Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?

Envoyé par oliv 
OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
vendredi 27 août 2010 22:06:23
avatar
A l'occasion de l'arrachage d'une parcelle expérimentale de vigne OGM de l'INRA à Colmar, le débat sur la question des OGMs en viticulture a été lancé et génère un peu partout des propos intéressants, parfois virulents.

A ce titre et avant d'initier des échanges sur LPV, je vous soumets deux articles de Jacques Berthomeau (ne ratez pas les commentaires qui sont passionnants) !

Faut-il ou non que la recherche publique utilise les OGM pour lutter contre la maladie du court-noué ?

Dossier OGM court-noué expérimentation de Colmar : le point de vue de la Confédération Paysanne exprimé par Guy Kastier

Oliv
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
vendredi 27 août 2010 22:12:23
avatar
Je lis...et je reviens, sans doute grinning smiley
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
vendredi 27 août 2010 23:35:24
avatar
Bon, les lecteurs assidus connaissent mon opinion, je ne reviens donc que sur les propos de Guy Kastier. en italique, les titres de ses paragraphes

La manipulation génétique ne modifie pas que le porte-greffe mais l’ensemble de la vigne cultivée, le raisin et le vin. (voir la note du HCB en bas de page)
Il n' y a pas propagation de materiel génétique, puisque pas d'ARNm retrouvé en passage du porte greffe à la plante aérienne. Il peut y avoir des protéines qui passent, certes. Mais à moins d'avoir créer un prion, ça n'a rien à voir. Bon, vous me direz, pourquoi pas un prion, et pourquoi la terre serait pas cubique et non sphérique comme certains le prétendent, hein.

Toute manipulation génétique engendre de nombreux risques aujourd’hui non maîtrisés.
Ben......en faisant des généralités et en fauchant les plantes en études, c'est sûr qu'on va pas avancer beaucoup....La chimie fait plein de trucs interessants, et des trucs moins sympa. Une technique ne doit pas être condamnée ad vitam eternam par les erreurs commises. D'ailleurs, l'atome, c'est mal. Supprimons toute recherche sur la physique nucléaire, pour pas donner l'occasion de fabriquer des bombes......Absurde ? Oui, tout à fait.

La manipulation génétique du porte-greffe de l’INRA de Colmar engendre des risques de recombinaison virale particulièrement importants
Argument d'autorité, on appelle à la rescousse un enseignant chercheur, Christian Vélot (ça tombe bien, le môôssieur a un livre à vendre grinning smiley ) Je me disais bien que ce nom là me disait quelque chose.....J'avais lu un truc y'a pas bien longtemps.
Allez lire ceci:
http://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/05/27/ogm-controverse-de-long-en-large.html
et surtout les interventions éclairées de Ryuujin dans les commentaires (attention, un minimum de culture scientifique est souhaitable)
L'autorité a battu en retraite, certainement pour digérer l'humiliation.
Chapitre suivant.

L’expérimentation menée à Colmar générait des risques importants et non maîtrisés de dissémination dans l’environnement
Ce qui est sympa avec les anti OGM, et ultra redondant, c'est que les transgènes ont la fabuleuse capacité de se transmettre à tout. Bon, partant de ce principe, les gênes classique, il va falloir les surveiller aussi, hein. D'ailleurs, je me demande si la roquette ingérée il y a 3 heures ne m'a pas refilé le full pack de gêne de synthèse de la chorophylle, me rendant la peau verdâtre .... (à moins que ce ne soit la lumière artificielle).
Sans plaisanter, le principe de précaution est une chose, les propos alarmistes autre chose. Dissémination de quoi ?

Le déroulement de l’essai en milieu ouvert empêchait de répondre aux questions scientifiques les plus importantes
Voilà t'il pas que les inflorescences ont été coupées avant floraison....mais ça va pas.... Fallait faire autrement....un autre protocole. Kastier est donc vivement attendu pour sa participation à la science. Il pourra tenir la main de Vélot, ça ira bien.

Le but du déroulement de l’essai en milieu ouvert était avant tout commercial et non scientifique
C'est vrai que c'est plus facile d'aller faucher des expérimentations en milieu ouvert, que d'autres expé moins accessibles.....Le milieu ouvert n'exclue pas l'existence d'autres protocoles (mais hélas bien moins médiatiques....)

Les travaux de l’INRA sont destinés à conforter les profits de Monsanto ou d’autres entreprises qui exploiteront les brevets protégeant la technologie utilisée
D'ici 2023, ne doutons pas que la législation sur les brevets du vivant aura évolué. Et d'ici là également, il sera temps de se battre d'un point de vue juridique.
Rappelons que, dans tous les cas, la recherche publique n'a pas le statut d'industrialiser quelque chose. Supprimons donc la recherche publique, pour éviter que des méchants industriels exploitent des brevêts.

Le court noué est une « maladie commerciale » aggravée par la politique agricole
Dans les vignobles de qualité conduits avec des méthodes naturelles, notamment en biodynamie, il ne menace pas la survie de la parcelle et est au contraire un régulateur de rendement qui permet les années trop productives de conserver une bonne qualité du vin
Celle là, elle est splendide. Je vous laisse apprécier à sa juste mesure. Il est vrai qu'avec beaucoup de pieds crevés, les bas rendements, c'est facile. Enfin, vaut mieux pas parler du rendement par pied, le sujet pourrait fâcher. Bien entendu, la non menace du court noué sur les vigne bio ou bioD n'a jamais été démontrée.

Contrairement à ce qu’affirme l’INRA, il existe de nombreuses alternatives à la solution OGM
On est content de le savoir.....et on attend toujours.

Annexes 1 : extrait du rapport du Comité scientifique du HCB
3.3 Matériel faisant l’bjet de dissémination

Dissémination (potentielle) de protéines, ce n'est pas dissémination du transgène. Mais, problème, ça rend vite un papier moins spectaculaire si on souligne ce fait....



Modifié 1 fois. Dernière modification le 27/08/10 23:39 par agitateur.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 00:36:05
avatar
Le problème à Colmar est que les plants OGM sont sur une parcelle saine... donc à part le fait de tester les effets secondaires du gène ajouté au porte greffe ont ne teste pas sa vraie efficacité. (Il m'aurait semblé plus logique de planter ses plants dans une parcelle contaminé pour déjà prouver son efficacité réelle.)

Pour les alternatives aux OGM il y a ici quelques pistes évoqués : [www.vignevin-sudouest.com]
Ces pistes sont :
- des portes greffes hybrides résistants obtenu par croisement avec Muscadinia rotundifolia mais c'est économiquement peu viable (probleme de viabilité et pousse des bois faible).
- Des essaies de vaccination (mes faibles connaissances en biologie végétal me laisse penser que c'est loin d'être aussi évidents que pour le règne animal).
- Des essai de pesticides visant les nématodes susceptible d'être infecté.
- Pour l'agriculture bio des plantes possédants des substances nématicides. (

--
François C.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 00:51:05
avatar
Pour ceux qui en doutaient encore, l'agitateur est indispensable au bon fonctionnement cérébral et est efficace contre toutes formes d'obscurantismes. A consommer sans modération.


Luc
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 00:54:42
avatar
Darth,

Oui, mais les alternatives restent des pistes. Mais rien de bien abouti pour le moment. Quant aux nématicides de synthèse, c'est justement une voie alternative aux OGM, que les OGM éliminent.
Bon, tu me dira, si on saccage systématiquement les recherches PGM, c'est sûr qu'à force d'autres alternatives risquent de naître...

Le problème à Colmar est que les plants OGM sont sur une parcelle saine... donc à part le fait de tester les effets secondaires du gène ajouté au porte greffe ont ne teste pas sa vraie efficacité. (Il m'aurait semblé plus logique de planter ses plants dans une parcelle contaminé pour déjà prouver son efficacité réelle.)

C'est déjà un début. Etape après étape.Justement, l'absence d'étapes intermédiaires serait critiquable du point de vue de la méthodologie. Et les "anti" ne manqueraient pas de sonner le clairon, usant de la mauvaise foie habituelle.
Et puis, je ne serais pas étonné que des essais labo laissent planer peu de doute sur la résistance au virus. Reste à confirmer au champ.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 00:59:43
DarthTux écrivait:
-------------------------------------------------------
> Le problème à Colmar est que les plants OGM sont
> sur une parcelle saine...

Négatif, elle est contaminée.

INRA

INRA

De mémoire c'est la première plantation avec le matériel récupéré après l'abandon de Moët qui était sur sol non contaminé, mais elle avait été arrachée.

Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 01:11:05
avatar
Didier,
Tssss, tssss...on ne parle pas de cette marque de vin à bulle....
Ils ont tout plié en cour de route pour éviter la confusion champagne bliiiiiiip / champagne OGM. Ce qui a a mis 10 ans de retard dans la vue, et des étudiants en cours de thèse dans une situation assez inconfortables. Merci José B angry smiley
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 02:59:56
avatar
Didier,
Merci pour le correctif j'étais resté à l'épisode précédent.
Donc pour la méthode scientifique c'est déjà mieux j'ai plus l'impression que l'on met la charrue avant les bœufs. (essai in vitro, essai plein champs, lister les effets secondaires, et seulement après mise sur le marché s'il n'y a pas de problème avant)


Agitateur,
A moins de faire des essais à fort Knox je pense qu'il risque d'avoir encore des plants arrachés.
Surtout que les alternatives peuvent répondre aux besoins de certains viticulteurs, car il ne faut pas oublier que les OGM ont un coût important, ainsi qu'une image déplorable (à tord ou à raison mais c'est cela qui a forcé Moët à jeter l'éponge), que c'est interdit dans certains cahiers des charges (bio mais là n'est pas le débat), qu'il n'y aura pas forcément le porte greffe souhaité en version OGM, qu'arracher des vielles vignes serait dommage s'il existait une alternative, etc...

--
François C.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 07:50:24
DarthTux écrivait:
-------------------------------------------------------
>que c'est interdit dans certains
> cahiers des charges (bio mais là n'est pas le
> débat)

C'est surtout interdit par l'INAO, ce qui est d'une toute autre portée.

Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 08:05:09
agitateur écrivait:
-------------------------------------------------------

>Ce
> qui a a mis 10 ans de retard dans la vue, et des
> étudiants en cours de thèse dans une situation
> assez inconfortables.

Le refus de collaboration entre équipes scientifiques, c'est aussi la faute de Bové? winking smiley

"Un terrain d’entente ne pouvant être trouvé avec les chercheurs alsaciens, l’équipe de Montpellier se tourne vers les chercheurs de l’INRA de Bordeaux qui mettent à sa disposition le virus de la mosaïque chromée de la vigne, appelée communément court-noué hongrois, dont ils possèdent la séquence génétique. "

OGM

Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 09:52:56
avatar
deux lien de plus, pour se faire soit même une opinion: ici et ici
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 12:41:27
Iris écrivait:
-------------------------------------------------------
> deux lien de plus, pour se faire soit même une
> opinion: ici et ici

Et un autre, pour mettre certaines choses au point:

Pascal Frissant

Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 12:59:40
avatar
Deux vieux camarades de la Conf' de par chez moi (Frissant et Kastler), que je connais depuis presque 30 ans - et que j'apprécie chacun pour leurs mérites passés - aussi pour la viticulture. Je ne suis plus assez dans le secret du sérail, pour savoir, s'il y a opposition de personnes dans les dirigeants ou partage stratégique, selon le support de publication;-).
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 13:04:19
avatar
Il n'empêche que leur action relève d'une sorte de dérive sectaire, semblant dictée par une poussée limite obscurantiste.


Tout à fait d'accord avec ces propos de Pascal Frissant, je dirais même que "limite" est de trop...


Luc
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 13:36:45
Iris écrivait:
-------------------------------------------------------
> Deux vieux camarades de la Conf' de par chez moi
> (Frissant et Kastler), que je connais depuis
> presque 30 ans -

J'ai rencontré Pascal Frissant en août 2003, et ai un peu discuté du sujet avec lui, car il faisait partie du groupe de travail qui précédait la reprise des essais.

INRA


Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 17:09:30
avatar
Certaines personnes créent un amalgame particulièrement malsain, et en profitent pour manipuler le quidam. C'est assez honteux, alors précisons:

Ce cher Kastler signe ses interventions de:
Représentant de la Confédération paysanne au CEES du HCB. (Comité économique, éthique et social du du Haut Conseil des biotechnologies)
Probablement parce que ça en jette, et qu'il est en quête de reconnaissance.

Ce haut conseil possède une commission scientifique (il n'en fait PAS partie), et un CEES (il en fait partie).
Extrait des statuts du CEES:
.....Le CEES est composé de représentants des associations.......
Il en fallait un pour la conf', c'est lui. Mais ça ne lui donne aucun pouvoir de jugement ou aucune crédibilité sur le coté scientifique de la chose, ce qu'il ne manque pas de faire.
Concernant le comité scientifique, signalons que le Criigen (des amis de Kastler, dont l'activiste Vélot) s'est vu retoqué complètement quant à la candidature de ses membres au conseil scientifique. Il faut dire que les études mises en avant par le criigen ont souvent provoqué l'hilarité dans la communauté scientifique, de part un grave manque de sérieux sur les protocoles rendant les résultats sans significations. On pourrait citer l'illustre Séralini, passé de l'ombre à la lumière pour avoir réinventer à sa sauce les lois statistiques. Pure escroquerie qui a été vite démontée. Bien sûr, les sites propagandistes anti OGM continue de faire grand bruit de ses publications, en oubliant de mentionner la dite escroquerie. Voyons le côté positif, cette affaire de stats bidonnées sert parfois de modèle d'étude aux étudiants et profs de stats pour montrer ce qu'il ne faut PAS faire.
Vélot, quand il sent qu'il perd pied, ne manque pas de citer les travaux de son collègue Séralini, sans mentionner ce qu'il en retourne, bien entendu.
Les études de ce fameux criigen sont souvent financés par Greenpeace. Donc, si vous leur donnez du pognon, vous saurez au moins que vous avez aider à "réinventer" les statistiques....Décidemment, les cautions "scientifiques" des anti OGM sont vraiment des incompris....les pauvres. Versons une (petite) larme.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/08/10 17:28 par agitateur.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
samedi 28 août 2010 17:27:14
avatar
Sur les alternatives OGM, souvent évoquées par les anti, prenons le cas intéressant de la lipase.
La lipase est une possibilité de "soins" (attention aux guillemets) dans le cas de la mucoviscidose.
Socialement, l'OGM est probablement plus "acceptable" que dans d'autres cas (produits de conforts comme le raisin de cuve), car c'est pour soigner des gamins gravement malade.

Le truc, c'est que cette lipase, il faut la faire produire par quelque chose.
Il y a eu 2 voies d'essais:
En fermenteur, par des micro organismes OGM (milieu confiné)
Au champ, par un mais "lipase" OGM.

De suite, les anti OGM sont montés au créneau. Pas au champ, dissémination bla bla bla....il existe d'autre solutions aussi efficaces (le marronnier habituel)

Les essais en fermenteurs ont tous échoués (il y a eu pas mal d'essais) car la lipase s'avère toxique pour les micro organisme en culture qui doivent la produire.
Les essais sur mais sont à ce jour les plus prometteurs.

Et là, vous avez un type qui déboule (Vélot) et qui assène tranquillement les propos suivants:
"Disposant du gène de la lipase gastrique de chien, tout biologiste moléculaire travaillant sur la levure (et c’est mon cas) est capable en quelques semaines de fabriquer la levure transgénique produisant cette lipase gastrique."
Les gamins malades apprécieront: tout le monde échoue en fermenteur, alors que pour lui ce serait plié en quelques semaines, parce qu'il est probablement génial. Mais, bien entendu, il ne le fait pas. C'est plus facile à dire avec une grande bouche, que de le faire réellement.....Appelez celà comme vous voulez: incompétence, escroquerie, ou les 2 à la fois.
NDLR: la lipase gastrique canine résiste mieux au pH de l'estomac humain que la lipase humaine, d'ou son intérêt.


Quand on va sur les sites des faucheurs, de la confé paysanne, et de tous les trucs associés, on trouve toujours les mêmes liens pseudo scientifique, ramenant aux mêmes personnes. Vélot, et Séralini. Je vous laisse vous faire votre opinion à leur sujet.
Vraiment, l'obscurantisme a toujours les mêmes vertus: celà fait connaitre au monde des génies incompris......(tout parallèle avec la pensée sténérienne n'est absolument pas fortuit, ce sont les mêmes mode de fonctionnement: pseudo science, pseudo caution scientifiques bidons, génies "en avance sur leur époque", etc.....). Et il est logique que l'approche soit identique: les cibles (les crédules) sont les mêmes.
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
dimanche 29 août 2010 12:00:33
agitateur écrivait:
-------------------------------------------------------
> Certaines personnes créent un amalgame
> particulièrement malsain, et en profitent pour
> manipuler le quidam.

Le ministère de l'agriculture, par exemple?

"et contre lequel sont utilisés des produits phytosanitaires polluants et peu efficaces."

Lien

A ma connaissance ces produits phytosanitaires polluants et peu efficaces sont désormais interdits.

Didier
Re: OGM et viticulture, un danger ou une nécessité ?
dimanche 29 août 2010 12:20:40
avatar
Didier, il doit connaître ces ouailles, le ministre;-). voire aussi ici.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(218)

Anonymes: 189
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006