Nous avons 1228 invités et 45 inscrits en ligne

Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 1

patrickd18 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer - Bourgogne blanc 2013.

Idem pour moi. Un ami m'a fait decouvrir il y a 6 mois. Sur 6 il en reste 4. : -)
#241

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2873
  • Remerciements reçus 1071

tonioaja a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer - Bourgogne Blanc 2014

Dégustée ICI


CR: Domaine Vincent Dancer - Bourgogne Blanc 2014
Nez pointe réduction mais notes fumées.
Bouche tendue. Saline joli gras fin. Mais sur la réserve.
Assez ferme encore. Aération insuffisante.
Rapport qualité prix moyen.
Bien +
#242

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 558
  • Remerciements reçus 599

Damien72 a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru La Romanée, 2009

CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru La Romanée, 2009



Bu sur deux jours .

les notes d’élevage sont plus présentes qu’en 2016 , arômes d’agrumes ( plus citron ) , belle fraîcheur , pêches blanches . Fenouil . C’est particulièrement engageant.

La bouche est étonnamment décevante même si la tension est perceptible , j’y retrouve peu de complexité et un fruit un peu absent . J’écris ses lignes sur les derniers verres...mais mes notes étaient assez similaires à l’ouverture . Les deux jours ne l’ont pas fait fortement évoluer. La fin de bouche reste sur un bel équilibre entre acidité et une amertume délicate . La longueur n’est pas à la hauteur de mes attentes. Ma femme me dit : c’est court ? Non ?
Pas de commentaIres svp B)
Cela reste un joli vin de gastronomie . Je vais continuer à goûter des bourgognes blanc pour affiner mes choix . Mais compte tenu des prix actuels , je pense sérieusement à concentrer mes achats de blancs sur d’autres régions .
BIEN ..moyen compte tenu du prix.

Avec vous ,
Damien
#243
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: SOK

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 558
  • Remerciements reçus 599

Damien72 a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer , Meursault Les Corbins 2010

CR: Domaine Vincent Dancer , Meursault Les Corbins 2010


Robe peu évoluée

Acheté en « promotion » chez mon caviste à 30 euros. Je suis certain de la bonne conservation de ce vin .

Le premier jour le vin est assez peu expressif à mon goût .

Notes prises sur le deuxième jour après 24 h d’ouverture.



Nez toujours sur des notes grillées , fraîches et citronnées
Attaque vraiment similaire en bouche sur les mêmes arômes. La longueur est acceptable et la tension agréable .
Le vin est plutôt plus long que large.

C’est bon mais je ne suis convaincu du RPQ.

Je vais tenter un Chassagne tête de Clos sur 2010 et me séparer de mes flacons de ce vigneron si je n’y trouve pas davantage de complexité.
La Bourgogne n’est décidément pas , pour moi , une région facile d’accès pour y trouver un bon rapport / prix / plaisir.
Il est également possible que je ne goûte pas bien ses vins de ce vigneron réputé.
BON

Avec vous ,
Damien
#244
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2320
  • Remerciements reçus 932

GILT a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer - Bourgogne Blanc 2016

CR: Domaine Vincent Dancer- Bourgogne Blanc 2016

vin bu dans le cadre de la session LPV Bzh Chardonnay-Syrah

Robe jaune clair.
Le nez est réduit et exprime quelques notes boisées que l'on retrouve délicatement en bouche.
Cette dernière montre un beau gras associé à de la salinité.
Très bel équilibre.

Vin évidemment trop jeune mais déjà très beau.

Gilles
#245

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1467
  • Remerciements reçus 1124

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2017 et un nouveau cru au domaine Vincent Dancer

CR: Le millésime 2017 et un nouveau cru au domaine Vincent Dancer



Pour ceux qui auront suivi, il manquait un domaine habituel à notre excursion automnale Bourguignonne. Nous n'étions en effet pas parvenus à concorder nos agendas. Il nous tenait néanmoins à coeur d'aller voir Vincent Dancer en cette fin d'année 2018. Le prétexte d'une virée dans le Rhône nous offrit l'occasion de faire un stop à Chassagne sur le chemin.


2018, les rendements et leur contrôle


C'est après trois petites heures de route que nous arrivons sur la Côte Beaunoise. La pluie nous a accompagnés une bonne partie du trajet et le temps est également humide dans la région. La végétation a bien changé puisque le manteau ocre des vignes a laissé place à des pieds et des sarments déshabillés. Dans les derniers kilomètres qui nous mènent à notre étape, nous apercevons quelques vignerons affairés à la taille. Nous voilà au 23 Route de Santenay. C'est un hôte souriant qui nous convie dans sa cave.

- Bonjour Monsieur Dancer.
- Bonjour Messieurs.
- Le millésime 2018 s'est globalement bien présenté dans la région était-ce également le cas pour vous?
- Nous avons eu de beaux raisins et de beaux volumes.
- Vous avez peut-être eu de la pluie en Août, comme ce fut le cas à Volnay?
- Non, Chassagne était l'un des villages avec le moins d'eau. Nous allons déguster 2017. J'ai prélevé puisque le millésime est encore en élevage sur cuve. Nous avons soutiré avant les vendanges.
- J'imagine que vous ferez la mise au Printemps, comme cela est souvent le cas.
- Nous le ferons peut-être en Mars, on verra.

Bourgogne blanc
Un vin d'une redoutable netteté et d'une grande précision. Il possède de la consistance, un peu de rondeur et une tension acidulée qui l'étire dans l'espace et le temps.B
C'est remarquable pour l'appellation. Mon camarade Paul partagera cet avis: "Un des meilleurs Bourgogne blanc bus."

- Après des années à faible rendement, vous devez être satisfaits.
- En 2017, nous faisons une demi-récolte, nous rappelle Vincent. Nous faisons 80 tonneaux. Les quantités sont équivalentes à 2013, 2014, et 2015. 2012 et 2016 furent bien plus faibles. En 2018, nous faisons 120 fûts.
- A quel rendement terminez-vous?
- Pour parler d'hl par ha, il faudrait le faire vigne par vigne. Un rendement vaut par la charge que la vigne peut faire. On ne peut pas demander la même chose à une jeune vigne qu'à une vieille vigne. Si j'ose la comparaison, il ne sert à rien d'enfermer un jeune débordant d'énergie dans une "cage". A l'opposé, une personne plus âgée est plus sage, plus complexe. Il n'y a donc pas besoin de trop ébourgeonner les jeunes vignes. Je n'ai pas pour autant une cible immuable. J'ébourgeonne même les vieilles vignes. Il s'agit de les limiter pour ne pas trop leur en demander. Il faut trouver à chaque fois le bon équilibre: ni trop, ni pas assez. L'enherbement est également un bon levier pour limiter les jeunes vignes.

Chassagne Montrachet
"Les vignes sont sur des sols plats et argileux."
C'est tendu, fin et très digeste en première approche. Une matière légère est palpable entre le palais et les papilles. L'aération amène des fruits blancs, de la chair jaune, de la fleur d'acacias et une pointe de miel dépossédée de son sucre. Une virgule amère arrive à point nommé en finale. B+/TB-

- Les maturités sont arrivées fin Août. 2011 aussi fut un millésime précoce mais l'été fut plus frais. Les maturités furent plus lentement. Et certaines années la fleur se passe plus longuement.
- De nos échanges avec vos confrères, la pluie du Printemps a favorisé les volumes de 2018.
- Lorsqu'il y a autant d'eau de manière rapprochée, les nappes ont le temps de se reformer. Il faut tout de fois être attentif à la poussée de la maladie. Heureusement cela s'est bien passé.

Meursault Corbins
"L'exposition s'étend pratiquement du Nord au Sud. La parcelle se trouve sous Volnay Santenots. Les vignes ont été plantées en 1986."
Une pointe acidulée à l'entame. Une matière encapsulée qui apporte un confort de bouche. C'est enrobé dans le pourtour et un peu accrocheur lorsque l'on "traverse" cette presque membrane. Un vin tendu qui s'achève sur une note saline et amère. B+/TB-

Meursault les Grands Charrons
"C'est exposé Sud Est. Les pieds poussent sur une dalle calcaire. Sous les Tessons. Les plants les plus anciens datent de 1958."
La maturité paraît plus grande. Le fond est remarquable. C'est une vague ascendante qui tend vite l'ensemble par sa force. Une grande longueur et une finale salivante. De ma mémoire, le meilleur Grands Charrons bu. TB


Un nouveau cru en haute densité


Chassagne Montrachet 1er cru Morgeot
- Les sucres ne sont pas tout à fait terminés.
- L'appellation est nouvelle il me semble. Je n'ai pas souvenir l'avoir goûtée.
- Il s'agit bien de la première année où nous le faisons. C'était une parcelle précédemment arrachée. Nous l'avons plantée en 2012 en haute densité. Nous y avons 20 000 pieds à l'hectare. C'est encore jeune mais avoir plus de peaux et de pépins apportera de la complexité.

L'ensemble est comparativement plus comprimé, timide. L'expression est plus simple. C'est un vin assez large qui se situe en bas de bouche. B

- Comment s'organise la répartition de 20 000 pieds? demande camarade Alain (Oui, oui, vous avez bien lu je ne suis pas le seul à poser des questions :))
- Il y a toujours 1 m de large entre 2 rangs mais les pieds sont espacés de 50 cm. A 30 000 pieds, il faut planter en foule. C'est ce qui se faisait il y a longtemps. Ça permettait de concurrencer l'herbe et ainsi éviter des coups de pioche. L'espacement d'un mètre s'est fait avec l'arrivée du cheval.
- Pourquoi vous êtes-vous décidés à faire de la haute densité? Des discussions avec vos confrères peut-être?
- Meursault, ça reste du chardonnay. Pommard, du Pinot Noir. La marge de manoeuvre est limitée. Là c'était l'opportunité de chercher, trouver et décider d'une orientation, d'une densité, d'un porte greffe, d'une sélection massale, etc. Une véritable réflexion d'agriculteur.


Porter le millésime au mieux dans la bouteille


Chassagne Montrachet 1er cru la Romanée
Une petite rondeur permet une attaque en douceur. Un soupçon d'accroche donne du relief à la suite. L'ensemble est équilibré et dense. Il est porté en dualité par un filin acidulé et de l'ananas, des fruits exotiques et de la fleur d'amandier. De mon souvenir, le plus digeste des Romanées bus. Remarquable TB+.

- C'est une Romanée plus élégante qu'à l'accoutumée. Avez-vous changé quelque chose?
- Je ne cherche pas à changer quoi que ce soit. Je veux juste prévenir les mauvais goûts. Il faut accepter l'influence du millésime. Mes actions en cave ne doivent pas changer ce que le millésime a donné.
- Même sur des millésimes chauds tels 2003?
- 2003 s'est affiné au bout de 15 ans. Et il a un résiduel sec que j'aime beaucoup.
- Pas d'acidification donc.
- Acidifier rend les vins ennuyant. J'ai reçu une année un Monsieur de l'Oregon. Il cherchait à faire du chardonnay Bourguignon sur ses sols. Il voulait savoir ce qu'il pouvait changer dans ses méthodes. Je l'ai emmené faire le tour de différents domaines au moment des vendanges. Il a vu des récoltes en cagettes, en paniers, en grands contenants. Il a vu des élevages dans différents fûts, cuves, etc. Je lui ai fait ensuite goûter les vins des différents domaines. Il a retrouvé le style qu'il considérait Bourguignon dans beaucoup. Moralité, c'est le sol, le terroir, le calcaire qui y participent largement. Il ne faut pas chercher à reproduire un vin ailleurs, il est plus important de faire un vin de sa région. Il y a des blancs très bons hors la Bourgogne. Le seul avantage de cette dernière, c'est que la vigne est là depuis plus d'un millénaire.


Le recours au soufre


Chassagne Montrachet 1er cru Tête du Clos
Une belle fraîcheur qui permet de continuer sans encombre la série. Un vin contenu, qui se porte dans le haut de la bouche. Une petite amertume, très mesurée, se manifeste au 2/3. La partition est longue, pleine et dotée d'une persistance XXL. A la seconde gorgée, on peut percevoir des agrumes japonais, du kumbawa, du citron caviar, de l'écorce de citron vert et des petites épices. TB+/Exc- Nous nous sommes de plus en plus confortés par la belle réussite du domaine dans ce millésime.

- J'ai soufré pour la première fois il y a 15 jours. Gustativement il n'y en avait pas besoin mais il s'agit de préparer la mise.
- C'est assez éloigné de la mise. Je pensais que c'était plus rapproché de cette phase.
- Ca permet au vin de le digérer. Si tout va bien, nous n'en rajouterons pas. Il reste un soutirage.
- Que reste-t-il en libre au final?
- 15 environ, pour 20-25 en total. C'est 2.5 fois moins que l'autorisé. Le moment n'est pas non plus si précoce. Je le mets le plus tard possible pour que tout ce qui doit se faire dans le vin se fasse.
- Vous évoquez la nécessité gustative du SO2. Pour quelle raison?
- Le soufre minéralise, si l'on peut parler ainsi. Ca rend le vin plus droit, plus carré et le tend. Mais je vise plutôt à en mettre le moins possible. Et de mon point de vue d'agriculteur, je trouve le goût 100 fois mieux avant. On peut apprécier le vieillissement d'un vin avec ou sans soufre. Il faut arriver à changer l'attente des gens dans ce dernier cas. C'est une question de point de vue et d'acceptation. Bien entendu, sans soufre, on ne va pas espérer le conserver 30 ans. L'évolution sera plus rapide. Mais quel intérêt d'avoir un vin surprotégé par le soufre et de se dire au bout de 15 ans "Ah il est bien ce vin, il est encore jeune." Le vieillissement dépend également des conditions de conservation. Tout le monde n'a pas une cave de nos jours.

Meursault 1er cru Perrières
Vincent nous prévient que la fin de fermentation est difficile. "Il reste des sucres."
Le grain est supérieur mais l'arômatique est encore brouillonne. La fin colle encore un peu. Si l'on dépasse cette première impression, on trouve une belle accroche, un volume rocailleux. Il existe des bases pour un potentiel énorme. A attendre très sagement donc.

- Nous faisons moins de Perrières en 2017. 3 pièces contre 5 en 2016
- J'aurais pensé que 2017 avait été plus généreux.
- Nous avons eu un gros souci de coulures dans les vignes. Et le mildiou a fait des dégâts qu'on ne peut pas rattraper.


Chevalier Montrachet grand cru
Des effluves floraux, sur la fleur d'orgeat. Une pointe de réduction. L'altitude en bouche est supérieure encore ici. La maturité se traduit au travers de notes de citron confit, l'amertume se nuance autour d'écorce de kumquat et la tension est soulevée par un arc de yuzu. L'ensemble se fait très fluide jusqu'à une finale ponctuée par une virgule de matière très puissante, épicée. Elle laisse une matière sèche résiduelle du plus bel effet. Waouh effect inside. La seconde bouche s'infiltre dans les joues, l'amertume lui confère une complexité supplémentaire. Exc+/potentiel Grand


Les températures, les levures et leurs influences sur les raisins et le vin


- Entreposez-vous des tonneaux par ailleurs, il nous semble que vous avez une cuverie?
- C'est le cas. C'est plutôt bien d'y avoir le froid de l'hiver et des températures plus moins fraîches en été. Il faut que le vin connaisse les variations de températures liées aux saisons. Bien entendu le lieu est climatisé pour ne pas excéder 20°C l'été.
- Avec 2018, vous avez pu être tenté de refroidir vos raisins pour éviter que les fermentations partent trop vite?
- Non, je ne refroidis rien. Il faut respecter le processus naturel. Il fallait seulement faire attention à ne pas laisser les raisins trop longtemps en cuve. Ils étaient pressés et le soir même en tonneau. Au surlendemain des vendanges de Tête de Clos, celle-ci a commencé à fermenter alors que Romanée était présente depuis 6 jours au fond sans que cela n'ait réellement commencé. Il n'y a pas eu de contamination des levures d'un tonneau à l'autre. Aujourd'hui Tête du Clos continue sur certains fûts lorsque Romanée est bien plus avancée. J'essaie de remplir assez tôt pour mettre les levures en difficulté. S'il existait une souche dominante, nous n'aurions pas des vitesses de fermentation différentes.

Pour joindre le geste à la parole, notre vigneron prélève sur 2 tonneaux côte à côte. Le premier vin, Morgeot, est d'une parfaite limpidité et le second, Tête du Clos, ... Roulement de tambours. "C'est là que mon exemple ne va pas marcher" s'amuse Vincent :). Le second est bien trouble. Et il reprend: "On veut tout analyser aujourd'hui. A tout analyser, on cherche à corriger tout ce qui ne nous convient pas. Cela tend à uniformiser les vins. Pour moi, mettre de la levure permet certes de de ne pas prendre de risque mais cela s'apparente à des couvertures de magazine où le mannequin est maquillé, retouché. C'est beau, c'est bon mais ce qui m'intéresse, c'est l'histoire racontée par le vigneron. L'appellation donne un cadre mais le plus important est celui qui fait le vin. J'ai déjà été recalé à des certifications d'appellations. Pour comprendre ce qui n'allait pas, j'ai suivi une formation sur le sujet. Ce qui m'a frappé c'est que l'on y cherche systématiquement les défauts..."

Nous continuons avec les rouges

Bourgogne rouge
"Il s'agit de la dernière année où les vieilles vignes produiront sur cette appellation. Elles apportent davantage de tanins."
La bouche est nette. Elle exprime de la violette et de la confiture de mûre. Les tanins sont perceptibles et l'acidité rend l'ensemble fort sapide. C'est simple mais efficacement bon. AB+/B-

Pommard village
"Il se situe juste à côté du Bourgogne rouge."
Le nez est impressionnant dans sa puissance et sa variété. Une belle expression d'aubépine, de bourgeon de cassis, de cassis et de mûre. Les goûts sont le reflet du nez. C'est gourmand, moins tanique. Un délice {b]TB-[/b]

Beaune 1er cru Montrevenot
"Nous sommes ici plus hauts, à 300 mètres d'altitude. L'exposition est plus au Sud. J'ai planté la parcelle en 1996. La vigne donne beaucoup de raisins."
La structure gustative est un cylindre pierreux. La toute finale laisse échapper une pointe confite. C'est austère en approche mais les toutes petites baies en finale donne judicieusement un relief complémentaire. Un délice. {b]TB-{/b]

- En terme de vinification de rouge, faîtes-vous des remontages ou des pigeages?
- 1 action seulement le matin et seulement si le chapeau durcit. Rien sinon. La cinétique de la fermentation est importante. La cuvaison dure au total 3 semaines. Et nous décuvons lorsque la fermentation redescend en intensité.

Pommard 1er cru Pezerolles
De la confiserie de cassis, de mûre et de violette. Le registre est semblable aux précédents vins mais avec un surplus friand bien plaisant. La matière est d'une densité accrue. Les tanins assèchent à peine et leur maturité leur permet une intégration parfaite. Un vin redoutable! TB+/Exc-

- Vous nous avez partagé une nouveauté avec Morgeot. Avez-vous d'autres projets?
- Nous avons fait des acquisitions sur Nantoux. Nous allons y planter du Pinot, du Chardonnay et je vais essayer de la Syrah. J'aime beaucoup ce cépage. :)

Nous venons de dépasser la mi-journée et il faut nous mettre en route pour notre prochaine visite. Vous l'aurez compris, les échanges furent ici une fois de plus passionnants. Nous ne nous en lassons pas. Et le millésime 2017 est une réussite hautement qualitative.


HD
#246
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gildas, Jean-Paul B., Vougeot, lutembi, Moriendi, trainfr, Nol, alain_vin, jm92, o_g, tomy63, Frisette, starbuck, Cristobal, Jonbob, Fre, Pattricio

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 746

Nol a répondu au sujet : Le millésime 2017 et un nouveau cru au domaine Vincent Dancer

CR:
Vous connaissez tous les talents de SP dans la prise de notes lors de nos visites chez nos vignerons préférés. Mais quand en plus il vient en célibataire, les pages du carnet se noircissent à la vitesse de la lumière ! Je lui laisse donc bien volontiers la primeur des CR des domaines de notre dernier jour et me contente de livrer quelques impressions sommaires sur les vins dégustés (millésime 2017).

Les blancs :

Bourgogne :
Nez ouvert, vif, avec des notes citronnées et de fruit blanc ; très belle bouche, de la matière, du volume, avec une légère accroche dans les joues ; finale un peu saline et très salivante, légère note fumée en fond de verre ; impressionnant pour ce niveau d’appellation et cela fera un beau « duel » dans 2/3 ans avec le Bourgogne de François Jobard ; B+

Chassagne-Montrachet village :
Nez ouvert, bien mûr, sur le citron légèrement confit et la poire, avec une très légère note d’élevage ; l’attaque en bouche est ronde et large, sur un fruit bien mûr, puis le vin se tend jusqu’à une finale fraîche et salivante ; là encore, le volume impressionne pour un « simple » village ; TB-

Meursault Les Corbins :
Nez plus discret que le Chassagne, avec une sensation de maturité un peu inférieure, sur le jus de citron, avec une très légère sensation lactée ; en bouche, de la poire, c’est plus tendu et frais que le Chassagne, avec une sensation minérale ; une pointe d’amande fraîche et de très légers amers en finale, fort agréables ; très bel équilibre ; TB / TB+

Meursault Grands Charrons :
Nez sur le caillou, les notes crayeuses ; on retrouve cela en bouche, avec des fruits blancs ; c’est un vin construit sur la longueur, mais avec beaucoup de densité et de concentration ; finale très longue ; c’est sur un registre un peu austère, mais j’ai adoré… Encore du très haut niveau pour un village ; Excellent -

Chassagne 1er cru Morgeot :
Nez ouvert, séducteur, très fruité, avec une sensation de maturité élevée ; en bouche, c’est rond, « confortable », presque opulent ; c’est moins tendu que les Meursault village, le vin reste un peu en bas de la bouche ; B+

Chassagne 1er cru La Romanée :
Nez séduisant et relativement complexe, du fruit et des notes crayeuses ; la bouche est aérienne, avec une structure assez légère et une concentration moyenne ; des notes de poires et un peu d’ananas, une touche saline et une finale bien tendue, avec une très très légère amertume ; un profil assez différents des millésimes antérieurs (plus mûrs, plus opulents) ; TB

Chassagne 1er cru Tête du Clos :
Nez mûr sur le citron un peu confit ; en bouche, l’attaque est ronde, un peu grasse, avec un gros volume ; c’est concentré, avec des fruits jaunes, du citron ; à partir du milieu de bouche, le vin se tend, on a un peu d’accroche dans les joues, finale très persistante avec de légers amers ; très beau vin ; Excellent -

Meursault 1er cru Perrières :
Nez difficile, très lacté et fermentaire, notes de yaourt ; difficile ensuite d’apprécier la bouche, même si l’on ressent un gros volume ; à revoir une fois la fermentation achevée….

Chevalier-Montrachet GC :
Nez réduit et fermé ; très gros volume en bouche, grosse concentration, c’est dense, cela accroche dans les joues ; finale salivant très très longue, avec des notes crayeuses, quelques épices et de très légers amers ; impressionnant et gros potentiel.

Les rouges :

Bourgogne :
Nez de bonbon aux fruits, myrtille, sureau, griotte ; en bouche c’est bien mûr, même s’il y a un très léger trait vert ; le fruit est pur, avec quelques épices ; les tanins sont présents et la finale m’a semblé un tout petit peu chaleureuse ; B-

Pommard village :
Très joli nez de pinot, à la fois floral et fruité (groseille, mûre, framboise), avec une petite note de ronce ; bouche ronde, avec un beau volume, sur un registre un peu plus noir (cassis, sureau) ; les tanins sont ronds, souples : beaucoup de gourmandise sur ce vin et encore une fois, quel niveau pour un village ! TB

Beaune 1er cru Les Montrevenots :
Au nez le fruit est en retrait, on est sur la roche, le caillou et une toute petite note vanillée ; la bouche est droite, fraîche, avec une acidité assez haute ; c’est dans un registre plutôt austère, mais avec une belle tension ; un vin qui « avance » en bouche, avec une finale élancée sur les fruits rouges (groseille, framboise) ; j’aime bien ce style ; TB-

Pommard 1er cru Les Pézerolles :

Nez très mûr, sur les fruits noirs très légèrement confiturés ; la bouche est « top », avec une superbe maturité ; c’est dense, « séveux », avec à la fois une structure imposante et une grande gourmandise ; Excellent
Vous l’aurez compris, j’ai plutôt bien apprécié les 2017 de Vincent Dancer, dans les deux couleurs… Et comme en plus il était ce matin là particulièrement en forme et enjoué, nous avons passé en sa compagnie un bien agréable moment.

Paul
#247
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Super-Pingouin, o_g, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6770
  • Remerciements reçus 4154

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer – Meursault 1er cru – Perrières – 2005

CR: Domaine Vincent Dancer – Meursault 1er cru – Perrières – 2005

Bue lors du Gala de Noël de LPV Versailles

Jean-Loup
La robe est d’un or plutôt clair.
Le n’est pas très intense mais complexe. On y décèle tour à tour des fruits jaunes (mirabelle), du citron, des notes florales et d’autres vanillées.
La bouche est superbe et de classe, d’une très grande pureté, étirée par une belle tension et habillée d’un léger gras du plus bel effet. Sa longueur est phénoménale et la finale à la fois sapide et saline possède beaucoup de ressort.
Excellent (+)

Ralf
Ce vin était pur comme de l’eau de roche mais assez peu expressif (et encore moins comparé à son voisin !).
Très frais et équilibré avec une belle texture mais peu causant, comme certains Roulot.
Très Bien tel quel (je suis sans doute passé à côté - effet de séquence et de paire ?!).

Denis
Le Meursault est impressionnant de densité et de jeunesse.
Un vin pur, tout en retenue, presque froid. La bouche est formidable de présence et de noblesse.
Excellent

Vivien
La robe est or clair, brillante.
Le nez est fin, citron vert, fleurs, exotisme, infime sensation boisée.
La bouche est d’une magnifique pureté, de grande finesse, un magnifique fruit blanc, immense équilibre dans la subtilité, quelle finesse que ce vin épuré. Tout est juste, le toucher de bouche est du délicat le plus absolu. C’est un vin de dentelle, hautement raffiné, d’immense longueur. Magistral, j’adore !!!
Grand vin

Jean-Loup
#248
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1707
  • Remerciements reçus 466

Psylo a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « La Romanee » - 2014

Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « La Romanee » - 2014

Ouvert hier soir pour la ST valentin

Bah dis donc ...
Pour un domaine encensé c’est assez limite de sortir un truc pareil

Nez réduit pétard soufré comme pas imaginable
Bouche sur un grillé affreux
Bouche maigre
Finale sur le pétard

Au moins l’evier à pris son pied

Nul

Samuel
#249

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3866
  • Remerciements reçus 1789

Vougeot a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « Caillerets » - 2014

S'il te reste des bouteilles, je prends !
J'aime bien, un p'tit pétard, de temps en temps... :)

Vincent, amateur de melon et de curé nantais
#250

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2620
  • Remerciements reçus 257

Raboso del Piave DOC a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « Caillerets » - 2014

Samuel,
Ce que tu me décris me rappelle les 3 rencontres que j'ai eues avec les vins de Richard Leroy.
Tous ultra soufrés, la première fois (la pire) le vin était tellement incommodant que lors d'une soirée dégust' on a fini par virer la bouteille de la table.
#251

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1707
  • Remerciements reçus 466

Psylo a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet

Bonjour

J’ai modifié le titre car c’etait « La Romanee » et non Caillerets
Mea coulpa

Ceci étant cela ne change rien au CR

Vougeot : dieu merci j’en ai pas d’autres en cave ;)

Raboso : en effet j’ai déjà rencontrer cela chez Richard également
La différence c’est qu’il y a au moins une densité de vin qui me donne l’espoir que cela se fonde avec les annees ::oups::

Samuel
#252

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4227
  • Remerciements reçus 736

HERBEY 99 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet

C'est marrant ces sensations de soufre sur les vins de Richard Leroy alors que depuis plusieurs années il n'y en a plus. Pourtant je suis d'accord avec Raboso mais il s'agit plus de phénomènes complexes d'autolyse. De toute façon pour ce qui me concerne le plaisir est quasiment aux abonnés absents dans ces cas-là. Il faut seulement s'armer de patience!
#253

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18275
  • Remerciements reçus 1923

mgtusi a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet

Lorsque vous parlez de soufre, j'imagine qu'il s'agit de réduction "tenace" ?

Souffrez que je m'interroge...

Michel
#254

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4227
  • Remerciements reçus 736

HERBEY 99 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet

Michel
quand tu mets ton nez au dessus d'une allumette!!! De toute façon je trouve que c'est difficile de faire nettement la différence, sans vouloir aller vers des considérations techniques que je ne possède pas, entre une réduction "tenace" et une autolyse, le soufre a-t-il un rôle et lequel.....
#255

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 558
  • Remerciements reçus 599

Damien72 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, une verticale du Chevalier-Montrachet

Une verticale du Chevalier-Montrachet


Vous excuserez les notes un peu succinctes. L’environnement n’etait pas propice à davantage de concentration.

Mon caviste organisait une dégustation prestige. Tous les vins ont juste été ouvert 2 heures avant .



CR: Chevalier-Montrachet 2008

Jolie robe brillante dorée ( les robes seront toutes assez proches sauf pour le 2007 , elle m’a semblé plus terne )

Nez plutôt discret, citron , minéral , ( pas de note grillée ) , beurre , pain
La bouche est plus sur la finesse que sur la puissance mais la persistance est remarquable. Cette persistance sur de beaux amers sera d’ailleurs le marqueur de la dégustation pour moi. On retrouve les arômes du nez avec davantage de fruits jaunes.
Très bon


CR: Chevalier-Montrachet 2007

Nez plus pâtissier ( amande) ? , moins de complexité . Un des convives évoque un élevage plus présent.
Amertume nettement moins prononcée
Cela reste un vin avec un caractère evident mais ce sera le moins élégant de la dégustation.
Je n’ai pas pris plus de note ...
Bon


CR: Chevalier-Montrachet 2006

Nez proche du 2008 avec davantage de puissance et de complexité , du mousseron qui m’evoque Chablis , quelques notes toastées
Bouche superbe avec un supplément sur le citron et cette persistance étonnante , belle amertume.
EXCELLENT


CR: Chevalier-Montrachet 2002

Robe assez similaire au 2008
Nez horriblement bouchonné...Ça devait être le meilleur vin de la soirée compte tenu du millésime :unsure:


CR: Chevalier-Montrachet 2001

Robe brillante , la couleur ne laisse pas présager de l’âge du vin
Nez superbe sur le miel , citron , agrumes , fruits jaunes et des notes florales.
La bouche est vraiment au top avec de l’abricot et du citron , et toujours cette persistance magique . Les amers sont un peu moins présents. Le vin de la soirée pour tous les convives.
EXCELLENT ++

En conclusion , j’ai passé une excellente soirée avec des vins d’une grande longueur plutôt sur la finesse que sur la puissance.
Une ouverture plus longue aurait certainement permis de révéler davantage de complexité.
Je ne connaissais pas cette appellation car elle est hors de mon budget habituel.
Et pour être tout à fait honnête , je pense avoir pris beaucoup plus de plaisir avec des vins nettement moins onéreux.

Avec vous ,
Damien
#256
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Marc C, Jean-Loup Guerrin, Val59, Frisette, leteckel, vvigne, Pinardo, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82309
  • Remerciements reçus 7850

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2015

Bu à l'aveugle au Fil du Zinc

CR: Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2015



Robe jaune paille.
Nez d'un grand classicisme et d'une totale maîtrise, quand l'élevage bois est perçu mais qu'il soutient le fruit (fruits jaunes léger, fleurs blanches) sans s'imposer ni l'épuiser. C'est très pur, classe et plein de gourmandise.
Bouche délicieusement facile, sur un volume plein mais bien droit, parfaitement porté par une acidité mûre remarquablement intégrée et qui donne au vin une assise et un rythme très agréable.
Ajoutez une grande précision et pureté aromatique, signes là encore d'une parfaite maitrise de l'élevage et pas besoin de vous dire que des chardonnay de ce niveau, on aimerait en croiser plus souvent.
La finale est juteuse et pleine de relance, appelant à se resservir avec avidité.
Un petit délice ! (tu)

Et v'lan, Fabien nous refait le plan du Saint Aubin 2015 d'Hubert Lamy de l'an dernier.
Si ce coup là, on était bien en Côte de Beaune, personne n'a misé un kopeck sur le millésime.
Une entrée de gamme de compétition !
#257
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Steuf

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 149
  • Remerciements reçus 1

guillaume14 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer

Bonjour à tous

Un caviste me propose quelques bouteilles de sa petite allocation de vins du domaine en millésime 2017. Quelqu'un aurait-il une idée des prix au domaine ? Je suis intéressé particulièrement par le Bourogne "Générique", le Meursault "Les Grands Charrons" et le Chassagne Montrachet 1er Cru "La Romanée" qui a l'air particulièrement réussi.

Merci à vous par avance
Guillaume
#258

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1431
  • Remerciements reçus 1741

Kiravi a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer. Meursault. Les Corbins 2010.

Bu avec la bande à Yvette

CR: Domaine Vincent Dancer. Meursault. Les Corbins 2010



Marc
La robe est claire, un peu grisée. Le nez est extrêmement grillé, toast brûlé, allumette. Forte réduction? L'aération n'y changera rien. En bouche, le grillé est très atténué, mais n'a pas complètement disparu. L'attaque est souple, ample, ronde. La matière me paraît belle mais exprime peu de saveurs. Finale assez salivante. Bouteille mystérieuse. La réduction, si c'en est, déséquilibre un peu le vin et l'empêche de se montrer sous un jour favorable.

Nol
Nez avec une très forte réduction, comprimé et qui pour moi masque tout le reste. La bouche est sur le même registre : on sent une jolie matière mais il est difficile de déterminer ce qu’il y a vraiment derrière cette réduction. Cela me semble être de façon assez certaine un côte de Beaune et je tente quelques noms de domaines (Sauzet, Colin-Morey), sans succès. Grosse surprise et grosse déception à la découverte de l’étiquette, n’étant jamais tombé sur une bouteille de ce type chez ce vigneron que j’aime beaucoup. AB en l'état

JD
Robe très pâle.
Nez sur l'allumette et le sésame grillé, c'est bien joli mais il n'y a pas grand chose d'autre.
La bouche est grasse et ronde à l'attaque, avec une bonne fraicheur, une aromatique sur la noisette grillée, une texture caillouteuse se déroule sur la langue.
Finale svelte et énergique

Gibus
Jaune clair.
Aromatique au nez typique du Chardonnay avec une petite touche de boisé. Attaque ronde mais avec de la tension. Assez suave et aromatique. Bonne longueur. J'ai aimé.

Oliv
Robe jaune paille.
Nez comprimé, sur une réduction grillée agréable si on l'aime mais qui bride quand même une mince expression florale qui peine à s'exprimer.
Bouche bien construite, sur un équilibre matière acidité réussi avec une sensation de juste maturité.
Finale trop peu causante pour apporter plus de plaisir.
Bien+

Mgtusi
Tout ce que je n'aime pas dans les côtes de Beaune, du grillé, pas de fruit, aromatique aux abonnés absents.

Marc, assez vieux débutant
#259

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 21

chris69002 a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet Village 2017

CR: Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet Village 2017

Au nez, le vin se fait discret et offre uniquement des légers arômes de grillé et de "cailloux".
Un nez discret où le fruit est complètement absent mais plutôt classieux tout de même.

En bouche, le vin déroule toute son évidence. On est bien sur un Chardonnay bourguignon mais sans aucune lourdeur, avec une grande pureté et une buvabilité extrême. A signaler qu'il y a déjà une belle longueur pour ce niveau d'appellation.

C'est franchement très très bon et je préfère largement boire ça qu'un Meursault basique à l'élevage bodybuildé...

Chris
#260
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1684
  • Remerciements reçus 1472

leteckel a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet Village 2017

chris69002 écrit: CR: Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet Village 2017

Au nez, le vin se fait discret et offre uniquement des légers arômes de grillé et de "cailloux".
Un nez discret où le fruit est complètement absent mais plutôt classieux tout de même.

En bouche, le vin déroule toute son évidence. On est bien sur un Chardonnay bourguignon mais sans aucune lourdeur, avec une grande pureté et une buvabilité extrême. A signaler qu'il y a déjà une belle longueur pour ce niveau d'appellation.

C'est franchement très très bon et je préfère largement boire ça qu'un Meursault basique à l'élevage bodybuildé...

Chris


Il y aurait plus d'élevage à Meursault qu'à Chassagne...j'en doute, ça dépend forcément des vignerons avant tout !

Arnould.
#261

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1467
  • Remerciements reçus 1124

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2018 au domaine Vincent Dancer

CR: Le millésime 2018 au domaine Vincent Dancer



Mes camarades et moi tenons chaque année à revenir voir Vincent Dancer; parce que ses vins sont régulièrement la conjonction du millésime, des terroirs et d'un style que nous apprécions grandement et parce qu'il ressort toujours de nos échanges avec lui des perspectives nouvelles pour nos connaissances viticoles. Nous avons commencé à avoir par ailleurs un aperçu du challenge que représente le manque de malique pour garder de la fraîcheur sur les blancs du millésime. Comment allait être gérée cette moindre acidité par un domaine qui laisse souvent les traits de caractère de l’année se traduire dans ses vins?


Laisser les raisins tranquilles en 2019


- Comment s'est passé 2019?
- Nous avons eu de beaux raisins.
- Vous n'avez probablement pas eu beaucoup à trier.
- Seulement un peu de sec.
- Avez-vous eu de la grillure?
- Non, ça a été. Il a été montré que les raisins traités avec soufre étaient plus vulnérables à la grillure. Quand il fait chaud, il faut laisser la vigne tranquille et conserver un maximum de feuilles. C'est comme un ouvrier, si vous le faîtes travailler en pleine chaleur, il va souffrir. Les pics de température ne sont cependant pas tombés au bon moment. Il s'agissait des périodes où il y avait beaucoup de travaux à mener. La saison a été un peu décalée par rapport à 2018. Nous vendangeons en Septembre.
- Nous avons cru comprendre que les rendements étaient plus bas dans la région.
- Nous faisons -60% comparativement à 2018. Il gèle au Printemps, particulièrement sur Bourgogne et Morgeot, la parcelle est gélive. La fleur s'est faite avec de la coulure. Et la météo a été sèche. A l'arrivée, nous avons peu de jus. Nous allons passer à la dégustation de 2018. Les vins ont été soutirés avant les vendanges.

Bourgogne blanc
Vincent Dancer nous prévient: "le vin est encore très fermentaire. Il est sans soufre pour l'instant. J'attendrai la fin de la fermentation avant de soufrer. Les levures peuvent ainsi travailler jusqu'au bout."
Le vin est effectivement trouble. Il possède de la longueur, de la tension, de la matière et de la netteté. Pour les arômes, il est encore prématuré pour se prononcer.

Meursault Corbins
"Les vignes datent de 1986. Nous sommes sur de l'argile."
Une entame sur le citrus. Une délimitation tactile précise dotée d'un grand dynamisme. L'impression d'une matière crayeuse procure de la complexité. B+/TB-

- De nos discussions avec vos confrères, les niveaux d'acidité sont plutôt bas. On ne le ressent pas du tout ici. C'est plutôt vif.
- Je ne mesure jamais l'acidité. Ce qui m'importe, ce sont les maturités. Ensuite, plus les vignes sont vieilles, plus le sentiment de fraîcheur est important. J'ai ouvert 2003 il y a peu. Ça reste bon. Ce n'est pas lourd, pas pesant.


Renouveler ses vignes


- Quel rythme de remplaçant avez-vous?
- Nous remplaçons systématiquement les pieds. En Novembre s’il fait beau, au Printemps sinon. Les racines sont encore au frais. Heureusement que le taux de mortalité est faible. On les abîme plus avec les passages de tracteurs. Replanter implique une charge de travaux importante. Il faut arracher, refaire les trous, planter tous les mètres, faire le palissage lorsque la vigne grandit, etc.

Chassagne Montrachet village
Le goût porte plus sur le calisson, avec de l’amande amère. Les agrumes arrivent dans un second temps. Il existe une pointe mellifère et une impression de résidu sec. B+/TB-

- A quelle densité plantez-vous? Vous avez planté les Morgeots en haute densité.
- Eux seuls sont à 20 000 pieds, 10 000 pour le reste.
- Et combien de temps laisser vous les sols arrachés au repos?
- Avant on disait 7/8 ans pour qu’il n’y ait plus de bêtes du bois. Il n’y en a certes plus en surface mais elles sont toujours présentes dans le reste des racines. Le choix dépend aussi de la surface totale. Ce n’est pas le même impact lorsque l’on a 60 ha ou 6ha. Au bout de la 3ème feuille, il y a une petite récolte. Ce sont des raisins issus de l’appellation. Certains font après le choix de les déclasser.

Meursault les Grands Charrons
« La parcelle a été plantée en 1958. Elle se trouve sous les Tessons. Nous sommes sur la roche.»
La netteté crante une niveau supplémentaire. Elle s’accompagne de touches de citron vert et de kumquat. Il y a une consistance calcaire également qui laisse son empreinte sur les papilles. TB

La série est plutôt remarquable jusqu’à présent.



Chassagne Montrachet 1er cru Morgeot
- La parcelle a été plantée en 2012/2013. Elle se trouve à 210 mètres d’altitude. Elle a produit peu en 2015 et 2016. Nous ne l’avons donc pas faîtes ces années-là. 2017 est la première fois.
- Quels pieds avez-vous choisis?
- Ils sont issus d’une sélection massage auprès d’un pépiniériste dans le Sud de la France. Il existe plus de 200 variétés de Chardonnay.
Un vin moins vif que ses frères du même millésime. L’attaque est relativement plus onctueuse. La sensation tactile porte davantage sur la largeur que sur la longueur. La matière est un peu plus fine, l’effet des « jeunes vignes » probablement. B

- Quelle surface devez-vous entretenir?
- Sur 8,5 ha potentiels, seuls 6ha sont en production.

Chassagne Montrachet 1er cru Tête du Clos
« Il se situe dans Morgeot. Les vignes sont plus hautes, 240 m, et plus vieilles. La pente est plus prononcée. Elles remontent à 1954. Et nous y avons approximativement 3500 pieds. Nous en remplaçons une vingtaine par an. Les vignes résistent mieux au chaud.»
Du citron vert, du citron caviar, du tilleul. C’est tendu et mûr à la fois. L’ensemble est très propre et droit. Effet séquence ou qualité intrinsèque du vin, la complexité est bien supérieure au précédent vin. La finale saline emporte l’ensemble dans de longues secondes. Je n’ai jamais goûté ce vin à un tel niveau. Probablement l’un des blancs du séjour. Waouh. Exc+ voire davantage.

- Avec un millésime aussi pléthorique que 2018, avez-vous été tenté de contrôler les rendements? De mémoire, vous ne faîtes pas ou peu de vendanges en vert. Vous préférez l’ébourgeonnage.
- Exactement, pas de contrôle sur les grappes, plutôt sur les bourgeons. Ensuite il faut accepter que des jeunes vignes produisent.

Chassagne Montrachet 1er cru la Romanée
Un cylindre vertical d’une dicible délimitation. De l’ananas, du citron vert. Les notes amères sont moins présentes. Il y a une sorte d’élégance. TB+.


La gestion de la futaille après 2018



- Comment allez-vous gérer la différence de volumes entre un riche 2018 et un 2019 en moindre quantité?
- J’en ai acheté autant mais moins utilisé. Au regard des rendements, certains crus ne verront pas de bois neuf.
- Vous utilisez majoritairement des tonneaux de chez Chassin. Quels échanges avez-vous avec le tonnelier? Vient-il goûter vos vins?
- J’achète chez quelqu’un tout d’abord parce que ce qu’il fait me plaît. Je ne vais dire ce qu’il doit faire. Chacun son métier. Je ne fais pas de dégustation comparative sur fûts neufs comme certains le proposent parfois. Je veux seulement que le bois ne marque pas.
- Comment conservez-vous les tonneaux non utilisés? Avec de l’eau soufrée peut-être?
- Non, à l’ombre et sans excès de température. C’est à partir du moment où un fût est utilisé que ça devient compliqué car il a eu une vie. Avant, pas de souci.
- Vous ne méchez pas vos tonneaux?
- Seulement pour le lavage des anciens. Ils sont tous rincés après. Je veille à ce que mes vins aient du soufre le plus tard possible.


Meursault 1er cru Perrières
Une texture pleine et délicate en attaque. Elle gagne en précision avec les secondes et l’acidulé qui se développe. Les 2 premières gorgées n’expriment pas l’impressionnante matière que l’on y trouve usuellement. Elle apparaît avec la 3ème. Quelques épices en résiduel. Exc-/Exc

Chevalier Montrachet grand cru
« Nous faisons de 150 à 600 bouteilles. »
La précision est toujours au rendez-vous. Le dynamisme est supérieur qu’à l’accoutumée. Le vin emplit toutes les papilles et la zone du haut du palais qui n’avait pas été autant sollicité jusqu’à présent. Il y a une petite fluidité arrondie, grasse, qui se termine par une virgule amère. Comme une liqueur d’ananas. Du plus bel effet. La persistance après que le verre ait été vidé est très grande. Exc


2018 est-il également une année pour les rouges?



Les années récentes nous le permettant, nous passons aux rouges qui nous avaient tant ravis l’an passé. La réussite allait-elle se renouveler?

Pommard village
Un nez étonnamment sur la framboise mais aussi sur l’ananas. En bouche c’est une friandise de fraises et de framboise. Un régal dont on se servirait volontiers régulièrement. TB-

Beaune 1er cru Montrevenot
Une pointe de confiture de fraises auxquels s’ajoutent de fins tanins. Ils procurent à l’ensemble une complexité supplémentaire un peu amère et végétale. La très large dominante reste le cassis, les fraises et les framboises. Très miam. TB

- Vous venez peut-être de finir l’entonnage?
- Il a été fait fin Septembre. Nous avons peu de rouge. Les blancs sont entonnés dès la presse.

Et parce que nous sommes comme des enfants devant une jarre de confiseries, nous poursuivons avec le Pommard 1er cru Pezerolles.
Un vin sérieux et droit en bouche. Du poivre, de la ronce, de la rose fanée. Il existe une substance crayeuse et pierreuse qui appelle les lampées suivantes. TB+

L’évidente gourmandise.

Tête de Clos est le blanc surprise du séjour, peut-être même le blanc tout court du séjour tant nous ne l’avons jamais gouté ainsi. Une discussion le soir même confirme ce sentiment qui m’est venu à la sortie de la dégustation: les vins de Vincent Dancer ont passé un cap, assurément. Le sulfitage repoussé au plus loin n’y est sans doute pas étranger. Toutes les levures ont pu travailler à apporter une complexité supérieure. Et les rouges demeurent d’une redoutable efficacité. De l’avis de la majorité du groupe, le domaine au dessus des autres sur 2018 :).


HD
#262
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Vougeot, Axone35, podyak, Jean-Loup Guerrin, Nol, jm92, asoulier99, vivienladuche, Val59, wongmaster, Frisette, leteckel, POP, Pins, Caligula, Damien72, Pinardo, Fre, Fredimen, Kiravi, Garfield, Vesale, supagweg

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 213
  • Remerciements reçus 448

Vesale a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer - Meursault Les Grands Charrons 2017

CR: Domaine Vincent Dancer - Meursault Les Grands Charrons 2017

Garfield:
Servi un peu chaud initialement, je le fais passer quelques instants dans le seau a glace.
Le nez est séduisant, mêlant un discret élevage et les fruits bien mûrs (poire, ananas) sans sombrer dans l'opulence. La bouche est superbe, large , vive et élégante, avec une finale toute en fruit digne d'un premier cru. Première rencontre avec ce célèbre vigneron, j'ai adoré!
Excellent

Vésale:
Joli nez sur un élevage fin et très élégant, le fruit apparait tranquillement avec l'aération, sur de la poire, pêche, ananas, de légères notes pâtissières
En bouche, le vin est élancé, fin mais sans aucune sensation de maigreur, avec une richesse de fruit et cette sensation d'élevage parfaitement dosé qui enrobe et porte le vin sans l'écraser
Excellent

Guillaume
#263
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, leteckel, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 306
  • Remerciements reçus 674

Garfield a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « La Romanée » - 2016

CR: Domaine Vincent Dancer - Chassagne-Montrachet 1er Cru « La Romanée » - 2016

Suite a l'expérience très positive décrite ci dessus, nous récidivons donc avec V Dancer, à l'occasion d'un déjeuner (excellent) au Millésime à Chambolle entre la dégustation de D Duband et la paulée mémorable du soir (CR a venir).

Vésale :
Récidive sur Vincent Dancer quelques jours après le Meursault grands charrons
Le nez ici parait plus puissant, avec un élevage un peu plus présent mais très élégant, on retrouve les notes légèrement toastées, briochées, pâte d'amande, fruit mur (ananas, poire, pomme), acacia, un peu de miel
En bouche, c'est superbe, à la fois large, riche, long, sapide, on se régale
Excellent
(Vivement le prochain!)

Garfield :
Guillaume (Vésale) a tout dit, c'est parfaitement décrit, j'ai eu l'impression de boire un grand cru type corton charlemagne mais avec plus de fruit et d'élégance. Excellent + , je suis conquis ! et je recommande le Millésime qui a un menu de grande qualité à 33 euros, et une carte des fins infinie et à prix "corrects" pour la région (ce n'est pas le soufflot c'est sur, mais vu que c'est fermé le we...).

Charles
#264
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Val59, leteckel, Pinardo, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82309
  • Remerciements reçus 7850

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Meursault 1er cru Les Perrières, 2010

Les amis, c'est la vie !

CR: Domaine Vincent Dancer, Meursault 1er cru Les Perrières, 2010



Bouchon parfait.
Robe jaune paille très claire.
Beau nez fin et élégant, compromis d'un élevage sans poids et de belles notes florales et minérales d'une grande précision.
Bouche parfaitement construite autour d'une acidité traçante et aérienne qui propulse une belle matière élancée dans un ensemble d'une impeccable lisibilité à la structure sans faille.
Finale salivante et fraîche à souhait, avec encore un beau potentiel de complexification aromatique.
Très beau.
A attendre encore.
#265

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1684
  • Remerciements reçus 1472

leteckel a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Meursault 1er cru Les Perrières, 2013

CR: Domaine Vincent Dancer, Meursault 1er cru Les Perrières, 2013

Nez fin, presque discret à l'ouverture, sur un très léger grillé que viennent compléter de jolies notes mentholées à l'aération. C'est très "pur".
Bouche d'une grande finesse et très fraiche avec toujours ces notes mentholées. C'est trèèèèèèès long et trèèèèèèèès bon dès maintenant même si rien ne presse.
Elevage imperceptible pour moi.
J'ai peu bu de vins de ce domaine, ça donne vraiment envie de découvrir.


Arnould.
#266
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, julien1984, Vaudésir, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1467
  • Remerciements reçus 1124

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru Tête du Clos 2013


CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru Tête du Clos 2013

Entre doute sur la capacité de vieillissement du millésime et une phase actuelle plutôt aimable, je me saisis d'un exemplaire de ce 2013 dans la cave au moment d'aller chercher le blanc qui accompagnera le plat du soir.

Bien m'en a pris. Point besoin d'une aération prolongée, le vin montre rapidement ses qualités. Une dynamique entame sur l'aubépine, le tilleul et le pamplemousse asiatique. La bonne consistance corporelle du fond ne laisserait pas nécessairement deviner l'année dans une dégustation aveugle. La tenue de l'ensemble se prolonge sur l'amande fraîche et la légère amertume du kumquat pour se conclure dans une évidente transition sur les épices, le poivre et le safran. TB+ et peut-être plus.

HD
#267
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Fredimen, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 209
  • Remerciements reçus 206

asoulier99 a répondu au sujet : Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru Tête du Clos 2013

Vous faites envie, slurp !! ::turn::
#268

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1467
  • Remerciements reçus 1124

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru La Romanée 2011

CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet 1er cru La Romanée 2011

Ouverte au début du mois. Il y a des notes réduites sur l'allumette, une impression terpénique et de la fleur de soufre (alors que le vigneron n'est pas réputé pour en mettre en excès). L'entame n'en est pas déséquilibrée puisque l'on goûte des saveurs édulcorées de poire, de melon d'Espagne et d'aubépine. La suite est relevée par du zeste de citron mais la finale peine en l'absence d'un socle suffisamment épais pour tenir la hauteur. B/B+ 2013 était nettement mieux :)

HD
#269
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, leteckel, Damien72, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 558
  • Remerciements reçus 599

Damien72 a répondu au sujet : CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet Tête du Clos 2010

CR: Domaine Vincent Dancer, Chassagne-Montrachet Tête du Clos 2010



J’avais été particulièrement déçu par des meursault Corbins 2010 et surtout par des Chassagne-Montrachet la romanée 2009 . Je suis vraiment réconcilié avec ce vigneron.

Robe assez peu évoluée
Nez très marqué par des notes grillées, citron , fleurs blanches
Bouche plus ronde que je l’imaginais, exactement sur les arômes du nez. Les agrumes accompagnés par les notes grillées sont d’une précision et d’une puissance remarquable. Longueur exceptionnelle.
EXCELLENT

Avec vous ,
Damien
#270
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, starbuck, leteckel, Fredimen, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux