Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Domaine de la Romanée Conti

Envoyé par PhR 
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:25:11
avatar
Pour moi, c’est l’option biologique qui est le véritable franchissement qui permet d’accéder, par l’intermédiaire des sols et de la vigne, à une vraie expression du « climat ». Le terroir se souvient de la ou des philosophies qui ont été appliquées depuis ses débuts. Les soins apportés sont sa mémoire. Le passage en biodynamie nous a montré qu’on pouvait diminuer les doses de cuivre par l’emploi de plantes comme l’ortie ou la prêle sous formes de décoctions ou de tisanes. On est dans le ténu et la nuance, mais je pense qu’en bio, on obtient peu à peu une finesse de maturité supérieure que le vin, bien sûr, reflète par un surcroît de toucher et de transparence.

très intéressant passage cité par Gilles, qui montre une fois de plus qu'on s'arrange avec la BioD comme on veut (ici cela se limite aux décoctions) et surtout qui montre qu'elle n'est pas la panacée pour tout le monde. A la romanée conti, cela semble être le Bio.

le millerandage, c'est aussi une chute naturelle des rendements, donc une concentration naturelle des raisins, donc positif (pas financièrement mais qualitativement).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/11/12 11:25 par enzo d'aviolo.
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:28:20
avatar
et oui Hervé, c'est comme au sujet de l'enseignement et de l'éducation ! winking smiley

j'affirme cependant que le labour est décrié par des vignerons en biodynamie au prétexte que cela bouleverse le sol et sa structure.
Pas de fossé entre amateurs et pros, Hervé, juste des propos rapportés : à moins que tu ne considères que ceux qui affirment cela soient les amateurs dont tu parles.

pour le millerandage, tu as une explication de pro ?

Jérôme Pérez
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:32:33
avatar
Jérôme Pérez
je suis très étonné par... l'affirmation que le millerandage est un bon critère de qualité

Pour ajouter une ligne à l'intervention de Gilles concernant le millerandage,certains vignerons ont même des cuvées millerandées

Ainsi, les baies « Millerandées » sont si petites qu'elles concentrent sucres, acides organiques et précurseurs d'arômes.

jlj
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:35:11
avatar
Enzo,

il ne me semble pas que le passage cité par Gilles suffise à prétendre que la DRC se limite aux décoctions...

jlj
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:36:42
avatar
bah il insiste sur l'intérêt de diminuer les doses de cuivre avant tout, ce qui semble donc être l'intérêt mis en avant.
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 11:52:25
Non, j'en peu plus ;-) Je vais plutôt aller marcher un peu dans la vigne, même si c'est trempe... Où, contrairement à d'autres, je me pose beaucoup MOINS de questions plus j'avance ;-)

L'herbe, ça vaut rien pour la vigne, ni pour le bon vin, en tout cas chez moi.

Après, tu fait comme tu veux et surtout comme tu peux.

C'est là, je pense, où nous avons un vrai divorce qui en train de s'installer entre amateurs et vignerons, et LPV en est un bon révélateur : on fait tous juste ce qu'on peut, dans un chaos permanent, une incertitude totale et une angoisse permanente. On choisi rien, on décide bien peu, contrairement à ce que beaucoup croient ici. Pour une multitude de raisons, de terroir, d'historique, de structure d'exploitation, de famille, de matériel, de bâtiment, de tradition, d'économie mondiale, de bureaucratie agressive, de conjecture politique, d'humain (surtout) et bien sur de climat (j'en oublie). Et même à la DRC, comme on le voit dans le rapport.

Si c'était si facile... S'il suffisait de "vouloir". Ou de "décider"... Ce serait moins dur, mais, sans doute, bien moins amusant ;-)

P.S. : sur la bio-d, à la DRC comme ailleurs, je suis sec, je t'avoue et je vais laisser je pense tranquillement croire chacun à ce qu'il veut. C'est l'époque qui veut ça. On ne peut rien y faire. Une soif de new-age, avec bientôt, à côté de chez moi, la fin du monde le 21 décembre à Bugarach... C'est de toute façon excellent pour la planète, ça, c'est indéniable. Pour ton histoire de labour, interroge les vignerons en question, ils savent des choses que j'ignore, percoivent des choses qui n'atteignent pas mon cerveau trop cartésien, sentent des énergies que je ne ressens pas, et ont des réponses de lieux où je n'ai pas accès et "d'êtres" qui ne me parlent pas...

Moi, vigneron, le labour, je suis pas prêt d'arrêter, en tout cas. Allez, WE ;-)
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 12:03:16
avatar
tendu notre Hervé en ce moment ! rien dans mes questions qui me semblent susciter une telle réaction. Et ça n'était que deux simples questions d'un amateur qui ne sait pas.

effectivement, je pense que le pragmatisme est de mise et que vous décidez fort peu. Enfin, il me semble que quand même il y a bien des décisions qui sont prises au moment de la mise sur le marché, mais cela est un tout autre débat qui ne trouve pas sa place ici.

Jérôme Pérez
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 12:37:01
avatar
Et puis, il n'est pas interdit de penser qu'entre Vingrau et la Bourgogne, au vu de la climatologie tout de même assez différente, les pratiques agronomiques peuvent quelque peu différer...


Luc
Re: Domaine de la Romanée Conti, rapport de vendanges 2012
jeudi 01 novembre 2012 16:55:45
avatar
Afin de ne pas trop encombrer la rubrique du domaine, je vous confirme avoir transféré les échanges sur le cuivre dans cette rubrique.
Si vous pouviez modifier le titre de vos posts, cela permettra de ne pas trop perturber le moteur de recherches.

Amicalement,
Oliv
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 16:57:00
avatar
Ce n'est pas à moi ni à aucun d'entre nous de mettre en cause ou de faire un procès . Il y a des chose qu'on peut dire , mais pas écrire .
Le mot de la fin en ce qui me concerne sera cette simple réflexion qui va recentrer le débat :
Pourquoi le DRC cherche à réduire les doses de cuivres si tout est eliminé par le ruissèlement . Le cuivre est un métal lourd , et la vigne serait la seule plante au monde à ne pas subir les effets d'un sol contaminé ? Tout le cuivre disparaîtrait pendant les vinifs ? Pourquoi les pays du sud de l'Europe ne veulent pas de l'analyse des vins finis et font pression à Bruxelles ?

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 17:13:21
avatar
Pourquoi le DRC cherche à réduire les doses de cuivres si tout est eliminé par le ruissèlement

pour préserver la qualité de ses sols, les fruits sont forcément de meilleure qualité dans un sol non blindé de métaux.
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 17:35:16
avatar
la vigne serait la seule plante au monde à ne pas subir les effets d'un sol contaminé ?

Tout le cuivre disparaîtrait pendant les vinifs ?

Arnaud,où (et de qui?) as tu lu tout cela?

jlj
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 17:54:07
avatar
jean Luc,

ce symbole "?" indique que l'on pose une question.

c'est curieux comme les questions aujourd'hui sont mal perçues. Lettre morte : ça doit être à cause de la date ...

Jérôme Pérez
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 18:03:05
avatar
Oui,Jérôme.
Dans mon pays aussi,merci. smiling smiley

jlj
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 18:55:20
avatar
j'ai une réponse

Le millerandage augmentant la proportion de petites baies, il augmente également la proportion de pellicule par rapport à la pulpe et l’on sait que c’est dans la pellicule que se trouvent la majorité des métabolites secondaires : polyphénols, couleur, arômes actifs lors de la vinification. Les années à millerandage sont donc des années qualitatives. Il a été aussi montré que la teneur en potassium de la baie diminue avec la taille de celle-ci, ce qui est corrélé avec une meilleure tenue du vin au vieillissement. Les années à millerandage conduisent donc vers l’obtention de vins de garde.

source wikipedia.

Jérôme Pérez
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 19:35:00
avatar
Je crois que Jean-Marc Burgaud a une parcelle qui "millerande" systématiquement ; je me demande s'il ne s'agit pas des Charmes. Et pour lui, c'est effectivement une garantie de qualité. Et en viticulture/viniculture, Jean-Marc est assez loin d'être un manchot !

Michel
Re: Domaine de la Romanée Conti
jeudi 01 novembre 2012 19:41:40
avatar
Et sur les raisins millerands la peau est souvent plus épaisse aussi , donnant au final un meilleur extrait sec . Les maturités sont meilleures avec des raisins qui arrivent plus facilement au jaune doré tout en conservant de l'acidité .
Par contre cela engendre une baisse des rendements et donc une perte pour le vigneron .

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
FPG
Re: Domaine de la Romanée Conti
samedi 03 novembre 2012 11:08:16
Bonjour.

J'aimerais ajouter un aspect très positif du millerandage qui n'a pas encore été cité: Une grappe millerandée voit ses grains bien séparés les uns des autres, ce qui permet une meilleure ventilation et donc freine le développement du botrytis.

Ce qui permet au vigneron, dans des années froides et venteuses comme 2008 ou 2010, de mener les baies à une meilleure maturité sans prendre de risque excessif par rapport au développement du pourri.

Pour l'anecdote, en 2002 il y a eu passablement de millerandage, et notamment au DRC. Un cru en a beaucoup plus souffert que les autres: Richebourg. Le rendement a été infime et a donné des vins d'une concentration, d'une matière exceptionnelle. En dégustation de tous les 2002 du domaine en 2005, le Richebourg était vraiment au top.

Cordialement.

FPG
Re: Domaine de la Romanée Conti
dimanche 04 novembre 2012 15:06:03
avatar
merci pour cet éclairage très intéressant.

Jérôme Pérez
CR: Domaine de la Romanée Conti Richebourg / Grands Echézeaux
dimanche 11 novembre 2012 01:33:10
avatar
CR: Dégustation comparative Richebourg et Grands Echézeaux, du domaine de la Romanée Conti.




Domaine de la Romanée Conti Grand Echézeaux 2009 :
La robe est carmin violine. Le nez est ouvert sur des notes de cuir de Russie avec un côté floral évanescent. C’est un parfum raffiné qui exprime à l’aération du cacao, de la datte. La bouche est veloutée et suave mais avec une note terreuse curieuse en milieu de bouche qui me gêne un peu en terme de netteté. Belle finale sur les fruits rouges. 89/100

Domaine de la Romanée Conti Richebourg 2009 :
La rob est un peu plus tuilée, elle présente un tout début d’évolution. Le nez est d’abord boisé, corsé, retord et fermé. Il s’ouvre à l’aération sur une dominante épicée. En bouche, c’est un vin qui a du corps, une structure marquée et des tanins bien présents. Grand équilibre frais et superbe finale. C’est très long. 93

Domaine de la Romanée Conti Grand Echézeaux 1999 :
La robe est sombre, profonde, sanguine avec une belle concentration. Le vin est marqué par des notes de pain d’épices avec une netteté que j’aimerais sans doute plus affirmée. C’est un vin dense et charnu, qui me donne tout de même le sentiment d’une légère oxydation. Si la finale est longue, le grain ne me semble pas des plus serrés. 88

Domaine de la Romanée Conti Richebourg 1999 :
La robe est très sombre, très concentrée, elle impressionne dans la série, c’est la plus soutenue. Le nez est discret, très net cependant avec un côté épicé et corsé. C’est un vin dessiné, très saillant et complet. Un grand équilibre sous un grand relief. Superbe finale minérale. C’est un grand vin. 97

Domaine de la Romanée Conti Grand Echézeaux 1979 :
La robe est évoluée, brunie, tuilée. Le nez est d’abord très légèrement animal puis davantage fruité à l’aération, également sur le cuir et la réglisse. La bouche est d’une bonne évolution, sapide avec des tannins bien marqués mais surtout une grande fraîcheur qui porte longtemps la finale. Très bon à excellent. 95

Domaine de la Romanée Conti Richebourg 1979 :
La robe est tuilée. Le nez est superbe, clairement sur le bouquet avec des notes de santal, d’épices, de cacao. Le vin en bouche est puissant avec une note de truffe bien marquée. Il fait montre d’une grande élégance. La longueur est exceptionnelle et signe un grand vin. 97

Domaine de la Romanée Conti Grand Echézeaux 1966 :
La robe est tuilée, mais avec encore de la profondeur. Le nez est marqué par la truffe. La bouche est jolie, suave et la truffe se retrouve. La finale est très élégante mais un peu plus courte que celle des vins précédents. C'est un vin raffiné à la belle fraîcheur. 94

Domaine de la Romanée Conti Richebourg 1966 :
Le verre servi est bouchonné et il est remplacé. La robe est légère, tuilée. Grand nez sur la rose, la violette, l’olive qui évolue sur la truffe à l’aération. La texture en bouche est grandiose et le vin se fait incroyablement gourmand. C’est un vin d’une finesse superlative et d’une vigueur rare. Très grand vin. 97

Domaine de la Romanée Conti Bâtard-Montrachet 2007 :
Robe dorée aux légers reflets verts. Le nez est boisé avec une pointe de minéral crayeux. En bouche le vin est très large et c’est à peine si on perçoit une très légère perle. Si j’avoue volontiers les qualités de ce vin texture, structure, équilibre, je trouve que l’élevage prend le dessus sur toute expression aromatique et c’est un style auquel je n’adhère vraiment pas.

Selon moi, dans tous les millésimes, Richebourg domine les Grands Echézeaux. Ce vin est également d'un style différent, plus dessiné, plus saillant avec une composante épicée. Cependant, dans les deux vins, au vieillissement cette belle note de truffe apparaît. On remarque aussi que si un caractère plus viril marque le Richebourg dans sa jeunesse, ce n'est peut-être pas sur ce critère que se fait l'opposition au vieillissement, en tout cas sur le 1966, d'une grande sensualité.
Au sujet du blanc, je dois avouer que je suis sans doute le seul à ne l'avoir guère apprécié.

Jérôme Pérez
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Connecté(e)s(156)

Anonymes: 128
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006