Nous avons 1899 invités et 96 inscrits en ligne

Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle 2019-2020. Manche 4 Vignerons sur Vesdre - Verviers

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a créé le sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Pour la première manche de la seconde édition du championnat de Belgique, nous nous retrouvons en ce dimanche 29/04 à Bertrix, jolie commune de la province du Luxembourg.

Avec mon équipier , en bons calculateurs, nous sommes partis sur l'hypothèse qu'il était possible de réaliser une belle perf' vu que plusieurs pointures belges étaient, la veille, à Chablis pour le concours de la RVF... Sur ce coup là, il va falloir revoir la formule...non seulement la plupart étaient bien au rendez-vous, mais pire encore, ils avaient donnés une leçon à nos amis français la veille (quoi, un peu de chauvinisme, on peut pas?^^).

Trêve de plaisanteries, passons aux choses sérieuses... 10 vins étaient à reconnaître. 4 blancs et 6 rouges.

1) Le premier blanc est d'un bel or pale. Le nez, à l'avenant présente des notes grillées ( après une très longue aération, on finira sur le pain fort, fort toasté), avec de beaux arômes de citron et d'agrumes. Le nez nous oriente déjà vers un Bourgogne. En bouche, c'est assez gras, rond, minéral (j'ai même noté pierre à fusil) avec l'acidité en fin de bouche pour donner de l'équilibre à l'ensemble. On retrouve en bouche les arômes du nez. C'est pas mal foutu, ça se laisse boire, mais ce n'est pas un monstre de complexité.
Question discussion, mon équipier et moi, nous restons sur notre première impression: Bourgogne. Pour le cépage, on part sur le chardonnay, le style d'élevage (proportion de fût neuf) nous semblant moins pertinent pour un Aligoté. Pour le reste, on hésite à le mettre dans certaines appellations de la côte chalonnaise ou du chablis, mais dans un millésime chaud (2015) ou de partir sur le mâconnais. Par stratégie, on laisse l'année chaude et on tape Saint Véran.

Il s'agissait: Chablis de chez Jean-Marc Brocard, Bourgogne, chardonnay, 2015.

2) Le vin suivant a une robe assez pale avec quelques reflets verts. Le nez est sur le buis; version"pipi de chat". J'y sens également quelques notes végétales. Le nez nous donne à penser que l'on est face à un sauvignon. L'attaque en bouche est assez vive et rapidement contrebalancée par une sacrée rondeur, je dirais même un côté "alcooleux". On a droit à pas mal d'agrumes, et je dirais mêmes des fruits exotiques, mais ce n'est pas hyper exubérante. En discutant avec mon équipier, nous partons bien sur un sauvignon, et devant la rondeur, le côté exotique et l'alcool, nous indiquons Bordeaux. Le vin est sympatoche, mais sans plus. Nous partons donc sur un entre-deux-mers. Pour assurer, on met 2015 (on ne sait jamais que ce soit un Loire solaire..)

Il s'agissait: château Lafont Menaut, pessac Leognan, Bordeaux, sauvignon, 2014

3) le 3ème vin présente une robe claire avec des reflets un peu argenté ( au cas où, vous ne l'aurez pas remarqué, moi et les couleurs, on est pas copain...). Le nez n'est pas hyper exubérant. J'y sens du pamplemousse et une certaines minéralité (le come back de la pierre à fusil). Sur le nez, nous rencontrons notre premier désaccord. Mon équipier y ressent des notes grillées, moi pas du tout... En bouche, il y a pas mal de rondeur pour commencer. On est sur les fruits exotiques, les agrumes, avec une belle acidité en fin de bouche et une certaine amertume. Plutôt dubitatif, j'imaginais soit ce vin en Loire, sur un pouilly fumé, mais bon, deux sauvignon, coup sur coup, c'est pas courant...Ou sur un assemblage en Provence, avec peut être du rolle pour les arômes...mais sans aucunes certitudes. Mon équipier, toujours avec ses notes grillées en tête, me dit chablis! Toujours dubitatif...mais bon, il est vrai que les arômes de fruits exotiques peuvent venir de là, de même que la minéralité. On tente ça.

Il s'agissait: Jurançon Sec, pas noté le domaine (appel à l'équipe?), 2016, en gros manseng.

Sur ce coup là, on est pas très fier. On ne l'a même pas évoqué, et pourtant...j'avoue avoir une malédiction sur les jurançon sec.

4) Ah voilà une belle robe! un bel or, soutenu. Le nez est très à l'avenant sur de la poire, du coing, de l'abricot, quelques notes oxydatives, avec l'impression ne pas être devant un vin totalement sec. Au nez, mon cerveau me hurle: chenin!!!
En bouche, c'est frais, droit, avec un léger sucre résiduel (parfaitement contrebalancé par l'acidité). On retrouve le coing, la poire, l'abricot, avec un côté crayeux. C'est d'un très bel équilibre (je vous ai dis, que j'aimais le chenin??^^). Avec mon équipier, nous sommes en harmonie. Loire, chenin. Nous discutons pour le placer. Son côté crayeux et ses notes oxydatives, nous mène en Touraine. On hésite entre Mont-Louis et Vouvray. On tape sur Vouvray. Pour l'année, le style du vin nous fait hésiter entre 2012 et 2014...On tape 2014.

Il s'agissait: Domaine du Viking, Vouvray sec, Loire, chenin, 2013 .
Vraiment une belle bouteille d'un domaine que je ne connaissais pas encore.

On attaque maintenant les 6 rouges...et là, ce fut pas la joie...

5) robe très pale. Au nez, on est sur le panier de fruits rouges (fraise, cerise), avec un léger côté épicé. Moi je pars directement vers un gamay pas spécialement ambitieux, mon équipier sur un pinot noir style alsace, mais pas non plus d'une ambition folle. En bouche, c'est le panier de fruits rouges complet, bien rond: fraise, cerise, groseille, porté par une belle trame acide et une légère finale assèchante.
Un peu buté, je propose de le placer en Gamay, Bourgogne et en appellation Beaujolais, 2016, mon équipier suit.

Il s'agissait: Domaine Martin Faudot, Trousseau, Arbois, 2016...


6) le vin suivant propose une robe rubis, violacée. Le nez propose des fruits rouges et des fruits noirs (la mûre, le cassis) et quelques notes végétales (ça poivronne un peu). A noter, qu'il a d'abord fallu secouer le gaillard, la ferme étant bien présente au premier nez. En bouche, nous gardons des notes végétales, des fruits noirs (les mêmes qu'au nez), le tout est encore n peu astringeant, mais porté par une jolie petite acidité. Pas mal en soi. Avec mon équipier, nous tombons rapidement d'accord (trop rapidement surement, c'est la leçon que je retiendrai sur les 3 premiers rouges) pour partir en Loire , cab franc. Je laisse à mon équipier le soin de définir l’appellation. Il choisit Bourgueil 2016 . Banco, on tente.

Il s'agissait: Domaine des Grecaux, Terra Solis, Terrasses du Larzac,Languedoc-Roussillon, 2014 (assemblage de 60% Grenache, 30 % carignan et 10% mourvèdre) . Encore maintenant en écrivant, j'ai bien du mal à m'expliquer ce foirage...

7) Le vin suivant a une robe rubis, violacée. Au nez, l'élevage domine pas mal et masque les arômes du vin. Il doit pas être très vieux. En bouche, c'est très tannique, avec quelques fruits noirs. Les tanins m’empêchent de bien cerner les arômes (vive les palais de fillette!!) . Il me semble avoir quelques notes de tabac.On en parle avec mon équipier. Il est tout aussi perdu que moi. Sur mon ressenti de tabac, on tente un Bordeaux, graves, 2014, cabernet sauvignon, mais plus par dépit qu'autre chose.

Il s'agissait: Domaine Durand, Saint Jospeh, Les côteaux, Syrah, 2015. Le plus râlant sur celui-ci, c'est qu'après avoir rendu la feuille avec nos réponses, j'ai entendu mon équiper dire en sentant son verre (après une longue longue aération), dixit: "Merde, c'est une Syrah". Bref...

8) Ce vin-ci, aurait dû, à mon sens, être annulé de la sélection. L'organisateur a annoncé que l'ensemble des vins étaient en AOP/AOC. Le gaillard sera confirmé comme vin de France lors de la présentation des bouteilles en fin de session. Bref, revenons à l'essentiel:

La robe est rubis foncée. Le nez est sur le cassis, la mûre un peu compotée. Je sens également quelques notes animales. En bouche, les tanins sont présents, mais moins dérangeant par rapport au vin précédent. Le vin est fluide, on retrouve un côté animal "viandé" (côtés sanguin), et des notes épicées. Plutôt agréable. A ce moment-là du concours, nous n'avions pas encore de vin du Rhône et comme nous avions plusieurs marqueurs de la Syrah, nous sommes partis sur un Croze-Hermitage, 2016.

Il s'agissait en fait: Domaine Borelly-Martin, vin de France, Provence, 2014. C'est un assemblage: grenache, syrah, cabernet et carignan (pas les pourcentages). franchement un vin pas désagréable du tout en l'état.

9) L'avant dernier vin propose une robe rubis, violacée, plutôt concentrée. Au nez, j'ai eu une attaque massive de menthol, suivi par des notes de réglisse, de mûre, de cassis et de myrtille. En bouche, le vin est fluide, avec une belle acidité et des tanins. On y retrouve les mêmes arômes qu'au nez, et toujours ce côté mentholé/ épicé. Mon équipier étant dubitatif, je lui expose mon ressenti et lui propose de partir en Sud-Ouest, cahors, Malbec.

Il s'agissait: Clos Siguier, Cuvée Les Camilles, cahors, Malbec, 2015. Un cahord assez jeune et pourtant déjà très agréable à boire. Une belle découverte pour moi.

10) Le petit dernier! Pas de notes sur la robe. Le nez est sur les fruits noirs compotés, de la réglisse et avec un peu d'épices/menthol (encore???).
En bouche, l'attaque est veloutée, sur les fruits noirs compotés, avec quelques notes végétales et d'épices. Les tanins sont assez rugueux et assèchent la fin de bouche. J'hésite pas mal, mais mon équipier à une grande idée: il me lance "Madiran!" ça fait tilt dans ma tête et je le suis totalement. Nous partons donc sur un Madiran, Tannat, Sud-ouest, 2014.

Il s'agissait: domaine crampilh, cuvée l'Originel, Madiran, Tannat, 2014.

Ouf, les 2 derniers rouges nous permettent d'engranger pas mal de points et de ne pas être complètement à la ramasse.

La proclamation des résultats nous a montré que la plupart des équipes n'ont pas eu la vie facile avec cette sélection de vins. L'équipe classée première est à 102, la seconde à 94 points, et avec mon équipier, nous arrachons, de justesse la 3ème place. En dehors du couac sur le 8ème vin, ce fut une sélection intéressante et variée. Merci aux organisateurs!

Le classement est dispo ici: classement

Quelques photos de la journée sur le site du championnat: site du championnat

La manche suivante : le BW Trophy se déroulera le samedi 5 mai à Jauche dans le BW. Il reste encore quelques places: site du BW Trophy (j'ai un attachement tout particulier avec cette manche qui est le tout premier concours de dégustation auquel j'ai participé). Les vins sont intéressants, il y a toujours l'un ou l'autre gros challenge, et rien que l'after vaut déjà le déplacement!

Laurent

Laurent
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Benji, Moriendi, MathiasB, tomy63, condorcet, 4fingers, leteckel, LoneWD, Damien72, faka, Pattricio, éricH, Yoannc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17656
  • Remerciements reçus 1454

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

merci et bravo : on apprend beaucoup en suivant les cheminements de pensée ainsi décrits.

Jérôme Pérez
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: condorcet

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11620
  • Remerciements reçus 1682

jean-luc javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Merci pour le "reportage".
Et une victoire LPV-BW, une ... %tchin

jlj
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Mince les frères Katz ont été plus rapides que moi pour rédiger leur compte-rendu :X

Merci pour celui-ci, je vous livre le nôtre. Et tranquillisez-vous : on a un temps pensé au Cabernet Franc sur le n°7...

LPV BW est une des branches belges de LPV comprenant des membres initialement situés dans le Brabant wallon. Certains sont partis, d’autres sont arrivés, le nom est resté…

Plusieurs d’entre eux sont des habitués des concours de dégustation : j’ai quelques fois fait équipe avec Jean-Luc Javaux, où nous avons très souvent croisé Serge Coddens et Eric Derenne, autres membres de notre groupe de dégustation. Eux trois ont souvent participé au championnat RVF.

Depuis notre victoire à Fleurus avec Jean-Luc, pas mal de concours se sont déroulés et l’on ne va pas se cacher, certains membres ont affolé les compteurs. Une deuxième place en ce qui me concerne avec Eric au concours Sobelvin le 22 mars, mais surtout le titre de champions de Belgique pour Serge et Eric avec un score fleuve de 171 points le 25 mars dernier (nous avons modestement terminé 17ème avec Jean-Luc, sans avoir fait une mauvaise prestation, mais le niveau était extrêmement élevé tout simplement).

Ce dimanche 29 avril je retrouve donc Serge et Eric à Bertrix pour cette première manche qualificative du Championnat de Belgique, 2ème saison. Ils remettent donc leur titre en jeu, et à cette occasion la télévision locale est présente et ne se prive d’interviewer les champions sortants… Ah oui j’ai oublié de vous préciser que dans la foulée, Eric a terminé 2ème la veille au championnat RVF à Chablis… Bref certains sont donc en (très) grande forme B)

Le concours se déroule comme suit : 10 vins français à découvrir selon une formule classique : 10 points pour le cépage, 6 pour la grande région, 3 pour l’appellation (et aucun pour une appellation proche ou contigüe, c’est rude…) et 1 pour le millésime.

Les organisateurs nous annoncent 4 vins blancs et 6 vins rouges, une petite pause étant prévue après les blancs. Les réponses sont récoltées à l’issue des blancs puis des rouges. Toutes les réponses sont données à la fin du concours. Petite originalité les vins sont servis par carafon (un par table)

Vin n° 1 : D’emblée je m’oriente vers un chardonnay : mes deux acolytes également. Pas trop besoin de chercher autre chose, reste juste à se mettre d’accord sur l’appellation. On hésite entre Chablis et le Mâconnais. Le vin présentant une belle minéralité, on opte pour Chablis, millésime 2016.

Réponses:
Région : Bourgogne
AOC: Chablis
Cépage: Chardonnay
Millésime: 2015
Domaine: Jean-Marc Brocard


Notre score : 19 points, très bien (bon on ne l’apprend qu’à la fin bien entendu). Un certain nombre de concurrents se sont aussi orienté sur Chablis, ce n’était pas très piégeux !

Vin n° 2 : Ah pas trop difficile non plus, il y a du sauvignon… On est d’accord mais du coup l’éternel dilemme recommence : Loire ou Bordeaux ? Généralement on n’est pas très bon à ce jeu là… En fait on perd toujours… On opte finalement pour Sancerre, la robe nous semblant un peu claire…

Réponses:
Région : Bordeaux
AOC: Pessac-Léognan
Cépage: Sauvignon
Millésime: 2016
Domaine: Château Lafont Menaut


Notre score : 11 points, ça va mais on a encore échoué au jeu du Loire-Bordeaux, contrairement à un bon nombre d’équipe…

Vin n° 3 : Ah les choses se corsent. L’évidence a disparu. Nez un peu mutique, robe assez claire, un vin peu expressif. On évoque Jurançon, Rolle,… L’un est convaincu par le Chenin, je suis de plus en plus persuadé que c’est un Alsace, mais il n’y a pas de sucre… Je propose donc un sylvaner. Une autre (très) bonne équipe le proposera aussi : on se dit que cela pourrait être un beau coup…

Réponses:
Région : Sud-Ouest
AOC: Jurançon Sec
Cépage: Gros manseng
Millésime: 2016
Domaine: Domaine du Cinquau « Sensations »


Notre score : 0 points, une belle bulle…

Vin n° 4 : Pas évident non plus. Nez sur les fruits exotiques, robe plus jaune, en bouche il y a de la puissance et un peu de sucre résiduel. De fil en aiguille on hésite entre Jurançon et un Vouvray. Une fugace note de truffe blanche nous oriente vers Jurançon. Et c’est la pause, où l’on apprend que beaucoup se sont dirigés vers le chenin… Hum hum hum

Réponses:
Région : Loire
AOC: Vouvray
Cépage: Chenin
Millésime: 2013
Domaine: du Viking


Notre score : 0 points, nouvelle bulle… et franchement râlant car on passe à coté de 19 points… :dash: :dash: :dash: :dash:

Vin n° 5 : Premier vin rouge. Robe vraiment très claire, nez assez épicé, peu de fruit en bouche, tannins un peu accrocheurs. On opte pour un pinot noir d’Alsace mais la robe pourrait faire penser à un Jura, le Trousseau est évoqué. On reste toutefois sur notre première idée (Pinot noir), comme beaucoup d’autres équipes (qui parfois le mettront en Jura)

Réponses:
Région : Jura
AOC: Arbois
Cépage: Trousseau
Millésime: 2016
Domaine: Martin Faudot


Notre score : 0 points, et hop une troisième bulle, ça commence à virer à la catastrophe…

Vin n° 6 : Robe violacée, nez très marqué par le cassis, bouche fruitée, mais ça manque un peu de suavité, avec des tannins un peu accrocheurs. On évoque pas mal de chose : Sud-Ouest notamment (Madiran) mais notre première idée est une syrah du Languedoc et on restera dessus…

Réponses:
Région : Languedoc-Roussillon
AOC: Terrasses du Larzac
Cépage: Grenache
Millésime: 2014
Domaine: Domaine des Grecaux « Terra solis »


Notre score : 6 points pour la grande région. C’est mieux, mais ça ne casse pas la baraque.

Vin n° 7 : Robe très violacée, nez très marqué par son élevage car c’est assez vanillé. La bouche présente beaucoup de rondeur, c’est assez gourmand. Avec un tel élevage on envisage Bordeaux mais la robe nous gêne un peu… Le Rhône sud ? Avec de la syrah alors, mais avec un tel élevage ? Finalement je laisserai un bon fond de verre et en y revenant plus tard, l’aération a fait son œuvre : c’est fumé au possible, on est tous d’accord pour une syrah du Rhône nord, on choisit Crozes plutôt que Saint-Joseph (pas de critères, faut bien mettre quelque chose…). 2015 parce que c’est bien mûr (le vin rappelait quand même le Saint-Jo servit à la finale du Championnat de Belgique le 25 mars dernier)

Réponses:

Région : Rhône
AOC: Saint-Joseph
Cépage: Syrah
Millésime: 2015
Domaine: Durand « Les Coteaux »


Notre score : Ahhh 17 points, ça fait du bien ! On aurait même pu viser le sans faute car on avait évoqué la bonne appellation.

Vin n° 8 : Robe plus claire que les vins précédents. La bouche présente une belle suavité, de belles épices, c’est gourmand. Très agréable et on n’hésite pas : dominante de Grenache dans le Rhône sud. On choisit Vacqueyras, millésime 2015.

Réponses:
Région : Provence
AOC: Vin de France (Côtes de Provence)
Cépage: Grenache
Millésime: 2014
Domaine: Borrely-Martin


Notre score : 10 points pour le cépage. N’ayant pas évoqué la Provence, aucun regret à avoir, c’est le maximum qui était possible.

Vin n° 9 : Un vin qui fait débat : il présente un coté menthol plutôt sympa et notre ami Serge est absolument certain que nous sommes en présence d’un Cahors. Eric l’est moins et moi j’avoue être sans opinion mais pas convaincu par Cahors. Comme nous ne proposons pas d’autres réponses crédibles et qu'il est très convaincant, on le suit…

Réponses:
Région : Sud-Ouest
AOC: Cahors
Cépage: Malbec
Millésime: 2015
Domaine: Clos Siquier « Vieilles Vignes »


Notre score : 20 points ! Strike !!!! Merci Serge !

Vin n° 10 : Un vin qui permet de continuer le débat. Robe très jeune ; bouche plutôt fruitée mais alors, qu’est-ce qu’il y a comme tannins… Ce serait plutôt ça un Cahors, non ? Les organisateurs seraient vicieux au point d’en mettre 2 ? On se concentre : Sud-Ouest ok et pourquoi pas Madiran avec du Tannat ? Allez zou on choisit ça car il faut remettre sa copie (et parce que ça semble cohérent…)

Réponses:
Région : Sud-Ouest
AOC: Madiran
Cépage: Tannat
Millésime: 2014
Domaine: du Crampilh « L’Originel »


Notre score : et voilà 19 points supplémentaires dans notre besace…

Nous totalisons 102 points, un score honorable avec la satisfaction d’avoir évoqué toutes les bonnes réponses et la déception d’avoir parfois choisit les mauvaises options.

Les résultats tombent et nous sommes proclamés victorieux de cette manche à Bertrix ! Comme quoi faire équipe avec les champions en titre est intéressant :jump:

Rendez-vous déjà la semaine prochaine au BW Trophy !

Amicalement
Fr.-Xavier
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11620
  • Remerciements reçus 1682

jean-luc javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Encore bravo à vous et merci pour le CR, fx.
Bon amusement au BW Trophy, et n'oublie pas de leur rappeler qu'on y a une réputation à défendre... B)

jlj
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Merci Jean-Luc!

Nous serons Eric et moi au BW Trophy. Si tu as des regrets... n'hésite pas, je me sentirai moins seul pour défendre notre titre :cheer:

Le lien de TVLux sur cette manche à Bertrix.

Amicalement
Fr.-Xavier
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Désolé FX, les organisateurs du championnat sachant que je fréquente LPV, m'ont demandés d'être au taquet^^

Je vous laisserai la primauté la semaine prochaine! ;)

Laurent
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Vous trouverez, ci-dessous, le lien menant aux CR (rubriques dégustations éclectiques ) postés par FX et moi-même sur le BW trophy, seconde manche du championnat de Belgique!

CR de la seconde manche du championnat

La suite en Septembre!

Laurent
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Challenge œnologique d’Hesbaye


L’été se terminant doucement, le petit monde de la dégustation à l’aveugle belge se retrouve pour la 3ème manche qualificative du championnat de Belgique.
Au programme : Le challenge de la Hesbaye. Il s’agit d’une première participation pour nous.

Au niveau des règles à respecter, le tournoi possède quelques particularités :

10 Vins seront à dégustés en 2 séries de 5 vins. Les équipes sont formées obligatoirement par 2 personnes. Chaque participant à droit à 2 verres imposés par l’organisation. Le timing est de 8 minutes pour chaque vin. Les réponses sont ramassées après chaque vin, ce qui oblige les participants à faire preuve de rapidité (un vrai sprint!).

La région vaut 5 points, le cépage 9 points (au prorata pour un cépage secondaire d’assemblage), il faut cocher s’il s’agit d’un mono-cépage ou d’un assemblage pour 1 point, l’appellation vaut 3 points et le millésime comme le producteur, valent 1 point.



1) Le premier vin servi propose une robe jaune paille. Le nez évoque des arômes d’amande, des notes fumées, un côté floral, de la poire, du coing, une certaine minéralité. Le tout étant assez discret.
La bouche s’ouvre sur une belle acidité, le corps du vin est assez ample et la finale est sur une belle et franche amertume. On retrouve du coin, de la poire, un côté floral.
Assez perplexe devant ce vin, je songe d’abord à un chardonnay en Chablis, pour la trame acide, les notes de fumé, l’amande et le côté floral. Je songe aussi à l’aligoté. En discutant avec mon équipier, qui a eu les mêmes première idées que moi, l’amertume nous dérange pour le placer en Chablis. En se réchauffant, l’acidité tant à céder le pas à l’amertume. On pense aussi à une marsanne, mais l’acidité reste quand même présente, ce qui ne nous convainc pas. Nous sommes perdus. Pour un premier vin, nous n’arrivons pas à ne fusse que le placer dans une région. Aucun cépage ne nous paraît judicieux. Je lance Pinot gris à mon équipier, qui n’ayant rien de mieux acquiesce.

Nous indiquons donc : Alsace, pinot gris, mono, Alsace, 2014. Nous n’indiquons pas de domaine.

Il s’agissait d’un Languedoc-Roussillon, IGP Pays d’Hérault, 70% de Carignan blanc, 30 % de chenin, 2015 du domaine du Mas Julien.
Bref, pas vraiment de regret sur ce vin, la plupart des équipes étant partie en Rhône sur Marsanne/Roussanne, pas grand monde marque des points. Ça commence fort…

2) La robe est d’un bel or, assez soutenu. Le nez est puissant, sur les fruits secs, le raisin, la pomme mûre, la poire, de la minéralité et ce qui pour moi s’apparente à quelques notes oxydatives. En bouche, c’est puissant, l’acidité traçante donne une belle longueur au vin. Il y du fruit (poire, fruits exotiques), une belle minéralité.
Ici clairement, j’hésite entre 2 cépages : le chenin ou le gros manseng. Avec mon équipier, qui a les mêmes idées que moi, nous hésitons beaucoup. Nous nous sommes souvent trompés entre les 2 lors des derniers concours. Finalement, nous optons pour le chenin. Devant sa puissance, nous le mettons en Savennières, 2013, domaine de la roche aux moines.

Il s’agissait d’un vin du Sud-ouest, 60% gros manseng, 40 % petit manseng,en Irouleguy, 2013 du Domaine Arretxea (cuvée Pantxuri Ophites).
Bon, nous continuons notre zéro pointé, et il faudra encore bosser la différence entre les 2 cépages…

Pas le temps de tergiverser, le 3ème vin arrive.

3) la robe est jaune pâle avec des reflets verts. Le nez, un peu réduit à la base, nous donne quelques notes de buis, de sureau, de fruits exotiques. La bouche est fluide, sur le buis, le sureau, des notes végétales. Le couple amertume/acidité est bien équilibré. Le vin est fluide et se laisse boire facilement. Mon équipier me dit ne pas avoir trop d’idée, il n’a pas ressenti les mêmes arômes que moi.
Je lui indique que j’ai une idée, et que j’en suis assez convaincu : Sauvignon de Bordeaux, pour l’appellation, n’ayant pas une grande expérience, je propose Grave en 2014. Mon équipier suit.

Il s’agissait d’un vin de Bordeaux, assemblage de 80% de Sauvignon et 20% de Semillon,2015 du château Carbonnieux en appellation Pessac-Leognan.
Bref, nous marquons enfin pas mal de points, il était temps…

4) Le 4ème vin arrive et nous propose une robe or claire, avec des reflets argentés. Le nez est très minéral, sur la pêche, la pomme, quelques notes florales. En bouche, les arômes ressentis au nez sont sublimés par une acidité traçante. Cette acidité est bien équilibrée par un gras donnant de l’amplitude au vin.
C’est clairement bon et difficile à placer. Avec mon équipier, nous évoquons un riesling, un manseng, un chenin (le côté pomme nous a fait évoquer le mauzac, mais l’acidité de ce vin, nous en a rapidement écarté). Ayant précédemment indiqué le chenin, et le gaillard ne nous donnant pas tous les marqueurs d’un riesling, nous partons sur un manseng en Sud-ouest.

Il s’agissait d’un vin de la vallée du Rhône, en assemblage 60% clairette et 40 % roussanne, châteauneuf du Pape blanc,2016 du domaine Saint Prefert.
De nouveau une grosse bulle (ça commence à faire très mal). Pour l'excuse, pour mon équipier comme pour moi, ce fût une première expérience sur un châteauneuf blanc, c’est assez bluffant de trouver tant de fraicheur sur un blanc du rhône sud.

5) Le dernier blanc arrive et, nous l’espérons, sera plus facile à lire.
La robe est or clair avec des reflets argentés. Le nez est très charmeur sur les fruits jaunes, un peu d’épices et une belle minéralité. Le nez nous évoque directement l’Alsace et le Riesling.
La bouche propose, de nouveau, une belle acidité traçante (la plus importante des 5 vins blancs), sur le citron, la pêche l’abricot. C’est ample et long. De nouveau un très beau vin.
Mon équipier et moi, hésitons très peu et indiquons Alsace, Riesling, grand cru, 2014.

Il s’agissait d’un vin d’Alsace, Riesling, en appellation Alsace, 2008, du domaine Trimbach, cuvée Frédéric Emile.

Bref, un beau vin, digne de sa réputation, qui nous permet de ne pas être totalement ridicule sur les blancs.

Place aux 5 vins rouges :

Après une pause pendant laquelle les hypothèses des différentes équipes sont parties dans tous les sens sur les 5 premiers vins, il est temps de nous y remettre.

6) la robe est rubis, pourpre. Le nez, très charmeur, est sur les fruits rouges (fraise, fruits rouges des bois), les épices, un léger côté floral. En bouche, le vin nous propose de littéralement boire ce panier de fruits rouges, c’est vraiment bon. Le vin a une belle rondeur, ce qu’il faut d’acidité et possède une finale légèrement asséchante, sans que cela ne soit nullement dérangeant (ayant un palais de fillette, j’apprécie tout particulièrement).
Bon, pas trop de suspens, mon équipier et moi partons d’office sur un beau Gamay du Beaujolais. N’étant pas encore de grands connaisseurs des différences entre les appellations, nous tablons sur l’une des appellations prestigieuses du coin. Notre cœur balance entre Morgon et Moulin-à-vent, nous indiquons Morgons 2016 de chez Lapierre.

Il s’agissait d’un Beaujolais, en gamay, Brouilly, 2013 de chez Georges Descombes.

Voilà qui commence bien la série des rouges.

7) Le vin suivant à une robe rubis, plutôt claire. Le nez est de prime abord assez mutique. J’y détecte quelques notes de fruits rouges (cerise principalement) et des notes épicées. En bouche, le gaillard n’est pas vraiment plus causant. Le vin est fluide, propose une trame acide présente et une finale un peu asséchante. A l’ouverture, apparaissent des arômes de fruits rouges, des épices, un peu de sous-bois. Pas hyper emballé par ce vin.
Mon équipier partait sur un Pinot noir, sans trop le situer (mais pas en Bourgogne), moi j’envisageais le jura en Poulsard. Bon n’étant, ni l’un, ni l’autre trop sûr, nous optons pour la paix du ménage et tablons sur un pinot noir du Jura, côtes du jura, 2016.
En discutant par la suite, beaucoup d’équipes sont parties sur un pinot noir, mais d’Alsace.

Il s’agissait en fait d’un Vin de Loire, Pineau d’Aunis en coteaux du Loir, 2015 du domaine de Bellivière (cuvée Rouge-Gorge).
Pas trop compris ce vin, et à la découverte de sa valeur marchande, je reste un peu dubitatif. Ne soyons pas mauvais, il pouvait être dans un mauvais jour, lui aussi !

8) Le 8ème vin s’annonce. Sa robe est sombre, rouge « profond », si j’ose dire. Le nez est bien plus causant et franchement charmeur. On a des fruits noirs, des notes empyreumatiques, de la groseille, du mentholé. En bouche, le vin a un très bel équilibre, il est à la fois fluide, rond, porté par une belle acidité et termine sur des tanins encore asséchant. On retrouve les mêmes arômes qu’au nez, mais avec en plus du floral et un côté épicé. C’est plutôt bon !
Bon, maintenant il faut encore le situer…On écarte rapidement Bordeaux, la couleur n’est pas assez prononcée pour un tannat et la finale pas assez assèchante non plus. Il nous reste un match entre Malbec et Mourvèdre. Les fruits ne nous semblant pas confit et ne retrouvant pas d’accent de garigues, nous optons pour un Malbec (new age), cahors, Sud-ouest, 2014. Encore une fois, nous n’indiquons pas de domaine.

Il s’agissait d’un Languedoc Roussillon, vin de Pays du Gard, en 55% Carignan, 25 % mourvèdre, 10% Syrah et 10% grenache, 2013 du domaine Roc D’Anglade.

Franchement une bien belle bouteille, mais pour la trouver à l’aveugle, faut vraiment se lever très très tôt ::oups:: . Bref, une nouvelle bubulle pour nous…

9) Le vin suivant va nous rassurer en nous donnant des marqueurs plus classiques. La robe est noire avec des reflets violacés. Le nez explose sur les épices, la garigues, la vanille, la pivoine. Très charmeur. La bouche est veloutée en attaque, bien équilibrée par une belle fraicheur et termine sur de petits tannins déjà bien fondu. On y retrouve les épices (poivre et vanille), la violette, la pivoine, les fruits noirs, un côté un peu sanguin. C’est vraiment bon.
Nous ne réfléchissons pas très longtemps, nous tapons sur une belle Syrah du Rhône nord, alors pour l’appellation, nous hésitons beaucoup, avant de nous dire, au diable l’avarice, tentons une côte-rotie. Il me semble que nous avons tapé au hasard Villard comme domaine.

Il s’agissait d’un vin de la Vallée du Rhône, Syrah, en Crozes-Hermitage, 2016 de chez Laurent Combier.

Franchement, à la découverte de l’étiquette, il s’agit d’un beau Q/p pour moi.

10) Le petit dernier, nous propose une robe, de nouveau, assez sombre, avec des reflets pourpres. Le nez est, de nouveau, très charmeur, sur les fruits noirs, la réglisse, les épices et quelques notes empyreumatiques. En bouche, le vin, puissant, est de nouveau tout en équilibre entre velouté et fluidité, sur des notes de fruits noirs, des épices, du pruneau et une finale aux tannins pas encore totalement fondus. C’est de nouveau très bon.
Bon maintenant, pour le situer, c’est une autre histoire. J'évoque le Bandol, mon équipier rétorque que l’équilibre général des arômes porte plus vers un GSM en Languedoc-Roussillon. Je l'écoute et suis son avis. Nous tablons donc sur la Grenache en majoritaire sur l’appellation Faugères.

Il s’agissait en fait d’un vin du Languedoc-Roussillon, côte du Roussillon, 50% de Carignan, 30% de Syrah, 20 % de Grenache, 2013 du domaine Gardies, cuvée les falaises.


La 3ème manche du championnat touchant à sa fin, arrive le moment fatidique de la correction des Vins. Nous nous rendons vite compte que notre score n’est pas glorieux. Néanmoins, devant la difficulté générale des vins, les scores de l’ensemble des participants se révéleront assez faibles. Les gagnants dépassant à peine les 90 points. Avec un score de 72 points, nous finissons à la 7ème place, à égalité de points avec l’équipe classée 6ème.
En route maintenant pour la manche suivante du Championnat : La coupe de Belgique organisée le 14 octobre prochain à Eghezée.

Laurent
#9
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Sylv1, rkrk, vine.jo, bertou, Moriendi, LADIDE78, Vaudésir, condorcet, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, AgrippA, jclqu, Fred1200, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 6

HDP a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Merci de nous avoir fait revivre la manche d'hier.
Toujours des beaux vins à Waremme mais un concours souvent très dur avec ses cuvées hors sentiers battus.
Bravo pour la 7ème place !
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ysildur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17823
  • Remerciements reçus 2626

Eric B a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

C'est vrai qu'on est dans le piègeux : c'est quasiment introuvable.

Eric
Mon blog
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

C'est vrai qu'à l'aveugle, c'est particulièrement déroutant.

J'en retiens le plaisir d'avoir goûté de très bons vins et de retrouver les habitués de ce genre de concours. L'ambiance étant toujours très bonne.

Laurent
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 6

HDP a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Le palmarès complet, les photos et les cuvées sont présentés sur le site de la league.
winetastingleague.be...
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17656
  • Remerciements reçus 1454

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

en tout cas la sélection est très intéressante.
surtout en blanc et quelque peu sudiste pour les rouges. Mais c'est vrai que la Belgique, c'est le nord !

Jérôme Pérez
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Bon avec un peu de retard (quelques obligations professionnelles), je poste mon commentaire peu après celui des Frères Katz

Ce samedi 8 septembre je retrouve Thibault avec qui j’avais fait équipe à Jauche l’an passé, et une belle victoire à la clef. Serge et Eric sont aussi présents (les champions de Belgique), on fera la route ensembles pour cette troisième manche qualificative du Championnat de Belgique, 2ème saison.

Le concours se déroule comme suit : 10 vins français à découvrir selon une formule classique : 9 points pour le cépage (au prorata pour un cépage secondaire d’assemblage), il faut cocher s’il s’agit d’un mono-cépage ou d’un assemblage pour 1 point, 5 pour la grande région, 3 pour l’appellation (1 point pour une appellation proche ou contigüe), 1 pour le millésime et 1 pour le producteur. 8 minutes par vin, les réponses sont récoltées après chaque vin, formule qui implique d’être très réactif et qui pour moi a le défaut de ne pas permettre au vin de s’aérer un peu… Mais c’est comme ça…

Les organisateurs nous annoncent 5 vins blancs et 5 vins rouges, une petite pause étant prévue après les blancs. Toutes les réponses sont données à la fin du concours.

Vin n° 1 : Un vin qui apparaît clairement sudiste après aération et s’être un peu réchauffé. Robe claire. En bouche il y a très bel équilibre, avec une belle acidité dont peuvent parfois manquer les vins dans ce coin-là. Mon co-équipier évoque Mas Jullien, on ne creuse pas la question car il nous semble détecter une note amandée : on se dirige vers du Rolle, que l’on imagine bien en Corse, appellation Figari, Clos canarelli 2015.

Réponses :
Région : Languedoc-Roussillon
AOC: IGP Pays d’Herault
Cépage : Carignan blanc
Millésime : 2015
Domaine : Mas Jullien


Notre score : 1 point pour le millésime, vraiment dommage car on a été jusqu’à évoquer le bon producteur….

Vin n° 2 : A peine ai-je mon nez au-dessus du vin qu’il me semble l’avoir identifié : petite note oxydative, fruits secs, raisins de Corinthe, c’est un Chenin de Loire ! Thibault est totalement d’accord avec moi. Par acquis de conscience on évoque le Sud-Ouest car il y a à la fois une belle puissance et une nette acidité. Nous restons toutefois sur notre première idée : Savennières 2013 de la Roche aux Moines (oui oui exactement comme les frères Katz !!!).

Réponses :
Région : Sud-Ouest
AOC : Irouléguy
Cépage : Gros manseng (60%) Petit manseng (40%)
Millésime : 2013
Domaine : Arretxea Pantxuri


Notre score : 1 point pour le millésime… Peu de regrets : la grande majorité des équipes s’est dirigée vers un chenin de Loire. Cela étant je n’ai jamais gouté la cuvée Hegoxuri du domaine éponyme ou Errotik de chez Bordaxuria avec ces notes oxydatives. Peu de repères donc…

Vin n° 3 : Ah pas trop difficile non plus, il y a du sauvignon… « C’est signé » comme on dit. Par contre ni l’un ni l’autre ne va détecter le puissant boisé du vin. On y trouve une certaine puissance que l’on situe à sancerre ou Pouilly-Fumé. On opte finalement pour Sancerre de chez Vincent Pinard, millésime 2015.

Réponses :
Région : Bordeaux
AOC : Pessac-Léognan
Cépage : Sauvignon
Millésime : 2015
Domaine : Château Carbonnieux


Notre score : 10 points, honorable mais nous perdons pas mal de points par rapport à un bon paquet d’équipes qui ont trouvé et la région et l’appellation (mention spéciale à une équipe qui réalise le « strike »).

Vin n° 4 : Robe tendant sur le jaune, en bouche il y a un beau volume mais cela reste élégant. On s’oriente vers un blanc du Rhône, style Crozes. Pour le cépage on s’oriente vers une Marsanne car le vin est un peu « strict » de par sa jeunesse, on n’y retrouve pas la gourmandise d’un roussanne. On se posera la question de savoir si ce n’est pas plus bas dans le Rhône… Damned car c’est…

Réponses :
Région : Rhône
AOC : Chateauneuf-du-Pape
Cépage : Clairette (60%) et Roussanne (40%)
Millésime : 2016
Domaine : St-Préfert


Notre score : 5 points pour ce très beau vin, encore jeune mais plein de promesses. Par contre que de points perdus alors qu’in fine, nous avions identifié un blanc du Rhône

Vin n° 5 : Je n’ai pas compris ce vin… Je l’ai trouvé dissocié, alcooleux avec en finale une acidité au rayon laser… Certes c’est très minéral (jus de cailloux) mais ça manque à mon sens de fruit… J’avoue avoir du mal à l’identifier alors que pour mon co-équiper c’est évident : c’est un Riesling ! J’acquiesce car effectivement les notes pétrolées sont là mais je resterai dubitatif longtemps… A tort car il s’agit :

Réponses :
Région : Alsace
AOC : Alsace
Cépage : Riesling
Millésime : 2008
Domaine : Trimbach Frédéric-Emile


Notre score : 15 points. Bon évidemment une fois l’étiquette découverte je comprends mieux : les rares fois où j’ai bu un Trimbach à l’aveugle je ne l’ai pas très bien coté (je n’étais pas le seul au demeurant). C’est un style très (trop ?) classique, à la limite de l’austérité. Je n’accroche pas…

Vin n° 6 : Robe légère, nez un peu réduit, ça sent le vin « nature » mais il n’y a aucune déviance. C’est très bon, un vin sapide et gouleyant, un beau fruit, fin et élégant. On n’hésite pas : un Morgon de chez Foillard 2016

Réponses :
Région : Bourgogne
AOC: Brouilly
Cépage : Gamay
Millésime : 2013
Domaine : Georges Descombes


Notre score : 15 points pour ce joli vin.

Vin n° 7 : Robe assez claire : « il n’y a pas 36.000 possibilités » me glisse Thibault. De fait : Pinot noir ou Trousseau. C’est mur, fruité, « bien fait » dans un style d’accès immédiat. On sent quand même une certaine retenue, ça peut encore s’ouvrir. On opte pour un pinot noir d’Alsace, ce que feront un bon nombre d’équipes. Le Jura recueille aussi quelques suffrages. Mais c’est :

Réponses :
Région : Loire
AOC : Coteaux du Loir
Cépage : Pinot d’Aunis
Millésime : 2015
Domaine : Bellivière Rouge Gorge


Notre score : 0 point ! Bon littéralement quasi introuvable, personne ne marque de points à part quelques équipes qui identifient la grande région.

Vin n° 8 : Robe encore jeune, reflets violacés. Nez très élégant sur le fruit. En bouche c’est un vin très fin, avec un beau grain de tannins. Par contre ça manque un peu de matière, ça pourrait avoir plus de « coffre » et un poil supplémentaire de longueur…. Pour cette raison on opte pour un Moulin-à-vent 2016 de chez Janin, après avoir évoqué le Languedoc…

Réponses :
Région : Languedoc-Roussillon
AOC : Vin de pays du Gard
Cépage : Carignan (55%), Mourvèdre (25%), Syrah (10%), Grenache (10%)
Millésime : 2013
Domaine : Roc d’Anglade


Notre score : 0 point ! Un tour de force de faire un vin aussi fin dans le Sud. Je maintiens quand même que c’est un peu « light » : nous finirons la journée avec un magnum de 2014 qui présentait les mêmes caractéristiques (vin titrant à 12,5°, ils récoltent en aout ???).

Vin n° 9 : Un vin identifié assez facilement. La robe colore le verre, quelques notes fumées : Syrah du Rhône nord. C’est très « rond », avec une belle matière, on opte pour le millésime 2016 en IGP Collines rhodaniennes de chez Cuilleron. Il n’y a effectivement pas de quoi se casser la tête :

Réponses :
Région : Rhône
AOC : Crozes-Hermitage
Cépage : Syrah
Millésime : 2016
Domaine : Laurent Combier


Notre score : 17 points. Bien !

Vin n° 10 : On se dirige rapidement sur le Sud, dominante grenache, après s’être égaré du coté de Cahors. Beau vin qui ne renie pas ses origines mais qui reste équilibré. Belle bouteille. On opte pour le Côtes-du-Rhône 2016 du Mont-Olivet.

Réponses :
Région : Languedoc-Roussillon
AOC : Côtes du Roussillon villages Tautavel
Cépage : Carignan (50%), Syrah (30%), Grenache (20%)
Millésime : 2013
Domaine : Gardiès Les Falaises


Notre score : 3 points pour le Grenache. On a joué 2 fois le gamay, il fallait jouer 2 fois le Carignan…

Nous totalisons 68 points, un score pas terrible terrible, mais le concours a été fidèle à sa réputation : des beaux vins mais difficiles à trouver. Le jury proclame les résultats mais sans annoncer les points. Et pour cause : des 10ièmes aux 3ièmes, il n’y a que 11 points d’écart (67-78) ! Surprise nous sommes dans le palmarès et terminons à une 9ième place que je n’imaginais pas quand on a dévoilé les bouteilles dégustées ! Serge et Eric terminent 4ièmes, un peu déçus d’avoir été dissipés ce jour ::out::

A l’issue des trois premières manches qualificatives, Serge et Eric sont en tête de la wine tasting league et nous sommes juste derrière : pourvu que ça dure ! winetastingleague.be...

Bravo aux organisateurs, car le service a été impeccable, les lots sont de belle facture. Petit plus : une petite restauration est prévue par la suite, que nous accompagnerons d’un Gevrey VV 2014 de chez Charlopin, d’un Mas St-Louis 2014 et d’un Mont-Olivet 2016. Plus un champagne dont je ne me souviens pas.

Amicalement
Fr.-Xavier
#15
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: rkrk

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 6

HDP a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

Coupe de Belgique de dégustation 2018

Pendant que l'équipe belge participait au championnat du monde des pays, le championnat belge continuait avec sa 4ème manche à savoir la coupe de Belgique.

Voici le classement, les photos du podium et les 12 cuvées à découvrir.
winetastingleague.be...
Le classement du championnat après 4 manches a été mis à jour.
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 6

HDP a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle.

La 5eme manche (Concours de Verviers) a livré son verdict avec une victoire d'Olivier Rotiers.
Classement de l'épreuve et les 10 cuvées dégustées sont à découvrir sur ce post de la ligue:
winetastingleague.be...

Encore une dernière manche à Aische-en-Refail avant la finale du championnat le 31 mars.
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11620
  • Remerciements reçus 1682

jean-luc javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

Les nouveaux champions de Belgique sont LPViens (à la fois par le CRD-LPV et LPV-BW!).

fx et Bart ont gagné ce matin la finale!
(winetestingleague/photos)

Fx Barcena et Bart De Corte sont du célèbre CRD-LPV dont Luc et Olivier nous narrent régulièrement les exploits.
FX double le plaisir en faisant partie de LPV-BW (plus discret hélas depuis quelques temps).

Bravo donc à eux!!!
J'ajoute qu'ils ont participé cette année sous le nom d'équipe "LPV".

jlj
#18
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, alfonso, Jean-Bernard, didierv, enzo daviolo, hyllos, LADIDE78, starbuck, Damien72, éricH, Kumquat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 6

HDP a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

Bravo à FX et Bart pour leur titre !

Le top 5, le classement complet, la liste des cuvées et les photos sont à retrouver sur le site de la ligue:
winetastingleague.be...

A très bientôt pour la 3ème saison qui débutera avec une nouveauté importante.

Hugues
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9483
  • Remerciements reçus 851

claudius a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

oui, félicitations et respect !
impressionnant ...
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5118
  • Remerciements reçus 1338

Olivier Mottard a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

Félicitations à Bart et FX ! ::fz::

Olivier
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 28
  • Remerciements reçus 43

#Poussin a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

Félicitations aux vainqueurs (tu)

Par ma part, je me contente amplement de notre 5e place même si avec seulement 3 points de moins qu'FX et Bart, on était pas très loin...

Vivement le début de la prochaine saison!

Nicolas
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26022
  • Remerciements reçus 821

Luc Javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

Alors là, si ça ne sont pas de belles têtes de vainqueur, je ne m'y connais pas ! B) :woohoo: ::dance::


Bravo !
Comme quoi, avoir côtoyé le(s) meilleur(s) pendant quelques années, ça sert toujours... :DD


Luc
#23
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, alfonso, enzo daviolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11620
  • Remerciements reçus 1682

jean-luc javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle: Finale 2019

En effet, la post-formation de fx a été excellente! B)

jlj
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 672
  • Remerciements reçus 59

fx a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle Finale 2019 : Quand LPV (BW) devient champion de Belgique...

Petit CR de cette finale...

C’est ce dimanche 31 mars la finale du Championnat de Belgique, 2ème édition ! Après 6 manches qualificatives à travers tout le pays et durant toute l’année, les 25 meilleures équipes se retrouvent sous la houlette et la sélection de vin impitoyable de Philippe de Cantenac, maître d’œuvre du Championnat de France, Master’s Europe et Championnat du Monde. Le niveau est relevé : 5 champions du Monde, 2 vice-champions du Monde, les tenants du titre, les vainqueurs des multiples épreuves de qualification,… Bref, même si les vins sont les mêmes pour tous, Bart et moi n’en sommes qu’à notre 6ème concours ensembles : quelques belles places mais on est surtout là pour continuer à s’améliorer et acquérir des automatismes. Un top 10 serait déjà très bien, un top 5 parfait !

Comme l’an passé, il fait magnifique et la salle est très lumineuse, assez agréable pour la dégustation. Le service, orchestré par Bernard, est parfait.

Enfin remercions tous les organisateurs de concours (c’est du boulot !) et ceux qui ont eu l’idée de s’investir dans la création d’un championnat de Belgique !
Allez c’est parti !

Vin N° 1 :
Sans surprise des bulles pour commencer ! Nez pâtissier, avec des notes fermentaires. Le caractère vineux du nez fait proposer à Bart un Pinot noir, la bouche plutôt fraîche et tendue me fait penser à un Chardonnay. On opte finalement pour cette solution, Champagne bien évidemment sur un millésime plutôt frais comme 2013.

Réponse :
Cépages : Pinot Meunier
Région : Champagne
Appellation : Champagne
Millésime : 2009

Une seule équipe, nos amis les frères Katz, proposent le pinot meunier : bien vu les gars !! Décidément, après la finale de l’an passé et l’épreuve de Bourgueil, Philippe est abonné au Pinot meunier ! Rétrospectivement je me rends compte que j’ai analysé le vin de la même manière s’agissant de ce meunier-ci et de celui de Bourgueil !

Vin N° 2 :
Robe très claire. Un vin clairement sudiste avec de belles notes anisées, avec un petit coté bonbon anglais qui fait qu’on n’hésite pas trop longtemps : on opte pour un Rolle en Côtes de Provence, millésime 2017.

Réponse :
Cépages : Chardonnay
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Limoux
Millésime : 2018

Ah bah non tiens… J’avoue que j’ignore si beaucoup d’équipes se sont orientées vers un chardo… Aucun regret car on n’a pas du tout évoqué ce cépage… Y a encore du travail…

Vin N° 3 :
Premier coup de nez et aucune hésitation pour tous les deux : un beau chardonnay bourguignon. En bouche, le vin est un poil trop froid et apparaît léger : il gagne en opulence en se réchauffant. Vraiment un beau vin avec un boisé très fin et élégant : on se dirige finalement vers la Côte de Beaune sur Chassagne (ben oui c’est la finale quand même!!!) en 2016.

Réponse :
Cépages : Chardonnay
Région : Bourgogne
Appellation : Marsannay
Millésime : 2015

Dommage pour le millésime, je ne pense pas que beaucoup aient trouvé l’appellation !

Vin N° 4 :
D’emblée on est sur un vin sudiste : les amers en bouche nous font penser à une Marsanne. Toutefois en revenant dessus un peu de temps après, ces amers ont disparu et le fruit ressort de manière plus évidente. Rhône ? Languedoc ? Grenache ? Clairette ? Roussanne ? Sans trop de conviction on opte pour une roussanne en Châteauneuf-du-Pape en 2016, pour ce beau vin bien gourmand.

Réponse :
Cépages : Rolle
Région : Provence
Appellation : Bellet
Millésime : 2017

Pfff… Après le Bellet rouge à Bourgueil, voici le blanc trois semaines plus tard ! Et dire que j’ai bu du Rolle la veille du concours, pour bien me préparer ! Difficilement trouvable à mon sens !

Vin N° 5 :
Du buis au nez, une bouche conforme à ce qu’on a pu humer : c’est un sauvignon, pas trop de doute là-dessus. Le coté variétal nous fait écarter Sancerre et Pouilly (ça nous paraît moins puissant). De fil en aiguille, on se dirige vers le Sud-ouest en Côtes de Gascogne en se disant qu’il y a un peu de colombard dans ce vin. Il faut bien prendre des risques (mesurés quand même car on garde l’option sauvignon)!

Réponse :
Cépages : Sauvignon
Région : Loire
Appellation : Menetou-Salon
Millésime : 2018

Bon perdu pour le risque! Mais on a les points du cépage !

Vin N° 6 :
Un vin cadeau du maître de cérémonie, qui permet de travailler les autres vins. Noix, curry, on n’hésite pas trop sur un savagnin du Jura… Le bouche nous oriente vers un vin jaune (y a de l’alcool et de la puissance). Comme c’est la finale (bis), on tape Chateau-Chalon 2010.

Bon c’est pas trop mal faut-il le dire…
Cépages : Savagnin
Région : Jura
Appellation : Côtes du Jura
Millésime : NM

Voilà qui termine la série des blancs. J’avoue qu’à l’annonce des vins, on se décompose un peu, ce n’est pas très glorieux, d’autant qu’on n’est pas très surs des rouges (vous allez le constater de suite).

Vin N° 7 :
Un vin au nez déroutant, même si un peu de carbo est présente. C’est clairement nordiste en bouche, sur de beaux fruits frais. On élimine pinot noir, trousseau, poulsard à cause de la robe, et mondeuse car pas assez tannique. Ne reste que le gamay mais le nez me dérange : pas Bart qui est convaincu d’un Loire. Effectivement pourquoi pas un Touraine ? On garde cette idée en tête car le 2ème rouge arrive. On finira par changer pour un Cabernet franc qu’on place à Bourgueil en 2017.

Rahhhhhhhhh enfer et damnation car c’est :
Cépages : Gamay
Région : Loire
Appellation : Touraine
Millésime 2017

Vin N° 8 et N°9 :
Voici les 2 vins suivants qui vont faire des dégâts, mais pas pour nous ! Je commente les 2 en même temps car vous allez comprendre nos hésitations. Pas trop de doute sur un Bordeaux jeune pour ce 2ème rouge. Le nez poivronne un peu tandis que la robe colore le verre : l’assemblage Merlot – Cabernet-sauvignon nous paraît assez évident. C’est assez bien foutu, avec un beau fruité et quelques tannins fermes mais pas trop mordants.

On analyse encore le 2ème vin que voilà le 3ème: MAIS MAIS MAIS c’est encore un Bordeaux ? Pas possible ! On a du se planter sur le précédent car ici c’est encore plus bordelais. C’est aussi plus évolué, et le poivron ressort nettement. On se dit donc que le précédent ne peut pas être un bordeaux et on évoque un assemblage Syrah-Cabernet sauvignon en Provence. Finalement nous restons sur notre première idée et nous prenons le risque de 2 bordeaux d’affilée : Merlot majoritaire en Pessac-Léognan 2016 pour le 2ème vin rouge servi et Cabernet-Sauvignon majoritaire en Haut-Médoc 2014 pour le 3ème rouge.

Réponse Vin N°8 :
Cépages : Cabernet-Sauvignon (majoritaire)-Merlot
Région : Bordeaux
Appellation : Pessac-Léognan
Millésime 2016

Réponse Vin N°9 :
Cépages : Merlot (majoritaire)-Cabernet-Sauvignon
Région : Bordeaux
Appellation : Haut-Médoc
Millésime 2012

YES YES YES ! Même si on ne trouve pas les cépages majoritaires, on est sur des assemblages du genre 55-45, ce qui ne fait que des différences très minimes. Ces deux vins nous rapportent pas mal de points alors que beaucoup se dirigent vers un Cabernet franc de Loire sur le vin N°9.

Vin N° 10 :
On change de registre car c’est clairement sudiste ici : fruits noirs, robe sombre, c’est très mur. On pense assez vite à un Grenache. Oui, mais d’où ? Si on opte dans un premier temps pour Châteauneuf, le coté cuit, très solaire, nous ramène dans le Roussillon : Grenache majoritaire en Côtes-du-Roussillon villages 2015 (c’est solaire quand même !)

Pas mal du tout car c’est :
Cépages : Grenache
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Collioure
Millésime : 2016

Vin N° 11 :
Peut-être le vin le moins travaillé car on fatigue et puis surtout on hésite toujours sur les vins précédents (je me dis même qu’en principe on est là pour le plaisir mais que quand on est perdu, il y a un coté un peu sado-maso dans un concours de dégustation). Bref si on est de nouveau dans le Sud, on n’a pas beaucoup d’idées si ce n’est encore un Grenache (par défaut). Finalement, en revenant dessus, ça ressemble quand même plutôt à de la Syrah, que l’on place en Crozes-Hermitage 2016.

Réponse :
Cépages : Syrah 60%
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Côtes-du-Roussillon
Millésime : 2015

C’est bien on prend les points du cépage majoritaire. On aurait pu quand même avoir le bon « réflexe » pour la grande région.

Vin N° 12 :
Comme l’an passé, Philippe nous sert un vin évolué. Pourquoi pas, après tout ? Mais l’exercice est difficile. Cela étant on ne tergiversera pas trop : robe foncée, petite note de sel de céleri, on part sur Châteauneuf, Grenache majoritaire. Pour le millésime, c’est un peu « tendu » (le vin, pas nous !), voire frais : Bart propose 2006. Je le suis sans hésiter.

Réponse :
Cépages : Syrah 80% - Grenache 20%
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : La Clape
Millésime : 2006

Bon quelques points grapillés pour les 20% de Grenache et le millésime…

On s’en tire bien sur les rouges, malgré quelques regrets sur le Gamay de Loire qui nous aurait permis de réaliser le « strike ».

Une rapide correction et Philippe nous dévoile les vins dégustés. Je calcule notre score, que j’évalue à un peu plus de 110 points (112-113). Un score « correct », au regard de la difficulté de l’épreuve. Sont ensuite cités les résultats de chaque équipe : nous nous rendons vite compte que beaucoup de scores oscillent entre 80 et 100 points et que nous n’avons pas notre score !! Curieux ! On comprend alors que nous faisons partie du top 5 (les seuls proclamés) ! Pas mal ! Les 5èmes ont 109 points, je me dis que nous serons 4ème. Puis Philippe annonce les 4èmes : 109 points ! Nous sommes certains d’être sur le podium ! Chouette ! 3èmes : un duo 100% féminin qui totalise 110 points… Au pire nous sommes à la 2ème place… Et quand Philippe annonce les 2èmes et que ce n’est pas nous… on sait que nous venons de remporter le titre… C’est vraiment une très grande joie, car l’épreuve était difficile, le niveau très relevé et en même temps il faut garder un peu d’humilité et se dire que ça s’est joué à très peu de chose (ce que je soulignerai au micro)… Il faut parfois une petite dose de chance : c’était pour nous aujourd’hui mais on va continuer à « travailler » nos vins pour encore nous améliorer… Cela étant, sur le chemin du retour, un grand soleil baignant l’autoroute, nous nous sommes dit « c’est vraiment une belle journée »…

Amicalement
Fr.-Xavier
#25
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, jean-luc javaux, Gibus, Moriendi, Nicoco, MathiasB, H. Seldon, Frisette, leteckel, Michou, Damien72, ysildur, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11620
  • Remerciements reçus 1682

jean-luc javaux a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle Finale 2019 : Quand LPV (BW) devient champion de Belgique...

Merci fx et encore toutes mes félicitations à vous deux!
Les syrah-grenache ou grenache-syrah en Rhône Sud ou en Languedoc, c'était toujours une grosse difficulté pour moi.
Je pense que c'est assez général.

jlj
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4111
  • Remerciements reçus 1364

LADIDE78 a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle Finale 2019 : Quand LPV (BW) devient champion de Belgique...

Bravo
(tu)
oo,

didier

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle Finale 2019 : Quand LPV (BW) devient champion de Belgique...

Dans la continuité de FX (dont je partage les commentaires sur l'organisation,etc.) , je vous propose nos ressentis sur les vins du concours :

Vin N° 1 :

Pour ne pas changer, on commence avec une bulle. La couleur est d’un bel or.
Le nez est sur la pomme chaude, les fruits secs, quelques notes d’élevages et un léger ressenti oxydatif.

En bouche, il y a du vin. L’attaque est sur la rondeur, un léger creux est présent en fin de bouche avant qu’une finale acidulée ne vienne redonner du peps au vin. Nous restons sur les mêmes arômes qu’au nez.
Bon assez vite, nous nous dirigeons sur la champagne, c’est bien fait, c’est vineux, la bulle est agréable. Ce n’est pas un jeune premier et donc nous pensons qu’il est certainement millésimé.
On a envisagé le chardonnay (forcément), mais la structure en bouche, et surtout ce léger « plat » m’a fait penser au pinot meunier que l’on a eu à Bourgueil et à un autre que j’ai bu dans un resto quelques jours avant le concours. J’en discute avec mon frère, l’idée lui plait, et on tente le pari d’indiquer : Champagne, pinot meunier, 2010

Réponse :
Cépages : Pinot Meunier
Région : Champagne
Appellation : Champagne
Domaine : Vincent d’Astrée
Cuvée : Novae
Millésime : 2009


Bon, à la correction, nous serons les seuls à y avoir pensé, c’était risqué, mais payant.

Vin N° 2 :

Le second vin à une robe pâle, avec quelques reflets verts.
Le nez est assez floral, avec un côté vanillé (élevage en bois ?). J’y ressens également de la pêche, du coing, un léger côté cire.

En bouche, c’est assez rond, ample, gras, l’alcool est présent et la fraîcheur de fin de bouche provient de l’amertume. Je ressens des fruits jaunes, de la pêche, du coing.

Mes premiers ressentis me font partir vers le sud et hésiter entre la marsanne, le rolle et la clairette. Mon équipier part vers les mêmes cépages. En discutant, de par son alcool ressenti et son élevage, nous pensons au Rhône. La marsanne nous paraît cohérente et nous la plaçons en saint joseph 2017.

Réponse :
Cépages : Chardonnay
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Limoux
Domaine : Clos Teisseire
Cuvée : Optime
Millésime : 2018


On est passé à côté de ce premier chardonnay….pas vraiment de regret, nous ne l’avons même pas évoqué…


Vin N° 3 :

Le vin suivant à une robe paille, limite or.

Le nez est toasté, grillé, avec un peu de floral, de champignon. La première idée en se basant sur le nez porte sur un chardonnay, sans l’ombre d’un doute. Sauf que…

En bouche, je trouve le vin assez chaleureux, rond, ample, sur de l’amertume, et un boisé assez important. Trop à mon goût. J’ai aussi un léger plat vers le milieu du corps. De fait, j’évoque à mon équipier un vin du sud, même si l’aromatique fait chardonnay au nez. Il est assez d’accord avec moi et nous pensons à un Rolle ou une roussanne. Nous le plaçons en Rolle du Languedoc roussillon 2016.


Réponse :
Cépages : Chardonnay
Région : Bourgogne
Appellation : Marsannay
Domaine :Jean-Claude Boisset
Cuvée : /
Millésime : 2015


Lors de la correction, c’est clairement la douche froide pour nous.. A trop réfléchir et vouloir trouver des pièges, on s’en crée soi-même.. Il nous fera mal au décompte final celui-ci.

Vin N° 4 :

La robe est Or. Le nez est sur le floral, l’abricot et une certaine minéralité.

En bouche, c’est rond, ample, gras. Je ressens de l’alcool, un côté un peu lacté. La finale est dominée par une belle amertume, de l’abricot, de la pêche. Un beau vin.
Avec ce profil, j’hésite entre 2 cépages pouvant donner ce style de vin : le viognier ou le rolle. En discutant avec mon équipier, nous jouons le viognier en Rhône, sur l’appellation Condrieu (on est en finale tout de même !).

Réponse :
Cépages : Rolle
Région : Provence
Appellation : Bellet
Domaine :château de Bellet
Cuvée : /
Millésime : 2017



A la correction, nous râlons un peu. Nous avons longuement hésité et finalement, pris la mauvaise option.

Vin N° 5 :

Le vin suivant semble plus évident. La robe est très pâle, argentée.

Le nez est sur le buis, le « pipi de chat », un peu d’agrume. C’est très variétal du sauvignon à mon sens.
En bouche, c’est frais, assez droite, sans amplitude avec une finale traçante sur l’acidité. Les arômes variétaux du sauvignon explosent en bouche. De fait, nous le plaçons en sauvignon de Loire, en reuilly sur 2017.

Réponse :
Cépages : Sauvignon
Région : Loire
Appellation : Menetou-Salon
Domaine :Domaine de l’Ermitage
Cuvée : /
Millésime : 2018


Pas mal de points sur ce vin. Mais beaucoup d’équipes en feront de même.

Vin N° 6 :

Le dernier vin apparaît très simple. La robe est or foncé, presque ambrée.

Le nez est caractéristique d’un vin jaune oxydatif du jura. La bouche le confirme. Pas de besoin d’analyser plus loin, nous le plaçons en Savagnin du Jura, appellation Château Chalon (on est en finale^^), sur un millésime jeune : 2011.


Réponse :
Cépages : Savagnin
Région : Jura
Appellation : Côtes du Jura
Domaine : Marcel Cabelier
Cuvée : La côte 39
Millésime : NM


Un vin qui sera plus vu comme une étape pour se rassurer avant la pause et offrira beaucoup de points à tous.


Vin N° 7 :

Le premier vin de la seconde série propose une robe aux reflets violacés, framboise.

Le nez est sur les fruits rouges, la framboise, la mûre.

En bouche, on retrouve les fruits rouges, des épices. C’est frais, fluide, acidulé avec une petite minéralité en fin de bouche. Juste un côté un peu alimentaire me dérange dans le milieu de bouche.

C’est assez léger, mais les arômes nous font partir de suite vers un gamay. On hésite où le placer, mais la Bourgogne (beaujolais) nous semble le plus logique (le moins risqué). Comme c’est léger, on indique un Saint Amour sur 2017.

Réponse :
Cépages : Gamay
Région : Loire
Appellation : Touraine
Domaine : Henry Marionnet
Cuvée : Première vendange
Millésime 2017


Dommage pour la région, mais pour le reste, on redémarre pas mal.

Vin N° 8 :

La robe est violacée, rubis.

Le nez est sur les fruits noirs, un côté végétal, des arômes de torréfaction (boisé). C’est typé bordeaux.

En bouche, c’est frais, rond, boisé, sur les fruits noirs. Le vin possède une belle fraîcheur et des tanins encore bien présent mais assez fin.

Bon, nous tablons de suite sur un Bordeaux. Son côté charmeur et facile d’accès nous pousse à indiquer merlot comme cépage dominant. Pour l’appellation, notre connaissance des bordeaux étant limitée, nous le plaçons en Bordeaux supérieur sur 2016

Réponse :
Cépages : Cabernet-Sauvignon (majoritaire)-Merlot
Région : Bordeaux
Appellation : Pessac-Léognan
Domaine : château de France
Cuvée : /
Millésime 2016


Ah une jolie perf pour nous (Bordeaux étant rarement notre fort).

Vin N°9 :

Le vin suivant propose une robe violacée, rubis.
Le nez est très végétal, sur le poivron, les fruits rouges/noirs.

En bouche, c’est assez frais, rond, les tanins sont encore bien présents.

Bon vu que le Bordeaux est passé avant et la présence de pas mal de végétal, nous nous dirigeons de suite vers la Loire et le Cabernet franc. Nous le plaçons en Bourgueil sur le millésime 2017.


Réponse :
Cépages : Merlot (majoritaire)-Cabernet-Sauvignon
Région : Bordeaux
Appellation : Haut-Médoc
Domaine : château Vieux Landat
Cuvée : /
Millésime 2012


Ouf, il fait mal celui-là. On a pas senti venir le coup d’avoir 2 bordeaux successivement…

Vin N° 10 :

Le dixième vin propose une robe aussi un peu violacée, rubis.

Le nez est dominé par les fruits noirs, limites compotés, les épices, la réglisse.

En bouche, c’est rond, ample avec des tanins encore bien présent. On ressent un peu l’alcool, mais c’est bien foutu et d’une belle longueur. On est sur le pruneau, les fruits noirs confiturés, un côté épicé, des notes animales. Déjà bon, il devrait top dans quelques années.

Nous penchons très vite pour du grenache. Pour le placé, nous avons plus d’hésitation entre le Languedoc-Roussillon ou le Rhône Sud. Le côté velouté et un poil alcooleux nous fera pencher pour un Gigondas 2015.

Réponse :
Cépages : Grenache
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Collioure
Domaine : Domaine Madeloc
Cuvée : magenca
Millésime : 2016


Dommage pour la région, mais mettre des points pour le cépage, c’est déjà pas mal..

Vin N° 11 :

L’avant dernier vin propose une robe assez sombre.
Le nez est marqué par un élevage « luxueux » , le bois de cèdre, un côté vanillé et des notes fumés.
En bouche c’est rond, fluide, boisé (toujours le bois de cèdre), des épices, un côté animal assez typé Syrah. De fait, nous indiquons une syrah. Son profil nous envoie vers le Languedoc-Roussillon et nous indiquons un pic-saint-loup 2015.

Réponse :
Cépages : Syrah 60%
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : Côtes-du-Roussillon
Domaine : château l’Esparrou
Cuvée : Le bel été
Millésime : 2015


Voilà un vin qui nous apporte pas mal de points.

Vin N° 12 :

Le dernier vin arrive… et à sa couleur, ce n’est pas un jeune premier.

La robe est tuilée.

Le nez est sur l’olive, la garrigue, le balsamique, le foin, un peu de notes animales et un côté herbacé.

En bouche, c’est rond, ample, encore boisé, sur les fruits noirs à l’alcool et toujours ce côté balsamique. La finale équilibre bien le tout en amenant ce qu’il faut de fraîcheur.

Nous ne sommes pas des experts des vins avec de l’âge, nous hésitons entre mourvèdre, grenache, voir un malbec ou une syrah. Finalement ses fruits à l’alcool et sa rondeur nous ferons pencher pour du grenache. Nous le plaçons en Languedoc-Roussillon sur l’appellation Maury Sec.

Réponse :
Cépages : Syrah 80% - Grenache 20%
Région : Languedoc-Roussillon
Appellation : La Clape
Millésime : 2006


Nous n’avons que peu évoquer la syrah, donc pas trop de regrets.

Voilà qui clôture cette seconde finale du championnat de Belgique. In fine, nous finissons 9ème. Comme beaucoup, nous aurons des regrets, même si nous sommes heureux de voir que ce sont nos camarades FX et Bart qui remportent la finale ;) .

A noter que les 16 premières équipes se tiennent en 19 points. C’est assez incroyable. A peine 4 équipes du top 10 de la phase classique du championnat sont dans les 10 premiers de la Finale. Cela démontre bien la qualité du plateau présent. Il y a clairement une effervescence dans le domaine de la dégustation en Belgique et les top champions belges entraînent avec eux tout le plateau vers le haut. Cela promet pour la prochaine saison !

Laurent
#28
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Nicoco, leteckel, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 730

ysildur a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle 2019-2020. Manche 1 Bertrix

A peine une saison est clôturée, que la suivante commence.

Première étape de la saison 2019-2020 du championnat de Belgique : Bertrix.

2 particularités au concours (une habituelle, l’autre nouvelle) :
- Un vin d’apéro pour aviner les palais des dégustateurs. Pour ce faire, nous avons eu droit à déguster un sauvignon en côtes de Duras. Très droit, citrique. Bon pour ouvrir les papilles
- Le vin n’est pas servi au verre, mais chaque table dispose d’une mini carafe. Cela demande pas mal d’intendance, mais c’est assez sympa pour les participants.

Classiquement pour la Belgique, le cépage majoritaire vaut 10 points (pour les assemblages, les cépages minoritaires sont valorisés au prorata de leur présence dans le vin. 40% vaut 4 points), la grande région 6 points, l’appellation 3 points et le millésime 1 point. De fait, tous les vins sont côtés sur 20.
En ce qui nous concerne, mon frère et moi, accueillons un renfort caisse de dernière minute en la personne de FX. Nous serons donc à 3 pour ce concours.
Voilà pour la technique, passons à la dégustation :

1) La robe est très pâle, quelques reflets verts/argentés. Le nez propose de beaux arômes floraux, et un peu d’abricot.
La bouche est ronde, grasse avec une finale sur une belle fraîcheur saline. C’est très floral, un peu levuré, abricot.

De suite, je pars sur un vin de Provence. Le style et la structure y sont. Il m’apparaît comme étant un assemblage. De fait, j’hésite entre une clairette et un rolle. Mes équipiers évoquent le viognier et d’autres régions. On élimine rapidement le Rhône (trop de fraîcheur saline). Reste le Languedoc-Roussillon et la Provence. Nous pensons qu’il y a du viognier dans l’assemblage, mais que le rolle domine, de fait, il est bien plus plausible de le placer en Provence. Nous indiquons donc un rolle de Provence en appellation côtes de Provence, 2017.

Il s’agissait d’un château des Brigands, cuvée Les crésus en côtes de Provence, 2017, Provence avec un assemblage de 60% de sémillon et 40% de rolle.

En dehors du sémillon, nous faisons un carton sur ce premier vin, qui donnera du fil à retordre à nombre d’autres concurrents.

2) Le vin suivant à une robe bien plus prononcée. Elle est paille.
Le nez est très nature, sur la pomme au four, les fruits secs. Il ne bougera pas d’un iota après une longue aération.
L’attaque en bouche est ronde, sur les fruits secs (raisin, amande), le milieu de bouche est marqué par une sensation d’alcool bien présent, mais la finale amène pas mal de fraîcheur. Niveau aromatique, nous notons un peu de miel et d’abricot.

Vin nature oblige, c’est assez compliqué à placer… Nous écumons la Loire, le jura et le Sud-ouest. Le style ne faisait pas Jura, nous l’écartons rapidement. Le vin goutant bien sec, et ne présentant pas de poire ou de coing, nous écartons la Loire. Reste le Sud-ouest. Nous évoquons plusieurs options (mauzac, gros manseng). C’est « on the buzzer » que nous indiquerons un gros manseng en jurançon sec sur 2015.

Il s’agissait en fait du domaine de L’enclos des Braves, cuvées Les Gourmands, Gaillac, 2016, Sud-ouest avec un assemblage de 50% de sauvignon 50% de l’en de l’el.

Pas de regret ici. Nous marquons quelques points alors que la plupart des équipes partiront sur la Loire.

3) Le vin suivant nous rassurera directement avec son nez : agrumes, sureau, végétal.
La bouche est très fraîche, droite, bien sèche sur des arômes d’agrumes (pamplemousse), fruits exotiques, buis.
Peu de discussion ou d’hésitation, nous partons en Loire sur un Sauvignon. Pour le placer, nous écartons d’emblée les appellations prestigieuses (sancerre et Pouilly) et nous tablons sur un Quincy sur 2017.

Il s’agissait du Domaine de Champarlan, Menetou-Salon, 2017, Loire en 100% sauvignon .

Bref, on engrange pas mal de points sur celui-ci.

4) le 4ème larron serra du même acabit que le précédent. Le nez est sur des notes toastées/grillées, du floral, du beurre.
La bouche est ronde, assez ample, beurrée, sur le floral, un peu de citron et des notes d’élevages (assez élégant). Le tout gardant une belle fraîcheur. Bon, nous n’hésitons pas longtemps…Nous plaçons le gaillard en chardonnay de Bourgogne. Pour l’appellation, nous le pensons en côte chalonnaise ou en mâconnais. In fine, nous parions sur un Rully 2016.

Il s’agissait du Domaine Jacob en Hautes côtes de Nuits, 2017, Bourgogne, 100% chardonnay .

Pas mal de points, mais pas de quoi prendre de l’avance.

5) le dernier vin de la première série est un rouge. La robe est claire, pâle. Le disque est blanc.
Le nez est sur les fruits rouges, les fruits des bois, un peu de floral. La bouche est légère, fluide avec quelques tanins fins et une finale minérale. On est sur des arômes de fruits rouges, de ronces. C’est assez plaisant sans être complexe.

J’hésite entre le gamay et un pinot noir. Mes équipier sont plus catégoriques pour le pinot noir et FX m’indique que pour lui arôme de ronce équivaut à Pinot noir. Bon, je suis mes équipiers sur le cépage. Pour le placer, c’est autre chose… Pour moi ce n’est pas bourguignon. On écarte le Jura, pas le style. Reste la Loire et Alsace. FX est mitigé sur l’Alsace, et se laisse convaincre par mon idée d’un sancerre. A l’aération, nous n’aurons pas de notes mentholées, de fait, on remettra la Loire en question. Mon frangin pèse pour l’Alsace. Je suis pour, FX suit aussi.
Nous indiquons un pinot noir d’Alsace, Alsace, 2016.

Il s’agissait du de la maison Trimbach, Alsace, 2016, Alsace, 100% pinot noir .

Nous avons eu le nez fin sur celui-ci. Nous empochons le maximum de points !

6) la seconde série des vins commence par un rouge à la robe rubis. Le nez, plaisant est sur les fruits noirs, du café, du toasté, un peu de végétal (poivron).
En bouche, c’est rond, frais, avec une pointe végétale et une belle fraîcheur sur les fruits acidulés et une finale un peu minérale /crayeuse.

J’hésite entre la Loire et Bordeaux. Mes équipiers sont intraitables : c’est Bordeaux. Je les suis tout à fait ; reste à le placer. Nous jouons stratégie en indiquant un merlot et devant le style du vin nous le plaçons en Pessac Leognan sur le millésime 2014.

Il s’agissait d’un château Citran, Haut-Médoc,2015, Bordeaux, en assemblage de 47% de cabernet Sauvignon, 44% de merlot et 9 % de cabernet franc .

L’organisateur à la bonté de donner 10 points aussi bien pour le cabernet sauvignon que pour le merlot.
Bref, nous engrangeons de nouveau pas mal de points.

7) le vin suivant fera beaucoup débat au sein de notre trio…La robe est rubis.
Le nez est fort marqué par l’élevage. On est sur le tabac, les épices (un peu de poivre), un côté animal. La bouche est assez ronde, ample, puissante, animale, sanguine, cuir, tabac, vanille, pas mal de tanins.

Ce qui nous posera des difficultés c’est non seulement l’élevage, mais le fait que mon frangin trouvait une note mentholée. Il propose rapidement un Malbec en Cahors, pensant que nous serons tous là-dessus…j’indique être totalement sur autre chose et évoque une syrah, sans trop savoir la placer. Nous y reviendrons plusieurs fois sans savoir trancher. Ce n’est que vers la fin, que les notes épicées se feront plus présentes et parviendront à dominer un peu l’élevage. Bref, la syrah prend l’ascendant et comme nous pensons qu’elle est en assemblage, nous la plaçons en Languedoc-Roussillon, sur l’appellation Languedoc (un peu de stratégie^^) en 2015.

Il s’agissait du domaine La croix sainte Eulalie, Saint-Chinian, 2013, Languedoc-Roussillon, avec un assemblage majoritaire en Syrah (55%) + carignan, grenache et mourvèdre .

In fine, nous nous en sortons bien.

8) Ce vin est annoncé comme un vin en IGP. Pas courant en championnat belge.
La robe est grenat, assez claire.
Le nez est épicé, sur les fruits rouges, c’est herbacé, végétal.
La bouche est assez ronde, sur les fruits rouges, c’est un peu « chaud/froid », entre une attaque ample, ronde et un brin alcooleuse et une finale fraiche et acidulée. A noter la présence de tanins assez marqués.

Nous pensons rapidement à un cabernet franc. On évoque le cabernet sauvignon, mais il nous parle moins. Pour le placer, nous pensons au Sud-ouest pour le côté « chaud/froid », la présence du cabernet franc (marmandais, en autre) et indiquons un cabernet franc en IGP comté tolosan (pour voir large) sur 2016.

Il s’agissait d’un vin des Vignobles Dulucq, cuvée Argiléus, IGP Landes (une première pour moi, elle fait 300 ha), 2015, Sud-ouest en 100% tannat .

Bref, une rareté difficile à identifier. Nous marquons tout de même 6 points sur ce vin.

9) L’avant dernier vin propose une robe grenat claire. Le nez est sur les fruits rouges frais, du végétal, un côté herbacé et ferreux. Assez déroutant en soi.
La bouche est ronde, animale, sur les fruits à l’alcool, un peu « chaud/froid », orange sanguine, réglisse.

Nous sommes assez dubitatifs sur le bougre. Nous nous tournons de nouveau vers le sud-ouest et partons vers un gaillac. On hésite entre Fer Servadou et Duras, mais comme il nous semble que le Duras est plus fréquent sur l’appellation, nous tablons sur un Duras, Gaillac, 2017.

Il s’agissait en fait du domaine Brotte, cuvée La Rollande, croze-hermitage, 2016, Rhône, 100% Syrah.

Une belle bulle sur ce vin que de toute évidence, nous n’avons pas compris…Nous avons récupéré une bouteille, nous pensons la tester à nouveau à tête reposée pour voir qui déconne : elle ou nous^^.

10) Le dernier vin ne sera pas plus évident..La robe est tuilée, assez claire.
Le nez est sur les fruits noirs. La bouche est ronde, chaleureuse, avec des tanins présents. C’est sur le raisin sec, les fruits confiturés et la finale est saline. Assez sympa en soi.

Nous penchons rapidement pour un vin en assemblage avec le grenache en majoritaire. Pour le placer, nous écartons le Rhône, du fait du côté salin identifié à juste titre par FX. De fait, nous le plaçons en Languedoc-Roussillon et de nouveau, nous jouons la stratégie en tapant languedoc comme appellation sur 2012.

Il s’agissait du Domaine Montemagni sur la cuvée prestige du Menhir, Patrimonio, 2012, Corse, 90% nielluccio et 10% grenache.

Bon pas évident, par chance, nous prenons 2 points.

Voilà qui clôture ce concours. Plusieurs vins ont été difficiles pour beaucoup d’équipes. In fine, nous nous en sortons très bien.

Les organisateurs n’y vont pas par quatre chemins et annoncent de suite l’équipe classée première : Il s’agit de la nôtre. Difficile pour nous de ne pas exulter ::turn:: :jump: ::out:: . Cela fait 1 an que nous courrons après une première victoire et c’est maintenant chose acquise ! De plus, c’est la première fois que nous concourrions avec FX. Notre entente fut très bonne et c’est de bon augure pour la suite, du moins, nous l’espérons !

Laurent
#29
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gildas, Moriendi, Vaudésir, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5118
  • Remerciements reçus 1338

Olivier Mottard a répondu au sujet : Championnat de Belgique de dégustation à l'aveugle 2019-2020. Manche 1 Bertrix

Félicitations à vous trois !
Il y a quand même quelques « perles » rares dans cette dégustation.
Chapeau pour vos déductions.

Olivier
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck