Nous avons 1768 invités et 9 inscrits en ligne

Château Léoville-Barton, Saint-Julien

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 5

EricD a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton 1988

J'ai de nouveau bu un Léoville Barton 1988, et je me retrouve pleinement dans mon message du 22 décembre 2002. Ce vin est d'un grand classicisme. Il est fin, ses tannins sont fondus, ses arômes sont agréables, certes... mais je n'arrive pas à  m'enthousiasmer. Je pense que le problème n'est pas avec ce vin, auquel je n'ai rien à  reprocher, mais plutôt avec moi. Je dois me rendre à  l'évidence: le Bordeaux ne m'enthousiasme pas ! La dernière fois que j'ai fantasmé sur un Bordeaux, c'était en décembre dernier avec Carbonnieux 88. Depuis, de "bof" en "mouais" la vérité se révèle progressivement mais sûrement. Tant pis...et d'ailleurs tant mieux pour mon porte-feuille.
Eric
#61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton

EricD,

Un grand bordeaux c'est quoi ? C'est tout sauf du tape à  l'oeil, du clinquant......
Tout est dans la nuance, l'équibre, la subtilité ......

Je bois en majorité des bordeaux, c'est pas toujours le pied, faut bien l'avouer mais quand c'est grand .... c'est GRAND !

Il faut une fois faire une expérience, si le budget est limité, faire "ceinture" et s'abstenir d'acheter des "petits vins pendant un certain temps, le temps de se constituer une cagnotte. Ensuite réserver une table dans un grand resto et se faire plaisir .... C'est à  dire prendre une grande bouteille de bordeaux à  maturité dans un grand millésime (18-25 ans).
Si après ça tu es déçu, deux conclusions possibles :
1- pas de chance, le vin n'était pas au mieux (ça peut arriver)
2- effectivement, faut laisser tomber les bordeaux, c'est pas ta tasse de thé. (bbb)

Amitiés,
M@nuel.

Message edité (26-09-2003 18:24)
#62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton

EricD,

Euuh .... désolé, j'ai tapé un peu trop vite mon précédent message ... Léoville Barton 88, ça doit pas être si déguelasse que ça ... même si on doit être assez loin du Nirvana !

Finalement, c'est toi qui connait le mieux tes goûts ....
Ne tiens pas compte de mon autre message. (bbb)

Amitiés,
M@nuel.
#63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 5

EricD a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton

Pas de problème Manuel ! Il n'y avait rien de désobligeant dans ton message. J'ai cassé ma tirelire pour les 2000 et ce seront peut-être eux qui me réconcilieront (mais dans 10 ans ?) avec le Bordeaux et me rendront le plaisir que je trouve, en attendant, dans les vins du sud.
Eric
#64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton 96, 97 & 98

J'ai dégusté hier les millésimes 96, 97, 98.
Je me retouve tout à  fait dans les commentaires d'Olivier_f qu'il avait fait il y a un an jour pour jour.

Dans l'ordre de dégustation juste à  l'ouverture des bouteilles (sans carafage) :

97 : couleur pas très foncée, nez agréable typique, mais court en bouche. Plutôt décevant(ddd).

98 : on sent bien que le vin a du potentiel (5 ans mini?) mais les tannins sont trop présents aujourd'hui. Couleur très foncée. Beaucoup trop jeune.

96 : c'est vrai que celui-là  est très impressionnant... (hhh)(hhh) Le vin est très grand.
Nous avons tout : le nez fantastique et une très belle longueur. Le vin peut être bu maintenant avec un bon carafage mais ce serait quand même dommage de l'ouvrir avant 3/4 ans.
#65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton

Au détour d'un portrait d'Anthony Barton (l'Amateur de Bordeaux - Septembre- octobre 2003), une interview de sa fille, Lilian Barton-Sartorius:
"Notre objectif est de voir le vin vendu et surtout bu. Il s'agit de trouver l'excellence à  un prix buvable. Ce n'est pas parce qu'une bouteille va rester quinze ans sur une étagère que nous trouverons notre bonheur. A un collectionneur qui invitait un jour mon père pour lui montrer combien il avait investi dans le vin, celui-ci lui a rétorqué: "investissez un peu plus... achetez un tire bouchon!".

joli...
#66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9650
  • Remerciements reçus 1316

claudius a répondu au sujet : Léoville-Barton 1999

Léoville-Barton 1999

robe presque noire en son centre, bouquet assez inexpressif, note d'élevage très discrète: un tout petit peu de crème patissière saupoudrée de Nescafé.
En bouche la différence: tout de suite après ouverture et 1 heure + tard est éclatante a) un peu disjoint, on a l'impression de sentir des particules de chair de fruit en suspension, tanins rudes b) beaucoup plus homogène et fondu, le fruit est moins perceptible, tanins toujours rudes.
Le volume en bouche est étonnant et ceci particulièrement pour un 1999. Puissance et profondeur, seul l'équilibre et les tanins soulèvent qqs doutes.
En tous les cas un vin atypique pour 1999.

qui vivra verra
#67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Léoville-Barton 1999

Qui goûtera dira...
J'ai également ouvert ce dimanche midi un Léoville-Barton 99 ... pour voir.

Je ne suis pas aussi sévère que toi sur ce coup là .
La robe est belle, très foncée, presque opaque. Le nez, contrairement à  ta bouteille, est très expressif, avec de beaux arômes de fruit rouge (crême de cassis), vanille et même épicés. Je ne retrouve pas les impressions de mocha (Nescafé) que tu mentionnes.
Au palais, c'est dense, puissant, peut-être effectivement un peu disjoint - je ressens aussi "les particules de fruit en suspension". Par contre, les tanins de ma bouteille sont plutôt croquants, déjà  bien intégrés dans un fruit très présent en bouche. Pointe d'acidité en finale qui s'avère plutôt longue (+20 sec.).

Regoûté le fond de bouteille ce soir: le fruit rouge de ce midi à  tourné sur de la cerise mure, alors que quelques notes poivrées font leur apparition en bouche. Son côté soyeux, presque crêmeux contrebalance une puissance effecivement étonnante pour le millésime.

Moi j'ai trouvé ce vin très beau. A suivre dans son évolution. Je crois qu'il pourrait encore s'améliorer dans les 3-5 ans en lissant un peu sa structure, pour l'heure légèrement disjointe. Au regard de son potentiel, j'estime ce vin autour d'un solide 90/100.

Curieux quand même ces différences entre deux bouteilles...!
#68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9650
  • Remerciements reçus 1316

claudius a répondu au sujet : Résumé de la rubrique

dans cette rubrique numéro I sur Léoville Barton vous trouverez une verticale ainsi que des CR de dégustation sur les millésimes suivants:

1962
1979
1983,83,83
1985
1986,86
1988,88,88,88,88
1989,89,89,89
1990,90,90,90,90,90
1992
1993
1994,94
1995,95,95
1996,96,96,96,96
1997,97,97,97,97
1998,98,98
1999,99,99,99
2000,00,00
2001
#69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9650
  • Remerciements reçus 1316

claudius a répondu au sujet : Léoville Barton (volume 2)

dans la rubrique (volume n1) de Léoville Barton vous trouverez une verticale ainsi que des CR de dégustation sur les millésimes suivants:

1962
1979
1983,83,83
1985
1986,86
1988,88,88,88,88
1989,89,89,89
1990,90,90,90,90,90
1992
1993
1994,94
1995,95,95
1996,96,96,96,96
1997,97,97,97,97
1998,98,98
1999,99,99,99
2000,00,00
2001

la rubrique (volume 2) est ouverte, pour les discussions sur le prix et où en trouver, utilisez la rubrique du même nom dans "caviste" merci
#70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 231
  • Remerciements reçus 36

LPV a répondu au sujet : Olif sur Barton 86, 88, 93, 97 & 2002

notre cher spécialiste du Jura, Olif chez Léoville Barton

Châteaux Léoville-Barton et Langoa-Barton, la classe et la distinction

Nous terminons notre périple médocain par la visite du château Langoa, fief d'Anthony
Barton, qui produit deux vins de grande envergure, le château Léoville-Barton (qui ne
possède pas ses propres murs) et le château Langoa-Barton, 3ème cru classé, moins connu
car exporté de façon quasi exclusive jusqu'à  il y a peu.
Ici, on a privilégié le bois, ce qui donne au cuvier une grande distinction. On se sent
dans la chaleur d'une cave et pas dans la froideur d'une usine agroalimentaire. Bois,
ciment, inox, la qualité du vin est la même. Le bois, c'est juste moins de facilités et
plus d'entretien, mais c'est la classe et un régal pour les yeux! Visite du nouveau chai,
récemment construit et qui s'intègre de façon exemplaire à  l'architecture existante, puis
direction le caveau de dégustation, situé dans le prolongement du cuvier, où nous allons
faire connaissance avec deux vins superbes.

- Château Langoa-Barton 2002 : un vin sur le fruit, gourmand, aux tanins très fins,
élégants et féminins.

- Château Léoville-Barton 2002: Même si je suis loin d'avoir goûté tous les 2002, je pense
qu'il s'agit là  de la future star du millésime !Robe dense aux reflets violines. Très beau
nez fruité, mais ce qui impressionne le plus, c'est un soyeux de texture et une grande
concentration. Un vin immense, aussi grand que le 2000 à  ce stade pour la propriété.

Autres vins du domaine dégustés pendant notre séjour, une véritable mini-verticale :

- Réserve de Léoville-Barton 98 : concentré, puissant et encore un peu massif, il se
laisse pourtant boire même s'il est encore …sur la réserve !

- Léoville-Barton 97 : tanins fondus, plutôt souple, il est parfait à  boire actuellement
même si ce n'est pas un vin très profond.

- Léoville-Barton 93 : à  maturité également, il termine toutefois un peu court à  mon goût.

- Léoville-Barton 88 : sur le havane, la boîte à  cigares, il possède beaucoup d'amplitude
et un corps encore vigoureux, avec du tonus et de la concentration. Très beau vin.

- Léoville-Barton 86 : totalement fondu, il resplendit de classe et d'élégance. Je lui
reprocherais néanmoins un peu trop de souplesse en milieu de bouche, préférant la vigueur
du 88.

- Langoa-Barton 95 : très beau nez sur la cerise avec de l'alcool qui ressort un peu, mais
pour mon plus grand plaisir. Les tanins sont soyeux et veloutés, m'évoquant un peu le
style de certains vins du Roussillon. Elégant et racé, je trouve que c'est un très beau
vin, mais les avis sont partagés.

Olif
#71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Olif sur Barton 86, 88, 93, 97 & 2002

Olivier,

J'ai lu avec intérêt tes notes sur Léoville-Barton 83, 86 et 88.
Comme tu peux le voir en consultant mes posts dans la rubrique I, je suis globalement d'accord avec toi.
88 a produit, à  mon avis de très grandes bouteilles, les graves c'est certain, mais aussi Cos d'Estournel, Pichon-Baron et... Léoville-Barton, entre autres.
tout ceci me donne envie d'ouvrir bientôt un Gruaud 88.

Amitiés,
Thierry
#72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Olif sur Barton 2002, 97, 93, 88 amp; 86

Thierry,

... Et Rausan-Ségla 88.

Amitiés,
M@nuel.
#73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Olif sur Barton 2002, 97, 93, 88 86

Manuel,

D'accord avec toi.
Mais je te rappelle que j'ai déjà  souligné la qualité de ce margaux.
je crois avoir dit qu'à  part Ch. Margaux, c'était le seul grand margaux du millésime.

Ma première intervention pour souligner les qualités de ce vin doit se trouver dans "Margaux 88".

Amitiés,
Thierry
#74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Léoville Barton 2001

Les premiers 2001 débarquent dans les commerces. Je ne résiste pas à  l'envie de goûter l'un deux hier soir.
Tout de suite, je place la barre très haut avec un des vins-vedette de St-Julien: Léoville-Barton 2001 ! C'est toujours un moment émouvant de découvrir pour la première fois les caractéristiques d'un millésime encore inconnu...

Première constatation: la robe tout d'abord, qui est moins profonde que celle des millésimes récents (98, 99, 2000) de Barton. Le nez: alors que les derniers millésimes de ce cru m'avaient habitué à  un fruit (baies rouges/noires) très dense, cette bouteille est différente, surprenante même.. vanille, glycérine, une odeur un peu écoeurante d'alcool avec des relents de ... banane! Dès l'attaque en bouche, il y a un déséquilibre évident avec une impression brûlante d'alcool qui prend le pas sur un fruit un peu confit. Au milieu de bouche, les tanins, plutôt réussis, gomment un peu cette impression bizarre et le final se déroule, plutôt mollement, vu l'absence de fraîcheur. Longueur très moyenne.

N'ayant aucun autre point de repère avec les 2001, je suis totalement perplexe! Est-ce le vin qui est momentanément dans une phase d'évolution ingrate? Est-ce un problème de bouteille? Est-ce représentatif du millésime? Ayant entendu et lu que 2001 était un millésime plutôt charmant (du genre 99), je suis vraiment interloqué par cette première expérience. A confirmer très vite avec d'autres vins!

Alain
#75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Léoville Barton 2001

Winemega-Alain
ton post sur la dégustation de Léoville Barton 2001 semble confirmer les réserves émises par Parker sur ce vin (Wine Advocate 140 et 146 ).
Par contre la RVF et B. Burtschy ont été plutôt laudatifs dans leurs commentaires de dégustation des primeurs 2001. Les professionnels bordelais étaient aussi enthousiastes. j'ai suivi les critiques français, j'ai acheté en primeur.
La suite de la dicussion... dans quelques années.
#76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Léoville Barton 1994

CR: Bu ce midi:
Léoville - Barton 1994

La robe est jeune et dense, grenat à  reflets noirs.

Le nez, dès l'ouverture, fait penser à  un élevage de de qualité.
Il est complexe, harmonieux. Mélange de fruits et de bois, on y distingue, du cassis, de la framboise, de la cerise, sur fond d'épices et de bois neuf, avec quelques notes de moka.
A l'agitation, la muscade et la cerise (fruits et noyaux) se manifestent davantage.
Je ne note pas de "verdeur".

La bouche est équilibrée: les tannins sont fins et mûrs, on retrouve des arômes de fruits et de bois.
Elle donne une impression de rondeur, de volume et de souplesse. L'ensemble est séduisant, mais pas très puissant, l'alcool a tendance à  dominer un peu en fin de bouche.
La finale est sur le fruit et l'alcool.

Je pense que Léoville - Barton est habituellement plus concentré (cf. 86, 88, 89...).
Mais cette bouteille est excellente pour l'année et n'a rien à  voir avec le style du Talbot 94.

Cordialement,
Thierry
#77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : apogée du 1994

Thierry,

Heureux de lire cet avis, d'autant qu'il m'en reste 10 bouteilles en cave. Quel est son potentiel de garde d'après toi ?
Quand je pense qu'à  l'époque, on trouvait du Léoville Barton 1994 pour 17 €...

Amitiés,

Luc
#78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : apogée du 1994

Luc,

Je pense que le vin a atteint son apogée et devrait garder la forme au moins 4-5 ans, dans une bonne cave.

Parker parle de 2007 à  2030. Je n'oserais pas garder si longtemps cette bouteille:
je me méfie face à  l'évolution rapide de bons 94, comme Poujeaux ou Haut-Marbuzet...

Amitiés,
Thierry
#79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Léoville Barton (volume 2)

Merci pour cette réponse Thierry.
Bon, il va falloir que je m'y mette alors !

Luc
#80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : Léoville-Barton, the ultimate verticale!

Terme consacré dans l'édition DVD pour évoquer la nouvelle version d'un film encore plus complète que la précédente, cette verticale du Château Léoville-Barton n'a pourtant rien d'exhaustif, c'est juste la dernière en date qui vient compléter les appréciations sur les nombreux millésimes que nous avons eu l'occasion de goûter lors de notre séjour en Médoc au mois de septembre dernier.

C'était aussi l'occasion de réunir une nouvelle fois le GJP autour de ce cru devenu fétiche pour une bonne partie d'entre nous et de tenter de le connaître encore un peu mieux.

Il s'agit donc d'une sélection de quelques millésimes que nous avions en cave, histoire d'avoir un aperçu des anciennes années, des beaux millésimes et des millésimes récents. Mon regret est de ne pas avoir pu goûter au 2000 mais nous n'avons pas souhaité en sacrifier une bouteille devant des commentaires faisant état d'une phase ingrate actuellement.

Dégustés par paires, en semi-aveugle, pour privilégier l'ordre de service, nous avons commis un sans-faute dans l'identification des millésimes, qui présentaient tous les caractéristiques que nous en attendions. On progresse fort, au GJP !

Pour cette verticale, changement complet de technique de dégustation, donc, qui risque fort de se pérenniser pour les prochaines séances, à savoir dégustation pure des 6 vins sélectionnés, servis 2 par 2, pour mieux les approcher, les appréhender, les comprendre et les commenter. Puis, on termine gentiment les bouteilles autour d'un petit repas convivial, soulagés de la pression analytique autour des vins. Merci à Jef et Patricia de s'être magistralement chargés de la partie logistique de la soirée.

Les vins ont tous été carafés, mais de manière plus ou moins longue suivant les millésimes (de 1 heure pour les plus anciens à 3 heures pour les réputés plus puissants).

- Château Léoville-Barton 1997 :

Un vin déjà largement commenté ici !
La robe est d'un grenat pas très soutenu mais d'un bel éclat.
Le nez est toujours aussi fondu, plutôt agréable, sur des notes torréfiées et de boîte à cigares. La bouche est d'une agréable souplesse, en faisant un vin de plaisir à boire sans trop se poser de questions.

- Château Léoville-Barton 1999 :

La robe est grenat un peu plus sombre que le précédent.
Le nez est plutôt fermé, réservé, mais on perçoit nettement de la glycérine et un côté un peu crémeux (dur de ne pas évoquer la crème pâtissière après avoir lu les notes de Claudius !), avec du moka et aussi des fruits noirs (mûre) et du réglisse.
Volumineuse en attaque, la bouche termine plutôt court, avec un grain et des tanins un peu rêches.
Pas totalement convaincant actuellement, il demande très certainement un peu de temps pour se fondre, mais combien ? Pas trop non plus, je pense, mais la question reste : est-ce qu'il s'harmonisera ?

- Château Léoville-Barton 1985 :

La robe est grenat, curieusement très peu évoluée.
Cèdre, bois noble, poivron mûr, il fait preuve d'encore beaucoup de vigueur pour son âge et ne joue pas encore vraiment dans un registre tertiaire. Bel équilibre et longue finale rémanente, il s'agit là d'un très beau vin !

- Château Léoville-Barton 1983 :

Des traces d'évolution peu marquées sont perceptibles sur la robe.
Le nez est splendide, tertiaire, sur le pruneau, plus ou moins confituré, l'humus, le cuir, le sous-bois et la cerise à l'eau de vie. La bouche est encore nerveuse avec de l'allonge.
Un vin à son apogée, loin d'être fatigué, et un beau moment gustatif.

- Château Léoville-Barton 1996 :

La robe est sombre, opaque.
Le nez est intense, puissant, mais tout en retenue, avec présence de notes iodées, évoquant le pansement ou … je ne dirai pas quoi !, pour certaine personne qui travaille également en milieu hospitalier .
Si cette petite note iodée me gêne un peu, elle n'est pas persistante et n'empêche pas le vin de s'exprimer en bouche en développant beaucoup d'ampleur. Les tanins sont encore un peu serrés en attaque mais ça s'arrondit par la suite pour perdurer longtemps.
Très jeune, il a encore besoin de temps pour devenir une grande bouteille, mais il en a les moyens.
Très apprécié par la majorité des dégustateurs présents, je lui ai pour ma part préféré le suivant.

- Château Léoville-Barton 1995 :

Très opaque également, ça pleure sur les bords du verre ! De belles grosses larmes roulent doucement sur les parois, témoignant de sa richesse. Emouvant !
De fait, la bouche est pleine, grasse, avec une grosse sensation de glycérol sur des notes de noyau de cerise.
Très racé, il m'impressionne par sa chair, sa droiture, sa profondeur et sa classe.

Fin de la verticale sur un sentiment de grande satisfaction avec des vins qui se tiennent quelque soit le millésime, qui tiennent remarquablement la distance pour les plus vieux. Pour ma part, mention spéciale pour les années en 5.

X 1929

On ne pouvait pas se quitter sans un petit dessert accompagné d'un petit liquoreux ! La dernière bouteille ouverte est une exclusivité du GJP ! Ne cherchez pas à vous en procurer, elle fait désormais partie des vins mythiques et inaccessibles !
Nous la nommerons donc par son n° de code : X 1929 ! A moins que ce ne soit son année de naissance ! Une naissance du côté de Bordeaux, c'est à peu près certain, mais l'endroit exact est difficile à cerner de façon précise. Une orpheline qui a perdu son nom, pas forcément très bien née, vraisemblablement un peu roturière, mais qui parle avec les accents de la sincérité ! Une couleur ambrée, vieil or, un nez délicat de moka, de café, de confit d'oranges et des agrumes qui apportent une certaine vivacité et de la fraîcheur. Un vin que l'on boit avec recueillement , eu égard à sa qualité et son grand âge, qui nous bannit définitivement des rangs des buveurs d'étiquette car ici, d'étiquette, il n'y en a plus ! Merci à Jef pour ce grand moment d'émotion !

Fin de la soirée à une heure déjà fort tardive, heureusement, tout le monde rentre à pied, et s'il fallait dégager une conclusion synthétique à cette dégustation, c'est que Léoville-Barton, c'est bon ! Je ne peux pas faire plus court, ni plus juste !

Olif et le GJP
#81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Léoville Barton (volume 2)

Merci Olif pour ce CR, moi qui commence instinctivement a acheter Leoville Barton en plusieurs millesimes (en fait le 2002 c'etait deja apres ton CR (bbb)).

Ton commentaire sur le 1995 devrait rejouir certains qui emettaient des doutes sur sa qualite intrinseque. Je me rejouis de mon cote d'un match Las Cases, Barton et Poyferre 95 d'ici a ..... oooohh bien 10 ans (aaa)

Anthony
#82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

paski55 a répondu au sujet : Léoville Barton 1995

Dimanche dernier, j'ai décidé d'entamer ma caisse de LB 1995.
Vin ouvert et décanté 3 heures avant d'être dégusté.

La robe est grenat foncée, sans aucune trace d'évolution.
Le nez est complexe, d'intentisé moyenne, sur des fruits noirs, avec une nuance crayon à  papier que j'avais plutôt l'habitude de trouver sur les Pauillac.
La bouche est très pure et bien dessinée, sur des nuances de pruneaux, groseilles, épices fines et vanille. J'ai cru décelé un tout petit "creux" en milieu de bouche.
La finale est de très belle intensité, avec une acidité encore présente et des tannins qui commencent à  bien se fondre.
C'est vraisemblablement un vin qu'il faut attendre encore un peu.
Maintenant, si je devais émettre une critique, c'est qu'il me semble que les 1995 évoluent de la même manière que les 1975, et cela par contre me fait un peu soucis.....

Thierry (et les autres), partagez-vous cet avis ?

Pascal


Santé - Pascal
#83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Léoville Barton 2001

Pascal,

Je ne peux répondre: je bois très peu de 95 actuellement.
j'ai des bouteilles plus anciennes à  terminer avant... :-)

Les derniers 75 bus étaient Talbot et Trotanoy: de bien belles bouteilles, il y a deux ans.

75 me donne l'impression d'une année très irrégulière qu'on a dû déclarer grande pour remonter les cours, après le scandale des vins de Bordeaux...

Amités,
Thierry
#84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

paski55 a répondu au sujet : Re: Léoville Barton 2001

Thierry,

Il a y avait quand même de magnifiques choses en 1975 (de mémoire Pichon Comtesse et Giscours dont je m'apprête à  boire mon dernier magnum pour cette fin d'année).

Par contre, bon nombre de vins ont "séchés" et étaient sans charme et astreigeant.

Surveille quand même tes 1995 on ne sait jamais !!!!

Pascal


Santé - Pascal
#85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Léoville Barton 88-89-93

Bonjour,

Pour le repas de Noà«l pour accompagner des filets mignons de chevreuil nous avons fait une mini-verticale de Léoville Barton. Nous avons bu dans l'ordre 1993, 1988 et pour finir 1989 (3 heures de carafage).
Le 93 à  la couleur ne montre pas de traces d'évolution, il a des notes un peu herbacés et possède une longueur moyenne. Bon vin mais en aucun cas un grand vin, le ducru-beaucaillou du même millésime est d'un tout autre calibre...
Le 88 présente un nez peu marqué, une texture et longueur en bouche nettement plus développé que le 93. C'est un très bon vin, mais dans ce millésime Poyférré est incomparablement meilleur...
Le 89, nez magnifique encore beaucoup de fruit, superbe matière et longueur en bouche impressionante. Très grand vin qui commence à  s'ouvrir et qui est promis à  un avenir radieux.
Bref, j'ai été déçu du niveau du 93 et du 88 par rapport à  d'autres vins du même millésime. En revanche, le 89 est superbe.

François
#86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Château Léoville Barton 94

CR: Château Léoville Barton 1994

Une première bouteille est malheureusement bouchonnée et passe à  l'évier...(ccc)
La seconde n'est heureusement pas affublée du même défaut.
La robe est de belle intensité aux reflets rubis, encore jeune. Le nez est fin et élégant, le cèdre et le tabac commencent à  poindre dans un bel ensemble fruité et minéral au boisé maintenant bien intégré. Le bouche me semble encore à  ce stade marquée par les tannins qui délivrent une sensation de sécheresse assez nette en dégustation pure, mais qui passe bien à  table. C'est un vin de demi-corps, fin, de belle longueur, qui n'a ni le volume ni la puissance des grands millésimes, mais qui devrait faire une belle bouteille dans quelques années si la sensation de sécheresse s'estompe (ce dont je ne suis malheureusement pas certain...).

Luc
#87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Léoville Barton (volume 2)

Je prevois d'ouvrir une bouteille de Leoville Barton 88 ce mercredi. On verra si mes impressions concordent.

(bbb)

Anthony
#88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Léoville Barton 1989 et 1988

CR: Après les blancs de ma série de 8 bouteilles ouvertes pour ce soir,
j'en arrive aux rouges:
Haut-Bailly et Léoville Barton en 89
Pichon Baron et Léoville Barton en 88

Léoville-Barton 1989
a un nez séducteur de médoc à  maturité: Cassis, cèdre, sous-bois et cuir "neuf".
La bouche marque par son volume et sa concentrention. Les tannins très présents tapissent les muqueuses. L'impression gustative d'ensemble est celle d'un vin plein, équilibré et distingué, très séduisant.
La finale dépasse facilement les 30 secondes

Léoville-Barton 1988
a un nez plus jeune de cassis, de cerise et de bois, sur fond d'herbes sèches et de tabac.
La bouche est équilibrée: l'acidité ne domine pas dans ce 88. les tannins fins donnent une impression d'élégance et de rondeur plus que de puissance. Les arômes de fruits accompagnent la finale boisée, qui dépasse, elle aussi, les 30 secondes.

Le 88 est moins puissant que le 89, mais il me semble plus apte à  la garde.
Le 89 domine Haut-Bailly 89
Le 88 est dominé par Pichon-Baron 88
Deux belles bouteilles!

cordialement,
Thierry
#89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Léoville Barton (volume 2)

Anthony,

Mes notes correspondent à  mes impressions immédiatement après l'ouverture de la bouteille.
A table, les vins ont gagné en charme et en complexité aromatique.
De l'avis des 8 dégustateurs,
Haut-Bailly, en s'ouvrant, est devenu le plus charmeur.
Pichon-Baron était toujours superbe de classicisme et de jeunesse...

amitiés,
Thierry
#90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck