Publicité slide

    normal Domaine du Clos des Fées

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a créé le sujet : Domaine du Clos des Fées

    Bonjour ou Bonsoir à tous, vu que sur LPV le soleil ne se couche jamais...

    J'aime LPV. J'y ai pris de sacrées critiques et de sacrées éloges. Le Clos des Fées est un « enfant d'internet » et LPV y est sans doute pour beaucoup, bien que cela ne soit pas mesurable.

    J'y ai, depuis des années, avant tout partagé ma passion du vin, en essayant, chaque fois que je le pouvais, d'apporter un éclairage un peu plus « pro » aux débats où j'avais quelque chose de constructif à dire. J'ai souvent, aussi, je l'avoue, écrit des post que je n'ai pas publiés, mon statut de vigneron m'obligeant à une certaine réserve sur des usages ou des confrères. Mais que de bons moments ;-)

    J'ai toujours défendu l'idée que les domaines devaient soutenir LPV afin de garantir son indépendance financière et donc éditoriale. C'est donc avec plaisir que je participe aujourd'hui à ce nouvel espace où, je l'espère, des vignerons nous suivrons pour les mêmes (bonnes) raisons.

    Au niveau des nouvelles, j'en donne déjà beaucoup sur mon blog et ne vais pas redire ici ce que je dis là bas. Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner d'un clic ICI et recevoir mes billets lorsque j'écris, c'est à dire quand j'en ai besoin ou envie.

    Reste donc les « offres commerciales » ou autre chose, je ne sais pas bien quoi, en fait. Nous défrichons ensemble une nouvelle forme de relations entre les amateurs de vin et les domaines qui, ne l'oublions jamais, doivent vendre du vin pour survivre.

    Je sais que pour certains vignerons, cela relève de la prostitution ou un truc approchant. Pour moi, lorsqu'il glisse enfin dans le verre, c'est le moment où mon vin commence vraiment à exister; avant, c'est une vue de l'esprit. Pour qu'une œuvre existe (hum...) il faut un spectateur. Et il faut donc un acte d'achat. Ma boutique en ligne est toujours ouverte, ma porte aussi ;-)

    Je mettrai ici quelques infos utiles sur les nouvelles cuvées, les changements de millésime, peut-être un « point » d'étape sur les millésimes anciens que je rêve de faire, les dates des diners en province ou à l'étranger. Pour le reste, on verra.

    Par pitié, ne changez rien, surtout, à vos éloges et à vos critiques sur le Clos des Fées. C'est ce qui fait vivre LPV. Je suis content de rendre simplement un peu de tout ce que ce site m'a apporté à moi et, bien sûr, à mon domaine.

    Amitiés à tous, Hervé vigneron et LPvien.
    #1
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: EsoxLucius82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17453
    • Remerciements reçus 200

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    à la demande des inscrits cette partie du forum est maintenant interactive. Elle est donc aussi modérée.

    Jérôme Pérez
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Diner Clos des Fées dans le Vaucluse

    Merci à LPV d'avoir rendu cette rubrique interactive, ça le semble quand même plus constructif. On parle ici, je le rappelle, commerce, disponibilité, sorties, évènements. Pour le reste, il y a le forum "classique".

    Nouvel évènement donc que je suis heureux se porter à a connaissance des LPViens qui ne sont pas sur ma malling list ;-) Mail parti ce matin. Au plaisir de rencontrer certains d'entre vous, qui sait, à cette occasion.

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Chers amis du Clos des Fées, chers Clients,

    Ne me demandez pas pourquoi les dîners Clos des Fées se font toujours dans le Vaucluse, c'est comme ça...

    Parce que j'ai beaucoup trainé dans le département et alentours ? Parce que j'adore le Luberon ? Parce que les gens, là bas, aiment mes vins, ou moi, ou les deux...

    Bref, le vendredi 24 octobre, je vous pronpose de me rejoindre à la maison Gouin, au Coustellet, dès 19h30 pour un 'atelier' dégustation suivi d'un diner à partir de 20 h 30, pour parler de tout et de rien, pour boire de vieux millésimes de Clos des Fées (enfin, vieux, ça ne fait que quinze ans, alors, ne vous moquez pas), bien manger, se sourire et partager notre passion du vin.

    J'ai le menu, à quelque choses près, et réfléchis encore pour le vin...

    Tartare de Saint-Jacques à la mangue et citron vert, flan de cèpes, agneau choisi et légumes d'autonne, Brillat-Savarin et poire pochée à la verveine et aux raisins..

    Tout cela bien sûr pour vous tenter ;-) J'offre les vins, vous me savez généreux, le prix du repas est de 60 euros tout compis, eau et café, ce qui est je pense raisonnable.

    Les réservations se prennent directement auprès du restaurant où Christophe Fournier va se mettre en quatre pour nous faire passer une belle soirée.

    En espérant vous y voir,

    Hervé, Vigneron fatigué mais heureux de son millésime 2014

    P.S. : j'oubliais, il n'y a que quarante places, ne tardez pas

    Adresse
    La Maison Gouin
    44 route d'Apt Le Coustellet
    84600 Maubec, France
    Télephone : +33 (0)490769018
    E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 676
    • Remerciements reçus 98

    Agnès C a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Bonjour
    Je me permets de souligner la démarche du Clos des fées sur son site en direction des amateurs, notamment dans l'onglet "communauté" du site.
    C'est à la fois original et très "humain", en sachant bien que la finalité est de faire connaître et apprécier les vins du domaine, mais l'esprit me plaît bien.

    Agnès, grande frustrée, qui n'est ni mariée, ni mère de famille et dont le Club d'oeno ne semble pas parti pour suivre sa proposition de découverte des vins du CDF, mais qui ne désespère pas....

    "Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    dernier Wine advocate sorti le 30 avril

    le géniteur va être content : 97/100
    		Reviewer	Rating	Maturity	Current (Release) Cost
    	eRobertParker.com #218
    	Apr 2015	Jeb Dunnuck	97	Drink: 2018 - 2027	(100)
    	My favorite of the lineup, the 2012 Côtes du Roussillon Villages Le Clos des Fées is a sensational effort that’s most likely the wine of the vintage. Made from 50% Syrah, 20% Grenache,
    	 20% Carignan and the rest Mourvèdre that was aged 16 months in roughly 60% new French oak, it’s a classic, structured, age-worthy Roussillon that exhibits lots of blackberry and cassis
    	fruit, smoked herbs, licorice and scorched earth. Full-bodied and concentrated, yet light on its feel, with a firm, focused finish, give it 2-3 years and enjoy bottles through 2027.
    	There are few wines from the Roussillon I’d rather have in my cellar.
    
    One of the top 2-3 estates in the Roussillon, Domaine du Clos des Fées is run by the eccentric, yet dead serious Hervé Bizeul. In addition to the normal Roussillon Carignan,
    	Grenache and Syrah releases, he’s branched out with a number of unconventional blends and varieties, and now releases a superb Cabernet Franc, an impressive Tempranillo,
    	and a blockbuster Semillon (the Côtes Catalanes Le Clos des Fées Blanc) that needs to be tasted to be believed! On top of this, Bizeul is also involved with Domaine La Chique and
    	Walden, both of which are reviewed in this report. Looking at his top two cuvees, the classically styled Le Clos des Fées is a blend of mostly Syrah, yet incorporates a splash of
    	Grenache and Carignan. The elevage here is a combination of tank and new barrels, and this cuvee ages beautifully. The most expensive cuvee is the La Petite Sibérie, and this
    	Grenache-dominated blend is distinctly different than the classic cuvee and is made in a full-throttle, ripe, and bombastic style. It’s definitely not for those seeking low alcohol or
    	subtle flavors, yet like all great wines, it’s singular, stays balanced, lively and is a thrilling drink.
    
    Importer(s):

    et cela ne termine pas là, les autres vins du domaines sont aussi très appréciés et notés dans le haut du panier ;)
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées - 4ème paulée du Clos des Fées

    Oyez, Oyez bons LPViens et LPViennes, derniers préparatifs avant le départ pour la 4ème Paulée du Clos des Fées, Samedi au Macéo Paris.

    Déjeuner complet mais dégustation possible, de 11h à 17 heures, si bien sûr vous n'avez pas été invité aux Hospices de Beaune ou à une autre des trois glorieuses :Sémoticône wink.

    Me demander une invitation en mail privé si le cœur vous en dit !

    J'en profite pour préciser que nous ne ferons pas le Grand Tasting cette année et que donc, malheureusement, pas d'invitations disponibles ! Mais allez y quand même, hein ;-)
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées - Premier Salon des vins Matures

    Vu que je ne sais pas comment utiliser cette rubrique, nobobstant le plaisir d'aider LPV, quelques infos sur le premier rendez-vous des vins Matures, à Paris, le 7 décembre, Hôtel Bristol

    Afin de mettre en valeur des vins de dix ans ou bien plus, quatorze domaine présenterons des vins antérieurs au millésime 2006, élevés dans leurs caves et disponibles, exceptionnellement, ce jour là à la vente.

    il y aura :

    Vignobles Brumont
    Cru Barrejats
    Domaine Patrick Beaudouin
    Domaine du Clos des Fées
    Domaine Marcel Deiss
    Les Caves du Roussillon
    Château Haut-Condissas
    Paul Jaboulet Ainé
    Château la Nerthe
    Charles Joguet
    Château Moulin Saint-Georges Château Simard
    Domaine Peyre-Rose
    Château de Pibarnon

    Entrée 30 euros. MAIS, je me propose d'inviter dix LPV qui n'en veulent ! Donc, mail privé, si cela vous dit de participer à la fête !
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1198
    • Remerciements reçus 8

    Nemo73 a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées - Premier Salon des vins Matures

    Bonjour,

    Je suis bien tenté de venir goûter ces vins. S'il reste une place, ce serait avec plaisir !

    Merci d'avance.

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1083
    • Remerciements reçus 53

    jclqu a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Merci pour les deux propositions qui feront des heureux. Je ne pourrais pas en être cette fois-ci, bien dommage.
    J'espère que les chanceux nous raconteront ça dans la rubrique ad hoc.

    JC
    LPV Lutèce
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Vu le débat sur la Villa d'Este, je me dis qu'il faudrait quand même, par pure politesse, que je m'occupe un peu de cette rubrique...

    Ca va être court, si vous le voulez bien : l'offre primeur sur le fantastique millésime 2014, le merveilleux, le superbe, l'incroyable millésime 2014 se termine dimanche soir...

    Merci de vous précipitez donc sur le site www.lapetiteepicerieduclosdesfees.com (mal foutue mais qui fonctionne...), onglet PRIMEURS, pour passer votre commande et me remercier ainsi, en plus que de faire de merveilleux breuvage, d'animer avec tant d'humour et de second degré cette rubrique ;-)

    J'en profite pour vous faire part, pour ceux que ça intéresse, de la nouvelle politique de prix du domaine. Depuis quinze ans, n'ayant pas augmenté (et pas vraiment progressé en orthographe, hein...), il fallait faire quelque chose, vous en conviendrez. Et après en avoir longuement discuté, pesé le pour et le contre nous avons décidé que nos prix allaient... Ben non, en fait, que nos prix n'allaient pas...augmenter.

    Même avec la cave vide ? Oui. Même avec des 97 Parker ? Oui. Que voulez vous, j'aurais l'air déjà ridicule en Porsche Cayenne, alors imaginez en Ferrari...

    Donc, les prix PRIMEURS restent et resteront les mêmes. Afin de récompenser la fidélité de tous ces clients merveilleux qui nous ont fait confiance depuis le début et sans qui j'aurai, n'en doutons pas, mal tourné.

    En revanche, et j'espère que vous le comprendrez, le prix de SORTIE des vins sera lui corrélé à la demande, qu'elle qu'en soit l'origine (faible quantités, grosses notes, performance commerciale, sourire enjôleur du vigneron ou de son épouse, pression des Chinois ou passion des collectionneurs spéculant sur mon grand âge, tant ils sont persuadés de refaire le coup d'Henri Jayer ;-)).

    Je résume, en primeur, même prix pour Vieilles Vignes, Clos des Fées et petite Sibérie. Après, Inch'Allah, même si ç'est pas vraiment l'expression à la mode, hein...

    Bon, en tout cas, je me suis bien amusé à écrire des conneries ce matin. Et, ah, au fait, on livre en Belgique les primeurs ;-)

    P.S. : on fait une petite fête au domaine demain, dimanche, on est un peu complet, mais je trouverai bien une petite place pour deux ou trois LPViens qui passeraient par là. Me contacter en mail privé, merci.
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2480
    • Remerciements reçus 44

    leguitou a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Bonjour Hervé,

    rien que pour cette stagnation des prix, bravo !
    Je ne vous féliciterai pas pour la qualité des vins, c'est trop facile ... B)

    Bien cordialement,
    Guillaume
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Chez LPViens, pardon d'être si peu actifs depuis quelques mois. Toujours autant de difficultés pour trouver le bon mode d'emplois de cette rubrique.

    Bon, on vas essayer en relayant chaque jour ici le blog où, cette année encore, je raconte mon journal de vendange aussi proche possible de la réalité. J'espère qu'on y apprend des choses. C'est pour ça que je le fais.

    A vous lire, amitiés à tous, Hervé

    Le premier billet = www.closdesfees.com/...

    La période d’avant vendanges me semble, en vieillissant, de plus en plus cruciale. Bientôt vingt ans que j’ai eu la folle idée de faire du vin et, en remontant le temps, je me disais, en écrivant ses lignes que l’importance de cette phase de préparation ne m’est apparue que peu à peu.

    Bon, j’ai toujours aimé nettoyer. Le propre. Le rangé. Tel n’est pas le cas de tous les vignerons, loin s’en faut. Je me souviens avoir visité des caves d’une saleté repoussante, dans ma jeunesse. Les temps ont changé et ce n’est plus le cas même si certains font de la résistance au rangement et à l’hygiène, alors que l’oenologie a démontré qu’une bonne hygiène de ce que l’on appelle le «matériel vinaire» permet d’éviter bien des problèmes, comme le fait de se désinfecter les mains a sauvé bien des vies dans le milieu médical.

    Depuis plus d’une semaine, le nettoyage bat son plein. Murs, sol, cuves, tuyaux, pompes, tout est lavé une première fois, puis désinfecté avec des produits très doux. Les sols sont passés au kärcher, eau froide ou chaude, les recoins récurés, les portes, les robinets démontés, les joints vérifiés et souvent changés. Un seul joint infecté par les brettanomyces, par exemple, dans un tuyau, peut infecter toute une cave, peu à peu, insidieusement. Et il ne suffit pas de le faire ou le faire faire, il faut marquer clairement une procédure de nettoyage et vérifier qu’elle soit respectée.




    Chaque entreprise doit, théoriquement, mettre en place une procédure interne de gestion des risques, ce qu’on appelle le HACCP. Les curieux iront voir ICI en détail le résumé de la chose, technique de gestion des risques mise en place au départ par la NASA. Obligatoire, elle n’est, avouons le, que peu respectée dans le monde du vin, sans que finalement l’administration ne le tatillonne vraiment. Tout simplement parce que les risques sont faibles dans le vin pour le consommateur, contrairement au monde de la viande, des glaces, du fromage où des plats cuisinés. Le vin est un milieu très stable, pratiquement impossible à rendre dangereux pour le buveur. Le HACCP, le fameux Hazard Analysis Critical Control Point permet surtout de rendre le vin meilleur, d’éviter de confondre un détergeant avec un bidon de soufre ou de laisser tomber dans la bouteille un morceau de quelque chose qui ne devrait pas s’y trouver, de l’insecte à la boucle d’oreille, du morceau de verre cassé au morceau de joint.

    C’est le travail avec Carrefour qui nous a obligé à mettre en place une telle méthode, compliquée et lourde, je le croyais, pour une petite entreprise comme la nôtre. Pour que le Domaine de la Chique soit depuis sept ans un produit «Reflets de France», il fallait y passer et prouver qu’on l’avait fait et qu’on le fait toujours. J’ai râlé, bien sûr, tempêté, rouspété, puis consacré avec mes collaborateurs deux jours à dépatouiller tout ça. Je l’avoue, c’est une des choses les plus utiles que j’ai faite. Cela reste très léger et nous a permis de progresser dans de nombreux points, d’éviter, qui sait, des accidents stupides et traumatisants pour ceux qui en sont victimes que pour ceux qui en sont responsables, de faire de meilleurs vins, j’en suis persuadé et d’avoir l’esprit tranquille. Effet collatéral, la cave est belle et ceux qui aiment le propre, comme moi, échangent des regards satisfaits lorsqu’ils la visitent.

    Un exemple de HACCP ? Trois procédures de nettoyage des cuves, toutes différentes, une avant vendange, une entre deux cuves, une après vendanges, qui permettent d’être certain qu’une cuve sera propre, ce qui n’est pas en fait le cas lorsque l’on reste dans l’oralité, la notion de «propre» ou de «nettoyé» étant fort variable d’un individu à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une éducation à l’autre, d’une volonté à l’autre. Disons que j’ai eu un jour un responsable de chai pour qui «nettoyé» consistait à cacher la crasse et non à s’en débarrasser. Le nettoyage après son départ fut édifiant et formateur. Son passage chez nous fut court, les conséquences lourdes. Il sévit toujours. C’est la vie.

    P.S. : une des caves les plus repoussante de saleté, capharnaüm impossible à décrire, fut celle de François David, à Blangy le Château. Visitée une journée d’hiver, c’est un souvenir marquant de ma vie d’amateur, vu qu’on faisait ici le meilleur cidre que j’ai bu dans ma vie (on l’a longtemps servi aux Vapeurs, à Trouville). François vivait sa passion dans une démarche bien étrange où il se détruisait peu à peu en même temps qu’il produisait du cidre, chaque saison de brassage étant pour lui l’occasion de s’entailler le corps ou de se casser un os. Il lavait ses bouteilles une à une dans le ruisseau à moitié gelé qui bordait sa ferme, enfermant dans chaque bouteille une partie de lui et une partie d’autre chose, mêlant magie noire et magie blanche, soutirant ses moûts en les accompagnant de geste cabalistiques les jours où lunes et planètes étaient alignés selon un schéma connu de lui seul. Il alliait sacrifice de soi et passion pour la pomme au cœur d’un brouillard et d’une humidité permanents qui m’évoqua ce jour là la planète Dagobah et ses marécages. Je suis passé le voir cet été, j’ai appris qu’il ne brassait plus de cidre, sa folie l’ayant rattrapé. En repartant, je fermais les yeux et retrouvais pourtant instantanément en moi l’odeur, la texture et le goût de son cidre, cidre d’un autre temps, savoir faire ancestral disparu avec lui, peut-être aussi chassé par la science et l’hygiène. Respect, François, que ta fin de vie soit douce.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Et le deuxième, là : www.closdesfees.com/...

    Bon, nettoyer, c’est fait. La cave brille, on croirait que Monsieur Propre est passé par là. Mais non, désolé, il a fallu le faire avec nos petites patounes, pas de lutins de cave au Clos des Fées, qui nettoieraient la nuit.. Je compte, pour m’amuser on va dire, le nombre d’heures nécessaires à la chose sur ma calculette magique (MyScriptCalculator, où, sur l’aphone ou l’ipad, on dessine avec le doigt les calculs, comme sur une ardoise magique, et où ils se font tout seul. Sur l’Appstore, gratuit et indispensable…) et je trouve… 190 heures de travail. Plus les détergents, spécifiques car sans chlore et les moins nocifs possibles pour l’environnement, ça fait un budget quand même. Enfin, c’est pas là qu’il faut mégoter, hein…. Un des vieux du village m’a dit un jour qu’on passait les cuves à l’eau de vie, avant, en pulvérisant un bon marc local sur les parois à la machine à dos. Bien envie d’essayer. La cave, qui sent le propre comme je l’aime, pourrait avoir une délicieuse odeur de digestif… Autre époque, autre lieu, même passion.

    Deux jours devant nous pour terminer la maintenance préventive. En une année, le matériel peut se détériorer, les joints se durcir, la graisse s’évaporer, les roulements se gripper. On sort la caisse à outil et les vérifications commencent. Comme d’hab, les pressoirs n’ont pas envie de presser, ce qui est pourtant leur destin. Fascinant ques des machines à 100 000 euros, qui tournent cent heures par an et bien, on dirait qu’il faut redémarrer avec une manivelle chaque année. C’est tout l’ordinateur du Willmes qu’il faut changer cette année, il n’a pas aimé les vacances apparement. Il parait que c’est la rolls, pourtant. Bon, heureusement sous garantie, mais enfin, ça n’augure rien de bon pour l’avenir. Sympa, cependant, la « Deutsche qualität », on démonte tout le blog, on en remet un à la place, et c’est reparti. Membrane OK, drains réfrigérés en place, on est prêt. A l’autre. Pareil. Là c’est toute le cerveau électronique du Vaslin-Bucher qu’il faut aussi changer, là pas sous garantie et comme le fabricant a changé de fournisseur et qu’il s’en lave les mains, trouvant ça normal, la note est salée. Le pire n’est finalement pas la panne mais le service client, délégué à une entreprise locale qui n’a rien compris à rien et ne voit pas les dégâts qu’elle fait à l’image de son client, qui, pourtant, lui fait confiance. Dire que l’usine de montage est à 300 mètres de la cave, à Rivesaltes, et que j’avais acheté ce pressoir croyant qu’on verrait quelqu’un de temps en temps. Ainsi va la mondialisation : l’usine est à côté, mais il faut aller à Narbonne, pour changer une pièce qui sera commandée en Chine, que je devrai payer à la commande, aller chercher et installer, et qui ne m’inspire aucune confiance vu comment le cousin est câblé… Le pressoir a 7 ans à peine, je m’étonne des changements permanents de pièces prématurément usées, l’avis méprisant du technicien me fait l’impression d’amener une traîna en révision chez Porsche. Merci de l’expérience, les amis, ça me renforce dans mon idée que le client passe avant tout et j’espère qu’il est mieux reçu chez moi quand il a une bouteille bouchonnée… Sinon, dites le moi. (Merci Dominique, tu as fait ce que tu as pu…). Bon, ça marche.

    Joints des tuyaux, des robinets, des vannes, des joints plats, des toriques, des bizarres dont j’ignore le nom, graissage des pompes péristaltiques (dont on change une membrane, au cas où), changement des roulements et du tapis d’une sauterelle, révision des groupes de froid, test de tout « en condition » après nettoyage et graissage de tout, photos et gros plan pour voir si on a rien oublié : je pense qu’on est prêt. On a même changé des pièces d’usures, encore en bon état, comme les chambres à air des gardes vins, car tomber en panne dans un pressoir plein ou en cours de déchargement d’un camion de comportes ou d’une benne, ça pourrait coûter beaucoup plus cher. Encore plus d’avoir une cuve qu’on croyait protéger, alors qu’elle ne serait pas à l’abri de l’air. La pompe à graisse chauffe…




    Je voyais, il y a vingt ans, tous les désavantages de commencer de rien, sans une cuve, sans une pompe, sans un pressoir. J’arrête d’ailleurs de raconter que l’on a pressé les 1998 dans des toiles à beurre, du tissu à moustiquaire, un de chaque côté, à serrer des raisins en sens inverse, au dessus d’un bac de plastique, on croit que je mens.. Aujourd’hui, j’en vois les avantages : commencer avec rien nous a rapproché au maximum du raisin, nous a fait accepter le risque sans lequel aucun bon vin ne peut naître, trouver non pas de nouvelles choses mais de nouvelles façons de les faire. La suite, beaucoup de matériel bon marché et de deuxième, voire troisième main, nous a appris la valeur des choses, le travail à l’économie et l’importance de l’entretien. Aujourd’hui tout est neuf ou presque, mais tout reste parfaitement entretenu. au point que dans la cave, les cuves qui ont quinze ans sont impossible à distinguer de celles qui sont arrivées cette année. La qualité se paie, mais elle dure, et choisir les cuves de Patrick Lejeune, par exemple, fut non pas un sacrifice, mais un réel investissement dont je me félicite à chaque vendange. Merci Patrick et Elsa pour le super matériel livré encore cette année, des bijoux, et merci pour l’intervention du maître en personne pour souder une petite pièce de maintien oubliée. Chapeau, l’artiste, du grand art.

    On est prêt. Enfin je crois. A la veille du jour J, ce fameux D-Day, que je sais désormais être demain, je noie mon impatience et mon angoisse dans le récit de préparation Overlord sur Wikipédia. Tel Churchill au soir du 5 juin, je me demande si j’ai pris les bonnes décisions ce week-end. Je vous raconte demain. Car demain, on jette les dés.

    P.S. : fin de maintenance dans la semaine, on s’occupe des humains : kiné en prévision de toutes les misères que je vais infliger à mon dos, visite chez le dentiste au cas où…
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 95
    • Remerciements reçus 0

    paimpon a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Il me tarde de suivre les vendanges du Clos des Fées au jour le jour.

    Bon retour Hervé sur LPV

    Bertrand

    Bertrand
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Dure journée...

    www.closdesfees.com/...
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17453
    • Remerciements reçus 200

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    98 pressé dans une toile ? je me rappelle, ému, de ce lledoner pelut de ce millésime (ou peut-être du suivant ?), une cuvée qui n'a pas été reconduite telle qu'elle, d'après mes souvenirs (mais sont-ils fiables ?). C'est déjà si loin, cette ascension du Clos des Fées ? ça me semble être hier. Bon allez, avant-hier ! -)

    courage pour les jours qui viennent, Hervé.

    Jérôme Pérez
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9814
    • Remerciements reçus 81

    claudius a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    à propos propreté des chais, je me souviens d'une visite à CDP d'un domaine bien connu produisant d'excellents vins où j'ai vu des rats se faufiler entre les fûts ::o
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23589
    • Remerciements reçus 44

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    J'ai le même type de souvenirs que Claude liés à la visite d'un Domaine célèbre de Châteauneuf.

    Il y a déjà pas mal d'années,en 2006 de mémoire, j'étais allé au Domaine de la Mordorée avec Jean-Louis Coste-Clément.
    Il n'était pas encore client du Domaine et je l'ai présenté aux Delorme.
    Avant cela, Jean-Louis m'avait fait participer à une dégustation à La Janasse.

    Après la visite de La Mordorée, où tout était d'une propreté incroyable, il m'a fait visiter et déguster dans un Domaine bien connu produisant d'excellents vins.
    Le contraste entre les deux chais a été un choc, choc amplifié lorsque le vigneron a ouvert un 2004 et a goûté le vin au goulot avant de nous en servir un verre ;)
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 158
    • Remerciements reçus 0

    SANS CONCESSIONS a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    allez courage Hervé pour les vendanges : la grande période tendue pour un vigneron, j'espère que tu n'aura au moins pas de pannes matériel vu tous les soins préventifs entrepris
    et une bonne récolte saine et abondante avec de beaux raisins

    Guy
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3248
    • Remerciements reçus 235

    Frisette a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Thierry Debaisieux écrivait:
    Après la visite de La Mordorée, où tout était d'une propreté incroyable, il m'a fait visiter et déguster dans un Domaine bien connu produisant d'excellents vins. Le contraste entre les deux chais a été un choc, choc amplifié lorsque le vigneron a ouvert un 2004 et a goûté le vin au goulot avant de nous en servir un verre ;)

    En l'occurrence, ce 2004 s'est très bien présenté le week end passé...c'est vrai que j'avais fait l'effort de l'aérer en carafe puis de le servir dans des verres! ;) Le lecteur assidu aura bien vite retrouvé mon compte rendu.

    Flo (Florian)
    LPV Forez
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4542
    • Remerciements reçus 27

    aquablue a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    "Après la visite de La Mordorée, où tout était d'une propreté incroyable, il m'a fait visiter et déguster dans un Domaine bien connu produisant d'excellents vins. " Ben oui thierry, et c'est encore bien pire chez Bonneau, et pourtant ils font des vins fabuleux.. Et comme Luc, je n'ai que peu ou pas de problème sur les bouteilles issus de chez Reynaud ou de chez Bonneau. En tous cas pas plus que chez d'autres vignerons..

    Je ne comprends absolument pas comment cela est possible, mais c'est le cas.. C'est pourquoi je me dis toujours que je comprends rien à la fabrication d'un vin, et que je me contente de gouter ce que j'ai dans le verre. je reste toujours dubitatif sur les sentances définitives d'un dégustateur qui t'explique en goutant le vin comment celui ci a été fait alors qu'il ne connait pas le vigneron et ses méthodes..

    Arnaud
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23589
    • Remerciements reçus 44

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    je n'ai que peu ou pas de problème sur les bouteilles issues de chez Reynaud ou de chez Bonneau..

    Moi non plus.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4542
    • Remerciements reçus 27

    aquablue a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Et donc on peut s'interroger, notamment en lisant hervé, de l'importance d'une absolue propreté dans les chais alors qu'on voit certains vignerons avoir une stratégie différente, sans que les vins soient touchés.. Ca m'intrigue vraiment mais je dois avouer que j'aime assez ce mystère.. Ca rajoute à la "magie" je trouve..

    Arnaud
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17453
    • Remerciements reçus 200

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    enfin, mieux vaut éviter les brettanomyces, non ?
    l'hygiène impeccable du matériel vinaire fait partie de la limitation des risques, même si ce n'est pas l'unique facteur.

    Jérôme Pérez
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 158
    • Remerciements reçus 4

    pierrat a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Des vignerons qui voulaient trop d'hygiène ont utilisé à tort de la javel qui a favorisé le développement de TCA en cuve.
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19645
    • Remerciements reçus 81

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    l'hygiène impeccable du matériel vinaire fait partie de la limitation des risques, même si ce n'est pas l'unique facteur.

    surtout si on travaille avec peu de soufre, il vaut mieux être intransigeant sur la propreté, même si en effet cela ne garantit pas l'absence de bretts. En l'occurrence chez Bonneau, y en a (plus ou moins selon les bouteilles) et chacun est plus ou moins géné par cela.
    jamais perçu de brets chez Rayas par contre, mais entre 98 et 01 des bouteilles pas terribles j'en ai eu, mais plus depuis.
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4542
    • Remerciements reçus 27

    aquablue a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    "enfin, mieux vaut éviter les brettanomyces, non ? " Evidemment jérome, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas être soucieux de la propreté, ça me parait même plutôt sain pour un "produit alimentaire". Nous sommes donc tous d'accord, mais quand je lis hervé: 'Un seul joint infecté par les brettanomyces, par exemple, dans un tuyau, peut infecter toute une cave, peu à peu, insidieusement. Et il ne suffit pas de le faire ou le faire faire, il faut marquer clairement une procédure de nettoyage et vérifier qu’elle soit respectée."..

    Je me dis que certains vignerons n'ont pas l'air du tout de respecter ces précautions mais qu'ils n'ont pas de problème particulier, et ça m'intrigue..

    Arnaud
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23589
    • Remerciements reçus 44

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Cette discussion sur l'hygiène dans les chais me fait penser à la politique qualité - gestion des risques imposée à l'hôpital par les certifications.
    J'ai entendu des collègues trouver que cela prenait beaucoup de temps, du temps qu'on ne pouvait plus consacrer à la prise en charge des malades.
    Et puis, ça n'allait pas si mal... Jusque l'incident ou accident, toujours possible, qui aurait pu être évité par le respect de procédures qualité expliquées aux équipes.
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14
    • Remerciements reçus 1

    Domaine du Clos des Fées a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    Hello les amis, content de voir que vous êtes toujours là ;-)

    Sur la Javel, ça fait un moment quand même qu'on sait qu'il faut pas... Sur la procédure de nettoyage, c'est pas pas l'hôpital, mais c'est mieux de donner un papier avec le produit à utiliser, le temps de lavage et la durée du rinçage plutôt que de dire : va nettoyer la cuve. Parce que nettoyer pour certains, c'est pas comme chez d'autres... Sur les rats et les souris, quand on met des pièges, on a des surprises. Sur le HACCP, c'est obligatoire en viticulture et ceux qui ne le font pas risque tout simplement une interdiction de commercialiser pure et simple. Sur Henri Bonneau, paix à son âme, ceux qui le connaissent bien savent aussi qu'il apportait beaucoup de vin à la distillerie certaines années, sans bien sûr s'en venter. Laisser le temps au temps, ne garder que ce qui avait résisté à tout est une technique qui résiste mal aujourd'hui aux contraintes administratives et la bienveillance de l'AOP Châteauneuf lui ont permis de garder une cave moyennageuse par simple tolérance. Aujourd'hui, clairement, ce n'est plus possible. On peut le regretter, comme bien autre chose, mais c'est comme ça. Que trop d'hygiène rende le milieu plus sensible est peut-être vrai pour le vivant, moins pour le vin, je laisse médecins et pharmaciens en débattre ici. Moi, j'aime quand c'est rangé et propre, et vérifier en labo par exemple le dosage des solutions sulfureuses avant l'emploi réserve parfois des surprises. Et je dors mieux la nuit quand je sais que les produits de nettoyage et les intrants sont des placards séparés.

    Bon, un nouveau billet en attendant. On démarre...

    www.closdesfees.com/...

    07/09/2016

    Tout commence toujours par un grand tour des vignes, le premier d’une longue série. Je l’ai déjà dit ici. Ou pas, d’ailleurs. N’ayant en vérité pas une aussi bonne mémoire que je le voudrais, je ne pourrais en vérité vous dire ce que j’ai écrit l’année dernière ou les années passées. Il ne faut pas se retourner en arrière, dans ce métier sauf dans une saine envie de nostalgie, à la recherche du temps perdu, de la délicieuse mélancolie qui lui est attachée, de la jeunesse qui va avec. De toute façon, comme Confucius l’a dit (ou comme on lui fait dire…) « l’expérience est une lanterne qui n’éclaire que le chemin parcouru » et il ne faut questionner le passé qu’avec parcimonie pour tenter de comprendre le présent, dans le vin plus que partout ailleurs.

    En deux mots, chaque année est différente et puis voilà.

    L’idée reste de réussir les 2016, de saisir « l’esprit » du millésime, de le mettre au monde avec grâce et confiance, de l’accepter pleinement lorsqu’il sera là. Pas de plier les raisins à « sa main » ou « au marché », mais respecter le terroir tout en acceptant d’y imposer sa marque. Apprivoiser plutôt que dresser. Accompagner plutôt que diriger. De toute façon, faire avec ce que la nature nous donne et être joyeux de faire, avant tout. Plus facile à dire qu’à faire, cette année, on l’aura compris…

    Que vous dire de ce millésime 2016 ? Petit mais costaud. Voilà le pitch à aujourd’hui. Avec la moitié des précipitations d’une année normale, soit 250 mm, et encore pas partout, au lieu de 500 de moyenne, et pas de pluie depuis juin, il ne fallait pas s’attendre à ce que la vigne produise beaucoup. Hiver doux, pas de pluie, l’engrais organique a eu du mal à se métaboliser, les bois étaient petits, les sorties rares. Les grains ressemblent à des baies de cassis sur Syrah et sur Carignan, et à la dégustation, on pense à la mauvaise blague : « comment tu as trouvé le jus ? Par hasard, entre la peau et les pépins ».

    Sur le Grenache, c’est encore plus simple, ça a coulé alors il n’y a rien. La coulure, c’est la mauvaise fructification des baies après la fleur. Ça avorte, et puis c’est tout. Il ne reste rien, ou alors des grappes très lâches. On aura des comportes pleines de rafles, peu de grains à la sortie de l’égrappoir, encore moins de jus. Le vin sera t’il grand ? Peut-être, bien sûr. Mais les Sorcières vont être rares, très typées Syrah. Inutile, à se stade, de tirer des plans sur la comète. On verra bien.

    Je vous ai fait deux photos, pour ceux qui n’ont jamais vu des raisins coulés. J’ai dû prendre un Grenache blanc, je n’en ai trouvé aucun, ce jour là, en noir, c’est dire. Certaines vignes entières ont coulé et on les dirait carrément déjà vendangées. Sur notre nouveau Grenache Gris du Mas Farine, c’est simple : si on arrive à remplir un Kangoo avec 6 000 pieds, ce sera bien. C’est pas la grêle, c’est pas le gel, c’est pas le mildiou, c’est un mal invisible, un trauma interne, les vignes semblent magnifiques mais il n’y a que des feuilles. Au final, le résultat est le même. Et il faut faire avec.

    Alors voilà un blanc, comme on en voudrait plus…




    Et un Grenache noir, coulé, comme on ne voit que ça…



    Bon, voir ça me colle le bourdon, je reviendrai demain pour les bonnes nouvelles, enfin j’espère. Faut se dire qu’on est mieux loti que bien d’autres viticulteurs qui n’ont rien du tout ou qui, comme certains du Pic Saint Loup, ont vu un mercredi d’Août leur vignes dévastées par la grêle à 10 jours des vendanges, impuissants, comprenant amèrement La Fontaine et son Perette et le pot au lait, célèbre pour son « adieu veaux, cochons, couvées » ou le vieux proverbe que j’ai compris bien tard : « il y a parfois loin de la coupe aux lèvres »… On croit que et puis… finalement, non.

    De toute façon, on ne peut rien changer, nous tenterons de faire le mieux possible.

    Allons.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8241
    • Remerciements reçus 130

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Domaine du Clos des Fées

    2016, tutti rikiki maousse costo... :(

    Merci pour les billets journaliers, Hervé, malgré le moral qui ne doit pas être facile à maintenir au top.

    jlj
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.185 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 48
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,642
    • Invités: 808

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.