Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Charles Hours et le Clos Uroulat

Envoyé par Jérôme Pérez 
Cuvée Marie 1999
vendredi 23 juin 2006 20:14:01
avatar
J'ai voulu revoir cette bouteille puisque ce sujet est ouvert.
j'avais cru qu'il s'agissait d'oxydation : aujourd'hui ce sont des notes de truffes et elles sont mâtinées de notes légèrement pétrolées comme un riesling ou certains chenins.
Le vin est très ample, magnifique d'équilibre. Il fallait 6/7 ans à ce vin pour se donner. Une belle bouteille.

Jérôme Pérez
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 13 décembre 2006 20:46:59
Cuvée Marie 2003

Un grand merci à Vincent RAVENNE qui a eu la gentillesse de m’offrir et me faire découvrir ce joli vin blanc.
La robe est attirante assez claire dans un jaune léger et bien brillante.
Le nez est complexe, très intéressant, sur les fleurs, la pêche blanche et l’acacia.
En bouche c’est très parfumé, réglissé, avec un beau boisé parfaitement intégré et qui ne défigure pas le vin ; c’est opulent mais sans lourdeur . Il y a une belle persistance et une certaine fraîcheur malgré les 14% - C’est beau, surmuri sans doute, mais très bon selon mon goût.
Merci à toi Vincent

Didier


"L'ennui naquit un jour de l'uniformité"

Antoine HOUDAR de la MOTTE
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 13 décembre 2006 22:30:58
Didier,

Je suis content que tu aies pris du plaisir à boire ce vin.

Il est certes atypique dans ce millésime mais très plaisant.

Amitiés

Vincent
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
vendredi 09 février 2007 22:29:51
Cuvée Marie 2004 en 1/2 bouteille

Vin bu au restaurant ce midi

Couleur paille, brillante
Le nez est très fruité (ananas, passion, agrumes), frais
Le vin est très frais en bouche avec un équilibre remarquable.
Pour avoir bu recemment 2002 et 2003, 2004 offre un plaisir plus important.

L'acidité est là pour étirer la finale.
Une très belle rencontre

Noté 15
Utilisateur anonyme
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat cuvée Marie 2004
jeudi 22 mars 2007 14:29:57
Jurançon Clos Uroulat cuvée Marie 2004 : 12,5/20 – 20/3/07
Fruité, floral, avec tout de même trop de bois. Impression d’un vin intense, mûr, un peu végétal, gras. En bouche, le bois est bel et bien présent, malheureusement, occultant des flaveurs timides de fruits exotiques. Le vin manque de netteté (goûts de cidre interlopes) et est coupable de fadeur. L’acidité est forte. Un vin baroque qui a pu rappeler à certains le Schmitou 2004.
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
samedi 07 avril 2007 14:12:32
Uroulat 2004, Jurançon Moelleux

Vin remarquable.

Suberbe robe jaune paille
Nez de fruits exotiques, agrumes (citron et pamplemousee), leger boisé.
Bouche toute en subtilité, belle liqueur, acidité citronée. superbe longueur.

Un vrai plaisir !!!

« Pris en quantité modérée, le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons. » (Louis Pasteur)
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
samedi 14 avril 2007 09:22:51
je reviens sur deux points:

1)j'ai bcp apprécié la cuvée marie 2004 et je rejoins le commentaire de wineblood31.
Le nez est fruité (ananas, passion, agrumes), frais, un poil miellé. c'est équilibré.

2)Bu récemment le clos uroulat moelleux 2001. Première bouteille après quelques années en cave. La dégustation a été somptueuse. Dès l'ouverture, le vin libère d'intenses notes de truffe. ça pete la truffe. c'est très fin, mais quand meme assez intense. Jamais senti cela sur un liquoreux.
A l'ouverture, les notes roties apparaissent mais bien cachées derrière cette truffe. le lendemain, la bouteille ayant été pompée et remise au frigo, le meme nez est toujours là, avec plus de fruits. c'est d'une grande finesse. L'équilibre est superbe avec une très belle acidité.
Le lendemain, cette fois-ci sans avoir pompé la bouteille, le vin dévoile des notes intenses de fruits murs, roties. on retrouve le liquoreux du sud ouest.

Excellente bouteille.

j'aimerais savoir si certains d'entre vous ont eu ce genre d'espérience.

Makéda
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
dimanche 15 avril 2007 10:40:02
Nous n'avions dans mon souvenir pas trouvé de note truffée sur le 2004.
En tout cas c'est à coup sûr un tres tres beau vin :-)

« Pris en quantité modérée, le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons. » (Louis Pasteur)
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
jeudi 10 mai 2007 00:29:02
Rencontre ce soir même avec Charles Hours... venu nous présenter sa cuvée Marie et son Jurançon moelleux, d'autres vins du Sud Ouest dont il s'est entiché... et qui effectivement valent le détour. Charles Hours est sympathique, chaleureux. J'ai apprécié la façon dont il s'est promené parmi les membres du Club, choisissant de s'asseoir à côté de l'un d'eux pour discuter en solo des impressions des vins, posant son regard sur les uns et les autres, cherchant à obtenir confrontations dans les perceptions gustatives, et, déclamant solennellement et tout en séduction un "bonsoir Madame" plein de déférence et de courtoisie lorsque nous nous sommes croisés.
Monsieur Hours est jovial, drôle, intelligent, spirituel, parlant du travail de la vigne avec passion et volonté de partage absolu de ses émotions et de son ressenti.

La dégustation proposée, dans l'ordre, et telle que je la rapporte est celle d'une mise en parallèle des Jurançon secs et moelleux selon les millésimes 2005, 2004, 2003 et 2001.

Jurançon sec Cuvée Marie 2005 : je lui ai trouvé un nez floral, rappel boisé et vaporeux des notes du chèvrefeuille, agrémenté du coing et de la pêche blanche, en particulier la pêche de vigne, rarement consommée, parce qu'elle est pratiquement introuvable, mais particulièrement odorante. Et cette Cuvée Marie m'a permis de la retrouver telle que je l'avais découverte, sauvage, fraîche, acidulée et sanguine. La bouche est étoffée des saveurs du miel et de l'abricot, mais doit à sa minéralité et à son fumé que traversent les notes de cacao et de ginseng, une acidité bienveillante qui tend le vin de façon remarquable vers des saveurs de nèfle. Un excellent vin, selon moi.
La cuvée Marie 2004 : elle présente un nez très agréable, empli des fragrances plus typées des vins de Jurançon, l'écorce d'agrumes. J'ai humé aussi le melon, la pêche blanche, et les pétales de roses glacées. ( Très faciles à confectionner, et idéales pour accompagner les salades de fruits).
La bouche confirme l'évolution des sensations d'agrumes, par la clémentine et le citronné dans la finale. Une bonne acidité qui tend le vin de façon remarquable et apporte la douceur et le plaisir tactile d'une longueur pleine de fraîcheur.

La cuvée Marie 2003
est particulière en raison des difficultés engendrées par la canicule. Le vin a titré plus de 15° d'alcool potentiel. La législation n'a pas permis la dénomination vin blanc sec. Charles Hours l'a donc baptisé vin issu de "raisins surmûris", indication étiquetée. La récolte a été précoce et permet d'obtenir un vin d'une acidité parfaite en maîtrise complète des saveurs du fruits. Le nez évoque le caramel et la noisette mais la bouche se veut plus gourmande. Elle vous aiguillonne vers la tartine de brioche grillée à la confiture de fraises au sucre candi. ( A chacun sa madeleine...) Après réflexion, la tarte à la rhubarbe.
La cuvée Marie 2001 est attrayante grâce aux saveurs assez particulières qu'elle met en exergue : le goût de l'amidon de pommes de terre, le fumé, la noisette, la farine, avec pourtant un nez qui rappelle des notes d'infusion. Attrayante et séduisante. Elle m'a bien plu. Après tout, on peut aimer l'amidon!!. Elle se veut très minérale, offre une bouche pleine de fermeté, et rigoureuse par une finale de citron vert.
Le Jurançon Moelleux Uroulat 2001 ( Monsieur Hours prononce [Ürulat']), se déguste des yeux d'abord par la brillance de sa robe, puis par un nez particulièrement expressif sur le melon, la laitue cuite, la mâche, la fane du radis..., un fumé dans la plus pure expression du terroir, à l'identique de celui qu'on retrouve dans la Cuvée Marie 2004 et 2001, enfin par une bouche qui reprend la pomme de terre cuite, la levure, mais surtout l'endive et la chicorée. Des saveurs surprenantes, mais vraiment plaisantes en dépit de ce qu'elles s'articulent autour du végétal, d'ordinaire si décrié, au point que même Charles Hours travaille la récolte, fin novembre, de façon que le fruit soit au premier plan ce qui émane de ses cuvées. Or, l'intérêt, selon moi, de son Jurançon 2001 est ce bouquet végétal, net, savoureux et légèrement sucrailleux vers l'artichaut et la topinambour.
Jurançon moelleux 2003 s'oriente pour l'odorat vers les billes de melon cuites au beurre ( certes, mes comparaisons sont strictement culinaires, sont ces "invitations au voyage" baudelairiennes... dont je me régale..., et c'est plus fort que moi, mais quand un vin me plaît, il m'inspire des paysages littéraires.), et pour le palais, vers la pâte de fruits d'abricot. Une acidité ragaillardissante, et étonnante pour un 2003. Charles Hours explique qu'il a vendangé sur plus d'un mois d'une part, relativement tôt, et que le petit manseng est un cépage certainement plus résistant.
Le Jurançon moelleux 2004 permet de retrouver les agrumes confits, la minéralité du graphite - qui éteint d'ailleurs le fumé jusqu'alors dominant dans l'expression de la minéralité -, la pomme verte et le jus d'ananas. La bouche confirme l'ananas, mais lui ajoute la clémentine... et des touches de cacao.

Le Jurançon moelleux 2005 présente des similitudes avec la Cuvée Marie 2005 grâce aux épices, le poivre domine assez nettement, le melon, et la pêche. Une bonne acidité qui rend la liqueur très souple et vive. Un très beau vin.

J'ai donc été conquise par les vins de Charles Hours qui se veulent, comme l'homme, authentiques, justes dans leurs expressions, et toujours plaisants, charmeurs dans les notes les plus surprenantes qu'elles soient ou non végétales, ou minérales.

Isabelle



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10/05/07 17:50 par pjij.
Utilisateur anonyme
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
jeudi 10 mai 2007 09:10:03
Marie 2003 est commenté plus haut : j'avais trouvé cette expression un peu brûlante ... le vin s'est-il assagi ?

Pas enthousiaste non plus sur Marie 2004 très boisée et peu nette (cf plus haut).

Le bon Charles Hours vous aurait-il envoutée ?


Bien aimé :
Uroulat 99 : typé, fruité (16/20)
Marie 96 : 16/20 - caractère exotique net et tranchant

Pas aimé :
Marie 97 : flou, boisé



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10/05/07 09:35 par laurentG.
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
jeudi 10 mai 2007 22:05:09
Suite et fin de la présentation des vins du Sud-Ouest par M. Hours.

Pour rappel, en plus de ses deux vins, d'autres appellations ont été dégustées.( Rencontre ce soir même avec Charles Hours... venu nous présenter sa cuvée Marie et son Jurançon moelleux, d'autres vins du Sud Ouest dont il s'est entiché... et qui effectivement valent le détour.)
Il s'agit du Château Le Roc, le rosé La Saignée 2006, et la cuvée "Don Quichotte", 2004., du Madiran château d'Aydie 2004, et du Marcillac Sang Del Païs, 2005.
Les notes que j'ai prises concernant ces vins se trouvent respectivement dans
Côtes du Frontonnais CHATEAU LE ROC
Aydie, Odé d'Aydie, Mansus Irani Aydie
Les vins de Marcillac Marcillac Sang Del Païs

Conclusion : une présentation des vins du Sud Ouest gourmande et qui confirme l'extraordinaire évolution de la qualité de ces vins, ...

Isabelle
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
jeudi 10 mai 2007 23:07:32
Je profite de la dégustation de "Marie 2005" ce soir pour poster mon premier message sur ce forum.

Je précise que c'est la première fois que je découvre un Jurançon sec et aussi que je suis loin d'être chevronné dans l'art de la dégustation. Je vous demande donc d'être gentils avec moi smiling smiley

Robe vert pâle.

Au nez, ce vin m'a étonné par sa minéralité et sa fraicheur pour un vin "sudiste" dans un premier temps . Un petit côté fumé dû probablement à l'élevage se fait aussi sentir. Ensuite viennent surtout des arômes d'agrumes (citron vert et clémentine notamment).

En bouche, c'est assez gras mais très frais et toujours minéral. Le boisé et l'alcool sont de plus en plus présents mais sans que ça vienne vraiment déséquilibrer ce vin.

J'ai vraiment beaucoup apprécié !

Mathieu
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mardi 22 mai 2007 16:26:24
Bonjour,

Makeda
: "Bu récemment le clos uroulat moelleux 2001. Première bouteille après quelques années en cave. La dégustation a été somptueuse. Dès l'ouverture, le vin libère d'intenses notes de truffe. ça pete la truffe."

Psgfan : "Nous n'avions dans mon souvenir pas trouvé de note truffée sur le 2004"

Je viens tout juste de recevoir le guide RVF Classement des meilleurs vins de France 2007 ; je lis : "Le moelleux 2004 est gourmand à souhait, sur une palette aromatique de fruits exotiques ( ananas et mangue), qui évoluera vers un caractère truffé qu'offrent avec l'âge les meilleurs petits mansengs surmaturés."

Pour info, donc... et pour le plaisir de notre confrontation des vins.
Personnellement, comme pour Psgfan, la truffe ne m'avait pas spécialement apparue. Quant au 2001, j'avais repéré certes un végétal, assez emblématique des habitudes culinaires nordistes, mais non plus la truffe!!!
J'ai honte....sad smiley
Isabelle
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 06 juin 2007 12:41:58
Cuvée MARIE 2004 dégustée hier soir à l' aveugle dans une série de 10 vins totalement inconnus des 10 dégustateurs présents:

VIN N°1: robe dorée, brillante; le nez est dominé par les notes d' agrumes et de citron principalement...et pourtant "ça ne fait pas riesling" , d'autant que des notes de fruits blancs et de clémentine apparaissent; la bouche révèle une certaine "douceur", est harmonieuse, et la finale est pleine de fraicheur, citronnée...enfin une note de "miel" est notée dans le verre vide: je pense au petit manseng, d'autant que l'acidité est bonne...donc un JURANCON sec...Gagné!...enfin presque, puisque le cépage majoritaire est en fait le GROS MANSENG !!!...avec un chouia de petit courbu...note: 15,50

CHRISTOPHE

" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
Utilisateur anonyme
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 06 juin 2007 12:48:15
Christophe,


Merci pour ce témoignage, aux antipodes du mien (vin à revoir).
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 06 juin 2007 16:04:02
avatar
Pour une fois, mon analyse de ce vin est la même que celle Christophe... winking smiley. Il faut que je regoûte cette cuvée, ça doit en fait être horriblement boisé et trop extrait... winking smiley winking smiley winking smiley

Philippe
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
mercredi 06 juin 2007 18:05:15
Je n'ai pas du tout été frappé par le bois.Je ne connais pas beaucoup cette AOC en sec.Ce qui m'a frappé,c'est cette acidité,parfois un peu trop prédominante,et la minéralité qui s'en dégage.Pas trés long,cependant.
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
jeudi 07 juin 2007 13:13:22
Bonjour,
Je cite Christophe Jallot:
"Cuvée MARIE 2004 dégustée hier soir à l' aveugle dans une série de 10 vins totalement inconnus des 10 dégustateurs présents:

VIN N°1: robe dorée, brillante; le nez est dominé par les notes d' agrumes et de citron principalement...et pourtant "ça ne fait pas riesling" , d'autant que des notes de fruits blancs et de clémentine apparaissent; la bouche révèle une certaine "douceur", est harmonieuse, et la finale est pleine de fraicheur, citronnée...enfin une note de "miel" est notée dans le verre vide: je pense au petit manseng, d'autant que l'acidité est bonne...donc un JURANCON sec...Gagné!...enfin presque, puisque le cépage majoritaire est en fait le GROS MANSENG !!!...avec un chouia de petit courbu...note: 15,50"

Je retrouve à l'exactitude ce qui m'avait frappée lors de la dégustationque j'avais faite le 10 mai dernier :

"La cuvée Marie 2004 : elle présente un nez très agréable, empli des fragrances plus typées des vins de Jurançon, l'écorce d'agrumes. J'ai humé aussi le melon, la pêche blanche, et les pétales de roses glacées. ( Très faciles à confectionner, et idéales pour accompagner les salades de fruits).
La bouche confirme l'évolution des sensations d'agrumes, par la clémentine et le citronné dans la finale. Une bonne acidité qui tend le vin de façon remarquable et apporte la douceur et le plaisir tactile d'une longueur pleine de fraîcheur"


Impressions pour le moins identiques!!
qui ont pu permettre à Christophe de retrouver le Jurançon sec ( bravo!), et me concernant une originalité... ou une typicité.
J'aimerais beaucoup que la Cuvée 2003 soit comparée également... Car, à l'heure d'aujourd'hui, je n'ai pas de réponse à la question de LaurentG qui se demandait si cette cuvée s'était "assagie"...
Question intéressante du présage des qualités du vieillissement de ces Cuvées.
Isabelle
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
dimanche 11 novembre 2007 14:36:11
avatar
Dégustées à la cave de Marly, deux jolies cuvées Marie 2005 et 2003, pas trop boisées, avec un 2005 (magnum) fort prometteur, à la matière riche. Le 2003 possède 6.2 g de sr (environ) ce qui ne lui a pas permis d'obtenir l'appellation Jurançon sec, mais celle d'origine grecque smiling smiley Vin de raisins surmûris (c'est la charmante et pétillante Marie qui nous l'a dit winking smileyhot smiley )

Phil



Modifié 2 fois. Dernière modification le 11/11/07 19:45 par P'titPhilou.
Re: Charles Hours et le Clos Uroulat
dimanche 11 novembre 2007 14:43:56
avatar
Dégustés également aux Caves de Marly Uroulat 2003 et 2005 qui font penser à des macarons à l'ananas avec pour 2003 plus d'opulence et de complexité.
C'était Marie Hours qui présentait les vins, elle est aussi exubérante que son est en retrait. C’est une fille passionnante qui parle très bien des vins.

*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*-----*
Membre actif de l'Union pour un Meilleur Pinard - Mon Blog
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(254)

Anonymes: 210
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006