Nous avons 1711 invités et 82 inscrits en ligne

Restaurant Louis, rue de la Victoire à Paris

  • Messages : 422
  • Remerciements reçus 385

Moriendi a créé le sujet : Restaurant Louis, rue de la Victoire à Paris

RESTAURANT LOUIS
Stéphane Pitré

Paris




Restaurant Louis - Stéphane Pitré
23 rue de la Victoire
75009 Paris
Tél. : + 33 1 55 07 86 52
Mail : reservations@louis. paris

Horaires d'ouverture :
Ouvert du lundi au vendredi
Stéphane Pitré de 12h à 14h et de 19h30 à 22h.

www.louis.paris

* Facebook Restaurant Louis

* Instagram Restaurant Louis





Cet étoilé au Michelin et 15/20 au Gault et Millau n'a pas encore sa rubrique sur LPV, je me permets donc de l'ouvrir.

Stéphane Pitré y propose une cuisine très au point, ouverte sur l'Asie, avec un mélange de tradition et d'inventivité et des jeux permanents sur les bouillons et les pains et brioches. Nous nous sommes laissés tenter par l'accord vins et plats qui s'est révélé judicieux. A noter que la salle, très sobre, est minuscule, que la carte des vins est assez peu fournie avec surtout des millésimes récents et que nous avons découvert les plats au fur et à mesure de leur service.

Daïkon mariné au dashi, noix de saint-Jacques normandes et rafraîchi de pain grillé
Le daïkon est un radis blanc originaire du Japon qui permet au chef de poser d'entrée les bases de ce qui va suivre : influences orientales qui viennent titiller des préparations classiques, mélange des saveurs. Les saint-jacques s’accommodent fort bien du bouillon dashi et le pain vient apporter une touche de croustillant.

Tortellini nero aux bouchots de Normandie, parmentière d‘oseille
Le "néro" vient de l'encre de seiche, les bouchots apportent un côté salin que l'oseille vient relever.

Château La Martinette - Côtes de Provence Le Clos Blanc 2016
Un 100% rolle. Sa vivacité bien réelle se pare d'un fruité éclatant. fleurs blanches, citron : c'est gourmand.

Petits-Gris de Corps-Nuds, persillade émulsionnée et chapelure briochée et frottée au citron
Je ne suis pas fan des escargots mais là ce fut délicieux et la chapelure apporte beaucoup de peps au plat.

Le foie gras "pebo", gingembre et coriandre, bouillon corsé, mantao bun
Un des meilleurs plats du repas: un foie gras poché grâce à un ustensile spécial, ce qui lui apporte du moelleux. Excellent bouillon, là aussi la brioche japonaise, inattendue, contribue à l'originalité du plat.

Olivier Pithon - Côtes catalanes Laïs blanc 2018
Je n'avais jamais goûté cette cuvée d'Olivier Pithon et ce fut une belle découverte : robe pâle, nez expressif et séduisant sur les fruits blancs et jaunes (mirabelle). La bouche est subtilement ronde tout en gardant de l'allant avec des arômes citronnés, toujours les fruits jaunes et une touche de fenouil. Belle persistance finale et excellent accord avec le foie gras pebo. Mon vin préféré du repas.

Blanc de cabillaud basse température, rouleau de printemps aux pieds de mouton, beurre aux arachides
Belle recette, très onctueuse et goûteuse à la fois.

Consommé clair d‘oxymel de rau-ram et huître d‘isigny
Petite gourmandise au goût de coriandre qui surprend avec l'huître.

Marcel Richaud - Cairanne blanc 2018
Un bon vin, avec des notes miellées et anisées et des fruits jaunes (pêche). Le vin est parfois au bord de l'assoupissement mais parvient à éviter le piège de la lourdeur et à rester suffisamment frais.

Pressé de canette de chaland & foie gras croustillant, betterave primeur glacée
Un plat remarquablement délicat où les arômes se rehaussent les uns les autres. Très belle utilisation de la betterave, un légume pourtant assez peu sexy au palais de beaucoup d'amateurs. Mon mets préféré avec le foie gras pebo.

Sélection de fromages
Affinés comme il se doit, un beau plateau diversifié.

Bernard Gripa - Saint-Joseph 2018
Ma première rencontre avec un vin de ce domaine réputé. Robe sombre, reflets violacés. Le nez est un peu en-dedans. La bouche est puissante, sur les fruits noirs avec une touche de poivre et une légère sensation d'alcool en finale. Les tannins sont encore un peu trop présents à mon goût, tout cela demande un peu de temps mais c'est prometteur.

Le baba infusé au citron yuzu
Léger et délicatement acidulé, un dessert fin et rafraîchissant.

Figue de solliès pochée au vin de Banyuls et diplomate au miso doux, jus de cuisson à la réglisse
Un dessert étonnant pour terminer, qui clôture le repas sur une note de caractère.

Domaine de l'Ecu - vin de France Méphisto 2015
Un choix inattendu et audacieux pour accompagner la figue pochée au Banyuls. Le sommelier a esquivé le choix évident, pour servir ce 100% cabernet franc plutôt sur la finesse, une finesse de paysan endimanché mais tout de même : la recherche de suavité est indéniable pour un vin non dénué de gourmandise mais qui ne correspond pas trop à mes goûts même si l'accord a bien fonctionné.

“Ce matin, après avoir entendu un astronome parler de milliards de soleils, j'ai renoncé à faire ma toilette : à quoi bon se laver encore ?” - Cioran // Serge
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Paul B., Eric B, trainfr, Vaudésir, leteckel, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck