Nous avons 1178 invités et 55 inscrits en ligne

les restaurants étoilés renoncent à leurs allocations ...

  • Messages : 910
  • Remerciements reçus 122

Gilles T a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Salaire moyen et salaire médian sont deux choses différentes. En net mensuel, un peu plus de 2200 euros pour le 1er, un peu moins de 1800 euros pour le 2nd. Bon, n'en reste pas moins que l'achat de vins des Côtes de Beaune ou de Nuits peut difficilement se faire par caisses de 12...
#1951

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11816
  • Remerciements reçus 1812

jean-luc javaux a répondu au sujet : Inflation

Jérôme Pérez écrit: Ok.
Je cherche des tarifs de premier cru de Mugneret : je vois des Suchots 2017 à 180 €
Et donc aujourd’hui on serait à plus de 300 pour la raison qu’en dessous l’outil de production n’est pas rentabilisé. C’est une plaisanterie ?

Avec quel genre d’outil de production fait il son vin Mugneret ?

Une remarque encore Claude : sur le salaire moyen en Europe.... je pense que tu surévalues beaucoup
En France à 2500 on est sur des salaires bien au dessus de la moyenne : le salaire médian est de 1800 euros.


En parlant de salaire moyen de l'Europe de l'Ouest, sans doute Claude inclut-il la Suisse, ce qui explique cela. ;)

jlj
#1952

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3511
  • Remerciements reçus 790

agitateur a répondu au sujet : Inflation

Jérôme Pérez écrit: En France à 2500 on est sur des salaires bien au dessus de la moyenne : le salaire médian est de 1800 euros.


Justement, les 2 valeurs sont justes. 1800 à 2000 en médian, et vers 2500 en moyenne.
La médiane est plus basse, la moyenne étant tirée vers le haut par les extrêmes même si peu nombreux.
#1953

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9590
  • Remerciements reçus 1118

claudius a répondu au sujet : Inflation

Je cherche des tarifs de premier cru de Mugneret : je vois des Suchots 2017 à 180 €
Et donc aujourd’hui on serait à plus de 300 pour la raison qu’en dessous l’outil de production n’est pas rentabilisé. C’est une plaisanterie ?


Suchots 2017 HT départ Domaine 53€
Suchots 2018 ...................................97.50€ (donc pas + 100% mais + 84%) tarif ancien client 75€ (+41%)
pas d'augmentation sur 2019

sa décision ... je la respecte
perso je préfère mettre la même somme ou moins pour l'équivalant d'un GC de Barolo, même si j'aime beaucoup son Les Suchots
#1954

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4433
  • Remerciements reçus 1591

Vaudésir a répondu au sujet : Inflation

jean-luc javaux écrit:

Jérôme Pérez écrit: Ok.
Je cherche des tarifs de premier cru de Mugneret : je vois des Suchots 2017 à 180 €
Et donc aujourd’hui on serait à plus de 300 pour la raison qu’en dessous l’outil de production n’est pas rentabilisé. C’est une plaisanterie ?

Avec quel genre d’outil de production fait il son vin Mugneret ?

Une remarque encore Claude : sur le salaire moyen en Europe.... je pense que tu surévalues beaucoup
En France à 2500 on est sur des salaires bien au dessus de la moyenne : le salaire médian est de 1800 euros.


En parlant de salaire moyen de l'Europe de l'Ouest, sans doute Claude inclut-il la Suisse, ce qui explique cela. ;)

jlj



Je ne sais pas si la Suisse est inclus la dedans car ils explosent tout.
#1955

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 97
  • Remerciements reçus 41

Antoine Mougin a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

mgtusi écrit:

Antoine Mougin écrit: A quoi bon ce débat ?

La Bourgogne ne peut fournir du vin pour toute la planète et les vignerons ne peuvent strictement rien faire pour enrayer l'immense demande sur leurs vins


Euh...tu as lu le titre de ton post ?


Le sujet général du post est l'inflation (et ses dérives irrationnelles) et face à cette nouvelle montée de prix d'un vigneron (75 euros pour un Meursault village oui c'est trop cher et pleins de vins moins onéreux ailleurs j'en suis sûr le surpasse facilement), je ne fais que livrer mon point de vue. Ca fait depuis longtemps que la Bourgogne - hormis le Maçonnais - à quittée notre sphère économique (avec souvent l'acceptation des vignerons eux-mêmes) pour happer celle du luxe et la situation ne s'améliorera pas. Je suis le premier à déplorer cela et je fais peut-être partie d'une génération qui ne saura jamais ce que c'est l'expérience d'un beau Pinot noir nuiton ( ou limite une fois) mais au fond est-ce véritablement important ?
Nous ne pouvons constater chaque jour les dégâts et les autres régions touchées par cela et on doit en profiter avant qu'il ne soit trop tard.
#1956

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18453
  • Remerciements reçus 2058

mgtusi a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Antoine Mougin écrit: Ca fait depuis longtemps que la Bourgogne - hormis le Maçonnais - à quittée notre sphère économique


Pas d'amalgame entre les Bourgognes, c'est ça le titre.

Restent encore raisonnables en blanc, chablisien, maconnais et côte chalonnaise plus Saint Aubin.
On y trouve des équivalents qualitatifs à l'autre côte de Beaune.

Quand on parle de délire tarifaire, on fait référence à quelques AOP, Meursault, Chassagne, Puligny et les grand crus évidemment. Ca reste tout de même minoritaire.

Michel
#1957
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9590
  • Remerciements reçus 1118

claudius a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

c'est je pense le désir légitime de chaque passionné que de découvrir les références, mais une fois que l'on a bu disons Haut-Brion 1989, on sait ce que c'est et nul besoin de répéter l'expérience vu le tarif débile. Alors même avec une bourse un peu restreinte il est possible de se cotiser avec quelques passionnés et d'acheter ensemble une bt à prix déraisonnable ou même avoir la chance de faire partie d'un cercle LPVien ;)
Ensuite si l'on se fixe sur le déraisonnable "cet obscur objet nommé désir" Louis Buñuel SELBSTSCHULD (trad. auto-coupable) ...

il y a tellement de régions émergentes & de vins merveilleux !
nous avons la malchance de vivre une période d'inflation pour la Bourgogne
mais la chance énorme d'avoir accès à des vins du monde entier
dont certains à l'aveugle renversent facilement les icônes
#1958
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., sideway

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3511
  • Remerciements reçus 790

agitateur a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

La question de transmission à la jeune génération est souvent évoquée....

J'aimerai savoir si vous avez en tête d'autres domaines d'activité ou il est envisagé de transmettre un truc dont la valeur a explosé....certes en agricole c'est dans les gênes, c'est culturel, mais en quittant l'agricole pour le "luxe" il faut accepter de changer de modèle jusqu'au bout: à un moment on prend les bénéfices et on les partage vers les jeunes. Mais vouloir constituer un tas d'or, littéralement, le transmettre, et faire porter çà sur le client, y'a des limites...

Prenons une parcelle à 2 M €. Avec 4000 quilles par Ha ( je prends une valeur basse volontairement pour intégrer les aléas ), ça fait 500 balles. Sur 10 ans, 50 €.
Conséquemment, puisque cette hausse de 50 € n'est pas rare du tout sur des terroirs à 2 M l'Ha, le client doit supporter un remboursement du foncier ( remboursement intégral, pas seulement sa hausse....). Et encore, on voudrait nous faire croire que ça s'appelle une succession "bien préparée"....

Les blancs beaunois partagent un élément avec les autres vignobles spéculatifs, c'est que la hausse est enregistrée alors qu'il y a encore beaucoup de liquidités disponibles, au sens propre du terme. Puisque vin de garde. Quand il sera l'heure de les boire, avant qu'il ne soit trop tard, on en sera ou ? En ce sens, oui, c'est pas couillon d'amortir sur 10 ans, parce que les arbres qui montent au ciel finissent aussi par prendre la foudre, un jour...
#1959
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 769
  • Remerciements reçus 10

yannhry a répondu au sujet : Inflation

claudius écrit:

Je cherche des tarifs de premier cru de Mugneret : je vois des Suchots 2017 à 180 €
Et donc aujourd’hui on serait à plus de 300 pour la raison qu’en dessous l’outil de production n’est pas rentabilisé. C’est une plaisanterie ?


Suchots 2017 HT départ Domaine 53€
Suchots 2018 ...................................97.50€ (donc pas + 100% mais + 84%) tarif ancien client 75€ (+41%)
pas d'augmentation sur 2019

sa décision ... je la respecte
perso je préfère mettre la même somme ou moins pour l'équivalant d'un GC de Barolo, même si j'aime beaucoup son Les Suchots


Claudius,

j'aime beaucoup les vins de Gérard Mugneret, mais j'ai du abdiquer cette année.
Je respecte également sa décision (c'est son entreprise, il fait ce qu'il veut avec après tout), et il aurait tort de maintenir un modèle économique moyennement viable. Pour autant, je ne peux pas me permettre de suivre cette énième augmentation tarifaire, dommage pour moi, tant mieux pour ceux qui pourront récupérer mon allocation B)

A titre d'illustration, entre 2013, premier millésime que j'ai pu acheter, les Brûlées ont pris +173% (57€ contre 156€ aujourd'hui) ; certes la réduction consentie aux clients "historiques" ramène cette inflation à +110% sur 6 millésimes, ce qui n'est tout de même pas rien (j'imagine en outre que cette réduction consentie pour les anciens clients en 2020 sera réduite voire supprimée en 2021, alignant de fait tous les tarifs).

Quelques exemples entre millésime 2017 et millésime 2018 (prix TCC, plus parlant pour particuliers) :
- Suchots (2017 : 63.5€ --> 2018 : 117€ (+84%)) - 90€ pour les anciens clients, soit +41,7%
- Brûlées (2017 : 85€ --> 2018 : 156€ (+84%)) - 120€ pour les anciens clients, soit +41%
- NSG Richemonne (2017 : 90€ --> 2018 :187,2€ (+108%)) - 144€ pour les anciens clients soit +60%

Ces augmentations des tarifs, notamment bourguignons, est un éternel débat qui a du mal à concilier les pour et les contre.

Si j'étais vigneron et que je vivais de ma production, je procéderais sans doute de la même manière ; en tant qu'acheteur, je revois mes priorités d'achat :)
Je suis sans doute un peu fataliste, mais je ne vais pas me rouler par terre ; après tout ce n'est que du vin, et à part mes camarades de LPV75, la plupart des copains à avec qui j'ouvre des bouteilles ne font de toute façon pas la différence entre un Montagny et un Chambertin zX :oops:

Je boirai mes quelques Mugneret dans les années à venir avec plaisir et un brin de nostalgie ...

Yann
#1960
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, mgtusi, Moriendi, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9590
  • Remerciements reçus 1118

claudius a répondu au sujet : Inflation

Salut Yann

oui c'est bien entendu dommage, surtout qu'il a fait je trouve d'énormes progrès ... j'adore ses 2018 !
J'ai commencé avec ses Echezeaux 1999 et 2002 que je payais à l'époque 24 € TTC :)
mais le vin est aujourd'hui beaucoup plus pur et précis ...
et a curieusement proportionnellement moins augmenté que les 1ers crus

passe au Domaine Christian Clerget à Clos Vougeot (tu peux appeler Mme de ma part) et demande à déguster ...
j'aime beaucoup leur Chambolle Charmes 1er cru à moins de 50€ ;)
#1961

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14
  • Remerciements reçus 3

denis974 a répondu au sujet : Inflation

24€, soit le prix que j'ai payé chez un caviste pour la bouteille de Htes Cotes de Beaune de vendredi...Mes amis, "non initiés", n'en revenaient pas.

Je comprends très bien que cette bouteille ne soit pas représentative de la Bourgogne ou de ce vigneron en particulier mais il me semble quand même que la part des cuvées "village" doit être significative dans le CA d'un vigneron X. Qui commence par acheter les cuvées les plus cheres sans savoir si le style du vin et/ou du vigneron lui plait ?
#1962

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3893
  • Remerciements reçus 1926

Vougeot a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Antoine Mougin écrit: Ca fait depuis longtemps que la Bourgogne - hormis le Maçonnais - à quittée notre sphère économique


Une tendance à bétonner les prix ? Qui essuiera les plâtres ?

Vincent, parti découvrir d'autres horizons.
#1963
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 97
  • Remerciements reçus 41

Antoine Mougin a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Mâconnais pardon, mais joli jeux de mots.
#1964

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5809
  • Remerciements reçus 302

Martinez a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Après 40 ans de gel ou presque du point d'indice qui à fait diminuer le salaire des profs de 40% environ en 40 ans depuis 1981, j'ai sûrement une lecture biaisée sur ce débat, ayant moi même un salaire basé sur le point d'indice. Du coup, je ne voudrais pas réagir à outrance mais :

Donner le salaire médian à 1800 euros sans dire qu'avec ça, il est quasiment impossible de bien vivre correctement en France actuellement, c'est en rester à une valeur qui n'a pas de sens et qui à l'arrivée n'incite pas ceux qui vivent avec bien plus de comprendre ce qu'il se passe ( gilet jaune, fracture sociale, abstention lors des élections....)

Quand j'entends un vigneron justifier ses augmentations par cette fameuse histoire de succession, j'avoue avoir du mal à comprendre :

D'abord sur les sommes en jeu : sur une production de 200 000 bouteilles, augmenter de 1 euros , c'est, 200 000 euros de plus sur le chiffre d'affaire alors quand on voit qu'en 10 ans, parfois on est sur 20, 30, 50 euros de plus par bouteille, il y a tout un argumentaire qui m'échappe complétement.
Ensuite, sur les successions : un vigneron est-il obligé de faire une succession et couplé avec cela, j'ajoute ceci : parler d'argent c'est bien, mais à condition que tous le monde joue le jeu et avec clarté : je n'ai jamais entendu un vigneron dire combien il gagne par mois, ou par an ou sur 5 ans lissé, lui-même en salaire, puisque Patrick Essa est là en en parle, combien gagne-t-il par mois ?
Bien sûr, je n'attends pas une réponse de sa part, ce n'est pas mon souhait, je pose juste ce principe de base pour tous qui me paraît essentiel si l'on veut parler finances

Bien sûr, quelque part je m'en tamponne, mais quand on entre dans ces débats, il faut être clair et honnête intellectuellement.

Sur la Bourgogne, j'avoue qu'en terme de qualité, j'ai moins de reproches à faire, avec la Loire, comparé à d'autres appellations : aromatique subtile, équilibre, longueur...

Jmm
#1965
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Papé, Pilou29, FlavFirst, tma, rafalecjb

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 521
  • Remerciements reçus 89

Roger Soif a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Martinez écrit: D'abord sur les sommes en jeu : sur une production de 200 000 bouteilles, augmenter de 1 euros , c'est, 200 000 euros de plus sur le chiffre d'affaire alors quand on voit qu'en 10 ans, parfois on est sur 20, 30, 50 euros de plus par bouteille, il y a tout un argumentaire qui m'échappe complétement.
Ensuite, sur les successions : un vigneron est-il obligé de faire une succession et couplé avec cela, j'ajoute ceci : parler d'argent c'est bien, mais à condition que tous le monde joue le jeu et avec clarté


Oui enfin, les vignerons dont on parle ici ne sont pas à 200.000 bouteilles par an me semble-t-il... Sachant que dans bien des cas, l'augmentation des prix accompagne un souci de recherche de plus grande qualité et des rendements réduits (cfr Gerard Mugneret par exemple, ou l'icône Bizot).
Et je ne comprends pas qu'on ne comprennent pas l'obsession pour les vignerons d'assurer leur succession familiale. Quand on a travaillé toute sa vie au développement d'une entreprise qu'on a hérité soi-même de ses propres parents, il est naturel de se battre pour que cela revienne à ses enfants.
#1966

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4433
  • Remerciements reçus 1591

Vaudésir a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

J'espère que tu n'oses Martinez nous faire croire qu'après 40 ans comme prof tu ne gagnes que 1800€ net.
Je suis fonctionnaire maintenant après 30 ans de privé et le calcul je veux bien l'expliquer à ceux qui ne le savent pas.
Valeur du point x indice = salaire annuel brut hors primes.

Quel est ton indice pour info puisque tu demandes le salaire d'un vigneron B)

Allez tu dois être à mon salaire de 2010 avant que je change de chemin.

Ne pas oublier une chose pendant cette crise, notre salaire est resté le même à la maison, en télé travail ou dans une quelconque administration contrairement à bon nombre de personnes qui perdent du salaire ou n'ont plus de boulot.

Après les vignerons(ou autres professions similaires )ne sont pas salariés, ils sont imposables aux bénéfices,pour diminuer leurs impositions ils investissent .

Je ne les défends pas ils vivent très, tres bien enfin suivant la région mais n'oublie pas que dans les années 50/60 heureusement qu'il cultivait des patates, avaient 2/3 vaches, un cochon et quelques poules ,lapin pour nourrir toute la famille et un cheval pour aller dans les vignes.
Quand le gel a ravagé le vignoble de Chablis, 1 hl de récolté sur les 100 ha des GC , tu crois qu"ils vivaient avec quoi.
Les générations d'avant ont bouffé les pissenlits avec le peu d'argent qu'ils avaient ils achetaient de la terre, la roue a tourné et c'est les jeunes qui récoltent maintenant, tant mieux pour eux, après cela risque de se retourner contre eux a un moment.

Ça n'explique pas la frénésie et les prix indécents pratiqués par certains mais fallait faire comme eux et arretont de nous plaindre et de jouer les calimeros ::fz::

Stéphane
#1967

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82818
  • Remerciements reçus 8288

oliv a répondu au sujet : Inflation

Quelques pistes concernant les salaires en viticulture.

www.lapassionduvin.c...

Concernant le sujet de fond, je partage les propos de Denis plus haut dans le fil.
Pour acheter du vin depuis 25 ans, dont une majeure partie en Bourgogne, en particulier en rouge où je cherche encore les alternatives, il y a d'évidence un décalage entre les vieux clients et les débutants dans la perception d'une certaine image de prestige et dans les tarifs qui en découlent.

La génération qui arrive aux commandes des domaines n'a jamais ne serait-ce qu'envisagé, combien vendre sa production lorsque l'on est pas issu d'un terroir à forte réputation peut être difficile.
Dans les deux Côtes mais aussi à Chablis, le nom génère le rêve. Les meilleurs sont harcelés depuis 10 ans par la planète entière avec des amateurs prêts à tout pour tremper leurs lèvres dans un Roulot, un Coche, un Rousseau, un Roumier etc...
Les importateurs ont besoin d'un Meursault, un Chambertin, un Richebourg etc pour fournir et faire marcher la machine à rêve.

Chez les meilleurs, le ras le bol de voir les marges prises ailleurs que par celui qui fait le vin est devenu patent et a donc généré un rattrapage redoutable, encore accéléré par une génération qui n'a pour la plupart aucun contact avec les anciens clients.
Et qui cherchent de moins en moins à en avoir.
Chez les suceurs de roue, l'envie de s'y croire car "ma parcelle est juste en dessous de celle de machin" et y'a pas de raison que j'en profite pas, a suivi.

Et pendant ce temps, une certaine idée du vin, celle qu'on défend souvent ici, est en souffrance.
Sans qu'on y puisse grand chose sinon en témoigner ici. Et rendre de plus en plus souvent les armes.

Bordeaux a joué ce cinéma pendant 10 ans, ouvrant la porte au phénomène de bashing tant regretté actuellement dans la région.
Aucun doute que la Bourgogne prête le flanc au même phénomène, avec la différence fondamentale de volumes de production qui n'ont rien à voir avec ceux d'un château bordelais.
Ses vins vont disparaître de notre réalité d'amateur français lambda et ses vignerons vont rapidement enterrer le modèle de viticulture familiale issu de l'après guerre.

La seule chose que je leur demande, c'est de m'épargner le discours bien moisi du pauvre paysan malheureux perclus de charges et de difficultés.
Quand on a la chance de pouvoir tout s'autoriser au niveau tarifaire, de fixer ses prix et de choisir sa clientèle, le minimum, c'est d'assumer.
Noblesse oblige.
#1968
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Alex, Ben, Jean-Paul B., Eric B, legui, letournaisien, Galinsky, A42T, HERBEY 99, bertou, Moriendi, bibi64, Krabb, condorcet, Val59, Papé, Blog, Frisette, leteckel, FlavFirst, Damien72, Fredimen, rafalecjb, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 17945
  • Remerciements reçus 1800

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Inflation !

Tiens, un élément de comparaison européen : aujourd'hui après une longue réunion de négociation, les producteurs qui ont un contrat avec Radgonska Gorice ont obtenu d'être payés 0,32 centimes le kilogramme de raisin.
Certes, c'est lié au contexte, mais ça veut dire que le gain est vraiment très minime et que le travail n'est pas récompensé. Sans oublier que ça n'incite pas vraiment à une agriculture vertueuse et qualitative.
Il faut environ 1,3 kilos de raisin pour faire un litre, soit environ 1kg pour une bouteille ...
Et tout cela se déroule sur des terroirs de très bonne qualité.
On peux revenir aux problèmes de riches si vous voulez, désolé pour la parenthèse , mais elle me semblait pouvoir trouver sa place ici.

Jérôme Pérez
#1969
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo, Blog

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4153
  • Remerciements reçus 781

icna a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Simple petit témoignage d'un petit amateur passionné qui a commencé à vraiment acheter déraisonnablement des Bourgognes il y a un peu plus de 10 ans.
Déjà bien aiguillé j'ai pas mal acheté des chablis, des mâconnais et des côtes chalonnaises mais j'avais un petit coup de cœur pour les meursault, notamment a cause d'une madeleine qui était un genevriere bouchard p&f 1985.
Les Bourgognes blancs étaient ma référence, si bien qu'à un moment c'était au moins une bouteille sur deux. Même si les prix étaient déjà élevés, je m'autorisais des folies avec de temps en temps le top du secteur (roulot, coche, ...) c'était déraisonnable mais accessible.
Je peux toujours être déraisonnable, surtout si c'est pour partager avec les copains, mais j'ai l'impression de ne plus m'y retrouver.
Outre la peur de la premox, il y a une belle qualité moyenne dans cette région mais la grosse émotion est assez rare et maintenant loin d'être garantie avec des vins a 3 chiffres!!

Le problème pour moi, c'est que les vins chers ne vont plus être bus par les amateurs (sauf ceux qui ont des copains parmis les anciens), ces vins vont devenir des mythes que l'on n'aura pas le droit de critiquer et vu le prix d'achat vaudra mieux les boire étiquettes découvertes. C'est dommage pour former le palais des futurs amateurs et developper l'esprit critique dans le vin.

Je ne veux en aucun cas rentrer dans le débat de qui est on pour dire ce que chacun doit gagner, mais juste pour signaler que c'est une question de valeurs et des potes lpviens m'ont impressionnés par leurs valeurs et que ce n'est pas une fatalité de chercher le profit maximum.

Quentin
#1970
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, enzo daviolo, condorcet, Frisette, leteckel, FlavFirst, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18453
  • Remerciements reçus 2058

mgtusi a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Au moins Oliv a virė de son titre le pas d'amalgame !

Michel
#1971

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3320
  • Remerciements reçus 2486

starbuck a répondu au sujet : Inflation

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel mais les villages parcellaires de Coche-Dury vont finir par atteindre les 4 chiffres avec les frais de vente.
www.idealwine.com/fr...

J'en profite pour remercier tous les allocataires qui en ouvrent avec leurs amis et les restaurateurs qui les laissent sur leur carte à prix "envisageable".

Sylvain
#1972
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1142
  • Remerciements reçus 723

Blog a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Vaudésir écrit: J'espère que tu n'oses Martinez nous faire croire qu'après 40 ans comme prof tu ne gagnes que 1800€ net.
Je suis fonctionnaire maintenant après 30 ans de privé et le calcul je veux bien l'expliquer à ceux qui ne le savent pas.
Valeur du point x indice = salaire annuel brut hors primes.

Quel est ton indice pour info puisque tu demandes le salaire d'un vigneron B)

Allez tu dois être à mon salaire de 2010 avant que je change de chemin.

Ne pas oublier une chose pendant cette crise, notre salaire est resté le même à la maison, en télé travail ou dans une quelconque administration contrairement à bon nombre de personnes qui perdent du salaire ou n'ont plus de boulot.

Après les vignerons(ou autres professions similaires )ne sont pas salariés, ils sont imposables aux bénéfices,pour diminuer leurs impositions ils investissent .

Je ne les défends pas ils vivent très, tres bien enfin suivant la région mais n'oublie pas que dans les années 50/60 heureusement qu'il cultivait des patates, avaient 2/3 vaches, un cochon et quelques poules ,lapin pour nourrir toute la famille et un cheval pour aller dans les vignes.
Quand le gel a ravagé le vignoble de Chablis, 1 hl de récolté sur les 100 ha des GC , tu crois qu"ils vivaient avec quoi.
Les générations d'avant ont bouffé les pissenlits avec le peu d'argent qu'ils avaient ils achetaient de la terre, la roue a tourné et c'est les jeunes qui récoltent maintenant, tant mieux pour eux, après cela risque de se retourner contre eux a un moment.

Ça n'explique pas la frénésie et les prix indécents pratiqués par certains mais fallait faire comme eux et arretont de nous plaindre et de jouer les calimeros ::fz::

Stéphane


Souvent ce type de fil LPV prend une dimension politique.
Je vais donc faire part de mon désaccord courtois mais affirmé : si on met des barrières administratives et financières aux successions c'est bien pour éviter une captation des richesses par quelques uns, en tout cas c'est ce que j'espère.
Pourquoi en tant qu'amateur je devrai financer le train de vie de jeunes générations portées au sommets par leurs parents ?
Je ne vois pas trop ... Et surtout, en quoi ce serait juste où normal de financer ce type d'entreprise ? Je ne vois pas non plus.
Au delà de l'intérêt affectif que je n'ai pas forcément mais que je trouve justifiable, je ne vois pas trop ce qui peut être défendu dans tout ça.

Laurent
#1973
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, patrice, legui, Galinsky, enzo daviolo, HERBEY 99, FlavFirst

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5809
  • Remerciements reçus 302

Martinez a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

Pour Vaudésir :

Je ne vais bien sûr pas entrer dans une confrontation sur les salaires qui ne veut rien dire ici même...d'autant plus que je sais bien tout ce que peut enclencher comme réaction épidermique le mot prof.
Mon intervention vise juste à préciser ceci :
Qu'un vigneron d'une appellation recherchée cherche à vendre son vin au maximum de ce qu'il peut en tirer ça ne me dérange absolument pas. C'est une logique économique et chaque acheteur y adhère ou pas, joue le jeu ou pas en tant qu'acheteur.
Que l'on cherche à transmettre, cela me paraît tout à fait normal.
Qu'il faille tenir compte des charges diverses et variées et en tenir compte, bien évidement.
Mais quand on voit les proportions de certaines augmentations du style 50%, voire plus en quelques années, je compte très simplement et je me dis que cela fait rapidement une somme colossale en plus par rapport à avant les augmentations et du coup, quand le vigneron avance le problème des charges etc sans jamais parler des bénéfices nets en plus que ces augmentations engendrent et donc du salaire ou équivalent salaire, j'ai un peu de mal à accepter les arguments avancées même s'ils sont valables.

C'est le sujet du discours qui me semble en partie faussé qui me dérange un peu mais je peux me tromper.

Jmm
#1974

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5809
  • Remerciements reçus 302

Martinez a répondu au sujet : Inflation pas d'amalgame entre les différentes Bourgogne

'Quand à l'historique sur le salaire des profs, c'est pour dire que les classes moyennes ayant tendance à gagner toujours moins depuis quelques années, les augmentations sur les domaines dont on parle finissent par couper totalement le vin du vigneron d'une clientèle qui depuis 30 ans s'est passionné comme jamais pour le vin. En ce sens, le choix des vignerons sur ces augmentations n'est pas neutre. Il doit être assumer aussi sur ce critère sans faux semblants ou fausses excuses.

Jmm
#1975

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4433
  • Remerciements reçus 1591

Vaudésir a répondu au sujet : Inflation

Martinez écrit: Pour Vaudésir :

Je ne vais bien sûr pas entrer dans une confrontation sur les salaires qui ne veut rien dire ici même...d'autant plus que je sais bien tout ce que peut enclencher comme réaction épidermique le mot prof.
C'est le sujet du discours qui me semble en partie faussé qui me dérange un peu mais je peux me tromper.


jmm ,

Tu serais controleur des impôts, cadre de santé ou agent d'entretien dans une collectivité, mon discours aurait été le même, sache que j'ai des amis profs agrégés, proviseur et petits agents de la fonction publique.

Que notre salaire n'augmente pas de 10, 30 ou 50% tous les ans comme les vins c'est bien dommage mais c'est ainsi, ils font du business un point c'est tout et il ne faut pas chercher à comprendre leur logique économique qui ne correspond pas à la notre.

Tout a été dit , il y a suffisamment ailleurs pour se faire plaisir et on ne va pas se faire de noueux au cerveau à comprendre leurs problèmes de riches.

Pour un salaire de vigneron à Chablis (aucune bouteille, tout vendu au negoce), j'en ai connu un , , quand il me l'a dit j'ai sourit mais j'en aurai pleuré quand j'ai vu son travail .

Je te laisse imaginer, je ne me suis pas appitoyer sur son cas quand il a pris sa retraite.

Stéphane
#1976

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5809
  • Remerciements reçus 302

Martinez a répondu au sujet : Inflation

Sur la réaction épidermique, je ne pensais pas à toi mais en général, c'est un fait.

'Que notre salaire n'augmente pas de 10, 30 ou 50% tous les ans comme les vins c'est bien dommage mais c'est ainsi, ils font du business un point c'est tout et il ne faut pas chercher à comprendre leur logique économique qui ne correspond pas à la notre.'

Mais je ne cherche pas à relier ces deux mondes, je ne m'exprime que sur un certain type de discours, le vigneron de Meursault qui augmente ces vins de 100% sans donner d'explications vaseuses, je n'aurais rien à dire et ne dirais rien et celui qui avancera uniquement les explications qui l'arrange, on ne pourra m'empêcher de penser qu'il me prend pour un jambon.

'Tout a été dit , il y a suffisamment ailleurs pour se faire plaisir et on ne va pas se faire de noueux au cerveau à comprendre leurs problèmes de riches.'

Sur le premier point, on est bien d'accord, sur le second : alors qu'ils ne nous parlent pas sur certains sujets.

Jmm
#1977

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3235
  • Remerciements reçus 168

francois999 a répondu au sujet : Inflation

agitateur écrit: Justement, les 2 valeurs sont justes. 1800 à 2000 en médian, et vers 2500 en moyenne.
La médiane est plus basse, la moyenne étant tirée vers le haut par les extrêmes même si peu nombreux.


Pour la France, L’insee oublie toujours les professions libérales ou autres revenus (car il ne parle de salaire, pas de la partie salaire & revenu).
J’ecris « toujours » car c’est un reproche récurrent qui leur est fait depuis des lustres mais jamais corrigé...

Francois
#1978

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3511
  • Remerciements reçus 790

agitateur a répondu au sujet : Inflation !

Jérôme Pérez écrit: les producteurs qui ont un contrat avec Radgonska Gorice ont obtenu d'être payés 0,32 centimes le kilogramme de raisin.
...............
Il faut environ 1,3 kilos de raisin pour faire un litre, soit environ 1kg pour une bouteille ...


Puisqu'on est dans les ordres de grandeur ( que ce soit la moitié ou le double ne change finalement pas grand chose - selon l'écartement des vignes et autres paramètres )....
Cette valeur, ramenée au col, en France, est à peu près le coût d'abandon du désherbage chimique vers une solution 100% mécanique. Sujet d'actualité, hein. Ce n'est pas le coût d'une viticulture bucolique totale comme évoquée ici il y a qq jours, je sais plus par qui ni dans quel sujet. Juste du désherbage chimique, enfin plutôt sa substitution. Et par un cheval, sinon vapeur....
#1979

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 775
  • Remerciements reçus 616

Pins a répondu au sujet : Inflation !

La Bourgogne est chère, oui chez certains, ceux-là on n’y va pas et pour la plupart, on n’y a pas accès donc basta.
Lesquels d’entre nous mettons 50 ou 60€ dans une côte Rôtie ? ou un Alsace GC ? ou un GCC dans le Bordelais ? 25 - 35 à 60€ sur Vouvray et Montlouis ? nous sommes nombreux je pense…
La Bourgogne c’est aussi (millésime 2017 ou 2018):
Cachat-Ocquidant: Bourgogne La Chapelle Notrer Dame: 10€
Jacob: HCDN Blanc: 12,40€
Manuel Olivier: HCDN rouge: 12,5€ / HCDN Blanc: 13,5€
Castagnier, Morey Coffinet, Dureuil: Bourgogne rouge ou blanc: 14€
De Villaine: Bourgogne Les Clous Aimé: 17,9€ (à l’aveugle après 5-6 ans de bouteille, il en défonce plus d’un)
Moingeon: Saint Aubin 1er Cru: 16,5€ - 18€ pour Chatenière
Langoureau: Saint Aubin encore un 1er Cru: 18,5€
Jacqueson: Rully 1er Cru: 19 – 20€ - Cloux j’adore: 20€ - Préaux: 19€
Joblot: Servoisine: 23€ là y’a du jus…
Chopin: NSG Bas de Combes: 28€, et 15e le Côte de Nuits Village (allez-y, y’en aura pas pour tout le monde) quel coquin, il augmente ces prix, il a une nouvelle cuvée: Clos Vougeot, mais d'où elle vient ?
De jolis villages en Côte de Nuits: Chicotot: Plantes au baron et Amiot Servelle: Chambolle: 32e et 31,2€
Tiens ? pourquoi Amiot-Servelle a crée un GFV l’an dernier en vendant un peu moins d’un hectare a des investisseurs ?
Et pour finir quelques beaux terroirs, mais il y en a biens d’autres.
Buisson-Charles: Meursault VV: 38€ (top) – Bouzereau: Les Tessons: 45€ (miam)
Chicotot: Les Saints Georges: 65€ - Esmonin: Clos Saint Jacques: 75€ - Confuron-Cotetidot: Les Suchot: 65€, ça commence à faire, mais pas plus cher que les appellations hors Bourgogne cités plus haut.

Conclusion: toutes les bourses peuvent se faire plaisir (je me régale dans la tranche 15 – 30€)

Christophe
#1980
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, CAB 1861, Frisette, FlavFirst, faka, Garfield, Bobo1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck