Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Clos Rougeard

Envoyé par Jérôme Pérez 
Re: Clos Rougeard - Brézé
jeudi 24 mars 2011 12:33:23
Saumur Brézé 2004 (blanc) , CR dégustation à l'aveugle, lpv breizh février 2011

docadn : Un boisé ambitieux, une patte toute ligérienne (selon mes critères propres, largement discutables, mais typique) ponctuée de vernis et notes pharmaceutiques. Le boisé domine quand même toutes velléités d'expressions. Matière perlante, très boisée, relativement neutre et sage. Peu expressive en dehors du boisé massif (fût neuf ?). La stupeur et la déception se lit sur pas mal de visages en découvrant l'étiquette. Une cuvée taillée pour encore 20 ans !!! **

emmane777 : Robe or ; le nez est grillé, les notes empyreumatiques dominent nettement, j’ai du mal à retrouver ce qui se cache derrière ; en bouche c’est idem. La structure, bien tendue, présente pour moi une impression de creux en milieu de bouche. Ayant moins aimé cette bouteille, j’avoue être étonné de constater que je viens de rencontrer ma première bouteille de Clos Rougeard (mais ce n’est qu’un échantillon d'une bouteille à un moment donné).

dt : J'ai beaucoup aimé ce vin. J'ai hésité au départ entre chenin et chardonnay et j'ai finalement opté pour le chardonnay en raison de notes d'élevage sensibles mais parfaitement intégrées à la matière. Un vin pensé pour demain et disposant d'une superbe matière et d'une noblesse qu'aucun des autres vins blancs secs de la soirée ne peuvent lui contester. L'élevage bois, certes sensible, mais révélant une telle matière n'est pas un défaut. Ca l'est d'autant moins qu'en l'occurence, la perception du boisé se confond avec les notes de réduction (normales chez un Rougeard si jeune).
Un Brézé classique dans un beau millésime. Sa jeunesse n'empêche en rien d'apprécier ses qualités intrinsèques et son potentiel évident. Très bien pour moi et j'avoue ne pas comprendre ce qu'on peut lui reprocher.

ludoaqc : Le seigneur de la soirée. Un nez qui m'a tout de suite évoqué ces beaux Chenins de Saumur luxueusement élevés. Grosse matière, un peu de réduction au départ mais le vin s'amplifie rapidement. Grand vin.

emilien7 : La réduction est perceptible au nez en plus de notes boisées/grillées très présentes. En bouche on sent un côté très mûr , une très belle matière mais un élevage omniprésent. En l'état, il y a déjà une belle buvabilité mais c'est surtout par son potentiel que ce vin impressionne!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 24/03/11 12:34 par emmane777.
Clos Rougeard Poyeux 2003
jeudi 07 avril 2011 19:09:24
Le 3 avril dernier, j'ai organisé la dégustation suivante, sur le thème des grands vins de Loire, en binôme avec ma chère et tendre qui avait concocté un petit accompagnement pour chaque vin.

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Pierre Luneau-Papin, Le L d'Or, 1999 : 16,5 / 20.
Saumur, Domaine des Roches Neuves, L'Insolite, 2006 : 17,5 / 20
Coulée de Serrant, Nicolas Joly, 1997 : 18,5 / 20
Saint Nicolas de Bourgueil, Frédéric Mabileau, L'Eclipse, 2005 : 16 / 20
Chinon, Philippe Alliet, Coteau de Noiré, 2005 : 18 / 20
Chinon, Bernard Baudry, Croix Boissée, 2005 : 17,5 / 20
Saumur Champigny, Domaine des Roches Neuves, La Marginale, 2005 : 16 / 20
Saumur Champigny, Clos Rougeard, Les Poyeux, 2003 : 18,5 / 20
Montlouis liquoreux, Domaine de la Taille aux Loups, 1990 : 17,5 / 20
Quarts de Chaume, Domaine de Pierre Bise, 2003 : 18 / 20

Poyeux 2003

Carafage d'une petite heure.
La robe n'est pas très colorée et marque un début d'évolution.
Dès l'ouverture de la bouteille, j'avais noté un fruit magnifique. Après aération, on reste sur cette tonalité mais avec une finesse exceptionnelle. Mes invités, qui dégustaient à l'aveugle, et à qui je n'avais indiqué que le thème "Grands vins de Loire", sont tous partis sur un très grand pinot noir et, à défaut de ne pouvoir citer un grand Bourgogne, se sont dirigés vers certains Sancerre exceptionnels. Raté !
En bouche le fruité impressionne encore sous-tendu par une très belle fraîcheur, ce qui est plus inattendu pour le millésime. Finesse, élégance, subtilité, soie, très grande persistance, sont des mots que j'ai entendus plusieurs fois dans la bouche des convives.
L'accord s'est de plus révélé superbe avec un mijoté de bœuf aux poivrons et champignons.

Un vin hors normes à la fois pour son manque de classicisme (on est sur 2003 !) et sa qualité : 18,5 / 20.hot smiley
Je pense toutefois qu'il ne faut plus tenter le diable, il est tellement bon maintenant. Malheureusement je n'en avais qu'une bouteille, mais je vais chercher d'autres millésimes, c'est sûr !

Jean-Loup
Re: Clos Rougeard Poyeux 2003
jeudi 07 avril 2011 20:01:22
""sur le thème des grands vins de Loire ""

Contagion ....soirée prévue ce prochain lundi à Chambéry !! Puuubbbbb !! Poyeux 96 est prévu , mais également des vins du millésime 89 .

Sinon , petite hésitation pour présenter le Chinon, Bernard Baudry, Croix Boissée, 2005 .

J'aimerais avoir ton avis sur ce dernier .

Amicalement : Jean Luc
Re: Clos Rougeard Poyeux 2003
vendredi 08 avril 2011 07:55:38
Jean-Luc,

j'ai mis un post dans la discussion qui va bien. Il va faire jeune par rapport au 96 et aux 89 ! Je ne peux pas en dire beaucoup plus.

Jean-Loup



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18/05/11 18:42 par Jean-Loup Guerrin.
Clos Rougeard, Saumur Champigny 2004
lundi 11 avril 2011 19:41:13
avatar
Clos Rougeard, Saumur Champigny 2004 :

Ouvert ce vin, gouté puis attendu, épaule dégagée, 24h.

Robe un peu évoluée avec des reflets orangés, claire.

Au nez des arômes de fruits noirs (myrtille, cassis) s'expriment (après aération car à l'ouverture c'était réduit). Super agréable.

En bouche, on laisse la place aux fruits rouges (framboise, groseille), des arômes de sous-bois, un vin très équilibré entre alcool et acidité, une belle longueur. Après la matière est légère, c'est sur ! Je le trouve assez prêt à boire.

JB
Re: Clos Rougeard, Poyeux 2003
dimanche 17 avril 2011 18:50:34
Bu au restaurant "Les Prémices" à Bourron Marlotte un Poyeux 2003 le 8 avril dernier. Trés bon restaurant dans un cadre bucolique et grand sommelier.
Je dirais qu'avec les vins du Clos Rougeard on n'est jamais déçu tant leur qualité est constante.
Ce vin discret au nez sur le cassis puis peut être une touche de pivoine possède une belle matière qui enrobe des tannins toujours fondus. Bouche élégante,fraîcheur et pureté du vin qui se boit avec un grand plaisir.
Trés bon vin qui n'apparait pas marqué par les conditions du millésime 2003,(mais j'en ai bu de meilleurs dans d'autres millésimes) qui peut accompagner tout un repas... même un poisson tel que bar grillé , et autre brochet au beurre blanc ou sandre à l'oseille...
Cordialement
Re: Clos Rougeard, Poyeux 2003
dimanche 17 avril 2011 19:34:41
avatar
"autre brochet au beurre blanc ou sandre à l'oseille... "

vin rouge et oseille me semble risqué. quant à la finesse d'un sandre au beurre blanc, j'aurais peur aussi que le vin prenne le dessus.
Re: Clos Rougeard
mercredi 20 avril 2011 07:51:23
Il fut un temps (que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaitresmiling smiley) où pour un accompagner un saumon de la Loire au beurre blanc on recommandait un grand blanc de la région, Coulée de S et à cette époque les vins n'étaient pas encore élaborés par Nicolas J!!

Bonne journée

R
Re: Clos Rougeard
mercredi 20 avril 2011 13:35:56
avatar
Le brochet au beurre blanc est un plat que je prépare souvent ici. A mon avis c'est suicidaire de mettre un rouge là-dessus car le plat appelle un vin blanc de tout son coeur. Un truc qui va parfaitement est un Chassagne Montrachet 1er cru la Romanée 2006 de Fontaine-Gagnard. Un Clos Rougeard Brézé à mon avis serait même trop puissant pour ce plat somme tout délicat.

Un Poyeux passera sans doute, à défaut de mieux, mais je suis certain que c'est un pis-aller.

Salutations vineuses, Matthieu : Wineops, à propos du vin

Mes notes sur 100 :
<40 = défaut, imbuvable / 40-50 = pas bon / 50-60 = standard / 60-70 = correct / 70-80 = bon / 80-90 = très bon / 90-100 = excellent à exceptionnel



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20/04/11 13:36 par hyllos.
Co.
Re: Clos Rougeard 2006
vendredi 22 avril 2011 10:39:09
Clos Rougeard, "le clos" 2006:
Une première pour moi concernant ce domaine. c'est toujours difficile d'ouvrir ce genre de vin car ils sont rarement à la hauteur des mythes que l'on en fait. Carafé deux heures avant dégustation. Un nez presque "lacté" mais dégageant des arômes de fruits rouges très nets assez rapidement. En bouche c'est d'abord un peu dur (sûrement trop jeune) puis il développe des arômes fins et complexes avec une sacrée longueur en bouche. On pense d'abord à un bon bordeaux à l'ancienne, pas trop chargé et pas trop boisé, puis finalement les fruits rouges prennent le dessus et le vin dégage toute sa personnalité et sa singularité à travers une très belle complexité. C'est très bon! mais on est très loin de l' idée que je me fais du Saumur Champigny, c'est autre chose...
A renouveller....
Pour ce qui est du brochet au beurre blanc que je pratique quand je pêche quelques brochets en Loire, vous pouvez essayer Anne Claude Leflaive ou plus modeste Le Rully St Jacques de A. deVillaine, voire même le Bouzeron. Sinon en Local, le Clos du Frère Etienne du Chateau du Breuil...mais pensez que c'est la saison des Aloses farcies à L'oseille, et là, un Brézé du Clos Rougeard, ça doit le faire mais ce n'est qu'une supposition...
Bien à Vous.
C.
Re: Clos Rougeard 2006
vendredi 22 avril 2011 11:06:31
est toujours difficile d'ouvrir ce genre de vin car ils sont rarement à la hauteur des mythes que l'on en fait.

Il faut remettre ce vin et les autres de cet acabit à leur vraie place, cela reste du vin, les vignerons qui les font n'en font pas des tonne à ce sujet. J'ai récemment rencontré JM Raveneau qui est la simplicité même et ses vins qui sont des exemples d'équilibre de finesse et de complexité ne sont que du Chablis, c'est tout!
Co.
Re: Clos Rougeard 2006
vendredi 22 avril 2011 11:33:40
Il faut vivre avec les mythes, cela fait partie de notre culture, historique, littéraire, musicale et viticole! Sans mythes, point de sens. Il faut savoir les apprécier ou non mais ne pas trop les rêver sinon l'appréciation a posteriori devient impossible.
Mais si les vins de Raveneau ne sont "que du Chablis" et les vins des Foucault "que du Champigny", je me fournirai uniquement à la coop de St Cyr, c'est moins coûteux.
C.
Re: Clos Rougeard 2006
vendredi 22 avril 2011 12:21:40
Si vous pensez que les Chablis de JM Raveneau sont autre chose que du Chablis, il sera ravi d'apprendre quelque chose!
Que les siens soient meilleurs, assez régulièrement que beaucoup d'autres, cela me semble un fait que je constate régulièrement. C'est précisément pour cette raison que je me "ravitaille" chez lui et chez d'autres dont j'estime la qualité du travail, mais in fine ce n'est que du vin!
Re: Clos Rougeard
vendredi 22 avril 2011 13:58:42
Je pense que l'idée générale, c'est de remettre le vin à sa place; un verre de Clos Rougeard, ce n'est pas un shoot d'héro; les gens fantasment trop leurs expériences viniques.
Re: Clos Rougeard
vendredi 22 avril 2011 15:00:19
Merci Nicolas, rien à ajouter.
Re: Clos Rougeard
vendredi 22 avril 2011 15:17:11
avatar
peut qu'avec un shoot de clos rougeard ....?smoking smiley

désolé je ne voulais rien ajouter ...mais la fin de semaine approchant je n'ai pas su faire taire mon coté sale gosse..

je sors...

Laurent
Co.
Re: Clos Rougeard
vendredi 22 avril 2011 15:35:58
Nous n'avons pas la même idée "la place du vin". C'est certes du vin dans ce qu'il y a de plus pragmatique mais aussi un objet culturel qui peut donc sujet à une expérience subjective. On peut donc l'aborder de manière objective (terroir, cépages vinification et éventuellement archétypes de dégustation), mais c'est dans son évocation, ou dans l'évocation de l'expérience subjective que l'on fait qu'il y a matière à réflexion et donc à discussion. Rien à voir avec un shoot d'héro, qui est certes une expérience mais difficilement élevable au rang d'objet culturel. Le Clos Rougeard est un Saumur Champigny, c'est même écrit dessus, pas d'erreur sémantique possible. Mais son pouvoir d'évocation appelle autre chose comme je le disais plus haut, comme quand Miles Davis et Ornette Coleman dans les années 50 faisaient certes du jazz, mais baptisaient leur oeuvres "Something Else!". Ils faisaient juste appel au pouvoir d'évocation de leur musique à ce moment là par rapport au jazz de l'époque en général. Il y a bien deux degrés de lecture, "jazz" certes mais aussi "Something else", c'est écrit dessus. N'est ce pas là que l 'analyse devient intéressante? Penser le vin comme objet culturel dans toute sa diversité?
Re: Clos Rougeard
vendredi 22 avril 2011 15:40:46
avatar
Penser le vin comme objet culturel dans toute sa diversité?

On est tous d'accord, les grands vins sont des produits culturels, et non cultuels.

Stéphane
Re: Clos Rougeard LE BOURG 2003
dimanche 24 avril 2011 15:58:01
avatar
Bonjour,

dégusté à l'aveugle, Le Bourg 2003 m'a laissé croire à un rive droite où le cabernet franc aurait été dominant. L'effet millésime s'est fait sentir tout au long de la dégustation, avec notamment un bouche très épicée, très riche. Grande longueur pour ce vin encore jeune mais qui se livre déjà bien.
Re: Clos Rougeard LE BOURG 2003
dimanche 24 avril 2011 19:23:07
Le Bourg 2003 m'a laissé croire à un rive droite où le cabernet franc aurait été dominant.

Sur Les Poyeux du même millésime, on aurait pu croire à un pinot noir ou un merlot pour son fruité exubérant (voir ci-dessus).
Bravo pour avoir décelé le cabernet franc !

Jean-Loup
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(265)

Anonymes: 243
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006