Nous avons 2374 invités et 82 inscrits en ligne

CR:chateau Soleil - puisseguin-saint-émilion (2000 prestige)

  • FGsuperfred
  • Portrait de FGsuperfred Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 8191
  • Remerciements reçus 755
je n'ai pas trouvé de rubrique pour ce domaine dont j'ai acheté les vins entre 1999 et 2005, date à laquelle l'ancien propriétaire (Jean Soleil) a du vendre, du à son âge

1988 :
au débouchage de la bouteille, j'ai eu peur bouchon presque cassé en 2 et surtout un bout dans la bouteille qui a pollué à peu près un quart de la bouteille (qui a dit tu picoleras moins ??)
bon la couleur est très claire rouge fortement orangée voir rouillée sur le bord, légèrement trouble (dépot car couchée quelques minutes encore avant dégustation) et larmes très lentes
le nez est d'abord sur les fruits cuits, le cuir fin, le fumé, épicé aussi (cannelle et poivre),floral (roses) avec une pointe mentholée, des notes de sous-bois et d'humus

en bouche l'attaque est très franche sur le fruit ce qui me rassure sur la vivacité du vin (20 ans quand même plus que majeur, l'ensemble est assez léger, fin, équilibré, mais assez austère (un peu trop) défaut du millésime...les tanins sont granuleux mais fondus rendant l'ensemble trop rustique, petite sensation terreuse en milieu de bouche, ceci dit il est élégant et délicat, la finale est assez longue mais légèrement brûlante et sèche un p'tieu

conclusion : pour 10 euros prix payé lors de son achat sur ebay (oh le vilain) et surtout au vu de son "grand" âge, c'est encore très bien mais malgré sa finale surprenante par sa longueur, c'est à boire assez rapidement (pour ce flacon-ci toutefois même si la conservation semble avoir été correcte)
bien !



CR:chateau Soleil 2000 puisseguin-saint-émilion "cuvée prestige"

en voilà un flacon que j'ai en cave depuis son achat au domaine chez le bienheureux et très sympatique Jean Soleil

la visite de sa cave creusée à même le calcaire ou étaient stockées des beautés remontant jusqu'en 1959 fût un grand moment de ma jeune vie, ainsi que certaines dégustations sur place (tout était à gouter AVANT d'acheter)

pourquoi était ? jean Soleil du fait de son âge a du vendre la propriété il y a quelques années déja (2005 de mémoire) et je me rappeplle de mon grand désarroi à l'époque, époque dont j'aime à me remomérer la dégustation des flacons qui resteront gravés dans ma petite tête

il m'en reste très peu (1 de chaque prestige de 1995, 2000 et 2003)

quand on sait que la cuvée d'entrée de gamme était déja fort intéressante, on est en droit d'espérer que cette cuvée "haut de gamme" soit encore mieux, c'est le cas

à noter par contre que le bouchon n'était pas loin de couler (moins d'un centimètre)



le nez est splendide sur la mûre écrasée, le cassis, le tabac, le cèdre, le poivre blanc, le piment rouge, très puissant, ample et d'une précision diabolique, superbe !

quand on sait que ce vin a été élevée à 100% de bois neuf, on se dit que d'autres ont bien moins de talent dans l'intégration du boisé dans la matière

la bouche est d'une attaque très pure sur le fruit

le milieu de bouche est tendu comme un arc, d'une précision magnifique. encore serré, elle est d'une richesse en extraits et d'une profondeur que je trouve formidables

à noter ce côté juteux de ce vin, on semble croquer du jus de cassis, l'équilibre est somptueux

et le boisé ? absent, incroyable pour ceux qui ne connaissent pas !

cette finale est absolument merveilleuse et interminable, comme on aimerait que soit un jour ou la fin est dans des bras chaleureux et amoureux, comme une apothéose d'un flacon qui n'en finit plus de me mettre une claque à chaque fois, légère chaleur qui réchauffe mon coeur de tendre costaud/gros bonhomme michelin en mal de bien-être

le crachoir est de sortie, il ne sera pas bredouille, mais il y a fort à parier que les 75 cl n'y seront pas en majorité

un vin magnifique qui prend directement au coeur, qui cause à l'âme, l'âme de son sol, de son géniteur.

je n'ai pas la larme à l'oeil car l'effet de surprise n'y est pas, mais nul doute qu'il surprendra les mécréants qui ne connaissent pas ce domaine.

un vin émotionnel, expressif et d'une pureté rare et à un prix... génial : 13 euros... pas assez cher mon fils

à noter qu'en rétro-olfaction les notes de réglisse et de cassis sont de plus en plus prégnantes et que ce fond de verre est exceptionnel !

un grand bordeaux, qui ne porte ni le nom, ni le terroir pour en faire un vin spéculatif, un vin qui me tient à coeur, mais suis-je de ce fait objectif pour en parler ? je m'en fous...

si dorénavant vous en avez, pensez à moi je vous les rachète !

excellent !

à noter qu'à l'aveugle le pédigrée aurait été bien plus "noble"...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
15 Avr 2011 20:51 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • FGsuperfred
  • Portrait de FGsuperfred Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 8191
  • Remerciements reçus 755
CR:chateau soleil 2003 puisseguin saint émilion cuvée prestige

grosse appréhension à l'ouverture : en effet cette cuvée n'existe plus depuis ce millésime précis, du fait du rachat de ce domaine.
ce flacon comme l'autre restant a été acheté au domaine, suite à une superbe visite donnée par monsieur jean Soleil alors que le domaine appartenait à sa famille depuis plus de 2 siècles
j'ai eu l'honneur de visiter ses caves creusées à la dynamite à même la roche calcaire, avec des millésimes remontant jusqu'au 1959...
je connais bien les vins de ce domaine, dont j'ai pu boire 1961, 70,75,78,82,85,88,89,90,93,95,96,98,2000,2001,2002,2003 et 2004, mais pas depuis son rachat
les souvenirs qui m'ont le plus ému sont incontestablement les 70, 75 et un 95 cuvée prestige, dont il me reste un exemplaire (ce sera pour plus tard)
je n'avais pas acheté cette bouteille (et sa petite soeur) à l'aveugle : je l'avais goutée au domaine et la matière d'une franchise, d'un boisé fin, son fruit de mûre et son fonds de verre sur le calcaire et la mûre m'avaient tout simplement conquis au plus haut point, mais faute de place dans le coffre, je n'avais pu m'acquitter que de 6 bouteilles
connaissant quelque peu les limites du millésimes je me décide donc à ouvrir ce flacon plutot qu'un 2000 ou 1995 qui ont encore du temps, du moins je l'espère

la couleur est d'un rubis fortement marqué d'orangé (rouille) sur le bord, marquant une évolution très marquée
les larmes sont denses mais moyennement lentes
à noter que ce flacon a du subir un carafage du au fait d'une très grand réduction, rappelant un boisé excessif et des notes (légères certes mais bien là) de soufre et d'écurie, disparues depuis, fort heureusement
le nez est très complexe, du fait de son évolution très marquée, par des notes de cerise noire à l'alcool, de prune (côté très mûr classique du millésime), d'humus et de cuir fin, de mûre confite, sous-bois (du fait d'un élevage partiel en barriques neuves), d'épices (clou de girofle, poivre blanc) de caramel (que je rapporte souvent à un terroir calcaire dans un millésime "chaud") et réglisse (sûrement une composante de l'élevage)
la bouche présente une attaque un peu vieillotte avec ses notes de tanins poussiéreuses, même si on est très loin d'une quelconque caricature
le milieu de bouche ne présente pas la moindre parcelle de creux, ce qui est plutot surprenant eût égard au millésime pas trop réussi pour les merlots, large et bien équilibré, fortement plaisant, avec du charme mais aussi un côté strict qui pourra être adoré ou rebuter
le vin ne manque pas spécialement de peps, même si l'acidité n'est pas forcément élevée, la richesse en bouche est mesurée ce qui confirme que l'on n'est pas dans un très grand chateau, la concentration est moyenne et le vin reste très digeste, et le verre se vide assez vite
la fin de bouche se présente avec des notes chaleureuses (alcool qui ressort un ptieu) et une longueur assez moyenne sur des amers nobles (pas rédhibitoires) qui lui donnent du ressort
j'ai toujours aimé ce style de vin, pas tapageur, mais agréable, à mon gout, et ça a été l'un de mes tout premiers achats en bordelais (c'était seconde partie des années 90 avec un colis comprenant les 1975, 89 et 90 du chateau, j'étais tout jouasse, comme un gamin à qui l'on donne un nouveau jouet)
j'ai évidemment connu bien mieux depuis, mais ça doit être mon côté nostalgique qui ressort (vla ti pas que je fais dans le sentimental maintenant !)
bonne bouteille à boire rapidement à mon sens
bien+ !

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
15 Avr 2011 21:23 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • FGsuperfred
  • Portrait de FGsuperfred Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 8191
  • Remerciements reçus 755

Réponse de FGsuperfred sur le sujet CR:chateau Soleil 2003 puisseguin-saint-émilion

CR:chateau soleil 2003 puisseguin st émilion

après avoir gentiment donné à madame un chateau bellevue 1990 montagne saint-émilion pour cuisiner, celui-ci ayant très nettement dépassé son apogée et n'offrant rien de propre, je décide d'ouvrir ce flacon
au départ je suis confiant, en effet le bouchon est impeccable
par contre la couleur est d'un rouge très léger déja fortement ambré sur le bord, les larmes sont fines et rapides
le nez est très marqué par les épices, la framboise et la fraise, somme toute très simple
la bouche offre des notes semblant venir d'un sous-sol calcaire, légèrement poudreux donc, l'équilibre est bien sans plus et la finale courte et un peu réglissée
le vin manque de tout, d'ampleur, de peps, de fraicheur (pas une surprise dans ce millésime) mais je le trouve agréable voire bon
très aérien, voire même léger, il s'en sort, sans plus
assez bien, à boire vite...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
15 Avr 2011 21:24 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • FGsuperfred
  • Portrait de FGsuperfred Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 8191
  • Remerciements reçus 755

Réponse de FGsuperfred sur le sujet CR:chateau Soleil 1995 cuvée prestige

CR:chateau Soleil 1995 puisseguin saint émilion "prestige"

superbe nez sur le tabac, la mûre, le cassis, du poivre avec une légère note de caramel et de zan et de framboise, pas très profond ni complexe mais très fin et qu'il faut aller chercher, j'adore

la bouche présente une attaque d'un très jolie rondeur et fraicheur, très bien équilibré le vin est riche et comporte aussi un boisé présent (légèrement sec dans la texture)

ce vin constitué un ancien coup de coeur que j'avais eu au domaine à un moment ou malheureusement mes moyens ne me permettaient pas d'en avoir encavé plus ce que je regrette aujourd'hui (14 euros à l'époque)

la bouche est crayeuse, fruitée, complexe et moyennement profonde et à maturité et dont l'acidité est intégrée, superbe fraicheur et longueur très bonne malgré une très légère note de verdeur

bien+

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
16 Fév 2013 16:09 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 400
  • Remerciements reçus 25

Réponse de poucmabon sur le sujet Re: chateau Soleil 1995 cuvée prestige

Merci pour ce partage pour un vin d'émotions ! La fin d'une ère, le début d'une autre époque, certainement, entre de bonnes mains espérons-le.
www.neipperg.com/ind....

Distribué en Suisse, mais semble fort cher ! A goûter !
04 Mar 2013 21:34 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • FGsuperfred
  • Portrait de FGsuperfred Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 8191
  • Remerciements reçus 755
CR:chateau Soleil 2000 puisseguin saint-émilion "cuvée prestige"

je pensais que ce vin allait casser la barraque à long terme, je me suis trompé...

le nez est assez classique sur le calcaire, évolué avec des notes prégnantes de cassis et une note légèrement végétale et animale, poivrée

la bouche présente des tanins d'aspect un peu poivrés limite secs même s'ils sont fondus (bois pas intégré ?), l'équilibre est bon mais le milieu de bouche est assez "vazouillard" et manque de quelque chose quand même, d'un chouïa de matière pour tout dire

la touche végétale retrouvée au nez se confirme en bouche mais ne domine fort heureusement pas

la finale est éphémère et à l'aération le vin semble se décharner donnant l'impression d'un vin ayant entamé son déclin

il est grand temps de le boire alors que le 95 bu voici quelques mois semblait bien jeune

bien

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
06 Juil 2013 22:51 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 109
  • Remerciements reçus 33

Réponse de Thierry-F sur le sujet CR:chateau Soleil 2008 puisseguin saint-émilion

Bonjour

Bouteille achetée en grande surface lors d'une foire aux vins (14,90€ de mémoire).
Comme l'a précisé Frédéric, le domaine a changé de propriétaire en 2005 aujourd'hui mené par Stephan von Neipperg (Canon la Gaffeliere à Saint-Émilion) voici donc une cuvée des nouveaux propriétaires.

Ouverte une heure avant le repas et servie à 16 degrés.
Robe très sombre avec un disque violet, peu de brillance, très opaque, de nombreuses larmes tapissent le verre.
Au nez on a du cassis, un peu de fruit noir (griottes) puis du cassis et encore du cassis. C'est très expressif sur le fruit, tellement qu'il y a peu de complexité. un très léger boisé vient compléter la palette.
En bouche un vin avec une matière bien étoffée on retrouve là aussi le cassis et quelques notes d'épices. Les tanins sont bien fondus et une petite acidité bien agréable vient harmoniser la fin de bouche d'une longueur correcte. Le vin s'ouvre et se complexifie au long du repas.
Un bon vin qui peut être encore attendu quelques années sinon prévoir une aération de quelques heures pour rester sur le fruit. Une heure a été trop peu aujourd'hui pour profiter de ce vin au meilleur de sa forme.

Thierry
03 Avr 2016 14:53 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 640
  • Remerciements reçus 401
CR: Château Soleil, Puisseguin Saint-Emilion, Promesse, 2015

Vin au style international, assez belle concentration pour un second vin, il y a une certaine profondeur, par contre le boisé est encore jeune et trop marqué pour moi pour cette cuvée qui aurait mérité qu'on laisse parler son fruit, après ça peut plaire à certains, il y a des notes sympas de goudron, de cuir.

A boire maintenant ou même à garder jusqu'à 8-10 ans sans souci, sera au mieux sur une viande rouge grillée.

Curieux de goûter le premier vin mais j'ai peur de tomber sur un mastodonte parkerisé sans subtilité.
09 Avr 2018 21:08 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1899
  • Remerciements reçus 3472
CR: Château Soleil - Puisseguin Saint-Emilion - 2008

Bouteille trouvée en fond de bazar, sans aucune idée de son histoire.

Robe brunie, de belle intensité, translucide.
Nez qui ne pétarade pas. On est dans le délicat, la feuille humide, la terre, un peu de cuir et de champignon. C'est joli comme tout. Si on aime la jeunesse triomphante, on passe son chemin. Un peu de fruit quand même, au bout du compte, qui se refait la cerise au fil de l'air.

Bouche fine, en dentelle, ça diffuse du plaisir au compte-goutte. Vin sans corpulence mais sans maigreur non plus. Expressif quoique pas très virevoltant. Le fut-il? Finale plus fruitée que le reste, sur la cerise à l'eau de vie tenue par une pointe acide.

Il est temps de boire ce vin selon moi mais on peut prendre le temps de le siroter calmement.
Je ne sais pas pourquoi mais plus ça va, plus j'apprécie les petits vieux. :whistle:
Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, tht, breizhmanu, Agnès C
14 Avr 2021 20:43 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck