Nous avons 1657 invités et 13 inscrits en ligne

LPV Poitou-Charentes, le retour !!!

  • Messages : 591
  • Remerciements reçus 500

LPV Poitou-Charentes, le retour !!! a été créé par Sebastien85

Bonjour,

Après quelques années en mode off de part le fait que chacun de nous avait sa propre vie et ses impératifs liées à certains évènements (naissances, rencontre, constructions, séparation,…) et la situation actuelle avec le virus, nous restions quand même en contact les uns et les autres et Jordan prends finalement le taureau par les cornes et nous proposes quelques dates sur Février/Mars pour se réunir de nouveau (avec, bien entendu, un minimum de respect de règles sanitaires). C’est finalement le 28 mars dernier que nous nous donnons rendez-vous chez Jordan dans sa nouvelle demeure bien accueillante, et nous serons finalement 5 autour de la table (Jordan, 2 membres de sa famille amateurs de vin, Florent et moi-même).
Bien entendu, pour ce genre de retrouvaille quasi complète, l’envie de sortir la grosses artillerie est présente, et entre ceux qui sont prêt à amener un douzaine de bouteilles chacun, et ceux qui établissent une liste de bouteilles qui finis à 40 bouteilles parmi lesquelles choisir, on se fixe max 3 bouteilles chacun et comme thème …ben rien, juste l’envie de se faire plaisir et partager avec les copains du groupe.

Jordan ayant préparé une bonne partie du repas, nous amenions quand même quelques trucs en plus ou prévue afin que notre hôte ne soit le seul à rassasier tout le monde !!.

En route pour mes impressions sur les vins servis, à l’aveugle sauf pour l’apporteur. Dans l'ordre de service :

CR: Domaine de l’Anglore – Tavel – 2019

Heureusement que Florent nous as prévenu qu’il nous servait un rosé car la robe est d’un rose très foncé, voir un rouge cerise clair. Au nez, c’est bien expressif, surtout sur les fruits rouges acidulés, un poil d’épices, la grenadine, d’agrumes (orange sanguine) et un côté bonbon anglais. La bouche est d’une belle matière, frais avec une touche de menthol j’ai l’impression, mais également les arômes du nez, que ce soit la grenadine, les fruits rouges, l’orange sanguine, le petit côté épicé ainsi que le bonbon anglais. On partait sur un Parisy de chez E. Reynaud

CR: Domaine Morey-Coffinet – Puligny Montrachet 1er cru Les Pucelles – 2016

La robe du vin est d’un jaune paille avec quelques reflets verdâtres. Le nez est moyennement expressif de premier abords, il se révèlera au fil de l’aération sans pour autant se délivrer totalement. C’est jeune. On est sur des arômes de fruits jaunes, de notes florales, une touche d’élevage, note un poil beurrée, fines notes d’agrumes (peaux/zestes d’oranges). La bouche est comme le nez, difficile à se délivrer mais les quelques notes qu’elle délivre me donne une sensation de terrain connu pour moi. Il y a un beau gras et une belle rondeur. Je pars chez Thibault Morey, reste à trouver la cuvée. Les notes du nez sont bien là mais en retrait au début et se délivre moyennement au fil de l’aération. Je pars sur un Saint Romain ou un Chassagne Village, mais non, c’est Puligny en 1er cru. Trop jeune.

CR: Domaine François Chidaine – Montlouis Sur Loire – Clos Habert – 2014 (mon apport)

Le vin présente un robe d’un jaune doré, laissant penser à un moelleux ou un vin d’un certain âge. Le nez est bien expressif (bouteille ouverte environ 2h avant service), sur les notes de fruits jaunes bien mûrs, touches florales, quelques notes d’agrumes, fine touche de miel. La bouche est belle, avec quelques sucres résiduels donnant une belle rondeur ainsi qu’un joli gras, et une belle fraicheur également. Les notes du nez sont bien là, que ce soit les fruits jaunes mûrs, les notes d’agrumes, la touche floral, la petite note miellée. Tout le monde part sur un chenin mais plutôt sur Aubance.

CR: Domaine Clos Centeille - Côtes du Brian – C de Centeilles - 2016

La robe est d’un jaune paille moyennement foncé. Le nez est bien expressif, avec des notes d’agrumes (citron, pamplemousse), de fruits jaunes et blancs, de notes florales /végétales (fleurs blanches, tilleul, fenouil), un nez qui nous ballade partout en France ( de la Loire à la Provence en passant par le Bergeracois et le Sud Ouest et Le Languedoc/Roussillon). La bouche possède une belle matière, charnue et vive, sur les notes d’agrumes, de fruits jaunes et les notes de fleurs blanches et de fenouil, voir un côté garrigue (thym, romarin).

CR: Domaine Michel Autran – Vin de France – Ciel Rouge - 2018

La robe du vin est sur un jaune paille moyennement foncé. Le nez est bien expressif sur les notes de fruits blancs (poire, pêche), de fleurs blanches, de fruits jaunes, un touche d’agrumes. La bouche est belle en terme de matière, avec une belle vivacité. Les arômes du nez sont également perçus, que ce soit les fruits blancs et jaunes, les notes d’agrumes, les notes de fleurs blanches mais également une touche saline, surtout en fin de bouche où la finale, de belle longueur, se termine sur les fruits blancs et jaunes et les agrumes avec cette touche salivante.

CR: Domaine Agathe Bursin – Pinot Gris Grand Cru Zinnkoepflé – 2013 (mon apport)

La robe est jaune paille foncé, légèrement dorée. Le nez est bien expressif, on est sur les notes de fruits bien mûrs voir légèrement confits, quelques notes florales, d’agrumes, de pâtes de fruits, une fine touche d’épices, de miel et de pain d’épices. La matière est belle en bouche, ronde et grasse de la part la présence des sucres résiduels mais une trame acide s’ajoute dès le milieu de bouche et donne une certaine fraicheur et un bel équilibre au vin. Les arômes du nez sont bien présentes également, que ce soit les agrumes (donnant aussi cette sensation de fraicheur), les fruits jaunes bien mûrs voir légèrement confis, le miel et le pain d’épices, fines notes d’épices, de pâtes de fruits et les notes florales voir d’infusion, on perçoit également des notes de fruits blancs bien charnus, voir à belle maturité donnant une sensation de fruits légèrement sucrés. La finale est de belle longueur, se terminant sur les notes de fruits jaunes, d’agrumes, le pain d’épices et les fruits blancs. Autour de la table, il est annoncé vins de Loire et d’Aubance à Montlouis/Vouvrai, donc sur un vin à base de chenin. Et comme j’ai joué la double aveugle (chaussette et vin versé dans une bouteille de Vallée du Rhône)…

CR: Domaine de Vaccelli – I.G.P. Ile de Beauté - Quartz – 2016

Le vin est sur une robe jaune légèrement doré avec quelques reflets vert. Le nez est sur les arômes de fruits exotiques et de notes d’agrumes (orange, pamplemousse, citron vert), de fruits secs (noisette) ainsi que de fruits jaunes. La bouche est belle en bouche, avec les arômes du nez qui sont bien présent tout comme un beau gras et une certaine rondeur en bouche. La finale, de longueur normale, se termine sur les agrumes, les fruits exotiques et les notes de noisettes grillées.

CR: Domaine Marcel Deiss – Alsace 1er Cru - Burlenberg – 2005

La robe est d’un rouge moyennement translucide et trouble (on pense encore Reynaud à ce moment là). Au nez, çà semble pinoter (fruits rouges, fine touche d’épice, un poil de fumé) mais avec un truc qui chiffonne un chouille sans y mettre de nom dessus. La bouche est assez belle, avec les arômes du nez (fruits rouges, léger fumé, touche d’épices) mais comme au nez, ce truc qui chiffonne et empêche le vin de s’exprimer comme il devrait (et on ne ressent pas de bouchon ou de bretts/tca pour autant). On reste sur Reynaud sans grande conviction et sans chercher sur la Bourgogne pour autant. Un poil de déception à la tomber de la chaussette

CR: Domaine Bouchard Père et Fils – Le Corton Grand Cru – 2003

Le vin arbore une robe d’un rouge très profond, insolent de jeunesse si ce n’est que les reflets violets d’un vin jeune sont absent. Le nez est sur un très beau bouquet expressif, sur les arômes de fruits rouges (framboise, fraise, cerise), de fruits noirs (mûre), de pot pourris, de fruits de bois, quelques épices en second nez, voir une touche d’agrumes. En bouche, la matière est très belle, sur la souplesse, presque la dentelle et d’une belle fraicheur. Les arômes du nez sont bien perçus ici aussi, que ce soit les fruits noirs (mûres), les épices, les notes de pots pourris, de fruits rouges (fraise, cerise, framboise), de fruits des bois, voir une touche d’humus, de sous-bois, la touche d’agrumes mais également de notes de ronces/rafles. La finale, de belle longueur, se termine sur les notes de fruits rouges, de pots pourris, d’agrumes et d’épices. Au début, à l’aveugle, le nez emmène vers le Languedoc, puis la bouche nous ramène vers le pinot noir et la Bourgogne, je lance au début Irancy, mais au fur et à mesure de l’aération, je reviens vers la côte de Beaune (je dis Rully, Santenay, Monthélie car je ne vois pas une grosse appellation style Corton qui était évoquée, me faisant à l’idée que Corton donne des vins avec un peu plus de structure que çà, un poil plus de matière et une finale un peu plus longue. Bluffé de voir que c’était finalement Corton et qui plus est 2003 au vu de la fraicheur du vin. Ayant ramené la bouteille chez moi, finie 48h après, le vin avait pris encore un peu plus de puissance et donne finalement un vin digne de son rang !!

CR: Domaine Yves et Mathilde Gangloff – Côte Rôtie – La Barbarine – 2014 (mon apport)

Le vin présente une robe d’un rouge foncé/sombre aux très léger reflets violets sur les bors du disque. Le nez est bien expressif sur les notes de fruits noirs, épices/poivre, menthol, fine touche d’agrumes. La matière en bouche est très belle, sur les notes du nez, que ce soit les épices/poivres, le menthol, les fruits noirs et même voir rouges, et la fine touche d’agrumes (orange sanguine). Les tannins sont présent mais aucunement gênant, apportant une touche de complexité supplémentaire.

CR: Domaine Alain et Jérôme Lenoir – Chinon - 1989

La robe est d’une rouge moyennement sombre avec une trace d’évolution et trouble sur les bords de disque. Le nez est un peu poussiéreux aux premiers abords mais à l’agitation, cela part et laisse place à de beaux arômes de fruits rouges et noirs, quelques notes d’épices et un soupçon de notes végétales (ronces). La bouche confirme ce côté de vin ayant un certain âge par sa finesse, sa dentelle malgré la présence d’une belle mâche. Les tannins sont fondus et les arômes du nez sont bien présent. On partait plus sur un Pinot Noir et un Rhône nord des années fin 90 mais non, choux blanc avec ce très beau Chinon !!!

CR: Domaine De La Bongran – Vire Clessé – Cuvée E.J. Thévenet 2003

Le vin présent une robe d’un jaune moyennement foncé à doré. Le nez est bien expressif sur les notes de fruits jaunes, de fleurs blanches, de notes pâtissières, une touche d’agrumes. La bouche présente une belle matière charnue, avec un léger manque d’acidité qui aurait tendance à trouver le vin un peu lassant au bout de plusieurs gorgées. Sinon, les arômes du nez sont bien là, avec les fruits jaunes à belle maturités voir un peu plus car il me semble ressentir quelques sucres résiduels, les notes d’agrumes (mais un peu en retrait pour amener une certaine fraicheur au vin et lui donnant un peu plus de niaque), les notes pâtissières voir un poil beurrées, les notes florales. La finale est de belle longueur mais comme le reste, manque une certaine vivacité.

CR: Domaine de Trévallon – Vin de Pays des Bouches du Rhône – 2004

La robe du vin est d’un rouge sombre, opaque avec aucun visuel sur les reflets sur les bords du disque. Le nez est très expressif, sur des arômes de coulis de fruits rouges et noirs (fraise, framboise, cassis), d’un fin boisé (voir de bois de santal) , la crème de cassis, d’épices. En bouche, la matière est belle, sur les arômes du nez, que ce soit les notes de fruits rouges et noirs, de coulis de fraise et de cassis, de crème de cassis, d’épices, de fin boisé. La finale est très belle en terme de longueur, se terminant sur les notes de coulis de fruits, de crème de cassis et d’épices avec également une touche d’orange sanguine.


CR: Domaine de Montirius - Vacqueyras – Minéral – 2012

Le vin est servi un peu trop chaud et du coup, je n’ai pas trop retenu d’impression sur le vin si ce n’est qu’au nez, j’ai le souvenir de trouver des notes d’agrumes (citron, pamplemousse surtout), florales. La bouche, desservie également par le manque de fraicheur du vin, laisse entrevoir des notes d’agrumes, florales, et une sensation de salinité en finale. Jordan qui à garder la bouteille m’a fait savoir que la bouteille était superbe dans la semaine à une température de service adéquat.

Line-Up de cette rencontre.


Merci de m'avoir lu jusqu'ici, et peut-être que mes collègues viendront rajouter leurs propres impressions.

Bon week end,

Seb.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, Jean-Bernard, Eric B, sideway, MB, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, vivienladuche, romu, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, Damien72, ysildur, faka, Kiravi, Garfield
11 Avr 2021 10:33 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4910
  • Remerciements reçus 2394

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Poitou-Charentes, le retour !!!

Bu La Barbarine 2014 il y a une semaine et je me retrouve assez dans tes commentaires comme pour le Corton 2003 de Bouchard à notre dernière New LPV Paris (octobre 2020).
Stéphane
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sebastien85
11 Avr 2021 11:18 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84596
  • Remerciements reçus 10847

Réponse de oliv sur le sujet LPV Poitou-Charentes, le retour !!!

Quelle superbe sélection !!
Et retranscription ! (tu)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sebastien85
11 Avr 2021 11:33 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 591
  • Remerciements reçus 500

Réponse de Sebastien85 sur le sujet LPV Poitou-Charentes, le retour !!!

Merci à vous 2.

Pour ce qui est de La Barbarine, j'ai hésité entre 2012 et 2014, et à la lecture sur la rubrique idoine, j'ai eu l'impression que 2014 est plus mitigé en termes de qualité et de garde pour le domaine, mais sur cette bouteille, aucun signe de ce genre de sentiments, au contraire une très belle Côte Rôtie !!!

Pour ce qui est de la retranscription, j'avais griffonner quelques mots rapide sur chaque bouteille le soir en rentrant, histoire de ne pas oublier mes impressions (hormis quelques millésimes sur certains bouteilles) et faire mes écrits ensuite dès que j'avais 5 minutes, car aucune prise de notes pendant le repas, juste profiter pleinement du moment (histoire de ce changer les idées, même si ce n'était que quelques heures) !!
Seb.
11 Avr 2021 12:11 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck