Nous avons 1395 invités et 59 inscrits en ligne

Château Angélus

  • Messages : 413
  • Remerciements reçus 0

jphi a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Wine-journal en dit beaucoup de bien (21/25) :

Deep ruby colour, quite youthful for an 1985. A very attractive cedar, mineral and herbaceous nose. Complex and very fine definition. Becomes earthy and mushroomy with aeration. An understated entry, but very fresh with good acidity. Medium-bodied, though slightly hollow towards the finish. Very fleshy, very well-balanced. A wine that begs food. Silky smooth finish. Very fine. Drink now.

Jean-Philippe
#61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 7

Colito a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

robert parker (juin 1993), noté 87/100

The 1985 is a seductively smooth, supple, broadly flavored wine with aromas and flavors of berry fruit and herbs. Full-bodied, concentrated, and delicious, this luscious, fully mature wine will drink well for another 3-6 years. Like many 1985s, it has reached full maturity more quickly than expected.

il le pense en maturité déjà dépassée.
#62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 890
  • Remerciements reçus 0

chouffe a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Merci pour vos réponses. Je crois que je vais me laisser tenter.

P.S. "A wine that begs food" une phrase à discuter dans un post "engagé" de la rubrique Art de la dégustation... ;)

Stéphane
#63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 890
  • Remerciements reçus 0

chouffe a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Colito a écrit:
> robert parker (juin 1993), noté 87/100
>
> The 1985 is a seductively smooth, supple, broadly
> flavored wine with aromas and flavors of berry
> fruit and herbs. Full-bodied, concentrated, and
> delicious, this luscious, fully mature wine will
> drink well for another 3-6 years. Like many 1985s,
> it has reached full maturity more quickly than
> expected.
>
> il le pense en maturité déjà dépassée.

Merci Colito. Il ne l'a pas regoûté depuis ?

Stéphane
#64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 7

Colito a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

robert parker (juin 1993), noté 87/100

The 1985 is a seductively smooth, supple, broadly flavored wine with aromas and flavors of berry fruit and herbs. Full-bodied, concentrated, and delicious, this luscious, fully mature wine will drink well for another 3-6 years. Like many 1985s, it has reached full maturity more quickly than expected.

il le pense en maturité déjà dépassée.
#65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

CR: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

Auteur: François Audouze
Date: le 13/09/2006 à 22:54

Bipin Desai, ce physicien américain passionné de vins, organise les plus belles dégustations thématiques de la planète. Aujourd’hui, ce sera chez Taillevent avec pour hôtes d’honneur Monsieur et Madame Hubert de Bouard qui présentent vingt millésimes de château l’Angélus, présent dans la famille d’Hubert depuis sept générations. Nous serons 25 élus à partager ce repas, et je reconnais des complices des verticales de Montrose ou de Pichon Longueville comtesse de Lalande, d’autres de celles de Trimbach et Lynch Bages. Serena Sutcliffe et son inénarrable humour très British, Clive Coates aux avis surs et tranchés et plusieurs amis connaisseurs ou amateurs.
Au rez-de-chaussée, nous envahissons l’espace en dégustant un Champagne Taillevent fait par Deutz très peu dosé, élégant et d’une structure raffinée. Nous bavardons avec plaisir, parfois bruyamment. Nous montons ensuite au premier étage, dans cette salle de toute beauté. C’est une des plus belles salles de Paris. Je ne me lasse pas de jouir de son charme.
Devant nous un verre d’un vin surprise. Il sent le cassis, la mûre, le bois précieux. Le nez est élégant. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre que c’est Angélus 2005 non inscrit sur notre feuille de route. En bouche, l’idée qui me vient est celle de la barbe d’artichaut, puis, le cœur d’artichaut. On sent un potentiel absolument fantastique. Il sort à peine du fût, sa fin est sèche, mais sa promesse immense. On ne sait pas ce que le vin sera après son séjour en fût, mais on sent qu’il sera passionnant. Pendant qu’on le goûte, Hubert de Bouard rend un hommage vibrant au cépage cabernet franc.
Voici le menu qui va accompagner les 20 millésimes : têtes de cèpes aux escargots petits gris / Bar de ligne rôti aux girolles / canard de Challans sauce salmis / Saint-nectaire / Mille-feuille aux framboises et œuf neige.
Les notes qui suivent ayant été prises à la volée, on trouvera des redites, des approximations. S’il y a des incohérences, c’est que ce n’est plus le même instant. C’est la loi de ces marathons.
Je commence par sentir la première volée de vins. Le 1992 a un nez où l’alcool est présent et un joli bois. Le 1993 a un nez beaucoup plus charnu. En bouche le 1992 est court mais ossu. Il est très encourageant. C’est le type de vin que l’on devrait acheter, car il est très pur, à peine astringent, et échappera certainement, du fait du millésime, à la folie des prix actuels.
Le 1993 est beaucoup plus construit, C’est un beau vin, un peu sec, squelettique, mais sympathique au-delà de son austérité.
Le 1994 a un nez plus fermé. Il parle en bouche plus fort que les deux autres, mais il s’arrête tout de suite. Son absence de final me gêne.
Le 2002 a un nez très subtil. Le bois apparaît beaucoup plus fort que pour les trois vins précédents. C’est très joli, mais résolument moderne. Je le trouve plaisant à ce stade de sa vie.
Je reviens sur chacun. Le 1992 est assez limité et court. Le 1993 est charmant. Il est strict et dur, ce qui n’est pas foncièrement charmant, mais ça me plait. Son petit côté poivré est délicat. Le 1994 n’est pas assez équilibré. Le 2002, plus moderne, me plait dans sa jeunesse folle.
Lorsque le plat arrive avec des petits gris et des champignons accommodés de façon délicieuse, c’est le 1994 qui profite le plus de ce plat merveilleux. Et le 2005 est magique sur le plat : il a pris des accents de violette.

Mon classement de cette série : 1993, 2002, 1992, 1994.

La série qui vient maintenant est fort longue. Le 1970 a un nez superbe, nettement plus aguichant que le 1986. Le 1988 est très joli, très contenu. Le 1995 a un nez assez strict mais élégant. Je sens un peu de poussière. Est-ce le verre ? Le 1996 a un nez alcoolique, dans des tonalités qui rappellent le 1988. Et c’est avec le 1999 que se fait la rupture olfactive, quand apparaissent le bois et le cassis.
Vient maintenant l’examen des goûts. Le 1970 est un peu plat en bouche, agréable et coloré, un peu faible de structure. Le 1986 est très 86, je le trouve assez joli.
Le 1988 a une légère trace de bouchon, mais j’aime sa structure simple et cohérente. Le 1995 est un vin vivant, ouvert. Il raconte de belles histoires. J’aime beaucoup le côté un peu râpeux du 1996. C’est son final qui a du panache. Le 1999 est trop strict. Il y a du modernisme mais mal apprivoisé.
Arrivent les deux derniers. Le 2001 a un nez de poivre. Vin très plaisant, qui marque une rupture gustative très nette avec les autres Angélus. Le 2004 a un nez magnifique. Il est beau en bouche. A mon goût, ce n’est plus de l’Angélus.
Comment se passe le deuxième tour ? Le 1970 est un peu amer et manque de corps. Le 1986 est très agréable, et semble un peu avancé. Il fait plus vieux que son âge. Le 1988 est très beau, convainquant, même si je ressens un léger défaut. Le 1995 est jeune, solide, très bien charpenté. Le 1996 est plus austère, mais offre un final ahurissant. Il laisse une trace expressive en bouche. Le 1999 est ici assez coincé. Mais je pressens que dans vingt ans, il va surprendre beaucoup d’amateurs. Le 2001 est « trop » comme on dit chez les jeunes. Il a perdu le caractère d’Angélus. Le 2004 revendique son modernisme, que je trouve ici très bien assumé. C’est bon. Mais est-ce réellement l’avenir pour Angélus ?
Sur un troisième passage, les 86 et 88 gagnent nettement en charme.

Mon classement de cette série : 1986, 1988, 1999 et après les autres.

La troisième série démarre sur le plus vieux vin présenté. Le 1953 est un beau vin. Il a une belle onctuosité, il est chaleureux, et je le trouve plus ensoleillé que la tendance historique d’Angélus. Le 1966 est plus strict mais joli. Le 1989 me parait en ce moment dans une phase intermédiaire. C’est pour les grands vins le moment où l’on abandonne l’adolescence pour devenir adulte, responsable. Le 1990 est immense. Ce vin est grandissime. Le 1998 est joli dans sa jeunesse. Il n’est pas encore intégré, mais il a un très beau final.
Le 2000 a un nez splendide. Ce vin est complètement différent des autres. Il y a un peu d’astringence. Au risque de choquer, je vois beaucoup plus de futur pour le 1999 que pour le 2000. Le nez du 2003 est poivré. Ce n’est plus de l’Angélus, mais c’est fantastique. Et je vois là une aptitude au vieillissement exceptionnelle. Ce 2003 est supérieur à 2005 et à 2000.
Au deuxième tour le 1953 se comporte admirablement sur le canard. Ce canard est sublime.

Mon classement de ce troisième lot de grands vins : 1990, 2003, 1953, 1989.

Bipin est un esthète. Avoir choisi de mettre le 1997 tout seul sur le fromage est d’une intelligence frisant le génie. L’accord est tout simplement fantastique. Que de poivre subtil dans ce vin. Et quelle leçon sur la hiérarchie des millésimes !
Le Riesling Grand Cru Vorburg Clos Saint Landelin 1990 domaine René Muré a un nez rare. Mais en bouche, c’est trop. A ce stade du repas, trop de goûts exotiques et agressifs saturent mon palais. Il y a du fruit de la passion et du citron vert dans ce vin délicieux mais dont je ne peux réellement profiter.
Dans les notes de tant de vins, je m’efforce d’extrémiser mon propos pour que l’on évite les demi-teintes. Un vin dont je dis « limité » est sans doute un grand vin, mais il faut lui préférer d’autres. Nous ne sommes pas remontés très loin dans l’histoire d’Angélus. On constate donc que les réussites sont des réussites d’années et non pas des tendances décennales. Car il n’y a pas assez de recul. Le parti a été pris d’être plus moderne sur les vins récents. Ce n’est pas ce que je recherche, mais je ne suis pas le consommateur représentatif des tendances actuelles. N’étant pas obtus, je promets un très grand avenir aux 2003 et 2005. Mon cœur va vers le 1990 d’une grande réussite, et je suis content que 1993 et 1997 marquent tant de points. Il faut aussi que ces années là existent.

Le service des vins a été parfait, les oxygénations et températures de service nettement meilleures que lors des deux présentations précédentes chez Taillevent.
La cuisine a été d’une perfection absolue, les accords étant idéaux et les goûts d’une rare efficacité. Hubert de Bouard peut être à juste titre fier de son domaine. Je serai intéressé de vérifier comment les vins du troisième millénaire s’inscrivent dans la prestigieuse histoire de ce grand Saint-Emilion.
#66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

François Audouze a écrit "Au risque de choquer, je vois beaucoup plus de futur pour le 1999 que pour le 2000 "

Vous ne choquez pas!!!
L'analyse est complètement fausse, le 5 septembre 1999 le vignoble de l'Angélus a été sévèrement touché par un orage de grêle, les vendanges se sont faites dans l'urgence, avant d'obtenir les maturités totales des raisins, un des Angélus les moins réussis (hélas pour la propriété)de ses dix dernières années!!!!

Cordialement
Daniel
#67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

Ben, merde, après çà, comment je vais faire pour commenter un petit Chinon, dégusté dans mon salon, avec ma femme pour seule compagnie.................;

Pardon pour le M....E, il m'a échappé.

Laurent L
#68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5135
  • Remerciements reçus 1485

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

Monsieur Audouze,

Je ne suis jamais intervenu à la suite de vos multiples messages sur LPV. Je lis ce soir votre CR sur la dégustation des 20 millésimes de l'Angélus.
Au-delà de la description des lieux et de toute une faune, venons-en à l'essentiel.
D'emblée, vous écrivez : ... des approximations. S’il y a des incohérences, c’est que ce n’est plus le même instant ...
J'ai lu en ayant à l'esprit ces quelques mots de précaution et j'avoue, ne vous en déplaise, que je comprends difficilement vos classements ...

1ière série
Vous classez en premier lieu le 1993 : ... Le 1993 a un nez beaucoup plus charnu ... Le 1993 est charmant. Il est strict et dur, ce qui n’est pas foncièrement charmant, mais ça me plait. Son petit côté poivré est délicat.

Strict, dur, charmant mais pas foncièrement charmant :S

1992 : ... Le 1992 a un nez où l’alcool est présent et un joli bois ... En bouche le 1992 est court mais ossu. Il est très encourageant. C’est le type de vin que l’on devrait acheter ... Le 1992 est assez limité et court.

Ca ne me donne nullement envie d'en acheter ...

... Le 1994 a un nez plus fermé. Il parle en bouche plus fort que les deux autres, mais il s’arrête tout de suite. Son absence de final me gêne ..Le 1994 n’est pas assez équilibré ... c’est le 1994 qui profite le plus de ce plat merveilleux.

Un vin déséquilibré et court m'a rarement plu à table ...

2ième série
Vous classez le 1986 à la première place : ... Le 1970 a un nez superbe, nettement plus aguichant que le 1986 ... Le 1986 est très 86, je le trouve assez joli ... Le 1986 est très agréable, et semble un peu avancé. Il fait plus vieux que son âge.

Par contre, loin dans le classement, le 1996 : Le 1996 a un nez alcoolique, dans des tonalités qui rappellent le 1988 ... J’aime beaucoup le côté un peu râpeux du 1996. C’est son final qui a du panache ... Le 1996 est plus austère, mais offre un final ahurissant. Il laisse une trace expressive en bouche.

Un vin de panache, à la finale ahurissante et qui laisse une trace expressive, c'est pas un beau vin ?
Je ne comprends toujours pas ...

3ième série
Pour une fois d'accord, en fonction de votre analyse, sur le classement du 1990.
Et 1953 ne méritait pas mieux ? : Au deuxième tour le 1953 se comporte admirablement sur le canard

Et le 1966 ?
Ou alors les vieux vins sont déjà morts ?

Olivier
#69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 141
  • Remerciements reçus 0

Lauren a répondu au sujet : Re: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

Le temps est orageux !! ::!o

Léo
#70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9061
  • Remerciements reçus 299

RaymondM a répondu au sujet : Re: vingt millésimes de Chateau L'Angélus

Olivier Mottard a écrit:
> Monsieur Audouze,
>
> Je ne suis jamais intervenu à la suite de vos
> multiples messages sur LPV. Je lis ce soir votre
> CR sur la dégustation des 20 millésimes de
> l'Angélus.
> Au-delà de la description des lieux et de toute
> une faune, venons-en à l'essentiel.
> D'emblée, vous écrivez : ... des approximations.
> S’il y a des incohérences, c’est que ce n’est plus
> le même instant ...
> J'ai lu en ayant à l'esprit ces quelques mots de
> précaution et j'avoue, ne vous en déplaise, que je
> comprends difficilement vos classements ...
>
> 1ière série
> Vous classez en premier lieu le 1993 : ... Le 1993
> a un nez beaucoup plus charnu ... Le 1993 est
> charmant. Il est strict et dur, ce qui n’est pas
> foncièrement charmant, mais ça me plait. Son petit
> côté poivré est délicat.
>
> Strict, dur, charmant mais pas foncièrement
> charmant
>
> 1992 : ... Le 1992 a un nez où l’alcool est
> présent et un joli bois ... En bouche le 1992 est
> court mais ossu. Il est très encourageant. C’est
> le type de vin que l’on devrait acheter ... Le
> 1992 est assez limité et court.
>
> Ca ne me donne nullement envie d'en acheter ...
>
> ... Le 1994 a un nez plus fermé. Il parle en
> bouche plus fort que les deux autres, mais il
> s’arrête tout de suite. Son absence de final me
> gêne ..Le 1994 n’est pas assez équilibré ... c’est
> le 1994 qui profite le plus de ce plat
> merveilleux.
>
> Un vin déséquilibré et court m'a rarement plu à
> table ...
>
>
> 2ième série
> Vous classez le 1986 à la première place : ... Le
> 1970 a un nez superbe, nettement plus aguichant
> que le 1986 ... Le 1986 est très 86, je le trouve
> assez joli ... Le 1986 est très agréable, et
> semble un peu avancé. Il fait plus vieux que son
> âge.
>
> Par contre, loin dans le classement, le 1996 : Le
> 1996 a un nez alcoolique, dans des tonalités qui
> rappellent le 1988 ... J’aime beaucoup le côté un
> peu râpeux du 1996. C’est son final qui a du
> panache ... Le 1996 est plus austère, mais offre
> un final ahurissant. Il laisse une trace
> expressive en bouche.
>
> Un vin de panache, à la finale ahurissante et qui
> laisse une trace expressive, c'est pas un beau vin
> ?
> Je ne comprends toujours pas ...
>
> 3ième série
> Pour une fois d'accord, en fonction de votre
> analyse, sur le classement du 1990.
> Et 1953 ne méritait pas mieux ? : Au deuxième tour
> le 1953 se comporte admirablement sur le canard
>
>
> Et le 1966 ?
> Ou alors les vieux vins sont déjà morts ?
>
> Olivier
>

Voilà une critique argumentée et qui ne s'en prend pas à la personne !

Raymond
#71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14167
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Sur la valeur des millésimes, j'ai compris que beaucoup d'experts se fondent dans leur jugement sur la climatologie.
C'est à dire qu'ils savent à l'avance ce qu'ils doivent constater (lorsque l'on n'est pas à l'aveugle).
Or j'ai remarqué que les hiérarchies de goût lorsque je participais à ces événements n'étaient pas toujours celles des livres. J'ai adoré un Lynch Bages 1957 dans une verticale, vin qui ne devrait attirer l'attention de personne.
Le 1999 Angélus m'a bien plu. Le 2000 m'a moins plu. C'est une question de goût personnel.

Lorsque je prends des notes, dans une dégustation marathon, j'essaie de noter des flashes de l'instant. Et c'est vrai que parfois mon vocabulaire se croise les pinceaux, car je dis parfois une chose et son contraire, parce que l'instant a changé.

Lorsque je prends des notes, je raconte ce que j'ai ressenti. Je ne prétends en aucun cas être un guide d'achat, mais plutôt dire les impressions de chaque moment.
Il y a parfois des mots plus durs pour un vin que je vais classer premier que pour un vin que je classe mal. C'est pour saisir un aspect.

Si on lit mes notes comme un témoignage de l'intant, sans volonté de portée universelle, on comprend ce que j'ai ressenti.

j'ai une chance énorme : il y a tellement d'experts (ou qui se croient experts) qui parlent du vin que je peux sans aucune gêne demander de ne pas se fier à mes notes pour faire ses achats. Ce que je ressens est mon goût, pas un guide d'achat.

chinbourg, parlez-nous, s'il vous plait de ce chinon bu dans la chaude intimité familiale. S'il vous plait.
C'est ça LPV, la solidarité des amoureux du vin.


Cordialement,
François Audouze
#72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1016
  • Remerciements reçus 0

Didier a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

"""chinbourg, parlez-nous, s'il vous plait de ce chinon bu dans la chaude intimité familiale. S'il vous plait.
C'est ça LPV, la solidarité des amoureux du vin."""

Belle philosophie François et que je partage totalement.

Didier
"L'ennui naquit un jour de l'uniformité"
Antoine HOUDAR de la MOTTE
#73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 614
  • Remerciements reçus 0

Frédéric a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

.
#74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5135
  • Remerciements reçus 1485

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Arrêtons de tourner autour du pot et reformulons de manière plus directe la question ...

J'ai lu vos CR sur 20 échantillons.
Je ne juge pas de la pertinence de vos impressions ou de vos commentaires, de l'utilisation de ceux-ci pour un quelconque achat ni encore moins comme une expertise.
Je suis d'accord sur ce point et je n'ai rien écrit d'autre.

Je veux juste savoir pourquoi les vins que, à priori, vous décrivez comme les moins bons, sont in fine ceux qui sont placés en tête et qui, selon vous, s'accordent le mieux à table.
Et rien d'autre ...

Un seul exemple : en quoi le 1992, court, ossu, limité et court est-il digne d'achat ?

Cordialement,

Olivier
#75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5135
  • Remerciements reçus 1485

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Frédéric,

Mon montage, comme tu l'indiques, correspond à ce que je peux supposer être l'évolution des échantillons au cours de la soirée puisqu'on parle de 2ième tour ...

Alors quand je lis que sur tous les "tours", tel échantillon est présenté comme moins bon que les autres et qu'on lui attribue sa préférence, j'ai le droit de demander où est la logique dans tout cela.

J'ai juste posé une question en regroupant le CR attaché à chaque millésime. Point barre.
Si ce n'est pas concluant, il faut s'en prendre à l'auteur mais pas à moi.

Olivier
#76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 126
  • Remerciements reçus 0

NIKO a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Olivier Mottard a écrit:
>
> Un seul exemple : en quoi le 1992, court, ossu,
> limité et court est-il digne d'achat ?
>
> Cordialement,
>
> Olivier
>

A cette question Monsieur Audouze répond déjà dans son post :
"C’est le type de vin que l’on devrait acheter, car il est très pur, à peine astringent, et échappera certainement, du fait du millésime, à la folie des prix actuels. "
Pour le reste je trouve également les posts de Mr Audouze beaucoup plus interessant que ceux sur Mr X qui a acheté 12 Sociando à la FAV de Carouf Vezoul...

Laurent,
Je pense que la thématique Chinon sera la première pour LPV Picardie !

Amitiés
Nico
#77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 614
  • Remerciements reçus 0

Frédéric a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

.
#78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Souvenirs de vins décevants, usés :
Angélus 82 (note Parker = 77/100 !),
Angélus 86

Souvenir d'un grand vin : Angélus 1989 (18/20)

Lors de Vinexpo 2001, nous avons goûté pas mal de 2000, dont :
Château Angélus 2000. Notes : DS16,5 - LG16 - PP16,5 - PC15,5/16.
Fruit très mûr, boisé grillé important mais beaucoup de fond, souple et charnu en bouche, concentré, hédoniste.
#79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Fruit très mûr, boisé grillé important mais beaucoup de fond, souple et charnu en bouche, concentré, hédoniste.

A la même dégustation, j'avais déploré une finale décevante en regard de l'attaque ...

blg
#80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 92
  • Remerciements reçus 1

benjamin a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

François,

Bravo pour ce compte-rendu qui – une fois de plus – fait rêver (même s’il est sûrement oeno-techniquement perfectible…)

Puis-je vous demander un peu plus de détail sur votre perception du 2004:

"Le 2004 a un nez magnifique. Il est beau en bouche. A mon goût, ce n’est plus de l’Angélus »

merci

benjamin
#81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

On dit maintenant Angélus, pas l'Angélus ...

Cela permet au château d'arriver en tête ... des listes alphabétiques (il suffisait d'y penser).
#82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14167
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Le 1992 est le premier que je goûte. Je ne le trouve pas mal du tout, et je note que c'est un vin dont je conseillerais l'achat car ça ne doit pas valoir cher du fait de l'année. C'est la première impression. Après, le 1993 me montre les limites du 1992. Donc je deviens plus sévère.

Il y a à chaque fois une logique de l'instant, et pour un vin que je vais classer premier (à part le 90 qui me bluffe), je note d'abord ce qui est un peu moins bien.

Et pour la phrase : ce qui n'est pas partculièrement charmant, c'est moi qui me rends compte que dire d'un vin qu'il est strict et dur, ce n'est pas particulièrement charmant. Donc c'est moi même qui signale l'incohérence de ce que j'ai dit. Et ça ne me gêne pas, si c'est l'impression du moment.

Il faut retenir surtout des tendances : j'ai plus aimé le 93 que le 94.
J'ai plus aimé, ce qui doit surprendre, le 99 que le 00 parce que j'aime plus la ligne historique que le modernisme.

Je trouve qu'il y a une rupture gustative en 2000, c'est plus cela qu'il faudrait évoquer.

Pour le reste, je décris plus des émotions que des données précises. Si on veut du précis, il y a des gens cent fois plus compétents.
Je savais que j'ai changé d'avis au fur et à mesure de la dégustation. Mais je ne change rien à ce que j'ai écrit, car c'est le cheminement de mon approche d'Angélus.
Merci en tout cas d'avoir aussi constaté ces variations dans mes appréciations, dont j'étais conscient en le signalant d'emblée.


Cordialement,
François Audouze
#83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

A la même dégustation, j'avais déploré une finale décevante en regard de l'attaque ...

Bertrand,

D'où en effet la note limitée (entre 15,5 et 16,5).

2 remarques :

--> ce jour-là, Léoville-Barton avait fait sensation (17/20).

--> je trouve pour ma part très difficile, malgré un peu d'habitude (avec les amis bordelais notamment), de juger ces Bordeaux primeurs
#84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

benjamin a écrit:

> François,
> Bravo pour ce compte-rendu qui – une fois de plus – fait rêver (même s’il est sûrement oeno-techniquement perfectible…)
> Puis-je vous demander un peu plus de détail sur votre perception du 2004
> "Le 2004 a un nez magnifique. Il est beau en bouche. A mon goût, ce n’est plus de l’Angélus »
> merci
> benjamin[/i]

Benjamin, c'est marrant, j'ai déjà fait la même remarque à JB, le vin n'est pas un rêve c'est une réalité.
Le vin c'est juste du raisin qui vient d'une belle vigne qui est mis en fermentation puis élevé (pardon pour les puristes, je dois oublier des étapes), ensuite il est acheté par le consommateur puis généralement consommé, il ne va pas au musée..................
Si nous voulions définir le rêve dans cette histoire, c'est tout ce qui entoure le vin et ce n'est pas le plus important, car si un jour j'achète Angélus je n'aurais pas tout ce que décrit le narrateur.

Laurent L
#85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14167
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Il se trouve que j'ai une forte allergie au modernisme, tout en constatant à mon corps défendant que parfois, je trouve ça sacrément bon.
Donc dès que je sens cassis et bois insistant, j'ai un mouvement de recul.
Le 2004 est résolument moderne, comme Ausone 2002 est résolument moderne.
Ayant en tête des visions historiques longues, je me demande toujours où ça conduit si ces vins si disparates se ressemblent trop.
Mais les 2003, 2004 et 2005 sont des vins passionnants.
Sauf que ce n'est peut-être pas pour moi.


Cordialement,
François Audouze
#86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

ce jour-là, Léoville-Barton avait fait sensation

Ce jour là, j'avais beaucoup aimé Les Carmes Haut-Brion, mais je le découvrais ...

blg
#87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Château Les Carmes Haut-Brion 2000. Notes : DS15,5/16 - LG15,5 - PP15,5 - PC15+
Joli nez ouvert, fruité, animal, fumé ; bouche sérieuse, de la mâche, une assise tannique peut-être un peu sèche.
#88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 92
  • Remerciements reçus 1

benjamin a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Laurent,

je comprends votre remarque et pense être partiellement d'accord avec.

Tout d'abord, à 100%, le vin est fait pour être bu...

Ensuite, clairement, il est passionnant (d'ou LPV) et amusant de comprendre pourquoi et comment ce qu'on boit à ce goût plutôt qu'un autre, ce que cela veut dire dans la vigne, la meteo, le chais, le vigneron, etc.

Mais il reste une part de rêve, ou de quête d'absolu (absolu qui est surement différent pour chacun).

Par exemple, je n'oublierais jamais la rencontre avec Petrus 75, largement au dessus de tout ce que j'ai pu gouter d'autre.

Et est-ce le plaisir ultime qu'on puisse avoir avec un vin ?
Quelque chose de très différent (une vieille coulée de Serrant ? un porto ?)

cdt
benjamin
#89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Château L'Angélus

Benjamin, tu sais nous avons tous nos références, toi c'est Pétrus 75 mais ce n'est plus un rêve, puisque tu en parles.

Laurent L
#90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck