Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Verticale Eglise-Clinet

Envoyé par kamuro 
Verticale Eglise-Clinet
lundi 21 juillet 2008 13:51:26
avatar
Tout d’abord un très grand merci a jphi et sa femme pour leur accueil et leur très grande générosité.
Voici mes très modestes notes de cette très belle soirée, tous les vins sont dégustés à l’aveugle , les notes sont dans l’ordre celles de Serge, Jphi, Olivier, Pierre, Kamuro.

Les mises en bouches :

1) Trappet , gevrey-ch 1997 , Clos prieur
Le nez est assez ferme, en bouche un vin assez évolué, très marque par l’élevage, un boisé très brulé. Une belle matière, une finale marquée par des tannins un peu asséchant.

2) Pavillon blanc , margaux 2001
14 – 17 – 16 – 16 – 15 – Moy : 15.5/20
Au nez les agrumes sont très présentes avec un peu de caoutchouc et une pointe de vanille. En bouche on retrouve une belle fraicheur, toujours un cote agrume avec de l’orange amère, une belle longueur. J’ai fais le tour de France, mais jamais je n’aurais parié sur du sauvignon.

3) A. Rousseau , clos St Jacques 2000
17 – 16.5 – 17 -14 -18 – Moy : 16.5/20
Voici un vin ouvert , un nez de cerise griotte très mures. En bouche une grande finesse, une très belle matière, des tannins serres et veloutes , seul reproche une petite pointe d’alcool en fin de bouche. Certains lui trouve un manque de complexité, pour moi un très bon pinot.

4) Lisson , les Montenty 2000 (nom de la cuvée à confirmer ?)
16 – 14.5 -14 – 13 – 14 – Moy : 14.5 / 20
Le nez est sur des fruits noirs très murs limite confiturés, je trouve un peu de volatile et un poil de poivron. En bouche une belle matière , c’est fin et frais la finale et mentholée avec des tannins fins. Je pari sur un assemblage cabernet-merlot , perdu c’est 100% merlot…

5) Vega sicilia unico 1995
17 – 17 – 17.5 – 17 – 18 – Moy : 17.5 / 20
Le premier nez est légèrement lacté, un fruit mur de petite cerise griotte. Un cote friand et gourmant. En bouche c’est très fin, un superbe boisé très délicat, quelques note de sous-bois se mêle a la cerise très mure. La finale est très longue sur des notes de boite a cigare, les tannins sont ultra fins et d’un superbe veloute. L’ensemble tenu par une très belle fraicheur. Pour moi c’est une merveilleuse découverte.

Le cœur du programme :

6) Eglise Clinet 1994
13 – 16 – 13.5 – 13 – 13 – Moy : 13.5 / 20
Le nez est un peu plat, c’est pas très mur, quelques notes de petits fruits, léger boisé toasté. En bouche c’est un peu maigre, marqué par une impression de verdeur. Les tannins sont un peu rustiques. Pour moi c’est un vin passé.

7) Eglise Clinet 1986
12 – 14.5 – 13 – 13 – 13 – Moy : 13 / 20
Le 1er nez est un peu poussiéreux, pas très net, légèrement kirché. En bouche c’est monolithique, cartons mouillés, tannins assez rustiques, pas très mur.

8) Eglise Clinet 1990
15 – 16 – 14.5 – 15.5 – 14.5 – Moy : 15 /20
Un nez gourmant et ouvert, belle évolution sur le kirch et le miel , beau boisé. En bouche la matière est belle , mure gourmande. La finale est longue avec de jolis tannins , un cote cacao et une impression de sucrosité. Au départ ce vin ne se présente pas sous son meilleur coté, mais après une heure dans un verre il dévoile un peu de son potentiel.

9) Vieux Château Certan 1990
14 -15.5 - 14 -15 -15 – Moy : 14.5 / 20
Le pirate de la série, bravo a olivier qui l’a tout de suite démasqué.
Un nez sur le chocolat et de jolis fruits. En bouche une belle fraicheur, une belle matière, un début d’évolution avec un peu de vieux cuir. Les tannins sont superbes et veloute, une finale longue sur l’eucalyptus. Rien à voir avec l’Eglise Clinet , avec un cote enjôleur. Au départ il parait très supérieur au premier, par contre après une heure dans le verre celui-ci s’effondre alors que son compagnon se révèle.


10) Eglise Clinet 1985
15.5 – 17 -16.5 - 16 – 15 – Moy 16 / 20
Un peu de poussière et de foin au nez avec des légères notes d’évolution : cuir , sous-bois. En bouche la matière est belle, une superbe trame acide. Un très grand équilibre.
Ce vin ne fait pas du tout son âge, je lui ai juste donné 10 ans de moins … , il en a encore beaucoup sous le pied.

11) Eglise Clinet 1995
15.5 – 16 – 15 – 16 -15 – Moy 15.5 / 20
Un nez légèrement végétal , des notes d’herbes fraichement coupées , fruits rouge et léger boisé. En bouche c’est gourmant, marqué par une grosse acidité. La finale est légèrement sucrée et de longueur moyenne.

12) Eglise Clinet 1996
13.5 – 14.5 – 13 – 14 – 13 – Moy 13.5 / 20
Un nez de fruits rouge, légèrement boisé. En bouche ca manque un peu de maturité, léger coté vert et grosse acidité. Finale un peu chaude.

Les dernières cartouches :

13) Angélus 1994
16.5 – 17 – 15.5 – 16 – 15 – Moy : 16 / 20
Le nez est un peu austère , entre le fruit et un début d’arome tertiaire (cuir). La bouche est encore sur le fruit, un peu animal , légère verdeur. La finale kirchée montre des tannins banals et un peu séchant.

14) Pichon comtesse de Lalande 1995
15 – 15 - 14.5 – 15 – 14 – Moy : 14.5 / 20
A l’opposé du précédent ici le nez est gourmant, cacao, épice (garrigue) , fruits rouges (cerise). En bouche c’est pur et très digeste , par contre c’est un peu maigre avec des tannins pas très fins et un peu séchant.

15) Alta vista alto 1998
Le nez est compoté, légère violette, très épicé avec du poivre blanc.
En bouche en retrouve la compote avec une grosse matière et un boisé fin.
C’est très rentre-dedans et chaleureux, cependant on a une impression de déséquilibre avec une grosse fraicheur d’un coté et de la compote de l’autre.
Il est tard la seule note est la mienne : un petit 13.


Bilan des courses, une très belle soirée, un petit regret j’attendais plus de l’Eglise Clinet que je trouve un peu rustique et manquant de charme (quid de la conservation des bouteilles ?). Cependant je reste impressionné par le 1985.

Kamuro



Modifié 1 fois. Dernière modification le 25/07/08 09:10 par kamuro.
Utilisateur anonyme
Re: Verticale Eglise-Clinet
lundi 21 juillet 2008 15:13:04
Kamuro,

Souvenir de Eglise-Clinet 86 et VCC 90 comme grands vins ...
Re: Verticale Eglise-Clinet
lundi 21 juillet 2008 15:30:26
Bravo pour les cr, j'aurai voulu être làsad smiley
Pomerol n'est pas vraiment ma région bordelaise de prédilection, je lui préfère St-Emilion mais parmis mon top 5 de mes grandes "émotions" du coin l'Eglise-Clinet 1985 en fait partie.
Salutations vineuses,


Christophe
Re: Verticale Eglise-Clinet
mardi 22 juillet 2008 16:44:11
Voilà mes impressions sur la soirée. Au vu des premiers échos, je crois qu’effectivement tout le monde a apprécié cette petite dégustation en comité restreint. Merci à tous d’avoir fait la route (de Bruxelles et d’Esch-sur-Sure pour les plus éloignés). Non Olivier tu ne seras pas remercié pour être venu de Bastogne…grinning smiley

Qq pré-commentaires d’abord sur cette dégustation comparative et néanmoins éclectique. Je me suis rendu compte rapidement combien il est parfois difficile de se calibrer sur un vin et de donner une note comparative aux autres par la suite. Spécialement sur ce genre de vin (Eglise Clinet) qui est plutôt rustique (ce qui n’est pas du tout péjoratif dans mon esprit). Ayant « trop » bien noté le 94 au départ la différence avec le 95 et 85 aurait dû être bcp plus importante.
Et parallèlement il est difficile pour les convives de se caler sur la même échelle. Au final on peut se retrouver avec des notes somme toute moyennes (par rapport à d'autres dégustations) alors que certains vins étaient certainement ce qui se faisait de mieux dans leur millésime.
Et quand on ajoute des vins d’appellation ou de style complètement différents dans la dégustation cela se complique encore. Mettre le Clos St-Jacques à la fin de la dégustation aurait certainement abaissé sa (ses) note(s) (spécialement rapportées à la grandeur du 85). A son âge je crois que le Clos-St Jacques aura bien perdu de sa superbe. Et finalement il est toujours difficile de ne pas se laisser emporter par certains vins que l’on préfère en oubliant de ne juger que la qualité intrinsèque de la bouteille.

Quant aux vins voici mes commentaires de mémoire.

Le Gevrey Clos Prieur 1997 de Trapet (et pas 87 mon cher Kamuro) montrait un nez quasi inexistant. En bouche on retiendra ce côté boisé monolithique avec des tanins rugueux. Pas terrible finalement.

Le Pavillon Blanc 2001 est incontestablement une grande réussite dans les médocs blancs (les mauvaises langues diront que ce n’est pas très compliqué…). Ouvert, très parfumé, rafraichissant, très belle longueur, il a tout pour plaire (et à tout le monde) Si ce n’était le prix toujours plus haut de ce pavillon blanc, je vous conseillerais sérieusement de l’essayer si vous êtes amateur de sauvignon ou simplement de blancs secs.

Le Clos St-jacques 2000 de Rousseau (apporté par notre grand amateur de Bourgogne Olivier Soreil) : un des meilleurs bourgognes rouge dégustés à ce jour pour moi (mais mon expérience n’est pas encore des plus fournies je trouve pour avoir toute la pertinence nécessaire pour le juger sur le fond). Très bien fait, très fin, sans arômes tertiaires pour le moment (mais ça ne saurait tarder il me semble), je placerais le Clos de Tart 2001 bu il y a qq temps un bon cran au dessus. J’aimerais bien goûter ce CSJ dans un « plus grand » millésime histoire de voir ce qu’il en est. Si tant est qu’on puisse les comparer, il est certainement dépassé (même si les cotes ne le font pas ressortir) pour moi par l’Eglise Clinet 85 et 95 en terme de potentiel de garde et de complexité.

Le Lisson « les Moulenty » 2000 (100% Merlot) de l’ami Serge. Belle réussite pour cette cuvée inconnue des participants (sauf de Serge évidemment qui a plein de vins atypiques/rares/curieux dans sa cave). Je n’en garde pas de souvenir bien précis si ce n’est d’un vin très plaisant.

Le fameux Vega Sicilia « Unico » 1995 de Pierre. Pas grand-chose à dire là-dessus c’est grand c’est fort c’est concentré, c’est mûr et tout le monde a adoré. Ca court pas les rues, c’est cher mais c’est proche de la perfection…

On attaque l’Eglise Clinet à l’aveugle (pour tout le monde d’ailleurs ma femme se chargeant du service). Cotes données comme pour les autres vins avant la découverte de l’étiquette. Bouteilles ouvertes 3-4 heures avant dégustation. 1 verre enlevé pour le 1995 et le 1996.

Eglise Clinet 1994 :

Je ne connaissais pas du tout les conditions de conservation de celle-ci. Bouteille unique dans ma cave achetée 2 jours avant. Ceci explique peut être le côté fort évolué de cette bouteille. Pas de défaut particulier si ce n’est ce côté un peu vieillot. Coté bien trop haut par moi-même après coup (par comparaison aux autres millésimes de l’EC), il s’est fait écraser à juste titre par l’Angelus de la même année.


Eglise Clinet 1986 :

Plutôt décevant par rapport à l’idée que je m’en faisais. Le niveau de la bouteille était supérieur au goulot et achetée via Idealwine il y a 2 ans environ. Son côté évolué ne m’a pas déplu mais c’est surtout un arrière goût peu flatteur de je-sais-quoi-pas-bon en fin de finale qui gâche l’histoire pour moi. Problème de bouteille ?

Eglise Clinet 1990 :

Ce 1990 s’est plutôt bien démarqué des 2 premiers mais on l’attendait néanmoins à un plus haut niveau. Celui-ci je crois se serait mieux comporté après un petit (?) carafage vu l’évolution positive dans le verre. A revoir, il m’en reste une.

Vieux Château Certan 1990

Venant d’une caisse complète (achetée aux enchères publiques l’année passée) où toutes les bouteilles sont parfaites, les conditions de conservation m’ont paru bonnes. Un côté nettement plus séducteur que le précédent effectivement. Me semble aussi moins armé pour la garde que l’EG 1990. Néamoins un très bon vin.

Eglise Clinet 1985

Le Pomerol de la soirée pour moi. Si sa robe semble bien évoluée, la bouche semble partie pour durer un bon bout de temps encore. Tout est très bien équilibré et ce vin a une présence impressionnante en absolu et encore plus rapportée au millésime. Vin magnifique pour moi et pas du tout dans un style international mais réellement traditionnel. Le vin de la rive droite de l’année 1985 ? Comme dit Bob de temps à autre : « A real tour de force in winemaking »

Eglise Clinet 1995

Un léger ton en dessous du précédent, le voilà parti lui aussi pour de longues années. Malgré une légère aération supplémentaire par rapport aux autres, il aurait sans doute bénéficié d’un réel carafage pour se révéler un peu plus. Curieux de voir si on aura un remake du 85 dans 10 ans…

Eglise Clinet 1996


Après les 2 précédents, celui a plus de mal à tenir la route. Semble très fermé et acide et me semble de moins bonne composition que la bouteille d’il y a 1 an ½. A revoir

Pour résumer un peu mon sentiment, le style de l’Eglise Clinet semble être à 1000 lieues d’un château le Gay 2004 bu récemment qui plaira à tout le monde et ce dès maintenant. Ici on reste dans une vinification traditionnelle et je crois malgré le peu de millésimes dégustés jusqu’à présent que l’on n’est récompensé qu’après de nombreuses années de garde. Si le 1996 et le 1994 ont paru qq peu tristes ou surannés, le 1990, le 1995 et surtout le 1985 sont certainement des grands bordeaux. Dans ces conditions Jean-Luc, je crois bien que tes enfants auront hérité de ta cave avant que tu ne goutes un Eglise Client 2005 à maturité... Je veux bien t'en débarrasser à un prix d'ami. grinning smiley

La suite du programme :

Angelus 1994

En étant le seul à savoir ce qui était servi je suis tombé sur mon derrière en pensant à l’année de naissance de ce vin. Rapporté au millésime, il parait d’une jeunesse insolente. Notre ami Olivier le prenant pour un 2004. Un peu moins sévère que le commentaire de Kamuro, c’est sans doute un des plus grand 1994 à Bordeaux. Il a en tout cas tout ce que l’on attend d’un grand Bordeaux. Un cran au-dessus du 1993 bu à Noël l’année passée.


Pichon comtesse de Lalande 1995

Si le nez de cabernet était bien flatteur et me semblait à la hauteur de mes espérances pour la suite, la finale tannique modérait qq peu mon enthousiasme. A revoir dans qq années …

Alta vista alto 1998

Je me souviens (ça commençait à s’embrumer un peu là-haut…) du coté flatteur du vin mais pas très à mon goût.

Le petit dernier de la soirée.

Fleur Cardinale 2005

(histoire de voir si ce millésime à qqch dans la patate finalement). Son nez et sa robe ne laissaient pas le moindre doute sur sa jeunesse et le bouquet était plutôt de bonne augure pour la suite. Il m’a semblé avoir une sacrée concentration mais un mur tannique du genre brutal empêchait de distinguer l’essence du vin. Mais il me parait être sur la bonne voie… J’aimerais bien goûter un Pavie 2005 ou un Troplong pour faire la comparaison. Ca devrait y ressembler je suppose


Voilà ce sera tout pour aujourd’hui.
J’ai fait qq photos des bouteilles mais pas des personnes malheureusement. Ce sera pour une autre fois…

Jean-Philippe



Modifié 2 fois. Dernière modification le 22/07/08 20:40 par jphi.
Re: Verticale Eglise-Clinet
mardi 22 juillet 2008 22:55:31





Re: Verticale Eglise-Clinet
vendredi 25 juillet 2008 09:08:55
6 jours après la dégustation, nous avons réouvert les 2 bouteilles restantes c-à-d le gevrey chambertin Clos Prieur 1997 et Fleur Cardinale 2005. Les bouteilles étaient simplement restées dans la cuisine avec le bouchon rentré à moitié dans le goulot. Je ne me faisais guère d'illusions au début, pensant qu'il seraient morts tous les 2. C'était bien le cas du Gevrey mais le St-Emilion avait à peine évolué... Sa présence tannique s'est (très) légèrement assouplie mais le bouquet et la bouche étaient quasi à l'identique...
Millésime de garde le 2005 ? grinning smiley

Jean-Philippe
Re: Verticale Eglise-Clinet
samedi 26 juillet 2008 09:48:42
avatar
eh bien ce n'est pas l'enthousiasme qui vous emporte winking smiley

pers. je garde un souvenir excellent des E.C. 1985 et 1986

P.C. 1995 n'est effectivement pas encore prêt


PS pour mon unique bt de Clos St Jacques 2000 je vais encore attendre encore un peu ... merci winking smiley
Re: Verticale Eglise-Clinet
lundi 28 juillet 2008 10:50:57
Oui c’est vrai que les commentaires de Kamuro de prime abord pourraient laisser croire que la dégustation était plutôt terne. Ce n’était pas dans son intention mais simplement il est resté sobre dans ces CR. Les miens étaient un peu plus enthousiastes je crois. Quoi qu’il en soit sur l’avis de chacun sur l’Eglise Clinet après cette petite verticale, le principal est que la soirée a été pleinement appréciée par les participants. C’est bien cela le principal objectif de ce genre de « réunion » je crois.
A mon humble avis, je crois quand même que le 86 dégusté ce soir là avait un défaut. Je ne me reconnaissais pas dans cette bouteille aux CR vus sur la toile. Il m’en reste une et on aura donc un avis supplémentaire là-dessus bientôt…

Jean-Philippe
Re: Verticale Eglise-Clinet
lundi 28 juillet 2008 19:10:47
avatar
Je rejoins jean-philippe, apres re-lecture je suis tres severe dans mes notes.
Je pense tres franchement que le CSJ et la bombe espagnole on fait beaucoup de mal aux pomerols ... Avec un ordre de service differents le resultat aurrait pu etre tres differents. Pour le 1986 , en effet je ne retrouve pas du tout de point-commun entre les superbes commentaires lu sur le forum et la bouteille bue , j'attends avec patience un nouvel avis de jphi.

Kamuro
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(275)

Anonymes: 255
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006