Nous avons 1100 invités et 14 inscrits en ligne

Château Haut-Bailly, Pessac-Léognan

  • Messages : 1356
  • Remerciements reçus 375

tht a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly 2003

CR: Haut Bailly 2003
Robe noire. Nez fermé à double tour, a l'agitation vigoureuse révèle des notes de graphite, de fumée. Bouche dense, compacte, austère et droite, aux tanins mûrs. Persistance remarquable en bouche. Superbe bordeaux classique.
#151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly et Domaine de Chevalier 1986

CR: J'ai bu le 20 et le 21 octobre Haut-Bailly et Domaine de Chevalier 1986.

Pas face à face, j'ai déjà comparé ces deux bouteilles de ce millésime à plusieurs reprises, mais face à des Côte-Rotie.

- Haut-Bailly 1986 face au Côte-Rôtie 1990 de Barge:

Comme je l'ai dit en décrivant le superbe 1990 de Barge, il est amusant de voir comment le Pessac-Léognan et la Côte-Rôtie se répondent.
Le vin de ma dernière bouteille de Haut-Bailly 1986 n'a pas pris une ride par rapport à celui de notre dernière rencontre.
C'est un vin qui joue sur l'élégance, qui montre qu'il ne faut par confondre maigreur et finesse et qui offre une finale de toute beauté, riche en saveur et longue...

-Domaine de Chevalier 1986 face à La Landonne 1995 de Rostaing

Domaine de Chevalier répond bien à la Landonne, malgré la classe de cell-ci.
En 1986, il se montre un peu moins concentré que Haut-Bailly, mais, il me semble plus long encore et il a une élégance et une classe folles: un vin qui fait de la finesse une qualité majeure, sur laquelle il se base pour asseoir son équilibre.
#152

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 213
  • Remerciements reçus 0

Vargo a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly 1998

CR: Bu un Haut-Bailly 1998 après un Brane-Cantenac 2001 (léger, élégant, classique) et un Malescot Saint-Exupéry 1996 (épicé, structuré, tannins encore présents et élégants) lors du 3eme dîner d'un beau week-end de Toussaint en bordelais.

C'est le vin qui m'a laissé la meilleure impression. Tout est bien fondu et très équilibré : un nez discret mais plaisant (fumée, moka, mûre), un fruit très présent (noir essentiellement), beaucoup de fraîcheur et de longueur en bouche. C'est à la fois puissant et élégant, avec un bois léger et au service du fruit.

Je suis d'ailleurs assez étonné de C/R trouvés en ligne qui le trouvaient austère et un peu dur ... mais peut-être doit-on le déguster sur un bon repas pour l'apprécier autant que je l'ai fait (ou peut-être s'est-il ouvert récemment).

Un rapport prix-plaisir qui m'a convaincu. Je n'hésiterais pas à m'en procurer.
#153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 485
  • Remerciements reçus 137

MatthieuS a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly 1995

CR: Château Haut-Bailly 1995
La robe est de couleur grenat mais légèrement trouble, avec de jolis reflets tuilés qui dénotent une légère évolution. Le nez est d’une belle complexité et d’une grande élégance, un bouquet aristocratique sur le cèdre, le poivre, la groseille et la terre mouillée. La bouche est bien structurée, élégante et d’un belle longueur. Malheureusement ce vin manque tout de même d’un peu de puissance. Beau vin tout de même, vraisemblablement à son apogée mais pour longtemps encore.

Matthieu
#154

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

MatthieuS,

J'avais eu pratiquement les mêmes impressions en buvant Haut-bailly 95. :)

M@nuel.
#155

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : CR: HAUT BAILLY 1951

CR: Partant à la découverte d'une bouteille afin d'accompagner une Côte de Boeuf Servi avec des Truffes (petit plaisir à deux). Je retrouve en cave ce flacon avec aucun millésime de mentionné sur l'étiquette - et donc millésime "Surprise" apparu après l'extraction du bouchon.

Château HAUT BAILLY - Appellation Graves Controlée 1951 : Robe Rouge sombre, évolution sur le pourtour du disque, mais sur des tons orangés et aucunement brunissants. - Nez s'ouvrant doucement dans le verre pour partir sur des notes de Roses fanées, de violette, de cuirs, un fond de safran. Enormément de complexité - Bouche ample, puissante dans le style Haut Bailly (bcp de persistance, qui s'en être une bête à concours, s'est être suave et présent), Un beau fruit encore présent, qui lui donne de la vie... Quelle longueur !!!
Et encore malgré son âge, un potentiel d'existence réellement présent. Décidement ce cru, me laisse pantois pour sa GRANDE capacité au vieillissement. Très Bien (pour le vin) - Excellent (pour l'histoire)
#156

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 201
  • Remerciements reçus 0

BenoitBB a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Un bon vin de 1951 ?
Tu es tombé sur un collector à double titre vu les commentaires sur ce millésime:)
Comme quoi...
Benoit
#157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Il semblerait que oui.

Je dois avouer qu'avant l'ouverture du flacon et de la lecture du millésime, je n'avais aucune idée du millésime !

Mais cela ne m'étonnes qu'à moitié, car j'ai été réellement surpris de la qualité des vins de HAUT BAILLY sur d'autres millésimes presummés "petits".

Eric
#158

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3769
  • Remerciements reçus 116

totolouga a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly 2005

Bonjour à tous,
me revoila sur le forum après plus d'un an d'absence.
Je viens de recevoir mes primeurs 2005 et j'ai gouté un Haut Bailly;
Le meilleur que j'ai gouté devancant le 1998 que j'avais beaucoup aimé et le 1970 mais on n'est plus dans les memes aromes.

CR: Haut Bailly 2005: Gouté sans carafage, couleur tres foncée presque noire. Beaucoup d'aromes de mures très denses et une bonne longueur en bouche. J'ai adoré mais peut être se refermera-t-il et qu'ensuite il faudra attendre très longtemps? Il m'en reste beaucoup donc je pourrai suivre son évolution régulièrement.
#159

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83710
  • Remerciements reçus 9542

oliv a répondu au sujet : CR: Château Haut Bailly - Graves - 1964

CR: Château Haut Bailly - Graves - 1964

Le vin est servi un peu froid et gagnera à être réchauffé dans le creux du verre.
La robe est très belle, évoluée mais pas marquée, avec encore une belle profondeur.
Le nez est magnifique de complexité et de finesse, sur des notes de cuir avec une pointe fumée suprêmement élégante.
La bouche est exceptionnelle d'équilibre et de fraicheur, sans aucune déviance d'arômes ni de matière et la finale est superlative.
Grand vin ! (tu)

Merci à Eric de poursuivre mon éducation bordelaise (entre autres régions d'ailleurs). J’ai découvert Haut Bailly grâce à lui et je comprends son amour pour ce château au vu de la qualité des vins goûtés jusqu’ici !
#160

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

A votre humble service MOSSIEUR OLIV :)-D

ERIC
#161

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Touchez ma bo(bo)sse monseigneur, cela porte chance !

ERIC
#162

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 759
  • Remerciements reçus 44

si le vin... a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly 1999

CR: Haut - Bailly 1999
Bu ce week-end ce rouge 99
Bouteille carafée 2h

Nez ouvert frais sur les fruits de fraise et de cerise griotte.
La bouche est très croquante et le fruit ressentit auparavant explose. C'est vraiment un pur plaisir car le vin semble s'exprimer ave une telle facilité que cela en devient déroutant pour un vin si jeune et déjà en place comme cela. La finale est douce du velour...

16.5/20

heureux détenteur de dette bouteille à vos marques prêt ouvrez
#163

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3344
  • Remerciements reçus 308

francois999 a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Lors d'une degustation de bordeaux 89 en 2007 avec LPV paris1, Haut bailly était ressorti dans les premiers... (avec sociando mallet et opus one)
C'est plutot un vin d'amateur francais pas trop spéculatif.

Par contre j'ai trouvé HB dans les années 90 pas au top dans des millesimes moyen ou petit...

Mais bon depuis quelques temps j'encave du haut bailly, et c'est le rare bordeaux que j'ai acheté en primeur 2006 au vue des critiques elogieuses et parce que j'ai un faible pour haut bailly.

Francois // chaque avis est subjectif et la somme des subjectivités fait une objectivité (F Mauss)
#164

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 212
  • Remerciements reçus 0

Hors sujet a répondu au sujet : CR: Château Haut-Bailly 2007

CR: Château Haut-Bailly 2007 (dégustation primeurs - Lavinia) :

Belle surprise (ou confirmation) ! Hormis le charme et la gentillesse de la jeune femme qui nous accueille (contrastant avec les propriétaires des autres Châteaux...), le vin est déjà bien fondu, le boisé moins marqué et mieux intégré, on sent du fruit, beaucoup de charme en bouche, de la longueur... ça donne presque envie de le boire maintenant. Un style qui se confirme (le prix ?)... (tu)
#165

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly - dix millésimes, de 1998 à 2007

CR:
Le Château Haut-Bailly organise un déjeuner de presse au restaurant Taillevent. Dans cette merveilleuse salle lambrissée dont je commence à devenir un pensionnaire, les journalistes les plus lus ou écoutés sur le vin en France sont rassemblés autour de Robert G. Wilmers, propriétaire du château depuis 1998, et de Véronique Sanders, l’âme de cette prestigieuse propriété. Le prétexte est de faire le point sur dix millésimes depuis la reprise, pour voir le travail accompli.

Dans le petit salon chinois, nous commençons à « travailler » puisqu’on nous propose La Parde de Haut-Bailly 2006, second vin au nez frais et poivré, avec une pointe d’anis étoilé. L’astringence et l’amertume ne sont pas gênantes, et l’on apprécie un vin assez strict, charnu au final de belle jeunesse. Le Château Haut-Bailly 2007 est tiré de fût où il poursuit son élevage. Son nez apparemment discret ne peut cacher l’intensité du vin. On perçoit en bouche de la myrtille et du bois. Il est presque floral. Le final est plaisant, mais laissons à ce bambin le temps de s’assembler encore. Il m’évoque les années en « 7 » et surtout le 1987. Il s’anime sur des gougères, tradition du lieu. J’aime assez ce 2007 qui n’est pas trop puissant.

Le rosé de Haut-Bailly 2007 correspond à une demande à l’exportation. Je ne pleurerai pas trop longtemps sur cette fuite hors de nos frontières, car même s’il est bien fait, c’est un rosé, vin pour lequel je n’ai pas développé, sauf de rares exceptions, un amour profond.

Nous passons à table et Véronique rappelle les conditions du rachat à sa famille et la confiance spontanée de son grand-père à l’endroit de Robert G. Wilmers, lorsqu’il était candidat à l’achat du château. J’ai pu repérer pendant les repas les regards de Véronique vers le propriétaire, emprunts d’une grande confiance et d’une belle connivence.
Le menu préparé par Alain Solivérès et Manuel Peyrondet est très adapté à la mise en valeur des vins subtils de Haut-Bailly : amuse-bouche à base de cèpes / tarte fine aux cèpes / selle d’agneau piquée à la sarriette, pommes de terre sautées et oignons / fromages de nos provinces / tarte renversée au chocolat.

Nous allons goûter tous les millésimes de 1998 à 2006. Le Château Haut-Bailly 1999 est manifestement rendu joyeux par les champignons. Il est délicieux, très épanoui, large, intelligent. Le Château Haut-Bailly 2002 a une attaque plus légère mais son final est fort. J’aime aussi l’intensité du final du 1999. Le Château Haut-Bailly 2003 est élégant, un peu strict avec une légère amertume. On sent qu’il a besoin d’un plat. A ce stade, l’ordre de mes préférences est : 1999, 2003, 2002, alors que Véronique Sanders dit que le plus léger des trois est le 1999. Il se trouve qu’il me procure plus de plaisir du fait de son évolution. Dans le verre, les 2002 et 2003 s’épanouissent, largement aidés par les cèpes, mais le 1999 continue de me plaire.
La deuxième série comprend le Château Haut-Bailly 2000 au nez absolument merveilleux, d’une grande race. Le nez du Château Haut-Bailly 2004 est plus discret et celui du Château Haut-Bailly 2005 est résolument différent, beaucoup plus puissant. Le 2000 a un goût très plaisant. Sa petite amertume joue surtout sur le final. Il a une joie qui s’estompe assez vite. Le 2004 est très joyeux, très pur. Son fruit est beau. Il est bien construit, doté d’un beau final. Du fait de l’année, il manque un peu de charme, même si sa construction est réussie. Le 2005 est brillant, puissant, généreux, pur et droit. Il y a du poivre et du bois, au sein d’un bel équilibre. C’est objectivement un grand vin.
Le poivre du 2004 est exacerbé par le plat. Le 2000 a de l’élégance. Il est charmeur et équilibré dans toutes ses composantes. Le 2005 est parfait. C’est un vin naturellement doué et tout en puissance. Le 2004 fait jeu assez égal avec le 2000, aussi mon classement de cette série est : 2005, puis ex aequo 2000 et 2004.

Le Château Haut-Bailly 1998 a un nez très différent des autres. Il y a en lui des signes d’un début de maturité, à ne pas confondre avec un début d’évolution. Le Château Haut-Bailly 2001 a un nez très séduisant et subtil. Le 1998 est déjà bien avancé dans son adolescence, bien rond et poivré, manquant un peu d’opulence, mais je l’aime bien. Il convient de dire que chacun de ces vins a le style Haut-Bailly que j’apprécie particulièrement, fait d’élégance discrète, exactement comme celle qui caractérise la vigneronne qui le fait. Le 2001 est assez gras, ce qui est plutôt inhabituel. Il est velouté et je le trouve très différent des autres, ne manquant pas d’intérêt.
Sur le saint-nectaire qui lui va comme un gant, le 1998 se simplifie et c’est très beau. Le 2001 d’un bel équilibre forme avec le 1998 un couple cohérent.
Le Château Haut-Bailly 2006 a un nez très jeune de la même veine que celui de La Parde. En bouche il est très rond, plein, de grande beauté. Il a beaucoup de fruit et d’âpreté. Chaleureux, charmeur, ce vin a toutes les qualités.

C’est assez difficile de faire un classement des vins que nous avons bus, tous charmants pour leur millésime, mais je me risquerais à le faire ainsi : 2005, 2006, 1999, 2000, 2004. Celui dont la place est la plus inattendue est le 1999 dont j’ai aimé le caractère viril et inhabituel. Beaucoup de mes voisins ont aimé le 2003 plus que moi et Manuel Peyrondet, le sommelier de Taillevent qui a préparé l’événement et choisi avec succès l’ordre de passage, n’a pas du tout mordu au 2005 qu’il a du mal à accepter à ce stade de son évolution. Ceci prouve que les goûts et appréciations peuvent varier.

Véronique Sanders voulait montrer le travail accompli sur dix ans sous son autorité, avec la confiance de son propriétaire. La démonstration est réussie car le style authentique de Haut-Bailly a été préservé et les améliorations techniques qu’elle a mises en œuvre ont permis de gagner en précision et en richesse. Véronique, enceinte de près de huit mois se prépare à donner la vie à un enfant. Elle pourra le faire dans la sérénité, car son autre bébé, qui se recrée chaque année est un bébé dont elle peut être fière, l’un des plus constamment plaisants de la planète des vins de Bordeaux.


Cordialement,
François Audouze
#166

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3129
  • Remerciements reçus 0

critique a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Voilà qui donne envie de découvrir Haut Bailly quand comme moi on ne le connaît pas.
Merci François,cordialement
#167

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8173
  • Remerciements reçus 656

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

bonsoir,
c'est dommage qu'ils n'aient pas mis le parde 05 qui est une vraie bombe de fruit ;)

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#168

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83710
  • Remerciements reçus 9542

oliv a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Très intéressant compte rendu sur une verticale de vins jeunes servis à table !
Merci François pour cet exercice passionnant sous ta plume.
#169

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : CR: Château Haut-Bailly GCC Graves 2000

CR: Bu ce midi au cours du déjeuner – Château HAUT BAILLY – Grand Cru Classé de Graves 2000 – j’ai longuement hésité en cave avant de choisir le millésime entre deux : 2000 & 2001 – préférant réserver l’autre pour plus tard.

Robe rouge soutenue d’une belle intensité – Nez de petit fruits noirs, de notes de graphite, d’épices – Bouche encore assez stricte (typée Haut Bailly dans la jeunesse), d’une rectitude et d’une fort belle longueur. Même si le vin parait être à son apogée (pour avoir eu la chance de déguster quelques-uns des millésimes produits par le château !! :)o) je n’ai aucun doute sur le potentiel d’une telle bouteille. En tous cas loin des vins sur-extraits et outrageusement boisées – cette bouteille assure un réel plaisir et l’envie d’en ouvrir une deuxième (n’est ce pas le gage de qualité !!! ). TRES BIEN ++

ERIC (Haut Bailly forever)
#170

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2417
  • Remerciements reçus 570

Galinsky a répondu au sujet : CR: VERTICALE HAUT BAILLY - 15 millésimes

Un rendez-vous peu ordinaire en ce vendredi 27 février 2009, nous attend dans notre QG de campagne autour de mon vin fétiche le "CHÂTEAU HAUT BAILLY" - "Amoureux" de ce vin depuis de nombreuses années - je n'aurais manqué ce rendez-vous pour rien au monde.

Nous nous retrouvons donc à 12 personnes pour faire une Verticale de 15 millésimes de ce château bordelais situé dans l'appellation PESSAC LEOGNAN.

D'une superficie de 32 hectares, donc 28 hectares sont dédiés au vignoble avec un encépagement de 65% de Cabernet Sauvignon - 25% de Merlot - 10% de Cabernet Franc. Les phases marquantes "récentes" du Château furent :
- 1955 : Acquisition du Château par la famille SANDERS - Tout d'abord Daniel Sanders - Puis en 1979 l'arrivée d'un grand monsieur en la personne de JEAN SANDERS (que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors d'une verticale du château sur Paris en 1997)
- 1998 : Achat de la propriété par M. Robert G. WILMERS - Prenant parmi les premières décisions, de confier la gestion du Domaine à Véronique SANDERS (petite fille de Jean) - Véronique qui présente lors de cette rencontre en 1997 - ne connaissait pas encore la destinée qui allait lui être confiée un an plus tard.

Les millésimes dégustés au cours de cette mémorable soirée furent : 2005 – 2004 – 2002 – 2001- 1999 – 1997 – 1996 – 1989 – 1986 – 1982 – 1981 – 1977 – 1969 – 1962
[/b]
Se fut donc 5 décennies que nous avons eu le plaisir / privilège de traverser au cours de la dégustation.
Avec comme mot d’ordre : Plaisir / partage & convivialité.[/color]CR:
[size=small]Photo : Marie Roginska[/size]

2005 : 58% Cabernet Sauvignon – 36% Merlot – 6% Cabernet Franc 50% Barriques Neuves
(Carafage 5heures) – Nez sur un fond boisé (mais pas trop prenant) Fruits Noirs, pruneaux & épices – Bouche : La première chose qu’interpelle est la maturité des tanins qui sont très présents mais parfaitement intégrés à la matière riche du vin. Les fruits noirs, les épices et les pruneaux ressortent également, maisi dans un équilibre fraîcheur / puissance. Longue garde assurée pour la bouteille. TRES BIEN / EXCELLENT

2004 : Cabernet Sauvignon 50% - Merlot 45% - Cabernet Franc 5% 60% Barriques Neuves
Nez sur les fruits rouges avec la présence en arrière plan de notes de poivrons mûrs – Bouche avec des tanins plus stricts et moins intégrés dans la matière du vin. La bouteille pèche à mon sens par un élevage un peu trop luxueux par rapport à la matière disponible initialement (60% de barriques neuves – est-ce dû à un après 2003 ?). Par contre après une aération dans le verre, le vin semble retrouver son ossature et ses aises… Alors trop jeune ou à boire rapidement ?

2002 : Cabernet Sauvignon 62% - Merlot 35% - Cabernet Franc 3% 50% Barriques neuves
Nez ne s’exprimant pas beaucoup (fermé) avec un fond sur les fruits rouges et légèrement confits – Bouche est encore bâtie sur des tanins serrés qui finissent sur un coté légèrement secs. Par contre cette présence de fruits à la fois au nez et en entrée de bouche, me font penser à l’aptitude du château et de son (ses) terroir sur des millésimes de « mauvaises » réputations qui pourtant procurent de belles sensations aujourd’hui (cf 1973 – 1977)

2001 : Cabernet Sauvignon 65% - Merlot 35% 50% Barriques neuves
Nez sur des cotés épices – pruneaux fruits avec bcp de complexité sur une évolution légère – Bouche Finesse, longueur et classicisme bordelais avec un coté cuir en fond de verre. Superbe d’existence, de fraîcheur, d’équilibre et de persistance. TRES BIEN + / EXCELLENT (et encore loin de son potentiel)

1999 : Cabernet Sauvignon 61% - Merlot 33% - Cabernet Franc 6% 50% Barriques neuves
Nez sur les épices (poivres, safran…) et un beau fruité – Bouche sur la finesse et l’élégance avec une fine note de cacao. Seule la finale trahit une toute (toute, toute) petite pointe de sécheresse. TRES BIEN

1997 :
Nez sur des arômes de moka et un soupçon mentholé – voir herbacé – Bouche d’une belle construction sur la souplesse et la rondeur. Je me fais plaisir avec cette bouteille dans ce millésime sans me poser trop de question au sujet de son avenir. A boire aujourd’hui surement et peut-être demain. BIEN +

1996 :
Nez avec un fond de volatile – Bouche avec une finale qui accroche. Mais bcp de puissance sous-jacente et une trame qui joue à la fois sur l’acidité – la richesse et un fruité… Ne sait-il pas simplement encore beaucoup trop jeune. A Revoir

1989 :
Nez : Sur la truffe puis sur les pruneaux et un fond fumé et épicé – Bouche d’une très belle maturité de tanins et sur un équilibre fin et distingué – Aristocrate bordelais – TRES BIEN / EXCELLENT

1986 : Bouchonnée et donc injugeable en l’état.

1985 :
Bouche sur la tendresse et la rondeur – léger manque de corps, mais avec un fruit qui ressort. Malheureusement un milieu de bouche qui trahit un creux.

1982 :
Nez lacté et sur des notes caramélisé puis compote de pommes – Bouche avec un manque de matière – fluidité et manque de structure pour ce millésime.

1981 :
Bouteille à problème avec des notes liégeuses

1977 :
Nez sur un fruit encore vibrant et d’une belle persistance – Evolution tertiaire noble – Bouche sur un fruit encore présent et d’une insolente jeunesse. BIEN

1969 :
Nez discret – bouche marquant un peu son âge – pb de bouteille ou limite ateinte ?

1962 :
Nez ou l’on retrouve des notes de fruits et de fleurs séchés (roses) un côté intemporel et persistant – Bouche avec des notes vibrantes de vie et énormément de complexité – Le vin prend toute l’ampleur du château. Grand vin, indescriptible mais tellement de bonheur se dégage du verre. EXCELLENT

En conclusion : je note quatre phases principales dans la dégustation avec Une typicité propre à Haut Bailly dans les années 60 et 70 (souvenirs mémorables de 61, 62, 64, 66) un moment à vide au début des années 80. Une adaptation à de nouvelles méthodes dans les années 1996 – 1998 et toute la mesure du terroir retrouvée dans les derniers millésimes sortis.

Loin des modes des vins sur-extraits et un peu tape à l’œil HAUT BAILLY, se montre (presque) eternel et reste (pour moi) l’un des meilleurs vins bordelais sachant exploiter son terroir de graves.

ERIC
#171

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Merci pour ce compte-rendu détaillé :)

D'accord avec toi sur la qualité du 1989, une grande réussite comme le 1990, je pense...

Bien cordialement,
Thierry
#172

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83710
  • Remerciements reçus 9542

oliv a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Remarquable CR, Eric.
Bravo ! (tu)
#173

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0

Flo a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly

A mon tour, les CR de cette très belle verticale.

2005
Nez de fruit bien mûr (pruneau, framboise), doux, très agréable.
En bouche, on a une belle matière, riche, très mûre, veloutée, avec de beaux tanins d'une grande finesse.
Ça sent le futur grand. Excellent

2004
Le nez ne donne pas la sensation de maturité de 2005, avec un peu de poivron, mais reste très plaisant et évolue de plus en plus sur des notes florales à l'aération.
La bouche paraît plus "raide" : les tanins semblent plus durs, moins mûrs qu'en 2005. Ceci étant, la longueur est belle.
Assez Bien

2002
Le nez est très discret, un peu fruit rouge, un peu végétal.
La bouche est assez légère, avec une acidité assez prononcée, mais un beau volume tout de même.
Semble fermé.
Assez Bien

2001
Nez racé, masculin, riche en épices et cuir. Très classe.
La bouche est magnifique de puissance, d'équilibre et de longueur.
Excellent

1999
Le nez est très épicé. On sent l'eucalyptus apparaître à l'aération. Très joli.
La bouche accroche un peu en finale, mais reste très agréable.
Bien

1997
Le nez présente de jolies notes de torréfaction, sur un fonds de cerise.
La bouche est fondue, juteuse, longue.
Bien

1996
Nez sur un joli boisé (Pin / cèdre / humus ?), avec une pointe florale. En bouche, la finale accroche un peu, la matière paraît assez fluide et l'acidité marquée. Les choses semblent s'améliorer avec l'aération.
Assez bien

1989
Le nez me semble très discret ; un peu de fruit, un peu d'épices. En bouche, c'est superbe : fondu, juteux, parfaitement équilibré et de bonne longueur.
Très bien +

1986
Bouchonnée !

1985
Vraiment à point... La matière est un peut être un peu faiblarde, mais c'est totalement fondu et très agréable.
Bien +

1982
Il sent la compote de pommes... bien vu les voisins ;)
La bouche est vraiment fluide.
Moyen

1981
Pas de notes...

1977
Ne fait pas son âge... Il reste un beau fruit vibrant, se mêlant harmonieusement aux notes tertiaires.
Très bien +

1969
Dans un registre plus masculin... voire un peu sauvage (sueur), avec une pointe de menthol.
Moyen

1962
Le nez est vraiment superbe, vibrant et d'une grande complexité (j'ai du entendre une douzaine d'arômes différents autour de la table pour le qualifier !). Pour ma part je retiendrai la rose et les fruits rouges...
La bouche est vivante, acidulée, gourmande... un délice.
Excellent

Je retiendrait le podium suivant (sans ordre) :
- 1962
- 2001
- 2005

Superbe dégustation.
Merci à tous pour cette très belle soirée, où j'ai notamment eu le bonheur de rencontrer Jean-Pierre ;)

Et merci à François pour l'organisation ;)

Florian
#174

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9104
  • Remerciements reçus 470

RaymondM a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Etonnant 1977 tout de même !
Parce que comme millésime pourri ça se posait là :)

Raymond
#175

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Raymond,

Je n'ai pas de bons souvenirs des millésimes de Haut-Bailly compris entre 1971 et 1978...
Mais je les ai bus, il y a longtemps.

Bien cordialement,
Thierry
#176

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9104
  • Remerciements reçus 470

RaymondM a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Thierry , je parlais de vins de 1977 en général , que j'ai bus il ya longtemps moi aussi .
Je n'ai pas bu Haut Bailly 1977

Raymond
#177

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3344
  • Remerciements reçus 308

francois999 a répondu au sujet : Re: Haut - Bailly

Je ferai mon CR plus tard mais je retiens :

- La même trame aromatique quelque soit les 15 millesimes ( le terroir ? ) et sur 5 decennies
- Plusieurs périodes de haut-bailly : la période finesse(60-70), la periode de creuse (80) et l'amélioration qualitative après 98 ( vin plus de tannin, plus puissant)
- Une bonne tenue de ce vin dans des petits millesimes ( 62, 77, 97, ...)

Mon top five de la soirée :
- 2005 : Le vin le plus complet le plus vibrant une futur reference. Excellent ++
- 1962 : Un vin en finesse avec un nez de rose, en bouche un corps fin et maitrisée
- 1999 et 2001
- 1989

Francois // chaque avis est subjectif et la somme des subjectivités fait une objectivité (F Mauss)
#178

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 796
  • Remerciements reçus 0

Gweno1 a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly

Merci à François d'avoir organiser la soirée. Ce fut une très bonne soirée très instructive. CR:

Château Haut-Bailly 2005 (carafage de 4h30)
Un nez très fruité voire confituré (cassis, pruneaux) avec une épice douce (cannelle) et du beurré.
En bouche les tanins sont présents mais commencent à s’assouplir. Il est très long et il a un beau fruité (Excellent)

HB 2004
Un nez confituré et réglissé (le bâton)
En bouche il est long, mais manque de notes aromatiques et a une finale asséchante.

HB 2002
Un nez proche du 2005 avec moins de puissance.
En bouche, les tanins sont fondus et il est un peu fluet.

HB 2001
Un nez très complexe avec des notes de fruits noirs qui commence à évoluer vers le tabac et le gibier.
En bouche, il révèle en plus des notes de poivre. C’est un vin qui présente un très bel équilibre avec de la longueur et de beaux tanins veloutés. (Excellent).

HB 1999
Très beau nez sur le poivre noir avec des fruits rouges et une pointe anisée (aneth).
En bouche, il est assez dur et un peu asséchant mais il a de beaux arômes avec de la longueur et de la profondeur. La table a été départagée sur ce vin.

HB 1997
Des notes de poivron vert et de moka dominent le fruité
La bouche est plus agréable que le nez. Ses tanins sont souples, mais il maque un peu de matière.

HB 1996
Le nez est complexe avec des notes de cassis, de tabac, de foin et plus étonnamment de curry.
En bouche l’attaque est un peu asséchante, mais sur la longueur un beau fruité se développe avec une finale sur des notes confiturées.

HB 1989
Un nez très complexe avec une attaque fruité qui évolue sur le tabac, le cuir, le gibier pour se terminer sur la truffe.
En bouche, il a un très bel équilibre avec un panel aromatique identique au nez de l’attaque fruitée à la finale truffée. (Excellent)

HB 1986
Un cas d’école d’une attaque de TCA

HB 1985
Une pointe de volatile sur le premier nez. A l’aération, c’est un panier de fruits rouges qui s’ouvre (groseille, framboise et fraise).
La bouche est très souple et velouté avec une belle matière. La note fruité apparaît dès l’attaque et tient jusqu’à la finale (Très Bien)

HB 1982
Un nez de lait cuit (riz au lait / confiture de lait) et de fruits à l’eau de vie. C’est un vin qui manque de matière et de structure.
En bouche, l’alcool ressort par manque de tanin et de matière.

HB 1981
Je trouve le premier nez un peu liégeux. En bouche, le bouchon est plus net. Dommage car il y avait de belles choses derrière le bouchon.

HB 1977
Un nez évolué sur le tabac, le cuir, les épices (muscade), la petite rose et de poivron vert.
En bouche, il est poivre, cuiré avec une pointe de fumée.

HB 1969
Un nez de sueur de cheval et de gibier à poils.
En bouche il est acide et creux

HB 1962
Un nez de guimauve à la rose de Grasse et de compote de mirabelles. C’est le plus beau nez de la soirée.
Il confirme en bouche avec des tanins veloutés et des arômes de Wulong, de tamarin, de cuir et une finale sur la fraise des bois. Certes, il a moins de matière que dans sa jeunesse, mais il est persistant et son équilibre est parfait (Excellent +)

Mes bouteilles préférées de la soirée sont dans l’ordre : 1962, 1989 et ex-aequo 2005 et 2001.
#179

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 215
  • Remerciements reçus 0

NicolasL a répondu au sujet : CR: Haut - Bailly

Verticale de Château Haut-Bailly (cru classé de Graves)
CR:
Superbe soirée que cette verticale Haut-Bailly, qui m'a permis de mieux connaître ce vin que j'avais déjà pu apprécié sur des petits millésimes (1973 notamment).

Dans l'ordre de dégustation :

2005 : La robe est dense, impénétrable, rubis foncé. Au nez, les fruits rouges sont intenses, très racés, magnifiques ; un peu de cannelle, du bonbon anglais. La bouche est fluide, assez timide, mais le carafage lui a sans doute fait le plus grand bien. Les fruits rouges sont très élégants, les tanins fondus, la finale un peu courte ; mais ce n'est qu'un bébé vin. On sent un potentiel énorme. EXCELLENT – A ENCAVER.

2004 : Robé foncée mais moins dense, presque transparente. Le nez est alcooleux, un peu végétal. En bouche, les tanins sont là, asséchants, un peu d'amertume. Une texture crayeuse, un peu sur le réglisse, les fruits kirschés. La persistance en bouche est ENORME !?! Moins éloquent que 2005. A REGOUTER.

2002 : Nez ressemblant à 2005, fermé. Grosse puissance. Bouche de fruits confiturés. Pas de longueur. Matière assez légère. MOUAIS BOF.

2001 : Robe rubis assez dense. Nez sur la pivoine, les fruits rouges et noirs. La bouche est opulente, matière généreuse, veloutée. Un peu de poivre (gris ?). La finale est assez longue. SUPERBE !

1999 : Un semblant de début d'évolution du disque. Le nez est anisé, un peu de truffe sur les fruits rouges concentrés. La bouche est onctueuse, les fruits opulents, les tanins fondus, superbes. Assez long. MON COUP DE COEUR, A ENCAVER D'URGENCE.

1997 : Nez de moka, végétal, les fruits rouges sont dilués, pauvres en arômes. Bouche alcooleuse, astringente. EUH ...

1996 : Robe noire un peu évoluée. Nez d'écurie( végétal, foin), le fruit apparaît petit à petit. La bouche, de fruits noires, est acide et asséchante. NON !

1989 : Robe évoluée. Nez sur le cigare, les fruits noires, très agréable. Bouche douce, bien équilibrée, arômes sur les pruneaux, juteux, gourmand. Un peu court. AGREABLE.

1986 : BOUCHONNEE SEVERE !

1985 : Robe évoluée. Nez un peu fluet, très fruits rouges, un peu volatile certes. Un peu pruneaux. La bouche est sur les fruits compotés, les tanins sont souples, la matière un peu légère. PAS MAL !

1982 : Robe cette fois-ci bien évoluée. Nez de cerises à l'eau de vie ; fluet. En bouche, peu de matière, encore la cerise alcoolisée, un brin d'acidité. Court. SUR LA FIN.

1981 : Robe caramel, un peu de bouchon au nez. En bouche, on en est sûr, du bouchon. On devine les arômes derrière, mais BOF !

1977 : Robe limpide et clairement évoluée. Le nez est faible en arômes, un brin poussiéreux. Les fruits sont loin, presque invisible, un peu d'épicéa et de cuir. En bouche, on voit un peu plus les fruits rouges, veloutés, mais un peu fluet quand même. SANS PLUS.

1969 : Robe limpide et clairement couleur caramel. Le nez est oxydé, des notes de champignons, un côté giboyeux. En bouche, pas grand chose, et très court. NON !

1962 : Robe dense, habitée de particules. Au nez, des notes de fraise très agréables, thé aux fruits rouges. En bouche, souplesse infinie, la matière n'est plus très épaisse, mais cela coule tout seul, et les arômes de petits fruits rouges sont très aromatiques. MAGNIFIQUE !

En résumé, un beau survol de ce château de Pessac-Léognan, qui manque cruellement à ma cave ; je devrais me décider à encaver 1999, 2001 et 2005 (selon les prix).
A bientôt.
#180

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck