Nous avons 877 invités et 20 inscrits en ligne

Paul Janin & Fils, Moulin-à-Vent

  • Messages : 878
  • Remerciements reçus 1021
CR: Domaine Janin, Moulin à Vent Clos du Tremblay, 1991 :

Bonjour,

Ouvert 2 heures avant et servi en accompagnement d'un petit salé aux lentilles.

La robe est encore fringuante avec un léger disque orangé. Nez complexe de cuir, de thym, d'épices douces avec une note mentholée perceptible. La bouche est puissante, on sent des tannins encore présents sans assécher le palais. Belle longueur en bouche. Superbe accord avec le plat.

Très bon vin qui en a encore sous la pédale. Bouteille qui fait honneur aux crus du beaujolais bien nés. Sans en rajouter et enfoncer des portes ouvertes, ces crus vieillissent admirablement et font de grandes bouteilles après 15, 20 ans. Je ne parlerais pas du prix d'achat ;).

Salutations.

Christophe.

Salutations, Christophe
24 Nov 2013 12:53 #151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84910
  • Remerciements reçus 11479
CR: Domaine des Vignes des Jumeaux, Paul Janin & Fils, Beaujolais Villages, 2009



Bouchon parfait.
La robe est sombre, sur un violet profond qui tire sur le noir.
Le nez est mat, très noir, sur la myrtille, la réglisse, des notes mentholées.
L'attaque en bouche est puissante, sur un jus très concentré d'une totale jeunesse et marqué d'un léger perlant.
Le vin est un peu monolithique, carré et dense le premier soir et nécessitera une journée à mi bouteille pour se détendre un peu et se départir d'un côté très, trop zan.
Il offre alors un équilibre plus apaisé, très agréable par sa chair concentrée, ses petits tanins croquants et ses beaux goûts de fruits noirs réglissés qui évoquent le Rhône Nord.
Seule la finale est un peu courte mais d'une jolie fraicheur.

Un bon vin, avec beaucoup de potentiel.
20 Fév 2014 20:54 #152
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 338
  • Remerciements reçus 136
Marrant, ça !
Je l'ai goûté tout pareil qu'Oliv.. Après un fleurie de chignard complètement renfrogné !
Décidément les grands esprits se rencontrent !

pour cette bouteille, qui n'est qu'un beaujolais villages, j'ai le souvenir d'avoir bu ce que j'aimais dans la région, du fruit, du fruit, du fruit, bien mûr.
La bouteille a été terminée le soir, le jus s'était bien assagi, et avait d'ailleurs perdu de son charme immédiat.
08 Mar 2014 11:25 #153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150
CR: Faire une verticale d’un des trois meilleurs domaines à mon sens de l’appellation Moulin à Vent sur 13 millésimes, d’un domaine ancien et installé du Beaujolais, est un luxe dont je ne pouvais faire l’impasse tant j’aime les vins d’Eric Janin et ai eu l’occasion d’adorer quelques millésimes ancien de son père Paul.
La modestie et la simplicité de ce vigneron pointilleux, excellent dégustateur doutant toujours de sa production, méritait une revue de détail, qui fût une première pour le vigneron, auprès des amateurs du Cave SA pour lui apporter un satisfecit que le vigneron lui-même n’imaginait sûrement pas à ce niveau.
Les conclusions plus qu’enthousiastes de grands amateurs de finesse bourguignonnes expliquant qu’avec de tels vins il devenait absurde de continuer à acheter des vins 10 fois plus chers mais pas plus grands, a fait rougir Eric Janin, mais l’a je l’espère conforté dans le chemin qu’il poursuit dans sa quête de production de grands Moulin à Vent traditionnels du Beaujolais.
Ce soir, c’est la cuvée du clos du tremblay que nous avons dégustée, vin issu de lieux-dits de 1,5 hectares (dont 1,1 ha de vignes de 80 à 100 ans) qui est bien sûr vinifié en macération semi-carbonique (donc vendange entière) après des macérations de 12 à 14 jours, puis élevé en vieux foudre.
Ce vin issu de sols granitiques sablonneux avec quelques veines d’argiles rouges est produit de façon individuelle depuis le millésime 1991, auparavant, toute la production du domaine entrait dans un seul Moulin à Vent (avec les Vignes du Domaine du Tremblay et les Vieilles Vignes de Greneriers, les deux autres cuvées actuelles).
La verticale s’est effectuée des millésimes les plus récents vers les plus anciens, et j’avoue que ce fût une réussite tant la pureté et précision des premiers n’ont pas écrasé les fantastiques plus anciens millésimes.
Les 12, 11, 10 et 09 ont été carafés 3 heures, tous les autres millésimes ouverts 3 heures avant et les 91, 90 et 85 décantés à la dernière minute.
Une dégustation unique, sûrement la plus belle à laquelle j’ai eu la chance de participer par son homogénéité à très haut niveau (4 grands vins et 3 en devenir sur 13 vins bus) et que je relate ci-après avec un immense plaisir : Moulin à Vent Domaine Janin « Domaine des Vignes du Tremblay » 2012
[size=x-small]Vendange entière à 80%[/size]
Ce millésime difficile où Eric Janin a décidé de ne produire qu’un seul Moulin propose un nez ouvert et précis sur le poivre, la cerise, les épices puis à l’aération sur les agrumes, le pamplemousse.
La bouche possède un beau volume, un équilibre respecté même si les tannins sont encore sensibles. La densité est moyenne, c’est encore primaire mais la gourmandise est au rendez-vous jusque dans la persistance finale correcte. Se boit avec plaisir. Bien ++.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2011
Nez plus profond et classe avec une pointe de volatile sur le floral, la framboise, frais et mentholé.
La bouche est pleine aux tanins fins et délicats dans un beau volume. Fraîcheur et suavité sont au rendez-vous de ce millésime mûr et on salive en particulier dans la finale persistante acidulée sur la framboise. Vraiment très bon. Très Bien (+).

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2010
Nez mûr et complexe de cacao, poivre, épices douces, de tabac dans un ensemble frais et à l’aération qui bouge beaucoup sur la cerise noire, réglissé, la violette. Grand nez de vin jeune.
La bouche à l’attaque sur le tabac possède un fruit croquant aux tannins imperceptibles tant la suavité accompagne un équilibre magistral. Bien que le volume et la fraîcheur perçue soient importants, le vin reste aérien au palais, d’une digestibilité redoutable avec une belle persistance finale épicée et fraîche. Fond de verre balsamique, de framboise. Dur à cracher. Futur grand vin. Très Bien +/Excellent.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2009
Nez plus compact, riche et moins délié sur le chocolat, la menthe, l’after eight. Le second nez réglisse sur des notes balsamique et reste élégant.
La bouche grasse est dense, riche, large avec de la mâche, mais sans lourdeur aucune, ce qui est un véritable tour de force. Les tannins importants sont encore sensibles, la matière étant imposante et encore un peu monobloc, mais on sent un vin au potentiel énorme pas encore complètement poli. L’équilibre reste remarquable. Finale très longue pour ce vin au profil très différent du 10. Fond de verre sucré, mentholé. Superbe. Très Bien +.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2008
[size=x-small]Eraflé 100%.[/size]
Le nez est au départ plus terne mais sait rester délicat à l’aération sur d’assez jolies notes florales, de cerise et mentholées.
La bouche est délicate, mûre, gourmande même si un peu ferme mais sans maigreur. Le volume est correct avec une acidité intégrée mais on sent quand même les limites du millésime. Finale à l’allonge correcte salivante et poivrée. Ça reste bon avec toutefois un effet de séquence marqué. Bien +(+).

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2005
Nez de menthe, de pêche rôtie, c’est très mûr et chaleureux. A l’aération des notes de tabac et d’épices douces s’exprime comme dans les millésimes chauds.
La bouche surprend par sa différence avec le nez. Elle est particulièrement gourmande et fraîche, salivante dans un très beau volume. La suavité et l’équilibre idéal rendent ce vin incrachable. Belle persistance finale épicée avec un pointe de volatile. Fond de verre en retenue réglissé. Un vin encore d’avenir déjà très bon. Très Bien +.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2003
Nez très évolué et tertiaire sur la noix, les fruits secs, les épices orientales puis à l’aération sur le bois exotique, la boite à cigare.
La bouche est grasse, glycérinée mais sans déficit de fraîcheur aux tannins un peu secs. Pourtant elle possède du charme, c’est beaucoup de parfum avec une finale persistante et chaleureuse dans le bon sens du terme sur les épices orientales. Fond de verre superbe sur le raisin de corinthe, les épices orientales. Un vin qui fait plus âgé que son âge mais dont il est difficile de prédire l’avenir tant il semble figé. J’ai aimé. Très Bien.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1999
Nez d’épices douces, de zan, réglissé. A l’aération on sent la richesse du millésime sur le chocolat, la cerise confite.
La bouche est à l’image du nez, riche, chaleureuse, mais sans équilibre précaire pour autant ce qui est l’une des forces du gamay bien vinifié. Le volume est important mais ça manque de précision, c’est moins énergique et moins classe avec une finale balsamique et chocolatée à la volatile sensible et manquant d’élégance, même si ça reste bon. Fond de verre de perception sucrée. Bien ++.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1996
[size=x-small]2 bouteilles sur 3 n’étaient pas nettes.[/size]
Le verre de la troisième bouteille est précis, floral, profond, mentholé, sur le musc et l’encens. Très joli.
La bouche est fraîche et délicate, elle conjugue précision aromatique, élégance et une impression tactile facile qui la rendent difficile à cracher. La gourmandise est au rendez-vous et si le fond est celui d’un millésime difficile, son épanouissement et sa longue finale florale le rendent irrésistible. Superbe. Très Bien +.

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1995
Le nez est frais et complexe, il faut aller le chercher sur le menthol, les fruits secs, les épices orientales, l’encens, les feuilles mortes, les fruits exotiques. Un nez envoûtant et suave.
La bouche est encore un cran au dessus par son délié, sa fraîcheur, sa suavité. L’équilibre est remarquable, le vin est plein d’énergie dans un volume conséquent, un pur délice. La finale est très persistante, réglissée, kirschée, celle des très grands vins. Fond de verre fabuleux sur la rose fanée, l’encens, les épices orientales, mentholé. A son optimum à mon sens. Excellent (+).

Moulin à Vent Domaine Janin 1991
Nez frais et mentholé avec un trait vert. Le vin a besoin d’air, il est alors profond, complexe sur les épices douces, l’encens. Grand nez.
La bouche est encore ultra jeune et puissante, d’un volume ahurissant qui emplit la bouche de saveurs et arômes de tabac, thé, fumé. La suavité est géniale jusque dans la finale très longue. Un vin somptueux qu’on peut encore attendre tant il est jeune avec un fond de verre diabolique sur la boite à cigare, balsamique, la framboise. C’était ma troisième rencontre avec ce vin, et seule la première bouteille m’est apparue totalement à point. Grand vin. Excellent.

Moulin à Vent Domaine Janin 1990
Le nez est encore plus ouvert que le 91, plus évolué aussi, mais d’une complexité ahurissante difficile à décrire. Les feuilles mortes se disputent à la cannelle, la grenadine, les herbes aromatiques, le bois exotique, dans un ensemble d’intensité fabuleuse. On monte encore d’un cran.
La bouche est une merveille glissante, suave, glycérinée et d’une fraîcheur diabolique signe d’un équilibre parfait. Beaucoup d’extrait sec dans ce vin où tout est à sa place et où il devient difficile de se concentrer avant de le boire. C’est complexe, aérien, volumineux, il a tout ce que possèdent les vins d’exception. La finale est interminable avec un fond de verre intense sur le balsamique, les épices, le tabac et les agrumes. Hors norme. Exceptionnel.

Moulin à Vent Domaine Janin 1985
Le nez est singulier, d’un registre différent et plus monolithique que les vins précédents, mais très avenant sur des notes de café, de moka, de capucchino très intenses. A l’aération cela se complexifie sur des notes réglissées, de fumé, de bois de santal et d’agrumes.
La bouche à l’attaque sur le café est très grasse et dense pour un vin de 30 ans. Elle est ultra salivante, très intense, impactante sur le palais. C’est là aussi un modèle d’équilibre qui fait bien plus jeune et qui s’étire jusque dans la finale de persistance immense et salivante sur le café et les agrumes. Fond de verre monstrueux qui démontre que le vin est loin de son apogée sur l’encens, les agrumes, le fumé, le tabac et résineux. Encore un grand vin. Excellent.
06 Avr 2014 21:37 #154

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1563
  • Remerciements reçus 57
On s'en lèche les babines (:P)
06 Avr 2014 22:39 #155

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2036
  • Remerciements reçus 1097
Superbe compte rendu. (tu)

Frèdè
06 Avr 2014 23:06 #156

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12072
  • Remerciements reçus 2297
Belle série qui montre qu'il faut savoir être patient.
Le 2011 goûté il y a quelques semaines m'avait paru assez austère et à l'acidité (dont volatile) bien présente.
Mais quand on voit les commentaires sur 90-95-85 , on peut penser que tout cela va se mettre en place.

jlj
07 Avr 2014 09:58 #157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150
sur les grands millésimes, la patience est récompensée en effet, même si jeune ça peut être très bon.
les 09, 10 et 11 ont pleinement profité du carafage.
07 Avr 2014 10:25 #158

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 73
  • Remerciements reçus 1
J'ai bu un Clos du Tremblay 2010 il y a quelques semaines. Je ne l'ai pas carafé aussi longtemps que Laurent (1h30 à peine) et j'en garde le souvenir d'un vin vraiment excellent qui se goutait déjà très bien.

Je suis en tous les cas bien content d'avoir acheté ce vin par six sur 2010 et 2011 !

Guillaume
07 Avr 2014 18:30 #159

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2346
  • Remerciements reçus 1402
Mon acolyte ayant finalement decidé de partir bronzer dans le sud (drôle de façon de se faire porter pâle) , voici mes quelques notes en solo de cette belle dégustation. Grand merci au CAVE SA pour l’organisation et à Eric Janin pour être venu commenter ses vins

CR:

Moulin à Vent Domaine Janin « Domaine des Vignes du Tremblay » 2012

Robe très jeune of course, rouge assez clair, rubis. Joli nez de gamay fruité , épices douces et un peu de volatile. La bouche est fluide voire un peu maigre avec une acidité marquée, des notes végétales qui apportent de la fraicheur. Le vin semble avoir été servi un peu chaud, plus frais aurait peut-être amélioré la perception. A la fin, il reste quand même un joli fruité et une pointe d’amertume. Doit faire un joli vin à table.
BIEN-

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2011

Le nez est soyeux, plus profond que le 2012. La bouche est charnue, plus volumineuse avec un joli fruit et une amertume racinaire type gentiane (suze) combinée avec des notes végétales positives. Finale longue et fruitée, un peu cassée par l’amertume. Y a du vin pour sûr, à revoir dans beaucoup d’années.
BIEN+

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2010

Nez fruité et épicé, non variétal. Comparé au 2011, l’attaque est ronde, moins vive, assez riche, plus intense que le 2011 ; un peu lourd avec encore l’amertume récurrente en finale
BIEN

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2009

Nez sur les cerises épicées, très proche du 2010 en plus épicé, un peu plus vif et riche aussi. Donne envie de le boire… L’attaque en bouche est vive, c’est volumineux, dense, il y a une grosse masse tannique (astringence fine mais marquée) et alcoolique qui rendent ce vin intense. La bouche toutefois reste fluide, on retrouve la cerise épicée sur la finale avec toujours les notes végétales et l’amertume. Gros potentiel
BIEN++

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2008

Nez soyeux avec des notes douces vanillées mais aussi un fond animal. En bouche on retrouve la fluidité et la grande buvabilité malgré une amertume prononcée. Joli fruit avec de la cerise à noyau, presque buvable dès maintenant
BIEN+

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2005

La robe fait très jeune, le nez est fruité et frais , notes de quetsche au vin et un peu de vanille. En bouche, attaque fraîche, c’est fluide et suave avec un acidité perceptible. Beaucoup de fruit, un peu d’alcool et la légère astringence de tannins tapis derrière tout ça. De la prune, du cuir, quelques notes d’évolution tertiaire laissent à penser que le vin approche de sa maturité mais il y a encore de la réserve
TRES BIEN-

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 2003

1ère robe évoluée de la série, le nez est extra, sur les fruits cuits, l’eau de vie et quelques notes animales , très complexe. La bouche est très souple, avec un joli volume mais de la fluidité , peu aromatique. La finale est fruitée, avec une astringence assez marquée mais qui finit par nous restituer nos papilles. On retrouve une note végétale qui apporte beaucoup de fraicheur
BIEN++

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1999

Le nez fait assez évolué, limite « vieux » et austère malgré qu’on retrouve un caractère déjà rencontré, avec du soyeux, des notes de vanille et de prunes aux épices. La bouche est souple fruitée, assez intense. Curieux goût de « mon chéri » cerise/chocolat/alcool . Acidité perceptible, finale très longue et salivante sur des notes de fruits à l’eau de vie

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1996

pas eu droit à la bonne bouteille, mon verre présente quelques notes de liège, je ne goute pas et j’attends la troisième bouteille qui malheureusement ne semble pas meilleure. La robe est trouble, le nez est assez bizarre, sur la livèche, le nuoc mam –sans le sel – et des notes animales. En bouche pourtant la texture est belle, avec de la fraicheur et du volume, de la longueur. Il reste du fruit malgré les notes animales présentes.
BIEN++

Moulin à Vent Domaine Janin « Clos du Tremblay » 1995

Gouté juste après le 99 en attendant le 96 bis ; Superbe nez frais et vif (vs 99) qui reste soyeux et riche. En bouche, attaque souple avec du volume et de la fluidité . On est plutôt sur une aromatique mature ou le fruit s’efface un peu (fruits cuits) mais la structure est superbe, l’équilibre génial ! on retrouve cet légère amertume et la fraicheur végétale.
TRES BIEN+/EXCELLENT

Ça devient dur de cracher consciencieusement, la suite ne va être que pire de ce point de vue….

Moulin à Vent Domaine Janin 1991

Nez intense, profond avec quelques notes animales qui passent à l’aération. La bouche est souple, un peu acide, encore intense de par le couple alcool et acidité ; c’est long, très très long…. Grande fraicheur (toujours ces notes végétales) , le fruit (cerise à noyau, orange sanguine ?) se déroule dans cette finale salivante, la persistance aromatique est interminable
EXCELLENT

Moulin à Vent Domaine Janin 1990

En bouche, on retrouve le précédent en plus charnu, encore intense, presque alcoolisé, avec une aromatique multiple et complexe
Mieux qu’excellent ? oui c’est possible , EXCELLENT++

Moulin à Vent Domaine Janin 1985

Le nez frappe par ses arômes intenses de moka. La bouche est souple et fondue, le moka persiste un peu sur les bords . Assez intense, l’acidité plus marquée redonne beaucoup de fraicheur. Une synthèse entre le 91 et le 90
EXCELLENT+

Cette dernière série de vins est une des plus belles et des plus homogènes qu’il m’ait été donné de gouter. Je la range parmi les verticales de Syrah VV de Maye, de Barolo Bussia de Parusso et une fameuse série de vieux Château-Chalon
Décidément, après le Jura Tour, il va être temps de lancer le LPV Bojo Tour !!

Chris d'U
21 Avr 2014 13:03 #160

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 145
  • Remerciements reçus 1
Bonjour à tous,
CR:
Fin de notre voyage dans le Beaujolais. Après Brouilly (R. Perroud), Chiroubles (Domaine de la Cour Profonde), Morgon (Jean-Marc Burgaud) et Fleurie (Clos de la Roilette), nous voici à Moulin-à-vent pour rencontrer Eric Janin. Celui-ci nous explique que les vignes du « Clos du Tremblay » sont sur un sol granitique et ont entre 80 et 100 ans d’âge alors que celles des « Greneriers » sont sur de l’argile rouge (puissance) et ont plus de 100 ans d'âge.

Beaujolais Villages rouge 2012 (7,50 €) : couleur rouge claire, fruits rouges frais (cerise, cassis), peu de tannins, gourmand. A boire. BIEN

Moulin-à-Vent 2012 (12 €) : compte tenu des conditions climatiques de cette année 2012, Eric Janin n'a fait qu'un seul vin cette année donc mélange de Clos du Tremblay et des Greneriers. Très faible rendement cette année-là : 21 hl/ha voire 18 hl/ha. Couleur rouge claire, fruits frais, fumé. La matière semble peu profonde avec des tannins doux mais elle masque une belle complexité. Surtout quelle finesse ! La délicatesse en bouteille. A boire sur 5-7 ans (sur une viande de veau, une viande blanche raffinée, un rouget…selon E. Janin). TBIEN+

Moulin-à-Vent « Vieilles Vignes de Greneriers » 2011 (16,5 €) : Couleur rouge rubis plus profond que le vin précédent, belle aromatique, tannins un peu plus présents que sur le MàV 2012 mais très beaux. Finesse, élégance avec un plus de corps. Groseille en second rideau. Rdv dans 10 et 20 ans (cf. Clos 96 ci-dessous) comme le "James" 2011 de Burgaud. EXCELLENT

Beaujolais Villages blanc 2012 (9 €) : Rendement de 40 Hl/ha sur des jeunes vignes et 12 mois d’élevage dans futs de 7-8 vins blancs. Léger boisé au nez. En bouche, on perçoit des fruits jaunes (abricot, citron, pomme verte), floral, boisé un plus présent en bouche qu’au nez. BIEN

Moulin-à-Vent « Clos du Tremblay » 1996 : couleur rouge profond très peu tuilé, nez de vin vieux (mousse, champignons…). Ce vin n’est manifestement pas encore en déclin (à cette remarque, E. Janin souligne que 96 était une année avec une acidité élevée). Vin tout en délicatesse avec des notes kirchées en second rideau. Les notes de sous-bois disparaissent un peu et laisse apparaître des notes d’oranges sanguines (évidentes une fois qu’E. Janin l’a dit). EXCELLENT

Belle dégustation encore pour finir où la finesse semble être la marque de fabrique des vins d'Eric Janin. J'adore et mes amis aussi. Nous attendons avec impatience les 2013 que nous n'avons pas pu gouter mais compte tenu de la qualité du millésime dans la région, ils devraient valoir son pesant d'or !!

Merci et bravo au vigneron et à son équipe.

Aimé

Aimé
01 Jui 2014 15:27 #161

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Paul Janin – Domaine des Vignes du Tremblay

Paul Janin n'a fait qu'un seul vin cette année donc mélange de Clos du Tremblay et des Greneriers.

avec aussi un peu de la première cuvée (domaine des vignes du tremblay habituel), ce qui en fait un vin plus souple qu'à l'habitude mais avec de belles qualités.
beaucoup aimé ce 96 aussi, grande finesse.
01 Jui 2014 16:35 #162

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84910
  • Remerciements reçus 11479
Beaujolais
Autre lecture de la verticale du Clos du Tremblay racontée par Chris , par son organisateur cette fois.

www.jacquesperrin.ch...
04 Jui 2014 15:59 #163

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 13
  • Remerciements reçus 0
Je suis un peu frustré par cette verticale car il me reste actuellement en cave deux millésimes non commentés (2007 et 2001). Quelqu'un a t'il gouté récemment ces 2 millésimes ?
10 Juil 2014 14:57 #164

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150
ça fait longtemps que je n'ai pas bu 07 et 01 je ne l'ai jamais bu mais c'est un millésime très difficile en beaujolais donc j'attendrais pas trop, même que tu risques de te régaler. 07 tu as plus le temps.
10 Juil 2014 16:18 #165

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 393
  • Remerciements reçus 6
2001 il est grand temps de le boire, je me demande même si ce n'est pas déjà trop tard. J'ai fini les miens il y a quelques années déjà et ils commençaient à évoluer sur ce petit goût metalllique qui n'augure rien de bon.

Laurent
10 Juil 2014 21:06 #166

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 0

Réponse de chaunyps sur le sujet CR: Domaine Paul & Eric Janin Clos du Tremblay 2011

Dégusté lors d'une soirée autour du vignoble Beaujolais :
CR:
Moulin-à-Vent, Domaine Paul & Eric Janin, Clos du Tremblay, 2011 14,90€
Epaulé le matin, passage en carafe étroite deux heures avant la dégustation.
L'intensité aromatique est modérée malgré le passage en carafe, en net retrait par rapport aux quatre autres vins de la soirée. Ce manque d'intensité est toutefois compensé en partie par une grande élégance - mais il faut se concentrer pour la percevoir : menthe et réglisse d'abord puis à l'aération de la myrtille et une note à la fois florale et épicée (pivoine ?).
Une attaque assez nette, avec des tanins qui se révèlent soyeux à souhaits. La bouche est harmonieuse, avec un beau volume, et de la fraîcheur. Persistance finale sur les framboises. Bien +.
15 Juil 2014 11:26 #167

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8094
  • Remerciements reçus 946
Dans une série de vins la semaine passée : ici

CR: Janin, Vigne des Jumeaux 2012 7,50€

Le millésime est censé être faiblard (aucun cru sorti chez Janin). Le vin est aussi précis au nez qu'en bouche. C'est poivré et fruité (fraise, cerise). Bouche idem. Beaucoup de fraîcheur, grande buvabilité. A moins d'être allergique au Gamay, c'est un quille idéale. En tout cas, j'adore. 80/100. Pas forcément immense mais tellement pur, tellement clair et tellement buvable qu'on ne peut qu'en dire que c'est une très jolie quille... et rqp... smiling smileysmiling smileysmiling smiley
19 Juil 2014 09:35 #168

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 6

Réponse de grenache sur le sujet CR: Domaine Paul & Eric Janin, Clos du Tremblay 2000

CR: Clos du Tremblay 2000

Superbe bouteille bue hier soir.
Très belle couleur rouge vif, sans trace d'évolution. Le vin est encore légèrement tannique (mais ça reste souple), avec des arômes de fleur, de cerise, des notes de cuir. Le vin se présente très volumineux. On sent que c'est encore très jeune, et qu'il peut défier sans problèmes les années.

Vraiment très bon, il a surpris tout le monde à l'aveugle !

Eric
19 Juil 2014 18:30 #169

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9137
  • Remerciements reçus 598

Réponse de RaymondM sur le sujet CR:Moulin à Vent Clos du Tremblay 2009

CR:Moulin à Vent Clos du Tremblay 2009

Petite déception avec ce vin dont j'attendais mieux .
La matière est superbe , ample , et volumineuse en bouche . Malheureusement dès le milieu de bouche ça vire sur l'amertume et ça pour moi c'est un défaut . J'ai bu le vin sur 3 jours et rien ne s'est amélioré Je doute que ça passe avec les années de garde . On peut toujours espérer

Raymond
27 Juil 2014 21:00 #170

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 203
  • Remerciements reçus 38

Réponse de loiselyyoann sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Moulin-à-Vent

pourquoi espérer?

enfin que espérer? que cette amertume signe surtout un défaut de cette bouteille là, non?
enfin, c'est ce que moi j'espère à la lecture de ton compte-rendu;
pas encore touché à des Clos du Tremblay 2009.
salut!
Yoann
28 Juil 2014 16:12 #171

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2346
  • Remerciements reçus 1402

Réponse de chrisdu74 sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Moulin-à-Vent

Lors de la fameuse verticale organisée par le CAVE SA , j'ai ressenti cette amertume parfois marquée sur presque tous les jeunes millésimes, sauf 2009 justement. Et je ne l'ai pas ressenti sur les vieux millésimes.

Si l'amertume ne passe pas avec l'évolution en bouteille (signe d'un changement de vinification ? avec plus d'extraction ?) je serai très décu; mais si ça se fond alors je suis très confiant au vu de la matière de ce vin et de la bonification espérée au vieillissement

Chris d'U
28 Juil 2014 16:31 #172

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Moulin-à-Vent

aucun changement majeur de vinification et grande confiance à la garde pour ces vins, 09 ou pas, on peut rester confiant.
28 Juil 2014 16:39 #173

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 85
  • Remerciements reçus 0

Réponse de moustafa sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Moulin-à-Vent

confiant aussi pour mes clos 09. Cinq ans déjà c'est un mauvais âge et je ne compte plus les vins qui présentaient une amertume dans leur jeunesse.
Peut être aussi un problème de bouteille qui n'est pas à exclure.
Plutôt le signe pour moi d'un grand vin mais qu'il faudra attendre.
28 Juil 2014 18:27 #174

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5981
  • Remerciements reçus 1422

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Clos du Tremblay, Moulin-à-Vent 2008.

CR: Clos du Tremblay, Moulin-à-Vent 2008.

Dernière bouteille, bue sur trois jours, le bouquet est moins sympathique que la précédente, plus évolué aussi.
Cerise à l'eau de vie, un peu de chocolat.
Bouche assez veloutée, de fine silhouette.
Finale un poil sèche, un poil amère, un poil minérale.
Au final ce n'est pas gourmand.

JB
28 Juil 2014 18:35 #175

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 731
  • Remerciements reçus 8

Réponse de jehan sur le sujet CR: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2008

CR: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2008

Sensation légèrement différente que celle de Jean-Bernard, sans pour autant être à l'opposé de ses sensations. Nez sur la cerise kirchée, avec une pointe de menthol. La bouche est de fait d'attaque veloutée, avant de continuer finement et a une finale un peu sèche, sans spécifiquement d'amertume cependant. Un vin un peu léger mais assez flatteur au demeurant avec la belle attaque. C'est vraiment dans le haut du panier de ce qu'a donné le millésime même si ça ne gagnera plus vraiment à vieillir.

___________________________
Jehan Delbruyère - www.leverrelassiette...
22 Aoû 2014 21:32 #176

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1894
  • Remerciements reçus 1227

Réponse de dt sur le sujet CR: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2009

CR: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2009 :

Ma dernière bouteille de ce millésime. Un vin qui se boit formidablement bien. A la fois profond et gouleyant, il délivre un message fin, élégant, bouqueté, fruité. Un régal.
J'aurais pu attendre encore quelques années mais c'est tellement bon maintenant.
Très bien.

Denis

Denis
01 Sep 2014 22:35 #177

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3665
  • Remerciements reçus 1476

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2009

Merci pour cette note, Denis. Qui est fort différente de celle de Raymond au moins dernier. Intrigant. Si je croise un exemplaire dans ma cave, j'en ouvrirais une.
Il me reste aussi des 2008 aussi d'ailleurs.

@+
Phil
01 Sep 2014 23:27 #178

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20130
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Paul Janin & Fils, Clos du Tremblay 2009

faut finir les 08, il n'ont pas d'intérêt à la garde, alors que les 09 seront immenses à 20 ans d'âge....(dommage Denis)
02 Sep 2014 09:28 #179

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2226
  • Remerciements reçus 81

Réponse de oenoJB sur le sujet CR:Paul Janin & Fils, Domaine du Tremblay 2012

CR:Paul Janin & Fils, Domaine du Tremblay 2012 :

Robe rouge grenat translucide, nez sur la fraise, la groseille, les fruits rouges, en bouche c'est vif, très fruité, peu de tanins, un peu d'amertume, belle longueur finale, c'est un vin gourmand , facile d'accès qui se livre immédiatement.

Super agréable.
24 Oct 2014 22:24 #180

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux