Nous avons 1368 invités et 7 inscrits en ligne

CR: LPV Vaucluse déguste quelques rosés au chant des grillons

  • Messages : 1005
  • Remerciements reçus 1381
Comme il est de coutume depuis deux ans, suite à la dégustation au clos des Grillons , nous embarquons les bouteilles ouvertes par Nicolas chez Alain afin de les apprécier autour d'un repas d'été.

Cette soirée a de plus été l'occasion de confronter à l'aveugle (sauf pour moi) 4 rosés provençaux que nous apprécions tous sur un même millésime -en l'occurrence le 2016.

Damien, notre recrue 2020 post confinement, nous a ensuite fait dégusté 2 bouteilles étiquette découverte.

Comme d'habitude, les vins ont ensuite accompagné le repas suivant :
Tartare de saumon, zestes de citrons verts et jaunes, oignon rouge, persil, sauce soja et gingembre
- Brochettes de crevettes marinées de 3 façons (ail gingembre et citron, ananas et lard fumé, Chorizo)
- Brochette de noix de Saint-Jacques et Chorizo
- Plateau de fromage (Ossau-Iraty, Comté 18 mois, Morbier, Bleu d'Auvergne, Chèvre, Brie)
- Bananes flambées et glace à la vanille


Je vous joins mes commentaires et laisse les collègues donner leur impression.

Rosé 1
Robe fraise.
Nez épicé sur la fraise écrasée.
La bouche est puissante et épicée avec des notes de rafle.
La trame gustative est tannique avec une matière large qui manque de dynamisme.
La sensation d'alcool déséquilibre le jus et raccourcit une finale à la limite de l'astringence.
Domaine des Tours Parisy 2016 - Vin de Table


Rosé 2
La robe est grenadine.
Le nez mêle des notes épicées, de cerise et de grenadine.
La bouche est fraîche et déroule un gustatif de cassis confituré allégé par une rafle épicée.
Le corps est aérien et dynamique avec la sensation d'une matière vibrante.
La finale est joliment lardée.
Domaine de l'Anglore 2016 - Tavel


Rosé 3
Robe pelure d'oignon.
Nez fumé sur la groseille, le pin et l'eucalyptus.
Bouche riche et complexe canalisée par une fraîcheur millimétrée.
Le déroulé est dynamique avec une perception gustative impactante qui évolue au fur et à mesure, passant des fruits rouges macérés aux notes végétales et résineuses.
La longueur de la finale signe un grand vin.
Château Simone 2016 - Palette


Rosé 4
Robe grenadine.
Nez pur sur la fraise et la pivoine, note fumée.
Bouche fraîche au touché soyeux, avec la sensation d'un jus vibratile qui déroule sans à-coup une matière à la fois aérienne et profonde.
Le fruit est pur et la trame bien définie.
La finale est légèrement serrée, laissant entrevoir une capacité de vieillissement certaine.
Domaine de l'Anglore 2016 Vintage - Tavel


Les vins de Damien
Romain Le Bars le Clau 2019 - Vin de France
Robe coing.
Nez levuré sur la pomme et le coing pas mûr.
Bouche tannique caractérisée plus par sa structure que par son fruit.
L'acidité est bien présente et canalise légèrement un jus perlant très extrait.
Pour moi ça manque de fruit pour équilibrer le tout mais c'est encore très jeune en l'état.


Découverte d'un Saké
Robe saumonée.
Nez sur le bouillon de légume et l'amidon, note fumée.
Bouche à l'attaque ronde et enrobée.
C'est frais et aérien, avec une sensation de dilution en milieu de bouche qui rafraichit le bout de la langue avant qu'une sensation d'alcool frais ne vienne relancer cette perception amidonnée.


Merci à toi Alain pour ton accueil ! C'était vraiment une belle soirée et l'occasion parfaite pour goûter ces rosés !

David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Jean-Paul B., Eric B, didierv, HERBEY 99, bertou, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, leteckel, faka, éricH, Fredimen, Kiravi, Kaldébaran
27 Juil 2020 16:08 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 378
  • Remerciements reçus 103
Comme si la dégustation au Clos des Grillons ne suffisait pas, on s'est effectivement fait un petit "match" de rosés 2016 (en semi-aveugle), dans le style qu'on apprécie. Voici le classement à quasi unanimité (6 sur 8 dégustateurs).
N°4 : Parisy. Style Reynaud, mais un peu "too much", manque d'équilibre, un peu chaud. Mieux au repas.
N°3 : Tavel classique. Un l'Anglore dans sa belle veine, un jus précis, floral, fruits rouges, bonbon. Oui, bon ! Bon !
N°2 : Tavel Vintage. Le même que le précédent, mais avec une légère pointe oxydative qui le rend plus complexe.
N°1 : Simone. Il a tout ce que propose les autres aromatiquement, fleur, petits fruits rouge, mais avec plus de fraîcheur et de sapidité, acidulé. Top !
Il y avait vraiment match avec le Vintage de l'Anglore, qui je pense était plus complexe, mais manquait en cette belle journée d'été d'un poil de tension face au Simone.

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: david84, Garfield
30 Juil 2020 11:52 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 145
  • Remerciements reçus 107
Après avoir pris quelques claques au Clos des Grillons (la surprenante cuvée une île, le magnifique bourboulenc 1901, la gentillesse de Nicolas Renaud), nous enchaînons sur une jolie horizontale de rosé. Mon classement rejoint celui du groupe.

J'ai été déçu par Parisy. J'ai pas réussi à l'apprécier. Il m'a paru lourd, empâté par une matière mal maîtrisée. S'est assoupli au cours du repas, mais pas emballé du tout.

L'Anglore Tavel Classique m'a fait, tout d'abord, penser au Vintage que j'avais bu quinze jours plus tôt. Mais les notes de fruits rouges plus marquées (et l'avis de Vincent) sont venus me remettre sur la bonne voie. C'est bon, précis, mais pas de coup de coeur.

L'Anglore Tavel Vintage m'a, par contre, clairement convaincu. Cette touche oxydative m'envoûte, me charme. Le jus est toujours précis, le fruit rouge un peu plus en retrait pour laisser place à des notes oxydatives type pruneau. Quelques odeurs de carthagène me viennent aussi. Par contre, on sent la patte l'Anglore, indéniablement, la ressemblance avec le Tavel Classique est frappante

Le rosé de Château Simone a mis tout le monde d'accord. Une superbe complexité, explosion de saveurs épicées et de fruits type framboise et cerise, une pointe d'acidulé en finale. C'est frais malgré le climat solaire, très digeste. L'assemblée a été dithyrambique, j'ai rejoint le mouvement avec plaisir.

Un autre blanc a été dégusté, la Clau de Romain le Bars. C'est dense, le fruit est en retrait. La matière est vraiment prenante. Une bonne période de vieillissement lui permettra probablement de perdre cette masse qui peut en gêner certains. Moi, j'ai beaucoup aimé cette structure et cette densité, même si le fruit manque d'exubérance. A voir dans quelques années.

Le saké a été, il me semble, apprécié par l'assemblée. Il s'agissait d'un Junmai Koshu. Le terme Junmai signifie qu'il a été produit en n'utilisant que du riz, du kôji (moisissure du type Penicillium du Fromage) et de l'eau. Le terme Koshu signifie littéralement alcool vieux. Le saké a été produit en 2013, il a subi 7 ans de vieillissement, ce qui est beaucoup pour un saké. Le nez est caractéristique du Junmai, à savoir sur l'umami (bouillon de légumes, soja) avec quelques notes d'évolution (épices). En bouche, c'est rond mais tout en fraîcheur. La sucrosité de ce saké est faible, ce qui lui va à ravir. Belle tension tout du long, un alcool bien maîtrisé. Jolie bouteille ! Je pense qu'un petit fromage lui ira bien, un plat un tantinet épicé aussi (curry japonais par exemple).

Merci à vous pour cette belle première avec le LPV Vaucluse, ça a été un véritable régal ! Et heureux de vous avoir amené un saké qui vous a plu.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, wincesurf, david84, LoneWD
30 Juil 2020 23:10 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck