Nous avons 2278 invités et 89 inscrits en ligne

Domaine Thibault Liger-Belair, Nuits-Saint-Georges

  • Messages : 2520
  • Remerciements reçus 2
:D
Amicalement,
Paul
03 Déc 2013 20:35 #121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1257
  • Remerciements reçus 0

Réponse de flog sur le sujet Re: Domaine Thibault Liger Belair

Château Rayas c'est une AOC ? [size=x-small]je sors[/size]
Cordialement
Florian
04 Déc 2013 08:07 #122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2283
  • Remerciements reçus 1372

Réponse de tomy63 sur le sujet Re: Domaine Thibault Liger Belair

fx écrivait:
> je vous assure qu'il faut chercher le
> Domaine

>
> Chercher c'est le mot même si ce n'est pas très
> difficile d'en trouver. Mais le domaine ne reçoit
> pas, en tout cas en ce qui me concerne...

Il en reste à prix raisonnable sur Le vert et le Vin par exemple ou sur d'autres sites Internet. C'est pas le plus compliqué à trouver des grands noms de Bourgogne. Dugat, Dugat-Py, Rousseau, Vogüé, Roumier, Rouget... c'est beaucoup plus dur.
04 Déc 2013 10:48 #123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0
CR: Moulin-à-Vent La Roche 2011

Carafé 1/2 heure. Robe sombre couleur violet/grenat. Nez sur la réglisse/cerise/fruits noirs/cola à l'ouverture. Pas trop mon truc de prime abord. De la matière cependant, bel équilibre acidité/fruit. Le point fort repose sur la belle finale très saline. Le vin ne s'appelle pas "La Roche" par hasard.
A mon goût, le boisé est trop présent actuellement pour prendre un énorme plaisir mais le jus est là. Mon premier beaujolais de garde! Ceux qui ont aversion profonde pour le bois vont devoir patienter 4-5 ans le temps que tout cela se fonde.

Mathieu
10 Déc 2013 21:58 #124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84360
  • Remerciements reçus 10385
Une bouteille ouverte en normande compagnie !

CR: Thibault Liger Belair, Vosne Romanée, Aux Réas, 2006



Oliv
Robe profonde, bleutée.
Nez serré, très fermé, ne transparaissent que des notes épicées.
La bouche attaque sur une acidité forte qui confine à la sévérité. Le vin ne semble pas manquer de volume mais sa fermeture aromatique limite son développement et sa complexité.
Finale un peu sèche et ferme, très austère.
A attendre mais je suis un peu sceptique sur sa capacité à trouver un point d'équilibre plus avenant.

Gildas
Assez compact, comprimé dans son expression aromatique voir même un peu ferme sur son assise tannique. Plaisir limité.

Pierre
Je pensais que les Vosne seraient plus avenants, ayant déjà bus quelques villages en 2006 qui se goûtaient très bien. Loupé.
04 Jan 2014 15:50 #125
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5907
  • Remerciements reçus 1106
CR: Domaine Thibault Liger-Belair, "La toppe au vert" Aloxe-Corton 2008.

Bu sur trois jours, carafé une heure le 1er jour.

Des notes d’élevage/réduction type grillé/pierre-à-fusil qui s’estomperont au fil de la bouteille, de même pour la volatile, assez sensible en bouche le premier jour et qui s’intègrera très bien par la suite, donnant du peps et de la fraicheur à l’ensemble.

Nez cerise/cassis, un côté viande fraîche et floral.
Bouche fondue, en demi-corps, fine, mais y a du vin quand même.
Finale légèrement épicée, fruitée et florale (à peine une très très légère astringence); belle longueur.
Fond de verre floral.
J’ai trouvé ce 2008 délicieux et prêt à boire pour peu qu’on l’aère bien.

Sous ses airs de vin en finesse il ne s’est pas laissé démonté par une petite pièce de chevreuil poêlée.
JB
12 Jan 2014 18:37 #126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5
  • Remerciements reçus 0
CR: Domaine Thibault Liger-Belair Hautes Côtes de Nuits rouge 2006 :
ouvert ce week end une petite appelation de bourgogne méconnue, mais un grand vin travaillé et vinifié par un grand vigneron

8 ans, c'est pas mal pour un hautes côtes. mais alors, quelle surprise, une couleur encore bien rubis, très peu de signe d'évolution. un nez généreux, encore sur le fruit frais, très framboise, pas trop marqué par le confituré. ce nez est digne de certains vins beaucoup plus jeunes.
en bouche, on continue, une entrée gourmande, retrouve les fruits frais, puis une rondeur en bouche, des tanins complètement intégrés, et une longueur, une longueur, le vin a encore une belle tension, c'est tellement bon et généreux. et on retrouve une salinité digne des grandes appelations.
franchement, je ne m'y attendait pas, mais c'est vraiement sublime, j'ai été tellement déçu par des grands crus...

André
23 Jan 2014 00:27 #127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3
CR: Moulin à Vent vielles vignes 2010 Domaine Thibault Liger-Belair

Bouteille bue lors d'un succulent repas au Palme d'Or Miami. Nez complexe et expressifs de fruits murs rouges et noirs, et d'épices. Je dirai que le bouquet offre une belle concentration autour des arômes. Des notes boisées de bon aloi se font sentir.
En bouche, c'est la texture velouté qui charme immédiatement. Les tanins sont fins, le vin s'impose par une certaine puissance sans pour autant manqué de fraîcheurs. La structure donne une belle longueur. Bu le lendemain, ce vin n'a rien perdu de son charme.

Un Moulin à Vent que j'aime beaucoup, vraiment délicieux. Bravo à Thibault, surtout que dernièrement un de ses MaV obtenu la note de 93 d'Allen Meadows! Une performance (tu)

Didier
17 Fév 2014 21:47 #128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1523
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet CR:LPV75 au Domaine Thibault Liger-Belair

CR:
Rendre visite chez Thibault Liger Belair est train de devenir un de mes passages annuels favoris. Je suis accompagné cette fois-ci de quelques uns de mes camarades de dégustation à qui je souhaitais faire découvrir la production du domaine.

Nous aurons échangé avec grand intérêt et passion pendant plus de 2 heures avec un vigneron d’une extrêmeme amabilité et d’une grande qualité.
Sur 2012
Comme l’ensemble des vignerons que nous rencontrerons, Thibault déplore des rendements 2012 en net déclin où certaines parcelles n’auront guère produit plus de 11hl/ha, sic. C’est ainsi que 2 récoltes ont été réunies dans sa cave. Nous percevons presque un pincement au coeur lorsque Thibault évoque les difficultés du millésime. Espérons que cela demeure une rare exception. La conséquence tarifaire que j’estime avoir été de +20% semble avoir été plus importante. Nous demandons alors si les prix retourneraient à la raison dans l’hypothèse où les niveaux seraient à nouveau plus acceptables. Thibault répond par l’affirmative.
Sur 2013
Nous évoquons brièvement 2013 pour chercher une note plus optimiste. Notre vigneron est plus confiant, il semble davantage satisfait.
Sur l’élevage
Thibault allonge volontairement l’élevage pour structurer ses vins. Certains passent 2 hivers et 2 étés avant d’être soutirés.
Je lui demande comment il parvient à ne pas marquer ses vins. Il raconte alors son choix en forêt des arbres et bois des fûts. L’importance de l’observation et de son ressenti dans sa sélection. Il ne cherche d’ailleurs pas systématiquement à rationaliser toutes les choses.
Sur la dégustation
Nous aurons le délice de pouvoir déguster les 2012 encore sur fût. Et nous aurons eu un véritable cours de géologie tout le long.

Nous commençons par les Moulins à Vent que je n’avais pas eu l’occasion de connaître jusqu’alors. Thibault tient beaucoup à sa production beaujolaise. Il tâche de promouvoir la diversité des terroirs qui s’y trouvent et fait parti des quelques vignerons convaincu de la pertinence du parcellaire sur le modèle bourguignon.

Moulin à Vent les Rouchaux,
Sols assez profonds ; argiles limoneux puis granits bleus.Vinification bourguignonne classique (pas carbonique) assez longue, égrappage à 100%
Super-Pingouin: Une entrée de gamme qui finit de se mettre en place. Une matière un peu fluette et des fruits pas encore expressifs. A revoir en bouteille.
Tuukka: Nez un peu réduit (fumé, silex). Fruits acidulés (griotte). Assez léger en bouche. Serre encore un peu en finale. AB

Moulin à Vent Vieilles Vignes
Le vin est issu d’assemblage de parcelles seyant sur des sols moins épais en terre, ayant du sable rose (40-60cm), de l’argile par ailleurs, du granit rose ou encore du quartz.
Super-Pingouin: De la grenadine fruitée, une bouche profonde et déjà de la finesse. C’est ma foi bien avenant. AB-
Tuukka: Nez un peu plus expressif, toujours avec ce petit fond de réduit/fumé, mais une bouche croquante, un peu plus constituée, un poil plus de matière, et plus étiré en longueur, un peu acidulé en finale, avec de la mâche. Style fruits acidulé croquant, finale un peu plus élancée sur des notes de "cailloux", un peu serré en fin de bouche. J'aime bien. B

Moulin à Vent La Roche
Sols moins profonds (20-30 cm) Situé dans le haut de la colline du Moulin, le sol y est composé de 20 à 30 cm de sable rose puis de granit.
Super-Pingouin: Les raisins sont entièrement égrappés. En bouche le volume est haut et la gourmandise en place. AB-
Tuukka: Nez plus réduit (silex, pétard) que les 2 précédents. Un peu plus floral, un côté ciselé, iodé en finale. Frais, pulpeux en bouche, précis, un peu moins comprimé en finale. Plus de sensations minérales que les précédents (cailloux, craie). Belle tension. Plus de fruits à l'aération. Déjà très plaisant. B++

Moulin à Vent, vignes pré Centenaire
Sols assez profonds et sablonneux. Vignes préphylloxériques (sans greffes) de 1875. Le vin contient 30% de vendange entière. Aucun pigeage et 1 sceau de jus par jour sur le chapeau. La vinification s’effectue pendant 1 mois et demi.
Super-Pingouin: Le volume est plus conséquent, plus horizontal, plus vertical. Le fruit est plus en retenu mais la complexité est plus grande. Je goûte un léger vert qui donne une certaine fraîcheur. AB
Tuukka: Nez assez discret. Quelques notes végétales. Léger perlant. Plus de matière que les précédents, plus serré en bouche également, mais peu à peu le vin s'ouvre. Encore une petite astringence en finale qui devrait se patiner. Gros potentiel amha. A attendre sereinement. B+ actuellement.

Nous passons aux Côte de Nuits et au Côte de Beaune.
Pour décrire la structure de ses crus, Thibault n’hésite pas à recourir aux volumes géométriques. Il cherche souvent à les étirer.

Bourgogne "Les Grands Chaillots"
Terres plus en bas de pente, avec des sols assez profonds. 60 ares. 3 Pièces.
Tuukka: Plus de fruits au nez. Plus allongé que les Beaujolais. Acidité présente, assez fin. Moins de structure que les vins précédents. Moins large, plus taillé en longueur. B+

Nuits-Saint-Georges les Charmottes
Parcelle située au nord de l'appellation. Argiles rouges 40-50 cm de profondeur, puis calcaires glaiseux, dégradés. Elle est cueillie en 2 fois. 30% de vendanges entières, notamment pour « attraper la sève ». Les raisins sont disposés par couche: une couche égrappée, une couche entière, une couche égrappée, etc. La pression due à la fermentation (gaz carbonique et presse des chapeaux) permet de diffuser les notes "minérales" et la fraicheur végétale des rafles.4 à 5 piégeages.
Super-Pingouin: Le saut géographique et qualitatif est immédiat. Quel contraste de matière! De la fraise mûre, de la fraîcheur et une belle unité en bouche. B
Tuukka: Nez plus réduit (ou tonneaux ?), beaucoup de fruits (framboise notamment), quelques épices. Gourmand, frais ; plus de volume (largeur) même si pas énormément de matière. TB-

Gevrey-Chambertin la Croix des Champs
Sols argilo-limoneux, puis calcaires. 50% de Vendanges entières (pour compenser le côté "terreux" propres à certains Gevrey.
Super-Pingouin: 50% de vendanges entières que l’on ne perçoit pas du tout dans le premier temps de bouche. Il y a profusion de fruits rouges. Avec le réchauffement du verre dans la main, on a une petite fin accrocheuse. B+
Tuukka: Nez plus causant que le précédent sur un panier de fruits rouges, avec une fraise (des bois) assez présente. Impression de fruits bien mûrs, limite sucrés. Friand, peut-être un peu moins dense et complexe que le précédent, mais sur le fruit ainsi que quelques notes minérales (cailloux). Tannins assez fins avec une légère amertume en finale (petite astringence).
Bon là, je commence à vraiment regretter d'a priori ne rien pouvoir acheter… TB

Vosne Romanée aux Réas
Les plants se trouvent sur la fin de la roche mère et la disposition des vignes suit le mouvement du soleil.
Super-Pingouin: La fraise et la groseille sont fraîches, placées et nettes sur les papilles. Une persistance avec une fine accroche et un léger salin lorsque le vin n’est plus en bouche confèrent une belle longueur. B+
Tuukka: Nez expressif, gourmand, complexe mêlant fruits rouges, fleurs, épices douces . Bouche pleine, vive, toute en soie, impression de pureté. Ca glisse tout en douceur avec une rétro sur un côté floral. Finale un peu saline et une petit accroche en fin de bouche. Premier coup de cœur. TB+

Chambolle Musigny 1er cru les Gruenchers
Sol d'éboulis Nord de l'appellation (descendant vers Bonnes Mares). Dans une faille. Argiles foncés. Calcaires. 100 % éraflé (2013 30% de VE)
Thibault réalise l’assemblage de 40% de fût neuf et 60% de fût d’un vin avant de nous le servir.
Super-Pingouin: C’est soyeux, acidulé avec du corps. Une touche de vive douceur sur le palais. Un très beau vin. C’est dangereusement digeste. TB-
Tuukka: Nez un peu moins sur les fruits, plus sur les fleurs et quelques notes de terre et craie. Assez lisse en bouche, relativement souple, moins en largeur. Côté soyeux, en délicatesse. Vin assez aérien avec une finale plus acidulée, tendue. B++

Corton Les Renardes
Le sol est calcaire, caillouteux et également composé d’argile noir.
Super-Pingouin: Un nez animal, fruité et floral à la fois.
Il est à l’opposé de l’idée que je pouvais me faire de l’appellation puisqu’il est assez léger et délivre de belles saveurs de griottes. B+
Tuukka: Nez assez réduit (grillé), sur des fleurs séchées, un peu de "terre". Frais en bouche, plutôt fin mais avec une matière présente. Vin presque austère à ce stade, un côté cistercien. Assez long en bouche. TB

Clos Vougeot
se trouve au milieu du Clos, sur 3 types de sols: cailloux et calcaire argile, petits cailloutis et argile profonde et enfin un sol fin avec argiles et limons. 40% de fûts neufs.
Super-Pingouin: Le vin est plein, large, posé et très gourmand. Le périmètre est parfaitement défini. De fines épices viennent réchauffer la gorge. TB
Tuukka: Vin plus terrien, moins aérien que le précédent. Plus d'épices, quelques notes animales, plus charnu, riche en bouche que le Corton. Un peu de CO2 résiduel. Serre encore un peu en finale. Style différent. TB-

Nuits-Saint-Georges 1er cru les Saint Georges
Super-Pingouin: La matière est toujours aussi belle sur ce cru digne d’un grand. L’attaque est à la fois franche et retenue; la bouche à acidulée et mûre. Beaucoup d’antagonismes cohabitent brillamment simultanément. TB+
Tuukka: De nouveau un nez assez complexe mêlant réduction, des fleurs, un côté crayeux. De la mâche en bouche, un côté un peu terreux encore, une finale un peu saline avec des notes de sang/fer. De la matière, du relief en bouche. Plutôt un style assez costaud pour l’instant. Ces 2 derniers vins ne sont pas encore totalement en place, à mon goût, mais augurent de belles promesses. TB

Richebourg
Super-Pingouin: Moins immédiat que le reste de la production. Il n’en reste pas moins que c’est un monstre de concentration, de maîtrise. On goûte un vin complet, légèrement épicé. C’est long, très long et superbement contenu. Un nectar à bonifier avec le temps. TB+ en l’état actuel.
Tuukka: Nez déjà très agréable sur des fruits mûrs, les épices douces. En bouche, c’est à la fois plein, complexe, avec un beau volume et une matière importante. Déjà très agréable. Belle longueur en bouche. C’est très beau. Excellent –

Le temps déjà écoulé et nos rendez-vous respectifs ne nous permettrons pas de goûter les 6 bouteilles ouvertes qui reposent dans un coin. Nous terminerons donc sur un Clos Vougeot 2006 au nez envoûtant. Une belle bouche, ce qu’il faut de tanins, de précision et de chaleur. TB Tuukka: Nez patiné, de fruits (compote de fruits sans sucre), fleurs séchées. Velours en bouche, avec une belle vivacité et toujours cette trame acidulée. Léger grillé. Frais. TB-

Même s’il se défend d’une ligne directrice en terme de goût et de structure de bouche, ce qui faire dire à certains qu’il n’aurait pas trouvé son style, je trouve souvent du croquant et de la gourmandise dans ses fruits, une trame légèrement acidulé et des tanins très fins qui donnent à ses vins un port altier dans sa définition positive puisqu’ici accessible.
Peut-être parce que l’on en a parlé ensemble, je perçois plus de verdeur que d’accoutumée. Elle demeure néanmoins dans une limite très raisonnable et reste fort discrète.

Un grand merci au vigneron, au géologue, au passionné et à l’homme. Les heures se sont écoulées telles des minutes et c’est souvent un bon signe.

Direction Amiot-Servelle.
HD
02 Avr 2014 23:33 #129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1350
  • Remerciements reçus 752
CR: Domaine Thibault Liger Belair - Hautes Côtes de Nuits "Le Clos du Prieuré" 2011

Robe rouge clair.
Nez avec une pointe d'alcool, une touche végétale, de ronce. Joli nez.
En bouche, le vin est porté par cette trame végétale. Les tanins sont présents et légers, belle longueur.
Un bon vin, une très bonne Hautes Côtes.
Simon.
05 Avr 2014 13:56 #130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 147
  • Remerciements reçus 0

Réponse de borate sur le sujet CR: Domaine Thibault Liger-Belair

CR:
Bonjour,

Petite visite aujourd'hui au domaine Thibault Liger-Belair. Nous sommes accueilli par le propriétaire lui même et nous partons de suite sur la parcelle "Les Saints-Georges". De suite il nous explique sa vision de la vigne , il apporte beaucoup d'importance à la terre, à la manière de la travailler ( le plus sainement possible ), vision que je partage.

Nous retournons au domaine pour déguster les 2012 sur fûts, je me retrouve totalement dans les commentaires de super pingouin , nous avons bien eu le même homme en face de nous, je serais donc bref. Grosse connaissance sur la nature des sols, sur le bois qui compose les différentes pièces, ses choix pour valoriser au maximum le vin et son terroir. Sur les 2012 quelques vins qui ont particulièrement retenus mon attention:

- Vosne Romanée aux Réas: vin doté d'une belle pureté de fruit, le coté salin dont parle super pingouin a également retenu mon attention, on retrouve vraiment le coté calcaire. Très bon.

- Charmes-Chambertin : un nez d'une puissance...La bouche confirme l'impression et la longueur est au rendez-vous, un grand vin d'avenir qui montre déjà beaucoup de qualité.

Les vins sont d'un très bon niveau sur toute la gamme, pour être passé chez Gros Frère et Sœur et avoir gouté les 2012 qui eux sont déjà en bouteille je dirais qu'on est un bon cran au-dessus, notamment sur RIchebourg.

Nous avons fini sur un Vosne Les Réas 2005, encore trop jeune pour être pleinement apprécié, le vin ne se livre pas tout a fait, c'est bon mais l'ensemble est encore trop serré. Les Saints-Georges 2006 est dans une phase moins ingrate nous explique Mr Liger-Belair, qui était selon lui imbuvable il y a peu.Il lui faudrait à lui aussi un peu plus de temps pour se livrer.

Dans l'ensemble je pense que la plupart des vins ont besoin de pas mal de temps pour se livrer mais on sent néanmoins le potentiel énorme sur de nombreuses cuvées.

Je tiens à souligner l'amour et la passion que porte Mr Liger-Belair a son terroir, un sacré bonhomme pour ma part. Une belle rencontre.

Cordialement

Alex
30 Mai 2014 19:33 #131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1183
  • Remerciements reçus 10
CR: Domaine Thibault Liger-Belair - Nuits-Saint-Georges "Les Saint-Georges" 2007
[size=x-small](servi sans aération)[/size]

Nez d'une très grande finesse, peu puissant, très délicat, fragile. L'expression de la cerise est patinée, à peine kirschée. Rien de classieux. Le fruit prévaut sur l'élevage, en l'accompagnant subtilement. S'y mêlent quelques notes d'agrumes, de pomelo, suivies de légers accents de rafle (légère sensation poivrée). Le nez n'est pas toujours facile à capter. Il joue un peu à cache-cache ! J'utilise pourtant ce soir là un gros verre à bourgogne (Esprit du Vin). Bizarrement, ce n'est pas en agitant le verre, que le vin s'exprime le mieux. C'est en le laissant tranquille qu'il daigne se montrer davantage, le verre étant correctement rempli, pas trop. L'ensemble est assez floral (pivoine), mêlé de végétal.

La bouche est tout de suite d'une très grande fraicheur, superbe, pleine. Les tanins sont fondus. Le volume est joli sans être vraiment plein. Très grosse acidité traçante, rafraichissante. On suit une ligne sur la cerise acide. Très belle longueur. Finale fruitée, légèrement poivrée.

Rq: Je suis perturbé par quelques notes acétiques au nez mais cela disparait par moment. Il est impossible que le vin soit oxydé en tout cas. Mystère et charme de la dégustation !

Résumé: Nez cerise fine. Bouche au volume modeste, fruitée. Acidité prononcée qui porte bien le vin et lui confère une tension appréciable. Il me semble que le vin est à point, j'hésiterais à conserver les autres trop longtemps ?

TRES BIEN
14 Jui 2014 11:00 #132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5907
  • Remerciements reçus 1106
Je suis perturbé par quelques notes acétiques

Je pense que ça peut être un style que de jouer sur le fil de la volatile, qui apporte peps et fraîcheur.
Même sensation que toi sur ce vin (bu à l'aveugle), mais ça ne m'a pas perturbé, plutôt séduit.

Pour la sensation de rafle j'ignore d'où ça vient mais je me demande si les raisins ne sont pas totalement égrappés chez TLBA....?
JB
14 Jui 2014 11:09 #133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1183
  • Remerciements reçus 10

Réponse de Nemo73 sur le sujet Re: Domaine Thibault Liger Belair

D'après le CR de Super-Pingouin posté en avril dernier, le domaine érafle en proportions variables selon les cuvées. Je ne sais pas trop pour ce Saint-Georges. Mais bon, on trouve parfois du végétal à la dégustation là où c'est 100% égrappé !
14 Jui 2014 11:28 #134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5907
  • Remerciements reçus 1106

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: Domaine Thibault Liger Belair

Tout à fait, Nico (Whogshrog43, pseudo de merde à écrire!) parle de "queue de cerise" sur certains pinots, ça me parle souvent.
JB
14 Jui 2014 11:33 #135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3610
  • Remerciements reçus 1302
[size=x-small] Bu avec les amis [/size]
CR:
Domaine Thibault Liger Belair, Moulin à Vent, La Roche, 2009



Oliv
Robe sombre, sur un grenat profond.
Nez sérieux, d'une grande densité, sur les fruits noirs, presque l'olive, un élevage généreux mais classe (cèdre) et une petite pointe solaire (volatile).
La bouche est impressionnante de volume et de consistance, sur un équilibre haut perché grâce à une très belle acidité et une matière charnue d'une concentration remarquable.
L'aromatique a quitté la phase fruit pour laisser s'exprimer en l'état de matière un peu insistante l'élevage mais au vu de la présence en bouche et de la qualité des tanins, aucun doute que ce vin à l'avenir devant lui.
Finale d'une grande densité mais sans brutalité.
Un très beau vin, à attendre.

Phil
Le Moulin-à-Vent 2009 a été ouvert après que nous ayons évoqué notre envie de découvrir la production de Thibault Liger-Belair : Didier ne tarissait pas d'éloges sur ce domaine et ce vigneron que nous avons le plaisir de lire parfois (sur DC auparavant, et parfois sur LPV). Ni une ni deux, Didier est parti en courant nous chercher ce Moulin-à-Vent que nous n'avons bien évidemment pas mis en Beaujolais, mais plus au nord... Bon, à la réflexion, certes, les notes du pinot ne sont pas là, mais la vinification et l'élevage alla bourguignonne montrent un vin solidement constitué, aux tanins veloutés, qui devrait constituer une très belle bouteille dans l'avenir.. Pour une première rencontre, c'est juste impressionnant de justesse et de maîtrise. Bravo ! merci de ta générosité, Didier. (tu)(tu) (pour Thibault et Didier)
12 Aoû 2014 22:03 #136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 258
  • Remerciements reçus 3
CR: Domaine Thibault Liger-Belair, Moulin à Vent Vieilles Vignes 2011 :

En attendant de pouvoir ouvrir mes St-Georges 2011, je déguste au restaurant (ils ont quasiment toute la gamme des vins de Thibault Liger Belair !) une bouteille de Moulin à Vent Vieilles Vignes 2011 ouverte sans carafage.

Par rapport au CRs de 2013, je constate une bien meilleure ouverture du nez, plutôt sur les fruits rouges. En bouche, un peu de gaz qui disparaît après quelques minutes. Le fruit est précis, c'est fin mais avec une belle concentration. Une très belle minéralité, un élevage présent mais déjà bien intégré. A deux, la bouteille n'a pas fait un pli.

Ca peut sans doute gagner un peu en profondeur sur 1 an ou 2 ans, mais c'est déjà beau en l'état. TB-

Nicolas

PS : quelqu'un a goûté la cuvée Moulin à Vent Vignes Centenaires ?
02 Oct 2014 07:28 #137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 54
  • Remerciements reçus 0
Coordonnees de ce restaurant ?
Merci !
02 Oct 2014 18:14 #138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 258
  • Remerciements reçus 3
Les Climats à Paris. Détails en MP
02 Oct 2014 23:45 #139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1350
  • Remerciements reçus 752
CR: Domaine Thibault Liger Belair - Hautes Côtes de Nuits "Le Clos du Prieuré" 2009

Bu Ici

A l'ouverture deux heures avant la réduction était énorme, au moment de la dégustation elle était encore bien présente.
Un dégustateur trouvera même une pointe de gaz mais pas moi.
Derrière la réduction le vin laisse présager une belle matière, un joli toucher de bouche.
De beaux tanins, un vin qu'on sent bien fait mais caché par une réduction qui domine.
Placé au milieu de Nuits Villages, personne n'a deviné que ce n'était "qu'une" Hautes Côtes...
Petite déception pour moi qui aime vraiment les vins du domaine. J'aurais du l'ouvrir quelques heures auparavant.
Simon.
07 Nov 2014 13:37 #140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 370
  • Remerciements reçus 1

Réponse de NL. sur le sujet CR: Domaine Thibault Liger-Belair

Vins dégustés lundi à Hong Kong.
CR:
[size=large]Domaine Thibault Liger-Belair, Vosne-Romanée "Les Petits Monts" Premier Cru 2006 en magnum[/size]
Le premier nez est herbacé avec de jolis arômes de poivron. Le second nez gagne en complexité et en profondeur, tandis que les arômes passent sur le gibier. La bouche est très jolie, avec du caractère. Le vin est à peine évolué (effet du magnum ?). Le vin est très sympa, à l'image de son jeune et malicieux propriétaire.

[size=large]Domaine Thibault Liger-Belair, Richebourg Grand Cru 2005[/size]
Le premiez nez est fermé puis l'aération fait apparaître du fruit et du gibier. La bouche, quant à elle, est brillante ! Le vin est super puissant avec une pointe de cuir et une très grande longueur. Même si ce vin est encore bien loin d'avoir pris toute sa mesure, il est déjà très très joli !
Nicolas
08 Nov 2014 17:11 #141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1350
  • Remerciements reçus 752
Suite à ma (relative) déception d'il y a quelques jours, je retente ma chance avec un vin que j'avais bien gouté précédemment.

CR: Domaine Thibault Liger Belair - Hautes Côtes de Nuits "Le Clos du Prieuré" 2011

Ouverte 10h avant service.
Robe rouge clair, légèrement trouble.
Nez avec une petite réduction, mais rien à voir avec le 2009... Pointe végétale et fruits rouges en font quelque chose de très sympa.
En bouche, les tanins sont présents et légers comme précédemment avec en plus des arômes de moka que j'ai associé à la pointe de réduction.
Belle longueur pour un bon vin.
Cela a confirmé l'impression que j'avais eu jeudi... J'aurais du ouvrir le 2009 plus tôt...
Simon.
09 Nov 2014 14:08 #142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3314
  • Remerciements reçus 277
Bonjour à tous,

bu hier soir dans une série un CR: Nuits-Saint-Georges les Charmottes 2008 du Domaine Thibault Liger Belair, légèrement épaulé 3 heures.

Le nez est très grillé à l'ouverture...3 heures après il n'en ai plus rien et c'est un nez délicat mais précis qui s'ouvre à nous : floral (pivoine), petit fruit rouge, ronce, mure le tout surligné par des notes de mines de crayon.

En bouche la délicatesse se confirme, c'est ultra féminin, très frais, caressant, avec des tannin très fins...la matière est diaphane sans être maigre et glisse avec une grande facilité sur le palais, avec une belle pureté de fruit en milieu de bouche soutenue par une belle acidité qui amène le vin jusqu'à sa finale où le petit fruit rouge revient en rétro.

Une véritable infusion de pinot, un pinot d'école pour ceux qui aime la délicatesse et la féminité, certes sans grande profondeur mais mon dieu que c'est bon : 17/20
Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
14 Nov 2014 21:19 #143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1350
  • Remerciements reçus 752
CR: Domaine Thibault Liger Belair - Moulin A Vent "Les Rouchaux" 2011

Bouchon parfait.
Robe grenat, opaque, avec des reflets violets.
A l'ouverture un côté lacté, presque iodé, domine le nez. Après quelques minutes ces arômes laissent place aux fruits noirs et à une très légère (et agréable) note d'élevage.
La bouche est portée par une belle acidité, avec des arômes de mûre, les tanins sont fins, presque classieux.
Le vin est bien en place, avec une belle longueur.
Déjà très très bon...
Simon.
17 Jan 2015 13:48 #144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2283
  • Remerciements reçus 1372
Pour que ce soit plus facile à retrouver

Thibault Liger Belair - Dégustation de 2012 + une verticale des Saint Georges ici :

lapassionduvin.com/p...
11 Fév 2015 17:26 #145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1523
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet CR: Clos Vougeot 2007, Domaine Thibault Liger Belair

CR: Clos Vougeot 2007, Domaine Thibault Liger Belair
Un nez assez animal qui change des Côte de Nuits que j’apprécie. La table est partagée : certains apprécient, d’autres moins. En bouche le registre est sur une finesse primo-tertiaire. On a de la fraise mûre, de l’aubépine et quelques notes chocolatées et cuirées. L’aération dissipe un peu la réduction. Les tannins sont ronds mais bien présents. La matière est remarquable. Ma mémoire gustative me dit que 2006 n’en présentait pas tant sur le même cru.
J’y trouve moins de raffinement en l’état que le Clos Saint Denis de chez Magnien mais son avenir est grand ouvert. Très appréciable déjà et bien loin de son apogée. Vivien qui n’appréciait pas ce vin dans un premier temps s’est rendu compte de ses nombreuses qualités au fur et à mesure que les minutes se sont écoulés « La vache, mais c’est un super vin »
TB+
HD
25 Mar 2015 09:58 #146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • dufraisse@hotmail.fr
  • Portrait de dufraisse@hotmail.fr
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 804
  • Remerciements reçus 20
CR: Thibault Liger Belair - Nuits Saint Georges - 1er Cru "Les Saint Georges" - 2011

Nez d'une magnifique pureté ! Floral, fruits rouges, baies roses, craie, beaucoup de plaisir.
En bouche l'attaque est fraîche, souple, puis le vin nous dévoile une très belle structure. C'est droit et d'une précision remarquable. La persistance est une aussi excellente et sur la mure. Si je devais y mettre un petit bémol ca serait sur la complexité aromatique, mais le temps va remédier à cela. Même si à ce stade ça se goûte absolument bien, donc difficile d'attendre !
TRÈS BIEN +
Insta: mathieu_dufraisse
31 Mar 2015 18:51 #147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 258
  • Remerciements reçus 3
Merci Mathieu pour ce CR. Ca va être dur d'attendre X( ! Heureusement que j'ai laissé ma caisse en pension chez mes beaux-parents...
16 Avr 2015 10:09 #148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84360
  • Remerciements reçus 10385

Réponse de oliv sur le sujet Thibault Liger Belair en justice !

Flavescence
Après Emmanuel Giboulot, un second viticulteur bio de Côte-d'Or va devoir répondre devant la justice de son choix de ne pas traiter ses vignes de Moulin à Vent contre la flavescence dorée !

www.bienpublic.com/e...
27 Avr 2015 18:32 #149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1523
  • Remerciements reçus 1421
CR:

[size=x-large]
CR:LPV75 goûte les 2013 chez Thibault Liger Belair un an après
[/size]
Il faut toujours prévoir un créneau assez large lorsque l’on rencontre Thibault tant il fait preuve de générosité dans les vins dégustés que dans ses explications. Nous rejoignons deux Bordelais, heureux allocataires du domaine. Premier constat en descendant dans le chai : une troisième rangée en hauteur
«- 2014 a été plus généreux
- Oui, enfin ! Nous ne sommes pas mécontents. Nous sommes passés de 15hl à 25-30hl.»
Contrairement à l’année dernière Thibault ne nous fera que partiellement déguster le dernier millésime rentré « Hormis les Moulins à vent, Je trouve que ce n’est pas la meilleure période pour goûter 2014. ». Nous aurons donc le droit de voir comment 2013 se porte 12 mois après.
 
[size=x-large]
L’importance des Moulins à Vent pour le domaine
[/size]
Thibault nous explique son choix et sa vision dans cette région. Il y a bien entendu l’aspect économique. Malgré une augmentation de 37,5% entre 2008 et 2015, l’acquisition de parcelles y est plus abordable. Il y a d’autre part la remise en perspective historique. « Dans les années 10, les Moulins à vent coûtaient le même prix qu’un Vosne Romanée ». Et la création des appellations et crus Bourguignons est finalement récente. Les décrets y aboutissant datent de 1936.  La macération carbonique a remplacé les méthodes ancienne par souci de célérité. Thibault veut réintroduire cette manière de faire.
 
Il a ainsi racheté 3ha pour étendre le domaine sur un total de 14ha. Un nouveau lieu-dit vient ainsi enrichir la gamme : Les Pérelles, d’une densité de 13 000 pieds par ha. Il rappelle à juste titre que l’appellation Moulin à Vent ne reprend pas la dénomination d’un village, contrairement à de nombreux autres régions viticoles. C’est une zone géographique incluant Chénas et Romanèche Thorins, la jointure entre le Rhône et la Bourgogne.
 
Moulin à Vent les Vieilles Vignes 2014
Réunion de 8 parcelles, le domaine a pu en produire 28hl par ha sur le millésime. Cuvée 100% égrappée avec 3-4 pigeages.
Du fruit, de la réglisse, le toucher est assez fluide et la longueur correcte. Le vin tapisse facilement la bouche et il est immédiat dans son appréciation.
 
« En 2014, il nous a fallu vendanger toute les parcelles en même temps et donc mobiliser plus de personnes. »

Moulin à Vent les Pérelles 2014
Le nez est plus réduit lorsque la bouche est plus large et plus précise à la fois. Le milieu de bouche prolonge le vin dans le temps.
 
Moulin à Vent La Roche 2014
Nez également réduit. La bouche est plus acidulée. « Il reste de l’aciduité sur la pomme verte. La malo n’est pas terminée ». Je ne l’ai pas tant perçue que cela, mon palais ne sait peut-être pas encore la distinguer.
 
Moulin à Vent Les Centenaires 2014
Vignes préphylloxériques. Thibault estime qu’elles ont été plantées en 1880-90. Elles s’étendent sur 60 ares et permettent de produire 5 pièces, soit entre 11 et 18hl par ha. « Il semble que les vignes ont pu survivre à l’épidémie parce que le sol y est sableux et il y avait beaucoup d’eau. Cela a noyé les insectes. »
50% de vendanges entières. Les raisins sont foulés 1 fois. Aucun pigeage, seulement un sceau de jus par jour.
La bouche est soyeuse, le toucher délicat. Il existe un léger creux en fin de bouche. Notre vigneron le met sur le compte de la malo non terminée. Un vin à attendre assurément.
 
Nous passerons outre les Ruchots puisqu’ils sont encore en cours de malo. Et nous attaquons les vins de la Côte de Nuits sur le millésime 2013.
 
[size=x-large]
Les 2013, le tonnelier du domaine et les prix
[/size]
La durée de l’élevage varie selon les années :
2012 a été soutiré en Juillet 2014
2013 a commencé en Mars 2015
 
Haute Côte de Nuits Clos du Prieuré 2013
40% de pente sur dégradation calcaire. Thibault nous indique qu’il a souhaité attendre pour atteindre la maturité souhaitée, >10°. Les vendanges ont ainsi débuté le 14 Octobre 2013. Il a fallu ensuite trier et jeter plus de 40% de la récolte. La cuvée est prête à être soutirée. Vous ne la verrez pas chez vos détaillants, elle est destinée à la restauration.
Le fruit est assez manifeste. Le vin accroche un peu et je note une légère verdeur.
 
Nuits Saint-Georges les Charmottes 2013
Un sol principalement composé d’argile rougeâtre. 30% de vendanges entières. « Je n’ai pas de règle pour la vendange entière pour les sols argileux. Nous prenons la meilleure sélection de raisin. C’est à partir de sa qualité que nous choisirons le pourcentage de vendange entière. En revanche, pas de VE avec les raisins issus de sols calcaires. »
La texture du vin attaque sur de la douceur avant d’accrocher légèrement et de présenter un pouillième de végétal. Cela n’en demeure pas moins plaisant puisque l’on goûte de la violette, un peu de sureau et de la rose.
Gevrey Chambertin Croix des Champs 2013
Un sol plus argileux. 50% de VE pour gommer le côté rustique et apporter de la fraîcheur. 50% de fûts neufs.
Le bas de bouche est un bonbon suret qui remonte dans un second temps avec de la matière légèrement tannique. Le fond de verre présente un bel effluve de ronce.
- Nous savons la sélection du bois importante pour vous. Avec quel(s) tonnelier(s) travaillez-vous ?
- Un seul. La tonnellerie Mercurey.
- Sur quels critères l’avez-vous retenu ?
- C’est presque un choix par défaut. J’ai demandé aux 3 fabricants avec lesquels je travaillais : « Je voudrais voir dans vos usines comment vous travaillez et fabriquez vos fûts ». Deux m’ont fait comprendre que je n’aurais que les fûts qu’ils voudraient bien me vendre. Seul Mercurey m’a répondu « Nous allons non seulement vous montrer comment nous construisons nos tonneaux mais nous vous emmenons également en forêt vous expliquer notre travail. Vous pourrez ainsi faire votre sélection parmi les arbres déjà coupés. ». J’ai découvert un nouveau monde. Depuis, je ne travaille qu’avec eux. Mes achats et assemblages de 2015 ne me pourront me servir qu’à partir du millésime 2018.
En principe, ils font des chauffes CLL (Chauffe Légère Lente) de 8-10 minutes et pour moi ils acceptent des chauffes CLL- - -. J’essaie cette année la chauffe à blanc, c’est-à-dire pas de chauffe.
 
Nous apercevons en effet des contenants d’une teinte bien plus claire. Notre vigneron nous précise ses choix de bois : « Un bon bois est un bois qui a vécu et poussé dans la difficulté. Les canaux médullaires sont rapprochés et le tonneau qui en résulte permet un meilleur support d’échanges pour le vin.
Ici une chauffe CLL-


Question de ma moitié (je suis obligé de la rapporter ici :D) :
- Vous nous avez évoqué lors de nos précédentes visites, la succession de couches égrappées et de couches non éraflées au moment de la macération. Comment y avez-vous songé ?
- L’observation et le pragmatisme. Des rafles reposant au fond ou stagnant au milieu ne donnaient pas satisfaction en terme d’infusion. Nous avons alors débuté avec une couche de vendange entière prise en tenaille entre 2 couches égrappées. Le résultat ne me satisfaisait pas non plus. Nous nous sommes alors décidés à constituer plusieurs strates.
 
Vosne Romanée aux Réas 2013
Seul un petit mur sépare la parcelle du Clos Vougeot. Un matière légèrement crayeuse en son milieu géographique. Elle est comme enrobée de tannins plus ronds. C’est fin et étonnamment salin. J’aime bien.
 
- Vous nous aviez indiqué l’année dernière que vous pourriez réviser les prix à la baisse si les volumes redevenaient acceptables.
- Nous allons regarder sur 2014 ce que nous pouvons faire pour ceux qui ont accepté les hausses sur les millésimes 2012 et en 2013.
 
Charmes Chambertin 2013
Parcelle qui n’est pas en propriété mais que Thibault accompagne bien en amont.  Les vignes sont partiellement ébourgeonnées pour maîtriser le rendement et faciliter la concentration dans le fruit. 100% fûts neufs. 40% de vendanges entières en veillant à enlever la rafle principale. Comme d’autres Charmes rencontrés, le nez est très expressif. La sensation en bouche est une certaine plénitude liée à des tannins relativement denses. C’est épicé et prêt à traverser les décennies.
 
Clos Vougeot 2013
100% éraflé. Le vin est une belle unité en première lecture. Se côtoient dans une seconde, les fruits rouges dans la hauteur et un socle solide de matière dans le bas.
« En 2014, nous avons provoqué un peu de coulure et apporté de la vendange entière pour amener de la longueur. »
 
Nuits Saint-Georges 1er cru les Saint-Georges 2013
Une bouche très large et fraîche à la fois. Les arômes de baies rouges et violacées sont nombreux. Le bout de la langue possède une pointe verte.
Thibault tend à augmenter sa proportion de rafle. Sur la cuvée Les Saint-Georges notamment. Il y met 30% de VE depuis 4-5 ans. Sur le dernier millésime, il a 5 pièces non éraflées.
Je me fais alors la remarque qu’au moment d’arriver chez Thibault, nos papilles et nos esprits étaient encore imprégnés des deux dernières dégustations de la veille de vins entièrement égrappés. Avec le recul que j’ai à présent, je pense que celles-ci ont contribué à affiner mes goûts et ont éveillé mon détecteur de rafle. Cela explique cette récurrente sensibilité au goût « séveux ».
 
Richebourg 2013
Ce grand cru du domaine est toujours un agréable vin de contemplation. Il faut souvent se concentrer un grand minimum pour en apercevoir le potentiel.
Ce qui frappe en premier c’est l’immense finesse du vin, comme de la soie tissée en mailles fines et très serrées. Le toucher est fluide et superbe tout en montrant de la solidité. Ce fin tissu retient de la groseille et des maras des bois. Le vin emplit le pourtour de la bouche. Très beau.
 
Et parce que Thibault est un homme généreux et qu’il aime remettre en perspective un verre à la main ce que l’image collective d’un millésime renvoie aux dégustateurs avant même qu’ils n’ouvrent une bouteille, nous avons droit à du bonus. Les 2 vins suivants vont être dégustés à l’aveugle.
 
Vin rouge 1
Malgré la pénombre, nous apercevons une robe évoluée. Le nez se fait fleurs séchées, roses et menthe fraîche. Wouaouh ! En bouche les saveurs florales et fruitières virevoltent comme portées par une brise. Superbe. Je vais commencer à apprécier les rouges de la Côte de Beaune ;). A la devinette, je me hasarde entre 2006 et 2008 même si je ne perçois pas d’acidité. Corton Renardes 2008. Je vois les yeux de mes camarades briller.
 
Vin rouge 2
Sans être perlant, le vin excite les papilles tel un bonbon acidulé. C’est puissant et cela accroche un peu. Le vin se situe dans le registre tertiaire d’un pot-pourri rose et pivoine. C’est plaisant. Nous sommes incapables de situer le vin et pour cause. Vosne Romanée 1er cru les Petits Monts 2004. 1 pièce par an, non commercialisée (PMG) et 100% VE. Il est où le goût de coccinelle ? :D
Comme cela est désormais une habitude, la série de dégustation est cohérente dans le style et variée car chaque vin nous semble être une belle expression du terroir. Et nous ne cessons d’apprendre avec Thibault. Encore un grand merci à lui s’il nous lit ici et bon courage à lui.
HD
27 Avr 2015 21:58 #150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux