Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Domaine Louis Carillon

Envoyé par Luc Javaux 
CR: Domaine Louis Carillon Bienvenue Bâtard Montrachet 2007
dimanche 14 octobre 2012 09:29:47
avatar
Bienvenue Bâtard 2007 , avec une robe très claire , brillante , un nez superbe de poire , de beurre , avec un petite pointe oxydo réductrice bien maitrisée . La bouche est équilibrée , pleine du début à la fin , sphérique , puissante et extrêmement complexe , avec une belle expression d'une autolyse des levures parfaitement dosée . Noisette , beurre , fougère , pas une note d'évolution , presque un style gourmand , et quelle longueur ! Très grand vin (et le BBM du domaine Leflaive ouvert en comparaison n'a pas aimé ) . Ce n'est plus du vin , c'est une leçon de vinification !
19/20

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/05/15 22:32 par oliv.
Re: Domaine Louis Carillon Bienvenue Bâtard Montrachet 2007
dimanche 14 octobre 2012 16:40:26
avatar
Citation
arnaudm
avec une belle expression d'une autolyse des levures parfaitement dosée

Arnaud, peux-tu nous traduire cela en termes clairs pour tous ? En particulier, par quelles notes aromatiques ou par quels goûts se traduit cette autolyse des levures ?


Merci,


Luc
Re: Domaine Louis Carillon Bienvenue Bâtard Montrachet 2007
dimanche 14 octobre 2012 17:02:35
avatar
Deux petits essais pour tenter de comprendre (source LPV)
(je sais,je ne suis pas Arnaud,mais en attendant...)

ICI explication courte d'Olif

et là:

A propos de l'autolyse

Mais Arnaud va venir nous parler de l'aromatique dans quelques instants...

jlj
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 19:22:13
avatar
Luc , je vais tenter d'exprimer mon ressenti :
L'autolyse des levures dans les blancs c'est d'abord un élevage sur lies fines en barrique . Sous l'effet des enzymes , les lies (les résidus levuriens) se transforment , se désagrègent et libèrent un certains nombre de molécules et notamment des éléments soufrés . En dégustation , une parfaite autolyse se caractérise à mon humble expérience avant tout par une pointe de ce qu'on pourrait appeler de la réduction . Pas une réduction par apport extérieur de soufre ou un manque de soutirages par exemple .
On a donc le milieu oxydo réducteur (Les lies sont réductrices et forment un milieu d'élevage oxydo-réducteur ) , les enzymes qui dégages du soufre et un côté un peu lactique lié à la transformation des levures . Au nez cela se caractérise par un genre de réduction légèrement grillée , associé à des notes levuriennes assez prononcées et des notes un peu lactiques (olif parle de nez fromager mais j'y trouve plutôt à titre perso le ferment lactique) . Ce ne sont pas les mêmes notes que la réduction par excès de protection , qui bien souvent se traduit par quelque chose d'assez désagréable globalement à la dégustation , comme l'écurie ou le pétard )
Ces notes levuriennes et finement grillées (il n'en faut pas trop non plus) , associées à une belle tension quand le bâtonnage a été bien pensé caractérisent une belle autolyse des levures . Bien souvent , beaucoup parlent de réduction , mais pour moi il y a deux réductions : celle qui apporte la complexité , provoquées par l'autolyse sur des vins pouvant profiter de belle lies , d'un élevage long , et d'une matière et d'un état sanitaire capable d'encaisser tout cela et , la réduction toute simple , que l'on peut trouver partout , qui n'a rien à voir avec les lies , et qui n'est jamais très agréable .
C'est assez simple lors des dégustation sur fût de faire la différence .....
Maintenant , peut être que d'autres pourront apporter des compléments d'explications ....smileys with beer

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 19:26:02
avatar
Merci Arnaud pour ces éclaircissements.


Luc
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 19:29:53
Merci Arnaud,

J'ai beaucoup apprécié ce dernier post, même si je serai très probablement incapable de dire si l'autolyse des levures aura été parfaitement dosé lors de ma prochaine dégustation d'un bourgogne blanc. smiling smiley

Cordialement,
Florent
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 20:06:16
avatar
Ces notes levuriennes et finement grillées (il n'en faut pas trop non plus) , associées à une belle tension quand le bâtonnage a été bien pensé caractérisent une belle autolyse des levures . Bien souvent , beaucoup parlent de réduction , mais pour moi il y a deux réductions : celle qui apporte la complexité , provoquées par l'autolyse sur des vins pouvant profiter de belle lies , d'un élevage long , et d'une matière et d'un état sanitaire capable d'encaisser tout cela et , la réduction toute simple , que l'on peut trouver partout , qui n'a rien à voir avec les lies , et qui n'est jamais très agréable .
C'est assez simple lors des dégustation sur fût de faire la différence .....


j'ai lu avec intérêt ton explication technique mais qu'est-ce qui te permet à la dégustation de qualifier de "belle expression d'une autolyse des levures parfaitement dosée" (en clair comment cela se traduit-il?) et surtout qu'est-ce qui te permet d'être aussi précis et certain qu'il s'agit de cela et non au choix, d'une extraction réussie, d'un bâtonnage réussi, d'un élevage réussi, d'une conjugaison de tout cela avec des notes de réduction bien dosée?
Bref, cela a été supprimé malheureusement mais qu'est-ce qui te permet d'affirmer l’inverse du propos d'olif dans le lien donné par jean-luc qui indiquait à juste titre à mon sens que: "De l'auto-destruction des levures mortes qui donne une aromatique bien souvent superposable à la réduction mais qui n'en est pas véritablement" et il ne parle pas je pense de la réduction soufrée plus facilement identifiable.
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 20:08:58
Merci Arnaud de ces explications très utiles.

Julien



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/10/12 20:09 par koko591.
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 20:38:21
Bonsoir
je suis vraiment impressionné, à l'aveugle Arnaud bien sûr?
R
Il ne faut pas oublier de dire que Jacques Carillon que je crois connaitre un peu quand même, n'a pas la main légère sur le soufre, cela ne me gêne pas particulièrement, ma tolérance est plus grande que celle de beaucoup d'autres amateurs qui écrivent sur Lpv
dt
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 20:55:31
Moi aussi the finger smiley... Je suis impressionné !
Sérieusement, tout ça me semble méchamment pompeux. Personne ne conteste le phénomène d'autolyse des levures cependant...

Denis



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/10/12 21:36 par dt.
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 21:02:00
avatar
Je ne lis nulle part qu'Arnaud prétend avoir dégusté ce vin à l'aveugle...
Il décrit un vin dont il connait les méthodes de vinification, et interprète ses sensations en conséquence.
Un peu comme on se permet plus facilement de juger de la qualité de l'intégration d'un élevage en fût quand on est certain que le vin qu'on déguste a bien bénéficié de cet élevage...
À l'aveugle, je suis personnellement beaucoup plus prudent...winking smiley


Luc
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 21:05:09
avatar
Tiens, cette discussion m'a permis de tomber sur cet article de cavesa (p'tit bonjour au châ s'il a encore le temps de lire LPV)

Phil
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 22:43:38
avatar
la question, ça reste quand même à chaque fois de savoir si ça sent le soufre parce qu'il y en a beaucoup ou si on est en face d'une magnifique autolyse des levures .... Je pense que c'est ce que Rachid essayait de dire.

Personnellement, quand je rencontre ce type de sensation, notamment sur les blancs du Mas Jullien, et sur pas mal de blancs bourguignons je suis content quand elles se dissipent, si elles se dissipent, parce que ce n'est guère agréable. Sur beaucoup de vin, cela marque sans jamais partir, voire en s'accentuant à l'aération.

Bref, on rencontre de plu sen plus ce terme dans les commentaires, cela devient très laudatif, en dehors du fait que ça fait savant, mais sincèrement, je m'interroge sur le plaisir que cela procure. Je pense même que pas mal trouverait ça comme défectueux.

Jérôme Pérez
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 22:50:44
avatar
Je n'ai pas goûté ce vin de Carillon, mais les nez finement réduits qu'on retrouve chez Coche-Dury par exemple, personnellement j'aime beaucoup ça, bien plus en tout cas que les notes oxydatives qu'on retrouve trop souvent dans de nombreux blancs bourguignons.


Luc
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 23:05:12
Bonsoir Jérôme
oui vous m'avez bien lu et vous remercie de rebondir sur mon message. Personnellement je ne suis pas "allergique" au soufre et n'en fais pas tout une histoire. Le domaine est connu pour être généreux et Jacques Carillon ne s'en cache pas. Parler de magnifique autolyse des levures, outre le caractère laudatif que je ne suis pas seul à relever, me semble pour le moins périlleux. Après, je ne me considère pas comme un dégustateur infaillible. De plus les nez "finement grillés" de Coche que relève Luc ne font pas forcément mes délices. Je préfère ces vins avec un vieillissement conséquent qui permet de "corriger" quelque peu cette caractéristique.

R



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/10/12 23:08 par HERBEY 99.
Re: Domaine Louis Carillon
dimanche 14 octobre 2012 23:10:41
avatar
Pour avoir manipulé le soufre et ses dérivés quelques fois, l'odeur de soufre en lui-même est assez caractéristique, notamment dans sa version H2S, odeur d'oeuf pourri. Mais dans le vin, les interactions et la complexité de sa composition chimique rend la détection du soufre pas toujours aussi simple et facile, sauf just'après mise.
Chez Carillon ou Coche-Dury mais également le blanc de Mas Jullien que j'apprécie beaucoup, sur les bouteilles dégustées, j'ai toujours eu la sensation d'un vin bien voire très protégé mais également de quelque chose de plus, qui apportait un complexité qu'une couverture en soufre ne peut créer. L'autolyse des levures m'est souvent apparu comme un élément de réponse pertinent. Toutefois, il me semble difficile de discriminer parfaitement les deux phénomènes, puisque l'autolyse des levures s'accompagne entre autres de la libération - certes limitée - de composés soufrés. Je me souviens d'un Meusault 99 de Coche-Dury, au nez très intense oscillant entre note soufrée et quelque chose d'autre, du grillé et un côté floral marqué, presque lourd comme pivoine ou proche. L'aération lui fit le plus grand bien, quoiqu'à la limite de la rupture, à mon goût.
Je suis comme Rachid, je préfère que ces vins mûrissent longuement en cave, même si je n'en ai que trop peu. Quand l'autolyse est forte, le vin me semble perdre en complexité, paradoxalement, avec des notes grillées et lourdes pas toujours élégantes, enfin au regard de ma modeste expérience.

Phil



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/10/12 23:16 par P'titPhilou.
Re: Domaine Louis Carillon
lundi 15 octobre 2012 20:21:26
avatar
bien d'accord avec ta conclusion, Phil.

Jérôme Pérez
Re: Domaine Louis Carillon
lundi 15 octobre 2012 20:43:39
avatar
C'est pour cette raison que l'autolyse doit être bien maîtrisée .....et c'était le but de mon commentaire !

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
Re: Domaine Louis Carillon
mardi 16 octobre 2012 08:11:11
avatar
Excusez mas question de béotien mais en pratique comment cela se "maitrise" ? C'est empirique ? çà se mesure ?

Bref en pratique comment cela se passe ?

Désolé si je pollue.

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16/10/12 08:11 par whogshrog43.
CR: Domaine Louis Carillon Puligny Montrachet 1er cru Les Champs Canet 2007
samedi 01 décembre 2012 13:26:43
Domaine Louis Carillon Puligny Montrachet 1er cru Les Champs Canet 2007

Quelle superbe bouteille que ce Puligny 1er cru de chez Carillon carafe deux heures! C est par l équilibre parfait entre le gras de l'élevage et l'acidité naturelle du terroir que je suis le plus impressionne. La longueur en bouche est bluffante et la finale saline donne une touche supplémentaire qui m aurait oriente davantage vers un chablis grand cru a l'aveugle. La bouteille a encore de la réserve, cela peut vieillir assez facilement de mon point de vue encore un certain temps.

Paul



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/05/15 22:37 par oliv.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Connecté(e)s(134)

Anonymes: 121
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006