Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley

Envoyé par Thierry Debaisieux 
Hub
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
jeudi 28 octobre 2010 23:00:57
avatar
Dans son N° de nov-déc, la revue Terre de vins consacre un article aux cavistes :
"La vista des cavistes" : Après la vague des Foires aux vins, voici venue l’heure des cavistes ! C’est vers eux qu’il faut aller pour mieux choisir et découvrir. Plaidoyer pour les passeurs de vins."

Cela après avoir sorti, comme toutes les autres revues, un N° spécial foires aux vins en septembre...

Hub

Si tu ne sais pas... demande. Si tu sais... partage. Si tu crois savoir... ferme-la et cherche encore.
[oenotheque.over-blog.com]
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
samedi 06 octobre 2012 12:05:20
Déçu de ne pas trouver des poujeaux 2010 pendant les fav, je me suis rabattu chez mon caviste et c'est la folie.
Si vous êtes en haute Savoie courrez chez Duvernay (Annemasse), la sélection est très pointue avec la dégustation de tous les vins. Attention cela finit ce soir.
Quelques petits coups de cœur, vertigo 2010, lais 2010, lumpp, Arnaud ente, tollot beaut, Belluard, barraud, Thierry germain, etc..
Le portefeuille a souffert.
Je ferai des cr des que j'ai le temps.

Quentin



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/10/12 01:24 par icna.
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
dimanche 07 octobre 2012 00:13:28
Tiens, j'y ai passé deux matinées cette semaine (tu avoueras qu'il fallait bien ça!). Mon portefeuille est décédé pour ma part. grinning smiley


icna écrivait:
-------------------------------------------------------
> Déçu de ne pas trouver des poujeaux 2010 pendant
> les fav, je me suis rabattu chez mon caviste et
> c'est la folie.
> Si vous êtes en haute Savoie courez chez Duvernay
> (Annemasse), la sélection est très pointu avec la
> dégustation de tous les vins. Attention cela finit
> ce soir.
> Quelques petits coups de cœur, vertigo 2010, lais
> 2010, lumpp, Arnaud ente, tollot beaut, Belliard,
> barraud, Thierry germain, etc..
> Le portefeuille à souffert.
> Je ferai des cr des que j'ai le temps.
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
dimanche 07 octobre 2012 01:40:44
J'ai succombé à une folie dépensière chez mon caviste en faisant l'acquisition d'une bouteille de Lynch-Bages 1982 (niveau et capsule parfaits) à la Vinothèque de Tours.
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
dimanche 07 octobre 2012 09:37:42
Hier, je suis passé à Leclerc Saint-Orens pour acheter un ' Chercher Charlie' et peut-être une ou deux bouteilles.

J'ai trouvé Charlie mais je n'ai pas trouvé de quoi dépenser quelques euros pour une quille.

Ils ont effectué une grosse translation en faisant voyager les quilles de la cave du fond vers l'entrée du magasin, puis ils ont ajouté quelques nouveautés. Clairement, ils ne font plus les achats qu'ils faisaient avant. La crise et les changements de mode d'achat ont transformé ces foires dans pas mal de GD.

Bientôt on écrira : Et si, en cette période de Foires aux Vins, on laissait tomber nos cavistes ! smiling smiley

Jmm
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
dimanche 07 octobre 2012 09:55:29
avatar
Hier, je suis passé à Leclerc Saint-Orens pour acheter un ' Chercher Charlie' et peut-être une ou deux bouteilles.
grinning smileythumbs down
On dirait du Proust, "longtemps, je me suis couché de bonne heure".

Jean Mi, on part à la recherche du temps (et de la bonne affaire) perdu ?

Oliv



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/10/12 09:56 par oliv.
Re: Et si, en cette période de Foires aux Vins, on pensait à nos cavistes winking smiley
dimanche 07 octobre 2012 11:16:03
avatar
héhé, juste pour dire que je me suis inscrit à caveSa. Les tarifs peuvent être prohibitifs comme corrects. Dommage que ça soit si loin de la Tchaux... Quel programme


[www.cavesa.ch]
Et si, on pensait à nos cavistes... tout court ?
samedi 02 février 2013 18:18:26
avatar
Bonjour

Jeudi en discutant avec la libraire de mon village, la discussion sur le commerce de proximité est venue sur le tapis, rentrant chez moi et réflechissant un peu au parallèle avec le monde des cavistes, j'ai écrit ces quelques lignes, certes plutôt personnelles car ancrées dans le quotidien de mon village mais à mon avis assez facilement transposable... Alors loin de moi l'idée de condamner les cavistes en ligne, mais simplement une petite déclaration pleine d'affection pour les gens que je croise assez souvent... grinning smiley

Le texte illustré ici : [abistodenas.blogspot.fr]

________________________________


Ces trésors du bout de la rue... du vin, des livres en bas de chez nous.


Il y a dans mon village, deux endroits que j'affectionne particulièrement : la cave et la librairie. On n'y trouve pas tout, mais simplement le plus important : un café chaud, un échange, de bonnes choses (quoi de mieux qu'un bon bouquin et une belle quille ?) ... de bons moments, simples, que notre ordinateur s’affranchit allègrement de proposer quand on l'allume.

Car dans le vieux couple que peut former "Homo Numéricus" avec son PC, et même si Facebook joue le rôle de l'antidépresseur en demandant chaque jour de nos nouvelles, la relation n'est souvent pas beaucoup plus vive que celle entretenue par un retraité et son brumisateur, un jour de canicule. Alors certes, l'ordinateur possède bien quelques avantages : il n'est pas matériellement envahissant, ne vous contredit pas, ne sent pas la sueur (la libraire et le caviste non plus d'ailleurs) et fait plus ou moins ce qu'on lui demande... Aurait-on trouvé la nouvelle poupée gonflable du XXIème siècle ? Triste dessein...

Je dis tout cela, mais je dois tout de même avouer, qu'en ce moment il me serait plus simple de parler en juxtaposant des "0" et des "1", plutôt que d'enchaîner les "sujets, verbes, compléments", tellement le temps passé derrière mon ordinateur devient indécent, à en affoler un coucou suisse, sortant de son atelier.

Ainsi, ce matin, je discutais avec Nathalie, libraire indépendante et géniale, qui m'expliquait les difficultés qu'engendrait la concurrence électronique, dans le domaine du livre papier, ironie d'un antagonisme malvenu... Le parallèle avec le monde du vin est vite trouvé, en effet, à ce jour environ 85 % des ventes de vins se font en grande distribution* (avec un prix moyen de 3,80 euros/litre*)... autant dire une position de quasi monopole, encore en croissance à ce jour. Quand en parallèle, on s’aperçoit que la vente de vin en ligne progresse de 30% par an, on peut facilement imaginer que le jour où l'on ne retrouvera plus son caviste préféré, pour des raisons autres que l'ébriété, n'est plus très loin... et on ne parle pas ici de qualitatif...

En me pliant, non sans nostalgie, aux affres de la dissertation scolaire, j'espère tout de même laisser entrevoir, au travers de ces quelques lignes, un soupçon d'optimisme... Ainsi cette idée joliment lancée par Jean Clavel, comme quoi le vin est aussi un lubrifiant social, me plait bien.

Et si tout cela commençait en ouvrant la porte d'une boutique d'un de ses hurluberlus, ayant décidé de faire la part belle à des ambassadeurs de la qualité, reflets d'un terroir et d'un savoir faire, ayant déserté les allées rythmées par le "ronron" des caddies ? Tenir une bouteille, l'observer comme on balayerait avec délectation la 4ème de couverture d'un bouquin, échanger quelques bons mots avec son caviste, comme si l'espace d'un instant le jus de treille devenait le point essentiel d'un conseil des ministres du bon goût, passer et repasser inlassablement devant ces bouteilles inaccessibles qu'on s'imagine boire, fantasmant leur contenu, tels des élixirs de jouvence, tremper ses lèvres dans un verre surprise déniché ici ou là... La transposition à la littérature est évidemment simple et invite tout autant, à plus de curiosité et d'empathie pour nos dealers de culture.

Tous ces petits bonheurs, moments partagés à échanger avec "ceux qui sont en bas de chez nous" ou "au coin de la rue", sont pour moi, la parfaite définition du plaisir de prendre du temps, le temps n'ayant pour valeur que celle que l'on est prête à lui accorder.

Alors oui, vous trouverez sûrement votre bonheur en remplissant clayettes et bibliothèques sur la toile, mais ne tombons pas dans l'obscurantisme ronsardien, déclamant que si la matière demeure, la forme, elle, se perd. Moi je continue de faire confiance à mon caviste pour border chaleureusement mes papilles les soirs de festin ou de simple fricot et à ma libraire pour que toutes ces pages tournées, enfoncé, la tête dans mon oreiller, lui permettent encore longtemps de me proposer un bon café, une fois que le carillon de sa boutique aura tinté...

Ayons ainsi l'humilité de croire que nous sommes plus riches, entourés de toutes ces lignes et de ses flacons attendant simplement qu'un marque-page ou qu'un tire-bouchon étanchent notre soif de découverte, car si un livre et une tête se heurtent et que cela sonne creux, le son provient toujours de la tête...

David - LPV Toulouse
_______________________________

mon blog : [abistodenas.blogspot.fr]
Re: Et si, on pensait à nos cavistes... tout court ?
samedi 02 février 2013 18:45:03
avatar
Pour avoir été "caviste en ville" et être actuellement "caviste en ligne", je te dirais que ce n'est pas du tout les mêmes demandes et la même clientèle, et s'il se concurrencent, ce n'est que sur une faible proportion de celle-ci.

La clientèle du "caviste en ville", c'est majoritairement :

- des gens qui viennent acheter leur "vin de tous les jours" (autrefois à la tireuse, aujourd'hui en BIB )
- des gens qui doivent offrir une bouteille pour diverses raisons (invités chez qqun, anniversaire, etc...)
- des gens qui reçoivent et ont besoin de bouteilles pour des plats précis et ont besoin de conseil
- des gens qui se marient ou fêtent un baptême/communion et ont besoin de grosses quantités de vins

Les amateurs de vins pointus comme il en existe sur LPV, on en voit un par semaine, et encore... Ils représentent au grand max 10 % du chiffre d'affaire.

Le "caviste en ligne" n'est d'aucun intérêt pour les 4 catégories principales pré-citées. Sa clientèle est composée principalement d'amateurs qui savent ce qu'ils veulent. Le prix d'achat par bouteille est nettement est élevé, et le panier moyen aussi.

Pour moi, on est beaucoup plus dans la complémentarité que dans la concurrence.

Eric

Mon blog



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02/02/13 19:18 par Eric B.
Re: Et si, on pensait à nos cavistes... tout court ?
samedi 02 février 2013 19:17:07
avatar
Entièrement d'accord avec toi sur le fond, Eric... mais parfois les écrits affectifs s'imprègne d'un peu de dramaturgie peu objective...winking smiley

David - LPV Toulouse
_______________________________

mon blog : [abistodenas.blogspot.fr]
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

Connecté(e)s(50)

Identifiés 2: DamienH , greg69
Anonymes: 48
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération Classement de sites - Inscrivez le vôtre! hit-parade © www.lapassionduvin.com, 2006