Nous avons 1238 invités et 56 inscrits en ligne

LPV Basse-Normandie #2 : Un déconfinement en petit comité

  • Messages : 113
  • Remerciements reçus 94

Jo14 a créé le sujet : LPV Basse-Normandie #2 : Un déconfinement en petit comité

Il y a quelques jours, suite à un coup de fil à Vivien, nous fixions une date afin de se faire un apéro dînatoire impromptu à l'appart. Pour le plaisir simple de se retrouver et de partager quelques quilles après des mois de trouble ::fz::
Le message étant transmis aux Caennais "pur souche", nous nous retrouvons finalement à 4 : Vivien, Guillaume, ma compagne et moi-même.
Le climat n'étant pas à la prise de notes particulièrement, mes notes seront plutôt succinctes et inégales. Notre Vivien national se chargera de combler mes lacunes, surtout pour les deux liquoreux allemands ::sos::

*Vin n°1 : Jura, Stéphane et Bénédicte Tissot "Crémant-du-Jura BBF"

--> Blanc de blancs élevé en fût : 100% chardonnay. 52 mois de vieillissement sur lattes, dégorgé en février 2018. Non dosé.

Robe vieil or. Piquet de bulles fines et rapides. Belle finesse d'abord à l'attaque. Puis vient un milieu de bouche assez large, tapissant la bouche. L’exubérance vient ensuite prendre le dessus sur la fin avec de beaux amers. Difficile de deviner que c'est non dosé. On retrouve des arômes grillés, de brioche, de miel, de citron, et d'écorce de pomélo. C'est le caractère très oxydatif et structuré qui ressort de cette bouteille. En tout cas, belle sapidité. C'est puissant et tonique. Je pense que cette cuvée complexe et minérale ne doit pas plaire à tout le monde. Moi j'aime beaucoup. Très belle découverte oo, Nous étions partis sur un champagne de très belle facture...
TB++

*Vin n° 2 : Champagne, Agrapart et Fils "Grand Cru Minéral 2007"

--> Blanc de blancs 100% chardonnay. Dosage extra-brut. Dégorgé en Février 2004. Vieilles vignes provenant des terroirs calcaires de Cramant et d'Avize.

Nez somptueux sur les fruits confits, la paille, le fumé... En bouche c'est très fin, présentant une légère amertume. C'est un champagne très bien fait. La trame minérale donne le LA. Grande finale saline. Au réchauffement, au fur et à mesure de la dégustation, les arômes se présentent de façon plus mûr, plus concentré. Un champagne gastronomique qui trouvera à coup sûr sa place à table. Même si je reconnais la grande qualité de cette bouteille, j'avoue néanmoins avoir plus d'affinités envers les champagnes vineux.
EXC

*Vin n°3 : Champagne, Maison Jacquesson "2002"

--> 75% pinot noir et 25 % chardonnay. Dosage extra-brut. Grand Millésime 2002 : riche et sec.

Énorme complexité, grande finesse de bulles. Des senteurs briochées, de pain d'épices, de fruits sec ressortent pleinement. La matière est phénoménale. Cette richesse tapisse très très large. Texture très souple. Les tanins sont parfaitement fondus. La longueur de fin de bouche sur l'eucalyptus est juste gigantesque. Quelle grâce et quel équilibre ! Incroyable !
Tout simplement le meilleur champagne que j'ai eu l'occasion de goûter. Les frissons... Il est actuellement à son apogée mais aurait encore pu être attendu quelques années. Quelle fraîcheur ! Un grand merci Guillaume pour ce merveilleux cadeau (tu)
Sublime ! TRES GRAND VIN oo, oo, oo,

*Vin n°4 : Slovénie, Dveri-Pax "Modri Pinot 2013"

Robe caractéristique de pinot noir. Très beau nez, ça pinote dur ! En bouche, c'est fin, terreux mais aussi floral. Belle concentration même si le vin est bâti sur la finesse. On relève des senteurs de cerise, de fraise écrasée, un côté végétal (ronce), soutenues par un élevage classieux. Je pense d'ailleurs que cet élevage (qui peut être trop présent pour certains) sera moins prégnant dans le vin dans quelques années. Je suis curieux de goûter cette cuvée à son apogée. L'amertume domine la fin de bouche. Je confirme que le vin se ferme actuellement. J'avais mieux goûté les dernières bouteilles. Cela n'en reste pas moins une bien belle bouteille. Je placerais cette bouteille entre Gevrey et Chambolle sur l'échelle bourguignonne (cf. débat).
TB-

*Vin n°5 : Vallée du Rhône, Clos Mont-Olivet "Lirac 2018"

--> 70% grenache, 15% syrah, 10% mourvèdre et 5% cinsault

Belles larmes, ça coule ! Nez dominé par les fruits noirs (principalement la prune). Le moka et le cacao embaument aussi. En bouche, belle concentration. C'est plein et gourmand (chocolat au lait, moka, cacao, prune, garrigue). Les tanins sont présents mais bien enrobés et gras. On ne sent pas l'alcool même si on se doute que cela ne titre pas à 12.5 degrés. Belle finale qui apporte de la fraîcheur. Au réchauffement l'alcool ressort. Il faut vraiment contrôler la température de service afin de ne passer à côté de cette cuvée pleine de gourmandise (15.5 degrés !). Pour info, c'est la cuvée coup de cœur 2018 de Céline. Bien évidemment, ce Lirac peut vieillir admirablement mais comme elle, je préfère en profiter jeune afin de conserver ce côté pulpeux.
B++

*Vin n°6 : Vallée de la Loire, Domaine Huet "Vouvray Le Mont Demi-Sec 2003"

Malheureusement, ce demi-sec prévu pour les fromages présentait un défaut. Les arômes de croûtes de fromages au nez ne laissent pas la place au doute.
NN

(Les deux derniers vins étant servis en même temps, mes notes se veulent comparatives entre ces deux susucres allemands du même millésime (2006). Je te laisse compléter les deux noms imprononçables Vivien. Je ne sais même pas par où commencer :woohoo:)

*Vin n°7 :

Ce premier liquoreux se présente plus droit, plus calcaire et plus tendu que le second. Il est aussi plus austère. Jolies notes de citron vert. C'est floral et plus mordant. Ce vin se veut plus cérébral en quelque sorte. Il est moins séducteur au premier abord. On y revient cependant avec un plaisir à peine dissimulé, apprivoisant au fil du temps cette structure terrienne. A noter que les deux bouchons sont nickels.
TB+ en l'état

*Vin n°8 :

Cette deuxième cuvée est quand à elle plus riche et exubérante. Arômes exotiques. Présence de botrytis ? Tout de suite, on présume qu'il y a ici plus de sucres résiduels. C'est large et dense. Le vin n'a pas encore mangé tous ses sucres. C'est vraiment top en l'état ! Il y a fort à parier que ça va encore évoluer positivement à l'avenir. C'est serré et vibrant. La fin de bouche sur la pâte de fruits confirme ce côté plus séducteur et facile. Je préfère ce deuxième vin mais je pense que cela peut vite fatiguer, à la différence du premier qu'on apprend à découvrir et à aimer.
TB++ en l'état

Merci à vous deux messieurs. Cette soirée à l'improviste s'est révélée fort sympa ::dance::
A une prochaine avant l'été avec le cercle Basse-Normandie B) ?

Jo14
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, sly14, Vaudésir, DUROCHER, vivienladuche, sebus, starbuck, Damien72, No Sport, éricH, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 510
  • Remerciements reçus 396

Raisin breton a répondu au sujet : LPV Basse-Normandie #2 : Un déconfinement en petit comité

Jo14 écrit: *Vin n°1 : Jura, Stéphane et Bénédicte Tissot "Crémant-du-Jura BBF"

--> Blanc de blancs élevé en fût : 100% chardonnay. 52 mois de vieillissement sur lattes, dégorgé en février 2018. Non dosé.

Robe vieil or. Piquet de bulles fines et rapides. Belle finesse d'abord à l'attaque. Puis vient un milieu de bouche assez large, tapissant la bouche. L’exubérance vient ensuite prendre le dessus sur la fin avec de beaux amers. Difficile de deviner que c'est non dosé. On retrouve des arômes grillés, de brioche, de miel, de citron, et d'écorce de pomélo. C'est le caractère très oxydatif et structuré qui ressort de cette bouteille. En tout cas, belle sapidité. C'est puissant et tonique. Je pense que cette cuvée complexe et minérale ne doit pas plaire à tout le monde. Moi j'aime beaucoup. Très belle découverte oo, Nous étions partis sur un champagne de très belle facture...
TB++

Ce dégorgement 2018 de BBF (donc base 2012 il me semble) est probablement mon préféré depuis la base 2008, avec un mélange de finesse et d'intensité imparable.

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1244
  • Remerciements reçus 1133

vivienladuche a répondu au sujet : LPV Basse-Normandie #2 : Un déconfinement en petit comité

Un immense merci à Jo de nous avoir une fois de plus si gentiment accueillis. (tu) (tu) (tu)
Quel plaisir que cette petite soirée en petit comité !!! :jump:
Tout a été dégusté à l’aveugle.
Franchement, je promets qu’il n’y a pas eu d’entente avec Jo sur la notation… Mais nos ressentis sont extrêmement cohérents. :/:


LPV Basse-Normandie #2 : Un déconfinement en petit comité



Les Bulles


Vin n°1 :

La robe est claire, brillantes, avec des bulles fines.
Le nez est grillé, noisettes, élevage sous bois certainement, des notes calcaires, de miel, de fleurs.
Très belle bouche à la bulle très fine, toujours ces notes calcaires, citronnées. C’est un vin de grande finesse, de belle élégance, de présence marquée, de belle plénitude, avec une petite touche de grillé, une acidité fine couplée à une salinité juste, de très beaux amers sur la fin de bouche de type pamplemousse. Le vin titille fortement les papilles. C’est très très bon !!! Très bien +(+)

Il s’agit de : Bénédicte et Stéphane Tissot – Crémant du Jura – BBF (Non dosé, dégorgé en février 2018)



Vin n°2 :

La robe est or clair, brillante.
Le nez est très complexe, fruits blancs, fleurs, vinosité, côté paille légèrement humide au soleil, blé mûr, petite touche fumée, citron mûr, petite note toastée.
Magnifique bouche de grande précision aromatique, de grande race, avec de la mâche, un jus finement savoureux. Le vin prend la bouche de par sa profondeur, son toucher remarquable et son grand volume. J’en oublierai presque l’aromatique qui évoque les fruits blancs, les fleurs tellement l’architecture de ce vin est magnifique, alliant vinosité et fraîcheur. De fines notes calcaires et salines viennent parachever ce grand ensemble avec une immense longueur. Grand vin

Il s’agit de : Agrapart & Fils – Champagne Grand Cru – Minéral Blanc de blancs Extra Brut 2007 (lot mai 2008, dégorgé février 2014, dosage 5 g)



Vin n°3 :

Guillaume avait encore plus d’un tour dans son sac. J’ai toujours évoqué la magnificence du Jacquesson 2002 qu’il nous avait offert lors de la toute première de LPV BN en août 2014. :miam: Cet immense vin m’avait profondément marqué et était certainement l’un des plus beaux Champagne dégustés… Eh bien Guillaume ne me dis pas que c’est le second effet Jacquesson… ??? ::dance::
La robe est or clair, lumineuse.
Le nez est d’une haute complexité aromatique, herbes médicinales, fleurs (+++), grande fraîcheur aromatique, épices douces, fruits secs, petite note grillée et toujours cette triple alliance eucalyptus, menthol, camphre subtilement équilibrée qui m’emmène ailleurs. Quel nez !!!
La bouche est énorme, au diapason du nez. Quelle dimension, énorme volume tout en subtilité, finesse, délicatesse, justesse aromatique. Ca papillotte dans tous les sens, ce volume étant carrément démentiel, le vin emplit tout le palais, mais avec un toucher de bouche absolument phénoménal. C’est un vin de grande plénitude, royal dans son équilibre et sa construction. La bulle est ultra fine, toujours cette petite touche d’eucalyptus irrésistible, un panier de fleurs fraîches, dans lequel on aurait parsemé quelques fruits secs. La matière sèche est carrément impressionnante. La longueur est superlative. Un vin magique. Très grand vin et indéniablement l'un des plus beaux Champagne jamais dégustés. (tu) (tu) (tu)

Il s’agit de : Jacquesson – Champagne – Millésime 2002 Brut (dégorgement décembre 2011, dosage 3,5 g)




Les rouges


Vin n°4 :
La robe est rubis à bords violacés.
Le nez est fin et fruité, il évoque la cerise mûre (déclinaison de cerise), la ronce, avec un petit côté terrien et une sensation de vendange entière.
La bouche évoque là encore la vendange entière, avec ce petit côté végétal de type rafle mûre. Un superbe fruit, c’est juteux, gourmand, avec de la mâche, sur la cerise, la mûre, le coulis de fraise, la fraise lactée, avec de fins amers. Très bien

Il s’agit de : Dveri Pax – Modri Pinot – Pinot Noir 2013 (Slovénie)



Vin n°5 :

La robe est rubis sombre, violacée.
Un nez sur les fruits très mûrs, prune, prune noire, cerise noire, cacao, chocolat au lait, un petit côté vintage en gros, et une petite touche de garrigue.
La bouche est assez fraîche, très fruitée : prune, cerise, puis chocolat. Les tanins sont présents, mais bien mûrs. Très joli volume, bonne acidité, présence alcoolique certaine, et qui se fait ressentir avec l’augmentation de la température. Bien ++

Il s’agit de : Clos du Mont-Olivet – Lirac 2018




Le blanc


Vin n°6 :
La robe est or. Le nez est irrémédiablement daubé, vieux fromage, serpillère. Idem en bouche, rédhibitoire !!! ED :dash:

Il s’agit de : Domaine Huet – Vouvray demi-sec – Le Mont 2003




Les susucres


Vin n°7 :
La robe est d’un bel or soutenu.
Le nez est très citronné, très minéral, agrumes, cédrat confit, miel, il est très tonique.
La bouche est de grande tension, très porté par une belle déclinaison de citron et de citron vert, une grosse acidité, presqu’une certaine austérité et un côté strict qui n’est pas pour me déplaire. Le sucre est bien intégré et le vin provoque une intense salivation. C’est un vin de grande fraîcheur, non dénué de race, avec de la profondeur, de belles épices et assez terrien. Très belle longueur. Très beau vin. Très bien +

Il s’agit de : Gutsverwaltung Niederhausen Schlossböckelheim – Nahe – Schlossböckelheimer Kupfergrube – Riesling Auslese Goldkapsel 2006 AP018-07



Vin n°8 :
La robe est d’un bel or.
Le nez est très exotique (mangue +++), bergamote, cédrat confit, un peu de miel et surtout une subtile note de botrytis.
La bouche est de grande richesse, le vin est extrêmement séducteur, avec une aromatique autour du sucre d’orge, du miel, des fruits de la passion, de la pâte de fruits, presque sur un côté abricot confit. Le sucre est bien ressenti, avec une bonne acidité basale, un énorme volume, une grande densité avec une grande longueur. C’est superbe. Très bien ++

Il s’agit de : Weingut Jakoby-Mathy – Mosel – Kinheimer Rosenberg – Auslese (Lange ?) Goldkapsel 2006 AP17-07
La longueur inhabituelle de la capsule dorée m’a fait penser à une LGK mais je n’en ai pas la certitude (seul David Rayer pourrait me renseigner sur ce point)
Edit : il s'agit bien a priori d'un Goldkapsel "simple" bien que la capsule soit plus longue



Le Nahe à gauche et le Mosel à droite




Voilà qui termine une délicieuse soirée caennaise. ::run::
Au plaisir de vous retrouver plus nombreux d’ici les vacances d’été. %tchin


D’ici là, portez-vous bien +++
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Gildas, Jean-Paul B., guillaume14, peterka, Jean-Loup Guerrin, sly14, Vaudésir, DUROCHER, Frisette, ysildur, éricH, Fredimen, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck