Nous avons 1379 invités et 15 inscrits en ligne

Rouges et blancs, les blancs dominent

  • Messages : 4405
  • Remerciements reçus 1414

Rouges et blancs, les blancs dominent a été créé par HERBEY 99

Bonsoir à tous,
Voici quelques jours, nous sommes invités en famille pour passer un bon moment et profiter du passage de Anne et Ben chez des amis communs. Je m'enquiers du programme des réjouissances, c'est noté, j'apporte quelques flacons.

Le premier vin servi pour se faire la bouche est une jolie rampe de lancement puisqu'il s'agit de l'aligoté 2018 (pas une cuvée parcellaire) de Sylvain Pataille. Le vin associe une rondeur inhabituelle avec une matière mûre et dense et une fraicheur portée par une acidité de bon aloi. Ce serait sacrilège de corrompre un tel vin avec une crème de cassis fût-elle très bonne.

On enchaine sur quelques grignotages apéritifs avec le Champagne de Michel Fallet, extra brut non dosé, d'une livraison déjà ancienne. Ce champagne est un peu mon modeste "étalon" qui me permet de voir si j'ai envie de temps à autre d'acheter des champagne (j'ai pour ainsi dire une connaissance presque nulle dans cette région) que je trouve bons mais qui me paraissent un poil coûteux! Je trouve ces notes oxydatives et crayeuses à la fois. C'est vraiment très bon.

Avant de passer à table un nouveau vin est servi pour terminer les quelques bricoles de l'apéro, le nez est dans une phase intermédiaire avec des notes lactiques. En revanche la bouche est très gourmande même si moins stricte qu'à l'habitude. Il s'agit de:
CR: Domaine Raveneau Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2009
Je pense que ce vin va gagner en s'épurant encore quelques années en cave, c'est décidé, je ne touche pas aux miennes avant 4/5 ans

Le plat de résistance arrive après de très bonnes asperges (je ne sais jamais quoi boire sur cette entrée) et deux bouteilles sont servies en même temps et à l'aveugle.

Le premier vin fait partir certains sur un chenin et d'autres sur un chardonnay beaunois, le nez est "ouch", rentre dedans, expressif sur les fruits à chair blanche et la bouche volumineuse et tendue, toujours aussi énergique malgré le millésime solaire qui l'a vu naître. Il s'agit de:
CR:  Domaine Coche Dury Meursault village 2009.
A ce stade, le Meursault éclipse à mon avis le Chablis, dans quelques années il sera intéressant de les "confronter" à nouveau

L'autre vin présente lui un nez floral d'une grande délicatesse, qui met un peu de temps à s'épanouir, la bouche est d'une plus grande subtilité, fuselée, plaisante. Un magnifique chenin qui pour moi sera le vin de la soirée. Il s'agit de:

CR: Saumur blanc Domaine du Collier 2015

Charly peut dormir en paix, Antoine semble parti pour faire briller encore un moment le nom des Foucault. Tant en blanc qu'en rouge

Trois autres rouges seront débouchés ensuite pour que chacun tente l'accord avec le plat (blanquette de volaille).

le premier est un pinot de Sancerre sur 2009, d'une robe rubis magnifique, avec un nez éthéré du plus bel effet. Une grande délicatesse dans le toucher. Il aura même le privilège de faire passer le Vosne pour un peu balourd et compoté.
Il s'agit respectivement de:

CR: Sancerre rouge 2009 de Gérard Boulay et du Vosne Romanée 2009  du domaine Lecheneault

Le dernier rouge mettra à peu près tout le monde d'accord.
Pialade 11 de Emmanuel Reynaud. Dans ce millésime le vigneron a réussi un vin magnifique avec une aromatique certes attendue mais toujours aussi enchanteresse et des qualités de bouche sur lesquelles je ne m'étends pas!!

Bonne soirée
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Eric B, Gilles T, mgtusi, Galinsky, Marc C, A42T, bertou, Moriendi, bibi64, trainfr, GILT, DUROCHER, LucB, romu, Papé, starbuck, leteckel, LLDA, RVincent, Gerard58, Damien72, Pinardo, Vyat, éricH, Thejib21, Garfield, Vesale
11 Mai 2021 21:29 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2826
  • Remerciements reçus 498

Réponse de Benji sur le sujet Rouges et blancs, les blancs dominent

Quel plaisir que de retrouver les amis après des mois d’isolement !Entre les consignes gouvernementales et nos obligations professionnelles, nous sommes comme 2 ours sortant de leur tanière, la peau sur les os… (quoique…) et surtout très assoiffés de convivialité ! Nous éssaierons néanmoins d’être objectifs dans la dégustation…
Sylvain Pataille, Bourgogne Aligoté 2018
Moi qui ne suis pas un bon client des aligotés, gêné par l’aromatique et un équilibre qui ne me convient pas, j’ai beaucoup apprécié celui-ci, élégant et homogène
Raveneau, Montée de Tonnerre 2009
Très Raveneau, auraient dit certains, une belle aromatique fruitée, pas miellée, crayeuse, une belle allonge sans lourdeur. J’avais bu peu avant Forest 2009 du cousin Vincent, qui à l’ouverture était magnifique mais s’était un peu applati derrière un champagne qui mettait en évidence le différentiel d’acidité. Ici, pas desservi par la séquence, la Montée de Tonnerre s’est avérée d’une très belle définition du début à la fin 
Coche-Dury, Meursault 2009
L’aromatique très « Coche phase 1 » nous a un peu fait voyager car enfin, derrière la noisette grillée on peut bien aussi trouver du chenin ! La bouche comme toujours dans mes expériences du domaine est impossible à prendre en défaut, puissante, homogène, ronde et longue ! Très beau.
Domaine du Collier, Saumur 2015
Ce magnifique jus relativise quelque peu la performance du Meursault. Il y a encore plus de vin là-dedans ! L’aromatique n’est pas en reste, complexe, avec des parfums de fleur et de fruits. Très beau
Gérard Boulay, Sancerre Rouge 2009
Ce vin ne faisait assurément pas son âge. Quant au cépage, on a un peu tourné. Pourtant (une fois que l’on sait…) le vin est d’une belle pureté, avec un trame acide qui le tient bien. Très bien
Vosne-Romanée 2009 Domaine Lécheneault
Rachid voulait une confrontation entre ces 2 pinot, et il faut bien reconnaître qu’ils n’ont à peu près rien en commun ! Le Vosne a subi une certaine évlolution, et son aromatique est assez multi-couche : viande, herbes, fruit cuit. Complexe mais pas forcément enchanteur. Un peu à l’ancienne, un peu entre-deux, aussi. C’est bon mais ça claque pas.
Pialade 2011
Retour dans des repères familiers… J’ai beaucoup aimé, mais je ne suis pas parvenu à situer ce vin dans la galaxie Reynaud
Cauhapé, Symphonie de novembre, millésime ?
De la bombe que ce jurançon… exotique, juteux, vif. Aglou !

Merci les amis !!!

Benji
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Olivier_26, Gilles T, HERBEY 99, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, Gerard58, ysildur, éricH, Garfield
15 Mai 2021 14:11 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck