Nous avons 880 invités et 12 inscrits en ligne

Restaurant Ochre à Rueil Malmaison

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 604
  • Remerciements reçus 1022

Restaurant Ochre à Rueil Malmaison a été créé par bassaler

RESTAURANT OCHRE

 


Restaurant Ochre
56, Rue du Gué
92500 Rueil-Malmaison
Tél. : +33 (0)9 81 20 81 69
Mail : contact@ochre. fr

ochre.fr

* Facebook restaurant Ochre

* Instagram restaurant Ocre - Baptiste Renouard

Horaires d'ouverture :

Du mardi au samedi au déjeuner de 12h à 14h30 et au dîner de 18h30 à 21h.

 
Baptiste Renouard
Copyright Ochre - Baptiste Renouard





Pour fêter un retour attendu à une vie normale, et tester une adresse recommandée par des amis, rien de mieux qu’un dîner en terrasse en ce vendredi soir printanier, ensoleillé et d’une douce chaleur. Pour cause de couvre-feu (avec l’accent évidemment), repas à 18h30 pour un retour prévu à 21h00, avec un petit débordement horaire.Nous voilà donc au restaurant Ochre , situé en centre-ville de Rueil Malmaison, et tenu de main de maître par Baptiste Renouard, jeune chef étoilé et ancien « top chef ». Accueil et service très professionnel mais décontracté, précis et totalement à l’écoute. Sommelier d’excellent(s) conseil(s) autour d’une véritable carte des vins d’amateurs, avec des producteurs certes parfois peu connus mais véritablement de très belle qualité, quelques pépites en supplément, ...

En route pour le menu « Création » en 5 services :



Amuse-bouche




« Les Tortellinis » au chèvre frais et olives noires de Kalamata, petit-pois et bouillon des cosses à l’huile de menthe




« Le Bar de ligne » confit à l’huile de feuilles de Citrus, asperges vertes au beurre de caviar et condiment d’herbes relevées.




« Le Filet de bœuf de Bavière » condiment févettes, câpres et lard de colonata, pommes soufflées et jus corsé. Risotto aux champignons et artichaud.




« Fromage travaillé » Comté, Noix, Vanille.




« Souvenir d’un Chocolat Chaud »


Tous les plats sont d’un niveau exceptionnel. De belles associations de saveurs, à l’accent marino-exotique (ou exotico-marin), une cuisine saucière légère et parfaitement dosée. Même les desserts, pour lesquels je n’ai pas une appétence particulière, m’a clairement scotché, par sa douceur, la légèreté et sa composition. Bravo, l’étoile est largement méritée. 



Débutons le repas par un verre de Champagne Grand Cru, les Marquises, Vignon père et fils : un nez très vineux, une pointe évoluée / d’élevage sur l’oxydatif ménagé de bel effet. Notes d’amers nobles et salivants. Impression en bouche de minéralité tannique, très serrée, laissant une grande empreinte énergique. Composante tellurique calcaire … qui se termine par une finale en « fausse rondeur », sur les fruits rouges, croquante et sur de beaux amers. Très Bien + 




Ensuite, un Sancerre, A mi-chemin 2019, Vincent Gaudry : nez cristallin très exotique, bien loin de la caricature des sauvignons mal nés. Quelques notes variétales à l’aération, mais une impression de sérénité se dégage, sur un équilibre tendu. Bouche plutôt grasse, avec une belle acidité, une aromatique complexe, entre exotisme et notes de sauvignon. Une pointe d’élevage est perceptible. Belle mâche en bouche pour ce vin élégant et masculin. Avec le bar, il s’assagit, prend de la stature et de la sérénité. Excellent 





Puis, un Echezeaux Grand Cru 2012, Gérard Julien : une découverte, et quelle découverte ! Le parangon du pinot noir fin, le parangon du Grand Cru. Un nez de pinot sur une légère évolution, entre corbeille de fruits rouges et noirs et notes de sous-bois. Une véritable essence de parfums, avec un supplément de fraîcheur apporté par quelques notes « nebbiolisantes », sur le menthol et l’aneth. Douceur suave en bouche, belle acidité, petit grain tannique qui donne une sorte de velouté, sachant rester presque croquant. Rétro-olfaction sur la fraîcheur, très longue, développant sans esbrouffe sa puissance de velours. L’évidence d’un grand vin, l’évidence d’un Grand Cru. Avec la viande, il renforce sa puissance, sa corpulence et son côté masculin, les fruits noirs et la réglisse apparaissant plus marqués. Exceptionnel Il fallait oser, comme nous l’a proposé avec justesse le sommelier de servir ce vin sur les tortellinis (avec des petits pois), mais force est de constater que l’accord a parfaitement fonctionné !





Enfin, pour accompagner le dessert, un « Cidre » de blé noir torréfié, Sarrasin Kistin : au-delà du caractère grillé et torréfié, de belles notes de pommes et de calva, un boisé fin, une impression de légèreté (4°) et de demi-sucre (un tendre sec en fait). Belle manière de terminer le repas. Bien +





Une très belle adresse à découvrir, un jeune chef sympathique, un service de qualité, un sommelier de très bon conseil et une assiette de très haute qualité. Belle carte des vins, pour tous les goûts et toutes les bourses.

Il est des soirs où les planètes s’alignent …

Bruno
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Moriendi, FloLevBen, Frisette, RVincent, Gerard58, Delphinette
29 Mai 2021 14:43 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 699
  • Remerciements reçus 413

Réponse de Delphinette sur le sujet Restaurant Ochre à Rueil Malmaison

Oui très jolie étoile 
félicitations 

They're BACK !!!!!!!!!
29 Mai 2021 15:21 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck