Nous avons 1500 invités et 62 inscrits en ligne

Château Sociando-Mallet

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1997

CR: Sociando-Mallet 1997

J'avais gardé un excellent souvenir de la dernière bouteille bue il y a environ 1 an; c'est donc avec impatience que j'ai ouvert hier soir une bouteille.

Robe: Rubis-pourpre, assez dense. Le bord est légèrement évolué.
Nez: ouvert, de cassis; le boisé est plus fondu qu'il y a 1 an. On perçoit de légers arômes secondaires.
Bouche: très charnue, presque "laiteuse", elle est profonde. On est loin du caractère dilué de beaucoup de crus dans ce millésime.
Finale: longueur pas exceptionnelle, mais de classe.

Bien que très ouvert et agréable à  boire maintenant, c'est l'un des rares 97 que je connaisse qui ait encore de belles années devant lui.

Cordialement,
Grégoire
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6622
  • Remerciements reçus 654

Yves Zermatten a répondu au sujet : Sociando-Mallet 2002

Raphael

On a parlé de Sociando 2002 sous

Personnellement, je ne le souscrirais pas en primeur et je ne l'achèterai pas avant d'avoir goûté. Il sera proposé au moins au même prix (à  moins que parker ne le note 95, ce qui est peu probable) dans les FAV 2004 et nous pourrons alors le goûter. Sociando est un vin peu spéculatif que l'on trouve facilement.

cordialement

Yves

Yves Zermatten
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet 1994

CR: Château Sociando-Mallet 1994

J'ai ouvert ce midi la deuxième bouteille de ma caisse de Sociando-Mallet 1994.
La robe commence à  montrer de légers signes d'évolution. Le nez est superbe, tout d'abord sur les fruits rouges et noirs très mûrs, le cèdre, les épices. Ensuite, au fur et à  mesure de l'aération, apparaissent des notes de cuir, de réglisse, de sous-bois et de pierre à  fusil. Très belle attaque en bouche, beau volume, tannins encore nettement présents mais sans verdeur, belle longueur. Au final, un très bon vin qu'on peut commencer à  boire en mangeant, mais qui nécessite encore deux ou trois ans de garde en dégustation pure. Payé 11,6 € à  l'époque, des rapports qualité-prix de ce type, on n'est pas prêt d'en retrouver dans le Médoc malgré les baisses de prix sur le millésime 2002...

Luc
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1990

60 km de vélo en côtes sous un soleil de plomb, cela mérite une récompense, à  défaut du maillot jaune, une robe bien noire : celle d'un CR: Sociando Mallet 1990.
J'ai déjà  ouvert trois 90, c'est, et de loin, le meilleur de tous ( 1 bouchonné, 2 relativement fermé et austère ) .
Une robe noire et toujours jeune.
Le peloton de molécules fourmille, s'agite et éclate et voilà  le nez qui se dévoile après quelques secondes. Si les arômes étaient des couleurs, on aurait une belle palette multicolore : fruits compotés, myrtilles, légère senteur de menthol, notes viandées ( jus de rosbif) , réglisse, jolie boisé…etc.
La bouche confirme largement le nez au niveau des arômes , les tanins sont fondus, le tout est puissant avec beaucoup de volume. Le touché est dense et commence à  velouter.
J'ai retrouvé le même boisé ( arômes ) qui m'avait marqué lors de la dégustation d'un Carruades de Lafite 98 , serait ce le fameux arôme de cèdre.
Il y a beaucoup de fruit derrière ces arômes de cèdre.
On sent vraiment une matière imposante rendu aérienne par un équilibre magistral.
Je positionnerais la longueur entre bonne et très bonne ( ce qui confirme une remarque faite dans un post de Manuel ) .

Au final, grand vin, le meilleur bu cette année avec le Syrah Léone 96.

Jmm
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3

DidierT a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1997

CR: Sociando-Mallet 1997

On a tout dit sur SM 97, je sais! Juste pour confirmer le plaisir de boire cette bouteille qui est à  maturité actuellement. C'est fondu, élégant , et soyeux. Beaucoup de fruits. Manque un peu de longueur, histoire de jouer les difficiles. Le plus beau 97 que j'ai dégusté jusqu'à  présent.

Donc rien d'original.
Didier
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Et Sociando 2000 ?

J'ai lu ici et là  des notes de dégustations plutôt "négatives" (par rapport à  la réputation de SM) concernant le SM 2000, et une facheuse tendance en bouche à  la verdeur ("poivron vert" est le terme exact utilisé)...

Avez-vous au cours d'éventuelles autres dégustations eu les mêmes impressions gustatives ??

Cordialement.
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Sociando 2000

Bu au chateau, le vin m'avait paru gigantesque. fruit d'une grande pureté sur le cassis et les fruits rouges relevé d'une très fine touche toastée et vanillée (que l'on retrouve à  chaque millésime). Une persistance aromatique remarquable. Vraiment un très grand vin...
Pas de poivron ni de haricot....

Alors patience qu'il sorte de sa periode de fermeture et on sera fixé.
Mais je n'ai pas d'inquiétude.

Manu
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 230
  • Remerciements reçus 36

LPV a répondu au sujet : CR: Sociando-mallet 1990

Luc Javaux 23.09.2003

CR: Château Sociando-Mallet 1990

Voilà  enfin l'occasion pour moi de boire cette bouteille dont on a déjà  tant parlé et que j'ai acquise grâce à  un échange avec un éminent confrère Jurassien que tout le monde connaît sur LPV et que je remercie par cette occasion…
La robe est brillante, profonde et encore jeune, sans aucun signe de fatigue. Le nez est superbe, déjà  bien expressif, sur le cassis, le poivron rouge bien mûr, le cèdre, la boite à  cigare, les épices et le cuir. En bouche, le vin se montre puissant, l'équilibre est magnifique, de même que la longueur. Les tannins sont mûrs, pas encore fondus mais sans sécheresse. Superbe vin, dont le potentiel est encore considérable. Merci Olif… (8,8/10)
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 230
  • Remerciements reçus 36

LPV a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1999

Auteur: Luc Javaux

Copié collé du CR d'une dégustation de quelques 1999 effectuée le 19/09/2003 chez Julien, avec entre autres participants, DidierD, dont les commentaires, toujours très perspicaces, m'ont été d'une aide précieuse.

CR: Château Sociando Mallet 1999

La robe est similaire à  celle des précédents. Le nez est fin, marqué par le poivron rouge très mûr, voire le piment d'Espelette. On note également des notes de fruits rouges et noirs, un boisé épicé et une belle minéralité. La bouche se montre également superbe et très fine, avec un équilibre et une longueur qui la classe parmi les meilleures de la soirée. Très beau vin, que certains n'ont pas hésité à  placer en tête à  l'aveugle, ce qui n'est pas mon cas, sauf en ce qui concerne le rapport qualité-prix, qui est exemplaire. (8,7/10 – 25 €)

Luc
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9533
  • Remerciements reçus 974

claudius a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1985 & 1994

Sociando-Mallet 1985 bu à  2 occasions ne m'a jamais pleinement convaincu. La 1ère fois le vin était encore fermé, la 2ème c'était un gout de bois (fût sale?), écorce très prononcé qui m'a dérangé

Sociando 94 dégusté durant sa jeunesse , encore sur le gras durant sa période de fruit m'avait fait bonne impression...selon certains internautes, ce vin aurait plutôt mal évolué?
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 230
  • Remerciements reçus 36

LPV a répondu au sujet : CR: Verticale Sociando-Mallet Regis

CR: Auteur: Régis
Date: 13-10-2003 11:00

Bon ben voilà , notre verticale a eu lieu et bien lieu.

Claudius, j'ai suivi tes conseils. J'ai trouvé la recette des gougères sur le net et j'en ai donc faites pour accompagner la dégustation, moitié au fromage et moitié aux herbes. Ben ça allait très bien. Merci encore pour le bon conseil.

L'ordre de dégustation a finalement été le suivant, par groupe de 3 :
G1 : 88 – 91 – 94
G2 : 97 – 99 – Pirate (Centobricchi 98 – Langhe)
G3 : 89 – 95 – 96
G4 : 82 – 86 – 90

Les vins ont été ouverts 2 h avant. La dégustation s'est effectuée à  l'aveugle avec divulgation des millésimes après chaque groupe, la liste de tous les millésimes proposés étant toutefois connue.

Le 88 a surtout marqué par sa jeunesse, la plupart des convives le plaçait en 97 voire plus jeune. Il a toutefois une certaine verdeur qu'on a retrouvé dans le 91. Le 94 est plus fruité, plus mûr, gras et concentré. Le meilleur de la série à  mon goût.

Le pirate n'a trompé personne. Plat, creux, du sucre résiduel et un nez de porto. Grosse déception car j'avais beaucoup apprécié son cadet d'une année. 97 ressemble à  94 mais un peu plus vert et une astringence assez dérangeante. 99 m'a semblé plus moderne. Concentré, assez mur et marqué par un boisé plus toasté que les autres. Pour la majorité des participants, c'était le meilleur vin jusque-là .

De l'avis des experts, 89 aurait dû être carafé pour cause de légère réduction. Premier nez animal - limite défaut, qui après quelques temps a laissé place à  plus de fruits et de fraîcheur (camphre, eucalyptus). En bouche il est encore très jeune et a été placé dans la 2e moitié des années 95 avec divulgation. 95 est déjà  prêt à  boire. Moins astringent, mais avec une belle trame tannique, qui laisse penser qu'il a encore de très belles années devant lui. 96 est actuellement moins accessible mais a un très grand potentiel. Une très belle série.

Pour le dernier groupe, on savait quels allaient être les millésimes 82 – 86 - 90, mais pas l'ordre de service. Instinctivement, tout le monde a regardé les verres du premier convive qui se verrait les 3 vins pour reconnaître la robe du 82. Au premier verre, exclamation générale : Ouais ben c'est pas celui-là , hahaha… Couleur rubis, robe légèrement violacée, aucune note d'évolution. Deuxième verre : Ouais ben c'est pas celui-là  non plus. Aspect identique au premier verre. Dernier verre : Silence, puis éclats de rire. La couleur est à  peine moins intense que le 99 et la robe est tout aussi violacée. Bref les 3 verres présentent la même couleur d'une belle intensité et d'une jeunesse étonnante. L'ordre était en fait 82 – 90 – 86.
Les 3 vins ont au nez des notes évidentes de tertiaire et une belle complexité. Le 82 est plus fin, le 90 plus puissant et le 86 un peu en retrait. En bouche c'est la fraîcheur, l'ampleur et le gras qui dominent. Les 3 vins sont vraiment très proches, le 86 étant toutefois là  aussi un peu en retrait. Tous les 3 ont une longueur phénoménale. Ca tapisse la langue et le palais.

Mon classement serait environ le suivant :
82 – 90 – 86 – 95 – 96 – 99 – 89 –94 – 88 – 97 – 91

Les points positifs :
- Aucune bouteille n'a présenté de défaut, ce qui, vu le nombre de bouteilles et l'âge de certaines, est assez remarquable
- Le niveau général des vins est plus que correct et on sent bien la note Sociando-Mallet dans les différents millésimes
- L'ordre de dégustation m'a semblé approprié

Les points négatifs :
- 12 vins c'est le grand maximum. C'est presque dommage pour le dernier groupe dégusté, surtout pour des grands vins tels que ceux-là . Difficile de percevoir toute leur finesse quand tous les organes sensoriels sont saturés
- D'un point de vue personnel, avec le ‘stress' de l'organisation (c'était une première pour moi), j'ai eu beaucoup de mal à  me concentrer sur la dégustation, d'où ce CR assez approximatif

Bref une très belle dégustation (la première verticale pour ma part). Elle devrait en appeler d'autres…

Encore merci à  tous ceux qui m'ont donné leurs conseils sur la liste.

A+
Régis
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9533
  • Remerciements reçus 974

claudius a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1995

CR: Sociando-Mallet 1995

après avoir lu tant de louanges LPViens sur S.M. 95, je me suis saisi de mon gros tournevis hier soir et ai fait crépiter le bois de sapin de ma caisse de 95.

Le vin se présente effectivement en bonne forme pour un médoc 95, nez sur l'humus, très belle bouche ample avec une belle matière, bel équilibre des diff. éléments, la minéralité pointe le bout de son nez sous le fruit et les tanins, finale encore sur les tanins et l'acidité qui demande prob. encore un peu de temps. Eh bien oui il faut bien l'avouer, belle bt! avec qqs années de plus le tout va encore gagner en expressivité. Après 24 h. de carafe, légère note oxydative au nez.

C'est le rive gauche le plus "prêt-à -boire" du millésime 95 que j'aie dégusté à  ce jour. Débouché en parallèle avec Lilian-Ladouys 95, S.M. le dépasse d'une bonne tête en qualité générale mais L.L 95 ne démérite pas non plus.
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Demoiselle de Sociando 1999

CR: Demoiselle de Sociando 1999

Après avoir lu quelque CR élogieux sur Sociando Mallet 1999, j'ai voulu voir comment se comportait la Demoiselle dans ce même millésime, êtant donné sa précocité par rapport au premier vin.

Bouteille ouverte 5 heures avant dégustation.(nécessaire!)

Robe : encore jeune, rubis-foncée de profondeur moyenne et sans aucune trace dévolution.
Le nez est sur le cassis et le poivron fumés (barrique). Le bois a nettement laissé la place au fruit depuis l'ouverture. Pas très complexe.

En bouche, on retrouve ces notes de fruits rouges et de poivrons associé à  un boisé qui s'est fondu (ni toasté ni vanillé) et qui apporte une note fumée au vin qui manque clairement de volume, de complexité. La finale est très courte. A revoir dans quelques années.

Une fois de plus, le grand vin et cette demoiselle n'ont vraiment que le nom de commun.
Mauvais rapport Q/P

Le 1998 de la Demoiselle m'avait laissé exactement cette mauvaise impression contrairement au 2000 dégusté à  la propriété et qui était plus ouvert et mûr.

Manu
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 2001

CR: Sociando-Mallet 2001

Après Chasse-spleen (très décevant), c'est ma deuxième incursion dans ce millésime. Le vin a été carafé une heure.

Robe: rubis-foncé, avec une frange beaucoup plus claire
Nez: discret, le cassis se dévoile avec timidité, légèrement boisé.
Bouche: l'attaque est assez ronde, mais le milieu de bouche est acqueux, le fruité très discret; heureusement que le boisé reste assez "sage".
Finale: longueur moyenne avec des tannins encore très présents, pas d'une finesse extrême, légère amertume.

Comme pour le Chasse-Spleen, je me demande si la bouteille (achetée à  l'unité) n'a pas été mal stockée dans le magasin. Mais j'attendais un fruité plus exubérant de la part d'un vin si jeune. De plus le caractère dilué, légérement herbacé n'est guère encourageant.
Je reste très dubitatif sur la qualité du millésime 2001...(jjj)

Grégoire
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Grégoire,

Il me semble que 1heure de carafage pour gouter un sociando 2001 est relativement optimiste (pour moi il en faudrait 6 au moins!). Si le flacon n'a pas été fini, il pourrait être intéressant de voir comment il évolue dans les heures qui suivent...et de voir ses réelles qualités.

Amicalement

Manu
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2309
  • Remerciements reçus 76

jeanclaude a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Je reste très dubitatif sur la qualité du millésime 2001...

Ouhlala! Emettre un tel avis après n'avoir dégusté qu'une (ou 2) bouteille(s) d'un (ou deux) producteur(s) dans ce millésime, c'est un peu réducteur (à  moins que ne vous ne souhaitiez nous dire que vous étiez dubitatif sur la qualité du 2001 de Sociando? (eee)).

Attention à  la généralisation et à  la formulation.
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Grégoire,
Les vins dégustés peu de temps après la mise, nécessitent un long carafage;le jugement que l'on porte alors ,dans la mesure du possible, est plutôt orienté vers l'avenir du vin, je doute que l'on trouve un plaisir énorme à  la dégustation de Sociando Malet 2001 aujourd'hui, mais dans 10 ans probablement.
Attention aux généralisations hatives à  partir de la dégustation de 2 vins.
Mais pour le cas ou les rouges 2001 ne vous conviendraient pas ; essayez les Sauternes 2001, même en dehors des Grands Crus Classés, il y a dans les propriétés moins connues des magnifiques réussites que l'on peut boire sans les attendre trop longtemps.
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9533
  • Remerciements reçus 974

claudius a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

j'ai dégusté qqs 2001 qui ont tous été très "agréables". Je crois donc que 2001 se déguste très bien en ce moment.
Je n'ai pas eu l'occasion d'essayer Sociando ni Chasse Spleen
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Manu, Jean-Claude, Daniel, Claudius,

La bouteille terminée le soir (7 heures après l'ouverture) ne s'est malheureusement pas améliorée: même manque de chair, même finale herbacée. Je me doutais bien que mes remarques négatives sur ce vin culte susciteraient des réactions. Je précise que j'ai goûté récemmentà  plusieurs reprises le 1997 qui m'a toujours emballé (le 96, 98 et 2000 patientent en cave). Je suis bien sûr conscient que ce cru demande du temps pour se dévoiler, mais le fait est que son fruité était très discret pour un vin censé être dans sa phase de fruit et que sa matière - légèrement supérieure à  Chasse-Spleen -, était décevante compte tenu de la réputation du cru. Si quelqu'un d'autre a pu le goûter, je serais heureux d'avoir son avis.

Cordialement
Grégoire
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Grégoire,

Ce n'est pas un linchage rassure toi! Et il n'y a aucun tabou sur Sociando!
D'ailleurs le 2000 a aussi suscité de nombreuses interrogations aussi bien de la part d'amateurs éclairés (Cf sur ce même site) que de professionnels.(Bettane et Desseauve) Cependant, gouter du Sociando si jeune est assez peu judicieux surtout après la mise.C'est un vin qui se referme immédiatement (beaucoup + rapidement que d'autres) en bouteille après cette m^me mise; J'ai gouté Sociando 2000 en bouteille 2 mois après sa mise à  la propriété : il était fabuleux! 4 mois + tard je lisais des commentaires qui qualifiait ce vin de "slightly herbal". Autant dire qu'il s'était déjà  refermé apparemment. C'est un vin très classique (comme le millésime 2001 d'ailleurs) et très peu otentatoire dans sa jeunesse (sauf exception : 1997 et 1999) ce qui ne peut susciter que des déceptions.
Même le 1995 demande encore aujourd'hui 12 heures d'ouverture (de bouteille) avant de voire le fruit apparaitre et prendre le pas sur le boisé qui devient à  ce moment beaucoup + délicat et prend un coté vanillé très classieux et délectable.
Et dernière chose, plus un vin est jeune et plus il a besoin d'être aéré (Je parle des grands Bordeaux tels Sociando, Las Cases etc....Ils ont besoins de prendre leur respiration!).

Conclusion : Sociando 2001 n'est surtout pas à  juger à  cet instant de sa (longue) vie (je suppose...). Dans 5 à  7 ans il sera temps de se refaire une opinion.

Amicalement

Manu
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

J' ai du Sociando 2001 que je ne toucherait pas maintenant car le peu de 2001 degustés depuis quelques mois m' ont plutôt déçus comme le Chasse spleen ( matiere absente , verdeur , apreté .. ) alors que le 2000 est sompueux ..

Comme toi , Gregoire , je suis assez sceptique sur ce millesime que je n' ai pas acheté en masse !

Amicalement .

Raphael .
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Sociando-Mallet (volume 2)

Grégoire,
pas de lynchage de ma part non plus, comme je n'ai pas reçu ma caisse de Sociando 2001, je ne pourrai pas aller plus loin dans la discussion sur ce vin ; mais les dégustations de Sociando (jeunes) depuis le millésime 1975 que j'ai pu faire, ne n'incitent pas à  renouveler cette expérience sauf si l'on a 24 bouteilles du millésimes en stock.
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6622
  • Remerciements reçus 654

Yves Zermatten a répondu au sujet : La naissance de Sociando-Mallet

La naissance de Sociando-Mallet

Le jeune Jean Gautreau ne se destinait pas au vin. Il était surtout passionné de tennis et devait démontrer un talent certain dans ce sport puisqu'il a joué le tournoi de Roland-Garros en junior. Ensuite, n'ayant plus les moyens de poursuivre sa carrière, il est entré dans une maison de commerce de vin de Bordeaux. C'est à  ce moment qu'il commença à  s'intéresser au vin. D'esprit farouchement indépendant, il a pris sa liberté en devenant courtier en vin. En 1956, il ouvre une affaire de négoce. Maîtrisant mal l'anglais, il commerçait surtout avec la Suisse - où Sociando-Mallet est très connu et apprécié -, la Hollande et l'Allemagne.

Dans le cadre de son activité professionnelle, Jean Gautreau a rencontré un client belge qui cherchait à  acheter quelques hectares de vignes dans le Bordelais. C'est ainsi, en voulant aider cette connaissance, qu'il a appris que Sociando-Mallet, situé à  quelques kilomètres seulement de l'endroit de sa naissance, était à  vendre. Il ne connaissait pas cette propriété, même s'il avait acheté une belle quantité des vins du millésime 1964 lors des ventes « sur souches » (autrefois, en plus des primeurs, on vendait les vins « sur souche » en juillet-août). L'année n'était pas extraordinaire et il avait fait à  cette occasion une mauvaise affaire. Il est malgré tout allé faire une visite, pour son client belge. Le domaine était alors en perdition : mal entretenu, sans château, avec un misérable clocheton, une petite maison basse, des logements au sol de terre battue pour les ouvriers et des cages à  poules ça et là , voilà  comment se présentait Sociando-Mallet en 1968.

Cette première visite fut pourtant une révélation. Jean Gautreau eut le coup de foudre. Non pas parce qu'il avait saisi l'excellence du terroir. A  l'époque, il ne savait même pas bien ce qu'était un pied de vigne mais parce qu'il découvrit à  Sociando-Mallet un panorama extraordinaire, une luminosité particulière, un rayon de soleil irradiant la Gironde d'argent et de diamant, dans un site naturel d'une fabuleuse beauté. Le lendemain, il est retourné sur la propriété avec son épouse qui, voyant le délabrement des lieux, ne voulut même pas descendre de voiture, traitant son mari de fou. Jean Gautreau, dans un élan de lucidité terrienne, s'est dit à  ce moment :« si ma femme me conseille de ne pas le faire, alors je le ferai !». C'est ainsi qu'à  une époque où l'on se plaisait à  dire qu'il existait trois façon de se ruiner : fréquenter une danseuse, acheter un cheval de course ou une propriété dans le Bordelais, Jean Gautreau devint, à  la suite d'un véritable coup de coeur et au grand dam de son épouse, l'heureux propriétaire de Sociando-Mallet.

Si Jean Gautreau avait acheté Sociando-Mallet pour jouir du paysage et sans vraiment penser au vin, ce n'est qu'ensuite, en 1970 ( l'année 1969 avait été moyenne), grâce à  la science d'un excellent vigneron, qu'il a compris que Sociando-Mallet, c'était aussi du vin et surtout un grand terroir. C'est ce vigneron, aujourd'hui décédé, qui est à  l'origine de la grandeur de ce cru et c'est à  lui que nous devons le Sociando d'aujourd'hui.

Vous connaissez la suite.

Yves Zermatten

(source : Jean Gautreau, lors d'une verticale au CAVE)

Yves Zermatten
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

J'adore... c'est bizarre mais c'est ce genre d'histoire qui me donne encore plus envie d'aimer le vin. Des histoires d'Homme au grand coeur.

Je trouve qu'il serait dommage que le domaine ait été racheté par laffite... laffite n'a pas besoin de ça et Jean Gautreau non plus j'espère.

Merci Yves.
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8441
  • Remerciements reçus 23

Anthony a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

Grandiose (hhh)

Sait-on quel domaine a achete le client belge apres cela ? Ca serait comique s'il s'etait rabattu sur un cru hyper connu lui aussi aujourd'hui (bbb).

Anthony
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6622
  • Remerciements reçus 654

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

merci pour vos compliments !

Je ne sais pas quel est ce Belge, mais je préfère penser que Sociando-Mallet va être racheté par Lafite que d'imaginer qu'il aurait pu tomber en mains belges...(aaa)

Yves Zermatten
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

Ben oui on n'en laisserait plus aux autres (aaa)
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

Après une si belle histoire entre ce vin et Monsieur Gautreau... j'espère qu'ils vont rester ensemble !!! loin de lafite.

Moi j'aime les histoires d'amour qui finissent bien !!!
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2309
  • Remerciements reçus 76

jeanclaude a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

Oui Stéphane mais comme le dit le vieil adage Ouzbek

"Lafite 1 jour, Lafite toujours!"

(aaa)

Message edité (03-12-2003 23:41)
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: La naissance de Sociando-Mallet

Oui mais non... ça fait genre REmariage après le divorce etc... moi j'aime bien mieux "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant".

Chez Walt Disney, jamais on entend que le prince et la prince devenu roi et reine divorce. Ca c'est que dans la famille royale d'angleterre. Et on voit le résultat...

Bon je dérive là . Qui vivra verra.
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck