Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Convictions et dégustation

Envoyé par Jérôme Pérez 
Re: Convictions et dégustation
vendredi 20 janvier 2012 14:10:39
avatar
Ce qu'on dit, c'est que prétendre à 100% d'objectivité est illusoire.

c'est une évidence, même à l'aveugle.
Re: Convictions et dégustation
vendredi 20 janvier 2012 17:25:50
Peut être pour finir (enfin pour moi sur ce fil), la dégustation d'un vin et son analyse se font de façon rationnelle mais le résultat est subjectif. Donc démarche rationnelle mais ressenti final subjectif.

Cordialement,
Re: Convictions et dégustation
vendredi 20 janvier 2012 20:19:10
avatar
J'ai deux comportements assez opposé. D'un coté j'essaie d'éviter tout raisonnement subjectif car mon environnement professionnel nécessite le plus d'objectivité, c'est à dire tester de manière la plus fiable possible. D'autre part, je suis une personne qui a rapidement des préjugés, mais je me soigne.

Je me classe dans le dégustateur qui essaie d'être le plus objectif possible, mais n'y arrive pas toujours. En effet, j'essaie de prendre les premières gorgées sans connaitre le vin et noter mes impressions. Ce n'est pas toujours possible de faire ce petit jeu
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 07:56:27
avatar
Ce sujet avait pour but de susciter la réflexion et d'interroger les plus sûrs d'eux même et de leur indépendance de jugement que leurs certitudes pouvaient bien être des chimères.
A la lecture des interventions dernières, je pense que du chemin a été parcouru. Reste encore la mauvaise foi, mais elle n'est que façade. L'important est ce qui se passe à l'intérieur, entre les deux oreilles et non ce que l'on affiche.

Jérôme Pérez
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 11:15:27
Ma conviction c'est que lorsque je goûterai une Romanée conti à découvert, il y a 90% de chance que je sois déçu. Car la réalité sera toujours en deçà du fantasme. A l'aveugle, je risque, au mieux d'être grandement ravi et subjugué. Et si je pleure d'émotion, je fais mon mea culpa sur LPV pour toutes les conneries que j'ai pu dire....mais ça n'arrivera pas smiling smiley

seb
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 11:59:55
Ma conviction c'est que lorsque je goûterai une Romanée conti à découvert, il y a 90% de chance que je sois déçu

90% je ne sais pas , mais effectivement il y a de grandes chances, tant il y a de paramètres pour se rapprocher du grand vin qui fait pleurer.

Pareil pour tous les vins qui font fantasmer.

Seule l'éducation de son propre goût , sans cesse renouvelée , permet de se forger une échelle de valeurs .
L'objectivité absolue dans ce domaine est illusoire et d'ailleurs est elle indispensable ?

Raymond
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 12:17:52
avatar
Ma conviction c'est que lorsque je goûterai une Romanée conti à découvert, il y a 90% de chance que je sois déçu


D'autant plus si c'est toi qui l'achete à un prix stratospherique.

Julien
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 12:50:28
avatar
Jérome,

Pour répondre à la (les) question(s) initiale(s) (je sais avec retard !), je dirai :

1. J'aimerai bien - ce serai plutôt un objectif ou un idéal pour moi.

2. Oui j'ai des opinions, est ce que je m'en sers, surement parfois...

3. J'ai des opinions mais pas vraiment de peur : Si j'ai des opinions, cela interfère forcément sur mes goûts...

4. Pareil ca interfère, et sur l'analyse (et non sur le goût) je pense qu'il est illusoire de penser pouvoir s'en détacher.

5. Mes goûts conditionnent mes opinions et inversement et je l'assume.

6. Non, je n'aime pas trop lutter quand cela concerne une passion.

7. J'ai envie de dire que je donne mes opinions sur les vins que je déguste en essayant d'être le plus sincère possible : Suis je objectif je ne sais pas mais sincère oui (je pense à beaucoup de commentaires sur LPV du style : "il n'est pas possible de critiquer ce vin qui est fantastique". Si, c'est possible ! Est ce juste, je n'en sais rien...Suis je le seul, je n'en sais rien...

8. Je sais il n'y a pas de 8. mais je voudrais juste ajouter un mot sur les dégustations à l'aveugle :

Je pense que c'est plutôt un gage d'objectivité mais ne nous leurrons pas, ce n'est pas une garantie pure, c'est juste une posture de certains vs des positions très basiques du style "il faut voir l'étiquette pour apprécier un vin". Lorsqu'une dégustation à l'aveugle réunit des dégustateurs (par ex les cercles LPV) il y a toujours une pression ou un effet de groupe. Est il facile de critiquer un vin encensé par son voisin ? Moi j'affirme que non.

Alors oui on peut aller vers le "tout aveugle", "tout objectif" avec des dégustateurs indépendants, ne se connaissant pas, ne parlant pas, n'échangeant pas mais la on perd un peu (beaucoup) en convivialité, et le vin c'est aussi ca pour moi !

La dégustation à l'aveugle je trouve ca très bien. Lui donner toutes les vertus et en faire une réponse à la subjectivité, aux opinions, aux interférences : Un leurre.

JB
Re: Convictions et dégustation
samedi 21 janvier 2012 12:57:25
avatar
je voudrais juste ajouter un mot sur les dégustations à l'aveugle :

Je pense que c'est plutôt un gage d'objectivité mais ne nous leurrons pas, ce n'est pas une garantie pure, c'est juste une posture de certains vs des positions très basiques du style "il faut voir l'étiquette pour apprécier un vin". Lorsqu'une dégustation à l'aveugle réunit des dégustateurs (par ex les cercles LPV) il y a toujours une pression ou un effet de groupe. Est il facile de critiquer un vin encensé par son voisin ? Moi j'affirme que non.



Je pense que tout le monde sera d'accord avec ça.
La recherche de davantage d'objectivité n'équivaut pas à l'obtention d'une objectivité totale, qui n'existe pas en dégustation.

Luc
Re: Convictions et dégustation
dimanche 22 janvier 2012 20:11:28
C'est un sondage ?
Pour quel journal ?
Pour quelle secte ?

Réponse sérieuse, a un genre de question qui augure des réponses bidonnées cool smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22/01/12 20:14 par Claude "chibani".
Re: Convictions et dégustation
mercredi 25 janvier 2012 11:42:39
avatar
Au nouveau sondage de Claude, je vote sans hésiter pour "une secte"cool smiley

-
-
-
"Damien pour ce soir, va nous chercher une bouteille de précision à la cave."

Ma grand mère, 89 ans.
Re: Convictions et dégustation
jeudi 26 janvier 2012 00:39:20
avatar
Personnellement, j'opte pour un mélange de la 5 et de la 4.a :
"J'ai des goûts et cela a forgé mes opinions... et ces opinions interfèrent forcément dans mes analyses, cependant je peux (ou plutôt veux) m'en détacher"

Petit exemple : lors des vendanges cette année, j'ai dégusté un Merlot du Languedoc à la barrique. N'ayant jamais été passionné par ce cépage, je l'ai trouvé à peine bon. On me la refait déguster le lendemain à l'aveugle, je l'ai adoré. Des arômes d'orange et de cointreau à couper le souffle... sur du merlot... comment était-ce possible? Depuis, j'ai acheté un hectare (mais d'autres cépages) dans la même région.
Je tairai le nom du célèbre vigneron qui m'a joué volontairement ce tour puisque, l'ayant rencontré sur ce forum, il se reconnaitra de lui-même...
Merci à toi l'ami, j'ai bien apprécié.

Et oui, les préjugés ont la vie dure, à nous de les ramollir...

J'en profite pour glisser un petit merci aux fondateurs de ce forum, car sans LPV je ne me serais surement jamais lancé dans la "vigneronerie" ^^
Je vous réserve quelques cols, mais patience car il faudra attendre encore 2 ans avant la première bouteille...

Sinon en cette période de combat Dujardin vs Clooney pour les oscars, j'opte aussi pour la 7 :
"What else ?"

Crdlt.



Modifié 6 fois. Dernière modification le 26/01/12 21:44 par Jean-Francois xavier.
Re: Convictions et dégustation
vendredi 03 février 2012 17:20:34
Pour rebondir à cette belle interrogation, est-ce qu'on a une idée, plus ou moins précise, des déviations des dégustations en aveugle ?

Par exemple, lorsque les deux mêmes vins sont dans une même série, quid des différences de perception (là, on a l'effet séquence qui joue en plein).
Mais aussi, est ce que certains ont expérimenté la dégustation de deux fois le même vin à l'aveugle à quelques temps d'intervalle ?

Je me suis toujours demandé ce qu'il en est.
En particulier quand je déguste en aveugle sur des salons (salon avec des oenothèques), je me demande bien ce que serait mes notes si je regoûtai un de ces vins une semaine après.
Et j'ai, pour l'instant, jamais vécu cette confrontation là.
(Intimement, je pense que mes notes de dégust' pourraient être sacrément différentes... mais bon, ça, c'est parce que je déguste comme un pied).

Boris
Re: Convictions et dégustation
vendredi 03 février 2012 17:58:53
avatar
Bertrand m'a déjà fait le coup, plusieurs fois. Personne ne s'est rendu compte de la supercherie à chaque fois.
C'était d'ailleurs très intéressant : il s'agissait d'une dégustation avec des grands crus de Bordeaux 2002 où il avait glissé deux fois le Clos de los Siete. (pas de différence de niveau notable, du reste)
Une autre fois, deux fois le même vin du médoc dans une dégustation : la première fois, au début, je l'ai trouvé mince et un peu sec, la seconde fois, après des monstres concentré, j'ai loué sa buvabilité et sa fraîcheur.

Jérôme Pérez
Re: Convictions et dégustation
vendredi 03 février 2012 18:59:13
avatar
J'ai déjà placé un magnum de Janasse Vieilles Vignes 1998 dans une dégustation de CNP 1998 avec les groupe de LPV Belgique, dans deux carafes, servies à 7ou 8 vins d'écart. Personne n'a rien remarqué, mais les notes sont restées cohérentes entre les deux moitié de magnum.


Luc
Re: Convictions et dégustation
samedi 04 février 2012 07:09:04
avatar
Bonjour,

J'ai des gouts et des opinions. Je ne suis pas très expérimentée je pense donc qu'il est plus facile de s'en détacher pour évoluer et ouvrir ses horizons. Peu de certitudes finalement.
J'ai l'impression qu'on est toujours un peu influencé par une étiquette mais j'ai la naïveté de croire qu'on peut aussi s'en détacher et dire quand c'est décevant face à une bouteille censée être sublime... J'avais fait un CR sur un Cheval blanc 82 qui allait dans ce sens il y a quelques mois...

En tout cas ça fait longtemps que je n'ai pas fait de dégustation (influencée ou pas) et ça me manque ! smiling bouncing smiley

Amélie
Re: Convictions et dégustation
samedi 04 février 2012 09:33:38
avatar
Idem que Jérôme et Luc avec deux bouteilles de Clos de la Cerisaie de Mélaric vicieusement placée dans la même dégustation de chenin.
Enzo et moi n'y avons vu que du feu...

Oliv
Re: Convictions et dégustation
samedi 04 février 2012 11:35:56
avatar
Enzo et moi n'y avons vu que du feu...

dit qu'on les a appréciées de façon presque identique, on est des buses mais quand même tongue sticking out smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/02/12 11:37 par enzo d'aviolo.
winking smileywinking smileywinking smileyRe: Convictions et dégustation
samedi 04 février 2012 12:31:06
avatar
Ma première intuition est de dire aux esprits de se calmer, il me semble que nous soyons ici devant un sondage, toutes les opinions seraient donc valables mais si certaines peuvent paraître douteuse n'étant pas la personne qui affirme cette opinion qui nous semble douteuse, on ne peut pas affirmer de son impossibilité.

J'ai bien aimé le commentaire au début dénonçant les modes auxquels nous sommes soumis et qui en influencent certainement plus d'un (moi y compris, même si je n'ai jamais aimé les vins trop boisés ou en surmaturité, il y a certainement d'autres modes qui m'influencent).

On a beaucoup parlé de se détacher du producteur/millésime/cuvée mais je crois qu'une autre difficulté encore plus présente est pour moi de se détacher de ses propres goûts. Par exemple, je ne suis pas adepte des Syrah australiennes, ainsi je ne crois pas pouvoir bien les juger contrairement à une Syrah rhodanienne ou un Bourgogne que j'adore où je serai plus enclin à apprécier les nuances. Maintenant il est possible que je puisse apprécier une syrah australienne pour diverses raisons, mais à ce moment il faut se demander si j'apprécie que cette cuvée se rapproche de ce que j'aime de la syrah française ou si je l'apprécie en définitive.

Je crois qu'un vin devrait représenter l'endroit d'où il vient (je sais c'est la mode en ce moment de dire cela) ainsi la syrah australienne que j'apprécie et qui est fait dans un style français respecte-t-elle cette maxime? Non, devrais-je lui enlever des points pour autant?

Ce qui me penche à dire au final que quand on ouvre un vin qui devrait être bon et ne plait pas, on tente toujours de justifier, pas assez attendu, pas assez de temps de carafe, mauvaise bouteille.... On est donc forcément influencé par la bouteille qu'on a devant les yeux.

Donc pour répondre à la question, j'ai des opinions, des apriori, des préférence qui changent en plus, qui sont influencées par les modes, les dégustateurs autour de la table, mais quand je déguste pour évaluer un vin je tente le plus possible de m'en détacher.

Sans oublier qu'en plus le deuxième verre est souvent meilleur que le premier, chose qu'on ne peut expériementer dans une dégust à 8 durant laquelle chacun n'a qu'un seul vin.

L'eau ça rouille!
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(87)

Identifiés 6: Atmosphere , Dandy , Luc Javaux , rzac23 , tarkan , vetshow
Anonymes: 81
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006