Nous avons 1383 invités et 24 inscrits en ligne

Champagne Follet-Ramillon - Blanc de Noir "Les Pinots" - 2014

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462
CR: Champagne Follet-Ramillon, Harmonie 2005 cuvée "Foie gras"
Assemblage : Meunier 34%, Chardonnay 33%, Pinot Noir 33%
Millésimé 2005 • Vieillissement : 15 ans • Dosage : 28 g/l • sec


Je viens de recevoir ma dernière commande, en partie pour des collègues. Le jour de sa réception, je suis invité à un repas "basque" organisé par un collègue qui adore cette région.
Pour le dessert, je mets au frais une bouteille de Harmonie 2005 "foie gras", ayant très envie de découvrir et faire découvrir cette cuvée qui m'intrigue : un champagne longuement mûri sous verre (15 ans) dosé largement à 28g.L-1 (MCR). A contre-courant de nombre de belles cuvées extra-brut qu'affectionnent les "connaisseurs".

Pas de note prise, de mémoire :
robe jaune dorée, brillante. Jolies bulles fines.
Nez épanoui, brioché, exotique, mais surtout marqué par des notes superbes de cassis et de framboise, originales et douces.
Bouche possédant un joli volume, l'équilibre est parfait : le sucre est parfaitement intégré et équilibré par l'acidité mûre, la patine d'un long vieillissement et une fine amertume qui fait saliver en finale, marquée par les fruits rouges,cassis en tête. On a fini la bouteille sans se faire prier et pourtant on n'était pas à l'eau avant le dessert... Champagne sec très digeste, complexe et fin, tout en élégance : pour épicurien .

Merci à Joël et à Nicole pour les échanges très cordiaux et leur disponibilité, à distance. Ça me donne une furieuse envie d'aller en Champagne.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dfried, philippe loiseau, tht, icna, vinozzy, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, DUROCHER, Papé, starbuck, Jeanveux
24 Mai 2021 00:50 #151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • vinozzy
  • Portrait de vinozzy Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1924
  • Remerciements reçus 1147
Sylvain précisait "A choisir, je préfère le Blanc de Blancs et le Blanc de Noirs à la cuvée Terroirs.
C'est finalement assez cohérent avec les tarifs proposés par le domaine
. "

Tout à fait ! Terroirs reste pour moi le fameux "Champagne de tous les instants"  et certes très abordable dans ce domaine artisan . Les cuvées de cépages purs (chardo, meunier, pinot) sont de plus haut niveau et appelées sans doute à avoir avec Terroirs un écart de prix qui s'agrandira avec le temps, ce très légitimement.
J'ai très souvent lu sur les fils Champagne d'LPV que le Brut Sans Année d'un domaine était la cuvée qui le définissait, se devait d'en être le porte drapeau, etc...des poncifs ? Non, mais une fois passé à l'étape de comptes rendus, ces BSA sont souvent délaissés.
Au moins, ici, le soin apporté par la famille Follet à ce vin est identique à tous ceux de la gamme, avec la volonté de vinifier un vin plus fédérateur...ils s'imposent pourtant de le commercialiser avec un peu plus de garde en cave au domaine que les cuvées plus chères...un paradoxe très intéressant au sens premier.
 

"42 est la réponse. mais quelle est la question ?" Douglas Adams H2G2, , guide du voyageur galactique.
27 Mai 2021 22:16 #152

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Champagne Follet-Ramillon - Terroirs 2014

Pour info, un collègue proche m'a fait un premier retour ce matin sur le Champagne Follet-Ramillon Terroirs 2014 que j'ai reçu la semaine passée au travail.

Je lui ai filé une bouteille qu'il a ouverte ce dimanche :
Première impression mitigée à l'ouverture, mais après quelques minutes d'aération, le vin s'est transformé et il était vraiment bon, ouf !
Le dégorgement date de décembre 2020, c'est un peu court, j'espère que mes autres collègues ne seront pas déçus. Mais il va falloir que je leur signale de laisser un peu de temps au champagne dans le verre pour qu'il s'épanouisse.
Ou qu'ils laissent leurs bouteilles se reposer, mais ce n'est pas naturel de laisser le champagne mûrir, voire vieillir en cave.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Olivier_26, Jean-Loup Guerrin, Brody
27 Mai 2021 22:27 #153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19006
  • Remerciements reçus 4198

Réponse de Eric B sur le sujet CR: Un repas 100 % Follet-Ramillon


Ce repas, cela fait deux bons mois que je voulais le faire, mais les évènements en avaient décidé autrement. Le bon point, c'est que ça m'a permis de réfléchir un peu plus longtemps à ce projet, de faire des essais... Et même de récupérer une bouteille bonus !il y a quelques mois, l'ami Vinozzy est retourné chez Follet -Ramillon pour re-déguster toute la gamme. À  cette occasion, il a suggéré aux propriétaires de m'envoyer un échantillonnage de leur production afin que je les commente sur mon blog et LPV. J'ai reçu quelques jours plus tard un carton de 6 bouteilles. Je ne me voyais pas les boire "en suisse" : ça m'a paru de suite évident qu'il fallait que je fasse un repas en bonne compagnie pour les accompagner. Il y a une quinzaine de jours, j'ai découvert que Follet-Ramillon produisait aussi un "dry" – qui porte mal son nom car il est dosé à 28 g/l de sucres. Cela me semblait la meilleure façon de conclure cette dégustation. Je me suis permis de contacter le domaine pour qu'il m'en envoie une bouteille, quitte à la payer. Je l'ai reçue gracieusement il y a quelques jours. Je remercie la famille Follet pour sa générosité ! Nous démarrons avec une profiterole au foie gras, morilles et noisettes caramélisées. Une sorte de clin d'oeil aux pièces montées qui sont souvent proposées avec le champagne. Comme vous le verrez plus bas, il en sera servi une version sucrée quasi identique au dessert.
 
Pour l'accompagner, la "petite" cuvée du domaine, Terroirs. Je mets entre guillemets, car on est loin du service minimal. On est sur une  vendange millésimée (2014) qui va rester pas moins de cinq ans sur lattes.  Cet élevage long permet d'avoir un dosage plutôt léger (5.5 g/l). La robe est dorée. Le nez évoque les fruits secs, la pomme rôtie, la brioche chaude. La bouche tonique allie ampleur et tension dans une grande harmonie, avec des bulles très fines mais précises La finale est notée Triple A grâce à son Acidité traçante, son Amertume rappelant l'écorce de citron, et de très beaux Amers, avec une persistance sur les épices. C'est vraiment très bon, et d'un indécent rapport qualité/prix (19.00 € !). 
 
J'avais fait un premier essai il y a deux mois de cette sucrine au haddock et citron confit inspirée d'une recette de Glenn Viel. C'était tellement bon que je n'ai rien changé sur la partie "salade". Par contre, je l'ai complétée par une "crème anglaise" (non sucrée, hein) infusée avec la peau du haddock dans laquelle j'ai ajoutée quelques gouttes d'huile essentiel de citron. La sucrine était froide, et la crème chaude, créant un contraste saisissant. J'avais versé en surface des gouttes d'huile de persil bien verte pour faire joli et donner du goût. Apparemment, la matière colorante s'est enfoncée dans la crème, ne laissant que l'huile à la surface. Va comprendre. Mais peu importe, c'est de l'avis de tous LE plat du jour, d'autant que l'accord avec la bulle suivante était superbe. Faudra que je le refasse pour mes amis belges ;) Nous sommes maintenant sur un Chardonnay 2015 (4 ans sur lattes, dosage de 4 g/l), très différent du précédent. La robe est paille claire. Le nez est fin, sur la noisette, le beurre frais, le zeste de citron et la craie humide.  La bouche est longiligne, étirée par une fine acidité traçante, avec des bulles vives – tout en étant délicates – et une fraîcheur cristalline. La finale rappelant le lemon curd dévoile de nobles amers afin de persister sur la craie et le citron. Là aussi, très bon rapport qualité/prix (26.50 €). Mais bon, je ne vais peut-être pas le rappeler à chaque fois. C'est le cas pour les 7 cuvées ! J'avais fait un essai de cette recette en avril (voir  ICI ). Si ce n'est qu'il est devenu difficile de trouver les betteraves jaunes et chioggia que j'avais alors utilisées. Je me suis donc adapté à la saison et fait une présentation beaucoup plus sobre – je trouvais l'autre un peu kitsch.  [justify]

Une fois la demi-sphère éparpillée façon puzzle, on comprend mieux : à l'extérieur, du dos de cabillaud mariné au jus de betterave, puis fumé au bois de cerisier, cuit à 47 °  avant d'être immédiatement refroidi.  À l'intérieur, de la moelle de poireau coupée en petits tronçons, des radis pourpres et des cerises acidulées. La sauce est un mix de jus de betterave et de griotte. À côté un radis blanc taillé en "pinceau" qui a mariné une bonne heure dans les deux jus. Vous pouvez vous en douter un peu. Cette entrée a accompagné ... un rosé.
[/justify] [justify]

Celui-ci est un rosé "à la champenoise" : c'est à la base un Chardonnay qui a été teinté par un ajout de Pinot meunier. Ne le faites pas chez vous : vous n'avez pas le droit ! Sa robe est saumon clair. Le nez marie les petits fruits rouges (particulièrement groseille) et l'écorce d'orange, avec une petite touche fumée / épicée. La bouche démarre sur un trait vif  avant de gagner en ampleur, puis passe par une phase séveuse / vineuse. Les bulles frétillantes ont un beau toucher crémeux. La finale tonique présente les amers les plus marqués du jour, mais on reste sur le confortable, sur l'orange et le quinquina, avec une persistance sur les fruits rouges et les épices (20.10 €)
[/justify] [justify]

Même si elle n'est pas la vedette, il y a de la viande dans ce plat : il y a des petits morceaux de poulet dans le couscous de sarrasin, mais surtout sa carcasse a permis de faire un jus qui a laqué le navet (en haut à droite) et qui était servi à part. Le champignon  de Paris (en haut au milieu) a doré longuement dans du beurre.  Je suis en ce moment très porté sur les légumes, mais loin d'être végan...
[/justify]
 
[justify]
Nous passons à la cuvée Les Pinots dans le millésime 2014 (le 2013 avait été évoqué à Noël). La robe est or clair. Le nez est très expressif, sur la poire mûre, le mousseron, la framboise et la fumée. La bouche est élancée tout en déployant une matière dense, vineuse, d'une grande intensité aromatique, laissant les fines bulles en arrière-plan. La finale est savoureuse et fraîche, sur le citron et l'amande grillée, et la fumée qui revient en douceur, accompagnée d'épices (26.50 €)

[/justify]
 
[justify]

En fromage, forcément du Chaource : à gauche, passé quelques minutes au four, à droite, nature. Au milieu, un pain aux graines (ou des graines au pain, peut-être ?). [/justify] [justify]

Il est accompagné du Vintage 2013 (Chardonnay 46%, Pinot noir 40%, Meunier 14%, 6 ans sur lattes). La robe est jaune pâle. Le nez est dominé par la pomme fraîche et la craie, et quelques notes d'agrumes. La bouche est aussi ample qu'élancée, avec une matière dense, moelleuse, presque pulpeuse. Les bulles ultra-fines apportent de la légèreté à l'ensemble. La vinosité du Pinot noir se fait surtout sentir dans belle finale crayeuse et épicée. Du très beau champagne avec un joli potentiel de garde (23.90 €).

[/justify] [justify]

La création de ce plat unique en son genre est née de l'apparition de la 7ème bouteille. Au départ, j'avais prévu l'Harmonie 2009 pour le dessert. Comme il a été remplacé par le Dry 2005, il fallait que lui trouve une nouvelle affectation. Plutôt que de faire un plat supplémentaire qui aurait alourdi l'ensemble, j'ai préféré faire ce pré-dessert (ou post-fromage) composé d'un sorbet à la poire (les quenelles) d'un sorbet à la pomme rôtie à la graisse de foie gras – récupérée de la préparation des profiteroles –  de croutons de pain d'épices et de "neige" de foie gras. En dessous, invisible, une gelée translucide de poire. Je me doutais que le résultat serait intéressant. Mais c'était beaucoup plus que ça. Ça s'est avéré être une petite merveille qui allait pile-poil avec le champagne. 

[/justify]
 
J'avais dégusté auparavant l'Harmonie 2007. Voici donc le 2009 (Chardonnay 55%, Pinot noir 26%, Meunier 19%, 10 ans sur lattes, dosage de 5 g/l). La robe est jaune paille. Le nez évoque les fruits blancs rôtis, la noisette grillée. La bouche est tendue, traçante, tout en offrant un matière mûre, moelleuse, qui dépote aromatiquement. Ça envoie ! Les bulles très (très) soulignent discrètement le tout. La finale monte encore d'un cran, sur la pomme rôtie, le caramel, la frangipane et les épices (24.90 €). Le dessert ressemble beaucoup à l'entrée. Sauf qu'on a ici une crème pâtissière et mousseline aux fruits secs : amande, noisette et noix de pécan. L'accord avec le 2005 était TOP ! Contrairement à ce qu'indique l'étiquette, ce n'est pas un Extra-Brut, mais un Dry (1/3 de chaque cépage, 14 ans sur lattes, dosage de 28 g/l). La robe est dorée. Le nez est intense, sur les fruits secs, la pomme tapée et les épices de Noël. La bouche est élancée, avec une grande vinosité / sévosité qui tient lieu de colonne vertébrale. La concentration est impressionnante sans que l'on ressente la moindre lourdeur. Les bulles sont d'une grande délicatesse. La finale est tendue et savoureuse, avec un retour de la pomme tapée et des épices de Noël (avec une Tatin, ce serait fabuleux). On ne ressent que très peu le sucre. C'en est impressionnant. Ce champagne aurait parfaitement pu accompagner la profiterole de l'entrée (27.00 €).   
Pralines maison à la ganache au cassis (et chocolat Ruby). 


[justify]
C'était une première pour moi de préparer un repas 100 % champagne. Ça s'est magnifiquement bien passé. On n'éprouve aucune lassitude à ne  boire que des bulles tant elles étaient différentes les unes des autres. Tout le monde a adoré : je pense que l'on recommencera ;)[/justify]

Merci à la famille Follet qui a permis ce beau moment !

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, dfried, philippe loiseau, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, vince2, didierv, mgtusi, icna, vinozzy, jean-luc javaux, denaire, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Oyaji-sama, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, mconstant, ysildur, Brody, JulienG., Garfield, alex73, Bug, zekioflo, Chaccz, François78
31 Mai 2021 06:44 #154

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 189
  • Remerciements reçus 81

Réponse de alex73 sur le sujet Un repas 100 % Follet-Ramillon

Très beau compte rendu. Merci!

Alexis
31 Mai 2021 08:31 #155

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3631
  • Remerciements reçus 1099

Réponse de didierv sur le sujet Un repas 100 % Follet-Ramillon

Eric
J'ai pris une bouteille de la cuvée DEMI SEC .Quelle différence avec le DRY  ou la cuvée FOIE GRAS ?

Didier
31 Mai 2021 09:37 #156

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19006
  • Remerciements reçus 4198

Réponse de Eric B sur le sujet Un repas 100 % Follet-Ramillon

Dry = cuvée foie gras. 

Demi-sec, je ne peux pas te dire, même si c'est peut-être la même. Tu as regardé le dosage sur la contre-étiquette ? 

Eric
Mon blog
31 Mai 2021 09:41 #157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 67
  • Remerciements reçus 36

Réponse de Brody sur le sujet Un repas 100 % Follet-Ramillon

Merci Eric B pour ce partage, cela m'a donné soif et faim à la fois. Tu es cuisinier par passion, profession ? Car on est très au-dessus des capacités culinaires du pékin moyen (dont je fais partie) me semble-t-il... 
31 Mai 2021 10:30 #158

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4060
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de starbuck sur le sujet Un repas 100 % Follet-Ramillon

Entre un début de retour à une vie sociale moins contraignante et l'arrivée du printemps/été après 7 mois d'automne, je n'ai pas trop le temps de rédiger les CR de retard qui s'accumulent.
Mais juste un mot pour dire du bien d' Harmonie 2009 qui s'est nettement mieux présentée samedi soir qu'il y a qqs mois.
J'ai trouvé bien plus de finesse avec une jolie complexité.
Nos amis ont vraiment apprécié avec un caractère oxydatif moins marqué que sur 2007.
Il suffisait peut-être d'attendre un peu comme le CR d'Eric semble le prouver également.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux, Papé
31 Mai 2021 11:04 #159

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 170

Réponse de François78 sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Grand merci pour ce superbe compte rendu, qui m'a permis de découvrir cette maison et de beaux accords! Je vais peut-être contacter le domaine pour acheter quelques bouteilles (hum... cartons!).

 Une question : comment était l'accord entre le demi-sec et les profiteroles? J'aime assez servir le champagne sur différents plats et tester des accords, mais avec le dessert - contrairement aux pratiques courantes - c'est souvent compliqué dès qu'on quitte le rosé de saignée avec les fruits (sans sucre). Et avec le chocolat, rien ne va plus! En l'occurrence, le cassis a-t-il suffi à harmoniser l'accord? A moins que, peut-être, ces mignardises aient été servi après le champagne (avec un porto vintage ou un café!).

  Cordialement,
  François
31 Mai 2021 11:56 #160

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19006
  • Remerciements reçus 4198

Réponse de Eric B sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Petite précision sur le service : tous les vins ont été ouverts la veille et dégustés, histoire de voir si je ne me fourvoyais pas trop. Tous ont été rebouchés avec des bouchons "type porto" sauf le Dry qui m'avait semblé grognon. Le lendemain midi, les bouteilles ont été de nouveau débouchées et placés dans une glacière dans la cave naturelle à 13 ° C (avec juste un grand pain de réfrigération), histoire de les descendre un peu en température afin qu'ils encaissent sans souffrir les 22 °C de la salle à manger. Les champagnes ont donc eu un temps d'aération relativement long qui leur a permis de bien s'ouvrir. 

Tu es cuisinier par passion, profession ? Car on est très au-dessus des capacités culinaires du pékin moyen (dont je fais partie) me semble-t-il... 

Non, juste amateur. Aucune formation culinaire. Par contre, ça fait plus de 15 ans que je me suis lancé dans l'expérimentation tout azimut. Je fais aussi pas mal de bonnes tables pour voir ce qui se fait ailleurs ;) 

Comment était l'accord entre le demi-sec et les profiteroles? J'aime assez servir le champagne sur différents plats et tester des accords, mais avec le dessert - contrairement aux pratiques courantes - c'est souvent compliqué dès qu'on quitte le rosé de saignée avec les fruits (sans sucre). Et avec le chocolat, rien ne va plus! En l'occurrence, le cassis a-t-il suffi à harmoniser l'accord? A moins que, peut-être, ces mignardises aient été servi après le champagne (avec un porto vintage ou un café!).

L'accord avec les profiteroles (dans l'esprit d'un Paris-Brest) a très  bien fonctionné. Le champagne "dégraissait" la crème aux fruits secs bien chargée au beurre... Les pralines au cassis ont été servies avec le café (effectivement, avec le champagne, ce serait une cata). 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: François78
31 Mai 2021 12:13 #161

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • vinozzy
  • Portrait de vinozzy Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1924
  • Remerciements reçus 1147
Bonjour à tous. Bien que déjà penaud après l'insigne qualité du compte rendu de notre cuist'amateur de vins Eric B juste au dessus (remontez, cela vaut plusieurs lectures), je publie cette dégustation faite il y a très peu au Domaine Follet Ramillon. Je vous laisse juge des sensations diverses qu'Eric et moi avons ressenties, lui au cours d'un repas qui nous a tous fait saliver, moi plus classiquement au caveau de réception de la famille Follet. Je précise que je n'ai pas lu les commentaires d'Eric avant de poster.

Voilà déjà un an que la surprise m’étreignait en découvrant la gamme de ces artisans-vignerons de Belval sous Chatillon. En 2eme année de conversion Bio pour information (mais cet aboutissement logique de pratiques antérieures ne sera même jamais abordé ce soir). J’ai noté en préparant notre RDV que le site internet continue à proposer le franco à partir de 12 bouteilles...je n’en connais pas beaucoup d’autres équivalents ( ?), en tous cas cela est bien utile à l’amateur campagnard confiné et loin de ses cavistes habituels.
Apprenant par un Lpvien (merci !) que la gamme à évolué fortement, je sollicite les vignerons qui accepte de me recevoir dès ce vendredi et me présente tout de go les cuvées en me servant 4 verres, à l’aveugle. Taquins. Je me bats pour ne pas être la risée en notant déjà que 4 verres pour 5 bouteilles cela fait un peu juste ;-) . Ha, simple oubli : le  Terroirs n’est pas là. Nous le gouterons plus tard.

En préam-bulles, le vigneron m’explique d’abord non pas la difficulté mais l’anticipation nécessaire pour vinifier des raisins très murs, notamment en Pinot Meunier qui nécessite un contrôle strict des températures de fermentation comme une bonne aération des môuts...des actions certes non interventionnistes mais techniques. Il m’est aussi précisé que sur ces meuniers à haute maturité une fermentation unique (la deuxième, dite « malo-lactique » est empêchée par le froid que l’on laisse atteindre les vins avant mise en bouteille : il n’y a qu’à voir certains jours d’hiver les portes grandes ouvertes de la cuverie).
Nous évoquons enfin les rendements plutôt faibles du domaine par rapport aux vignerons voisins : plus de 15 ans de faibles amendements purement organiques donnent ici tout leur sens avec pour la vigne la nécessité de trouver sa nourriture d’elle-même...comme toujours, comment parler de terroir si toutes les racines sont en surface dans un sol compacté à la vie réduite…

A part le Terroirs base 2014 déjà disponible, tous les vins ci-dessous le seront mi-2021, l’ordre de service est proposé  par le vigneron, toute la gamme est en dosage extra brut (5 gr/l pour le terroirs, 4 gr/l ailleurs), à part le Vintage, tous les vins voient 75 à 100% d’élevage en fût :

CR: Terroirs 2014 :  La cuvée emblématique voit le jour sous un millésime 2014 très classique, mais comme toujours ici l’apport de 45% (rare, signalons le encore ) de vins de réserve avec une forte dominante Meunier. Du fruit mais surtout beaucoup de fond et d’élégance. Plus aimable que le Terroirs base 2013 (épuisé), il offre à mon sens plus de longueur. On retrouve déjà le caractère de la cuvée Harmony sans le côté confit. Dosage 5 gr non détectable (dégorgement fin 2019). A 19 €, il truste le podium des rapports qualité-prix de la région Champagne, mais vous le savez déjà. 

CR: Chardonnay 2015 : Un premier nez sur un boisé vanillé plus marqué que le la même cuvée en 2014. Solaire (2015, quoi !) et à la finale fraiche discrète. Cette cuvée est d’une facilité d’abord malgré la densité, et surtout d’une gourmandise…je freine pour ne pas finir le verre…un dosage à 4 gr encore perfectible (degorgement sep 2020) mais c’est la même série qui sera vendu dans 4 mois…donc ce sera plus fondu voire invisible. Le succès commercial est bien compréhensible car à la fois le béotien et l’amateur peuvent se retrouver dans cette expression du cépage. Environ 26 €. 

CR: Pinots 2015 : Nez d’une grand puissance, cette cuvée se situe pour l’exemple proche du « Champs st Martin » chez Hughes Godmé. Belle référence pour moi…Une pointe de réduction fugace fait place à la complexité du cépage. Tout en laaaargeur, la mirabelle exprime sa douceur, toujours en densité à la finale saline. Si on affirme, moi le premier, que le Pinot Noir s’apprécie souvent sur « une noble amertume », on prouve ici que son association avec le Pinot Meunier adoucit cette potentielle austérité. Le millésime solaire s’efface même derrière le vin car la filiation avec le 2014 est évidente.. J’avais adoré ce 2014, je vénère ce 2015..vin de garde, s’il vous plait les amis, vin de garde…et la complexité décuplera en 2 à 4 ans en cave. Environ 26 €. 

CR: Vintage 2013 : voilà une cuvée qui posait question à cause de vos comptes rendus disparates. Voulu comme une porte d’entrée au monde des champagnes à maturité, ce 2013 est plus facile d’accès que 2011 qui (à mon sens) était moins dense et équilibré. Celui-ci est également moins tourné vers une oxydation ménagée qu’Initiale de Selosse alors que le 2010 s’en rapprochait beaucoup. La comparaison montre ses limites car ici on a du Chardonnay ET du Pinot dans le vin… La pointe de rondeur en finale devrait disparaitre lors de sa mise sur le marché mi-2020, car ce jour dégorgé depuis seulement 3 mois. Il reste pour moi la version vineuse et plus exclusive de la cuvée historique du domaine : Harmony. Ce Vintage 2013 est le vin de la gamme qui est le moins passé en fût avec 25%, le 2010 et le 2011 l’avait été plus. A associer avec une terrine de la mer.. ou un plat qui tient la route dit notre hôte. Le vigneron précise que contre toute attente, à l’aération, on perd une partie de l’oxydation ménagée pour retrouver plus de fruit…à tester in situ. Environ 24 €. 

Un apparté : si vous n’avez jamais bu de vieux champagnes très bien nés et conservés, alors il faut donner sa chance à votre palais avec ce Vintage 2013. Si sa relative jeunesse lui interdit certes encore pendant 10 ans d’être un « vieux Champagne », il en développe tout l’olfactif sur la figue, les fruits secs..etc..

CR: Harmony 2009 : 4 ans de plus en cave encore que le Vintage, mais l’importance des fruits confits (prune..), le tilleul et une pointe vanillée prennent le dessus et  donnent un vin…étonnamment moins évolué. La robe est très dorée. On retrouve la Cuvée Terroirs avec tout en plus. Si d’évidentes similitudes rapprochent les 2 derniers vins de la série, Le Vintage reste un poil plus exclusif, la rondeur de l’Harmony (millésime solaire 2009 oblige) le destinant à un apéritif sur des dés de comté 12/15 mois comme une viande gouteuse. Seul il serait too-much. C’est aussi un des rares Champagnes que l’on peut servir après un repas, avec juste un petit biscuit à peine cannellée, car ce n’est plus la faim qui parle, mais la gourmandise. Un vin apaisant, de méditation. Environ 25 €. Comme la cuvée Terroirs, un tarif spacio-temporellement décalé. 

Nous terminons avec un étonnant vin rouge de pur Meunier 2020, non commercialisé car c’est celui qui servira à hauteur de 8% (chiffre historiquement faible au domaine, ce 2020 étant très concentré) dans l’assemblage du rosé prochainement en bouteille. Explosif de groseille et de cassis, il y sera associé au Chardonnay. 

"42 est la réponse. mais quelle est la question ?" Douglas Adams H2G2, , guide du voyageur galactique.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, philippe loiseau, Olivier_26, Super-Pingouin, Eric B, icna, peterka, Jean-Loup Guerrin, Papé, starbuck, JulienG., Garfield, Bug, zekioflo, Jeanveux, François78
31 Mai 2021 13:57 #162

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 29

Réponse de Nexus73 sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Par curiosité j'ai voulu simuler une commande pour connaître le prix du port sur 1 bouteille.

J'ai failli avoir une attaque !!!!!!!! A ce prix là c'est le patron qui vous la livre ? Ou en cadeaux, une part du vignoble est offerte haha.
Plus sérieusement je pense à une erreur (enfin j'espère )

 

Bon on peut pas commander mais aie aie ça pique
31 Mai 2021 18:14 #163
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4060
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de starbuck sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Si tu veux une seule bouteille, inutile de chercher à couper les cheveux en quatre.
Tu postes un message dans la rubrique échange/vente et je suis certain que tu auras une personne qui t'en proposera une avec les frais de port standard.

Sylvain
31 Mai 2021 18:29 #164

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 29

Réponse de Nexus73 sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Je n'ai jamais dit que je voulai qu'une seul bouteille je voulais connaître le port, qui est de 20 € à partir de 110€. Ce qui m'a fait alluciner c'est de voir marquer 1k€ de port, c'est quand même énorme, j'aurais bien rigolé après coup.
31 Mai 2021 18:41 #165

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 170

Réponse de François78 sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Merci pour ces CR!

Commande passée... et dire que je reçois ma dernière commande de Leclerc Briant demain : où mettre tout cela?
31 Mai 2021 19:03 #166

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19006
  • Remerciements reçus 4198

Réponse de Eric B sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Leclerc Briant, c'est un autre niveau, mais pas le même prix ;)

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: François78
31 Mai 2021 19:27 #167

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 170

Réponse de François78 sur le sujet Champagne Follet-Ramillon

Je ne peux pas encore comparer avec Follet-Ramillon mais il est certain que cette qualité se paie! Cela dit, quand j’ai fait des comparaisons directes, le millésime de LB est toujours sorti gagnant. Et il gagnera à mon avis à être gardé un peu - j'étais su r le 2013 et passe au 2014. Quant aux cuvées parcellaires et à Abyss, wow! Mais je m’éloigne de l’objet du présent fil. 
31 Mai 2021 20:20 #168

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Champagne Follet-Ramillon - Terroirs 2014

Pour info, un collègue proche m'a fait un premier retour ce matin sur le Champagne Follet-Ramillon Terroirs 2014 que j'ai reçu la semaine passée au travail.

Je lui ai filé une bouteille qu'il a ouverte ce dimanche :
Première impression mitigée à l'ouverture, mais après quelques minutes d'aération, le vin s'est transformé et il était vraiment bon, ouf !
Le dégorgement date de décembre 2020, c'est un peu court, j'espère que mes autres collègues ne seront pas déçus. Mais il va falloir que je leur signale de laisser un peu de temps au champagne dans le verre pour qu'il s'épanouisse.
Ou qu'ils laissent leurs bouteilles se reposer, mais ce n'est pas naturel de laisser le champagne mûrir, voire vieillir en cave.
 

Bonsoir, un mot pour remercier Eric et Vinozzy pour leurs comptes-rendus alléchants.. Et signaler la gentillesse et la recherche du bien-faire de Joël Follet, qui m'a appelé vendredi soir, suite à mon évocation ci-avant, car il y a eu une petite erreur (vraiment pas grave) de sélection : normalement, c'est le dégorgement de juillet 2020 qui est en vente alors qu'on m'a expédié celui du 15 décembre 2020. Pas grave, il faudra que nous soyons un peu plus patients.
Merci pour sa réactivité et quel plaisir de voir l'attention que le domaine porte à l'avis d'un simple amateur comme je suis.
31 Mai 2021 21:55 #169

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 67
  • Remerciements reçus 253

Réponse de JulienG. sur le sujet CR: Champagne Follet-Ramillon - Le Chardonnay 2014

CR: Champagne Follet-Ramillon - Le Chardonnay 2014

Bu a 10 degrés immédiatement après ouverture.

Belle robe jaune citron parsemée de fines bulles.

Nez très élégant et raffiné sur la pomme verte, le citron jaune avec une légère touche beurrée.

En bouche, acidité exacerbée suivie d'une verdeur ne pouvant donner absolument aucun plaisir en l'état. Décalage marquant entre le nez subtil et cette verdeur prononcée. Personne ne finira son verre autour de la table, une première !
Je décide de de lui donner sa chance en rebouchant simplement la bouteille qui passera la nuit au frigo. Le lendemain, le nez se présente de la même façon avec un côté plus vineux. L'acidité perçue la veille est toujours présente, mais se comporte cette fois ci comme une structure vertébrale autour de laquelle on ressent l'écorce de citron jaune, et surtout une trame crayeuse minérale qui prolonge la bouche. Plus aucune sensation de verdeur.

L'ensemble est au final très frais et désaltérant. Au final, j'ai limpression d'avoir sucé une écorce de citron jaune italien (sans aucune amertume), suivie une craie blanche !
Amateur de rondeur passez votre chemin.

J'apprécie de plus en plus le champagne le lendemain, quand la bulle se fait discrète et que cela se boit comme un vin tout simplement. Même si le comparatif n'a pas sa place, je retrouve le deuxième jour des similitudes avec les vins de Nicolas Mariotti Bindi à Patrimonio (la trame crayeuse m'a de suite fait penser à ce domaine). J'attendrais un moment en tout cas avant d'ouvrir les autres.  


JulienG.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Olivier_26, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Garfield
01 Jui 2021 12:08 #170
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19006
  • Remerciements reçus 4198

Réponse de Eric B sur le sujet Champagne Follet-Ramillon - Le Chardonnay 2014

Ca confirme que j'ai bien fait d'ouvrir les bouteilles la veille :)

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: JulienG.
01 Jui 2021 12:23 #171

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 653
  • Remerciements reçus 1387
CR: Follet-Ramillon Champagne Premier Cru Les Pinots 2014
Robe jaune citron montrant une évolution légère.
Expression aromatique de bonne intensité et agréable. Notes de levures légères, fruits rouges, oxydations légères.
Matière en 1/2 corps, assez vineuse. Effervescence fine et agréable. 
Structure légère, fine acidité.
Final de longueur correcte et confortable, légers amers.
Faible tenue à l'air.
A boire / À garder.
Au final champagne agréable, mais sans vibration particulière.
Assez bien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, icna, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, Papé, starbuck, Garfield
03 Jui 2021 18:14 #172

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 170

Réponse de François78 sur le sujet CR: Champagne Follet-Ramillon 2013

Bonjour,

J'ai reçu ma commande de Follet-Ramillon la semaine dernière. Encore un achat motivé par la lecture de ce beau Forum !

Je dirais tout d'abord que le processus de commande est vraiment remarquable d'efficacité : commande en ligne on ne peut plus simple, livraison rapide, frais de port offerts dès 12 bouteilles. Le seul bémol, s'il fallait en trouver un, serait le carton qui enchâsse un peu fortement les bouteilles. Mais il est orné d'une très sympathique note manuscrite expliquant le problème : comment en tenir rigueur au vigneron!

Je n'ai pour l'instant goûté que le millésime 2013.

CR: Champagne Follet-Ramillon 2013

Dégorgé en juillet 2020, dosé à 4 g. Un champagne assez vif, encore vigoureux.

Le nez est frais, assez crayeux.
La bouche est relativement puissante, avec une acidité marquée et une structure bien présente.

Un champagne qui accompagnera sans doute mieux un repas (servi en l'occurrence sur un plateau de sushis et de makis axé sur les poissons gras).

Pour faire plaisir à Eric et prolonger la discussion plus haut, j'ai comparé ce champagne avec un Leclerc Briant Extra Brut 2014. Je précise que la comparaison n'a guère de fondement autre que l'occasion qui s'offrait à moi : j'avais reçu les deux commandes il y a peu et avais ouvert le LB la veille. Pour être juste, il faut dire que les prix sont sensiblement différents (environ du simple au double).
De même, si les dosages sont proches, les assemblages diffèrent (plus de chardonnay dans le RF). Mais les bouteilles étaient devant moi et j'avais envie de comparer : donc pourquoi pas? 

  Pour moi, l'intérêt de la comparaison réside moins dans l'éventuelle hiérarchisation (le LB est au-dessus et c'était attendu) que dans ce que cela révèle des deux vins. Le LB a un nez plus fin, plus discret aussi (et pourtant il s'était davantage ouvert depuis la veille). Il est moins marqué par la fraicheur du Chardonnay. Son toucher de bouche est beaucoup plus élégant (c'est un peu une marque de fabrique!). Toutefois, en milieu de bouche, la structure et l'ampleur du FR ressortent et, à ce niveau, je dirais que les deux vins sont différents sans être forcément inégaux. Mais, sur la finale, la hiérarchie parle clairement : à côté de celle du LB, celle du RF, moins élégante, semble un peu dure.

  J'en conclurai quatre choses. La première est que ce FR est un très bon achat et que j'ai hâte de goûter les autres vins - et de re-goûter celui-ci! La seconde est que ce millésime peut encore attendre. La troisième est que j'aurais dû ouvrir le vin plus tôt car la fin de la bouteille s'est avérée meilleure. La description d'Eric suggère que, avec l’aération, ce millésime gagne sensiblement en équilibre et en moelleux. La quatrième est que, décidément, j'aime beaucoup LB, mais je le redirai dans la rubrique adéquate !

Cordialement,
François
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Eric B, icna, vinozzy, Jean-Loup Guerrin, Papé, starbuck
07 Jui 2021 13:32 #173

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 170
Bonjour,

Je poursuis ma découverte de cette maison, avec hier soir le blanc de noir les Pinots, vendange 2015.

CR: Champagne Follet-Ramillon - Blanc de Noir "Les Pinots" - vendange 2015

Dégorgement septembre 2020, dosage 4g. 63% Pinot Noir, 37% Pinot Meunier.

Comme le millésime 2013, c'est un champagne assez vineux. Le premier nez est dominé les fruits et surtout un côté crayeux, que l'on retrouve en bouche. Cette dernière est structurée, longue et ample. La finale est marquée par l'acidité et la craie - cela m'a surpris que cette dernière puisse être aussi présente avec un pur pinot : un préjugé de ma part?

Suite aux premiers verres et à l'expérience avec le 2013, je décide d'aérer un peu ce blanc de noir en versant le vin dans un verre assez large avant de le servir dans ma flute. J'ai un peu varié l'expérience (en transvasant deux fois ou en laissant plus longtemps le vin dans le verre large) ; dans tous les cas, l'aération fait du bien au vin et le change même assez sensiblement. Le nez gagne en complexité, le fruit gagne en ampleur et se mêle davantage au côté crayeux, l'ensemble développe des arômes plus marins, entre la coquille et le iodé. La bouche prend elle-aussi une tonalité marine, presque saline, avec des fruits plus marqués.

L'ensemble reste structuré, avec une finale élancée, soutenue par une belle acidité, mais le champagne prend vraiment une nouvelle dimension avec l'aération. J'ai hâte de goûter le reste de la bouteille ce soir!

Cela confirme ma première expérience : champagnes très intéressants, à la personnalité marquée, avec un côté minéral/crayeux assez présent, taillés pour la garde. Ces vins gagnent à être aérés et, dans tous les cas, accompagneront sans doute mieux un plat.

J'ai encore le blanc de blanc 2015 à goûter... A suivre!

Cordialement,
François

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, dfried, icna, vinozzy, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, Nexus73
08 Jui 2021 11:40 #174

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462

Réponse de PtitPhilou sur le sujet CR: Champagne Follet-Ramillon - Terroirs (base 2014)

CR: Champagne Follet-Ramillon - Terroirs (base 2014)

Dégorgement du 15/12/2020

Bouteille offerte à une collègue qui m'a commandé cette cuvée pour préparer son pot de départ en retraite.
J'avais une petite crainte à cause du dégorgement récent, je voulais qu'on ouvre une bouteille pour qu'elle me dise si cette cuvée lui plait. Ce fut le cas :
Bulles présentes, fines.
Nez discret, le champagne était très frais. L'aération lui a fait du bien, le réchauffement dans le verre aussi. Pomme verte, fleurs, jolie finesse, fraîcheur.
Bouche portée par une acidité fine, mûre, le vin est encore très jeune, j'aime bien sa finesse. Longueur moyenne. Il faut aller le chercher. Il a plu à l'ensemble des collègues présents.
La collègue pourra aussi goûter au dégorgement de juin 2020 pour voir la différence et peut-être apprécier l'intérêt de connaître cette date dans le choix d'un champagne.
Merci à la famille Follet et à la collègue qui m'a fait confiance.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, icna, Jean-Loup Guerrin, starbuck, François78
08 Jui 2021 23:04 #175

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4060
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de starbuck sur le sujet CR: Champagne Follet-Ramillon, Harmonie 2007

CR: Champagne Follet-Ramillon, Harmonie 2007

Ma dernière bouteille de cette cuvée a très bien accompagné des ris de veau maison avec une sauce à base de Porto.
Le coté vineux le destine plus à la table qu'à l'apéro mais je trouve tout de même que les arômes oxydatifs s'amplifient.
Je conseillerais à ceux qui en ont encore de ne plus trop attendre sauf à particulièrement aimer les champagnes plus évolués.
Je trouve qu'à partir d'un certain degré d'évolution, un champagne est plus difficile à marier tant au niveau du plat que des convives avec qui on l'ouvre.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, vinozzy, Jean-Loup Guerrin, leteckel, Damien72, Garfield, Vesale, Jeanveux, Ilroulegalet
14 Juil 2021 15:08 #176

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462
CR: Champagne Follet-Ramillon, Harmonie 2005 (cuvée spéciale foie gras)

Dégusté à cette occasion

Au dessert, l'après-midi ayant atteint une heure avancée, quel bonheur cette cuvée, quand on est un bec à sucres, mais sans aucune lourdeur. C'est mûr, évolué, pas oxydé, évolué et gourmand. Belles notes de fruits rouges, superbe avec une tarte aux fraises.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: icna, vinozzy, Garfield
23 Juil 2021 23:16 #177

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 375
  • Remerciements reçus 1413

Réponse de Vesale sur le sujet CR: Champagne Follet-Ramillon - Harmonie 2007

CR: Champagne Follet-Ramillon - Harmonie 2007

Garfield:
Nez patiné, noix fraiche, pomme au four, épices, la bulle est très abondante et assez grossière a l’ouverture mais disparaît rapidement dans le verre, en bouche l’aromatique est celle du nez mais en dehors des bulles qui sont un peu trop présentes la matière n’est pas XXL, assez court en bouche. Un peu décevant par rapport au nez que j’aime bien. Bien –

Vésale:
Nez avec de la noix, un coté pâtissier, tarte aux pommes, pain frais, 
La bulle s'estompe rapidement dans le verre, bouche avec toujours ces notes pâtissières et un peu d'agrumes, 
Longueur correcte mais rien de fou,
Une bouteille un peu en retrait par rapport aux précédentes bues,
Bien

Guillaume
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, icna, Jean-Loup Guerrin, Papé, leteckel, Garfield
24 Juil 2021 17:09 #178

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 523
  • Remerciements reçus 1713
CR: Champagne Follet-Ramillon - Blanc de Noir "Les Pinots" - 2014
 


Bouteille ouverte pour l'apéritif, un champagne classique dans le bon sens du terme, moins oxydatif/patiné que harmonie ou vintage, je n'aurais pas trouvé les cépages à l'aveugle, pas de notes de fruits rouges (mais il y a aussi du meunier donc ça atténue peut etre l'aromatique du pinot noir). Ca se boit facilement et semble dans une bonne période.

Bien (mais à nouveau, comme sur toute la gamme Follet Ramillon, je préfère nettement le style et la classe des André Robert)

Charles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, icna, starbuck, leteckel, Vyat, Vesale, alex73
25 Juil 2021 21:30 #179
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • vinozzy
  • Portrait de vinozzy Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1924
  • Remerciements reçus 1147
Bonjour Garfield,

Je te suis dans cette voie : si j'en crois mes souvenirs, la cuvée "vignes de montigny" est pour moi l'équivalent chez André Robert de la cuvée "Terroirs" chez Follet Ramillon. Je les trouve assez similaires en densité et plaisir, avec (comme sur toute la gamme) chez Follet un supplément de vinosité et d'âme artisanne (?) mais c'est vrai... un petit côté "classe" chez André Robert.
Je pense que la vinification chez André Robert a une approche plus classique (au sens régulier, des choix identifiés pour la gamme) alors que pour les avoir visités à toutes les étapes de la création, on fait des choix plus tranchés selon les cuvées et les millésimes chez Follet Ramillon. La surface de près de 15 ha pour Robert contre 4 pour Follet joue pleinement dans ces décisions. Un œnologue indépendant et peu interventionniste à domicile (le fils Nicolas) chez Follet s'exprime ainsi clairement.

En ce qui concerne l'élégance et la fraicheur crayeuse comme ligne directrice, là.. pas photo, le réputé terroir du Mesnil sur Oger parle nettement sur les autres cuvées.
C'est bien sûr un tout autre style que j'apprécie tout autant (heureusement que le style est autre sinon ce serait nier tout rapport au sol..).

Autre style mais aussi un autre budget chez André Robert où il faut mettre entre 30 et 60% de plus ( Montigny de Robert doit être proche de 24 €  départ cave ou 26 € en caviste pour 19 € départ cave pour Terroirs de Follet avec un rare franco très accessible à 12 cols)
Nous hésitons souvent à mettre des chiffres sur ces bouteilles que nous apprécions et chroniquons régulièrement, mais je m'aperçois en lisant la rubrique des nouveaux inscrits que c'est un critère capital, surtout en début de carrière d'amateur.  Enfin, pour compléter ce petit comparatif amical, et je vous laisse décider si c'est un atout ou pas, le Domaine Follet finit en 2022 une conversion biologique.

"42 est la réponse. mais quelle est la question ?" Douglas Adams H2G2, , guide du voyageur galactique.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: icna, Garfield
26 Juil 2021 13:56 #180

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck