Nous avons 1427 invités et 70 inscrits en ligne

Soirée LPV à Grenoble

  • Messages : 18222
  • Remerciements reçus 3167

Eric B a créé le sujet : Soirée LPV à Grenoble

Etant en vacances pas très loin de Grenoble, j'ai eu l'occasion de rencontrer enfin Marc (Crossbow) avec qui j'échange depuis mal d'années. Deux autres LPViens se sont joints à nous : Romain (Roro38) et Dimitri (Mitsos). De mon côté, j'avais invité Fabien, l'ami caviste qui m'héberge dans le secteur.

Chacun était chargé d'apporter un vin avec le "plat" qui l'accompagne. Fabien ne quittant son magasin qu'à 19 h et ayant une heure de route à faire, je me suis chargé de préparer sa mise en bouche avec des ingrédients qu'il m'a fournis.



Nous démarrons donc par un "classique Eric B" : des rouleaux de viande de grison garnis de pomme rôties, de foie gras mi-cuit. Je m'étais dit que ça irait très bien avec le vin amené par Fabien (je ne savais pas précisément ce que c'était, mais j'avais son "profil").



Et voici donc le vin d'apéro : sa robe est or pâle avec de fines bulles. Le nez est très expressif, sur la tarte tatin, la noisette grillée, la crème brûlée et le citron confit. La bouche est longiligne, tendue par une fine acidité qui trace au-delà même de la finale, enrobée par une matière mûre parsemée de bulles crémeuses. La finale est nette, d'une grande intensité aromatique, avec une mâche crayeuse/citronnée persistante. Une très belle bulle qui en a encore sous la pédale. C'est un Champagne Orpale Blanc de Blancs Grand cru 2004 de Saint-Gall. Une preuve supplémentaire que les caves coop peuvent assurer !



Puis nous passons à une terrine de poisson bien moelleuse préparée par Romain.



Elle est accompagnée d'un vin blanc : sa robe est dorée. Le nez est intense, sur le coing confit, la pomme rôtie, le miel et une pointe d'encaustique. La bouche est ample, avec une matière à la chair dense au registre aromatique minéral, et dotée d'une belle tension sans que l'acidité soit perceptible. La finale est puissante et savoureuse, sur des notes de miel et de coing. Malgré un déficit d'acidité, ça fait tout de même très chenin ! C'est est un : C'est un Saumur blanc 2012 du domaine du Collier.



Puis nous passons à des cuisses de poulet rôties, haricots verts et champignons préparées par Dimitri.



Et le vin rouge qui va avec : la robe est grenat très sombre. le nez est très beau (et très syrah!) sur le poivre, la fourrure, le lard fumé et les fruits noirs. La bouche est droite, tendue, avec une matière veloutée, juteuse, très fraîche. En fin de bouche, les tanins se montrent un peu plus rustiques. La finale est intense, dominée par le poivre, complétée la violette et la fumée.Le nez fait penser à une très belle syrah, la bouche est plus simple. C'est un vin très commenté sur LPV : c'est un VDP de l'Ardèche Les îles Féray 2017 de Pierre Gonon.



Nous poursuivons avec un vin bonus amené par Fabien : sa robe est très sombre, violacée. Le nez est frais et intense, sur le cassis et le cèdre. La bouche allie ampleur et tension, déployanf une matière dense et veloutée et exprimant une très grande fraîcheur aromatique. Celle-ci c'intensifie encore plus dans une finale bien mâchue sur la cassis et le menthol. S'il avait un peu plus d'élégance, on pourrait partir sur un beau cru bordelais, mais c'est un peu trop rentre-dedans. C'est un vin bulgare : Mavrud Reserve 2011 de la winery Assenovgrad.



Puis arrivent les fromages de Marc : gouda, fourme d'Ambert, Chabichou et Galletout (chèvre)



Et le vin blanc qui va avec : sa robe est d'un bel or rose. Le nez est très expressif, confit, sur le fenouil, le pétrole et la résine. La bouche est élancée, avec une vive tension qui ne vous lâche pas, et une matière riche, moelleuse, charnue, mais sans une once de lourdeur. L"équilibre est absolument superbe. La finale est une explosion aromatique qui semble ne plus s'arrêter : écorce d'orange, résine; anis confit. Magnifique vin qui me fait penser au Rayas blanc 89 bu il y a un peu moins d'un an. Pas forcément surprenant : c'est un Châteauneuf du Pape blanc 2006 du domaine du Vieux Télégraphe.



Nous finissons avec le dessert que j'ai préparé en partie sur place : un tartare de mangue et d'agrume, avec un crumble à l'amande et pistache.

Le vin que j'ai amené a une robe cuivrée qui semble très dense. Le nez est intense, sur l'orange confite, la tarte tatin et le safran. La bouche est riche, onctueuse, nappante, tout en délivrant une belle fraîcheur. La finale est baroque, décadente, sur les fruits confits, la mangue et le safran. C'est un Monbazillac cuvée Madame 2003 du château Tirecul la Gravière.



Ce fut une très chouette soirée, avec des discussions encore plus intéressantes que les diverses bouteilles. Ce qui est bien lorsqu'on est animé de la même passion, c'est qu'on a l'impression de se connaître depuis toujours et qu'on a plein de choses à se raconter !

Eric
Mon blog
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, Olivier Mottard, daniel.gureghian, Gibus, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, trainfr, crossbow, Vaudésir, Friends, lbb.contact, Papé, david84, Math38, DaGau, éricH, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17933
  • Remerciements reçus 1784

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Soirée LPV à Grenoble

Je lis cet adjectif depuis quelques temps : "décadente". Une finale décadente, qu'est-ce que c'est ?

Jérôme Pérez
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18222
  • Remerciements reçus 3167

Eric B a répondu au sujet : Soirée LPV à Grenoble

C'est un vocabulaire emprunté à François Mitjavile : c'est ce qu'il recherche dans ses raisins "aux tanins dégradés" , mais aussi dans l'élevage qui patine et transcende ses vins. Ces derniers affichent un profil décadent, à savoir, si je reprends les propos de François, la splendeur ultime de Rome avant son effondrement.

Ce 2003, c'est un peu ça. Même si les Bilancini ont eu l'intelligence de patienter jusqu'en octobre histoire de laisser s'installer le botrytis sur des raisins déjà confits par le passerillage – ce qu'Yquem n'a pas fait sur ce millésime – on sent tout de même qu'on est sur un profil plus dégradé que d'habitude sur Madame : il fait plutôt plus vieux que son âge – cf la robe ambrée/cuivrée – mais ça ne l'empêche pas de délivrer un message magnifique avec une palette aromatique chatoyante.

Eric
Mon blog
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1563
  • Remerciements reçus 57

crossbow a répondu au sujet : Soirée LPV à Grenoble

Soirée organisée à la dernière minute, mais on a réussi et Eric a beaucoup aidé.
il y a des personnes avec qui j'ai beaucoup discuté sur LPV que je suis content de rencontrer:
Laurent et éric c'est fait, peut être à l'avenir olivier ou briguitte ...

Eric quasi chaque année il m'a bien conseillé pour un plat de la soirée gibier, ou grâce à lui j'ai bu une de mes meilleures quilles sur son conseil (vieux château certan !)
ou parfois on discutait après une commande.

Pendant la soirée on a beaucoup échangé, et je suis impressionné de la précision de ces CR alors qu'il paraissait pas du tout gratte papier.
J'ai rien à ajouter c'est d'une perfection !

le saumur très jolie c'est fait un peu oublié face à la gourmandise et puissance des autres.
Le vieux télégraphe je l'espérais bon il fut excellent avec le gouda aux truffes.

Le vin bulgare il lui manquait un peu de droiture !

Le champagne une belle surprise.
Et la syrah tous le monde l'a voyait plus prestigieuse.

La soirée était à 150km/h tellement il y avait d'échanges passionnés, et même pas calmé par la chaleur grenobloise.
On aurait fini à 4h du matin si le lendemain on avait pas des obligations.
A refaire avec plaisir
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Eric B, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck