Nous avons 1463 invités et 24 inscrits en ligne

Domaine Henri Germain & Fils, Meursault

  • Messages : 2814
  • Remerciements reçus 461
Merci les amis pour ces notes de grande qualité qui remplacent une visite... que je n'ai pas faite depuis plusieurs années. Cela n'empêche pas de prendre du vin puisque la régularité est excellente. Personnellement j'aime tout avec un tout petit bemol pour les chassagne (R et B ) et le charme un peu trop puissants pour moi.

2 points de détail : je ne pense pas que la groseille a macro puisse être considérée comme un fruit rouge ?!
Par ailleurs j'ai un doute sur l'orthographe de raaah lovely (rhaa lovely?). Bref, des lacunes capitales dans ce compte-rendu ;-)
Benji
24 Nov 2017 08:30 #121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8063
  • Remerciements reçus 925
On le répète souvent ici mais c'est vrai que la dégustation sur fût, c'est pour le moins difficile. En fait, c'est plus une dégustation où il faut chercher les défauts que les qualités...

Pour Benji : il y a deux groseille à maquereau, la blanche/verte (normale) et la rouge (hybride). Leur goût est très différent, la première a vraiment un goût typique qu'on peut difficilement rapprocher d'autre chose. Sucrée, acide en même temps... mais la rouge par contre se rapproche d'un prune qui serait beaucoup plus acide. Plus elle mûrit, plus elle se rapproche de goûts des prunes rouges (quetsche), toujours avec une acidité élevée. En fin de saison, c'est presque pruneau. Donc pour dire que si on a besoin de décrire un arôme spécifique, la groseille à maquereau blanche/verte est pertinente mais la rouge n'apporte pas vraiment de qualité spécifique par rapport à la quetsche ou au pruneau.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cozzano
24 Nov 2017 09:10 #122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 315
CR: Domaine Henri Germain et Fils - Meursault-Charmes 1er Cru 2008
Robe sur un doré légèrement teinté de vert.
Joli nez frais sur la noisette et l'amande verte enrobée de beurre citronné avec une pointe florale (tilleul). Parfois quelques notes de plantes aromatiques type verveine fraiche et menthe se dégage avec parcimonie.
En bouche l'attaque est franche doté d'une belle acidité, qui tiendra son cap juqu'en finale. La matière est tendue sur le bonbon a la bergamote, le physalis et la mélisse.
Longueur honorable.
l'acidité, sans être tranchante, tient le vin, présente d'un bout a l'autre elle sera mon "tic" sur ce vin, elle prend un peu trop le pas sur la matière qui aurait fait merveille sur un millésime moins tendue que 2008. Pourtant je ne garde pas ce souvenir sur la première bouteille bue il y a 2 ans ! Sacré casse tête que ce millésime :dash:
Attendre encore ... Pour voir ?
il m'en reste 4 ;)
24 Nov 2017 13:25 #123
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4799
  • Remerciements reçus 2174


- 2017 est un soulagement pour beaucoup de vos confrères. J’imagine que c’est le cas aussi pour vous.
- Nous commençons à vendanger le 30/08/2017 avec Poruzots. Nous atteignons 55-60hl.
Le retour à la normale se constate surtout en rouge en terme de quantité. Nous n’avions pas atteint un tel niveau depuis 1999.
[/i]


ils ont droits à 55/60hl/ha en Meursault PC ?

Stéphane
24 Nov 2017 18:01 #124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 315
Et oui, ils ont le droit ! Ils sont au taquet chez Germain avec un tel rendement :huh:
24 Nov 2017 18:18 #125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6116
  • Remerciements reçus 3756
En même temps, le chardonnay supporte beaucoup plus facilement les années à rendement "élevé " que le pinot noir. Ce qui me surprend un peu plus, c'est qu'ils aient moins subis de perte vis à vis du gel que d'autres. Meursault à probablement été un peu plus épargné que le secteur Chassagne / Puligny.
Flo (Florian) LPV Forez
24 Nov 2017 19:04 #126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 850

Et oui, ils ont le droit ! Ils sont au taquet chez Germain avec un tel rendement :huh:


C’est moitié moins qu’en champagne ces rendements

Après le Chardonnay supporte bien cela
Samuel
24 Nov 2017 20:54 #127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 351
  • Remerciements reçus 684

Réponse de ptitcoco sur le sujet Domaine Henri Germain et Fils, Meursault 2012

CR: Henri Germain Meursault 2012

Bouteille remontée de la "cave" pour voir ce que sa vaut...

Robe: jaune légèrement dorée
Nez: agrumes, un peu de confits, tilleul
Bouche: un vin légèrement rendu, qui tapisse bien la bouche, un bel équilibre, finale correct.

Un très joli vin qui a accompagné un bar et une daurade au four.

Ma visite il y a 1 mois au domaine m'a laissé sur les 2016 la même impression que SP.
La gamme de JF Germain est très homogène, on sent bien les différentes expressions des climats qu'il vinifie. Comme toujours chez les très bons vignerons: un excellent matériel végétal (fruit d'un gros travail à la vigne) et peu d'intervention en vinification.

Les rouges du domaine que j'ai toujours laissé de côté me plaisent de plus en plus (le Beaune Bressande et surtout le Clos des Mouches...).

A+
OAC
24 Nov 2017 21:09 #128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 315
franchement, même en chardo, j'ai des doutes ...
P essa pour son domaine parlait de 45h/l et je trouvais que c'était déjà pas mal !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cozzano
24 Nov 2017 21:09 #129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1520
  • Remerciements reçus 1417

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet Domaine Henri Germain & Fils, Meursault

D'autres vignerons ont abordé le sujet des rendements pendant notre séjour. Et ils s'accordaient à dire que l'on peut faire de grandes années en Chardonnay jusqu'à 50-60 hl. Il y a même eu des années exceptionnelles à 70hl par endroits fin des années 70/début des années 80.

Et avec des caves vides, beaucoup se sont certainement moins posé la question de la maîtrise des volumes cette année.
HD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
24 Nov 2017 21:50 #130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1520
  • Remerciements reçus 1417

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet Les 2016 de Jean-François Germain sont-ils une réussite?

En même temps, le chardonnay supporte beaucoup plus facilement les années à rendement "élevé " que le pinot noir. Ce qui me surprend un peu plus, c'est qu'ils aient moins subis de perte vis à vis du gel que d'autres. Meursault à probablement été un peu plus épargné que le secteur Chassagne / Puligny.


2017 est plutôt une bonne année en terme de rendement en Bourgogne. Il faut également se rappeler qu'il y a eu les feux de paille humide qui visaient à atténuer les rayons de soleil le lendemain de gel.
HD
24 Nov 2017 21:52 #131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 850
Cool les prix vont baissés si ils retrouvent du volume
::out::
Samuel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Julien Ko
24 Nov 2017 21:56 #132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 60
  • Remerciements reçus 22

franchement, même en chardo, j'ai des doutes ...
P essa pour son domaine parlait de 45h/l et je trouvais que c'était déjà pas mal !


Sur 2017 meme 38hl/h il me semble car rendement contrôlé, j avoue que 55-60 me surprend un peu aussi xD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cozzano
26 Nov 2017 00:14 #133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84215
  • Remerciements reçus 10249
Bu lors du VDEWS 2017

CR: Domaine Henri Germain & Fils, Meursault Clos des Mouches, 2013



Robe grenat clair et bien brillante.
Très beau nez élégant et frais, sur la pivoine, le pot pourri, les petits fruits rouges frais et un enrobage d'élevage très bien intégré.
La bouche est un peu plus sévère, peut-être par une pointe de fermeté de jeunesse qui se fondra à la garde.
L'ensemble reste néanmoins d'une matière de demi corps, glissante et d'une fraîcheur assez délicieuse, jouant sur une précision de goûts notable, toujours sur ce côté fruit rouge et notes florales si juste et typiquement pinot.
Finale croquante aux tanins légers mais un peu chahutée par une légère amertume.
Joli vin !
22 Déc 2017 17:26 #134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3602
  • Remerciements reçus 1283

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Domaine Henri Germain & Fils, Beaune Bressandes, 2005

CR: Beaune 1er Cru Bressandes 2005 du domaine Henri Germain

Ce domaine, ainsi que Chevillon sur Nuits-Saint Georges, est devenu l'un de mes classiques préférés en Bourgogne, grâce à l'ami Rachid, que je salue très amicalement au passage. Tu œuvres pour nous, LPViens, faire connaître de très bons domaines encore accessibles, et je t'en suis infiniment reconnaissant.

Robe rubis, brillante, peu marquée par l'évolution.
Joli nez sur la cerise, la queue de cerise et la ronce. Très élégant, quoiqu'un peu réservé et "en dedans". Sur la retenue donc.
La bouche développe un délié et une matière solide, portée par une fine acidité, vers une jolie finale élégante sur la queue de cerise.
L'aération lui fait du bien mais le vin conserve un peu d'austérité qui va au-delà de la réserve et de l'élégance.
Bon Bourgogne, solidement construit, mais serait-il en phase de fermeture ? En déclin sur cette bouteille acquise l'année passée aux enchères ?
30 Déc 2017 12:10 #135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2543
  • Remerciements reçus 2388
Bonjour à tous,



CR: Meursault, Henri Germain Perrières 2008 : Un nez fin de poire, fruit jaune mûr, fine notes grillées réduc bien intégrées, puis chèvrefeuille, brioche grillée, fond amande frangipane. La bouche est droite, tendue, profonde, nerveuse, fruit jaune mûr, notes grillées réduc, puis brioche, pointe chèvrefeuille (tarte citron meringuée), fond amande. La finale est fraiche, tendue, mais bien enrobée de matière suave et ronde, belle persistance de fruit jaune, note grillée réduc bien intégrée, chèvrefeuille, brioche dorée, fond amande. Excellent 92 (17)

Amicalement, Matthieu
01 Jan 2018 18:46 #136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2543
  • Remerciements reçus 2388
Bonjour à tous,



CR: Meursault, Germain Poruzots 2012 : Un nez classe à la discrete réduc grillée bien intégrée, sur le fruit jaune mûr, note légèrement beurrée, gourmande, de brioche dorée, puis chèvrefeuille/tarte citron, fond aubépine/amande. La bouche est ronde, ample à l'attaque, bien structurée par une matière d'une intéressante concentration, droite, soyeuse, sur le fruit jaune, notes chèvrefeuille, tarte citron meringuée, la pointe fine de réduc grillé, fond amande, plus crayeux. La finale est ronde et fraiche, tonique, persistance intéressante de fruit jaune, la fine réduc grillée, la tarte citron, l'aubépine et le fond amande, craie assez marquée, profil léger amer. Excellent 91+ (16,5+)

Amicalement, Matthieu
01 Jan 2018 18:52 #137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84215
  • Remerciements reçus 10249
CR: Domaine Henri Germain & Fils, Chassagne-Montrachet 1er cru Morgeots, 2006

Robe jaune dorée assez intense.
Joli nez riche, sur les fruits jaunes enrobés dans un très fin grillé.
Bouche crémeuse, ample, sur une perception de sucrosité que son acidité structurelle peine un peu à mobiliser.
Aromatique très agréable, sur la poire et presque la pêche blanche.
Finale d'une bonne persistance mais un peu massive par sa richesse.
Regoûté le lendemain pour lui-même sur des fromages, le vin s'est mieux présenté, offrant une jolie lecture gourmande et apéritive.
Un beau vin, à accorder sur des plats qui peuvent équilibrer sa richesse.
16 Mar 2018 21:50 #138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84215
  • Remerciements reçus 10249
Vendredi 13 au Gunthard Club

CR: Domaine Henri Germain & Fils, Beaune Bressandes 1er cru, 2006



Robe claire, sur un rubis légèrement orangé.
Très joli nez de pinot, délicat et gourmand, sur les petits fruits rouges enrobé d’un léger végétal élégant, sur la cendre froide.
Bouche fine, sur une texture veloutée en attaque qui manque peut-être un peu de fond pour développer plus de présence et d’ampleur sur le palais mais qui offre néanmoins du plaisir par son équilibre et sa précision aromatique.
Finale souple aux tanins fondus, agréable sans être interminable et un peu abimé par une petite amertume.
C’est bon quand même !
21 Avr 2018 11:26 #139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 351
  • Remerciements reçus 684
CR: Domaine Henri Germain & Fils, Meursault, Poruzots 2012

Ce vin a été servi en apéritif puis pour accompagner un délicieux soufflet au fromage.

Bouchon: impeccable, marqué sur le disque.
Nez: agrumes, discrètes touches florales.
En bouche, je reconnais les vins du domaine (d'un autre côté c'est un peu normal, ce sont mes seuls meursault :dash:). L'équilibre de ces vins est vraiment remarquable, ce poruzots est légèrement tendu avec une fine trame acide très bien intégrée.

Au final, un vin remarquable qui dépasse le chablis 1er cru Beauroy 2013 de chez Pommier bu la veille (mais, je parle, selon moi, de deux très belles bouteilles).
OAC
23 Avr 2018 09:35 #140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3851
  • Remerciements reçus 3709
CR: Domaine Henri Germain, Meursault " Le Limozin" 2002

2 voisins de table au Soufflot avaient pris cette bouteille
Ils quittent le restaurant alors qu'il reste la valeur d'un verre dans la bouteille
Charles nous propose de goûter ce vin.
La robe est jaune bouton d'or
Le nez est gourmand sur l'ananas et la mangue.
En bouche le vin est gras, il tapisse le palais, c'est vraiment ample pour un village, même si c'est une parcelle qui est du côté des 1ers crus et non pas sous la route ;)
( private joke: J'aurais dû parier une bouteille de meursault sur le coup là zX )

La bouteille était sur la table depuis une bonne heure donc la température n'était plus forcement idéale pour apprécier le vin à sa juste valeur mais nous restons impressionnés par la tenue de ce village de maintenant 16 ans
L'absence de traces oxydatives laisse à penser que le vin peut encore durer
Et pour finir nous comprenons mieux l'enthousiasme des habitués de ce domaine
Sylvain
26 Mai 2018 15:56 #141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 850
Nous avons également bu cette bouteille et à l’unanimite Nous avons été impressionné parlant niveau de ce vin
Je ne doutais pas du talent de JF Germain mais la c’était magnifique
Samuel
27 Mai 2018 15:38 #142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4368
  • Remerciements reçus 1259

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet CR: Domaine Henri Germain, Meursault " Le Limozin" 2002

CR: Meursault "Le Limozin" 2002

Bonjour, mardi soir avec un ami proche ce Limozin 2002 que je regoûte après bien des années. La bouteille a été conservée dans les meilleures conditions possibles.:cheer:
La robe est magnifique, jaune doré avec un nez qui nous emmène directement au cœur du sujet, l'ami qui ne sait pas ce que c'est dit Meursault sans aucune hésitation. Pour ma part je retrouve des notes de réduction qui vont progressivement s'espacer sans totalement disparaître. Une discussion avec JF Germain m'apprend que ce sont plus des notes liées à un élevage long sur lies plutôt que de "simples" traces de bois.
La bouche qui est quand même ce qui nous intéresse le plus est d'une densité peu banale et d'une belle élégance et fraîcheur. Le vin tapisse la bouche, répond parfaitement à table et dotée d'une belle acidité parfaitement intégrée, il ne fatigue absolument pas. Du reste la vitesse d'évaporation est impressionnante.
Une très belle bouteille qui donne du plaisir et ce pour encore plusieurs années.
Décidément les Jean-François dans ce secteur réussissent de bien jolies choses!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Benji, matlebat, jean-luc javaux, Psylo
23 Aoû 2018 18:47 #143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1520
  • Remerciements reçus 1417
2017 au domaine Henri Germain dans la lignée du millésime précédent?


Un petit quiproquo sur l'horaire du RDV fît que nos hôtes nous attendaient à 14h30 lorsque mes camarades et moi nous étions préparés pour 16h30. L'heure convient mieux à la bonne perception des goûts par les papilles. Note pour l'organisateur (moi :)): réinstaurer la confirmation du RDV avec les vignerons.
Aucun souci pour Sophie, elle nous invite avec une grande gentilesse à rejoindre Jean-François qui est occupé avec un groupe d'importateurs Danois depuis 30 minutes.

Nous voilà dans la cave. Notre vigneron parviendra à mener avec réussite les deux dégustations de manière asynchrone au point de nous laisser penser qu'il est doté d'un don de dubiquité.
Hop, au pas de course pour rattraper notre retard
- Par quoi souhaitez-vous commencer?
- Le Bourgogne ?


De bons rendements en 2017 et 2018


Bourgogne Blanc
Déjà fort accessible, propre, de la poire, un filet de citron. AB+/B-

Meursault village
Un vin avec du corps, plein des fruits à chair blanche. Un léger amer en finale. B-

La question récurrente du séjour:
- Vous devez être satisfait des volumes avec ces deux dernières années.
- En 2017, nous faisons une récolte normale, nous répond Jean-François avec satisfaction. 50hl en blanc et 40hl en rouge. En 2018, nous faisons un peu plus de blanc et un peu moins de rouge.
- Je me rappelle que vous nous aviez évoqué il y a un an ou deux que de tels rendement n'était pas antinomique avec des blancs de qualité.
- Je vous le confirme.
- Qu'est-ce qui explique cette bonne surprise sur 2018?
- Mi-Juin, nous avions de le cumul d'eau pour l'année. Nous nous sommes un peu fait surprendre. 4 jours avant les vendanges, j'avais décidé de ne pas prendre beaucoup de fûts. Au premier jour des vendanges, j'ai très vite complété.


Les prix en Bourgogne


Meursault Chevalières
Régulièrement un de mes préférés par sa droiture et son terroir froid. On retrouve sur 2017 cette verticalité à laquelle s'accroche cette fois des fruits jaunes mûrs, un soupçon de canne à sucre. Une belle allonge. B+

- Vous avez peut-être vu le reportage récemment passé sur France 2?
- Non, mais j'en ai entendu parlé.
- Y est évoqué l'inflation bourguignonne.
- Ah les prix. Je comprends tout à fait le point de vue du consommateur final. Si nous n'augmentons pas les prix, le domaine pâtit car il n'a pas la capacité à acheter des vignes.
- Le reportage évoque également l'influence asiatique sur la demande.
- Je suis d'accord avec vous. Nous sommes dans le même cas lorsque nous allons au restaurant ou que nous souhaitons acheter du vin. A la capacité d'investissement s'ajoutent les questions de successions et de divisions. Nous sommes pas à armes égales face aux grandes fortunes.

Madame Germain nous glissera à notre retour au bureau que les prix n’augmenteront pas sur 2017. C'est une rare et bonne nouvelle qui mérite d'être soulignée.

Meursault Limozin
De la canne à sucre également, de la pêche blanche, pas d’aspérité, une belle unité. B


Les 1er crus blancs 2017


Chassagne Montrachet 1er cru Morgeot
Une vivacité plus prononcée. Il existe cette trame de citrus qui quadrille le vin, une signature commune à nombre des vins du domaine. Du citron confit, un reliquat de perlant. Un longueur un peu plus courte mais une matière plus accrocheuse. B+

- Nous avions aperçu votre fils l’an passé. Vos enfants continuent-ils à s’intéresser à la viticulture ?
- Oui, certains sont au lycée viticole. Et ils poursuivent leurs études.

Meursault 1er cru Charmes
Une fausse impression de sucre résiduel alors que le vin est parfaitement sec. De la poire conférence, de l’orgeat, des épices, de la pêche blanche. Un vin plus rond et large mais qui demeure digeste. TB-

- Avec les chaleurs, n’avez-vous pas craint de rentrer des raisins chauds qui risquaient de partir rapidement en fermentation?
- Nous avons pressé les blancs et les avons directement descendus en cave. Pas de risque donc. Ce sont plutôt les sucres qui ont été rapides à se faire sur quelques cuvées.

Meursault 1er cru Poruzots
De l’amande, de l’accroche pierreuse. C’est ample, puissant, confit avec des baies de goji. TB+/Exc-
"Il s’agit de la 1ère parcelle vendangée. Elle mûrit plus vite que les autres. »

- Avez-vous récemment renouvelé des vignes?
- Tant qu’elles produisent du bon vin, ce n’est pas nécessaire :) Il y a eu une partie de Chevalière en 2013.

Meursault 1er cru Perrières
C’est soyeux, délicat. Effet séquence peut-être? C’est loin des puissants et volumineux Perrières déjà bus. La persistance est en revanche superlative. Exc-

Il est temps de passer à la couleur carmin.


L'élégance des rouges 2017


Bourgogne
Un nez davantage porté sur le floral comparativement aux millésimes précédents. Un registre inattendu. AB+

- Avez-vous laissé de la vendange entière sur 2017? Les notes de violette et de rose sont plutôt étonnantes et rare sur le Bourgogne.
- Non, pas sur 2017.
- Peut-être sur 2018 où le millésime pouvait certainement mieux le supporter?
- Sur le Meursault et le Beaune oui.


Chassagne Montrachet
Mais dîtes-donc, c’est également floral ici. Et la bouche le confirme avec de l’aubépine et de la violette. B

Meursault Clos des Mouches
C’est soyeux, léger, gourmand. Un délice au grand goût de reviens-y. Le vin sollicite beaucoup les papilles tant ces dernières cherchent l’exhaustivité des nuances du nectar. La longueur me paraît supérieure à 2016. B+/TB-

- Le registre est différent de 2015 et de 2016. Il y a comme un raffinement floral lorsque le fruit rouge mûr et l’acidité paraissaient plus marqués sur les 2 derniers millésimes. Où se situe votre préférence?
- Je suis partisan de la mixité. Je n’aime pas l’extrémité dans un sens ni dans l’autre. Je trouve par exemple 2005 trop strict à mon goût.

On pourra s’étonner tant 2005 semblait prometteur en rouge. Mais il faut croire que Jean-François a raison au regard des 2005 croisés qui tardent à s’ouvrir.


Les acidités


Beaune 1er cru les Bressandes
Un nez plus profond, un surcroît de matière, de la hauteur, de la profondeur et de la noirceur. B+/TB- Il en reste beaucoup sous la pédale.

- Sur des millésimes riches, n'êtes-vous pas tenté d'acidifier?
- Non, je n'aime pas faire de la cuisine. Sur 2017, il n'y a pas beaucoup de tartrique. Sur 2018, nous avions moins de 4 total et nous sommes retrouvés avec 4.5 au total.
- Le niveau de malique était bas pourtant non?
- Il y a beaucoup de tartrique.
- Avec moins de malique à convertir, le vin ne devrait-il pas être prêt à boire plus tôt?
- Nous pouvons goûter 2018 en rouge si vous le souhaitez

Vous imaginez bien que notre hésitation fut inexistante :D


Un aperçu de 2018


Meursault Clos des Mouches
De la réduction mais quoi de plus normal à ce stade.
"Nous soutirons après les vendanges suivantes, au moment où nous décuvons le millésime suivant."
Des fruits rouges plus confits, plus noirs. C'est encore anguleux car la malo ne s'est pas encore faite. QUelques similarités avec 2015 de mon souvenir gustatif mais difficile d'en tirer une comparaison définitive puisque le stade n'est pas identique.

- Dans quel ordre avez-vous procédé aux vendanges en 2018?
- Nous avons commencé par les rouges, puis les blancs. Nous avons terminé par Chassagne et le Bourgogne rouge. Nous avons légèrement plus de rouge en 2018 que 2017.

Beaune 1er cru les Bressandes
De la violette, du floral, de la distinction. De manière surprenante, les registres gustatifs du couple Clos des Mouches / Beaune 1er cru Bressandes sont inversés par rapport à 2017.

Un grand merci à Sophie et Jean-François pour leur souplesse d'adaptation, leur bonne humeur constantete alors qu'il s'agissait de la 3ème ou 4ème dégustation de la journée et surtout leurs délicieux vins. La différence entre les terroirs était peut-être moins marquée cette année comparativement à 2016. S'il y a bien une chose cependant que nous avons apprise l'an passé avec 2015 en bouteille, c'est que les vins du domaine s'y bonifient. Le terroir et la tension deviennent plus expressifs. Je suis donc plutôt serein sur leur devenir.

HD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gildas, Jean-Paul B., tht, legui, iam_nico, Jean-Loup Guerrin, Frisette, Med, starbuck, jclqu, Pins, Fre, DaGau, YOC, Kiravi, Docluisitus
08 Nov 2018 10:04 #144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 428
  • Remerciements reçus 826
CR:
Difficile de suivre le rythme endiablé de SP dans la rédaction des CR…. J’ajoute donc ces quelques notes et impressions de dégustation sur les vins d’un domaine que nous apprécions beaucoup.

Les blancs 2017 :

Bourgogne :
Nez qui m’a semblé un peu réduit au départ, ensuite arrivent des notes florales et de fruits blancs ; bouche fraîche, sur une matière assez légère, finale assez courte mais avec du peps ; c’est bon, mais j’ai préféré celui d’Antoine Jobard… ; AB+ / B-

Meursault :
Nez très citronné, avec un peu de craie ; en bouche, l’acidité m’a semblé assez haute, on retrouve les notes de citron, de la tension, finale salivante ; B- / B

Meursault Chevalières :
Nez pur et très fin, des fruits blancs, une note crayeuse ; l’attaque en bouche est ronde et souple, puis le vin se tend et s’étire longuement ; du fruit et de la fraîcheur ; finale nette et salivante ; c’est très bon ; TB-

Meursault Limozin :
Nez qui fait plus « mou », avec des notes de citron confit ; à l’attaque en bouche, une sensation de forte maturité, avec des notes confites ; mais ensuite, le vin ne tombe pas, il y a de l’acidité jusqu’à une finale légèrement saline ; B

Chassagne-Montrachet 1er cru Morgeot :
Petite réduction au nez, puis des notes florales ; en bouche, un vin large, avec de la matière, mais avec une acidité qui semble plus faible que sur les Meursault ; le vin reste plus bas dans la bouche ; finale légèrement épicées et note de poire en fond de verre ; une cuvée qui ne fait pas partie de mes favorites, même si sur 2017 je l’ai trouvée un poil plus tendue et aérienne ; B

Meursault 1er cru Charmes :
Beau nez fin et complexe, du fruit (poire, citron bien mûr), du « minéral » (craie, caillou) ; à l’attaque en bouche, du citron bien mûr, mais pas confit ; comme sur de nombreux 2017 goûtés, c’est d’abord rond et assez large, puis le vin se tend et s’étire ; TB

Meursault 1er cru Poruzot :
Nez très mûr, presque opulent, petite note d’amande et de beurre, citron limite confit ; bouche très dense, concentrée, avec une sensation de forte maturité, petite note épicée en finale ; un gros bébé à attendre sagement ; TB+

Meursault 1er cru Perrières :
Fruits bien mûrs au nez, du caillou et un peu d’épices ; gros volume en bouche, avec des fruits blancs et une légère accroche dans les joues ; le vin « avance » davantage que le Poruzot et on sent la tension dès l’attaque ; finale très salivante, longue et persistante ; Excellent -

Les rouges 2017 :

Bourgogne :
Beaucoup de fruits rouges au nez, avec la sensation d’une belle maturité, des notes florales ; en bouche, la matière est assez légère, mais soyeuse, avec des tanins « doux » ; agréable ; AB+ / B-

Chassagne-Montrachet :
Nez un peu plus sombre et dense, sureau, violette, note de ronce ; en bouche, du fruit, davantage de densité que sur le Bourgogne, il y a un peu d’accroche, un léger trait vert, mais cela reste aimable et assez rond ; B

Pour ces 2 premiers rouges, il me semble que c’est un peu en-dessous de 2015, mais un peu au-dessus de 2016 et surtout de 2014 (avec sur ce dernier millésime un chassagne vraiment très « rustique »).

Meursault Clos des mouches :
Nez enjoleur et délicat, panier de fruits rouges / noirs frais, notes florales ; la bouche me semble un peu plus dense que d’habitude, très riche en fruits, avec des notes de fraises écrasées / confiturées ; les tanins sont enrobés, c’est très soyeux, longue finale portée par une belle acidité ; miam ! TB+

Beaune 1er cru Bressandes :
Nez profond, dense, sur les fruits noirs ; on retrouve la densité et la profondeur en bouche ; la matière est à la fois concentrée et enrobée, c’est « séveux », sur un registre assez sombre, jusqu’à une finale fraîche et élancée ; fond de verre très parfumé ; re-miam ! TB+

Difficile de départager ces deux très beaux rouges de la côte de Beaune… qui n’ont rien à envier aux 2015 goûtés il y a 2 ans

Nous terminons la dégustation par ces deux mêmes vins, mais sur le tout tout jeune millésime 2018 :
Comme SP, j’ai trouvé que les sensations étaient un peu inversées par rapport à 2017 (mais aussi aux millésimes précédents) : le Meursault est plus « noir », le Beaune plus « rouge » et on sent davantage de densité sur le premier que sur le second.

Un grand merci à Sophie et Jean-François Germain et à l’année prochaine.

Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, Super-Pingouin, Frisette, Med, starbuck, Pins, Kiravi
08 Nov 2018 18:46 #145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3851
  • Remerciements reçus 3709
Merci pour vos retours toujours aussi intéressants à lire.
Juste pour info, pouvez vous nous préciser leur façon de faire avec les clients particuliers.
Allocation stricte, libre choix avec un nombre de bouteilles limitées par cuvées, pas vraiment de limite pour les clients historiques ( dans la limite du raisonnable s'entend) ou autre ?
Je demande ça juste par curiosité de passionné parce que même s'ils font très bon, mon budget ne me permet pas d'ajouter une adresse sur Meursault.
D'ailleurs à ce sujet, pouvez vous nous donner un exemple de prix en village et en 1er cru ?
Il y a des domaines à Meursault où l'intérêt d'acheter au domaine est limité par rapport à des cavistes raisonnables ( si ce n'est le contact avec le vigneron bien entendu) alors que pour d'autres cela vaut vraiment le coup.
Sylvain
09 Nov 2018 08:44 #146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 351
  • Remerciements reçus 684

Merci pour vos retours toujours aussi intéressants à lire.
Juste pour info, pouvez vous nous préciser leur façon de faire avec les clients particuliers.
Allocation stricte, libre choix avec un nombre de bouteilles limitées par cuvées, pas vraiment de limite pour les clients historiques ( dans la limite du raisonnable s'entend) ou autre ?
Je demande ça juste par curiosité de passionné parce que même s'ils font très bon, mon budget ne me permet pas d'ajouter une adresse sur Meursault.
D'ailleurs à ce sujet, pouvez vous nous donner un exemple de prix en village et en 1er cru ?
Il y a des domaines à Meursault où l'intérêt d'acheter au domaine est limité par rapport à des cavistes raisonnables ( si ce n'est le contact avec le vigneron bien entendu) alors que pour d'autres cela vaut vraiment le coup.


Salut,
Je suis client depuis presque 10ans, l'accueil est éminemment sympathique.
Je prends en moyenne 12 bouteilles/an (je suis monté 1 fois à 24...) et il n'y a pas de limitation dans le choix des appellations.
Seul le Meusault Perrière est limité à 3 bouteilles.
Côté tarifs, les futurs 2017(en appellation meursault) seront à 32 pour le village, 50 pour les 1er cru Charmes et Poruzots, 68 pour Perrières.
OAC
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, starbuck
09 Nov 2018 09:20 #147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 850

Réponse de Psylo sur le sujet Domaine Henri Germain & Fils, Meursault

Starbuck,

Sur Meursault faut uniquement acheter des vins chez Germain.
Oubli le reste et concentre toi ici ;)

C’est le meilleur et le plus sympa du secteur.

Limozin 2002 bu récemment et à plusieurs reprises met à genoux bon nombre de vigneron du coin ... et ce n’est qu’un village ...

Après je suis fan du style du vin et l’accueil au combien agréable et symphatique de Sophie et JF pèse lourd dans mon appréciation.
Samuel
09 Nov 2018 22:04 #148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3851
  • Remerciements reçus 3709

Réponse de starbuck sur le sujet Domaine Henri Germain & Fils, Meursault

Je ne doute pas que l'accueil comme les vins soient excellents.
Mais si tout LPV suit ton conseil, il faudra qu'ils embauchent une secrétaire ;)
Et puis il y en a heureusement d'autres qui font aussi très bon.
Cela étant, c'est vrai que j'y passerais bien à l'occasion
Sylvain
09 Nov 2018 23:43 #149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84215
  • Remerciements reçus 10249
CR: Domaine Henri Germain & Fils, Chassagne-Montrachet 1er cru Morgeot, 2008



Bouchon parfait.
Nez agréable et franc, au boisé qui commence à bien s'intégrer et dont le beurré très léger se love dans de jolies senteurs de citron et de fleurs blanches.
Belle attaque nerveuse et très mobile pour un vin qui s'exprime sur un équilibre frais et traçant, quand une superbe acidité salivante tranche dans une jolie matière souple et douce.
Les goûts sont francs, sur les agrumes mais peuvent encore gagner en complexité.
Finale désaltérante et nerveuse dotée d'une bonne allonge.
C'est très bon !
23 Déc 2018 11:25 #150
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux