Nous avons 998 invités et 11 inscrits en ligne

Particularisme(s)

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17669
  • Remerciements reçus 1461

Jérôme Pérez a créé le sujet : Particularisme(s)

Après tout ce temps, après toutes ces discussions, après toutes ces remarques, tous ces commentaires, toutes ces illusions et désillusions, après tous ces moments de bonheur et après toutes ces déceptions, une question, une seule : ai-je encore quelque chose à dire ou à écrire sur cette passion du vin, ou sur le vin lui-même ? J’ai l’impression que tout a déjà été dit, raconté, contredit, affirmé.
Le prix, les guides, les hiérarchies, le terroir, la biodynamie, les vins natures, les notes : tout ce qui nous divise, c’est finalement tout ce qui nous réunit.
Mais voilà, un demi-tour sur soi-même qui donne ce sentiment d’un « inachèvement achevé », pas un dégoût, non, mais plutôt un à-quoi-bon-finalement. C'est sans doute parce qu'il s'est mis à pleuvoir et que le temps est à la mélancolie ...

Pourtant, il semble que ce petit monde ait bougé un peu depuis plus de 20 ans et que les évidences d’hier ne soient plus celles d’aujourd’hui, remplacées par de nouvelles qui peut-être ne feront pas long feu. Qui sait ?
Est-ce parce que nous avons crié tellement fort et tellement souvent que les coups de bélier ont fini par faire s’entrouvrir quelques portes que l’on croyait fermées à jamais ? Et finalement, même si un peu de fatigue se fait jour, n'est-il pas réjouissant que de nouvelles forces vives poussent, au risque de vieuxconniser notre argumentaire que l’on croyait si novateur ?
Même si ça me ferait très plaisir, Je ne suis pas si sûr que nous soyons pour quelque chose dans ce mouvement finalement : justement persuadé du contraire.

Cependant, j’ai le sentiment que jamais les particularismes n’ont été autant reconnus alors qu’ils étaient vaguement méprisés : la revanche du Saint Pourçain ou des côtes d’Auvergne, c’est pour demain. Pour Marcillac, c’est déjà presque gagné !
Madiran et Cahors, hélas sont arrivés trop tôt, à un moment ou ce retour au particularisme, cet encanaillement n’était qu’un snobisme avant de devenir une réalité. Mais c’était sans doute un particularisme trop « particulier » pour convaincre totalement et le mouvement qui se développe en leur sein consiste à gommer un peu de ces particularités alors que c’est une chance pour d’autres.
La Loire a explosé, boostée par de nouveau talents, Le Rhône Sud semble moins porté depuis qu’un américain a pris sa retraite...

« Faire contrepoids à l’exubérant pouvoir des guides dont l’indépendance n’est pas une évidence » : que reste-t-il de tout ce combat ? Les journalistes du vin sont devenus des businessmen dont le rôle est de dicter quoi acheter à des consommateurs devenus leurs clients. Il n’y a plus d’information gratuite sur le vin ou du moins écrite à des fins de culture. Non : le dessein, c’est de déclencher l’achat ou de l’assurer, voire de le rassurer.

Pour sûr, le consommateur fait contrepoids mais si c’est pour distribuer des étoiles ou des pouces en l’air à chaque apéritif entre amis ou à chaque repas chez Belle maman, cela en valait-il la peine ? D’autant plus que cet avis du consommateur est de plus en plus utilisé comme un argument publicitaire pour booster des ventes.
Finalement, le port du masque est un joli symbole du temps, une nécessité vitale.

Alors, où est-elle l’issue pour que cette passion persiste ? C’est peut-être ça la bonne nouvelle : réduite à l’unique aspect sensitif, j’aurais pu écrire sensationnel, au plaisir et à l’émotion et une fois encore à la tentative de compréhension de ce que le goût vient de la conjonction d’un travail et d’un lieu.
Même si j’ai peur que cela réduise d’autant le nombre de passionnés : l’avenir me semble être aux particularités, à leur acceptation, à leur compréhension et ce chemin, pas mal de passionnés l’ont déjà emprunté et même « empreinté». Le temps nous a obligé à la curiosité, à la découverte, à l’auto culturation quand les canaux officiels de cette culture ont été déserté par leurs généraux. Mais le panel se réduit, parce que marcher sur ce chemin n’est pas aisé. Je conçois que l'on puisse prétendre qu'un tel positionnement est très prétentieux.

La passion du vin est elle donc en train de devenir elle aussi un particularisme ou bien finalement sommes-nous en train de redécouvrir l'essentiel, cette culture qui a conduit à identifier des goûts, de les associer à des lieux, mouvement de mosaïste après une funeste période de tentative d'uniformisation ?

Jérôme Pérez
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1043
  • Remerciements reçus 296

DaGau a répondu au sujet : Particularisme(s)

A en manger son chapeau :D
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6474
  • Remerciements reçus 286

Yves Zermatten a répondu au sujet : Particularisme(s)

Être passionné de vin est un luxe futile de privilégié dans un monde inégalitaire où la plupart des gens ont des préoccupations visant à satisfaire leurs besoins primaires. Donc, soyons contents de faire partie des happy few qui peuvent se permettre d'avoir un tel hobby et d'y consacrer du temps et de l'argent. En plus, nous avons la chance inouïe de vivre à une époque ou l'on peut avoir accès en quelques clics à des vins de toutes origines et de toutes les régions du monde. Quel paradis pour l'amateur !

Cela dit, nous avons tous des hauts et des bas, des moments où nous trouvons tous les vins bons et des moments où nous trouvons que rien n'est satisfaisant, des moments où nous avons envie de partager nos impressions et des moments où l'on se dit que tout n'est que vanité et souffles de vents et que tout ce cirque autour d'un geste aussi trivial que celui d'apprécier un verre de vin est complètement exagéré, pour ne pas dire que c'est la manifestation d'un trouble :)

Personnellement, je ne me sens l'ambassadeur d'aucune cause, même si ce fut le cas à mes débuts sur les forums en voulant faire découvrir les vins valaisans. Je ne fais partie d'aucune église, je n'ai pas de région ou de cépage exclusifs et je m'émerveille de la diversité. Je ne suis qu'un amateur de vin qui a envie de découvrir, de prendre du plaisir, de partager ses émotions avec d'autres passionnés et surtout d'apprendre de ce qu'ils savent. Un peu plus de commentaires sur les commentaires ne serait pas pour me déplaire. Nous ne sommes pas que des compilateurs de CR:, n'en déplaise à notre cher Oliv ! :unsure: Appelez Martinez, l'autre !

Ici nous savons tous qu'il ne suffit pas d'acheter quelques numéros de la RVF ni de se fier à Parker ou aux grandes étiquettes pour dénicher une bonne bouteille ou se monter une cave fiable sur la durée. Je sais depuis longtemps que le prix et le prestige ne garantissent pas le plaisir et j'ai comme une petite satisfaction d'initié quand je trouve des infos sur LPV :)

voilà, je sais que je n'ai rien apporté au débat, sorry :jump: ::turn::

Yves Zermatten
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Benji, HERBEY 99, chrisdu74, trainfr, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17669
  • Remerciements reçus 1461

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Particularisme(s)

D'ailleurs, il n'y a pas vraiment de débat ... -)

Mais je me rappelle, toi le valaisan, moi le gaillacois, ce sont finalement ces particularismes qui nous ont réunis. Jolie image, non ?

Ce dont j'ai l'impression c'est que finalement si ces particularismes sont en passe d'être maintenant largement connus, acceptés pour ce qu'ils sont, un goût différent qui n'a pas besoin de ressembler à, ce n'est pas parce qu'on a vociféré pour l'étaler à la vue, au nez et au goût de tous, mais bien plus parce que certaines dérives ont conduit à rendre les amateurs plus curieux finalement.
Bon, le résultat est le même et finalement, c'est tant mieux.

Jérôme Pérez
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6474
  • Remerciements reçus 286

Yves Zermatten a répondu au sujet : Particularisme(s)

D'ailleurs, il n'y a pas vraiment de débat ... -)

Mais je me rappelle, toi le valaisan, moi le gaillacois, ce sont finalement ces particularismes qui nous ont réunis. Jolie image, non ?


Ca c'est vrai, et ton ami le routier qui transportait les Rotier :) pas de dpd à l'époque :)

Ce dont j'ai l'impression c'est que finalement si ces particularismes sont en passe d'être maintenant largement connus, acceptés pour ce qu'ils sont, un goût différent qui n'a pas besoin de ressembler à, ce n'est pas parce qu'on a vociféré pour l'étaler à la vue, au nez et au goût de tous, mais bien plus parce que certaines dérives ont conduit à rendre les amateurs plus curieux


c'est vrai aussi mais il faut dire que les amateurs sont devenus curieux parce que la qualité a augmenté partout ! si l'on compare - en - Valais par exemple - la qualité moyenne des vins d'aujourd'hui à ce qui se faisait dans les années 70-80, le progrès est immense, (à quelques exceptions) dans la vigne et en cave (peut-être même un peu trop en cave, avec parfois des vins presque trop techniques).

N'est-ce pas toi qui m'as dit qu'autrefois, Lynch-Bages vidait à coups de fourches ses vendanges entassées sur des chars à pont ? Qui ferait cela aujourd'hui ?

Yves Zermatten
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17669
  • Remerciements reçus 1461

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Particularisme(s)

oui, c'est moi, quand certains criaient à l'oeuvre d'art ...

sans doute as-tu raison sur la montée qualitative ; c'est un fait. Mais je crois aussi que les palais sont plus curieux, plus ouverts, plus à même de juger de qualité quand bien même le vin n'est pas stéréotypé pour ressembler à un Bordeaux costaud, un grenache boisé, un chardonnay soyeux, ou un pinot griotte cacaotée. En fait la palette s'est élargie, les horizons se sont ouverts. Je suis ravi que l'on parle de la qualité des mansois de Marcillac, de la vigueur des petits mansengs, de la noblesse du petit courbu, de la beauté du cinseault ; rappelle-toi de ce que disait M Bettane du Carignan !
Qui aurait imaginé que nous parlerions ici du Modra Frankinjia ?
ces goûts inédits, pas évident, je pense sincèrement que les amateurs ont fait l'effort de les comprendre sans rejeter : en cela ,c'est réjouissant.
Mais tu as raison, les expressions sont plus faciles et sans doute aussi plus typées parce que les vins sont meilleurs.

Jérôme Pérez
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6474
  • Remerciements reçus 286

Yves Zermatten a répondu au sujet : Particularisme(s)

c'est vrai, et le succès des vins du Beaujolais sur LPV ? Nous n'en parlions pas beaucoup il y a quelques années. Maintenant, on en parle presque autant que des Bourgognes, au point qu'il faudrait presque ouvrir une rubrique consacrée exclusivement aux vins de cette région.

Qui aurait cru voir un jour Claudius se délecter d'un Chiroubles de Bouland et se fendre d'un CR sur un gamay ? je me souviens de sa tête quand on lui servait un vin de gamay il y a encore quelques années.

et les vins de Savoie ? et les vins allemands, suisses et autrichiens ? je pense que le facteur émulation joue un grand rôle. Quand l'amateur curieux lit quelques CR sur des superbes Blaufränkisch, il a envie de goûter ce cépage, pareil quand il lit un CR sur Klein Constantia, il a envie de découvrir ce vin né sous d'autres cieux. Ou encore, comme Moriendi, tu te demandes comment des mecs peuvent se défoncer les gencives à coups de vins de donjon et tu vas ensuite essayer, ne serait-ce que par curiosité :)

Et si on ne parlait pas ici du Modra Frankinjia, où en parlerait-on ? :)

Yves Zermatten
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck