Publicité slide

    normal Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a créé le sujet : Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour à tous,
    Ceux qui me connaissent savent que j'adore partager ma passion. J'ai déjà beaucoup écrit sur ce forum et en d'autres lieux. J'ouvre aujourd'hui cette page pour continuer dans cette lignée, et cette section me paraît ces derniers temps la plus riche d'échanges intéressants. Car cette page, je l'éspère, ne sera pas un monologue mais bien un échange avec vous tous, j'éspère que vos questionnements ne manqueront pas!
    J'essayerai de partager avec vous ici mon quotidien au sens large: le côté technique et pratique de mon métier, mais aussi les réflexions sur divers sujets, ou encore les actus de la région.
    Je ne me lancerai pas ici dans la déscription de mon domaine, vous le découvrirez au fur et à mesure, et pour ceux qui veulent des repères, il y a l'excellent reportage de Patrick Bottcher ici: lapassionduvin.com/p...

    Comme je démarre ce sujet en pleine campagne viticole, pour vous mettre bien dans le bain, voici un court résumé de ce qui s'est passé depuis cet hiver.
    Comme vous l'avez tous vu, le début d'année a été très particulier, à savoir frais et pluvieux. Eh oui en tant que vignerons, nous nous rendons compte que nous devrons faire face à de plus en plus de phénomènes climatologiques extrêmes en tous genres. Il a donc une nouvelle fois fallu s'adapter, et ma solution cette année à été de laisser pousser l'herbe sans vouloir la freiner. Travailler avec la nature et pas contre, cela demande parfois de l'ouverture d'esprit, et en voyant les herbes monter très vite et très haut grâce aux pluies, il en fallait une bonne dose. Visuellement cela faisait peur, mais en y réfléchissant bien, la vigne ne poussait pas encore donc pas de risque de concurrence, et l'éffet asséchant ne pouvait être que positif. De plus, s'évertuer à passer en tracteur dans des sols peu propices risque de causer de gros dégâts sur le sol. J'ai donc attendu un temps sec pour faire mon premier travail du sol, non sans doute, mais aujourd'hui je me retrouve avec un très beau paillage créé par ces herbes hautes couchées au sol à l'aide d'un rolofaca. Le top pour garder la fraîcheur et l'humidité dans les sols, en ce mois de Juillet de sécheresse... on est vite passés d'un extrême à l'autre, et encore il nous a fallu nous adapter. Chaque chose en son temps.
    Autre défi, la maîtrise du mildiou, qui adore l'humidité. La fraîcheur printanière nous a bien aidés, notre travail préventif à la vigne aussi. Ces éléments nous ont permis de ne pas forcer les doses de traitements (bio), et nous étions sur le fil du rasoir jusqu'à l'arrivée du soleil et du vent qui nous ont sauvés il faut l'avouer.
    Aujourd'hui la vigne est en croissance rapide grâce aux réserves en eau encore suffisantes et au soleil. Je suis donc tous les jours aux vignes pour faire ces travaux manuels qui me sont si chers: palissage (attacher les rameaux qui poussent, répartir le feuillage), binage des jeunes plants que la sécheresse commence à faire souffrir, et dans certains cas on pratique un léger effeuillage.

    A bientôt!
    Florian
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 877
    • Remerciements reçus 0

    bibibi0 a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Salut Florian ,
    Heureux de voir que tu ai mis en place cette discution :)

    Ça êté un grand plaisir ce lundi de pouvoir échanger avec toi , ce fut très intéressant .

    Amitiés

    Didier
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Quelques nouvelles en ce début de semaine.
    Aux vignes, la sécheresse commence à se faire ressentir sur les vignes de moins de 6-7 ans. L'eau est encore bien présente dans les sous-sols, mais il y a du souci à se faire pour les jeunes plantations. La prochaine pluie est éventuellement prévue pour demain soir: des orages. C'est toujours assez stressant de voir cela arriver, car ces phénomènes étant localisés, on peut soit avoir un orage violent avec éventuellement de la grêle, soit ne rien avoir du tout. L'idéal étant vous l'aurez compris de la pluie modérée. Voyons ce qui arrivera, mais dans le cas ou il ne tomberait rien, il faudra aller arroser ensuite les jeunes plants de cette année.

    En cave, j'ai fait une dégustation de contrôle hier pour voir l'évolution des élevages. Il me reste un Pinot Blanc, un Riesling Grand Cru Frankstein en élevage sur lies totales. Le Pinot Blanc est en train de terminer tranquillement sa fermentation grâce à la hausse de la température, et le Frankstein vient de finir et commence à se clarifier. Les deux se goûtent très bien, commencent à s'épurer mais sont bien sûr encore levuriens. L'évolution me semble bonne, et j'envisage leur embouteillage pour la dernière quinzaine d'août, ils seront sans doute à point d'ici là. De même pour mes deux rouges, Pinot Noir classique et Pinot Noir F (comme Frankstein), qui ont doucement perdu leur côté réducteur/animal grâce à cet élevage prolongé, et qui se goûtent très bien. Mise en bouteilles imminentes là aussi, certainement en même temps que les blancs. Gros potentiel pour ces quatre vins qui se goûtent à leur avantage à ce stade.

    A bientôt!
    Florian
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Orages... ou pas!

    Bonjour,
    C'est évidemment les orages qui font l'actualité viticole du moment. Comment le pas avoir de pensée émue pour les collègues qui ont pris de belles doses de grêle cette dernière semaine, et aujourd'hui même. La plupart des grandes régions ont été touchées, bien sûr de façon localisée. Et ce n'est pas fini... nous prions pour ne pas avoir les mêmes problèmes ici.
    Car pour l'instant, nous avons été épargnés par la grêle, mais aussi par la pluie, ce qui est une moins bonne nouvelle. Dans ce type de période, l'un vient rarement sans l'autre, et nous ne savons plus quoi éspérer. Ebn attendant, nos terroirs sablonneux de granit sont un fort handicap pour la fourniture en eau des jeunes vignes, et comme je le cvraignais, nous avons du arroser les jeunes pieds, ce que je déteste faire mais il n'y avait plus d'alternatives. Nous essayons de sauver... ce qui est encore sauvables, certains de ces jeunes pieds n'ayant presque plus de feuilles dans nos coteaux pierreux. Nous scrutons donc le ciel avec prudence...

    Les seules choses que nous pouvons faire, est de garder avec le plus grand soin la couverture herbacée de nos sols: ces herbes que j'ai couchées gardent la fraîcheur, et nous offrent une garantie contre les coulées de boue en cas d'orage. Cela facilitera l'infiltration et la mise en réserve d'eau face au ruissellement, et stabilisera le terrain.
    Egalement je n'ai encore rogné presque aucune parcelle (couper les branches). En effet, cette opération, en se séparant de l'apex (le bout des rameaux), déstabilise le fonctionnement hormonal de la plante, notemment favorise le développement d'entre coeurs (ramifications qui partent des branches principales et qui vont créer des entassement de feuilles). Cela affecte aussi la précocité du processus de maturation: la croissance prolongée de ces entre coeurs se fera au détriment de la phase de maturation.
    Mais si je vous parle de cela aujourd'hui, c'est parce qu'un autre rôle des branches qui dépassent en haut du rang de vigne, est de créer une ombre sur le sol et sur la rangée suivante, évitant ainsi les brûlure sur les grappes. Il faut donc trouver le bon équilibre entre aération et ombrage sur les grappes.
    Vous voyez qu'aucune opération n'est anodine, et qu'il faut toujours réfléchir pour s'adapter au mieux au climat.

    A bientôt

    Florian
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19645
    • Remerciements reçus 81

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Orages... ou pas!

    En effet, cette opération, en se séparant de l'apec (le bout des rameaux), déstabilise le fonctionnement hormonal de la plante, notemment favorise le développement d'entre coeurs (ramifications qui partent des branches principales et qui vont créer des entassement de feuilles).

    même à fin juillet en pleine chaleur, les entre coeurs se développent Florian?
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6694
    • Remerciements reçus 164

    hyllos a répondu au sujet : Re: Orages... ou pas!

    Couper l'apex entraîne une compensation mécaniquement : la vigne va "recréer" l'apex tombé, et ça se traduit par le démarrage des entrecoeurs. Plus on rogne tard, plus on limite 1/ la vigueur de la vigne à compenser le rognage, et donc sa dépense énergétique non orienté production de fruit ; et 2/ la nécessité de devoir re-rogner. Logiquement, la meilleure option, c'est de ne pas rogner...

    M'enfin, ça c'est la théorie et c'est plus dur de faire le choix quand on est dans la vigne... Sans aucun doute, la localisation géographique a aussi un impact fort sur le choix. Et puis la tradition, c'est le rognage... et ça, c'est dur de s'en défaire :)

    Ceci dit, pour te répondre, en un sens ta remarque est juste puisque plus tard on rogne, et moins les entrecoeurs partiront avec vigueur. Mais ça part toujours, surtout dans les vignobles où il n'y a pas de stress hydrique.

    Salutations vineuses, Matthieu : Wineops, à propos du vin
    Mes notes sur 100 : 40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Merci pour les précisions Matthieu, avec lesquelles je suis bien sûr d'accord.

    Par rapport à la chaleur etc, bien sûr quand la vigne ne pousse plus il n'y a plus de risques. C'est pour cela que je rogne uniquement après l'arrêt de croissance sauf exceptions. Là aucun risque de développement des entrecoeurs. Mais en ce moment, les vignes bien enracinées et avec un sol bien géré poussent encore un peu, le stress hydrique n'est pas (encore!) tel. Donc j'attends un peu. Et comme dit c'est aussi le côté ombrage que je cherche.
    Bien sûr, comme le sous-entend Matthieu, il faut aussi des préalables pour permettre de se "défaire" de cette opération: en première ligne, la vigueur, car avec une vigueur classique dans notre région, le rognage est indispensable pour ne pas se retrouver avec des branches trop hautes et qui commencent à se coucher et à retomber. Un rééquilibrage vers des vigueurs plus faibles me permet pour la plupart des parcelles d'attendre l'arrêt de croissance sans soucis. Pour ceux qui ont encore plus de vigueur ou qui ne veulent pas voir de vigne à l'allure désordonnée ( branches qui montent), il y en a qui "tressent" les hauts des branches, en les courbant et les remettant dans le plan de palissage. Une très bonne technique aussi, mais très chronophage.

    Florian
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19645
    • Remerciements reçus 81

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Orages... ou pas!

    Par rapport à la chaleur etc, bien sûr quand la vigne ne pousse plus il n'y a plus de risques. C'est pour cela que je rogne uniquement après l'arrêt de croissance sauf exceptions. Là aucun risque de développement des entrecoeurs. Mais en ce moment, les vignes bien enracinées et avec un sol bien géré poussent encore un peu, le stress hydrique n'est pas (encore!) tel. Donc j'attends un peu. Et comme dit c'est aussi le côté ombrage que je cherche.

    c'est cela que je voulais savoir, si tu parlais en général ou pour ta situation. Du coup je comprends mieux. merci.
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Orages

    Bonjour,
    Ca y est, notre première pluie depuis un bon moment est arrivée cette nuit. C'est non sans stress que nous l'avons vu arriver, il y a eu un premier orage en début d'après-midi, qui aurait pu mal tourner mais qui nous a finalement contournés, nous n'avons eu que quelques gouttes. En fin d'après-midi, même scénario. C'est une bonne chose, car l'atmosphère était déjà un peu rafraichie et "apaisée", ce qui limite un peu la violence des orages suivants.. en principe. En pleine nuit est finalement arrivé un orage plus conséquent, avec une pluie très forte et du vent mais sans grêle. 18 mms au total seront tombés lors de ces 3 épisodes, et le temps est plus frais et agréable. Génial! Les jeunes pieds vont être contents. Les pluies encore attendues aujourd'hui ou demain seraient les bienvenues, nous les voyons venir avec plus de sérénité car il y a moins de risques de grêle maintenant.
    Par ailleurs j'ai eu des écos de collègues ayant eu un peu de grêle en début d'après-midi, d'après mes infos dans le secteur de Colmar: Wintzenheim, Turckheim et alentours. Les dégâts sont semble-t-il mesurés, à confirmer.

    Au niveau végétatif, à part les jeunes plants, la vigne est toujours très belle. J'aime bien son comportement, les équilibres sont beaux. Juste la bonne quantité de feuillage, pas d'entassements, et la croissance qui s'arrête doucement pour laisser place à la période de de maturation. Je n'ai toujours pas rogné car la vigne ma plaît bien ainsi, nous avons coupé à la main les quelques branches qui sont vraiment trop envahissantes, mais la protection contre le soleil pour les raisins et le sol me paraît toujours très intéressante, et au niveau du risque de grêle cela ne peut être que positif d'avoir un peu de feuillage en plus au dessus. Très peu d'effeuillage pour le moment car sauf cas particuliers que nous avons arrangés, le feuillage est bien équilibré comme cela. Un petit ajustement sera peut être nécessaire en Gewurz, qui a toujours tendance à cacher son peu de raisins sous les feuilles. Nous avons tout le temps en cette saison de gérer ces détails avec précision.

    A bientôt

    Florian
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Les cépages anciens

    Bonjour,
    Le métier de vigneron, surtout dans la période un peu plus calme du travail de la vigne qui arrive, c'est aussi s'informer, se former, évoluer, découvrir de nouvelles idées passionnantes. Un grand moment de ce type a eu lieu ce mardi à la foire aux vins de Colmar, grâce à l'association Vignes Vivantes, toujours à la pointe des découvertes intéressantes. L'association a eu la bonne idée d'organiser une conférence sur le thème "les cépages oubliés". Ils ont fait venir 3 intervenants:
    -Valérie Boindron, docteur en ethnologie, a fait des études sur les raisons qui poussaient les vignerons a se réintéresser à ces cépages. Ce fut très intéressant de voir des sujets très divers, en dehors du classique retour aux sources. M'ont particulièrement marqué le sauvetage d'appellations en mal de reconnaissance car trop petites et standardisées, le fait de reprendre ses propres cépages et ragagner son identité leur a permis de revivre. Autre point capital, préserver des techniques particulières liées à ces cépages, et qui ont disparu avec (j'y reviens dans la conférence suivante). Préservation du lien au terroir: on parle toujours de cépages liés au terroir, mais dans la réalité actuelle c'est le cas dans peu d'endroit, ou en tous cas que partiellement ou certains cépages ont pris le dessus sur d'autres. Adaptation de certains cépages à des microclimats particuliers (fonds de vallée, certains coteaux secs ou humides).
    -Giulio Moriondo, biologiste, oenologue et vigneron passionné dans le Val d'Aoste en Italie, nous a présenté plusieurs cépages oubliés qu'il a fait renaître dans sa région à partir de quelques ceps retrouvés ci et là. Il a testé pas mal de variétés, certaines se sont montrées inintéressantes, d'autres très intéressantes, qu'il a donc multipliées et réintroduit chez d'autres vignerons pasionnés.
    Il m'a marqué par sa vraie démonstration de force sur les techniques oubliées en même temps que les cépages, après que ce sujet m'ait déjà interpellé dans la première conférence. Il nous a fait goûté un vin produit à partir de l'assemblage de 3 anciens cépages rouges. Ils ont été abandonnés car ils étaient très tanniques et durs, imbuvables. Or il s'est rendu compte qu'à une époque plus ancienne, ils étaient vinifiés différemment: une partie des raisins vinifiés en rouge classique, et une petite proportion des raisins étaient séchés sur fil, à la manière d'un vin de paille. Les baies ainsi passerillées sont foulées au pied en hiver, et ajoutés en cuve au vin de base, pour les laisser en vinification 8 mois de plus. Puis filtration et embouteillage. On obtient alors un très grand moelleux, équilibré, super toucher de bouche. Plus de tanins dérangeants. Voilà un exemple parfait d'un cépage qui a été abandonné suite à la standardisation des techniques, impossible de l'apprécier en rouge sec classique. Passionnant, et on se dit que les découvertes à faire sont passionnantes!
    -Nicolas Gonin, vice-président de l'association d'ampélographie Alpine, vigneron dans l'Isère. Un discours militant passionné, il nous a raconté son histoire. Il a réintroduit des cépages anciens sur son domaine, et retrouvé une âme à ses vins. Grâce à cela, il a sauvé son domaine, avec beaucoup de passion malgré de tous petits moyens. Mais aussi depuis cela, il y a eu de nouveaux installés dans la région, ce qui ne se voyait plus auparavant... Autre élément intéressant de son discours, il nous a donné quelques raisons d'abandon de cépages. Car d'après la vision classiques des choses, ce sont les variétés les moins bonnes qui ont été abandonnées. Sauf que c'étaient les moins qualitatifs dans les conditions climatiques et techniques du moment. Par exemple l'augmentation des rendements dans les années 60 a conduit à l'abandon de cépages tardifs, qui du coup n'arrivaient plus à mûrir. Aujourd'hui, en les cultivant avec des rendements modérés et avec le climat actuel, on parvient à en tirer des superbes équilibres avec de belles maturités sans trop de sucre.
    Il a également parlé de la collection de cépages anciens de Vassal, qui comporte 60 cépages alsaciens notamment, et qui est menacée de déplacement pour raisons budgétaires... avec tous les risques d'érosion du nombre de cépages que cela comporte.

    Cette conférence a été pour moi une vraie révélation. Qui aurait pensé qu'il existait autant de cépages en Alsace? Nous avons ici le souvenir de quelques hybrides ou variétés productives abandonnées avec raison. Mais ces exposés nous ont ouvert le regard sur d'autres raisons historiques moins légitimes d'abandons de cépages. Et surtout à plusieurs raisons très légitimes de vouloir conserver plus de diversité. Une très grande piste de travail et de réflexion donc pour nous jeune génération, pour retester les cépages encore trouvables et voir ceux qui peuvent être intéressants, et également conserver ceux qui ne sont pas intéressants, car dans les conditions de demain??

    A bientôt

    Florian
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Embouteillage

    Bonjour,
    Nous avons procédé hier à l'embouteillage de nos derniers 2012. En effet, nous procédons chaque année à plusieurs séries d'embouteillage, pour nous permettre d'adapter la durée d'élevage à chaque cuvée, selon son style, sa durée de fermentation etc.
    Ainsi, les premiers vins peuvent être embouteillés dès le printemps: les vins qui ont fini leur fermentation, qui se goûteront sur la légèreté, le côté floral. C'est généralement le cas du rosé, Sylvaner, Riesling classique. Puis, deuxième session juste avant les chaleurs de l'été: tous les vins avec sucres résiduels, pour éviter toute reprise de fermentation sans malgré tout surdoser en soufre, ainsi que les cuvées sèches ayant fini les fermentations entre temps.
    Puis, la dernière session peu avant les vendanges, ou nous avons laissé finir tranquillement de fermenter les denrières cuvées, ou se clarifier pour ceux qui avaient déjà fini. Ces élevages /fermentations prolongés permettent un contact prolongé avec les lies, approtant gras et structure. Cette tranquillité de fermentation apporte de la pureté, revèle le fond des vins mais nous prive de l'aspect "floral/primeur", c'est pourquoi nous le réservons aux Grands Crus. Les rouges sont également embouteillés à cette date, ce qui apporte un meilleur fondu des tanins. Cette longue periode de clarification permet également de se passer de filtration, sans pour autant devoir avoir recours à un collage.
    Au sujet du SO2, deux vins ont été embouteillés sans aucune adjonction, car ils tiennent sans: le Pinot Noir "F" et une cuvée particulière d'assemblage en blanc. Tous deux tiennent dans un verre pendant 24h sans s'oxyder, n'ont plus de sucres et ont fait leur malo. Aucune raison de sulfiter. Le Riesling Grand Cru Frankstein a été sulfité très légèrement, uniquement pour garder un style plus classique et pur. La tenue à l'oxydation était aussi excellente sans, ce qui a très fortement limité le sulfitage. Le Pinot Noir classique me semblait un peu plus fragile que le "F", et nous cherchons aussi plus de classicisme, un très léger sulfitage a été effectué. Sinon, aucun autre ajout sur aucun de ces vins, et aucune action sauf une très légère filtration uniquement sur le Riesling Grand Cru Frankstein.

    Au niveau des vignes, les petites pluies de ce week-end ont été très bénéfiques, avec le soleil qui revient sans trop de chaleur on est dans des conditipons excellentes pour la maturation. pourvu que cela dure!

    Florian
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4305
    • Remerciements reçus 2

    cmch a répondu au sujet : Re: Embouteillage

    Merci Florian de nous faire partager la vie de ton domaine(tu)
    Salutations vineuses,

    Christophe
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Les vendanges approchent...

    Bonjour,

    A l'heure où la récolte du crémant bat son plein en Alsace, je suis encore dans la phase de préparation des vendanges. J'ai réalisé le tour complet de mon vignoble ce vendredi pour évaluer le potentiel de chaque parcelle, et surtout la stratégie de vendange.

    En préambule, point météo: les pluies qui ont sévi depuis le début du mois de Septembre ont été très positives pour éviter le stress hydrique, mais nous attendions le retour du beau temps (jamais contents ces vignerons...). Un temps froid et sec s'est installé depuis jeudi dernier, et doit durer au minimum encore une semaine: absolument idéal! Si les premiers crémants ont été récoltés sous les denières gouttes de pluie la semaine dernière, un choix discutable, la semaine prochaine s'anonce parfaite avec ce temps, des raisins sains et une belle acidité. De beaux Crémants en perspective!

    En ce qui concerne mes parcelles, cépage par cépage:
    -Les Sylvaner sont un peu plus chargés qu'à l'habitude, et donc à maturité moyenne, et encore parfaitement sains. On attend sereinement!
    -Le pinot blanc est plus avancé, mais semble aussi un peu plus fragile, bien qu'encore bien sain. On va sans doute le récolter bientôt. Beau potentiel.
    -Pareil pour l'Auxerrois de mes vieilles vignes, très très mûr déjà, très peu chargé. Un peu plus fragile aussi, à surveiller de près car le niveau de maturité est déjà beau, aucune raison de le laisser s'abîmer. C'est pour bientôt!
    -Riesling: globalement plus chargé que la moyenne des dernières années, et donc un peu plus en retard. On s'achemine vers une vraie belle maturation longue à la 2008, belles acidités, très très sain, beaucoup de caractère. Tous les terroirs sont beaux, chacun avec leur caractère, le Frankstein se goûte très bien. Enorme potentiel, mais bien sûr tout dépendra de la météo à venir, la récolte sera dans 3 semaines voire 1 mois sans doute... rien n'est joué donc!
    -Pinot Gris: là par contre, les charges sont très faibles et les niveaux de maturité très avancés. Que ce soit sur le Frankstein (très beaux arômes et superbe acidité), ou sur les sols plus riches (très fruités), les raisins sont très sains, et semblent encore solides. Même les vignes vigureuses sont encore saines. Gros potentiel qualitatif!
    Gewurztraminer: Très très peu de charge, état sanitaire parfait, chaque terroir imprime déjà bien sa marque sur le type d'acidité et les arômes. Grands Gewurz de terroir en perspective! Maturité bien avancée.
    -Pinot Noir: Etat sanitaire parfait, avec comme chaque année une parcelle très en avance mais encore très saine, la parcelle située sur le Frankstein est somptueuse et se rapproche de la maturité, les autres terroirs sont aussi bien fruités et très sains. Une parcelle semble un peu plus fragile.

    Je ne cache pas mon enthousiasme après cette tournée. Je craignais un état sanitaire des raisins beaucoup plus fragile suite aux pluies relativement abondantes, le froid a pour le moment évité le pire. Je reste sur le qui-vive, car n'oublions pas que l'année a été très extrème d'un point de vue du climat, et l'absorption racinaire des denrières pluies peut encore faire un peu de dégâts bien que notre enherbement joue son rôle tampon. Je tente de garder cela a l'esprit pour calmer mon enthousiasme et me préparer au mieux à chaque situation, mais je pense vraiment que le potentiel du millésime est excellent à ce stade.
    Tout dépendra bien sûr de la météo à venir: la semaine prochaine semble assurée en beau et sec, les maturités vont donc faire un grand bond, ne serait-ce que par séchage des baies. Ensuite, une petite incertitude nous est donnée pour le week-end prochain. Je me tiens donc prêt à récolter les permières parcelles en toute fin de semaine, avant ces éventuelles pluies pour les parcelles déjà mûres qu'il serait bête de voir se mouiller. Mais sinon, lundi 30 me semble en ligne de mire pour le plus gros.

    A bientôt!

    Florian
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Après hésitation suite à l'incertitude météo pour ce week-end, nous deevrions éviter ces précipitation, ou au maximum nous aurons quelques gouttes. Nous décidons donc de commencer à couper lundi, voire mardi si il y a un peu d'humidité quand même. Nous commencerons par de l'Auxerrois, qui est déjà archi-mûr. Les autres raisins se comportent très bien, pas de pourriture, et les maturités avancent, surtout pour la famille des Pinot. La belle météo avec vent de nord-est prévue en début de semaine nous laissera sans doute la possibilité d'en récolter un peu.
    Riesling et Gewurz sont plus loin de la maturité, et sont très sains. On patiente...
    A bientôt

    Florian
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Le beau temps du week-end nous confirme le début de la récolte pour demain. Les maturités seront optimales pour l'Auxerrois Vieilles Vignes et le Pinot Blanc. Je me réjouis!
    La météo s'anonce similaire jusqu'en milieu/fin de semaine, ce qui nous donne la possibilité de choisir la date parfaite de maturité pour la récolte, aucun stress. Nous ne vendangerons donc certainement pas mardi et nous continuerons mercredi, pour les premiers Pinot Noirs et les premiers Pinot Gris. Ces deux cépages se goûtent déjà très bien et les dégrés sont à l'optimum, mais j'ai l'impression que les pépins et peaux ont encore besoin d'un poil de temps. Ils seront parfaits en milieu de semaine.

    L'ensemble des raisins est toujours très sain, et la maturité avance à vive allure quel que soit le cépage. J'ai l'impresion que les terroirs légers ont une belle avance de maturité par rapport aux secteurs plus lourds. Cette période de maturation fraîche nous laisse espérer de grands granit à la 2008/2010. Si le temps tient bien sûr!

    A demain!

    Florian
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Et voilà, permière journée de vendange terminée aujourd'hui! Elle a été aussi belle que prévue! Le matin, des Vieilles Vignes d'Auxerrois nous ont livré toutes leur promesses, très belle maturité, une belle fraîcheur et belle arômatique dans les jus. Le stade optimal, super!
    Puis, nous avons enchaîné sur du Pinot Blanc l'après-midi, qui s'est montré très beau lui aussi. Un fruité croquant, une belle maturité, très sain, parfait!
    Sur ces deux cuvées, nous remarquons que les maturités ont bien avancé en quelques jours, comme nous le présentions. Cela m'indique que nos prévisions seront bonnes, pas de vendange mardi pour laisser le tout avancer encore du tout petit poil de maturité manquant, et mercredi + jeudi récolte des Pinot Gris, Pinot Noirs, et premiers Gewurz. Puis, une période de pluie est prévue sur le week-end, avant le retour du beau semaine prochaine. Si tout se passe comme les météorologues le prévoient, on sera dans cette configuration idéale ou les raisins déjà mûrs seront récoltés avant la pluie, et les suivants auront le loisir de le faire après, étant donné leur état parfait.

    A bientôt!
    Florian
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    La deuxième journée a également tenu ses promesses ce 2 Octobre!
    Nous avons commencé par récolter une parcelle de Pinot Gris et une de Pinot Noir sur de très beaux terroir de granit. Les raisins seront pressés ensemble pour donner un blanc d'assemblage. Nous allons y ajouter du Riesling d'une parcelle de granit également quand il sera mûr, ainsi nous aurons une cuvée issue de trois cépages différents, mais du même terroir de Granit. Nous avons choisi des parcelles qui nous semblaient toutes trois bien exprimer ce terroir, cela nous intéressait de voir ce que cela donnait assemblé. A suivre....mais en tous cas les raisins étaient extrêmement beaux: mûrs, sains, belle acidité. Super! Degrés relativement élevés, 13.4. Ce sera difficile de faire un vin sec, mais si le riesling est un peu moins riche cela sera parfait.
    Puis, nous avons récolté notre parcelle de Pinot Noir située sur le grand cru Frankstein (nous en faisons une cuvée "F"). Les raisins étaient là aussi parfaits, pas un milimètre de pourriture pour une maturité très élevée. Une cuvée de rêve! Là aussi les degrés sont assez élevés. Cela ne pose pas de problème pour cette cuvée, mais nous allons surveiller de près ce qui nous reste à récolter, j'éspère que nous arriverons comme les années passées à avoir une belle maturité sans taux de sucre exagéré.
    Nous avons fini la journée par nos premiers Gewurztraminer, sur nos coteaux granitiques. De très beaux arômes, des raisins sains hormis les pieds voisinant la forêt attaqués par les guêpes...nous avons trié soigneusement ces quelques pieds. Une belle cuvée en vue là aussi, beaucoup d'arômes, belle fraîcheur.
    Si nous sommes enchantés de la qualité des raisins récoltés, il faut bien un bémol, c'est le rendement. Encore plus faible que d'habitude en Pinot Noir F (25Hl/Ha), aussi faible que d'habitude en Gewurz (25Hl/Ha aussi). Bon, on s'y attendait, et avec une qualité aussi grande, on ne va pas chercher de prétexte pour se plaindre....
    Demain suite du Pinot Noir, et peut être un peu de Pinot Gris! Puis pause comme prévu le Week-end pour laisser passer la pluie, reprise en milieu de semaine prochaine avec le beau temps annoncé!
    Florian
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14748
    • Remerciements reçus 218

    Eric B a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    As-tu l'impression que cette belle qualité est générale dans la région ou te sens-tu privilégié ? En tout cas, 2013 ne semble pas un millésime maudit en Alsace. Une bonne nouvelle dans climat morose (à tout point de vue).

    Eric
    Mon blog
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Oui, comparé à l'an dernier où on a eu un beau millésime mais énormément de stress pour le récolter dans de bonnes conditions, et très contents de notre mode de culture qui a vraiment changé les choses du tout ou tout, cette année, aussi stressante ait-elle été jusqu'à présent, est bien plus cool au niveau de la récolte. Un bonheur. Et nous constatons dans les vignes voisines que les raisins sont très sains aussi, donc le niveau qualitatif moyen sera élevé je pense. C'est plutôt le niveau de maturité qui risque d'être limitant ce coup-ci, avec des charges élevées sur terrains lourds en Riesling par exemple, c'est pas sûr que toutes les parcelles arrivent à maturité parfaite...à suivre, mais avec la belle semaine prochaine qui s'anonce, je suis optimiste pour la région en général même si bien sûr il faut toujours regarder de plus près en Alsace, avec la diversité que nous avons en type de production, méthode culturale, terroir, climat etc!

    Florian
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Comme prévu, encore une superbe journée!
    Nous avons récolté le reste de notre pinot Noir, deux parcelles qui se montrent très saines. C'est presque dommage de les récolter déjà, car elles sont si saines qu'elles auraient pu rester un peu encore sans aucun risque de pourriture, mais en définitive.... quand c'est mûr c'est mûr, nous ne recherchons pas de record de degrés mais bien des maturités équilibrées. Les arômes sont beaux, les acidités belles, les raisins faciles à couper, pas de tri à faire! Un vrai bonheur!
    Puis en fin de journée, un peu de Pinot Gris, mêmes commentaires que sur le Pinot Noir, très très sain et pourtant très mûr!
    Nous faisons une pause jusqu'à au moins lundi prochain, pour le reste de la semaine nous verrons plus tard mais le temps froid et sec anoncé nous promet de très belles choses.

    A bientôt!

    Florian
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Petit point avant le prochain jour de récolte demain!
    Pluie en fin de semaine dernière comme prévu, assez intense. Puis sec, le froid revient, très bien. Sauf que ce beau temps ne devrait pas continuer aussi longtemps que prévu, et là je dois dire que ca complique bien les choses. Ca aurait été trop facile! Je suis en tous cas très content de la décision d'avoir récolté pas mal de parcelles la semaine dernière.
    Donc comme les pluies sont prévues à partir de jeudi/vendredi, nous allons récolter pas mal de choses demain et mercredi. J'ai fait le tour des vignes aujourd'hui, tout est encore très beau, mais quelques coins se fragilisent, en Riesling et Pinot Gris notamment. Certaines autres parcelles tiennent encore très bien, on les laissera en éspérant avoir un beau créneau plus tard, mais il ne se dessine pas vraiment encore...donc nous ne laisserons que les parcelles desquelles nous sommes sûrs! D'autant que la maturité a franchi un grand palier, surtout en Riesling, et toujours les terroirs légers qui sont en avance sur les sols plus lourds. Les pépins sont bien colorés, les peaux fines, l'acidité mûre par endroit, pas encore partout. Les degrés ont un peu augmenté malgré la pluie: notre enherbement et nos grappes aérées permettent de limiter l'impact des pluies, belle démonstration en est faite!
    Nous couperons donc quelques Rieslings, quelques Pinot Gris, et quelques Gewurz dans ces deux prochains jours. Et surtout nous observerons sans cesse le comportement des raisins, car cela peut déraper vite par effet des pluies passées. Nous saurons être réactifs!

    A demain!

    Florian
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,

    Comme prévu une journée qui s'est bien passée!
    Nous avons commencé par faire un petit tour de nos meilleurs terroirs plantés de Riesling pour récolter les bordures de parcelles. Bords de forêts, parcelle limitrophes des voisins, pieds de bout des rangées: des endroits plus vigoureux qui sont très fragilisés par les pluies du week-end. Nous préférons donc, bien que ce soit coûteux en temps, récolter cela pour faire un très bon Riesling classique avec des raisins encore sains, que de les voir tourner et détériorer nos Rieslings de terroir. La cuvée sera belle, expressive, droite, mais pas aussi complexe que les autres cuvées.
    Puis nous avons récolté notre première parcelle de Riesling de coteaux de Granit. La plus avancée des trois que nous possédons, encore bien saine. Ce sera une très belle base pour cette cuvée, nous attendons que les autres soient un poil plus mûres pour les récolter aussi. En tous cas cela nous permet de confirmer l'avancée rapide des maturités.
    Nous finissons la journée avec la première moitié de notre Pinot Gris grand cru Frankstein, qui arrive à maturité parfaite. La seconde moitié attendra un tout petit peu, elle n'atait pas aussi avancée en maturité et ne craint pas la pourriture. Il est en cours de pressurage, le jus se goûte très bien, droit, complexe,pur, très beaux arômes.
    On continue demain, la journée sera sans doute très belle à nouveau. Ensuite, il devrait tomber quelques gouttes de ci-de là dans les prochains jours, nous verrons comment les contourner...

    Florian
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Conditions parfaites aujourd'hui comme prévu. Sec dès le matin.
    Nous avons donc récolté d'abord notre parcelle de Sylvaner, à un stade parfait de maturité, très saine. Superbe cuvée en vue.
    Puis nous avons récolté du Gewurz de nos coteaux granitiques. Très beaux raisins, riches en goût, belle acidité, les premières baies en surmaturité mais pas trop: également parfait!
    Nous avions encore un peu de temps en fin de journée, nous avons donc enchaîné sur la suite de notre Riesling de coteaux de granit pour profiter autant que possible de cette belle journée. Des raisins parfait, sains, mûrs, fruités.
    Journée excellente donc encore une fois!
    Pour la suite, il va falloir jouer plus serré. Des pluies sont prévues demain, avant un répit le week-end puis quelques gouttes de ci- de là la semaine prochaine. Les maturités vont bon train, je pense qu'elles vont continuer à avancer malgré les gouttes. Je redoute peu la pourriture, notre mode de travail de la vigne aidant, et le froid venant à notre secours. L'enjeu sera donc de trouver des laps de temps bien secs pour récolter dans de bonnes conditions. Nous ferons sûrement une tentative dès Samedi, et prions pour que la semaine prochaine soit favorable aussi.
    Très satisfait de ce que j'ai récolté maintenant, content d'avoir récolté pas mal de Pinots dès la semaine dernière, ils sont beaux. Grâce à cela, on a pu récolter sans stress cette semaine, sereinement et au bon moment. Que de belles cuvées, mais espérons que la suite nous donnera raison aussi, peut-être aurait-il fallu se hâter plus? On verra...

    Florian
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Comme prévu, pluie Jeudi, comme prévu séchage vendredi, et du coup comme prévu récolte aujourd'hui. Temps très gris mais raisins peu mouillés par le brouillard qui n'est apparu qu'à 7h ce matin. Tous les raisins ont encore bien mûri, nous avons donc récolté très vite aujourd'hui. Chose facile étant donné qu'aucun tri n'était nécessaire, tous les raisins étaient parfaitement sains.
    Nous avons débuté par une petite parcelle de Riesling qui nous restait pour la cuvée générique. Mur, sain, super.
    Puis nos Vieilles Vignes de Riesling, très très mûres, avec les quelques baies qui ont commencé à brunir du fait de l'extrême maturité et de la météo. Exactement comme nous l'affectionnons pour donner le petit côté exotique de cette cuvée, mais sans botrytis et avec une acidité préservée.
    Puis le reste du Pinot Gris Grand Cru Frankstein, qui a bien profité des quelques jours que nous lui avons octroyé pour mûrir encore un peu. Sans que l'état ne se dégrade, bien que les peaux étaient très très fragiles. Pile le bon moment de le récolter, le jus se goûte droit, mûr. Grand vin de granit en vue!
    Pour finir, une parcelle de Riesling de nos coteaux de granit, aussi extrêmement mûre, tout en gardant la belle acidité du millésime et aucun botrytis. Peaux extrêmement fines là aussi. Génial!
    Les pressurages sont très faciles, tout en douceur. Tous les raisins ayant une peau très fragile, ce qui démontre la maturité optimale.

    Encore une superbe journée, si le temps tient jusqu'à lundi ce sera encore une occasion de récolter des cuvées superbes. Sinon... on avisera!

    Florian
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Journée très compliquée: après un très beau dimanche qui a profté aux raisins, des pluies sont malheureusement venues la nuit puis quelques gouttes de ci-de là en matinée. Peu en quantité mais les raisins étaient mouillés jusqu'en début d'après-midi. Nous avons choisi de continuer à récolter aussi vite que possible, car les prévisions météo pour la suite ne sont pas géniales. Et surtout, ces raisins sont à un stade parfait de maturité et d'équilibre. Ils ne peuvent que baisser en qualité, mais pas s'améliorer. Donc plutôt récolter avec quelques gouttes que laisser la dilution faire son oeuvre, puis éventuellement pourriture par la suite, vu la hausse prévue de températures et l'extrême maturité des baies.
    Nous avons donc, disons le, passé une journée horrible: vraiment pas un plaisir de récolter dans cette humidité, et, surtout, voir des raisins parfaits ainsi soumis à l'humidité est un peu rageant. Car même si nous savons très bien que la qualité sera au rendez-vous malgré cela, c'est toujours une déception quand on exploite pas 100% du potentiel.
    Pour les deux cuvées de Riesling récoltées aujourd'hui, coteaux de granit et Frankstein, nous avons écarté les premiers jus de presse, qui contiennent la majorité de l'eau qui était sur les raisins. Une perte quantitative donc pour les meilleures cuvées, mais nous préservons donc ainsi la qualité. Ces deux jus se goûtent très bien finalement, au moins on n'a pas souffert pour rien....

    Même programme pour demain, nous arriverons à récolter la quasi totalité de ce qu'il nous reste à vendanger. Les conditions ne seront pas top non plus, mais l'objectif sera le même qu'aujourd'hui. Notre réactivité nous permettra de tout récolter avant l'arrivée de la pourriture, c'est une bonne nouvelle même si ce ne sera pas agréable!

    Florian
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Conditions très difficiles aujourd'hui à nouveau. La pluie nous a accompagnés tout au long de la journée. Tout est maintenant très humide, les sols, le feuillage, les raisins.
    Nous avons récolté les derniers raisins de Riesling ce matin. Les quelques litres seront déclassés en Riesling générique, trop peu de jus pour faire une sélection entre les premiers jus et la suite...
    Puis, nous avons récolté notre Gewurztraminer Grand Cru Frankstein. Incroyable de le récolter dans de telles conditions, mais incroyable aussi de le trouver dans un aussi bel état. Pas encore de pourriture, le goût des raisins est superbe. Le premier jus écarté, le reste de la cuvée titre plus de 14° potentiels, preuve que les raisins n'ont pas encore eu le temps de se gorger d'eau. Le jus est très arômatique. Appelons cela un beau sauvetage!
    Puis nous avons fini la journée avec du pinot Gris: les raisins sont encore très très sains, aucune trace de botrytis. Cela montre le potentiel immense qu'avaient ces raisins, si nous avions eu l'occasion de les laisser sécher et évoluer en surmaturité. Mais voilà, je pense qu'il faut se rendre à l'évidence, la quantité de pluie tombée ne permet d'envisager rien de bon pour la suite. Mieux vaut récolter les raisins tant qu'ils sont si beaux! Un très beau jus s'écoule du pressoir, mais on ne peut s'empêcher d'être déçus de ne pas avoir pu faire de cuvée de surmaturité...

    Voilà, il ne reste plus qu'un tout petit peu de Gewurz que nous cueillerons demain après-midi en équipe réduite. Nous avons passé deux dures journées mais plus les choses avancent, plus je suis satisfait d'avoir pu boucler ces vendanges rapidement. Beaucoup de pluie encore ce soir, un bon redoux: tous les ingrédients sont là pour que les raisins encore dehors se diluent et pourrissent. Cata en vue pour les raisins qui ne pourront pas être récoltés très vite...

    Florian
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonsoir,
    Et voilà, vendanges terminées! Meilleures conditions aujourd'hui, bien sèches. Les quelques grappes de Gewurz qui me restaient à récolter l'ont donc été dans de bonnes conditions. Les raisins étaient vraiment très fragiles, le rang vigoureux le long du voisin complètement foutu. Le reste de la parcelle est beau, très arômatique. Encore une belle cuvée mais il est temps de finir. Je ne regrette pas mes choix de vendanges précoces, car là le temps est parfait pour une explosion de pourriture: il fait plus chaud, et il tombe encore des gouttes ce soir...Nous avons récolté chaque parcelle au maximum de sa maturité, à la denière limite avant la pourriture, mais sans aucun développement de celle-ci. Seules les conditions de récolte n'ont pas été au RDV sur les deux derniers jours, mais on ne peut pas tout avoir chaque année....

    Demain, travail de cave et aide à un ami vigneron qui n'a pas pu rentrer tout aussi vite que moi...solidarité!

    Florian
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Après la fin des vendanges, nous commençons à nous atteller à d'autres tâches. Bien sûr la première est la surveillance des vins en fermentation. Nous mesurons tous les jours l'avancée de la fermentation et goûtons très régulièrement pour vérifier que tout se passe bien. Pour l'instant c'est le cas: les fermentations sont très tranquilles, aucune nécessité de refroidir ni autres actions. J'ai aéré de rares cuvées qui étaient un peu réductrices, mais c'est tout: voilà ce que j'aime, quand le travail à la vigne permet un bon déroulement du reste, et peu ou presque pas d'intervention en cave, même pas de refroidissement.
    Le potentiel est décidément bon. La pluie des derniers jours m'avait enlevé un optimisme qui revient ces derniers temps en goûtant l'évolution des cuvées. Les vins sont droits, tendus, et surtout purs en mûrs.
    Au niveau de la région, l'hétérogénité sera de mise sur les Riesling et Gewurz. Les pinots seront grands, le Crémant aussi a un beau potentiel. De manière générale les terroirs précoces ont bien tiré leur épingle du jeu.

    A part cela, quand le temps le permet nous allons à la vigne pour arracher les ceps morts de maladies du bois. Nous en avons beaucoup moins cette année, une grande nouvelle, car cet ESCA nous cause bien des soucis. Nous arrachons donc et replantons soigneusement les pieds atteints dans nos vieilles parcelles, ce qui nous permet de les conserver. Même si tous les ceps ne seront plus aussi anciens, nous sommes contents de garder cette bonne base de vieux ceps plutôt que de devoir plus tard arracher toute la parcelle...

    Nous commencons également les expéditions de commandes et les salons. Je serai à Reims au salon des Vignerons Indépendants le Week-End prochain, et à Paris également Vignerons indépendants le dernier week-end de Novembre. Des évènements coûteux en temps, car en plus du temps passé au salon, la préparation est longue. Mais ces salons sont au combien importants pour moi, le contact avec les dégustateurs me plaît énormément!

    Florian
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Un mot très rapide pour vous donner le lien vers le blog que ma mère vient de mettre à jour avec les photos de vendanges. Mon récit ici manquait d'images car je n'ai pas pris le temps d'en charger sur LPV au jour le jour, vous pourrez les voir ici: vinalsacebeckhartweg...
    Commencer en bas pour avoir l'ordre chronologique.

    A bientôt

    Florian
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 16

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

    Bonjour,
    Les premières fermentations se terminent! Les vins qui conserveront un peu de SR arrivent à peu près tous à l'équilibre: dans les jours passés, j'ai donc soutiré les Pinot Gris en classique et Frankstein, le Gewurz classique, l'Auxerrois Vieilles vignes. Les équilibres me plaisent beaucoup, de belles acidités mûres. Ils poursuiveront leur élevage sur lies fines jusqu'à l'été. Le Gewurz Frankstein et le Riesling Vieilles Vignes en ont encore pour quelques semaines avant de trouver leur équilibre.
    Les secs par contre ne le sont pas encore, justement! Sylvaner, Rieslings, Pinot Blanc fermentent très tranquillement comme à l'habitude. Ils ont entre 10 et 20 grammes de Sucre pour le moment, et perdent quelques grammes par semaine. J'adore ces fermentations tranquilles, qui permettent de conserver toute la finesse arômatique, et surtout de maintenir les lies fines en suspension pour gagner en complexité et en gras. De plus, le fait que le tout soit saturé en CO2 par la fermentation permet de protéger le vin de l'oxygène et évite de mettre du soufre. Ainsi chez moi, fermentation rime avec élevage, ce ne sont pas deux phases séparées. Une fois la fermentation terminée, le vin se clarifie en quelques semaines, et est simplement filtré, légèrement sulfité si nécessaire, et embouteillé dans la foulée.
    Mais comment se fait-il que les fermentations soient si lentes chez moi? Petit explicatif technique en plusieurs facteurs:
    -Pas de fertilisation à la vigne: peu de vigueur, et donc peu d'azote et autres éléments nutritifs pour les levures dans les jus.
    -Pas d'ajouts dans le jus de levures "rapides" "finisseuses" ou autres mais fermentation en levures indigènes.
    -Pas d'ajout dans le jus "d'activateurs" ou nutriments pour les levures.
    -Pas de chauffage des cuves ou de la cave pour activer la fermentation
    -Pas de botrytis ou autres dégradations de l'état sanitaire des raisins, ni de trituration de ceux-ci de type vendange machine, foulage ou autres. Tous ces facteurs ont tendance à rendre le départ en fermentation plus rapide, je ne les utilise pas (même si c'est pour d'autres raisons).
    -Fermentation en petits volumes: vu les petits volumes que je produis, je vinifie dans des foudres de 9 à 37 Hectolitres, la plupart autour des 15-20. Ainsi il y a peu d'inertie thermique et de réchauffement de la cuve.

    Vous voyez que les facteurs sont nombreux, c'est donc un raisonnement d'ensemble à tenir pour rester logique sur tous les points, car vous vous doutez bien que le changement de chacun de ces critères a d'autres influences également que la durée de fermentation. Il faut donc une stratégie cohérente du début à la fin, et assumer ses choix stylistiques pour ne pas avoir à compenser certains choix par d'autres. Vous voyez par exemple que la gestion de la vigne et particulièrement du sol a même une influence sur la durée de fermentation!!
    Sinon dans les prochains jours je m'apprête à passer un séjour Parisien riche, avec la participation au salon des vignerons indépendants et aussi le Jeudi 28 à 20h, donc après le salon, une présentation-dégustation chez Lavinia organisée par le Figaro-vin, avec une sélection de 14 domaines découvertes dans laquelle Bernard Burtschy m'a placé! Beau moment en vue!
    A bientôt!
    Florian
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.174 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 11
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,690
    • Invités: 1,532

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.