Nous avons 950 invités et 75 inscrits en ligne

Les amis, c'est la vie !

  • Messages : 1398
  • Remerciements reçus 244

jclqu a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

2 bouteilles seulement au barbeuc, le niveau baisse... (:P)

Blague à part, météo et environnement au top. Sur Paris RP c'est pas encore ça...

JC
LPV Lutèce
#931

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3624
  • Remerciements reçus 44

totolouga a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Oilv, je constate que ton palais s'habitue au Gamay.....B)- je tacherai de m'en souvenir, j'ai 2 ou 3 quilles qui trainent....

Raphael (Singapour) à l'aise dans tous les milieux mais n'appartenant à aucun
#932

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19950
  • Remerciements reçus 667

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

oui oui il résiste mais il est en fomation permanente dans le sud, aux locaux et au bojo :P
#933

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81745
  • Remerciements reçus 7159

oliv a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Les amis, c'est la vie !
Mais parfois, c'est dur ! :D
#934

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 593
  • Remerciements reçus 1

Aladin0611 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

oui oui il résiste mais il est en formation permanente dans le sud, aux locaux et au bojo

non pas en "formation", en "lavage de cerveau" à la Khmer rouge

al
#935

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19950
  • Remerciements reçus 667

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

c'est vrai, on le fait tenir moralement et physiquement en le gavant au gros plateau de fromage. Marrant comme sa volonté est changeante avec un bon plateau >:D<
#936

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81745
  • Remerciements reçus 7159

oliv a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Les amis, c'est la vie !

Du bonheur simple des moments vrais, du vrai bonheur des moments simples





Alors que je quitte à la fraiche un Paris écrasé d'une flatulente chaleur depuis plusieurs jours, le bandeau noir de l'autoroute défile devant mes yeux dans sa lassante et lénifiante répétition.
On n'insistera jamais assez sur la qualité des instants de route pour transformer leur vacuité en moments de culture grâce à ce génial outil que l'internet n'a pas encore supplanté, la radio.
Quels meilleurs médias que France Inter et France Culture pour meubler la solitude des heures qui passent et vous accompagner en laissant le temps à un discours construit de se développer jusqu'à vous instruire.

Ayant la mission cruciale de récupérer une pièce maitresse de l'ordinaire-extra dont nous nous régalerons pendant la semaine à l'étang, je quitte à Chalon-sur-Saône le flux des vacanciers pressés de rejoindre leur serviette et retrouve avec bonheur le paysage bucolique qui fait le charme de la France profonde et sincère.
En cet été qui se présente comme caniculaire, les blés ont déjà été rentrés et laissent les champs parsemés de formes géométriques à la beauté moderne presque incongrue dans ces espaces champêtres.
Les forêts de maïs qu'on traverse habituellement comme dans un tunnel émeraude font paille mine, écrasés d'un soleil torride qui nous accompagnera tout le long du séjour.

Au détour d'un de ces virages bressans à la visibilité réduite que je commence à connaître comme ma poche apparaissent les couleurs chatoyantes et rassurantes de la cabane où j'ai déjà tant de beaux souvenirs.
Al' est déjà arrivé et attend ses invités avec la bonhommie sérieuse qui le caractérise.

On ne vous cachera pas qu'on a eu chaud et donc suivi à la lettre les consignes prodiguées en période caniculaire : ne pas négliger de bien s'hydrater ! (:P)

Florilège des beaux moments vécus en cette semaine de juillet.







Saucisson corse




Domaine Coche Dury, Bourgogne Aligoté, 2009



Robe très claire.
Nez délicat et précis, franc, sur des notes nettement florales.
Bouche juteuse et nerveuse à la fois, offrant un équilibre plein de charme, sur une matière pleine et tonique.
Tenue absolument impeccable de précision et d'évidence grâce à une acidité parfaitement intégrée et de jolis goûts citronnés et floraux.
Finale d'une grande fraicheur au dangereux goût de reviens-y.
Un vin délicieux qui explose son niveau d'appellation ! (tu)



Jambon persillé




Domaine Coche Dury, Puligny-Montrachet, Les Enseignères, 2009



Robe jaune grisée très peu teintée.
Nez ouvert, très élégant, sur les fleurs blanches (aubépine) et des notes d'agrumes.
Bouche délicieuse, racée, sur une structure élancée et une matière bien mûre qui crée un effet de totale gourmandise.
L'équilibre est d'une grande évidence, à la fois plein de fruit et bien tranchant, salivant à souhait et doté d'une belle capacité de relance.
Finale franche et d'une belle présence.
Vraiment très bon !



Blanquette à l'ancienne




Domaine Coche Dury, Meursault Côte de Beaune, 2000



Robe encore très jeune et plutôt concentrée pour la maison.
Beau nez franc, sur un bouquet complexe compromis de jolies senteurs de petits fruits rouges enrobées de notes plus tertiaires, sur le tabac, la boite à épices. Aucun début de trace de sénilité en vue !
Attaque nerveuse construite autour d'une nette acidité (que j'aurais placé en 2001) qui lance parfaitement le vin en bouche. Une jolie chair au jus infusé prend le relais pour former un ensemble résolument nerveux, assez droit et d'une densité certaine.
L'aromatique d'une grande pureté, sur la confiture de framboise et des notes de pot pourri est très réussie et apporte gourmandise à cette structure plutôt froide.
Les tanins sont parfaitement fondus et lancent une finale juteuse et délicate d'une belle présence.
Un très beau vin, plein de charme et encore du potentiel.
Un vrai bonheur de pdf ! (tu)



Brillat Savarin, Saint Nectaire, Comté




Vitteaut Alberti, Crémant de Bourgogne, Brut, Blanc de Blancs



Robe jaune paille.
Nez sympathique, ouvert et franc, sur de fortes notes de fleurs et fruits blancs, sur la pêche de la même couleur, les fleurs des champs.
Si la bulle est un peu carrée et grattouille la langue, l'équilibre très apéritif construit autour d'un dosage plutôt généreux et d'une haute acidité rend le vin très facile et agréable.
Une aromatique gourmande finit de le rendre ma foi bien sympathique.
Très bien en apéritif car son dosage est peut être un peu tendre pour la table.



Pied de porc Bobosse, gratin dauphinois [/i]




Domaine Armand Rousseau, Gevrey Chambertin, 2011



Bouchon parfait.
Robe pourpre bien brillante.
Le nez agréable mais un peu primaire et comprimé le midi se révèlera bien plus intéressant le soir, en place, sur de belles notes de fruits rouges et noirs (framboise, cassis).
Même phénomène en bouche où le vin va gagner en densité et en volume à l'aération pour présenter un ensemble très agréable, souple, sur une matière assez délicate mais sans déficit de chair. L'équilibre est réussi, sur une acidité mûre bien intégrée et une aromatique franche et ouverte, sur un fruit facile enrobé d'un léger trait végétal.
La qualité des tanins participe à lancer une finale d'une grande franchise et évidence.
Très joli vin, à carafer pour une ouverture précoce.



Oeufs mollets et salade à l'Al' [/i]




Domaine Coche Dury, Bourgogne Aligoté, 2012



Robe sans teinte, sur le gris vert.
Nez frais, pointu, assez discret, sur le zeste de citron vert, le foin, une pointe minérale.
Bouche moins confortable et facile que le 2009, très tendue, sur une forte acidité citrique qui fait saliver.
Goûts très nettement sur les agrumes, sur le citron vert et le pamplemousse.
Finale tonique et assez simple, manquant un peu de complexité.
Bon vin.



Tripoux du Rouergue [/i]




Domaine Cauhapé, Jurançon sec, La Canopée, 2006



Bouchon long et en parfait état.
Robe cuivrée presque ambrée.
Nez très évolué, sur la cire d'abeille, des notes métalliques, un peu de praliné mais plus de fruit.
L'attaque en bouche est large, sur une matière huileuse et ample qui tapisse immédiatement le palais. L'acidité haute mobilise l'ensemble mais le vin reste terne aromatiquement, comme usé, avec une curieuse impression de boire un liquoreux sans plus aucun sucre.
La finale est marquée par une très forte amertume, comme si l'on croquait dans une peau blanche de pamplemousse.
Une bouteille décevante qui m'a semblé n'avoir plus grand chose à dire.



Sabodet, lentilles




Domaine Hauvette, Les Baux de Provence, 2004



Bouchon parfait.
Robe plutôt claire, sur un grenat rubis assez nettement tuilé.
Nez évolué, sur un bouquet nettement tertiaire de feuilles mortes, de malt, d'épices douces.
La bouche est bien équilibrée, offrant une belle acidité qui lance vin en bouche et étire et rafraichit une jolie matière juteuse.
Les goûts sont intéressants, sur le chocolat et la cerise mais un peu trop tertiaire, m'évoquant un vieux Châteauneuf.
La finale est marquée d'une présence tannique assez nette qui ne verse jamais dans la sécheresse.
Bon vin, un peu vieillot aromatiquement à mon goût.



Pied de cochon, riste d'aubergine




Domaine de la Creuze Noire, Saint Véran, 2014



Robe jaune paille.
Nez assez discret, sur de minces notes florales un peu ternes.
Bouche à l'équilibre honnête mais manquant de fond, sur une acidité sympathique mais une matière un peu fluide.
Aromatique florale simplette.
L'ensemble s'effondre très vite dans une finale inexistante.
Un vin sans vice mais ni réelle vertu.



Quenelle de brochet, crème d'écrevisse




Domaine Guillot-Broux, Mâcon Cruzille, Les Geniévrières, 2012



Robe jaune paille.
Nez totalement fermé à l'ouverture et qui mettra quasiment l'intégralité du repas pour se détendre un peu et révéler un ensemble discret, sur des senteurs minérales et florales légères.
Bouche bien structurée autour d'une très belle acidité qui lui donne une allure verticale aux traits tranchants.
Malheureusement, le vin reste totalement fermé aromatiquement et ne parvient pas à développer autre chose que ses qualités de fraicheur.
Finale salivante d'une jolie buvabilité mais assez peu persistante.
Un vin fermé ?
A revoir.



Grenouilles en persillade [/i]




L'Aurore (Cave de Lugny), Mâcon rouge, Cuvée Henri Boulay, 2014



Bouchon synthétique.
Robe bleutée violacée très jeune.
Nez très sympathique, sur un côté kir à la mûre et qui développera de plus complexes et posées senteurs de fruits noirs enrobées de végétal le lendemain digne d'un beau vin du Beaujolais.
Bouche bien construite, facile, sur une acidité assez forte mais un jus empli de fruit, sur le cassis, la mûre, des notes de poivre vert.
Volume simple, sans grande tenue mais sans creux non plus. Finale inexistante mais fraiche.
Vin facile, croquant, dont la modestie et franchise de fruit s'est finalement parfaitement accordée avec un service frais, idéal sous ces températures caniculaires.

Une bouteille achetée à la supérette du coin afin de mouiller l'andouille et que nous pensions blanche...
Elle a fini dans nos verres, ce dont nous n'avons pas eu à nous plaindre ! :)o




Andouille de Bresse Saphir [/i]




Domaine Coche Dury, Bourgogne Chardonnay, 2011



Robe claire, sur un jaune grisé.
Nez léger, un peu terne à l'ouverture, nettement plus avenant le soir, sur des notes florales, une pointe d'huile d'arachide.
Bouche agréable, d'un équilibre pointu et nerveux, sur une matière de demi corps tranchée par une forte acidité.
Goûts délicats et pas très complexes, sur le citron vert, les fleurs blanches.
Finale citrique mais d'une bonne présence.
Vin agréable dans sa simplicité franche mais trop jeune.



Friture de l'étang




Domaine Guilhem et Jean Hugues Goisot, Bourgogne Côtes d'Auxerre, Biaumont, 2008



Robe vieil or.
Nez affreux, sur le caillé de fromage et des notes qui évoquent le côté obscur de la noix.
Bouche flasque, cuite, à la fois sucraillonne et amère, pas encore totalement oxydée mais en pleine voie.
Imbuvable. :X



Charcuteries, salades




Azienda agricola Il Borghetto, IGP Toscana, Montigiano, 2011



Robe très claire, rubis à peine foncé.
Nez fin, délicat et frais, sur la grenade, les fruits rouges, des jolies senteurs légères d'épices douces.
Bouche à l'attaque suave et glissante, d'un joli équilibre facile entre une matière juteuse et bien mûre et une belle acidité qui lui apporte la fraicheur nécessaire.
L'ensemble est hyper lisible et gourmand, tout en rondeurs sans excès, pas forcément très complexe mais d'une totale évidence et buvabilité. Une amertume assez élevée tient le vin en l'étirant et lui apporte toucher tactile et fraicheur.
Seule petite réserve (mais j'y suis ultra sensible), une petite surchauffe alcoolique (14.5°) sur la finale qui reste bien sympathique.
Un très joli canon de copains !



Brillat Savarin, Ami du Chambertin, Comté vieux




Domaine Les Bruyères, Crozes-Hermitage, Les Croix vieilles vignes, 2010



Robe grenat sombre.
Nez très classique d'une syrah bien née, sur les fruits noirs (mûre, myrtille) enrobés de notes de fumée, de suie, d'encens. L'ensemble gagnera en ampleur et en classe tout le long du dîner.
Bouche remarquablement bien structurée, pleine et ample, sur une acidité parfaitement bien intégrée et qui crée un équilibre juteux et nerveux à la fois.
Une densité certaine toute en concentration naturelle et une aromatique sur la mûre et le pamplemousse pleine de charme donne à ce vin une classe certaine.
La finale encore puissante aux tanins de grande qualité est superbe de présence et de persistance.
Très beau vin ! (tu)



Lotte froide et salicornes




Domaine Henri Germain & Fils, Meursault-Charmes 1er cru, 2005



Robe jaune paille.
Nez délicat, assez discret toutefois, presque fermé, sur le citron, la noisette fraiche, des notes minérales légères de pierre à fusil.
Bouche à l'attaque tonique et parfaitement équilibrée, sur une acidité nette et mûre qui lance une matière cristalline d'une très belle densité.
L'aromatique discrète semble encore très jeune, refusant de se muer vraiment en réelle complexité.
Mais les qualités de texture de ce vin sont indéniables et sa finale classieuse et longue donne une envie certaine de la revoir dans quelques années.
Très beau vin avec du potentiel. (tu)



Rosbeef




Domaine Yves Cuilleron, Côte Rôtie, Bassenon, 2001



Robe sombre marquée d'une légère évolution tuilée.
Nez dense, sur le tabac brun, le sang frais, la fumée et qui s'ouvre sur des senteurs plus florales et résineuses à l'aération.
Bouche fraiche, assez droite grâce à une haute acidité et sur une trame plutôt fine qui manque peut être un peu de chair pour proposer plus de présence.
L'équilibre néanmoins solide quoique jouant sur un registre tranchant et salivant et l'aromatique très avenante, sur les fruits noirs fumés participent au plaisir pris.
Finale respectable d'une grande buvabilité.
Bon à très bon vin, à accorder sur des mets plutôt fins.








De djiou, qué cagnard !
C'est pas qu'on ait souffert mais j'ai rarement autant souhaité être un poisson pour pouvoir piquer une tête et me rafraichir au milieu des gardons !

Il aura fallu l'arrivée tonitruante de notre Chuisse, beau comme un sapin de Noël en tenue de surfeur-casteur du dimanche, cuillères en bannière et Rapala en bandoulière pour voir le ciel se mettre à pisser de rire et l'étang pousser comme un soupir de soulagement devant cette pluie salvatrice !
Ça n'empêcha pas notre taquineur de baracuda de nous remonter, entre deux ou trois saletés de bestioles de son espèce à moustaches, un bien joli black bass dont j'ai bien cru à la touche qu'il allait nous le faire basculer à la baille ! :D

Allez, triloulou dans la boite à gants mais celle à souvenirs emplie de nouveaux moments magnifiques, il est temps de rentrer...
Bizarrement, lundi matin, mon falsard coinçait à la remontée, je me demande bien pourquoi ?

Vivement très vite qu'on remette ça,
Les amis, c'est la vie !

Oliv


Crédit photos:
Annick Jeanmairet
ecole-buissoniere.co...
recetterecipe.com/re...
#937

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11631
  • Remerciements reçus 1692

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Merci Oliv pour ces toujours attendus moments d'amitié.
Au moins on sait où sont passés les Coche... :D
En de bonnes mains!

jlj
#938

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1561
  • Remerciements reçus 1165

leteckel a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Superbe CR Oliv !
Et tous ces bons petits plats de saison..;)
Arnould

Arnould.
#939

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81745
  • Remerciements reçus 7159

oliv a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Et tous ces bons petits plats de saison..


Mais euuuuuh, y'avait de la salade tout plein autour pour rafraichir ! B)-
#940

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5342
  • Remerciements reçus 2115

Frisette a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Oui, en déco c'est joli, ça marche bien!!!B)-:D

Flo (Florian) LPV Forez
#941

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • milleret jean luc
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Messages : 3982
  • Remerciements reçus 2

milleret jean luc a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Coche encore et toujours .::o..attention mon cher Oliv , tu vas déclencher une petite allergie si tu continues à ce rythme . Il va falloir que le petit savoyard se déplace pour une petite journée autour de l'étang ...Chambéry , c'est tout proche et peut être l'occasion de boire un peu de Savoie ..pour les fromages , ce n'est pas très compliqué ....on doit pouvoir trouver un bon petit bleu de Bonneval . Quelques chanterelles et même une petite tarte aux myrtilles maison pour apaiser ton estomac .
#942

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11631
  • Remerciements reçus 1692

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Amener une Roussette pour boire du Coche... ::o
Non mais!!!

jlj
#943

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 593
  • Remerciements reçus 1

Aladin0611 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Vue la chaleur j'aurais ajouté un glaçon dans l'aligoté 2009 qui, je crois, a été distingué...
avec l'autorisation du vigneron, bien sûr ;)

al
#944

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 593
  • Remerciements reçus 1

Aladin0611 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Je ne connais pas le Gevrey Rousseau mais il a semble-t-il été apprécié :S
Confirmation pour le "Germain" parfaitement "à la hauteur" de ce que j'ai bu du domaine...
AL
PS le roti semble plus beau que vrai...
#945

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 8

Loïc38 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Tes CR au bord de l'eau me font toujours rêver.

ps: l'étang est très beau et donne envie d'aller faire une bise aux cyprinidés (:D
#946

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81745
  • Remerciements reçus 7159

oliv a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Les amis, c'est la vie !

On dirait le sud, le temps dure longtemps



L'année a été longue et même si cette rubrique témoigne qu'on n'a pourtant vraiment manqué de rien, si je vous dis qu'on en redemande, j'espère au moins que je ne choque personne ?! B)

Le syndicat d'initiative de Tourcoing n'ayant pas donné toutes les assurances sur ses capacités à garantir l'azur dans le ciel ni le bon bleu dans les verres et mes expériences de régime crétin pour relancer l'économie grecque n'ayant pas apporté entière satisfaction, c'est pas encore cette année qu'on risquait de déroger aux saines habitudes de la roulotte estivale...

Les copains allaient une nouvelle fois devoir faire preuve de leur gentillesse légendaire, toujours à la hauteur de la qualité de leur accueil et subir la gloutonnerie des poseurs de valises, videurs de frigidaires et autres squatteurs de cave, des gens à faire passer Boudu pour Nadine de Rothschild !
Bon, avant, j'avais honte mais maintenant, je me dis qu'ils sont prévenus, je les prends moins en traitre, non ? B)-

C'est donc resplendissant d'un teint gris blafard à faire déprimer une sanisette comme seul peut en afficher le parisien avant l'été que je débarque chez l'Al', sourire aux lèvres et planning en poche.
Car avec un calendrier pareil, va pas falloir perdre les pédales dans la descente de cave ni faire de fringale dans sa remontée !

Trêve de blabla, se nourrir de paroles n'a jamais assuré l'ordinaire que des égotistes.
Al' a tout prévu et le petit fumet qui embaume la pièce me met direct les papilles en émoi...

En avant pour 3 semaines de bonheurs gourmands !







Première étape: Al' à la barre, j'écluse dans l'Vaucluse !


Domaine François Cotat, Sancerre, Les Monts Damnés, 2007
Timbale de cabillaud à la coriandre

Robe sur un doré légèrement grisonnant.
Nez léger, très serré, nettement marqué par des notes végétales qui s'expriment sur la gentiane et d'une pointe de praliné. L'aération libère de minces notes d'agrumes mais ça reste quand même fortement "greeny" comme disent les américains.
L'attaque est tranchante, construite autour d'une acidité très haute qui offre ainsi une trame fortement salivante mais qu'un manque de corps et d'enrobage peinent à compenser.
Les goûts restent marqués par une maturité assez limite, toujours sur ces notes de gentiane.
La finale est honnête, salivante et étirée par une amertume assez délicate.
Aucune idée de comment ce vin peut évoluer.




Domaine Bois de Boursan, Châteauneuf du Pape, Cuvée des Félix, 2005
Côte d'agneau grillée, ratatouille

Robe sans grosse extraction et présentant une légère évolution tuilée.
Beau nez dense, franc, sur le sang frais, le tabac, la résine de pin et de belles senteurs de fruits noirs et de garrigue.
La bouche est remarquablement bien construite, sur une chair profonde à la densité bien maitrisée, sans lourdeur ni excès.
L'ensemble reste jeune, concentré mais d'une parfaite constitution de corps, équilibré par une belle acidité.
La qualité des tanins parfaitement soyeux qui portent longuement la finale est remarquable.
Un vin encore perfectible pour mon palais de fragile mais parfaitement bien né et accessible à table.
Très bon ! (tu)




Domaine Coche Dury, Meursault, Les Rougeots, 2002
Couteaux en persillade, Mousseline de saumon sauce safran

Robe jaune paille assez claire.
Nez classique de la maison, sur l'huile d'arachide, légèrement sésame, l'aération ramenant des notes plus fraiches d'anis vert et de fleurs blanches.
Ok, c'est du connu, du reconnu, un truc à faire hululer nos punks à chien !
La bouche est absolument remarquable de dynamisme, sur une attaque tonique géniale qui propulse le vin et le positionne immédiatement comme une lame.
Sa puissance de constitution, magnifique de jeunesse et de présence, prend le relais en provoquant une forme de relance en bouche qui ne fait que gagner en profondeur et en puissance en se prolongeant par vague.
La finale est superbe de persistance, élancée et d'une grande verticalité.
Superbe vin, incroyablement jeune (je lui ai donné 5 ans...) ! Le genre de bouteille qui, à ce niveau d'appellation, justifie la réputation du domaine comme l'absolue nécessité de laisser vieillir sa production.
Chapeau ! (tu)(tu)




Domaine de la Mordorée, Tavel, La Dame Rousse, 2014
Soupe de tourteau, Travers de porc au barbecue et taboulé maison

Robe sur un rosé rubis très teinté.
Nez vulgaire, sur des notes terriblement amyliques, en particulier la fraise Tagada et marqué par de fortes vapeurs alcooleuses.
Bouche massive, opulente, à l'attaque doucereuse et à la matière lourde, épaisse qui, alliée à son aromatique primaire, crée vite un effet d’écœurement.
Finale saturante, chaleureuse et marquée par une mâche presque tannique.
Mon pdf est en surchausse !
Je n'ai pas aimé du tout.




Domaine Coche Dury, Auxey-Duresses, 2005
Filet de cochon, sauce vin rouge et poivre

Robe grenat clair, assez profonde avec une toute petite évolution roussie.
Nez fin, très épicé, sur des notes de rose, de pot pourri, de foin séché. Ensemble encore un peu comprimé toutefois, pas totalement libéré.
Bouche élancée, d'une grande délicatesse d'attaque, sur une matière à la délicatesse certaine et d'une agréable suavité.
Le vin possède une très belle fraicheur, une puissance modérée, comme un peu enfouie dans un ensemble encore endormi aromatiquement dans sa jolie constitution. Les tanins sont encore présents mais sans une once de sécheresse.
Le fond de bouteille semble gagner en tenue et offre une finale agréable quoique perfectible.
Un vin qui semble se mettre lentement en place .
Pas mal mais meilleur devrait être encore à venir.




Château Bel Air Marquis d'Aligre, Margaux, 1985
Poulet de Bresse rôti

Robe rouille avec encore une belle tenue et profondeur.
Beau nez au bouquet noble, sur le tabac, une note sanguine un peu métallique encore du fruit. L'ensemble est posé et net.
La bouche un peu légère à l'ouverture gagne en volume et en douceur au réchauffement pour finir par proposer un ensemble équilibré et fin, pas très puissant mais d'une belle tenue.
Les goûts ne sont affectés d'aucune sénilité et la finale simple et franche déroule lentement de jolis tanins et une fraicheur certaine.
Un bon vin, un peu léger peut-être et qui aurait sûrement bénéficié d'une aération plus prolongée.

Bon anniversaire, Laurent ! :)-D



L'univers minéral du Ventoux



Seconde étape : Herbin au chaudron, litrons de compétition

Ce soir, Alain et Monique vont pouvoir enfin souffler un peu, on change tous ensemble de maison !

Notre Matou, toujours aussi svelte de langue qu'il l'est du tour de taille, en prend une petite dans le cornet ce soir.
Donc, généreux dans l'effort humanitaire comme solidaires dans la douleur des ans qui passent, nous sommes là avec Al' pour l'assister dans sa vieillesse grandissante.

En piste ! (:D



Julien Labet, Côtes du Jura, Fleur de Savagnin, En Chalasse, 2011
Beignets de fleurs de courgettes

Bouchon parfait.
Robe jaune paille.
Nez généreux, franc et ouvert, sur le jasmin, les agrumes (tarte au citron, bergamote) et de superbes notes florales.
Bouche très agréable, évidente par un équilibre entre une parfaite maturité et un tranchant effilé qui lui donne beaucoup de rythme et de présence.
La maturité est remarquablement gérée, à la richesse sans excès.
L'acidité est parfaitement bien intégrée et lance une finale facile et pleine qui apporte beaucoup de plaisir.
De la très belle ouvrage !
Délicieux ! (tu)




Domaine Henri Germain & Fils, Meursault Perrières 1er cru, 2002
Rougets, calamars sauce vierge et aubergines

Robe légère marquée d'un petit vert fluo.
Nez très précis, très fin, sur la peau d'agrumes (citron, orange), la fougère, une petite pointe fumée. Beaucoup d'élégance émane du verre.
La bouche est totalement au niveau des promesses du nez, traçante, nerveuse, sans aucun déficit de fond.
Le vin est juteux et droit à la fois, offrant un côté traçant et salivant d'une totale plénitude. Ses goûts sont parfaitement définis, sur la fleur d'oranger et un petit côté fumé très agréable.
La finale étirée longuement par des amers classieux est d'une totale évidence et fraicheur, alliant un côté désaltérant avec une grande persistance.
Un vin magnifique, d'un grand classicisme parfaitement maitrisé.
Bravo ! (tu)(tu)




Bodega Comando G, Rozas 1er Cru, 2013

Robe très claire, sur un rubis légèrement bleuté.
Nez causant, franc, très élégant, compromis fin de notes de petits fruits rouges (groseille, fraise des bois), de grenade, matinées d'un net trait végétal qui s'exprime sur le poivre vert. Derrière ce côté frais, septentrional, je sens toutefois de l'alcool qui m'oriente quand même vers un vin du sud.
L'attaque en bouche est fluide, sur une matière de demi corps délicate qui manque un peu de fond. L'ensemble produit est assez étonnant, à la fois rond par un côté glycériné vraisemblablement apporté par un alcool très présent (trop pour moi) et assez serré par une acidité haute et des petits tanins et amers végétaux qui lui apporte beaucoup de fermeté.
Si la finale possède un charme aromatique certain, elle reste néanmoins assez déséquilibrée, oscillant entre chaleur alcooleuse et une forme de verdeur et sécheresse tannique.
Un vin très surprenant, pas complètement abouti à mon sens.




Domaine Pierre André, Châteauneuf du Pape, 2012
Thon rouge, courgettes au thym

Robe profonde, sur un beau grenat brillant.
Nez ultra gourmand, juteux et précis, sur la cerise noire, la prune, les fruits noirs frais. Beaucoup de charme !
Bouche concentrée, jeune et charnue, soyeuse et qui déroule beaucoup de fond sans aucun excès ni lourdeur.
Une belle présence acide et toujours cette précision de fruit remarquable apportent de la fraicheur à cet ensemble parfaitement bien né.
Les tanins gras sont parfaitement intégrés et lancent une finale d'une grande gourmandise.
Beaucoup de plaisir sur ce vin évident. (tu)




Clos Nouveau, Bourgueil, 2007
Ventrèche de thon rouge

Robe profonde sans excès de concentration.
Beau nez puissant et dense, sur les fruits noirs, le poivre, un léger végétal parfaitement bien intégré.
Bouche remarquable de puissance contenue, tout en jus fin et en fraicheur, sur une acidité qui carène parfaitement une matière racée.
Goûts francs et parfaitement définis qui explosent les caricatures primaires du cépage. J'ai sacrément hésité entre pinot puissant et syrah fine !
Finale longue et équilibrée, aux beaux goûts complexes et à la matière noble, notamment par ses tanins totalement fondus.
Une superbe bouteille ! (tu)




Domaine de Souch, Jurançon, Marie Kattalin, 2001
Abricots rôtis au romarin, croquants aux amandes

Robe nettement cuivrée.
Robe cuivrée presque ambrée.
Nez assez discret, sur le praliné, peu de fruits mais des notes d'évolution inquiétantes, sur les fruits secs, la noix, un côté champignon des bois.
Bouche en phase, bien équilibrée entre une sucrosité légère et une acidité assez haute mais qui manque de puissance et de capacité de relance.
L'ensemble se désagrège à compter du milieu de bouche pour s'abîmer dans une finale sévère d'amertume et d'acidité.
Une bouteille qui semblait sur le déclin.




Depuis les 1911m du Ventoux !



Après une superbe soirée et une nuit réparatrice, un petit Coche décrit plus haut pour la soif de midi et une paire de bisous à Monique et Alain que nous retrouverons très très vite encore plus au sud, il est temps de filer vers Corconne chez notre Pélusse qui régale ce soir.
Car, lui aussi, s'en coltine une de plus au compteur... B)

Donc même cause, même effet: pour un SOS One More Year, tapez Oliv (mais pas dessus, hein...) ! (:P)

En route !

A suivre

Oliv
#947

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11631
  • Remerciements reçus 1692

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Superbe!
Merci Oliv pour le temps passé à nous rapporter ces beaux moments.

Je suis un peu inquiété par le Cotat Monts Damnés 07 qui n'a pas encore l'air de vouloir se donner; les spécialistes diront qu'il faut encore patienter...
Content par contre (mais pas étonné) de voir Les Rougeots 02 au top!

jlj
#948

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6612
  • Remerciements reçus 3676

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Encore un CR superlativement bon, pour ne pas dire jouissif ! ;)
Pas le cas du MD de F. Cotat 2007 que nous avions également trouvé sur le végétal et un peu sur l'amertume en avril dernier : voir ICI .
Matthieu dit effectivement que c'est trop jeune. Je suis Oliv : pas sûr qu'il trouve un jour l'équilibre et la maturité habituels.

Jean-Loup
#949

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1026
  • Remerciements reçus 17

apoitou a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

"Les goûts ne sont affectés d'aucune sénilité"
T'en as quand même quelques-unes, mon Oliv, qui me décochent toujours les pommettes en pointes de flèches ou dessinent les chevrons du père André sur ma face hilare.
Merci pour cette prose qui sait toujours allier précision et variété, une gageure pour qui commente autant que toi.
Bises ,
Alex
#950

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4277
  • Remerciements reçus 45

o_g a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Y a pas à tortiller, quand c'est bon c'est bon, et ça c'est du CR !!

O.
#951

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 823
  • Remerciements reçus 544

david84 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Merci Oliv pour ce beau compte-rendu !
La prochaine fois que tu passes dans le coin et que tu as une soirée de libre n'hésite pas à me faire signe (tu)
David

David
LPV Vaucluse
#952

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1864
  • Remerciements reçus 438

sideway a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Toujours un régal dans les deux sens du terme ! Même et surtout quand les vacances sont finies et bien finies. (tu)

Frèdè
#953

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81745
  • Remerciements reçus 7159

oliv a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Les amis, c'est la vie !

On dirait le sud, le temps dure longtemps


Dans les gorges de l'Hérault

Alors que je quitte le Vaucluse en libérant Alain de la paire de coucous qui squattait son nid depuis quelques jours, une angoisse survient qui me chatouille les rondeurs....

C'est qu'on est sensé rejoindre Pélusse et Sylvie dans un coin isolé sur les bords de l'Hérault pour un après-midi dans la nature.
Et le ténébreux de Corconne a laissé des consignes et les a enrobées de sous-entendus sportifs à vous terroriser un touriste en vacances, par essence plus adepte du polissage de poil dans la main ou de l'écrasée de ronflette à l'horizontale que de la varappe en espadrille sur paroi verticale niveau HVS 8b+ !

Non mais ça va pas bien là-haut ?! De l'escalade ? Il est fou, lui ?! ::o
Déjà que je passe mon existence à 2 mètres de hauteur, aucune raison d'en rajouter si les pieds touchent plus le sol...
Et vu les derniers jours de coups de fourchettes généreux et d'hydratation massive qu'on vient de passer, quelque chose me dit que c'est pas vraiment le moment d'essayer de lutter contre les lois de Newton...



Pour peu que j'arrive à décoller mon fidèle cul bas du sol et même si Pélusse m'assure qu'il assure et assure qu'il m'assure, je m'imagine déjà en train de rejouer le sketch de Marc Jolivet chacun à un bout de la corde, moi qui descends et lui qui monte...
Car c'est bien connu, quand les hommes de 100kgs dévissent, ceux de 60 décollent ! :D

Mais ouf, Sylvie a prévu un atelier pédagogique pour la vieillesse glandouillante et la jeunesse barbotante, avec canoé en pédiluve pour les minots et pêche au bouchon pour ceux qui les surveillent.
Aaah, c'est de suite nettement plus dans mes cordes que d'aller jouer les Edlinger déglingué bedonnant à 100 mètres au dessus du plancher des gnous.




Eh oh, les gratte cieux, c'est pas qu'on est à la bourre mais on s'en rapproche méchamment ! ::o
Il est temps de secouer la magnésie qui vous teint les doigts et de remballer vos youpalas sans roulette !
Y'a d'Aviolo qui va croire qu'on lui a posé un garenne et la saison de la chasse n'est même pas encore ouverte !

Épuisé par tant d'efforts mais l'estomac dans l'étalon toujours prêt à servir, on rejoint rapido Corconne où l'Enzo est déjà arrivé, bronzage impeccable et sourire carnassier illuminant sa tronche de mia frais !
" Eeeeh, ma qué c'est le sooouuuuud "... ça y est, aucun doute, j'y suis ! :D

Le soleil se couche à l'horizon, les braises sont à point et les moustiques sortis...
Et si on passait à table...




Étape III : Pélusse aux manettes, soirée de compét' !




Domaine du Moulin Blanc, Beaujolais blanc, 2014

Robe jaune paille.
Nez affreux, vulgaire et immédiatement écœurant, donnant l'impression d'avoir mixé un bonbon jaune arôme banane de la marque Haribo dans un Paic citron.
L'attaque en bouche est sucraillonne et acide à la fois, brouillonne, sur un ensemble creux totalement dissocié qu'une finale amère ne fait que confirmer.
L'aromatique primaire est caricaturale, toujours sur ces affreuses notes de bonbon à la banane.
Finale âcre et bizarrement sucrée pour autant.
Aucun plaisir possible...




Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling, Clos Häuserer, 2008

Oliv
Bouchon assez nettement imbibé.
Robe sur un doré net.
Nez complexe et élégant, compromis d'un franc pétrole, de menthe et d'agrumes puis de notes d'évolution qui s'expriment sur le miel.
La bouche est moins intéressante, une fois passée un léger perlant, elle propose une richesse certaine qui, si elle est bien équilibrée par une très jolie acidité, se voit parasitée par une amertume assez forte qui bride sa capacité de relance.
L'ensemble reste un peu statique, déroulant une partition sans surprise mais manquant quand même de fraicheur aromatique et de puissance afin d'apporter plus de plaisir.
Une bouteille un peu trop évoluée ?

Enzo
Très joli nez mentholé, de miel d'acacia, pétrolé, de fruits blancs qui sous-entend un moelleux.
La bouche goûte sèche malgré quelques SR avec un gaz présent et une certaine austérité que ne suggérait absolument pas le nez. Le volume est correct, c'est assez salivant avec un très léger sucre qui n'alourdit en rien ce vin droit et peu puissant doté d'amers sensibles en finale.
Pas mal mais les promesses du nez déçoivent en bouche.
Bien ++.



Calamars au chorizo et courgettes (:D





Domaine Buisson Charles, Meursault, Les Tessons, 2005

Oliv
Robe dorée.
Nez original, solaire, sur le jasmin, les fruits jaunes (pêche), le thé. Les copains y reniflent du grillé, moi, je le cherche encore (mais c'est connu et reconnu, z'y connaissent rien en bonne réduction qui sent bon ! (:P)) .
Bouche d'une grande richesse, à l'ampleur qui ne verse pas dans l'épaisseur grâce à une bonne acidité qui crée un point d'équilibre riche mais bien tenu.
L'aromatique confine à l'opulence, très sur les fruits jaunes, le melon, la pêche blanche et les fleurs de la même couleur.
L'ensemble est large mais bien maitrisé pour un vin du sud, avec une finale aux amers un peu excessifs. Car est-ce le contexte mais aucun doute pour moi qu'on est sur la région pour ce vin agréable et bien fait.
Alors que Pélusse affiche son air ébahi qui te fait croire que t'as tout bon, Laurent annonce Grange des Pères blanc.
En mon fort intérieur, je me vois réjoui de cette confirmation d'un vin que j'ai jusqu'ici aimé à chaque fois que je l'ai croisé.
Sauf que je connais Pélusse et sa tronche de sphinx : quand t'as tout bon, c'est qu't'as tout faux !
On est pas en Languedoc ? En Rhône alors !
Pas mal... parait que j'ai déjà dit ça le dernier coup !
Ah, mince, je vois de quoi tu causes, c'est un meursault ?!
Bon, même si ce n'est clairement pas ce que j'attends d'un meursault, ce vin m'a apporté du plaisir dans le contexte.

Des mystères de l'aveugle... (:P)

Enzo
Nez réduit d'allumette, grillé façon Coche, de serpillière de réduction tenace avec un léger aspect mentholé. Peu ragoutant.
La bouche est équilibrée, grillée également, de bon volume mais manquant d'énergie et tenue uniquement par des amers de bois sensibles en finale dans un ensemble qui n'apporte que peu de plaisir.
Assez Bien +.




Les Grandes Bastides d'Alquier, Faugères, 2010

Oliv
Robe sur un grenat profond très jeune, presque bleuté.
Nez puissant, complexe et dense à la fois, sur les fruits noirs, la cerise, des notes plus boisées qui s'expriment sur le chocolat noir et la résine.
Bouche ultra juteuse, d'une concentration puissante mais bien maitrisée par une belle présence acide qui lui apporte rythme et une certaine fraicheur.
L'ensemble est large et énergique, d'une jeunesse certaine mais sans brutalité ni lourdeur.
Les tanins bien présents étirent une finale puissante qui s'accorde bien avec le côté juteux et fumé de la côte au barbecue, d'une cuisson exceptionnelle.
Un vin à attendre toutefois car encore un peu tapageur en l'état.
Très chouette ! (tu)

Enzo
Nez pur et précis sur la cerise, le résineux, la réglisse, le cacao. Joli nez.
La bouche de beau volume possède de très jolis tannins enrobés dans un ensemble riche, large mais aussi très frais et parfaitement équilibré. La suavité est remarquable et il goûte déjà très bien. Longue finale sur la cerise et les épices.
Très Bien +.



Côte de bœuf à la braise


Guasti Clemente, Barolo, Riserva, 1988



Oliv
Petit bouchon imbibé au tiers mais parfaitement adhérant.
Robe rouille assez claire.
Nez assez évolué et un peu inquiétant, sur des notes d'oxydation certaines de bouillon de viande, de léger cuir, l'aération rafraichissant l'ensemble vers la rose et les fruits rouges.
L'attaque en bouche est en revanche immédiatement rassurante, sur un beau volume charnu et plein de jus, bien vivant et tramé par une très belle acidité.
L'ensemble possède un toucher confortable très agréable qui s'étire longuement sans perdre en présence ni en allonge.
Le retour de fruit à l'aération confirme un vin en pleine forme pour son âge et qui s'ouvre sur une finale agréable, d'un bel équilibre réussi.
Très bon.

Enzo
Le nez s'ouvre sur les fruits noirs évolués d'un âge certain, les épices douces tout en gardant une légère réduction tenace.
La bouche est glycérinée, fraiche, sur de belles notes de cerise. Les tannins serrent encore un peu, c'est riche et sudiste avec une super acidité qui soutient l'ensemble.
Il y a du jus et c'est long sur les agrumes et les fruits rouges. La bouche parait bien plus jeune que le nez. Très bon.
Très Bien.




Domaine de la Grange des Pères, Vin de Pays de l'Hérault, 2003

Oliv
Robe assez délicate, sur un grenat rouille très clair sur l'extérieur du disque.
Nez très agréable, sur un bouquet noble de complexité (tabac, truffe) et à la fois ouvert et évident (fruits rouges compotés, thé noir).
La bouche est une tuerie absolue, d'une totale douceur mais sans une once de lourdeur, charnue et fraiche à la fois. Et surtout, surtout, monstrueusement facile à boire. L'équilibre est somptueux, juteux et traçant grâce à une acidité idéalement mure. Les tanins sont totalement imperceptibles et la finale est un absolu de gourmandise !
Le genre de vin-délice, totalement non intellectuel, et qui vous chope au plaisir et vous pousse à espérer que la bouteille ne se vide jamais.
Monstrueusement bon ! (tu)(tu)

Et là, je vous le dis, j'aurais dû tout comprendre tout de suite !
Car nom di djiou, je me suis déjà fait niquer il y a 3 ans jour pour jour quasi au même endroit sur ce même vin !
Sauf que ce coup-ci, Pélusse est autant en aveugle que moi puisque cette bouteille est l'apport de ce coquin d'Enzo.
Et rien qu'à le voir bondir et hululer une seconde après avoir posé le nez dans le verre, "oh putaing'con, ça envoie !! Ça truffe, les gars, ça truffe j'adore !!", ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille !
Alors je vous dis pas une fois qu'il avait goûté !! Il a failli nous faire de la barre fixe sur la tonnelle de la terrasse !! :D
Je connais qu'un vin pour le mettre dans des états pareils , notre Pélusse ! Et ça marche à chaque fois ! (:D


Enzo
Le nez est particulièrement complexe, évolué et bouge beaucoup dans le verre. Au départ sur la truffe, mentholé, les épices douces et le tabac, il évolue dans le verre sur les herbes aromatiques, la peau d'agrume grillé, les épices douces, le thym. Grand nez sudiste.
La bouche ne déçoit vraiment pas, elle est large, très suave, à l'équilibre aérien et d'une gourmandise hors norme. Tout est à sa place, le caractère du vin et l'équilibre d'une matière fondue et énergique lui confère le charme des grands vins. Finale très longue épicée, sur le moka.
Seconde rencontre et convaincu qu'il est difficile de surpasser à l'heure actuelle cette Grange sur ce millésime dans le sud. Grand vin.
Excellent (+).


Bon anniversaire, Pélusse ! :)-D




Après cette magnifique soirée et une nuit excellemment réparatrice quoique redoutablement courte, pas le temps de s'appesantir ni de comptabiliser les kilos "envolés", il faut reprendre la route !

C'est qu'on nous attend, encore un peu plus loin dans la plongée au sud, tout là-bas tout au fond, là où la terre brûlée de soleil vient calancher sur les eaux bleues de la Méditerranée.
Parait qu'on devrait y tâter des spécialités locales et peut-être même, entre deux agapes, essayer de rentrer dans un slibard de bain...
J'en vois déjà qui rigolent en imaginant le résultat...

Et bien, je vous rassure : ce fut pire ! 8-x

En route pour Marseille !

Oliv
#954

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11631
  • Remerciements reçus 1692

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Superbe Oliv.
Magnifique Grange des Pères!
Et rassure-toi, les Meursault de 2005, ils ont souvent une richesse qui envoie plein sud.

jlj
#955

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3624
  • Remerciements reçus 44

totolouga a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Merci Oliv pour ce CR encore superbe et salivant! Très salivant même....aujourd'hui pour la première fois depuis mon arrivée à Singap je vais déguster (vraiment déguster goutte à goutte) un Chablis de chez Tribut, survivant d'un voyage précédent...ensuite il va falloir chercher localement...booooo

Raphael (Singapour) à l'aise dans tous les milieux mais n'appartenant à aucun
#956

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1277
  • Remerciements reçus 7

thibsana1985 a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

et vous pousse à espérer que la bouteille ne se vide jamais

J'adore! Superbe CR oliv :)

Thibault

"Le vin Anglais, c'est un peu comme le rock Français..." (John Lennon)
#957

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6612
  • Remerciements reçus 3676

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Encore génial, et pas que pour les bouteilles !

Pélusse m'assure qu'il assure et assure qu'il m'assure
Vraiment excellent ! Si c'est de toi, Oliv, chapeau !

Jean-Loup
#958

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1561
  • Remerciements reçus 1165

leteckel a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

"Pélusse m'assure qu'il assure et assure qu'il m'assure"
Vraiment excellent ! Si c'est de toi, Oliv, chapeau !

Aucun doute !
Superbe Oliv', comme d'hab (tu)

Arnould

Arnould.
#959

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1293
  • Remerciements reçus 2

blackmania a répondu au sujet : Re: Les amis, c'est la vie !

Quel plaisir de vous lire (tu)

Une nouvelle fois, magnifique !
#960

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck