Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil
lapassionlogo1
 
Home Qui sommes-nous ? Nos archives La charte Forum Recherche Liens amicaux Millésimes Mail

Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

Envoyé par olif 
Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)
dimanche 29 septembre 2002 09:47:00
Encore et toujours Stéphane Tissot! Pour une approche du personnage, je conseille à  ceux qui ne l'auraient pas encore fait de lire l'excellent article de la RVF de ce mois-ci sur la succession chez les vignerons.

Olif



Modifié 2 fois. Dernière modification le 06/05/07 22:42 par LPV.
Re: Tissot de père en fils
vendredi 11 octobre 2002 15:32:21
Sans connaître l'article ni le personnage, son trousseau est splendide, de quoi me motiver pour découvrir ses autres merveilles..............
Re: Tissot de père en fils
vendredi 11 octobre 2002 16:33:36
Un savoyard qui boit du trousseau, ça c'est une bonne nouvelle!
Mais il te faut impérativement découvrir ses blancs, Hervé; les cuvées parcellaires de chardonnay sont splendides, de même que la récente cuvée de savagnin ouillé. Et je ne parle pas des vins de paille! (j'en ai déjà  parlé un peu plus haut).

Cordialement,

olif
Re: Tissot de père en fils
dimanche 04 mai 2003 20:57:26
avatar
J'ai rencontré un homme digne de confiance, avec tout ce que cela peut comporter.
Un homme de conviction, un homme franc et sincère, un homme doué qui se donne les moyens de la réussite... et quelle réussite!
Et surtout un homme d'une générosité toute vigneronne, prompt à  l'échange et à  la fête.
J'ai rencontré aussi des paysages inédits, des accents nouveaux, une nouvelle pierre à  mon petit édifice.
Re: Tissot de père en fils
dimanche 08 juin 2003 17:49:42
avatar
Spirale Vin de paille Stéphane Tissot
vendange 97 mais la bouteille porte la mention 98 (eee)
Robe impressionnante, lumineuse, orange aux reflets bruns.

Nez complexe, confit, sur le marc de raisin, le cidre (et même le calva !), les fruits secs avec des légères notes de truffe blanche et de caramel.

En bouche, la matière est onctueuse, concentrée, riche, très sucrée et offre un joli concentré d'arômes. Après le côté impressionnant de l'attaque, on est surpris par l'équilibre et la finesse du vin. On retrouve le marc et l'abricot sec, avec du miel.

J'y décèle aussi une petite touche jurassienne que j'ai de la peine à  définir (eee) (ma femme, à  qui j'ai fait goûter ce vin à  l'aveugle, m'a dit : c'est du Jura ? – elle l'a au demeurant trouvé très bon- .)

Une belle acidité vient rafraîchir cette crème de raisin. La finale est tonique, aromatique, sur les nuances d'agrumes, évanescente en raison du faible taux d'alcool (8°).

Une douceur comme je les aime. Merci à  Olif, qui m'a permis d'éprouver ces sensations nouvelles. C'est du sirop, mais c'est diablement bon. Miam !(hhh)

Yves Z
Re: Tissot de père en fils
dimanche 08 juin 2003 20:12:55
Je l'ai goûtée récemment (divin après une dégustation de vins austro-allemands décevante) et je partage ta description, Yves : une belle liqueur, qui se déguste e.g. tranquilement après le repas. (bbb)
A laisser vieillir de nombreuses années pour que la finesse du vin se développe zncore plus, c'est encore assez brut de décoffrage, amha, le côté "sirop" étant sur le devant (un peu trop pour mon palais).



phil
Spirale 98 ou 97?
dimanche 08 juin 2003 21:04:43
Heureux que cela t'aie plu, Yves.

J'ai effectivement relevé la petite incohérence sur la bouteille et je demanderai des explications à  Stéphane Tissot dès que je le verrai. Si la vendange est bien de 97, même si le raisin a passerillé plus longtemps que les autres et a été pressé en 98, je ne pense pas que cela lui donne le droit de modifier le millésime. Mais comme ce vin n'a en fait droit a aucune appellation, peut-être est-ce juste une fantaisie?

C'est la volonté de Stéphane Tissot de laisser le degré alcoolique s'abaisser jusqu'à  un équilibre spontané, ce qui a pour effet d'augmenter le taux de résiduel et de donner un côté sirupeux au vin, mais c'est étonnant de voir, je trouve, comme la bouche reste fraîche et pas trop chargée après avoir bu ce sirop. PMG est encore plus "too much" par rapport à  Spirale, un vin vraiment hors norme.

Jérôme lui trouve habituellement des notes de mine de crayon et c'était encore plus flagrant sur le 99 où, malgré l'énorme matière, ça "bloque" en milieu de bouche sur ces notes minérales pour reprendre de plus belle sur le sirop de coing en finale.

Olif

Re: Tissot de père en fils
dimanche 08 juin 2003 21:09:38
avatar
Phil,

Je n'ai aucune expérience avec ce type de vin et je ne sais pas comment ça vieillit. N'est-ce pas aventureux de laisser vieillir un vin qui a si peu d'alcool et qui doit avoir assez peu de soufre (eee). Il faut une bonne cave, non ?

C'est une bouteille qu'Olif m'a gentiment offerte jeudi et que j'avais hâte de goûter. J'ai un faible pour ce type de vins, à  siroter le dimanche après-midi (aaa)...

Bon, je ne pourrais pas boire que cela mais ces vins procurent quand même des sensations paradisiaques, non ?

amicalement

Yves
Re: Tissot de père en fils
dimanche 08 juin 2003 21:25:49
Je ne sais si c'est hasardeux de laisser vieillir ces vins, les vins de paille tenant plutôt bien la distance.

S. Tissot, lui, y croit, puisqu'il a embouteillé du PMG 99 en bouteille de 75 cl pour la postérité et sa consommation personnelle (c'est l'année de naissance de son dernier fils Louison).

Olif

Re: Tissot de père en fils
mardi 10 juin 2003 13:13:05

J'ai goûté le millésime 99 de Spirale dernièrement et, contrairement à  ma première impression au Salon de Caves Particulières de Paris 11/2002, j'ai trouvé le vin trop sirupeux ; il ne m'a pas semblé présenter le fraîcheur que j'attendais (mauvaise températeur de service ?).
La seule référence que j'ai en vin de paille est le 98 de Dérisé Petit qui était moins onctueux mais plus frais, à  mon humble avis.

Faut dire que mon palais d'angevin et de buveur de chenin porteur d'acidité ne m'aide pas avec les vins de paille !

Pour le reste de la gamme Tissot Stéphane, tout est remarquable...

Franck.
Les bruyères 2000
mercredi 23 juillet 2003 17:34:54
Bu hier soir Les bruyères 2000, quelques mois plus tard que la mailloche (janvier) et les graviers (mars).

La robe est d'un bel or jaune, intense.

Le nez évoque tout à  la fois l'amande, le beurre, le citron et un mélange de notes minérales (craie, coquille d'huitre) et de notes de levure et de champignon de Paris cru. Ce mélange donne une étonnante complexité au nez, que je trouve très agréable et moins marqué par l'élevage que sur les deux autres cuvées précédemment citées.

La bouche est dense, ample, sur les mêmes tonalités, avec une finale corsée, puissante, qui laisse une impression de mâche.

Jusqu'ici, j'aimais plutôt bien les vins de S. Tissot, dans le style ouillé, mais j'avais tendance à  trouver que l'élevage était un peu trop marqué et je préférais des cuvée du style de la Bardette de Labet où je trouvais l'élevage mieux intégré.

Or, ce coup-ci, j'ai eu le plaisir de trouver un vin gras et puissant, comme les fois précédentes, mais avec un élevage parfaitement intégré et une complexité plus importante. Une belle redécouverte en définitive.

Je me demende juste si ma différence de perception provient des quelques mois d'attente supplémentaires, de la typicité des bruyères ou, tout simplement, de mes dispositions personnelles. Je ne connais pas assez bien les vins de S. Tissot pour me prononcer.

Néanmoins, je le redis, une très jolie bouteille, servie avec de la joue de lotte au safran et au final un très bon moment.

Virgile
Re: Les bruyères 2000
mercredi 23 juillet 2003 18:47:42
Pour quelqu'un qui ne connait pas assez bien les vins de S. Tissot, Virgile, tu as quand même goûté les principales cuvées parcellaires en appellation Arbois. Les Bruyères sont issues d'un terroir argilo-calcaire qui possède un peu plus de minéralité que les autres terroirs, plus marneux.

Je trouve que Stéphane maîtrise de mieux en mieux son élevage et ses cuvées ouillées sont, pour moi, du même niveau qualitatif que celles d'Alain Labet. La Bardette, c'est effectivement superbe, notamment le 98.

As-tu un faible pour un terroir ou un vin particulièrement, parmi les vins de S. Tissot que tu as goûtés récemment? Je crois pouvoir dire que la tendance LPV, c'est plutôt la Mailloche, mais elles sont à  mon avis toute d'un excellent niveau.

Olif, heureux qu'un nouvel intervenant se manifeste dans le forum Jura.

Spirale 2000
dimanche 24 octobre 2004 12:03:53
avatar
Spirale 2000

Robe caramel clair, reflets ambrés, limpide et brillante

Nez de pommes au four, de calva, de caramel, de café, de massepain, avec une légère touche oxydative et une pointe de volatil. L'ensemble donne une belle composition, complexe et originale.

En bouche, on retrouve la note oxydative, avec un sentiment de largeur, de richesse et d'onctuosité procuré par la liqueur et les sucres : le vin n'est cependant ni lourd ni pâteux, l'équilibre et la finesse étant préservés par une belle acidité qui vient tonifier l'ensemble. La matière est d'une grande pureté, les sucres intégrés et, derrière la puissance aromatique et sucrée, une grande finesse se dégage de ce vin. Les notes de mines de crayon dominent le palais, avant de céder la place aux nuances de raisins confits et d'orange amère de la finale, savoureuse.

Certains n'apprécient pas ce genre de confiserie ou pas. Moi j'adore. Merci à  Olif (hhh)

Yve Zermatten

Re: Tissot de père en fils
jeudi 25 novembre 2004 23:04:31
Personnellement, le vin qui m'a le plus excité c'est le pinot noir Barberon 2003, je n'en croyais pas mes papilles, je l'aurais pris pour un grand cru de Gevrey.
Du coup j'en ai pris et encavé jusqu'en 2013.
Toute la gamme du reste est impressionnante, en qualité et intensité: les cuvées de chardonnay surtout, avec le fumé poussé au paroxysme dans la Mailloche; les arômes ne correspondent par contre pas à  mon goût mais ils ont tellement de caractère que si on les aime ça ne peut être qu'avec passion.
Moi, mon faible pour les blancs va aux côtes du Jura du Château d'Arlay 97 et 98.

Winer
Savagnin 1999
mardi 21 décembre 2004 10:32:22
Bu hier soir cette bouteille sur une fondue savoyarde.

J'ai été surpris par le coté monolythique de cette bouteille.
Le nez est massif mais nous sommes plus sur l'alcool que l'amande et le minéral.
En bouche c'est plus sage mais je prends pas beaucoup de plaisir.
La longueur est bouche est moyenne.

Cette bouteille n'est pas aujourd'hui apparue sous son meilleur jour.

Amicalement,

Jean-Pierre.
Re: Arbois Vin Jaune 1997
mardi 21 décembre 2004 11:13:16
Bonjour,

Lors du Salon des Vignerons de Paris fin novembre j'ai été très impréssionné par le Vin Jaune 1997 de Stéphane TISSOT.
C'est un jaune concentré mais plutôt dans un style fin qui change par rapport à  de nombreux jaune puissant et finalement ecoeurant.
Je pense en encaver quelques bouteilles.
J'ai cru comprendre que Stéphane se dirigeait vers des jaunes plus en finesse.
L'avez-vous gouté, quel est votre avis sur ce vin ?

Cordialement,
Philippe P.

Jaune 97
mercredi 22 décembre 2004 10:37:58
Les vins jaunes du secteur d'Arbois ont la réputation d'être en général des vins jaunes puissants, ce qui est en étroite corrélation avec leur taux d'éthanal. Aller vers plus de finesse, c'est évidemment possible (il faut limiter la teneur en éthanal, en élevant le vin en cave fraîche), et cela ne me surprendrait pas de la part de Stéphane qu'il fasse des essais dans ce sens.
Quand on prend goût à  l'élégance et à  la finesse des vins de Macle à  Château Chalon, on ne peut que lui donner raison.

Je n'ai pas regoûté récemment le 97 du domaine.

Olif

Re: Tissot de père en fils
mercredi 22 décembre 2004 15:43:21
Olif,

Attention,j 'espère que l'on parle bien de finesse et non pas de vin jaune facile a boire dans les 2 ans. Beaucoup de Jaune tendent dans cette voie, je ne dit qu'ils ne méritent pas le détour, mais pour moi un Jaune, encore plus sur Arbois, ne peut être facile et "gouleyant".

Par exemple le Jaune 1996 de Jacques Puffeney a énormement de finesse mais quel monstre. (hhh)

Il faut préciser, je n'ai pas dégusté le jaune 1997 de Stef depuis un moment.

Cordialement

Saint-Vernier

Jaune 97
mercredi 22 décembre 2004 21:57:06
Bonsoir,

J'entends bien en parlant de finesse pour un vin jaune qu'il s'agit d'une notion bien relative. Ca reste quand même des monstres.(bbb)
Je dois passer en coup de vent la semaine prochaine à  Arbois, si il est toujours à  mon gout j'encave avec les magnums de Curon 02 de Pascal Clairet.(hhh)

Merci pour vos retours,
Philippe P.
Re: Jaune 97
mercredi 22 décembre 2004 22:06:56
Du Curon 2002 de Pascal (Les Corvées sous Curon, en fait, pour respecter le climat qu'il est en droit de revendiquer), j'en ai rentré mais pas encore ouvert! Il paraît qu'il ne se goûtait pas bien à  l'automne, traversant une phase ingrate. Est-ce que les choses ont déjà  changé?

Olif

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter

En ligne(127)

Anonymes: 114
Record de membres connectés: 90 le mercredi 13 mars 2013 17:44:39
Record d'anonymes connectés: 936 le mardi 20 novembre 2012 19:04:22
    -L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© www.lapassionduvin.com, 2006