Publicité slide

    Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    • Messages : 6798
    • Remerciements reçus 221

    hyllos a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    L'arrosage du chapeau, c'est le remontage, ça impose l'utilisation d'une pompe, non ? Dans ce cas, ça triture clairement plus... sauf à avoir des pompes high tech à un lingot la pompe :)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    c'est quoi ta définition de "triturer"? t'as déjà pigé? explique moi ce que cela ne triture pas?

    j'espère ben que Philippe nous expliqueras sa vision mais j'ai entendu tout et son contraire dans ce domaine, donc j'attends l'avis de Philippe.
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Tu veux dire qu'une pompe, ça remue les jus qui sont pompés ? Et que pour toi, ça abimerait le vin en le "triturant" ? L'abimer comment ? En lui enlevant quoi ou en détruisant quoi ? Dans la mesure où les matières solides ne passent pas dans la pompe, que la FA est terminé (donc que les levures sont mortes), qu'il n'y a pas d'air et que la pompe ne soit pas un mixeur émulsionnant, je comprend mal ce que tu conseilles.
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 475
    • Remerciements reçus 0

    Vinophile a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    "Tu veux dire qu'une pompe, ça remue les jus qui sont pompés ? "

    C'est un peu le principe, non? ;)
    Il existe quand même des pompes qui bousculent moins le jus : péristaltique, à queue de cochon...
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17572
    • Remerciements reçus 262

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Je ne suis en rien technicien, mais pas mal de vignerons essaient le plus possible de travailler en utilisant le moins possible de pompes, par gravité : bien entendu, là ce n'est pas faisable, mais je me dis quand même que ces choix sont bien mus par une volonté de moins bousculer le vin.
    Dire que le pompage ne triture ps le vin me semble quand même un peu difficile à admettre.

    voici quelques préconisations pour le pompage : (source : charte sur les bonnes pratiques de conservation des vins de la vallée du Rhône)
    Démarrer et finir le pompage à vitesse réduite : le risque de dissolution est maximum au démarrage et à l’arrêt du pompage à cause des turbulences occasionnées par la mise en mouvement du vin dans les tuyaux.
    A SAVOIR : Au cours du pompage, pour éviter au maximum les turbulences, veiller à ce que la vitesse linéaire V dans la tuyauterie soit au maximum de 1,5 m/s.
    Calcul simplifié : V=35,4xd/a², où d=débit d’écoulement en hL/h, a=diamètre du tuyau en mm
    Limiter la longueur des tuyaux et le nombre de raccords. Vérifier l'état des joints.
    Inerter les tuyaux avant tout pompage, avant que le vin ne « pousse » l’air dans les tuyaux d’acheminement. Cet inertage se fait à l’aide d’un gaz (CO2, azote, argon). Dans le cas de très longues canalisations, l’eau est utilisée pour « pousser » l’air. Veiller à ce que cette pratique n’entraîne pas de mouillage.
    Inerter entièrement la cuve de réception. Se limiter à un coussin de gaz pour les cuves de très grande contenance.
    Remplir la cuve par le bas.
    Eviter tout « effet venturi » provoqué par des raccords inadaptés ou mal serrés. Ce phénomène de prise d’air en continu durant le pompage peut générer des apports très importants d’oxygène.
    Placer la pompe « en poussée » et non « en aspiration » dans la mesure du possible.
    Eviter la présence de « points hauts » et de coudes tout au long des canalisations, car ils favorisent les phénomènes de turbulence en augmentant la surface liquide/air.
    Veiller à ne pas pomper d’air en cas d’utilisation d’une pompe centrifuge, afin d’éviter tout phénomène de « cavitage » (la pompe tourne avec un mélange air/liquide qui occasionne un
    fort brassage).

    ......

    Jérôme Pérez
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6798
    • Remerciements reçus 221

    hyllos a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Hervé Bizeul écrit: qu'il n'y a pas d'air


    Tu pompes sous gaz inerte ?

    L'extraction est surtout plus forte avec le remontage.

    Après, chacun peut choisir ce qu'il souhaite en fonction de différents critères... ce qui compte sera le résultat final de toute façon.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Je ne suis en rien technicien, mais pas mal de vignerons essaient le plus possible de travailler en utilisant le moins possible de pompes, par gravité : bien entendu, là ce n'est pas faisable, mais je me dis quand même que ces choix sont bien mus par une volonté de moins bousculer le vin.

    c'est vrai Jérôme mais là tu parles d'autres phases, préalables ou pas à celle de la fermentation (c'est celle dont on parle en comparaison avec un pigeage pour savoir qui triture le plus). si on veut faire un remontage, on fait comment sans pompe? on ne pourrait plus faire de semi-carbo en beaujolais par exemple

    Dire que le pompage ne triture ps le vin me semble quand même un peu difficile à admettre.

    il ne me semble pas voir lu cela, on attendait une comparaison avec le pigeage (censé ne pas triturer). en outre comme vinophile le rappelle, il existe des matériels très doux.
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    On parle d'un mouillage du chapeau après 3 semaine de vinif, sur es cuves minuscules... Le volume nécessaire est si faible que je ne crois pas qu'on sente vraiment la différence, deux ans de bouteilles après.
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17572
    • Remerciements reçus 262

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    il me semble avoir vu des dispositifs comme des sortes de grilles qui permettent d'enfoncer le chapeau ou de le maintenir immergé, la cas échéant : comme un grillage qui ne retiendrait que les matières solides. ...

    Jérôme Pérez
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    il me semble avoir vu des dispositifs comme des sortes de grilles qui permettent d'enfoncer le chapeau ou de le maintenir immergé, la cas échéant : comme un grillage qui ne retiendrait que les matières solides. ...

    oui dans le beaujolais en semi carbo, il y a cette pratique.
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14884
    • Remerciements reçus 302

    Eric B a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Ce système de grille était quasi général dans le Bordelais au milieu du XIXème.

    Eric
    Mon blog
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 475
    • Remerciements reçus 0

    Vinophile a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    "Tu pompes sous gaz inerte ? "

    Pas nécessaire Mathieu lors des remontages de vinif puisque le moût est à ce moment là saturé en gaz carbonique.

    Tout dépend en fait de la qualité de la matière première dans la cuve. Si les raisins récoltés ont atteint une maturité phénolique suffisante, tant au niveau de la pellicule que du pépin, on peut tenter d'immerger un maximum le marc dans le moût par des pigeages ; les tanins extraits seront plus importants à mon avis et le vin d'autant plus structuré.
    Après en fonction de la proportion de vendange entière en cuve (et de leur positionnement dans la cuve - en haut ou en bas) et de la maturité des rafles, il peut être un peu brutal de triturer cette rafle par des pigeages, surtout vers la fin de vinif (tanins plus secs, verts, finale un peu plus stricte).
    Les remontages restent pour moi ce qu'il y a de plus doux (à tempérer avec le choix de la pompe, la fréquence et la longueur des remontages).
    Je préfère plus sur une vendange d'un millésime moyen (comme 2011 ou 2012 - attention le 2012 méridional j'entends) essayer de gagner en rondeur et densité sur la fin de vinif (macération post fermentaire) par des remuages depuis le fond de la cuve (à l'aide d'une canne sous gaz) et effectuer de courts mouillages de chapeau pour eviter le dessèchement et la prise de volatile.
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 17

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Je rejoins pleinement les remarques pertinentes de Vinophile. Cela dépend des situations, et aucune des deux actions est neutre, mais pour moi globalement, le pigeage, en "appuyant" sur les baies, à tendance à extraire plus de tanins, ce qui peut être positif ou négatif selon le cas. Un simple mouillage du chapeau à la pompe a beaucoup moins d'effet extracteur sur le chapeau, et le vin, à ce stade, est plutôt en phase réductrice donc le petit apport d'oxygène et le fait de "bouger" un peu le vin est plutôt même positif à mon sens, mais là aussi cela dépend du stade et de ce que l'on cherche... Par contre sur des blancs en phase de sensibilité par rapport à l'oxydation, effectivement les pompages ont un impact bien plus négatif.

    Florian
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    2 à 0 pour le remontage chez les vignerons (délicats), qui dit mieux :)
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8489
    • Remerciements reçus 214

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    enzo d'aviolo écrivait:
    > 2 à 0 pour le remontage chez les vignerons
    > (délicats), qui dit mieux :)

    Pas sûr que les vignerons indélicats donnent leur avis... :D

    jlj
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6798
    • Remerciements reçus 221

    hyllos a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Juste pour préciser, je n'ai rien contre le remontage ;) Pour être précis, je ne comprends jamais pourquoi les gens décident pour je ne sais quelle raison que tel ou tel procédé est plus mauvais (pigeage vs remontage). A la rigueur, je veux bien quand on considère le délestage mais le remontage... et au final, dans tous les cas, il faut juste considérer si le résultat est bon ou pas.

    Si je parlais de gaz inerte (ou vide) c'est que Hervé disait qu'il n'y avait pas d'air (ce qui me semble assez bizarre car on ne pompe pas sous vide). Ceci dit je pensais avoir lu que le remontage entraînait une augmentation plus importante du taux d'oxygène dissout que le pigeage.

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Le problème de l'air vient bien sur de certaines pompes (la miniaturisation et la redécouverte du procédé péristaltique a permis la greffe du coeur, car totalement étanche et donc aussi stérile) mais aussi du choix du remontage avec ou sans air. On peut, si on le souhaite et c'est fort utile parfois réinjecter le liquide dans le liquide en le prenant à même la vanne. Donc; pas d'air.
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 647
    • Remerciements reçus 17

    Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Hervé, il y a quoi que tu fasses de l'oxygène qui se dissout lors d'un pompage, tu le sais bien. Il y a toujours de légères entrées d'air, l'air contenu dans les tuyaux avant pompage se dissout, etc. L'ITV avait fait des analyses pour savoir la quantité d'air que chaque opération dissolvait dans le vin, par exemple embouteillage, filtration, simple pompage, etc. Bien sûr pour un pompage, sauf gros problème de montage ou d'étanchéité, c'est surtout le début et la fin de l'opération qui dissolvent de l'oxygène, pendant le pompage on est normalement en circuit fermé à l'abri de l'air. Pareil pour filtration etc, c'est toujours début et fin où tu as le plus d'air, logique!
    Simplement effectivement, remarque pour Matthieu notamment, en cours de fermentation et macération on est souvent en phase réductrice, du moins dans mes conditions et mon cépage (Pinot Noir). Donc un peu d'air fait du bien, parfois même quand je le sens nécessaire, en faisant un remontage je fais "tomber" le vin de haut sur le chapeau pour oxygéner encore plus!
    Donc une fois encore, mieux vaut parler de caractéristiques que de "meilleur". Le remontage oxygène un peu plus, le pigeage appuye plus sur le marc, point. Après à chacun de voir ce qu'il privilégie dans sa situation et selon l'objectif.
    Florian
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Merci Floriian.

    En macération, après FA, on enfonce la marc avec la main jusqu'à 15 hl, ou on fait tourner le chapeau en deux ou trois coup de râteaux délicats, sur des cuves de 30 hl. Ou, chez moi, parfois, on pompe dans l'autre cas moins de 100 l à la péri, sur moins de 5 m de tuyau, et tous les deux jours. et encore, c'est parce que je n'ai que des chapeaux flottants, sinon, je ferais le plein. Et ça suffit pour mouiller pendant qq jours. Faut bien inerter.

    Entre pigeage comme un taré 25 minutes ou au robot, ou à la main, plouf plouf, c'est pas pareil et ça porte le même nom.

    Je serais bien en peine d'affirmer que que cela a une influence sur le vin final, deux ans après, au milieu de centaines de paramètres avant ou après, bien plus intrusifs que je maitrise moins. Heureusement que je ne suis pas œnologue, je serai malheureux de me polluer la vie avec de tel détails.... Disons qu'à 15 hl/ha, les vins réagissent aussi un peu différemment à l'air; dont ils n'ont pas vraiment peur ;-)

    A Latour, en 59, tu penses qu'ils se posaient ces questions ? Je crois qu'on délire un peu, clairement, à chercher autant la petite bête, sans savoir, jamais, ce que cela a pour conséquences...

    De toute façon, plus je travaille avec de l'air, mieux je me porte, alors, en fait...

    Sur la MEB, le problème est tout autre... mais c'est un autre sujet. Le plus d'air, en fait, il est quand la chaîne s'arrête, en fait...

    Merci du conseil sur le pinot, qui sait, ça peut servir.
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 1

    Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Vous n'êtes jamais au repos sur LPV. Je m’absente du clavier et déjà + de 20 messages à lire et à comprendre…:)o.

    Je reviens sur le message de Jérome Perez qui techniquement rappelle l’essentiel sur le remontage. Il y a des effets pervers. Des dommages collatéraux. Tout ce qui est décrit est juste.
    J’en rajoute. D’abord le risque de contamination d’une cuve à une autre. Par exemple un départ de malo sur une cuve pas encore prête après avoir utilisé les tuyaux pour remonter une cuve déjà normalement en malo. Bien sûr on peut tout nettoyer en permanence…mais c’est quand même plus facile de plonger un grappin de pigeage dans un seau de produit nettoyant, et surtout c’est plus sûr.

    Le remontage des lies pompées en bas de la cuve pour arroser le chapeau est un autre risque. Je préfère descendre doucement le chapeau dans le jus clair. Et ce n’est pas du « triturage », c’est « oun méélange esthétique dé grande classe » (voir Dali et son expo en ce moment à Beaubourg). Et puis le geste est plus beau. Pourquoi ignorer l’esthétique du travail. Le beau appelle le bon.

    Après le type de jus va aussi guider le choix comme le rappelle vinophile. Nous travaillons sur des raisins à maturité phénolique (ou le plus proche possible), sans rafle. Le pigeage est plus adapté car il n’y a pas de risque d’extraire des tanins secs.

    Reste le problème de l’oxygène. Sans vouloir reprendre tout ce qui a déjà été écrit, il me semble que c’est en réalité un faux problème.
    Bien sûr, faire un trou dans le chapeau de marc apporte un peu d’oxygène, mais pas beaucoup plus que le remontage (relire la remarque de Florian sur ce point), mais surtout au stade de la fermentation, le marc est gorgé de co2 et l’impact de l’oxygène est vraiment réduit.

    Donc entre la machine contaminante et perturbante, même péristaltique et le geste du pigeage qui permet une extraction douce, efficace et belle, le choix est clair

    Remontage 2 pigeage 1

    Mais au final, c’est un choix de vigneron, lié à sa vendange et à l’objectif recherché, sans qu’une vérité s’impose de façon absolue.
    Je crois que c’est cette somme de choix dans les détails, cumulés les uns aux autres (surtout à la vigne d’ailleurs) qui permettent de sortir des vins dont nous sommes fiers (pas tout le temps malheureusement).

    Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
    Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Sur la MEB, le problème est tout autre

    ??? merci pour les lecteurs :)
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Je ne vois pas pourquoi je viendrai polluer le fil de Philippe, qui l'est déjà assez comme ça, avec des problématique de meb. Même si c'est si gentiment demandé...

    Parlons bio-d, c'est la sujet.
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    pas ce que je te demandais, juste ce que signifiait cette abréviation, sans vouloir te brusquer hein :)
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1929
    • Remerciements reçus 0

    Hervé Bizeul a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Tu n'es donc pas omniscient ? ;-) Mise En Bouteilles, évoquée par Florian.
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19639
    • Remerciements reçus 82

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    bah non, je n'ai pas tes qualités tu vois :)
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6798
    • Remerciements reçus 221

    hyllos a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    mise en bouteille ? :)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 1

    Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Le point sur le millésime 2013 qui se présente comme complétement nouveau pour moi.

    Les fleurs sont apparus autour du 15 juin sur la plupart des vignes et quelques grappes sont déjà de la taille de la grenaille. Pour certaines vignes les fleurs sont apparues seulement fin juin (grenache et Lladoner). Si on calcule la vendange 110 jours après la fleur, cela nous amène début octobre. En fait nous allons rattraper, le soleil est là et le beau temps va bien finir par s’installer. Mais même si la vigne rattrape un peu son retard nous ne vendangerons pas avant fin septembre. Surtout que les sorties en raisins sont exceptionnelles sur les carignans et les grenaches (moins sur les syrahs) pour le domaine, ce qui devrait ralentir les maturités. Si tout se passe bien ( pas de grêle etc….) ont peu espérer du 30hl l’hectare ce qui n’est encore jamais arrivé depuis le début du domaine en 2007.

    J’ai retrouvé un graphique de sorties de fleurs sur la région de Béziers sur les 60 dernières années. En 2013 tout change ou plutôt tout redevient comme avant , c’est-à-dire comme les années 1978 ou 1985 qui ont vu des sorties de fleurs fin juin. Ces années-là, mon père se souvient de vendanges plus tardives que ces dernières années avec des degrés moins élevés et des maturités difficiles à atteindre.

    C’est le point positif, pour l’instant de ce millésime. La maturité alcoolique sera peut être en accord avec la maturité phénolique, dont nous ne parlons d’ailleurs que depuis qu’il y a un décalage c’est-à-dire depuis seulement 20 ans. Nous aurons peut-être aussi des taux d’alcool moins élevés.

    En revanche nous avons aussi constaté une forte hétérogénéité sur les parcelles avec parfois sur le même pied une grappe qui termine de fleurir et une autre qui a déjà des baies de la taille de la grenaille.
    Un peu de Bio D : Nous avons passé la 500P le 13 juin et nous avons programmé de répandre la silice de corne en principe le 10 ou 11 juillet. Pour l’instant pas de tisane et autre décoction. Pas le temps et pas de carence apparente. Il faut dire qu’avec 425 mm de pluie depuis le 1 janvier 2013 (c’est-à-dire plus que toute l’année dernière), et c’est l’autre particularité du millésime, le végétal est heureux, du moins c’est ce que l’on ressent en se promenant dans les vignes, quand on caresse les feuilles.
    Et en plus il n’y a pas de maladie déclarée. Le vent à rapidement séché l’humidité des pluies (qui favorise l’oïdium et le mildiou) et Romain à soufrer la nuit (pas de vent) pour un bon positionnement du produit.
    Le seul bémol réside dans la casse au vent, qui souffle comme un fou, de nombreux jeunes sarments. Mais comme il y a de belles sorties c’est moins grave.
    Pour l’instant, c’est trop bien.

    Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
    Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 1

    Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Les vacances c'est bien, cela laisse le temps d'aller sur LPV. Avant petite visite dans les vignes. Tout avance normalement, y compris un petit orage la semaine dernière qui a mouillé les feuilles de vignes à défaut d'avoir été assez important pour que l'eau rentre dans le sol.
    La végétation est magnifique, une des plus belle depuis que je suis ici.
    Pourtant nous avons commandé de la tisane de camomille et d’achillée millefeuille en prévision d’un futur stress hydrique qui j’espère n’arrivera pas. Un petit orage en aout réglerait le problème.
    En revanche les grenaches ont plus coulé que je ne le pensais. La récolte sera moins importante que je le pensais fin juin.
    En revanche les carignans sont toujours somptueux.
    Pourvu que ça dure…..

    Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
    Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 1

    Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Tour des vignes du 22 au 24 aout 2013 :
    Les vignes sont vraiment en retard, trois bonnes semaines pour les carignans qui n’ont même pas fini de vérir (Véraison : État du fruit, en particulier du raisin, qui commence à prendre la couleur de sa maturité et à accumuler les sucres). Les blancs non plus ne sont pas mûrs. Et ne seront certainement pas prêts avant 15 jours.
    Bien sûr les vendanges ont commencées dans la plaine du Roussillon pour les muscats secs. Mais globalement toutes les vignes sont en retard à tel point que les analyses de maturité (sucre, acidité, poids des baies) diffusées par la chambre d’agriculture comparent cette année avec les analyses réalisées 10 jours avant les années précédentes.
    Les risques s’accumulent du fait de ce retard et l’inquiétude remplace l’optimisme d’il y a un mois. L’humidité ambiante ne va-t-elle pas relancer l’oïdium qui a été contenu jusqu’à présent, voire la pourriture grise? Une quatrième génération de ver de la grappe ne va-t-elle pas prospérer ? Les pluies ne vont-elles pas s’installer autour de l’équinoxe d’automne ou après, en pleine vendange.
    Mais il reste de bonnes raisons d’espérer. L’état sanitaire, à ce jour, est bon. La vigne ne manifeste pas souffrir de la sècheresse, même si un bon orage ferait du bien. Et puis les premières analyses font penser au millésime 2010 qui était un bon millésime.
    L'aspersion de la tisane de camomille et d’achillée millefeuille pour prévenir un futur stress hydrique participe certainement à la fraicheur actuelle du feuillage.

    Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
    Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 270
    • Remerciements reçus 1

    Modat Philippe a répondu au sujet : Re: Le domaine Modat en Roussillon passe à la biodynamie

    Le 9/9/2013 : Deuxième jour de vendanges, après un grenache gris somptueux ramassé vendredi 6/9/2013 ( si l’on excepte le ramassage de 600 kg de syrah pour faire un test pour un rosé pétillant dont je vous parlerai plus tard).
    Le grenache blanc est magnifique, doré pour quelques baies, sans aucune maladie. Un petit vent frais rend les vendangeur alertes. A 11 h 45 tout est rentré, et après pressurage : 10 hl sur 1,40 hectares . Le rendement est catastrophique, mais nous le savions. Les grenaches ont coulé et il est inutile de se lamenter. C’est comme ça. Alors on optimise en sentant l’odeur qui se dégage du jus, très nette, fruitée évidemment. Le gout de ce jus de fruit est doux, avec une pointe de vivacité en fin de bouche. Bonne promesse.
    Cet après-midi prélèvements sur plusieurs vigne dont les maturités avance. Après analyse du degré, du PH et de l’acidité rien n’est prêt. Demain repos pour les vendangeurs.
    J'ai placé un petit film (moins d'une minute sur face de bouc, car je n'ai pas encore pris le temps de regarder le didacticiel pour placer des photos sur LPV. Honte à moi).

    Ce matin pluie fine. Et comme les carignans se ramasseront fin septembre/début octobre, nous envisageons une bouillie bordelaise pour les protéger.

    Quand tout le monde est d'accord, c'est que personne n'a beaucoup réfléchi.
    Philippe Modat, vigneron en Roussillon.
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.178 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 45
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,764
    • Invités: 1,098

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.