Nous avons 3292 invités et 79 inscrits en ligne

Château Sociando-Mallet, Haut Médoc 2000

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1990 & 1995

je n'ai que deux 90 en cave , donc je crois qu'elles vont y rester......le 95 est en CBO par 12 ; j'en ai échangé trois sur le site........m'en reste donc neuf........alors pourquoi pas un 95 sans trop le carafer si j'ai bien compris.........merci pour vos avis.......
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6508
  • Remerciements reçus 363

Yves Zermatten a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1995

John,

Personnellement, je ne le caraferai même pas du tout. Ouvrez la bouteille et goûtez-le avant de prendre le risque de le mettre en carafe.

cordialement

Yves

Yves Zermatten
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-mallet

A lire les précédents commentaires sur le merveilleux 1990, cela veut dire qu'il ne sera pret que dans 30 ans mon 3 litres. Et que dire de sa valeur ! Une petite fortune qui roupille en perspective. Si ça continue je vais pouvoir l'échanger contre une ROLEX... j'sais pas hum ???
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1363
  • Remerciements reçus 2

DidierD a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 94

CR: Sociando-mallet 1994

Bu le 26/01/03

petite réaction par rapport au post de Paski55 que je trouve un peu sévère :

La robe est sombre et peu évoluée, le nez n'est pas explosif, mais on y retrouve encore un fruité intéressant sur le cassis et autre fruits noirs ainsi que des arômes plus évolués de cuir et de cèdre. La bouche est marquée par une acidité importante qui, associée à  une belle matière, assure une bonne structure, signe d'une garde à  mon avis encore importante. Les tanins sont encore très présents et, effectivement, légèrement asséchants, mais, la dernière (et première) fois que j'avais bu ce vin, il y a plus d'un an, le couple acidité/tanins m'avait semblé beaucoup plus dérangeant que cette fois ci. Tout m'incite donc à  croire que ce vin est encore un peu jeune, mais qu'il est sur la bonne voie. En tout état de cause, à  table, en accompagnement d'un mignon de porc sauce Madeire, il était très bon.

Cordialement
Didier
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1995

Bu hier soir, Sociando mallet 1995

Ce vin n'a pas été carafé mais ouvert 24 heures avant dégustation.
Après quelques inquiétudes faisant suite à  un bouchon quelque peu défectueux et qui s'est cassé en deux lors du "débouchonage", la dégustation du vin rassurait immédiatement quant à  un événtuel goût de bouchon ou tout problème de conservation. A l'ouverture le vin était sur le bois et les fruits rouges et demandait de part sa jeunesse notamment à  s'ouvrir quelques heures.

Chose faite le lendemain (24 heures + tard) , nous avons donc "sérieusement" goûté au breuvage dont voici le CR:
PS: il a été bu sur du fromage (uniquement) notamment du Compté

- Robe rubis-foncée sans aucune trace d'évolution et d'une très belle profondeur
- Au nez, la puissance des fruits rouges et noirs parfaitement mûrs (mûre, cassis principalement) impressionne par sa pureté et s'associe à  de belles notes de boisé très fondu et marqué par de très fines notes de vanille.C'est fin et puissant à  la fois, un beau compromis!
- En bouche, on retrouve cette très belle puissance très harmonieuse et vraiment délectable au palais. Les notes de cassis fumées bien mûrs principalement s'associe à  un boisé très subtil et fondu (aucun tappage et aucune note de bois brulé ).La matière est très concentrée et soyeuse. J'ai rarement pris autant de plaisir avec un vin. (Las cases 1993 bu sans doute trop tôt à  noà«l était en dessous, moins fondu et à  attendre encore)

Pour mettre une note : un bon 9/10

Pour conclure ce CR , Sociando-Mallet 1995 est vraiment très agréable dès aujourd'hui et ses tannins, son boisé sont déjà  très harmonieusement intégrés.
Il mérite sans doute d'être attendu encore quelque temps (5ans au moins)pour gagner en complexité en particulier.

Vraiment un grand vin!
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 82

CR: Sociando-mallet 1982

Petit préambule à  la grande verticale en préparation, une bouteille qu'un de mes vieux potes, pas revu depuis longtemps, m'a permis de boire en sa compagnie (la 1ère fois que j'ai bu du 82, c'était déjà  avec lui, il y a une dizaine d'années).

Une robe encore sombre, dense, profonde, sans véritable trace d'évolution.
Le nez joue plutôt dans un registre tertiaire, musc, cuir, humus. En bouche, le vin présente une matière phénoménale, d'une jeunesse étonnante. Ample, long, fondu, il est pourtant loin d'avoir dit son dernier mot.
C'est un grand vin, conforme à  ce que j'en attendais.

Olif
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1999

CR: Sociando-mallet 1989
J'ai dégusté à  nouveau cette bouteille hier soir et je ne peux que confirmer l'excellente impression qu'il m'avait laissé il y a un peu plus d'un mois. Ce qui domine est le caractère soyeux, mûr et tendre à  la fois, étonnamment accessible pour un Sociando-Mallet de cet âge. Un vin de plaisir immédiat, sans aucune notion péjorative, qui n'a sans doute pas le potentiel du 1982 décrit plus haut et que j'ai également eu la chance de déguster, mais qui nous permettra, en compagnie du 1997,d'attendre les 1995, 1996 et autres 2000.

Luc
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

En guise de préambule, j'espère que Thierry ne me tiendra pas rigueur de démarrer une nouvelle rubrique pour une meilleure lisibilité de mon compte-rendu de dégustation, la rubrique Sociando patinant un peu au démarrage en raison du nombre important de posts déjà déposés.

On a donc déjà beaucoup parlé de Sociando-Mallet, un des plus fameux crus bourgeois actuels dont tout le monde estime le niveau à celui d'un bon 3ème cru classé et qui est capable sur certains millésimes d'égaler, voire de dépasser les plus grands, même si cela est contesté par les ardents défenseurs de la hiérarchie bordelaise archaïque (là , je prends ouvertement position !).
Sociando tient une place particulière dans mon coeur car j'en ai fait depuis de nombreuses années mon cru fétiche (il en fallait un et je ne regrette absolument pas mon choix, même si nous sommes nombreux dans ce cas et notamment parmi mes amis qui ont emboîté le pas !) et je possède tous les millésimes depuis 1990. C'est pour cette raison que c'est également le vin du Bordelais que je connais le mieux pour l'avoir goûté, souvent plusieurs fois, dans bon nombre d'années, y compris le célèbre 82 dégusté récemment par ailleurs.

D'un point de vue historique, on retrouve trace de cette propriété située à Saint-Seurin de Cadourne, à l'Ouest de Saint-Estèphe, depuis 1633, lorsqu'elle appartenait à sieur Sociando, qui lui a donné son nom pour moitié, jusqu'en 1850, date à laquelle Mme Mallet se porte acquéreur et y accole son nom pour donner naissance au château Sociando-Mallet que nous connaissons actuellement, même si la qualité n'était pas encore forcément au rendez-vous.
De 1876 à 1969, cinq propriétaires se sont succédés, qui n'ont guère laissé de souvenirs, si ce n'est qu'ils ont eu la bonne idée de ne pas rajouter leur nom à celui du domaine, ce qui l'aurait considérablement alourdi !
En 1969, la propriété compte 5 ha et n'a guère bonne réputation. Les vignes et les chais sont quasiment à l'abandon. C'est cette année-là que Jean Gautreau, négociant et ancien tennisman, à la réputation de dilettante, rachète cette propriété en bordure de la Gironde. Il n'aura de cesse alors de reconstituer un vignoble digne de ce nom, d'un seul tenant, et de l'agrandir, puis de rénover les chais et le cuvier.
Sociando-Mallet commence alors véritablement à faire parler de lui au début des années 80 avec un millésime 82 considéré comme d'anthologie. Plusieurs bonnes années se succèdent, avec un 86 à la réputation flatteuse, un 87 très réussi malgré la petitesse du millésime, et un beau 89.
Puis commence la décennie 90, objet de cette verticale, où la qualité des vins ne cesse d'augmenter, Sociando venant même titiller les plus grands. Jusqu'en 96, les prix en primeur étaient une véritable aubaine, on assiste depuis à un ajustement du fait de sa qualité et sa réputation, mais ceux-ci restent tout de même très raisonnables.

C'est donc dans la cave du Bon Echanson, à Pontarlier, que nous nous sommes réunis pour une dégustation prometteuse. Les bouteilles ont été ouvertes dans l'après-midi par notre ami caviste, non carafées, et nous avons décidé de les déguster en semi-aveugle, deux par deux comme nous avons souvent l'habitude de le faire. Les millésimes dégustés ayant été dévoilés au fur et à mesure, la dernière bouteille a été découverte par tous les participants et ce fut bien la seule !
Ambiance conviviale et bon enfant comme à notre habitude mais tout le monde a quand même bien écouté les commentaires et explications du maître de cérémonie. Nous avons donc à déguster 9 millésimes, à savoir 88, 90, 91, 92, 93, 94, 95, 96 et 97, servis dans un ordre connu du seul caviste.

Premier service ![/i][/b]

Le premier vin présente une robe pourpre, légèrement trouble ; il nous semble âgé. Un nez d'abord fermé, qui s'ouvre sur du fruit mais qui y associe une pointe d'iode (de la Bétadine® pour les nombreuses personnes du milieu médical présentes dans l'assemblée). Un manque certain de longueur, avec une finale un peu courte (« il bloque devant et il n'y a plus rien derrière » souligne un des dégustateurs). Ce vin est toutefois très honnête et pas encore sur le déclin, ce qui est une petite gageure quand on connaît le millésime, en l'occurrence 92.

Le deuxième vin révèle une belle robe grenat, sans trace d'évolution, avec un beau nez agréablement fondu, sur de fines touches de havane et un léger boisé. Les tanins sont fins et soyeux et libèrent à l'aération un cassis explosif et envoûtant. Souplesse, harmonie, équilibre ! Ce vin semble encore très jeune. Beaucoup (dont moi) le situent en 97. Surprise, c'est un 91, qui étonne réellement par sa fraîcheur et sa jeunesse.

Deuxième service ![/i][/b]

Le troisième vin nous offre une robe grenat et un nez de moka, très torréfié, avec des nuances cacaotées, des tanins fins et serrés. Flatteur, fondu et agréable, il séduit la majorité des dégustateurs même s'il n'est pas d'une grande complexité. C'est un 93.

La robe du quatrième vin est d'un grenat plus soutenu, presque opaque. On retrouve de nouveau au nez des nuances iodées qui troublent le fruité. Si la matière est dense, on peut lui reprocher un manque d'élégance et une certaine austérité avec de la sécheresse en finale. Il fait craindre à nombre de dégustateurs une évolution défavorable vers plus de sécheresse. La faute au millésime ? C'est un 94.

Troisième service ![/i][/b]

Avec le cinquième vin, on arrive aux choses sérieuses ! Le nez est splendide, complexe, sur la boîte à cigares, le cèdre, le fumé. Il emplit les narines d'un parfum envahissant. La bouche est volumineuse avec une matière dense, noble, sur des tanins serrés et chatoyants, et présente une grande longueur. C'est un grand vin qui impressionne l'ensemble des dégustateurs. 95 ? 96 ? Eh non ! Enorme surprise, c'est le 97 ! Un vin fabuleux qui démontre que, quel que soit le millésime, il est possible de faire bon si on veut s'en donner les moyens.

Derrière ce 97 d'anthologie, le sixième vin nous semble un peu fluet, pas désagréable mais il souffre de la comparaison et ses arômes sont un peu écrasés par le précédent. Il semble plus âgé et, effectivement, c'est une relative déception : on était en droit d' attendre plus de choses du millésime 88 !

Quatrième service ![/i][/b]

Il ne reste en principe que des grands, nous ne devrions pas être déçus. Le septième vin présente une robe sombre, presque noire, et s'ouvre sur un nez très torréfié, moka et cacao. Une matière très dense avec une acidité bien ressentie qui procure une immense longueur avec de la mâche en finale. Un vin juvénile, énorme et magnifique. Le plus grand jusqu'à présent et c'est le 95.

Le huitième vin me semble être le petit frère du précédent, tout aussi beau sur le moka et le cacao, avec une matière que je trouve légèrement en retrait par rapport à 95, mais si peu ! On joue à présent dans un registre de haut niveau. Encore un vin très jeune et vous aurez deviné que l'on a affaire à 96. Impressionnant !

Cinquième et dernier service ![/i][/b]

La neuvième bouteille, gardée pour la bonne bouche, même si on peut considérer que c'est une erreur de la servir en dernier, les papilles pouvant commencer à fatiguer, c'est le 90. J'avoue cependant que j'aime bien ce côté crescendo car on a l'impression de franchir des paliers et le vin que l'on goûte semble toujours supérieur au précédent. L'inverse ferait trop souffrir de la comparaison les vins moins puissants. La robe de ce 90 est encore opaque avec toutefois de légères nuances plus claires sur les bords du disque. Le nez est plein, fruité, torréfié, et, en bouche, la matière est impressionnante, volumineuse, avec une rondeur, que n'ont pas encore les millésimes plus jeunes, qui tapisse et caresse le palais à l'infini. Admirable !

S'il faut hiérarchiser, mon classement personnel sera donc le suivant : 90, 95, 96, 97, 91, 93, 94, 92, 88. Mais tous les millésimes obtiennent sans problème la moyenne.

On termine la dégustation par un petit dessert, une excellente tarte aux pommes de Mme l'échansonne, accompagné d'un petit café, et c'est le retour (à pied !) à la maison, par un petit moins 10°C qui vivifie et maintient les sens en éveil. Un grand moment vient de se terminer et je dois avouer que les verticales des crus bordelais nous ont toujours procuré une immense satisfaction, même si, personnellement et actuellement, je suis plus enclin à découvrir d'autres appellations. La magie de Bordeaux fonctionne toujours ! Et Sociando-Mallet est un très grand vin, d'une régularité exemplaire !

Olif
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 0

paski55 a répondu au sujet : Re: SOCIANDO-MALLET, LE PLUS CLASSE DES BOURGEOIS : LA PREUVE PAR 9

Olif,
Bravo pour cet émouvant hommage à  Sociando Mallet.

Je réitére toutefois mes doutes sur le 1994 que j'ai dégusté à  plusieurs occasions ces derniers mois et qui me semble quand même être inférieur à  la moyenne des réussites de ce cru bourgeois.

Mais c'est vrai que c'est en général un excellent rapport qualité-prix !!


Santé - Pascal
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8442
  • Remerciements reçus 22

Anthony a répondu au sujet : Re: SOCIANDO-MALLET, LE PLUS CLASSE DES BOURGEOIS: LA PREUVE PAR 9

Merci pour ton superbe CR Olif !

Ayant tres souvent lu que le 96 etait superieur au 95, je me rejouis de ton commentaire ..... ayant l'aine en cave .... Et le 1997 a l'air de mettre d'accord partisans (s'il y en a) et contradicteurs de ce millesime.

Tu parles dans ton introduction du 82 d'anthologie. Ou se situerait-il dans ton classement (supposons que ta derniere impression etant celle que tu prends en consideration) ?

Salutations,
Anthony

Anthony
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: SOCIANDO-MALLET, LE PLUS CLASSE DES BOURGEOIS: LA PREUVE PAR 9

Merci Olif pour ce réveil d'un souvenir ému: Quelle soirée!
Salut et bonnes vacances.
"le" Boy
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

D'accord avec toi sur le 94, Paski, qui est finalement celui qui m'a fait la moins bonne impression (avec le 88, accident de bouteille?) et qui m'inquiète parce que j'en ai encore pas mal en cave! 92, resitué dans son contexte de millésime pas facile, constitue pour moi une relative réussite.

Anthony, la différence entre 95 et 96 est quand même minime et avoir l'un ou l'autre en cave constitue une bonne affaire. Le 82, bu il ya 10 jours, se situerait vraisemblablement dans le quinté de tête, mais je ne saurais véritablement où le placer. Le 90 me semble tout de fois au-dessus avec un potentiel énorme.

Et enfin, saluons sur ce forum, la première intervention du Boy, qui vient renforcer l'effectif pontissalien (ce n'est pas une insulte, mais le nom des habitants de Pontarlier!) qui se situe pour l'instant à  2 unités mais je ne désespère pas de voir également intervenir d'autres participants de cette soirée mémorable.

Amicalement,

Olif
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Bonjour ;o)

Moi je suis grand amateur de haut marbuzet ;o)

J'étais très heureux car lorsque nous avions gouté le SM 94 et le HM 94, nous avions tous trouvé le HM meilleur ;o)

Mais je vois que l'on dirait que c'est une année pas très favorable au SM.

Cela dit j'avoue, même si j'adore le HM, que le SM est un vin... spéctaculaire et merveilleux. Malheureusement son prix commence à  le devenir aussi.
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1118
  • Remerciements reçus 0

michelD a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Olif,

Sociando-Mallet a maintenant au moins deux rubriques, mais la première déjà  bien remplie (plus de 40 messages je crois).

Je pense que ton superbe compte-rendu de dégustation valait bien une rubrique... si un jour le besoin s'en fait sentir, nous pourrons toujours refondre les deux rubriques.

De toute façons, tout internaute qui emploiera le moteur de recherce connaîtra le nombre de rubriques au sein desquelles S-M est évoqué.

En Belgique, pour ceux qui ont commandé en primeur, les 2000 n'ont pas encore été livrés, et a fortiori il n'est pas encore dans la distribution.

Par contre, suite à  ton message, j'ai recommandé quelques 97 chez Colruyt, puisque cette chaîne de magasins rebrade ce qui lui reste de ce millésime.

Je n'ai pas beaucoup de S.M. en cave, quelques bouteilles de 96, j'ai loupé le 98 lors des foires 2001. 99 et 97 sont mieux représentés. Lorsque le 2000 sortira en magasin, j'ai intérêt à  mettre le turbo pour en dénicher quelques flacons.

Michel.
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Le 2000...

J'ai touche, cette semaine, la premiere des 4 caisses de Sociando-Mallet que j'ai commande dans le millesime 2000.

Une caisse pour gouter a compter de cette annee jusqu'en 2009 (deux bouteilles par an) de facon a voir son evolution. Une caisse "test" en quelques sorte. Je pense en ouvrir une a l'automne.

Meme chose pour la deuxieme caisse jusqu'en 2014; puis meme chose jusqu'en 2020.

Une caisse pour mon fils, ne en 2000, qui, si Dieu le veut, lui permettra d'aimer SM et le vin en general...

Bref, si nous considerions aujourd'hui SM comme un produit d'epargne, nous serions riche dans 20 ans ! En effet, prevoir aujourd'hui de boire une bouteille dans 20 ans releve de la sagesse la plus pure qui soit !
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Le prix du Sociando-Mallet 2000...

A ce titre...

J'aimerai attirer votre attention sur les écarts de prix phénomenaux qui existent actuellement sur le 2000.

La derniere caisse achetée pour 24 euros HT la bouteille (directement sur le negoce) est sans commune mesure avec les prix actuellement vus chez certains cavistes on-line.

www.chateauclassic.com , par exemple, affiche le Sociando 2000 a 59,8€ TTC (plus cher que le 1988, oui oui, le 1988, et est le plus cher de toute la decennie 90 a part le 90 lui-meme bien entendu. www.millesima.com le presente a 43,6€, etc... etc...

Pour ceux que cela interesse, j'ai vu la Demoiselle 2000 ce matin en grande distribution a 18 euros ! Ce qui est incroyablement cher pour ce second vin.

Je crois savoir que le SM 2000 avait ete lance a 22 euros HT au debut de la campagne primeur...

Une derniere chose, ne ratez pas les prochaines FAV pour avoir du SM a bons prix, les choses seront beaucoup plus inaccessibles par la suite...
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Michel,

Je confirme que le Sociando 2000 est en vente puisque j'ai reçu la caisse que j'avais commandée en primeur au Colruyt il y a près de 2 mois déjà .

Olif,

Merci pour ce superbe compte-rendu. Sur les millésimes que j'ai dégustés, je confirme la qualité des 1995 et 1996 mais qui sont à  attendre encore de nombreuses années, par contre les 1997 et 1999 sont également magnifiques et déjà  prêts à  boire. Il faudra tout de même que je regoûte le 1994 dont il me reste encore 11 bouteilles... Je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion de goûter le 1990 (au contraire du 1982 qui est également grand), alors s'il y avait une âme charitable qui avait une ou deux bouteilles à  échanger, j'en serais le premier ravi.

Luc
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1118
  • Remerciements reçus 0

michelD a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Luc

OK pour les heureux qui ont commandé en primeur, mais je n'en ai pas encore vu à  la vente de détail en GD ni sur le site de Colruyt.

Peut-être apparaîtra-t-il lorsqu'ils auront fini de liquider les 97.

Michel.
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 5

EricD a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Michel, le 97 'bradé' à  près de 30 euros...c'est une façon de parler. Ce serait génial que tout le monde s'abstienne de les acheter, celui-là  et les autres 97 'bradés'. Encore 6 mois de patience et le SM serait plus proche de 20 euros que de 30. Mais je comprends que les nerfs craquent, surtout à  la lecture de CR comme celui d'Olif.
J'ai une caisse de 96. Je suis prêt à  en échanger à  1 contre 1 avec des 95. Avis aux belges intéressés.
Eric
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Bravo pour ces excellents commentaires. On s'y croirait!

Amicalement
Alain
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21556
  • Remerciements reçus 48

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Olif,

Merci pour cet excellent compte-rendu de verticale.
Cette verticale justifie une rubrique et plus.

Ton compte-rendu et celui d'Alain Winemaga, découpé en paragraphes riches d'informations dans des rubriques de St. Emilion, méritent de devenir des éditoriaux dans les pages d'accueil.
Je ne sais pas faire la manoeuvre, mais je pense savoir que les Associés, plus doués en informatique, pensent de même...

Encore merci à  vous deux pour ces notes qui font vivre un site.
Amitiés,
Thierry
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

J'en verse une larme d'émotion, merci pour ce CR.........je possède 2 S.M 90 , je suis prêt à  en vendre une à  un prix raisonnable ou à  faire un échange .....A+
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3

DidierT a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Olivier,
Une question après ce superbe CR, le 90 faut-il le boire maintenant ou attendre encore un peu?
Merci
Didier
#53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

olif
sincerement , bravo !!!!
voila qui fait plaisir à  lire, d'ailleur pour ce soir je vais de ce pas chercher un
95 a la cave.
Encore mille mercis pour ce recit epoustouflant de rigueur et d'amour du vin.
Bien à  toi
jerome geli
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Sociando-mallet 90

Didier,

Si le 90 est encore époustouflant de jeunesse, ce n'est plus un sacrilège d'en ouvrir une bouteille. Je pense qu'il est en train d'entrer dans sa phase de maturité pour de nombreuses années encore.

A ce propos, Luc, j'en possède suffisamment de flacons pour me permettre de t'en rétrocéder une ou deux, voire échanger, voire déguster ensemble un jour probable où nous pourrions être amenés à  nous rencontrer. Tu peux éventuellement me contacter par e-mail à  cet effet (en cliquant sur mon nom).

Je suis heureux d'avoir pu partager ce grand moment avec vous tous car vos commentaires chaleureux montrent que vous avez apprécié cette dégustation, des yeux seulement, malheureusement pour vous!

Amicalement,

Olif
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Comme olif m'a fait envie avec son CR magistral, j'ai fait un sort hier soir à  un Sociando 97 avec un hachis parmentier des familles - plat sympa mais pas forcément facile à  marier...

La robe est belle et lumineuse. Le nez est bien ouvert, sur des fruits rouges, de vanille et de boisé. Ce qui frappe en bouche, ce sont les tannins, bien présents et persistants - pas de creux en milieu de bouche comme beaucoup de 97... une belle trame fort bien équilibrée. Il manque juste peut-être une certaine dimension et une petite complexité supplémentaire pour en faire un tout grand vin. Prometteur pour ces 10 prochaines années!

Alain
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-mallet 90

Olif,

Ok, Je vais donc faire office de petit grain de sable .... Il faut bien qu'il y en ait un. ;-)

Juste une petite remarque, ne crois-tu pas que ton caviste a forcé légèrement le destin ? ;-)
Chaque fois que les vins étaient bus on découvrait le millésime. J'ai comme l'impression qu'on voulait à  tout prix que le 90 soit le plus grand vin de la soirée. Comme par hasard on commence par 92 .....
La préparation mentale fût réussie semble-t-il ! ;-))

Suppression du grain de sable :
A mon tour, je te remercie pour ce beau compte rendu de la verticale de SM.
(sérieux)

Amitiés,

M@nuel.... qui n'a pas encore enlevé ses oeillères. ;-)
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Je suis un peu déçu du c-r. du 1994 car j'en ai 2 bouteilles en cave. Par contre le 1990 ne me surprends guere étant donné sa réputation. J'en possede un flacon de 3 litres de ce 1990, ( tres rare et introuvable a ce jour ) et le probleme qui me hante c'est que je n'aurai pas assez le groupe pour boire un tel " monument ". Que feriez-vous a ma place? l'échanger contre d'autres bouteilles ou que sais-je?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
#58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17710
  • Remerciements reçus 1487

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet, le plus classe des Bourgeois: la preuve par 9

Michel, à  votre place je le garderai en prévision d'un regroupement LPV outre -Atlantique!

Jérôme Pérez
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-mallet 90

Manuel,

Même si je vis dans la neige une bonne partie de l'année, je ne dédaigne point le sable, surtout lorqu'il est chaud et mouillé. :-)

Nous avons peut-être tracé une voie royale au 90 pour en faire le meilleur vin de la soirée mais n'est-ce pas toi qui avais suggéré de ne pas mettre les meilleurs vins en dernier, lorsque les papilles sont saturées? :-)

Ce 90 est tellement grand qu'il a résisté à  la pression! S'il a surclassé 95 et 96, c'est justement par sa maturité supplémentaire.

Pour une vraie dégustation à  l'aveugle, il aurait fallu servir les 9 vins en même temps, ce qui pose des problèmes logistiques et techniques dans notre petit caveau de dégustation, qui est en fait une partie de la véritable cave de la boutique. En principe, une fois tous les vins goûtés, nous y revenons à  visage découvert pour revoir tel ou tel millésime par rapport à  tel autre, mais le grand nombre de participants et de bouteilles testées n'a pas véritablement permis de le faire cette fois-ci.

Amicalement,

Olif
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck