche et de framboise.
La bouche attaque sur un corps délié et un équilibre élégant entre une matière droite et une jolie acidité.
Le vin s'exprime sur une aromatique discrète, des notes de pivoine et de framboise, avec une touche boisée épicée assez forte.
Les tannins sont parfaitement bien intégrés et la finale est agréable, d'une grande fraicheur.
Un vin assez fermé qui ne s'offre pas totalement.

Domaine de la Romanée Conti, Richebourg, 1999

images.glop.fr/OlivL...
La robe est très dense, quasi noire.
Le nez est totalement renfrogné, presque muet.
La bouche attaque sur des goûts mentholés et poivrés qui m'évoquent irrésistiblement la vendange entière. Encore une fois, le fruit semble masqué.
La présence tactile est en revanche remarquable, sur une texture serrée, puissante, construite autour d'une superbe acidité et d'un corps volumineux tenu par des tanins de qualité superlative.
Si le vin ne s'exprime pas beaucoup sur son aromatique, il renvoie une énergie incroyable qui met du temps à s'installer en bouche pour tapisser totalement le palais.
La finale est d'une très grande longueur, là encore impactante de présence tactile.
Un superbe vin, strict et classe et au potentiel certain.
images.glop.fr/OlivL...
Aubert de Villaine

Domaine de la Romanée Conti, Grands Echézeaux, 1979

images.glop.fr/OlivL...
On plonge dans les millésimes !
La robe est très claire, finement orangée et tuilée.
Le nez est envoutant, complexe, d'une finesse extrême. Je ressens des notes d'humus et de café torréfié au repos puis l'aération révèle une étonnante note fruitée qui m'évoque le fruit de la passion ! L'ensemble est d'une grande cohérence mais difficile à retranscrire.
La bouche est en dentelle et s'élance lentement, à un rythme paisible qui exigerait à table un met fin afin de ne pas l'écraser.
Les goûts sont délicats, sur le pamplemousse rose, l'humus, les fleurs séchées et un très fin cuir.
Le vin est fin, guilleret en bouche notamment par la présence d'une acidité et de tanins parfaitement intégrés à un corps sans faiblesse.
La finale est très longue et d'une grande délicatesse.
Très beau vin ! (tu)

Domaine de la Romanée Conti, Richebourg, 1979

images.glop.fr/OlivL...
La robe est très claire, sur des notes saumonées, l'extérieur du disque est totalement dépigmenté.
Le premier nez est marqué par de puissantes note de crème moka. Le réchauffement révèle un ensemble qui se rapproche du Grands Echézeaux, sur des senteurs tertiaires de feuilles mortes et toujours cet étonnant pamplemousse rose.
La bouche attaque là encore lentement. D'un premier abord difficile qui me fait craindre la fatigue, la présence en bouche décompresse curieusement le vin qui se lance et révèle d'aussi délicates que délicieuses notes de roses fanées.
Là encore, le vin pourrait sembler fragile mais sa longueur en bouche parle pour lui, offrant une finale complexe et d'une grande fraicheur.
Beau vin mais manquant peut être un peu de fond.
Je lui ai préféré la présence plus concrète et cohérente du Grands Echézeaux, superbe d'élégance.
images.glop.fr/OlivL...
Le temps semble s'être arrêté à l'entrée de la salle de dégustation !

Domaine de la Romanée Conti, Grands Echézeaux, 1966

images.glop.fr/OlivL...
La robe finement tuilée semble plus concentrée que les 1979.
Le nez présente un ensemble nettement tertiaire, sur des notes de mousseron et de café froid.
La bouche semble évoluée, sur une attaque joliment suave, avec des goûts de boutons de rose, de framboise épicée et toujours ce léger côté champignonné.
Le vin manque toutefois de corps et surtout d'énergie pour surmonter un creux en milieu de bouche.
La finale fraiche tombe bien vite.

Lors du débriefing, Arnaud Mortet me confie sa certitude que ce vin est affecté d'un léger bouchon.

Domaine de la Romanée Conti, Richebourg, 1966

images.glop.fr/OlivL...
La robe semble plus jeune, plus sombre et chatoyante, avec la présence d'un léger dépôt.
Le nez est énergique, ouvert et complexe, sur des notes agréablement florales de rose et de légère réglisse (Philippe Bourguignon parlera lors du débriefing de violette !).
La bouche est remarquablement vivante, sur un compromis brillant entre des notes fraiches de pivoine et framboise, un superbe trait végétal et mentholé et un volume charnu qui apporte suavité et gourmandise.
Les tannins sont absolument somptueux, à la fois bien présents par le côté vertébral qui donne de la verticalité au vin et imperceptibles par le toucher de soie qu'ils apportent.
Le vin est magnifique de présence et d'équilibre et s'ouvre sur une finale fraiche de grande classe.
Délicieux ! (tu)

Domaine de la Romanée Conti, Bâtard Montrachet, 2007

images.glop.fr/OlivL...
La robe est sur un jaune paille teinté de reflets gris vert.
Le nez est puissant, très élégant, sur des notes de fruits jaunes (pêche blanche) bien mûr, un côté floral et un grillé fin.
L'aromatique est évidente et maitrisée.
La bouche est monumentale de puissance et de volume parfaitement contenu.
Le vin tapisse rapidement le palais sans jamais verser dans l'excès de gras ni la lourdeur.
Les goûts sont complexes, sur le beurre, le pain grillé, la guimauve et les fleurs blanches.
La présence est bouche est tout bonnement gigantesque, sur un volume très large via ce corps plein et à la fois élancé par une superbe acidité.
Le vin est aussi puissant que droit et sa finale est exceptionnelle de persistance.
Elle m'accompagnera de très longues minutes après la dégustation.
Vin hors norme, monumental ! (tu)(tu)
images.glop.fr/OlivL...
Un débriefing contrasté !
[size=x-large]***[/size]

Des vins bus au sortir de la verticale:

Domaine de la Romanée Conti, Echézeaux, 2006
La robe est grenat foncé.
Le nez est ouvert, élégant, sur des notes de petits fruits rouges et un très beau côté floral (pivoine).
La bouche est d'une gourmandise redoutable, d'une grande suavité immédiate, notamment par un fruit très pur.
Le toucher de bouche soyeux et une belle acidité totalement intégrée à un corps rond et délicat rend le vin absolument délicieux.
La finale appelle irrésistiblement à se resservir !
Superbe ! (tu)

Domaine de la Romanée Conti, Romanée Saint Vivant, 2001
La robe est sur un beau magenta brillant.
Le nez est absolument somptueux de classe et de présence. Le vin jaillit du verre pour offrir un ensemble d'une élégance superlative, sur la gelée de fruits rouges (framboise, figue fraiche), un boisé dont la présence est au service du fruit et un trait végétal qui lui donne un cachet génial.
Mais c'est la bouche qui me met une claque monumentale, d'une suavité idéalement équilibrée par une acidité parfaite et vivifiée par des tanins classieux.
Le vin semble d'une maturité absolument parfaite, offrant une matière incroyablement suave et pourtant d'une fraicheur idéale.
Les mots semblent bien pauvres pour transmettre ce qui s'exprime alors comme une véritable émotion.
La finale est extraordinaire d'évidence, de longueur et de bonheur gourmand.
Un bijou ! (tu)(tu)
Ce vin absolument génial et totalement jouissif me renvoie à ma première expérience, toute aussi réussie, d'un vin du domaine , un moment qui restera marquant dans ma vie...
images.glop.fr/OlivL...
Un moment rare




[size=large]Bilan:
Quelles conclusions personnelles tirer d'un évènement aussi rare et face auquel, vous vous en doutez, j'avais beaucoup d'attentes et au moins autant de craintes ?
Allais-je savoir comprendre ces vins, ne risquais-je pas de trop exiger d'eux ou de leur accorder une tolérance démesurée vis à vis d'autres vins moins réputés ?

Je ne vais pas vous mentir, je pense n'avoir jamais autant travaillé du chapeau et du palais avant comme lors de cette dégustation ! (:P)

Est-ce l'âge des vins, très jeunes et marqués par l'élevage pour les 2009, plutôt fermés pour les 1999, le plongeon dans l'univers plus tertiaire des pinots de plus de 25 ans pour les 79 et les 66? Mais je reconnais que je suis sorti perplexe.
J'ai longtemps cherché le fruit, la tendreté, la féminité du pinot lors de la verticale, revenant sans cesse sur les vins en espérant les voir évoluer, se métamorphoser vers plus d'évidence et de plaisir immédiat.
Certains gagneront beaucoup au réchauffement dans le verre, pas forcément au nez mais en présence en bouche. D'autres resteront austères, sans aucune immédiateté d'accès, exigeant presque un effort intellectuel pour en comprendre les qualités.

Force est de constater lors du débriefing que la diversité des avis est frappante. Certains, dont je fais partie, voit en Richebourg un vin plus masculin et en Grands Echézeaux un vin plus féminin. Pour d'autres... c'est strictement l'inverse !
J'ai adoré le Batard 2007 alors que Jérôme y a ressenti un boisé excessif...

Encore une fois lors de ce WWS, la diversité des avis, aussi expérimentés qu'ils soient, est incroyablement patente !

Je vous avoue avoir vécu avec un soulagement certain et un bonheur inouï les deux moments de plaisir évident que furent la dégustation de l'Echézeaux 2006 et plus encore de la grandiose et émouvante Romanée Saint Vivant 2001.
Pour tout vous dire et je conclurai là dessus, au moment où j'avalais la dernier goutte de St Vivant, je n'ai pu m'empêcher de penser : "si les 8 vins de la verticale avaient été aussi fantastiquement charnels que celui là, je crois que je finissais en pleurant..." ! ::o

C'est chouette, le vin quand même... :)

Oliv

[/size]

[size=x-small]Crédit photos
F. Mauss - WWS
O. Duha
©Canio Romaniello[/size]
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck