Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !

Envoyé par oliv 
Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mardi 07 juin 2011 14:42:47
avatar
Non mais je vous jure, tout fout le camp ! moody smiley

Sur Paris, les charcutiers font des fortunes depuis des semaines en saucisses à barbecue, les jardins publics commencent à sérieusement tirer la langue avec leur pelouse qui prennent des tonalités sahariennes, les Champs Élysées sont en tongues et les jupettes frôlent l'indécence !
Alors quand on monte dans le TGV sous un soleil radieux d'Ascencion pour rejoindre Nîmes puis Corconnes, on ne s'attend pas à prendre du 15° dans les gencives, des trombes d'eau sur le coin du nez et des éclairs à faire passer un stroboscope de boite de nuit pour un rat de cave en fin de vie !




C'est pourtant dans ces moments, quand il pleut sur la ville mais pas dans nos coeurs qu'on peut confirmer qu'avec les amis, les soleils sont à l'intérieur !
Avant d'enchainer sur la dégustation thématique dédiée au chenin, nous avons eu droit à quelques repas délicieux préparés par Sylvie et parfaitement bien irrigués par Nico, en belles bouteilles comme en mots doux.
Quand en plus, on vous annonce de très jolies nouvelles pour la fin de l'été, aucun doute, le week end commençait bien !

Encore merci à tous et toutes pour ces grands moments de plaisir simple !
J'ai une pensée émue pour nos ami(e)s que la vie n'a pas épargné et que nous espérons retrouver très très vite pour leur redonner le sourire !

Oliv




Domaine Marc Colin - Puligny Montrachet Les Caillerets - 2002
La robe est relativement peu teintée, sur le jaune paille.
Le nez est assez écœurant, par des notes inquiétantes de caramel au lait.
La bouche m'a semblé présenter un début d'oxydation qui gâche aromatiquement un vin d'un bel équilibre, construit autour d'une acidité nette et bien intégrée.
La finale reste un peu vaporeuse et me laisse sceptique.
Les copains ont semblé avoir une lecture plus tolérante de cette bouteille que moi.
A revoir.

Domaine Louis Sipp - Riesling Grand Cru Kirchberg - 2000
Le barman sadique nous fait une Galinsky en servant ce vin en bouteille bourguignonne !
La robe est sur un beau doré profond.
Le nez est très joli, sur un bel équilibre entre des notes pétrolées et des arômes de fruits exotiques.
Défaut ou pas, moi, j'aime !
Ca se gâte malheureusement ensuite ! Le vin pèche par un manque patent de concentration ! La bouche parait délavée, avec un gros creux sur le milieu de bouche.
La finale peu amène se conclue sur l'acidité et laisse une impression de maigreur sur le palais.



Comme quoi, un joli nez, ça suffit pas !


Château des Estanilles - Faugères - 1998
La robe est peu évoluée, sur un beau violet profond.
Le nez est agréable, sur les fruits noirs et des notes épicées.
La bouche est ronde, agréable et selon moi, encore bien vivante.
Avis pas forcément partagé autour de la table.

Domaine Alquier - Faugères - Les Bastides - 2000
La robe est plus évoluée, sur des notes roussies.
Le nez est totalement muet.
La bouche est décharnée, très asséchante et n'apporte aucun plaisir !

Domaine Pierre Gaillard - Côte Rôtie - 2001
La robe est belle, sombre et brillante.
Le nez est superbe, gourmand par ses notes de fruits noirs épicées, de fumée, d'olive. Ca sent très bon la syrah !
La bouche est pleine, juteuse, sachant conserver allant et gourmandise. Les tanins sont parfaitement intégrés et la finale est longue et fraiche.
Beaucoup de plaisir sur cette bouteille ! thumbs down


Un vin frétillant ! Même Bobby en serait baba !


Domaine de la Grange des Pères 2001
La robe est légèrement trouble et sur des couleurs qui tirent sur le marron clair.
Le nez baroque, sur ces notes incroyables qui vont du cuir, du poisson séché, de la tapenade jusqu'au fruits rouges m'évoquent irrésistiblement le vin bu chez Franck (2006 ?).
La bouche est juteuse, évidente, équilibrée, sur des tanins imperceptibles.
Rien à dire, qu'est-ce que c'est bon !!
Si je chipotais, je dirais que cette bouteille était juste un peu moins brillante que celle partagée au même endroit cet été !
Alors oui, je sais, vous allez me dire que c'est pécher de boire autant de Grange des Pères.
Mais, juste pour que vous compreniez qu'on était reçu par un addictif du domaine...


Un morceau du tableau de chasse d'un fou du domaine !


Lopez de Heredia - Vina Tondonia Reserva - Rioja - 1999
La robe est évoluée, sur des notes roussies et un extérieur de disque clair.
Le nez est étonnant, par ses arômes épicés et assez finement boisés qui enrobent un fruit encore perceptible et des notes de feuilles mortes.
La bouche est construite autour d'une acidité forte qui lance le vin en bouche. Le toucher de bouche est frétillant, sur une matière de demi corps et des tanins fins.
La finale est élégante. C'est bon !
Une jolie découverte qui casse mes a priori sur une potentielle puissance excessive des vins espagnols.



Yeh !! Y'a du Cusiè !! smiling bouncing smiley


Domaine Michel Tissot - Château Chalon - 1959
La robe est ambrée, quasi caramel brun !
Le nez est bien vivant, laissant apparaitre derrière une volatile assez forte, de belles notes de noix et de curry qu'enrobent d'étonnants arômes grillés.
La bouche est grasse, sur une belle acidité, manquant un peu de fraicheur sur la finale.
Mais la magie de l'accord sur les fromages fonctionnent à plein : magnifique sur le comté et très bien même sur la puissance fantastique d'un Cusiè tabac bon à s'en croquer les doigts !

Un énorme merci à ma paire de jolis papas pour m'avoir préparé un plateau de fromages à se damner (Cusiè Chataigne, Cusiè tabac, Testun al Barolo, Comté, Etivaz) et avoir sorti un si vieux Château Chalon !

Coume del Mas - Banyuls - Quintessence - 2007
La robe est noire, sur de beaux reflets bleutés.
Le nez est superbe, d'une grande précision, sur les fruits noirs , la gelée de myrtilles.
La bouche est un bijou d'équilibre, la matière est ample mais une acidité idéale élance une sucrosité pas du tout en excès.
Le vin est d'une absolue gourmandise et de très beaux tanins allongent la finale et lui apportent texture et complexité.
Superbe ! thumbs down


20/20, la claque ! grinning smiley



On n'est décidément pas rien quand on a des amis comme eux !
Allez, en avant pour la dégustation chenin...

Oliv




Modifié 1 fois. Dernière modification le 08/06/11 21:41 par oliv.
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mardi 07 juin 2011 15:00:50
avatar
Avec oliv, tout est bon à lire, intéressant et drôle à la fois.
J'ai eu droit au sipp le lendemain en verre noir. s'il fût facile de le situer en raison de ses notes pétrôlées, je l'ai plus apprécié que toi. certes il ne jouait pas dans la puissance, la concentration ni le corsé mais j'ai aimé l'équilibre de ce vin prêt à boire et délicat.
L'Alquier bu étiquette découverte le lendemain a du se transformer car il était loin d'être muet, riche avec du volume en bouche sans le côté asséchant que tu décris (pour mon palais), comme quoi l'aération peut transformer certains vins (hein mon pelusse! grinning smiley).
La côte rôtie était le lendemain telle que tu la décris, dans un style de millésime frais à l'acidité haute, pas étonnant que tu adores winking smiley
par contre c'est curieux, il n'y avait plus de GDP 01 moody smileywinking smiley me suis consolé avec le 04 grâce à notre généreux donateur smiling smiley
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mardi 07 juin 2011 15:02:31
avatar
Dégustation magnifiquement illustrée !
Je confirme pour GdP que j'ai sorti en début d'année: 2006

----------------------------------------------------------
Franck L. "Patatement vôtre"
LPV Haute Normandie.
o_g
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mardi 07 juin 2011 16:41:54
avatar
tous ces films donnent le tournis j'arrive à peine à lire !

O.
Tous les chenins mènent à Corconne !
mardi 07 juin 2011 20:53:14
avatar
Tous les chenins mènent à Corconne !




Lors de notre dernière rencontre et après une vraie bataille d'Hernani entre les tenants du classicisme et les défenseurs d'une certaine idée du sans soufre, décision avait été prise de mettre les compteurs à zéro en organisant une petite dégustation thématique sur le chenin, le tout à l'aveugle, bien entendu !
Je ne suis pas sûr que cette soirée ait beaucoup fait bouger les lignes entre nous... spinning smiley sticking its tongue out

Vous trouverez, en bleu, les commentaires de l'Enzo et en rouge, les miens.
J'espère que les amis présents lors de cette soirée viendront enrichir ces commentaires car je crois que Laurent et moi avons produit une lecture très semblable de ces vins, pas forcément partagée par tous autour de la table.

Merci à tous pour cette instructive soirée.
Oliv




1- Coteaux du Vendômois Domaine Colin « Vieilles Vignes » 2010-

A l’ouverture, nez de poire très mûre, de pomme mûre, c’est très primaire et n’évoluera malheureusement pas bien sur des notes végétales prononcées.
La bouche est assez tendue, en déficit d’ampleur. L’acidité qui ne déséquilibre pas le vin en milieu de bouche, s’affiche trop fortement dans la finale de longueur correcte. Bien.


Le nez est fortement marqué par des notes végétales qui m'évoquent le lierre.
La bouche est construite sur une très forte acidité qu'une matière assez faible n'arrive pas à compenser.
L'aromatique assez neutre sur ce vin n'appelle pas à plus de plaisir.
Un vin strict, trop !


2- Chablis Domaine Thomas Pico 2009

Nez de fruits exotiques, de coing, de paille, d’agrumes à l’aération. Joli nez même si moins ouvert que le précédent. C’est très mûr.
La bouche est marquée par les agrumes, c’est riche avec du gras et de belle ampleur, salivant avec une belle longueur finale sur le pamplemousse et le kumquat. Pas reconnu le pirate mais j’ai beaucoup aimé. Très Bien.


Le nez est très discret, sur une pointe lactée puis de minces notes d'agrumes.
La bouche est grasse, sur une jolie texture et une aromatique citronnée. L'ensemble est assez monolithique et renfrogné en l'état.
A attendre, sûrement.
Je n'ai pas reconnu le pirate.


3- Saumur Domaine Mélaric « Clos de la Cerisaie » 2008

Nez mielleux, plus riche au nez, plus rôti aussi tel un moelleux avec une touche de botrytis, une note d’élevage et une pointe anisée à l’aération. Joli nez.
Bouche ample et de bel équilibre qui ne manque pas de ressort avec une belle longueur finale et une pointe d’amertume finale. Bien ++.


Beau nez complexe, sur des notes de fruits exotiques, d'agrumes et de poivre blanc.
La bouche est pleine, concentrée, d'une ampleur et d'un équilibre certains. L'aromatique nette est élégante et participe au plaisir pris sur ce joli vin.
J'aime beaucoup !


4- Montlouis Domaine Stéphane Cossais « La Volagré » 2005

Nez intense de grillé, de cacahuète, un côté réduit avec une note de soufre (allumette). C’est peu avenant et semble très élevé.
La bouche est curieusement sur la noix à l’attaque, l’équilibre est correct, il y a pas mal de gras et la finale n’est pas très longue. Fond de verre sur la cacahuète grillée et l’anchois. Un vin qui n’est vraiment pas en place et qui a peut-être souffert d’un manque d’aération. Assez Bien +.


Le nez est beau, sur des notes florales (chèvrefeuille) et de zeste de citron vert que corsète une réduction métallique qui ne me dérange pas.
La bouche est remarquable d'équilibre grâce à une acidité parfaitement mûre même si là encore, le vin semble devoir être très fortement aéré pour se débarrasser de sa réduction.
Pas forcément un plaisir immédiat ce soir mais ce vin m'a plu par la qualité de sa matière première.
J'ai misé sur ce vin pour le pirate du jour.


5- Montlouis Domaine de la Taille aux Loups « Rémus » 2005

Nez mentholé, mielleux avec une touche de soufre que je sens à l’aération.
La bouche est caramélisée, beurrée, très élevée. Le vin ne manque pas d’acidité pour éviter la lourdeur, il possède pas mal de rondeur, c’est flatteur et plutôt salivant. Longueur finale correcte. Un vin de table plus que de dégustation pure. Bien +.


Le nez présente des notes de poire mais surtout des arômes lactés assez gênants.
La bouche est grasse, trop, marquée qu'elle est pas une pointe de sucrosité qu'il l'amollit trop pour mon palais.
Le vin possède du fond mais je n'arrive pas à dépasser cet aspect un peu flasque.
Pas convaincu.


6- Savennières Domaine Nicolas Joly 2001

Nez de serpillère, de coquillage prégnant, mentholé, ça sent la marée avec du safran et une touche brûlée de caoutchouc. Curieux nez.
La bouche est sur le brûlé, sur le caramel, elle assèche fortement et ce n’est vraiment pas bon. Bof.


Le nez est véritablement affreux, me rappelant les tas de coquillages séchant au soleil sur les plages.
La bouche est triquarde, d'une sècheresse terrible et se termine sur une horrible acidité.
Imbuvable !


7- Vouvray Domaine du Clos Naudin 2001

Irrémédiablement bouchonné. ED

Euh, y'a un bouchon là, les gars ?! Damned !

8- Montlouis Domaine Chidaine « Les Choisilles » 2008

Nez de coing, de fruits exotiques qui évolue peu à l’aération avec seulement des agrumes en plus.
La bouche est fraiche et sacrément salivante, l’ampleur est au rendez-vous, le vin possède un beau fruit toujours sur les agrumes et c’est persistant en finale. Un très beau vin que j’ai reconnu (mon apport). Très Bien (+).


Le nez est superbe, sur des notes de sucre cuit, de pate de coing avec une touche d'agrumes très fraiche.
La bouche est remarquable, tendue par une acidité remarquablement intégrée à une matière sans trop ni peu.
Le vin est énergique en bouche, frétillante et concilie parfaitement gourmandise et élégance.
Miam ! thumbs down


9- Saumur Domaine Mélaric « Clos de la cerisaie » 2008

Même vin que le n°3, autre bouteille.
Nez de poire juteuse, mielleux, d’ananas, c’est exotique et très mûr.
La bouche est très riche et d’un bel équilibre, un poil de sucre résiduel, c’est gourmand et moins tendu que le précédent mais avec toutefois une belle acidité finale. J’ai beaucoup aimé même si je n’ai pas reconnu le vin. Très Bien.


Beau nez fruité, sur des notes exotiques et quasiment de gomme à mâcher.
La bouche est agréable, un chouia rondouillarde par son équilibre tendre.
Un vin sympa !
Ah la vache, y'a du sadique ! Replacer le même vin à l'aveugle... on peut vraiment plus faire confiance à personne ! moody smiley


10- Anjou Domaine Richard leroy « Noëls de Montbenault » 2006

Nez médicamenteux, élevé, sur la figue, la prune à l’eau de vie, on perçoit une forte surmaturité presque écoeurante.
La bouche est alcooleuse, très mûre mais too much pour moi, c’est compoté, assez fatigant mais de bonne longueur finale. Pas mon style. Assez Bien +.


Le nez est lourd, presque écœurant, sur des notes de cire et d'ananas blet.
La bouche est à l'avenant, sur un côté gras et un peu surmûri manquant trop d'allant pour mon palais.
Toujours pas convaincu par les vins du domaine... sad smiley




A ce stade et avant de nous dévoiler perfidement l'ampleur de nos erreurs et la néanmoins cohérence de nos goûts, le gentil organisation corconnais nous demande un classement !

Pour Laurent, the winner is Montlouis Domaine Chidaine « Les Choisilles » 2008. Et moi je dis Pareil !
2. 9. Saumur Domaine Mélaric « Clos de la cerisaie » 2008. Et moi je dis toujours Pareil !
3. 2. Chablis Domaine Thomas Pico 2009. Là pour moi, ce sera Montlouis Domaine Stéphane Cossais « La Volagré » 2005

Classement collectif (12 dégustateurs) :
1. 8. Montlouis Domaine Chidaine « Les Choisilles » 2008
2. 9. Saumur Domaine Mélaric « Clos de la cerisaie » 2008
3. 3. Saumur Domaine Mélaric « Clos de la Cerisaie » 2008



En avant pour les demi-sec !

11- Vouvray Demi-sec Domaine Huet « Le Haut Lieu » 2008

Nez très mûr de fruits exotiques avec un beau fruit intense qui éclate.
Belle bouche, super équilibrée grâce à une belle acidité intégrée. Elle garde beaucoup de tension et fait saliver les papilles sur des notes d’agrumes en finale de bonne longueur. Très jeune encore. Très Bien (+).


Beau nez élégant, sur le miel et la poire tapée.
La bouche est traçante, d'une grande fraicheur. L'aromatique est nette et superbe.
L'ensemble produit est encore simple mais déjà parfaitement à même d'apporter du plaisir.
C'est très bon !


12- Vouvray Demi-Dec Domaine Vincent Carême « Peu Morier » 2008

Le nez est proche sur les agrumes, un peu moins intense, avec une touche piquante à l’aération et de la réglisse.
La bouche est plus sucrée mais sacrément gourmande également, plus riche avec un équilibre superbe et une longue finale salivante. Encore un vrai beau demi-sec très jeune. Très Bien (+).


Le nez est très semblable à son prédécesseur, peut être un peu plus concentré.
La bouche en revanche possède un surcroit de puissance, par une liqueur plus imposante qu'une superbe acidité lance et relance.
La finale est superbe de gourmandise et de fraicheur.
J'aime beaucoup ! thumbs down


13- Vouvray Demi-sec Domaine du Clos Naudin 2003

Nez réduit de térébenthine, de champignon avec une touche de miel et de menthol.
La bouche fait beaucoup plus âgée, elle truffe un peu, c’est assez gourmand mais peu aromatique et chauffe assez nettement en finale. Beaucoup moins avenant que les deux vins précédents. Assez Bien +.


Le nez est moins net que ces deux prédécesseurs, sur le pain grillé et des notes de miel.
La bouche parait diffuse, assez éteinte aromatiquement malgré un corps bien présent.
Un vin peu avenant en l'état


En route pour les sucres !

14- Vouvray Domaine du Clos Naudin « Réserve » 1997

Nez sur la noix, oxydatif puis touche de bouchon.
La bouche est bouchonnée. ED


Le nez est poussiéreux et révèle au réchauffement un irrémédiable... bouchon ! angry smiley

15- Coteaux du Layon Domaine des Baumard « Cuvée Le Paon » 1997

Nez de miel, rôti, sur les fruits secs.
La bouche est riche et de bon équilibre mais manque un peu de peps. La longueur finale est juste correcte. Bien.


De retour sur un nez qui cause, par ses notes miellées et de cire.
La bouche est bien construite mais manque d'acidité pour équilibrer une sucrosité un peu pâteuse.
L'ensemble est honnête mais manque de fraicheur selon moi !


16- Vouvray Domaine des Aubuisières « Cuvée Alexandre » 1997

Nez mentholé, de thé, d’agrumes, de figue, de datte qui me rappelle un passito de Ben Ryé. Joli nez complexe.
La bouche possède un superbe équilibre car la richesse imposante est fortement soutenue par une acidité sensible particulièrement marquée en finale de belle longueur. Un liquoreux qui ne fatigue pas la bouche. Très Bien.


La robe est ambrée, quasiment acajou !
Le nez est complexe, marquée par des notes de fruits secs, de poire tapée et de rhubarbe avec une volatile importante.
La bouche est remarquable, notamment grâce à une acidité énorme qui parvient à étirer une belle liqueur.
La finale sur le thé à la bergamote est longue et fraiche.
Superbe vin ! thumbs down


17- Vouvray Domaine Vincent Carème « Moelleux 1ère Trie » 2009

Nez de pomme granny et très monolithique à ce stade.
La bouche est fraiche, très marquée par la pomme mais aérienne avec une grosse acidité et une bel équilibre. Bonne longueur finale. Un vin pas en place totalement et qui a besoin de temps mais c’est bon. Bien ++.


Le nez est marqué par des notes de pomme verte sans grand intérêt.
La bouche est à l'avenant, toujours sur ce côté jus de pomme acidulé pas vraiment passionnant.
L'acidité est excessive et laisse un sentiment de déséquilibre en fin de bouche.
A revoir.


18- Coteaux de Saumur Domaine René-Noël Legrand 1997

Le nez est assez soufré et peu agréable. L’aération apportera un côté mielleux plus plaisant.
La bouche est riche et manque de fraicheur pour compenser le sucre ainsi que de ressort sur des notes de thé et de fruits jaunes. Longueur juste correcte. Assez Bien +


Après cette série de susucres, je commence à fatiguer !
Ce vin honnête m'a tout de même semblé manquer de fraicheur aromatique et structurelle



On m'annonce comme prochaine thématique une soirée "vos pires étiquettes" !
Je sais pas pourquoi mais je crois que je vais avoir piscine ce soir là ! cool smiley

A très vite !
Oliv




Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/06/11 23:10 par oliv.
o_g
Re: Tous les chenins mènent à Corconne !
mardi 07 juin 2011 20:58:53
avatar
bravo ! thumbs down
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 00:01:41
avatar
Pfff, quel boulot Oliv (et laurent), bravo !!

Je ne promets rien, mais j'essairai d'apporter quelques complements dans la semaine. Ceci dit l'essentiel est dit !

Merci thumbs down

----------------------------
Nicolas Bon - www.vin-terre-net.com
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 07:55:26
avatar
Ben dites donc c'est la cata sur ce coup le clos Naudin! eye popping smiley
Il me reste 3 Vouvray sec 2001, pas goûté depuis des années, je les attend(ai)s sereinement...
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 08:27:19
avatar
et encore, on n'a pas commenté un réserve 03 bu en dernier. on commençait à saturer et pas pris de note mais ce n'était pas terrible non plus. Nico le commentera peut-être lui qui aime tant le sucre smiling bouncing smiley
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 09:06:06
avatar
Le nez est véritablement affreux, me rappelant les tas de coquillages séchant au soleil sur les plages.
La bouche est triquarde,


vous avez ramassé la bouteille sur une plage bretonne? grinning smiley

Très joli CR, on prend du plaisir à vous lire!

Benoit
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 09:10:28
avatar
Non Benoit c'était un vin très Miné...... smiling smiley
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 09:22:02
avatar
J'ajoute deux vins que nous avons oublié de mentionner lors de la dégustation chenin :

Vin de France Domaine Richard Leroy « Les Rouliers » 2009
Nez d’agrumes, de citron, de coing avec une touche mentholée.
La bouche est équilibrée, assez tendue mais reste gourmande et si ce n’était une finale très acide, ce serait un joli vin. Bien +.


Joli nez citronné avec une pointe florale.
La bouche est en revanche très stricte, quasi fermée et se conclue sur une finale qui laisse une impression de verdeur sur le palais.
Ce vin m'a laissé une très curieuse impression de sous-maturité.



Château de la Roulerie - Côteaux du Layon Chaume - 1982
La robe est littéralement jaune fluo !
Le nez ne sent pas très bon, sur des notes de coquille d'huitre pas nettes et un côté diffus.
La bouche attaque sur un déséquilibre, une certaine âcreté puis vient un gros creux dont elle ne se relèvera jamais.
Bof !
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 10:25:05
avatar
"Lors de notre dernière rencontre et après une vraie bataille d'Hernani entre les tenants du classicisme et les défenseurs d'une certaine idée du sans soufre, décision avait été prise de mettre les compteurs à zéro en organisant une petite dégustation thématique sur le chenin, le tout à l'aveugle, bien entendu !
Je ne suis pas sûr que cette soirée ait beaucoup fait bouger les lignes entre nous... "


Je comprend pas ou sont les vins sans soufre dans la degustation ??? A part Leroy et encore on est loin du sans soufre et l'inevitable vin de Nicolas Joly je vois pas ou etait la comparaison possible ?
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 10:31:53
avatar
Mince, j'avais oublié que le sujet était si explosif ! drinking smiley

J'aurais donc dû mieux formuler mon intro : "une certaine idée de l'usage du soufre".
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 10:45:53
avatar
Mathieu,

Question : cite moi des domaines ligériens qui travaille intégralement (jusqu’à la mise en bouteille et sur des blancs hein !) sans soufre. J’avoue ne pas avoir une grande culture de la Loire, mais personnellement je n’en connais pas et de toute façon, je n’en achèterai pas.

Je peux comprendre que la phrase d’Oliv puisse être mal comprise (tu fais pas bcp d’effort néanmoins), mais l’idée était de mettre en parallèle la nouvelle génération (Leroy, Melaric, Carême et même Pico en pirate) celle qui respecte ses fruits, son terroir et travaille le plus proprement possible… avec les massacreurs de raisins et/ou de sols (soufre, chimie, extrémisme de viticulture, et tout ce qui va avec…), je citerai personne, il se reconnaitront…

PS: c'est bon, j'ai mis les doigts dans la prise ? smiling bouncing smiley

PPS: Naudin moelleux 03… même mon crachoir n’a pas aimé. smoking smiley

----------------------------
Nicolas Bon - www.vin-terre-net.com
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 10:56:51
avatar
"avec les massacreurs de raisins et/ou de sols (soufre, chimie, extrémisme de viticulture, et tout ce qui va avec…), je citerai personne, il se reconnaitront… "

bah de ça, comme les véritables sans soufre, il n'y en avait pas dans cette dégustation....smiling bouncing smiley
enfin à part Joly pour les raisins massacrés par l'extrêmisme winking smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08/06/11 11:23 par enzo d'aviolo.
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 11:39:23
avatar
Je me suis mal exprime la comparaison n'etait pas ce que je voulais trouver. C'est juste que le titre annoce une comparaison et qu'en fait il n'y en a pas. Apres pour les domaines travaillant sans soufre a ma connaissance il n'y en a pas 100 et encore je connais intimement pas les pratiques des uns et des autres mais les Courtois le font c'est sur, j'ai d'autres exemple en tete mais je ne suis pas sur donc je prefere me taire.

Pour le reste dans le meme esprit qu'un Richard Leroy qui utilise peu de soufre il y en a d'autre qui font des choses superbes qui donnerait plus d'interet a ce genre de degustation si c'est le but recherche...
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 11:57:00
avatar
le but recherché mathieu c’était de se faire plaisir avec des vins aux styles différents avec d'un côté des vins avec peu de soufre et d'autres plus interventionnistes au sens large. Il ne s'agissait pas de comparer quoi que ce soit, juste de boire des chenins dans une série et voir si les discours tenus par chacun correspondaient à la réalité des goûts d'une dégustation à l'aveugle.
leroy, pico, melaric et joly utilisent peu de soufre (mais pas sans) contrairement à des foreau ou baumard par exemple, c'est cela qui était marrant.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 08/06/11 14:02 par enzo d'aviolo.
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 12:55:33
avatar
Oui je crois que j'ai compris le but recherche. Mais c'est vrai que je m'etonnais de voir une thematique sur le sans soufre avec les vins cites. Apres c'est vrai que j'attend maintenant avec impatience les commentaires des autres participant.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08/06/11 16:52 par mathieu.gp.
Re: Il pleut, il mouille mais qu'est ce qu'on rigole !
mercredi 08 juin 2011 16:41:37
Il ne s'agissait pas de créer des chapelles lors de cette dégustation mais bien de faire un survol de ce cépage quand il est travaillé de façon différente ( sec, demi sec, moelleux) par des vignerons différents dans des millésimes divers. Le soir même, Les choisilles 2008 de chidaine a eu ma préférence grâce à un bel équilibre, suivi par volagré 2005 de Cossais et La cerisaie 08 de Mélaric. J'ai eu la chance de finir la bouteille de Volagré le lendemain soir et le vin était vraiment superbe, très au dessus de ce que j'avais gouté la veille, un grand vin blanc tout simplement. Néanmoins, j'avoue encore une fois qu'en matière de plaisir pur, ce cépage me laisse sur ma faim mais ceci n'est qu'une question de goût personnel et en aucun cas une généralité.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Connecté(e)s(61)

Identifiés 7: DJ , kamui , Krabb , laurent saura , marco , Olivier Mottard , Wetto68
Anonymes: 54
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération Classement de sites - Inscrivez le vôtre! hit-parade © www.lapassionduvin.com, 2006