Le vin et la littérature

    • Messages : 17377
    • Remerciements reçus 1233

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature : "Mythologies" de Roland Barthes

    intéressant, mais un peu tiré par les cheveux quand même. Il me semble aussi qu'il y avait bien plus profond à retirer dans ce chapitre vin sur le thème de ce livre.

    Jérôme Pérez
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Le vin et la littérature - Jules Romains

    [size=large]Il y a 100 ans, on parlait déjà de comptes rendus (« CR ») de dégustation ;) :

    "Deux litres étaient vides sur la table. Bénin les désigna.
    — Ces litres ne t’émeuvent-ils pas?
    — C’est déjà fait.
    — L’absence du vin y éclate. On se demande invinciblement : « Où est-il ? » Il est en nous. Pas une goutte ne s’est égarée. Nous pourrions en rendre un compte fidèle. Et quelle heureuse transmigration! Il était vin ordinaire, Aramon sans honneur. Le voici pensée d’hommes éminents. Songe à l’importance qu’il a prise dans notre âme! Il s’y est installé comme une concubine, pleine de toupet, à qui tout cède, qui donne des ordres, qui change de sa propre autorité la place des meubles, le pli des tentures, et devant qui la plus vieille servante s’évanouit en tremblant.
    « Je ne sais pas si tout mon passé pèse autant que ce litre dans la balance de ma cervelle. Dire : « nous sommes gris! », c’est ne rien dire. De quel mot nommer cet accroissement de nous-même, cette extension soudaine de notre empire et de notre vertu? »
    Ce disant, Bénin éprouva une grande sécheresse de gorge. Son palais chauffait, devenait dur et rêche. Il semblait soumis à l’opération de l’étamage. Les pulsations des tempes s’alourdissaient. Des billes lui grouillaient dans la tête.
    — J’ai soif. Que dirais-tu d’une bouteille de supérieur ?
    — Je t’en dirais le goût."
    [/size]

    Jules Romains : Les copains (1913), chapitre III

    [size=large]Dans ce même roman bouffonnement absurde et poétiquement burlesque, on se soucie également des accords mets-vins :

    "[...] Huchon allait quérir les saucisses.
    Elles se présentèrent attachées par couples, comme les gens d’une noce. On leur fit bien voir que ce n’était pas le moment de plaisanter.
    Mais il s’éleva une discussion assez vive. Huchon soutenait qu’avec les saucisses le Saint-Émilion s’accorderait mieux que le Barsac.
    — A vrai dire, nous aurons toujours dissonance. Je ne sais que certains bourgognes, ou encore une bonne bière de Munich qui puisse exactement convenir ici. Le Saint-Émilion n’est qu’un pis-aller. Mais le Barsac serait une erreur. La saucisse, ne nous le dissimulons pas, développe une saveur à la fois naïve et pesante. Je vous ferais injure en vous montrant qu’elle exige du vin rouge. Et puis, j’ai absolument besoin du Barsac pour escorter mon veau Vercingétorix.
    — Ça, c’est une autre question. Mais en ce qui concerne la saucisse, tu te mets le doigt dans l’œil. Le goût de la saucisse doit être fouetté, je dirai même mordu, sans quoi il s’affale, il se vautre. Je le compare à une vache. Le Saint-Émilion achèvera de l’abrutir.

    On trancha la difficulté en buvant une bouteille de l’un et de l’autre."
    [/size]

    Ibid., chapitre VIII

    :), Philippe
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1112
    • Remerciements reçus 157

    bulgalsa a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    (...) "Le calme revint quand fut présenté le Château Margaux, un vieux flacon poudreux au millésime de 1914, que le juge entreprit de déboucher avec des gestes d'une prudence circonspecte, sous les regards unanimement attentifs. Il usait d'un étrange tire-bouchon d'un autre âge, conçu pour extirper le liège sans seulement soulever la bouteille du panier où elle était couchée: opération délicate qu'il exécuta en retenant sa respiration, car il s'agissait de ne pas endommager le fameux bouchon, seul témoin de l'âge authentique de la bouteille dont l'étiquette avait été depuis longtemps rongée par le temps. Finalement le bouchon se cassa, et il fallut retirer un à un, avec mille précautions minutieuses, les derniers fragments du goulot. Sur le bouchon lui-même, on pouvait encore déchiffrer le millésime et il passa religieusement de main en main, fut reniflé, admiré, puis offert comme une relique précieuse à l'agent général, en souvenir de cette inoubliable soirée, ainsi que l'exprima le juge avec une émotion qui donnait à sa voix un accent de grande solennité. Avant que de servir à la ronde, le juge mouilla d'abord le fond de son verre, huma profondément, goûta d'un geste lent et recueilli, claqua sa langue contre le palais, puis versa. Ce fut le tour des autres de goûter, tâter et déguster avec la même lenteur concentrée, pour laisser ensuite éclater un concert de louanges extasiées et ravies à l'adresse du merveilleux échanson." (...)

    Friedrich Dürrenmatt - La Panne - 1956

    Luc
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    [size=large]Dürrenmatt, excellent, merci Luc !

    Sans transition (comme on dit ;)), voici trois extraits du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, dont l'action se situe en 1482, et où la peinture du petit peuple parisien à la fin du Moyen Âge prend à l’occasion des intonations… rabelaisiennes !

    "[...] voici ce que leur a présenté le procureur de M. le cardinal : douze doubles quarts d'hypocras blanc, clairet et vermeil; vingt-quatre layettes de massepain double de Lyon doré; autant de torches de deux livres pièce, et six demi-queues de vin de Beaune, blanc et clairet, le meilleur qu'on ait pu trouver."[/size]

    (Livre sixième, chapitre III)

    [size=large]"Tavernière ma mie, d'autre vin ! j'ai encore de quoi payer. Je ne veux plus de vin de Suresnes*. Il me chagrine le gosier. J'aimerais autant, corboeuf ! me gargariser d'un panier !"[/size]

    (Livre dixième, chapitre III)

    [size=small]* Du XVe au XVIIème siècle, le vin de Suresnes était considéré comme le meilleur cru d'Ile-de-France (source : www.suresnes-tourism... ).[/size]

    [size=large]"[...] Jehan revint vers la ribaude, et cassa une bouteille qui était sur une table, en s'écriant :
    «Déjà vide, corboeuf ! et je n'ai plus d'argent ! Isabeau, ma mie, je ne serai content de Jupiter que lorsqu'il aura changé vos deux tétins blancs en deux noires bouteilles, où je téterai du vin de Beaune jour et nuit.»
    Cette belle plaisanterie fit rire la fille de joie, et Jehan sortit."[/size]


    (Livre neuvième, chapitre I)

    :), Philippe
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2485
    • Remerciements reçus 95

    hannibal a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Isabeau, ma mie, je ne serai content de Jupiter que lorsqu'il aura changé vos deux tétins blancs en deux noires bouteilles, où je téterai du vin de Beaune jour et nuit.»

    Admirable !
    A propos de vin de Beaune, que je chéris, bu hier un Beaune 2008 sans pedigree à 10 euros le litre particulièrement gouleyant, sur la cerise, la rose et le lilas, clairet, impeccable, qui n'avait rien d'un grand vin, certes, mais se buvait comme du petit lait. Il m'a rappelé le Beaune du Château (Bouchard, non millésimé) que je sifflais goulûment, à 10 ou 15 ans d'âge, il y a maintenant plus de vingt ans. Fin de la parenthèse.
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 22
    • Remerciements reçus 0

    Lepan a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Quelle est donc la signification de ce curieux corboeuf dans le texte de Hugo ? Simple expression ?
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2485
    • Remerciements reçus 95

    hannibal a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Quelle est donc la signification de ce curieux corboeuf dans le texte de Hugo ? Simple expression ?

    Vieille interjection signifiant à la base "par le corps de Dieu !" et remaniée pour édulcorer l'aspect religieux de la chose (on trouve aussi Corbleu)
    Le lexique religieux a fourni de nombreux objets de ce genre, plus ou moins détournés de leur origine (il nous reste des nom de dieu, vains dieux, etc., et tabernacle – ou tabarnaque – est toujours en vigueur chez nos amis canadiens
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Merci Hannibal d'avoir assuré la helpline philologique ;). "Corboeuf" ou "corbleu" évitait en effet de jurer en invoquant le nom de Dieu.

    Du beaune au litre ? C’était du cacheté ?…

    :), Philippe
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17634
    • Remerciements reçus 1456

    mgtusi a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Où trouve-t-on encore du Beaune au litre ?

    A 10 € n'était-ce pas plutôt du Hautes-Côtes de Beaune ?

    Michel
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2485
    • Remerciements reçus 95

    hannibal a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Où trouve-t-on encore du Beaune au litre ?

    Pas au litre, Michou, c'est une extrapo du pris en bouteille (de 75).
    Cela dit, faudrait peut-être penser à s'y remettre ;)
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1049
    • Remerciements reçus 1

    Fred B. a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    On a aussi le célèbre Morbleu...
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80530
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Littérature
    Le vin chez Jean-Jacques Rousseau.

    www.vinetsociete.fr/...
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80530
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    28 poésies inspirées par le vin.

    www.cepdivin.org/?p=...
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80
    • Remerciements reçus 3

    Shane a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Je sais que tu as simplement repris le titre de l'article mais il s'agit de poèmes. Poésie désigne le genre littéraire.

    J
    #74
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gerard58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80530
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    J'en informe de suite l'Académie ! :)-D

    Oliv, polésiste à ses heures perdues
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1787
    • Remerciements reçus 31

    Perronnet a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Ben moi je veux bien Shane, mais depuis le XVe siècle (et Oliv n'était pas né) le terme poésie désigne aussi un court poème… 
    Le Robert cite même en exemple "les poésies de Musset"...

    Donc… la formulation n'est pas erronée.

    Hervé

    "La beauté intérieure est sans doute importante pour les personnes, mais plus encore pour les bouteilles de vin…" (Le Chat… Philippe Geluck)
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80
    • Remerciements reçus 3

    Shane a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Mea culpa!

    On en apprend tous les jours sur LPV :)

    J
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Le vin et la littérature : Flaubert et le vin

    Un article très intéressant sur la relation au vin de Gustave Flaubert, grand amateur de chambertin (entre autres crus de Bourgogne), et de "Sauterne [size=small][sic][/size] avec des huîtres" - comme il l’écrit dans son carnet de Notes de voyages, et comme c'était l'usage au XIXe siècle.

    www.mastroquet.com/b...

    [size=small]Pour les pas spécialement férus de littérature, l'article parle aussi de la dégustation des Montrachet 1864, Beaune-Grèves "Vigne de l’Enfant Jésus" 1865 et Meursault-Charmes 1846 de la maison Bouchard Père & Fils ;).[/size]

    :), Philippe
    #78
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gerard58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 310
    • Remerciements reçus 13

    Hubert a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature : Flaubert et le vin

    "Il y a dix ans, c’est le Montrachet 1864 qu’on avait remonté à la lumière. Le grand âge avait patiné sa couleur, ambre vieil-or, lueurs brun-orangé. Il distillait des effluves apaisés d’humus, de fruits secs et d’épices. Mais la bouche gardait un port souverain : ample, doucement satinée, longue, avec de petites notes confites en finale. Elle restituait la sublime ambivalence du cru, léger moelleux sur fond très sec. Des instants rares, cueillis juste au réveil d’un siècle et demi."

    Extrait choisi parmi tant d'autres pour donner envie de lire ce texte merveilleux, un vrai péché de gourmandise !
    Merci Phil l'esthète ! :)

    Hubert
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature : Flaubert et le vin

    You're welcome, cousin ! ;)

    Pour la bonne bouche et pour mémoire, cet extrait du gouleyant Dictionnaire des idées reçues du même et visionnaire Flaubert, étonnant d'actualité concernant (notamment) les vins "naturels" :D :

    VINS. Sujet de conversation entre hommes. — Le meilleur est le bordeaux, puisque les médecins l’ordonnent. — Plus il est mauvais, plus il est naturel.

    :), Philippe
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1334
    • Remerciements reçus 109

    herve2 a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    D'aucuns écriraient aujourd'hui : "plus il est naturel, plus il est mauvais" ce qui n'est pas loin d'être vrai... ;)

    Le dictionnaire des idées reçues, que l'on trouve, si je ne m'abuse, à la suite de "Bouvard et Pécuchet", certainement, et de loin pour moi, le meilleur Flaubert.

    Cordialement,

    Hervé
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1047
    • Remerciements reçus 11

    Philippipipourrah a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    [size=large]Au milieu des années trente à Genève, un jeune fonctionnaire international arriviste et snob invite son supérieur hiérarchique à dîner. Au menu, destiné à l'impressionner : caviar, potage bisque, homard Thermidor, ris de veau princesse, bécassines sur canapé, foie gras Colmar, asperges sauce mousseline, salade composée Pompadour, meringues glacées, fromages, fruits exotiques, bombe glacée Tutti Frutti, petits fours, café, liqueurs, cigares Henry Clay et Upmann.

    "[...] quelles courses as-tu à faire ?
    – Bougies, entre autres. On dînera aux bougies. Ça se fait beaucoup maintenant.
    – Mais, mon chéri, nous en avons des bougies !
    – Non, dit-il d’un ton sans réplique. (Il ralluma sa pipe, en tira une bouffée magistrale.) Elles sont à torsades, ça fait vieux jeu. Il en faut des toutes simples, comme chez les Rasset. (Mme Deume fit une tête de marbre, les Rasset ne l’ayant jamais invitée.) Et puis, ce n’est pas tout, je vais changer les vins. Imagine-toi que Goretta m’a envoyé du bordeaux 1924 et du bourgogne 1926. Ce sont d’assez bonnes années et il a cru que ça passerait. Mais moi je vais exiger du saint-émilion 1928, du château-lafite 1928 également, et du beaune 1929, qui sont de très très grandes années, je dirais même des années suprêmes. (Compétence récente, puisée dans un ouvrage sur les vins, acheté la veille.) Plutôt que de téléphoner, je vais y aller moi-même et faire le changement illico. Ils ont cru me posséder mais ils vont voir à qui ils ont affaire !"

    [...]

    "– Écoute, Mammie, je veux que ce soit un dîner grand chic ! Eh bien, je décide de lui laisser le choix pour les vins ! Or, le grand chic, c’est du champagne sec durant tout le dîner ! Je suis pratiquement sûr qu’il préférera ça, et ça fera bonne impression, tu sais. Alors, au début du dîner, je me tourne vers lui, en tout naturel. Que préférez-vous, monsieur le sous-secrétaire général, la manière classique ou tout champagne ? Enfin, je trouverai la formule. S’il choisit le champagne, les bordeaux et bourgogne nous serviront pour une autre occasion. Tu es d’accord qu’on ne regarde pas à la dépense ?
    – Je pense bien. Une occasion pareille !
    – Tout champagne, ça fait élégant, voilà ! Six bouteilles pour ne pas risquer d’en manquer ! Au cas où il serait grand buveur, quoique je ne croie pas, mais enfin on ne sait jamais."
    [/size]

    (Albert Cohen : Belle du Seigneur, Deuxième Partie, chapitre XIV)

    :), Philippe
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80530
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Littérature
    Des écrivains et de l'alcool, d'E. Hemingway à P. Highsmith.

    www.irishtimes.com/c...
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 318
    • Remerciements reçus 129

    Moriendi a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    La passion du vin
    Jay McInerney: "Le vin prend toute sa dimension dans le partage et l'échange"

    www.lexpress.fr/cult...
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80530
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Le vin et la littérature

    Portrait
    Robert Sabatier, l'homme qui jonglait avec les mots du vin.

    www.larvf.com/vin-vi...
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 948
    • Remerciements reçus 210

    DaGau a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    En ce monde, contente-toi d'avoir peu d'amis. Ne cherche pas à rendre durable la sympathie que tu peux éprouver pour quelqu'un. Avant de prendre la main d'un homme, demande-toi si elle ne te frappera pas, un jour.

    Omar Khayyam. Rubaiyat.


    Des poèmes qui célèbrent le vin mais c'est plutôt sombre, pour conjurer la mort. Traduit c'est toujours douteux de comprendre pleinement l'esprit du poème, sa séduction. Une célébration de la pensée, des tavernes, de la lune. Et en filigrane des femmes? Sans oublier l'ivresse bien sûr.
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 203
    • Remerciements reçus 37

    loiselyyoann a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    "Reims... Epernay... de ces profondeurs pétillantes que plus rien existe..."
    Ainsi se termine le dernier livre de Louis-Ferdinand Céline, une allusion au vin surprenante chez un écrivain qui avait la réputation (la réputation) de ne jamais boire une goutte d'alcool, dernière phrase qui rappelle le début de Voyage au bout de la nuit, par l'insistance sur le mot "Rien".
    Je n'ose pas en mettre un mot dans la rubrique: "un LPVien prend la plume et plutôt bien",
    je serai présent au Salon du Livre de Paris le samedi 17 mars, à 17h sur le stand des éditions MJW Fédition pour le bouquin que je publie sur Céline, un profil littéraire et psychologique assez débarrassé du jargon technique je crois; ça s'appelle "La bobine de Louis Ferdinand " et ça parle logiquement de champagne (brièvement), surtout du cru, très cru jusqu'à l'abject, et du grand cru possible ou pas.
    Si des Lpviens sont intéressés et de passage....
    Littérairement, viniquement!
    Yoann Loisel
    #87
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, DaGau

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 948
    • Remerciements reçus 210

    DaGau a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    De mémoire, le voyage de Bardamu, il est bien torché à l'occasion le zèbre.

    Pour Celine, personnage dans la vraie vie, côté enragé (félin) hâbleur (ou plutôt... écrivain) assassin (de papier), j'ai lu dans Ma vie pleine de trous (racontée à Daniel Costelle) des mots d'Alphonse Boudard qui m'ont semblé justes au sujet du docteur Destouches (même génération que Knock et Petiot).

    Belle époque : Pierre Mac Orlan, Blaise Cendrars, Knut Hamsun, Italo Svevo, Keith Chesterton, Hilaire Belloc, Joseph Roth, George Orwell, Nina Berberova, Mikhaïl Boulgakhov, Thomas Mann, Stefan Zweig, j'en passe et des meilleurs.
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 295
    • Remerciements reçus 21

    Pattricio a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    Les mystères qui nous sont cachés derrière le rideau,

    Demandes en l’explication aux buveurs pris de vin ,

    car vois-tu,

    Cette faculté n’a pas été donnée aux seigneurs dévots du clergé.


    Hâfez
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 295
    • Remerciements reçus 21

    Pattricio a répondu au sujet : Le vin et la littérature

    Oh ! viens, Soufi, viens,

    Le cristal de la coupe est diaphane,

    Viens admirer la couleur de rubis du vin qu’elle contient.

    Hâfez
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck